Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 1993

1 (Mardi 23 janvier 2001 - Affaire Krnojelac IT-97-25-T.)

2 (Le témoin est introduit dans le prétoire.)

3 (L'audience est ouverte à 9 heures 30.)

4 (Audience publique.)

5 M. le Président (interprétation): Veuillez donner le numéro de l'affaire,

6 s'il vous plaît?

7 Mme Chen (interprétation): Affaire IT-97-25-T, le Procureur contre

8 Krnojelac.

9 M. le Président (interprétation): Maître Vasic, c'est à vous.

10 (Contre-interrogatoire de M. Ahmet Hadzimusic par Me Vasic.)

11 M. Vasic (interprétation): Merci, Monsieur le Président. Je dirai bonjour

12 au témoin tout d'abord.

13 Monsieur, au cours de votre déposition d'hier, vous avez dit avoir été une

14 estafette dans l'unité dans laquelle votre frère était commandant. Est-ce

15 que cette unité en date du 6 avril 1992 est devenue l'unité de la Défense

16 territoriale de la Bosnie-Herzégovine?

17 M. Hadzimusic (interprétation): Je ne sais pas exactement, mais je crois

18 que oui.

19 Question: Vous avez dit hier qu'en date du 17 avril 1992 la partie serbe

20 vous a demandé de remettre vos armes et que vous l'avez refusé. Pourriez-

21 vous nous dire, s'il vous plaît, à quel endroit était située votre cellule

22 de crise à ce moment-là?

23 Réponse: Dans la maison de mon frère. En fait, je parle de notre unité du

24 groupe territorial.

25 Question: Merci.

Page 1994

1 Vous avez dit hier que les forces armées serbes vous ont attaqué en date

2 du 20 avril 1992. Est-ce que votre unité était à ce moment-là de combat?

3 Réponse: Non.

4 Question: Est-ce que vous défendiez?

5 Réponse: Nous n'étions pas sur les lignes, nous n'avions pas à nous

6 défendre.

7 Question: Aviez-vous des armes?

8 Réponse: Nous étions tous...

9 Question: Etiez-vous armés?

10 Réponse: Nous étions tous dans des maisons.

11 Question: En date du 12 avril, êtes-vous allé voir votre frère pour

12 l'aviser que les forces serbes étaient présentes et que vous les avez

13 aperçues à l'aide des jumelles?

14 Réponse: Oui, mais il était tard.

15 Question: Est-ce que vous avez été fait prisonnier?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Après votre arrestation, est-ce qu'un homme vêtu en civil est

18 venu disant qu'il ne fallait pas arrêter des civils ou détenir des civils

19 et vous, en tant qu'invalide, on vous a laissé aller?

20 Réponse: Oui.

21 Question: Quelle est la raison pour laquelle vous avez néanmoins été gardé

22 sur place ou capturé?

23 Réponse: Je ne le sais vraiment pas.

24 Question: Etait-ce parce que votre frère était le commandant de l'unité de

25 la Défense territoriale?

Page 1995

1 Réponse: Je ne sais pas, ils ne m'ont rien dit. Ils m'ont simplement placé

2 dans le même groupe que mes voisins.

3 Question: A la question de mon éminente collègue concernant votre

4 arrestation, vous avez dit que certains membres des forces serbes vous ont

5 demandé de brouter de l'herbe?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Pourquoi n'avez-vous pas mentionné ce détail dans aucune des

8 déclarations données au Bureau du Procureur ni aux enquêteurs de la

9 sécurité publique de Sarajevo même si vous avez parlé de l'affaire?

10 Réponse: Je ne sais pas, je l'avais peut-être oublié à ce moment-là, mais

11 c'est la vérité.

12 Question: Vous avez dit hier que vous avez appris de votre voisin qu'un

13 certain nombre d'hommes avaient été tués à ce moment-là?

14 Réponse: Oui.

15 Question: De quel chiffre parlons-nous?

16 Réponse: De 10 à 11 personnes, je n'ai pas vraiment compté, mais je crois

17 qu'environ 13 personnes avait été tuées.

