Déclaration du Président Theodor Meron en l’honneur du Juge Patrick Robinson

DÉCLARATION
(Destiné exclusivement à l'usage des médias. Document non officiel)
La Haye, 17 novembre 2011
 

Déclaration du Président Theodor Meron en l’honneur du Juge Patrick Robinson

 

Le Juge Patrick Robinson Le Juge Theodor Meron

Je suis très heureux de l’opportunité qui m’est donnée de rendre hommage au Juge Patrick Robinson et de le remercier pour la haute compétence avec laquelle il a exercé les fonctions de Président de notre Tribunal.

Au cours de ces trois dernières années, le Juge Robinson a dirigé le Tribunal avec un dévouement et une détermination remarquables.

En sa qualité de juge de la Chambre d’appel du TPIY et du Tribunal pénal international pour le Rwanda, il l’a présidée dans un nombre incalculable d’appels, y compris dans l’affaire Haradinaj où elle a récemment rendu son arrêt. Son engagement à veiller au respect des garanties procédurales et de l’équité des procès est exemplaire, et il s’est toujours montré extrêmement attentif à la protection des droits des accusés. Son ouverture d’esprit et son attitude sereine ont été extrêmement précieuses à la Chambre.

Le Juge Robinson a également été un farouche défenseur du Tribunal, de ses responsabilités et de son héritage. Il n’a eu de cesse de défendre vigoureusement les Juges et l’indépendance de la justice et s’est opposé avec courage aux critiques que suscitait le rythme de travail du Tribunal. Il a également attiré l’attention du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale, entre autres, sur les difficultés que connaît le Tribunal en raison du départ de ses fonctionnaires les plus importants, proposant à maintes reprises des mesures concrètes et pratiques pour y remédier. Il n’a également eu de cesse de défendre les droits des fonctionnaires du Tribunal s’agissant de leur admission au bénéfice de contrats plus longs et d’une prime de fidélisation. En résumé, il a été un acteur sur lequel compter s’agissant de défendre le Tribunal et de faire en sorte qu’il dispose du personnel et des ressources nécessaires pour s’acquitter de la mission qui lui a été confiée en tant qu’institution judiciaire.

Le Juge Robinson s’est en outre investi avec passion pour s’assurer que le Tribunal laisse un héritage positif et durable en ex-Yougoslavie et dans le monde entier. Il a contribué au lancement et au succès du projet « Justice pour les crimes de guerre », entrepris par le Tribunal, le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l’Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI) et les missions de l’OSCE en ex-Yougoslavie, avec le généreux soutien de l’Union européenne. Ce projet a pour principal but de renforcer la capacité des juridictions nationales de l’ex-Yougoslavie en facilitant le transfert de la mémoire institutionnelle et des compétences techniques uniques du Tribunal et en veillant à ce qu’elles puissent consulter et utiliser les dossiers du Tribunal.

Le Juge Robinson a également contribué à mieux faire connaître le Tribunal en accueillant deux conférences qui ont rencontré un franc succès – l’une en février de l’année dernière, sur l’héritage du Tribunal en ex-Yougoslavie, et l’autre, qui vient juste de s’achever, sur l’héritage global du Tribunal. Il s’est également employé à permettre aux victimes de l’ex-Yougoslavie de bénéficier d’un soutien concret, comparable à celui prévu pour les victimes des crimes justiciables de la Cour pénale internationale, en appelant à la création d’un fonds d’indemnisation visant à soutenir les communautés. Grâce à son esprit d’initiative et à ses efforts de mobilisation dans ce domaine, l’Organisation internationale pour les migrations a été en mesure de rassembler les fonds nécessaires pour mener une étude approfondie destinée à conseiller le Tribunal sur l’opportunité et la faisabilité des mesures d’assistance envisagées et sur les différentes possibilités de financement.

À travers tous les efforts qu’il a entrepris au nom du Tribunal, le Juge Robinson nous a montré à maintes reprises non seulement qu’il se soucie en permanence des droits et du bien-être de chacun, mais aussi qu’il est empreint d’une profonde humanité.

La présidence du Juge Robinson pendant ces trois dernières années a été pour nous une grande chance, et je me réjouis à l’idée qu’il demeurera notre estimé confrère et ami.

 

****

********
Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie
Pour plus d'informations, veuillez contacter notre Bureau de presse à La Haye
Tél.: +31-70-512-8752; 512-5343; 512-5356 Fax: +31-70-512-5355 - Email:
press@icty.org
Le TPIY sur Twitter et Youtube