Traduction et interprétation

Les deux langues officielles du Tribunal sont l’anglais et le français. Tous les fonctionnaires et les juges doivent parler au moins l’une d’elles. Par ailleurs, en accord avec les normes internationales relatives aux droits de l’homme, tous les accusés ont le droit d’utiliser leur langue maternelle dans le prétoire. Les accusés du Tribunal parlent les langues bosniaque/croate/serbe (B/C/S), albanaise ou macédonienne. En conséquence, toutes les audiences se tiennent au moins dans trois langues, voire quatre, et la plupart des documents peuvent être traduits en deux langues ou dans les cinq langues de travail du Tribunal. Les interprètes, qui traduisent oralement, et les traducteurs, qui travaillent à l’écrit, sont donc essentiels à tous les aspects ou presque des activités du Tribunal.

Chaque salle d’audience est équipée de cabines insonorisées permettant une interprétation simultanée pour les personnes présentes dans le prétoire et celles qui suivent les audiences. Les interprètes travaillent par équipe de deux. Ils interviennent à tour de rôle pendant 30 minutes, et s’aident en cas de besoin. Les interprètes doivent s’exprimer à la première personne, avec naturel et aisance. Ils doivent restituer avec la plus grande fidélité, la plus grande précision et de manière entièrement neutre, les propos qu’ils interprètent. Toute erreur doit être reconnue et rectifiée sans délai. Les interprètes sont également tenus de respecter la confidentialité des débats et de faire preuve de réserve professionnelle.

Tous les documents juridiques de base du Tribunal tels que le Règlement de procédure et de preuve, le Statut, les actes d’accusation, les jugements et les arrêts sont traduits en anglais, en français et en B/C/S, et si nécessaire, en albanais et en macédonien. En outre, les pièces à conviction présentées au procès, ainsi que les requêtes sont traduites dans l’une des langues officielles du Tribunal. La traduction de milliers de pages est une tâche de longue haleine.

Au Tribunal, la Section des services linguistiques et de conférence assure la traduction et l’interprétation. Elle compte des interprètes hautement qualifiés et assermentés, ainsi que des traducteurs spécialisés dans la traduction juridique. Outre les traducteurs et les interprètes, la Section des services linguistiques et de conférence emploie des sténotypistes chargés de consigner les débats au compte rendu d’audience.

Interprétation

Il existe deux types d’interprétation : simultanée et consécutive. L’interprétation simultanée consiste à interpréter au même rythme, à peine quelques secondes plus tard, les propos de la personne qui s’exprime. Cette interprétation qui exige un matériel particulier (un microphone et des écouteurs) est celle utilisée dans le prétoire. Dans une interprétation consécutive, l’interprète traduit les propos de l’intervenant dès que celui-ci marque une pause. Ce type d’interprétation est utilisé au Tribunal, par exemple lors de réunions ou d’entretiens, et sur le terrain où le matériel nécessaire n’est pas disponible.

Devoirs des interprètes et des traducteurs

Les interprètes et traducteurs sont tenus de respecter le code de déontologie adopté par le Tribunal les concernant. Ils ne doivent pas divulguer des informations qu’ils ont obtenus dans le cadre de leurs fonctions même lorsqu’ils ont quitté le Tribunal. Lorsqu’ils interprètent ou traduisent des propos échangés entre des suspects ou des accusés et leurs conseils, les interprètes et traducteurs doivent en respecter la confidentialité et ne doivent pas les communiquer sans le consentement exprès des personnes concernées. Ils doivent faire preuve d’indépendance, d’impartialité et de réserve professionnelle. Les interprètes et les traducteurs doivent restituer avec la plus grande fidélité les propos qu’ils interprètent ou traduisent. Les interprètes travaillant lors des audiences informent les juges de toute ambiguïté des termes utilisés par l’intervenant.

Terminologie uniforme

Il existe souvent plusieurs manières de traduire un terme. La Section des services linguistiques et de conférence du Tribunal comprend une unité qui s’assure que les interprètes et traducteurs emploient une terminologie uniforme en préparant des glossaires.