18 Question: Est-ce dans les villages de Dzidzevo?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Quel est le voisin qui vous l'a dit?

21 Réponse: C'était mon ami, voisin et il était musulman.

22 Question: Pourriez-vous nous donner son nom?

23 Réponse: Oui, Spirjan Sefik qui avait été arrêté et il a séjourné avec moi

24 dans le camp.

25 Question: Pourriez-vous, s'il vous plaît, répéter le nom car dans le

Page 1996

1 compte-rendu d'audience on n'a pas consigné son nom.

2 Réponse: Oui, Spirjan Sefik.

3 Question: Merci. A quel moment est-ce qu'il vous a informé de ce fait?

4 Réponse: C'était au camp, au mois de juin 1992.

5 Question: Etiez-vous dans la même pièce?

6 Réponse: Non, nous n'étions pas dans la même pièce mais nous pouvions nous

7 entendre à notre façon.

8 Question: Pourriez-vous nous dire, c'est quoi cette façon d'entendre que

9 vous aviez pour vous comprendre?

10 Réponse: C'était une façon de décrire sur la vitre de l'autre partie du

11 camp, nous écrivions des lettres et par la suite nous arrivions à former

12 des mots en mettant toutes c'est les lettres ensemble.

13 Question: Est-ce que suivant les règles du KP Dom, vous aviez le droit de

14 vous approcher près de la fenêtre?

15 Réponse: Après la Saint-Guy, on avait le droit de le faire.

16 Question: De quelle distance ou à quelle distance vous trouviez-vous quand

17 vous observiez ces messages inscrits sur la vitre?

18 Réponse: Non, on n'écrivait pas des messages sur la vitre mais on écrivait

19 lettre par lettre avec notre doigt de façon à pouvoir former des mots et

20 lire ce que nous avions à nous dire mais on était à une distance d'environ

21 15 à 20 mètres.

22 Question: Dans quelle pièce était situé cet ami Spirjan?

23 Réponse: Dans la 18 et moi j'étais dans la 13.

24 Question: Merci. Est-ce que vous savez, ou êtes-vous au courant plutôt,

25 que dans un magazine qui sort en Bosnie-Herzégovine il y avait une

Page 1997

1 personne qui tenait un registre concernant ce fait ou qui consignait le

2 tout à part écrit et avait dit que lors de cette fois là cinq personnes

3 avaient tuées dans le village de Dzidzevo?

4 Réponse: Non, ce n'était pas une question de cinq personnes. Il y avait

5 sûrement plus de personnes, de dix à treize personnes avaient été tuées.

6 Question: Merci. Lors de la déclaration donnée au Bureau du Procureur, que

7 vous avez donnée, vous avez dit dans cette déclaration que le SDA armait

8 le peuple musulman?

9 Réponse: Je n'ai pas compris votre question.

10 Question: Avez-vous dit aux enquêteurs du Bureau du Procureur lors de

11 votre déposition que le SDA armait le peuple musulman, et que les

12 Musulmans avaient même, possédaient même quelque peu d'artillerie?

13 Réponse: Nous avions reçu un peu d'armes, mais je ne connaissais pas si

14 nous avions des pièces d'artillerie.

15 Question: Est-ce que le SDA, par contre, armait le peuple musulman?

16 Réponse: Effectivement, nous avons reçu quelques peu d'armes de la part

17 de la SDA.

18 Question: Merci. Etes-vous au courant si en 19992 à Foca ou dans les

19 environs de Foca une unité de la JNA se trouvait non loin de là?

20 Réponse: Non, non, je ne le sais pas.

21 Question: Hier, vous avez déclaré dans votre déposition que le peuple

22 serbe ne craignait rien en 1992 en raison de la JNA. Cependant, les

23 Musulmans avaient très peur. Vous avez dit Etant donné que maintenant

24 vous nous dites que les unités de la JNA n'étaient pas placées aux

25 alentours, est-ce que cela voudrait dire que les Serbes pouvaient avoir

Page 1998

1 peur également dans la région de Foca?

2 Réponse: Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas d'unités de la JNA, mais j'ai

3 dit que je ne suis pas au courant. Je ne sais pas pertinemment car je me

4 trouvais à trois kilomètres et demi de Foca. Je ne savais pas ce qui se

5 passait à Foca car je ne pouvais pas me déplacer, je n'osais pas me

6 déplacer de peur.

7 Question: Merci. Vous avez dit dans votre déposition hier à une question

8 de mon éminente collègue concernant votre emprisonnement, vous avez donc

9 déclaré que sur le pont, près du village de Brod, vous avez vu qu'il y

10 avait une inscription qui disait: "Ceci est la Serbie", c'était sur la

11 balustrade de ce pont. Quelle est la raison pour laquelle vous n'avez pas

12 donné ce détail lors de vos déclarations précédentes?

13 Réponse: Je ne sais pas quelle est la raison pour laquelle, mais je me

14 souviens très bien d'avoir lu cette inscription et il y avait également un

15 drapeau.

16 Question: Vous nous avez parlé de drapeau, mais vous n'avez pas parlé de

17 cette inscription?

18 Réponse: Cela doit être un oubli de ma part, mais effectivement, je me

19 souviens bien d'avoir vu cette inscription.

20 Question: Après votre arrivée au KP Dom le 20 avril 1992, pourriez-vous

21 nous dire si les personnes qui vous ont accueillis voulaient vous

22 relâcher?

23 Réponse: Oui, moi-même et un garçon âgé de 16 ans, un jeune homme.

24 Question: Alors, pourquoi est-ce qu'on vous a gardé malgré ce fait?

25 Réponse: Je ne sais pas si c'était un officier ou quel était son rang,

Page 1999

1 mais quand il est revenu, il m'a demandé si je suis le frère de Roko, j'ai

2 dit que oui. Et par la suite, je ne sais pas pourquoi ils m'ont gardé,

3 mais le jeune homme également a été gardé.

4 Question: Est-ce qu'il s'agissait d'un officier de l'armée?

5 Réponse: Il portait un uniforme mais comme je n'avais pas fait mon service

6 militaire, je ne peux pas différencier les officiers. Je peux seulement

7 vous dire qu'il s'agissait d'un uniforme militaire.

8 Question: Merci. Vous avez dit hier dans votre déposition qu'après votre

9 arrivée au KP Dom, vous avez été enfermé dans une cellule d'isolement dans

10 laquelle il y avait 15 personnes. Vous n'avez pas parlé de ce fait non

11 plus préalablement lorsque vous avez parlé de votre détention, quelle est

12 la raison pour cela?

13 Réponse: Je ne sais pas comment vous expliquer. J'ai donné plusieurs

14 déclarations, et ce que j'ai dit c'est ce qui s'est vraiment passé et

15 maintenant si j'ai omis de dire quelque chose, je ne peux pas vous dire

16 pourquoi.

17 Question: Merci.

18 Réponse: Mais je maintiens fermement tout ce que j'ai dit.

19 Question: Merci.

20 Vous avez parlé hier du fait que MM. Duric, Kajgana, Kovacevic se sont

21 faits passer à tabac, est-ce que c'était en date du 26 avril 1992?

22 Réponse: Le 26? Non, non, ce n'était pas à ce moment-là. C'était avant, le

23 22 ou le 23.

24 Question: Merci. Est-ce que vous savez si les soldats qui se trouvaient

25 encore dans la prison, est-ce que c'est eux qui battaient ces gens et

Page 2000

1 jusqu'à quand sont-ils restés dans le KP Dom?

2 Réponse: C'était autour du 25, je ne sais pas si c'était avant ou après,

3 mais ils sont restés jusqu'au 25 avril 1992.

4 M. le Président (interprétation): Maître Vasic, je ne sais pas si le

5 témoin a parlé très bas ou que personne ne l'a entendu. Il n'y a

6 absolument pas de réponse à la question que vous avez posée. Est-ce que

7 les soldats qui étaient encore en prison battaient les détenus? Il n'y a

8 pas de réponse à cette question.

9 M. Vasic (interprétation): Il avait dit que oui.

10 M. le Président (interprétation): Très bien, merci.

11 M. Vasic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

12 Hier, vous avez déclaré que les soldats forçaient M. Kajgana et M.

13 Kovacevic à se battre mutuellement, à se donner des coups.

14 M. Hadzimusic (interprétation): Oui.

15 Question: Pourquoi n'avez-vous pas fait mention de ce fait lors de vos

16 déclarations précédentes alors que vous parliez de cet événement?

17 Réponse: Il y avait tellement d'incidents, il y avait tellement

18 d'événements, et j'aimerais pouvoir vous les raconter en détail, mais il

19 m'arrive de me souvenir de certains événements plus clairement que

20 d'autres et c'est à ce moment-là que je donne une déclaration.

21 Question: Mais dans toutes vos déclarationsn vous avez décrit cet

22 événement sauf que vous avez toujours à chaque fois omis de mentionner ce

23 détail en question?

24 Réponse: Peut-être que je me suis souvenu de ce détail-là récemment ou au

25 moment où je l'ai dit car, vous savez, il y avait énormément de détails.

Page 2001

1 Question: Merci. Vous nous avez dit que vous avez également passé quelque

2 temps en cellule d'isolement. A quel moment est-ce qu'on vous a fait

3 sortir de cette cellule?

4 Réponse: Aux alentours du 25 ou du 26 avril. Car à ce moment-là, je ne

5 savais même pas s'il faisait nuit ou s'il faisait jour, car ils nous

6 provoquaient durant la nuit, on nous faisait faire des sévices c'est-à-

7 dire on nous battait et la nuit on dormait ainsi car nous étions terrifiés

8 et épuisés.

9 Question: Hier, vous avez déclaré que vous n'avez parlé que d'une fois où

10 un soldat a donné un coup de pied avec sa botte à l'endroit d'un détenu,

11 aujourd'hui vous parlez beaucoup plus d'événements.

12 Réponse: Il y avait trois cellules d'isolement. Dans celle où je me

13 trouvais, il y avait 15 détenus dans l'autre. C'était peut-être la même

14 chose et dans la troisième il y avait peut-être 12 personnes. Notre

15 cellule à nous était peut-être plus épargnée, mais vous savez c'était

16 comme s'il n'y avait pas même pas eu de porte entre nous, on pouvait tous

17 très bien entendre. On pouvait entendre les événements, c'est la raison

18 pour laquelle j'ai dit qu'on nous battait.

19 Question: Mais hier vous n'en n'avez pas fait état, pourquoi?

20 Réponse: Parce qu'on ne m'a pas posé la question de cette façon-là.

21 Question: Mais mon éminente collègue vous a posé une question de façon

22 très concrète concernant les passages à tabac que vous avez pu voir ou

23 entendre. Quelle est la raison pour laquelle vous n'avez pas répondu?

24 M. le Président (interprétation): Un instant, s'il vous plaît. C'est une

25 question très large, Maître Vasic.

Page 2002

1 Je ne me souviens pas du tout qu'on lui ait posé une question générale. Il

2 y avait des séries de questions qui étaient très particulières, je ne me

3 souviens donc pas du tout qu'on lui ait posé des questions d'ordre général

4 et des questions aussi vastes auxquelles il aurait pu répondre de la

5 sorte.

6 M. Vasic (interprétation): Monsieur le Président, je vais essayer de

7 trouver les passages dans le compte rendu d'audience, mais ma collègue du

8 Bureau du Procureur a posé une question s'agissant des passages à tabac

9 qui ont eu lieu dans les cellules d'isolement. Ce à quoi le témoin a

10 répondu qu'il se souvenait qu'un soldat avait donné un coup de pied à la

11 tête d'un détenu parce qu'il voulait pas regarder la lampe. Mais je retire

12 ma question.

13 M. le Président (interprétation): Je voudrais vous dire que vous êtes

14 peut-être allé Je me trompe peut-être, mais cette question aurait été

15 tout à fait probable mais si vous le dites.

16 M. Vasic (interprétation): Monsieur le Président, merci.

17 M. Hadzimusic (interprétation): Puis-je ajouter quelque chose?

18 M. le Président (interprétation): Oui, oui.

19 M. Hadzimusic (interprétation): Il me pose des questions très vastes, il

20 me pose plein de questions, et c'est la raison pour laquelle je me

21 souviens de certains événements maintenant. Donc je demanderai à l'avocat

22 de me poser peut-être des questions moins complexes.

23 J'ai vécu tous ces événements très douloureux et je ne voudrais pas avoir

24 à me rappeler de vraiment tous les détails en ce moment-ci.

25 M. le Président (interprétation): Eh bien, Monsieur, nous comprenons très

Page 2003

1 bien que vous avez vécu, que ce que vous devez revivre ici est très

2 douloureux pour vous mais malheureusement c'est ainsi.

3 Nous tous, incluant les conseils de la défense, nous reconnaissons tous

4 que ce n'est pas facile de venir déposer dans cette Chambre et je crois

5 que personne n'essaie d'aggraver les choses mais nous vous comprenons

6 néanmoins.

7 Oui, Maître Vasic.

8 M. Vasic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

9 Pourriez-vous me dire, Monsieur, si les personnes qui vous ont fait sortir

10 de la cellule d'isolement étaient vêtues d'uniforme militaire?

11 M. Hadzimusic (interprétation): Non, ils ne portaient pas d'uniforme

12 militaire.

13 Question: Merci. Vous avez répondu hier à une question de ma collègue à

14 l'effet que vous avez été interrogé à deux reprises alors que vous étiez

15 au KP Dom.

16 Réponse: Oui, lorsque je suis arrivé, et la deuxième fois c'était le 8 mai

17 1992.

18 Question: Est-ce que vous avez fait l'objet d'un interrogatoire la

19 deuxième fois? Est-ce que cet interrogatoire avait été mené par un

20 enquêteur?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Est-ce que lors de la déclaration donnée au centre de sécurité

23 publique, vous avez dit qu'au KP Dom les interrogatoires étaient menés par

24 une commission d'enquêteurs qui faisaient partie, dont faisaient partie

25 Vladicic, qui était un ancien employé du SUP, Koprivica qui était le

Page 2004

1 directeur de l'imprimerie du KP Dom, ainsi que Starovic un ancien employé

2 du KP Dom?

3 Réponse: Oui et ils m'ont interrogé, les trois.

4 Question: De quelle commission d'enquête s'agit-il?

5 Réponse: Je ne sais pas.

6 Question: Merci.

7 Réponse: Je ne sais pas.

8 Question: Quelles sont les questions qu'on vous a posé lors de cet

9 interrogatoire? J'entends cette commission, ce comité d'enquêteurs.

10 Réponse: On m'a posé des questions concernant notre unité: qui était le

11 commandant, qui était l'adjoint, on m'a demandé quels étaient nos buts.

12 Question: Lors de ces interrogatoires, est-ce qu'ils ont utilisé la force?

13 Réponse: Non.

14 Question: Est-ce que vous pouvez-nous dire à quel moment vous avez été

15 enregistré la première fois par la Croix-Rouge?

16 Réponse: Oui, c'était le 23 ou le 26 juin 1993.

17 Question: Est-ce que vous avez déclaré aux membres du centre de sécurité

18 publique que la première fois que la Croix-Rouge s'est présentée, c'était

19 le 8 mai, que c'était la première fois, c'est à ce moment-là que vous

20 avez été enregistré?

21 Réponse: Oui, je ne sais pas si c'était la Croix-Rouge qui est venue le 8

22 mai 1992, mais ils ont consigné des noms de personnes qui n'étaient que

23 dans trois pièces et ils étaient en compagnie de gardiens du KP Dom, donc

24 ils ne se sont pas entretenus avec nous.

25 Question: Est-ce qu'ils ont enregistré les personnes qui se trouvaient

Page 2005

1 dans la pièce dans laquelle vous vous trouviez?

2 Réponse: Oui.

3 Question: Vous avez déclaré hier avoir entendu la voix de M. Kemal Tulek

4 alors qu'il se faisait passer à tabac. Pourriez-vous nous dire de quelle

5 pièce provenait cette voix?

6 Réponse: Du bâtiment administratif.

7 Question: Savez-vous de quelle partie du bâtiment administratif?

8 Réponse: Je me trouvais dans la pièce n13, qui était peut-être à cinq

9 mètres de là à vol d'oiseau et c'est la raison pour laquelle j'ai pu

10 entendre ces gémissements et ces cris car j'étais en fait assez proche de

11 la partie dans laquelle il se trouvait.

12 Question: Avez-vous déclaré aux enquêteurs du Bureau du Procureur que les

13 passages à tabac avaient lieu dans une pièce du bâtiment administratif qui

14 n'était pas munie de fenêtres?

15 Réponse: Je n'ai pas vu cette pièce, je ne sais donc pas si elle avait des

16 fenêtres ou non mais chaque fois qu'il y avait un passage à tabac, c'était

17 très audible très clairement, nous pouvions l'entendre de la pièce n13.

18 Question: Est-ce que quelqu'un vous a parlé du fait qu'il y avait une

19 pièce sans fenêtre?

20 Réponse: Oui, j'avais entendu parler d'une pièce qui ressemblait à cela,

21 et je l'ai entendu dire d'autres détenus mais je ne l'ai jamais vue.

22 Question: Est-ce que le nom de Hazim Fulin vous dit quelque chose?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Est-ce que vous vous êtes entretenu avec lui?

25 Réponse: Il était dans ma pièce à moi.

Page 2006

1 Question: Est-ce que c'est lui qui vous a parlé de cette pièce qui se

2 trouvait à gauche après l'entrée ou à gauche de l'entrée tout de suite

3 après la pièce dans laquelle étaient les gardiens?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Je demanderai à l'huissier s'il lui est possible de montrer au

6 témoin la pièce à 6/1?

7 J'aimerais que le témoin nous montre la pièce à laquelle M. Fulin faisait

8 référence.

9 (L'huissier s'exécute.)

10 Est-ce que vous pouvez voir ce plan?

11 Réponse: Oui, oui.

12 Question: Il s'agit donc du plan du KP Dom. Pouvez-vous nous montrer où se

13 trouvait la pièce sur ce croquis à laquelle faisait référence M. Fulin,

14 c'est donc la pièce où les passages à tabac avaient lieu?

15 Réponse: Derrière la réception. Je crois que c'est la réception, ce que

16 j'indique ici, donc ce serait derrière. Mais comme je n'y suis jamais

17 allé, j'ignore où se trouvent exactement ces pièces mais sur la base de

18 que m'a dit Fulin, c'est ce que j'en ai déduit que c'était derrière la

19 réception.

20 Question: Pour le compte-rendu d'audience, veuillez je vous prie nous

21 montrer à nouveau cet endroit afin que nous puissions le savoir

22 clairement?

23 Réponse: C'est ici, ici ce que je vous indique, c'est la réception sur la

24 base de ce qu'il m'a dit. J'en ai déduit que ceci avait eu lieu derrière

25 la réception.

Page 2007

1 Question: Le témoin indique un endroit qui se trouve dans l'aile gauche du

2 bâtiment administratif et il indique une pièce qui est la deuxième pièce à

3 partir de la droite en allant vers la gauche. Et sur cette pièce est

4 inscrit, sur le plan est inscrit le mot "garde". Pouvez-vous, s'il vous

5 plaît, nous montrer dans quelle partie de l'immeuble de la prison lui-

6 même, vous vous trouviez?

7 Réponse: Moi, j'étais dans cette partie du bâtiment.

8 Question: A quel étage?

9 Réponse: Au deuxième étage, pièce n13.

10 Question: Merci. Pour le compte-rendu d'audience, le témoin a indiqué

11 l'immeuble n1, un endroit qui se trouve au-dessus de la salle qui porte

12 la mention "entrepôt" ou "réserve" et le témoin a précisé que la pièce où

13 il se trouvait était au deuxième étage de ce bâtiment. Merci. Je n'ai plus

14 besoin de ce plan.

15 Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous dire si le 30 juillet 1994 vous avez

16 fait une déclaration aux enquêteurs du centre de sécurité de Sarajevo?

17 Réponse: Je vous ai dit hier lorsqu'on me l'a demandé, donc j'ai dit que

18 ces dates qui sont importantes ce sont des dates qui représentent des

19 événements qui y ont eu lieu après ma libération, eh bien j'ai du mal à me

20 rappeler de ces dates.

21 Question: Avez-vous bien fait une déclaration aux enquêteurs du centre de

22 sécurité?

23 Réponse: Oui, je m'en souviens effectivement.

24 Question: Je vais vous donner lecture d'une partie de la déclaration que

25 vous avez faite aux représentants du centre de sécurité publique dans le

Page 2008

1 document en BCS, ceci se trouve à la page n5 au bas de la page. Je cite:

2 "Le 25 juin 1992".

3 Réponse: Quelle date?

4 Question: " Le 25 juin 1992, dans les salles 11, 12 et 13, ainsi que dans

5 la mienne, on est venu chercher une cinquantaine de personnes du KP Dom,

6 et ces personnes ne sont jamais revenues et on n'a plus jamais eu de

7 nouvelle d'elles. Dans ce groupe se trouvaient Munib Veiz, Zulfo Veiz,

8 Nail Hodzic, Salim Bico, Kemul Dzelilovic, Altoka Omer, un certain

9 Kiselica, "a son of Alija", les trois frères Rikalo, et l'un d'entre eux

10 se prénommait Hussein, Nurko Nisic, Kemal Tulek -je vous prie de

11 m'excuser, j'ai mal lu- un dénommé Balic qui avait environ 65 ans et son

12 fils, qui avait une vingtaine d'années, un certain Krunislav, journaliste

13 d'un magazine de Zagreb, Mato, technicien médical à l'hôpital de Foca et

14 Konjo Halid. Est-ce que vous avez bien fait cette déclaration aux

15 enquêteurs?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Merci. Hier, vous nous avez dit qu'au moment où vous avez été

18 libéré du KP Dom, vous avez appris que M. Nisic avait été passé à tabac

19 par un certain Zelenovic. Savez-vous si M. Zelenovic appartenait à la

20 police militaire?

21 Réponse: Je ne sais pas.

22 Question: Merci. Hier, vous avez déclaré que lorsque les passages à tabac

23 avaient lieu, la liste en question venait du bâtiment administratif. Est-

24 ce que vous voulez dire que les gardes allaient chercher la liste au

25 bâtiment administratif et l'amenaient?

Page 2009

1 Réponse: Oui, ce sont les gardes qui amenaient la liste.

2 Question: Merci.

3 Réponse: Et les gardes donnaient lecture de la liste à la porte.

4 Question: Est-ce que c'était une liste qui était écrite à la main ou tapée

5 à la machine?

6 Réponse: Je n'ai pas pu le voir.

7 Question: Merci. Parallèlement à un incident qui a eu lieu dans la cellule

8 d'isolement qui concerne M. Duric, pendant votre séjour au KP Dom, avez-

9 vous vu quelqu'un passer les détenus à tabac?

10 Réponse: Je n'ai pas compris votre question.

11 Question: Pendant votre séjour au KP Dom, est-ce que vous avez vu

12 quelqu'un de vos yeux, est-ce que vous avez vu quelqu'un passer à tabac,

13 un détenu ou des détenus en plus de cet incident dont vous nous avez parlé

14 et qui s'est déroulé dans la cellule d'isolement où vous étiez avec M.

15 Duric?

16 Réponse: Je n'ai pas vu j'ai vu Sulejman Celik qui, après la visite des

17 journalistes du magazine "Duga", a été arrêté par un garde et je ne sais

18 pas quel garde exactement, mais ils l'ont intercepté; mais en tous cas il

19 a été passé à tabac et il est revenu dans la pièce où je me trouvais et il

20 portait des hématomes. A ce moment-là je lui ai demandé ce qui s'est

21 passé, et il m'a dit qu'on l'avait passé à tabac parce qu'il avait parlé

22 avec les journalistes du magazine "Duga".

23 Question: Merci. Est-ce que vous avez déclaré aux enquêteurs du Bureau du

24 Procureur que le 17 septembre 1992 un groupe de détenus avaient été

25 emmenés pour aller cueillir des prunes et qu'ils n'étaient jamais revenus?

Page 2010

1 Pas plus d'ailleurs que les deux gardes qui les avaient accompagnés?

2 Réponse: Oui, je l'ai dit.

3 Question: Etes-vous au courant de ce qui est arrivé aux détenus en

4 question et aux gardes qui ne sont jamais revenus?

5 Réponse: Non, je ne sais pas. Je ne sais rien à ce sujet.

6 Question: Merci. Hier, vous avez déclaré que vous saviez que le corps du

7 frère de Konjo Halid avait été trouvé. Savez-vous où l'on a trouvé son

8 corps?

9 Réponse: Son père a dit qu'on avait trouvé le corps à Previla dans une

10 rivière.

11 Question: Pouvez-vous me dire où se trouve le hameau de Previla par

12 rapport à Foca?

13 Réponse: Au nord quand on suit la Drina, le long de la Drina.

14 Question: Pouvez-vous nous dire à combien de kilomètres cela se situe?

15 Réponse: Je ne sais pas.

16 Question: Merci. Hier, vous avez dit que le 5 mai 1993, le Dr Ibro Karovic

17 a été emmené depuis le KP Dom. Est-ce bien exact?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Savez-vous ce qui est arrivé au Dr Ibro Karovic?

20 Réponse: Oui, je l'ai trouvé le 23 octobre 1993 au KP Dom ou plutôt à

21 Kula, dans un camp qui s'appelle Kula.

22 Question: Hier, vous avez déclaré que le 12 octobre 1992 un de vos parents

23 a été emmené pour être échangé. Pouvez-vous nous donner le nom de cette

24 personne, s'il vous plaît?

25 Réponse: Il s'agit de mon neveu qu'on a emmené le 20 septembre 1992. Ça

Page 2011

1 c'est vrai, à 100%. Et il s'appelle Nermin Hadzimusic, je n'ai jamais pu

2 savoir ce qui lui était arrivé.

3 Question: Est-ce que vous avez mentionné la chose dans votre déclaration

4 précédente?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Hier, vous nous avez donné des dates très précises en ce qui

7 concerne les échanges et les personnes qui avaient été échangées. Pourquoi

8 n'avez-vous pas communiqué ces dates et ces noms précédemment au Bureau du

9 Procureur?

10 Réponse: Je crois que je l'ai fait, mais je ne suis pas sûr. Parce que je

11 me souviens très bien de ces dates et je m'en souviendrais toute ma vie,

12 et si besoin je ferai en sorte d'exercer ma mémoire pour m'en souvenir.

13 Question: Vous nous avez parlé d'échanges ou vous leur avez parlé plutôt

14 de ces échanges, mais vous n'avez pas donné toutes les dates que vous nous

15 avez données hier à nous.

16 Réponse: Oui, oui. Aujourd'hui, je suis plus précis parce que l'audience

17 et je pense qu'il est essentiel que je donne des dates très précises.

18 Question: Hier, pour la première fois vous avez parlé de ce journaliste

19 qui était venu au KP Dom. Pourquoi est-ce que vous n'en aviez jamais parlé

20 précédemment soit aux enquêteurs du Bureau du Procureur, soit aux

21 représentants du centre de sécurité?

22 Réponse: Eh bien, j'ai déjà dit qu'il y a beaucoup de choses qui se sont

23 passées. Si je devais parler de tout ce dont je me souviens, eh bien, cela

24 n'en finirait jamais.

25 Question: Est-ce pour la même raison que vous n'aviez jamais dit

Page 2012

1 précédemment comment vous avez eu connaissance d'une conversation entre M.

2 Krnojelac et M. Cankusic?

3 Réponse: C'est possible.

4 Question: Est-ce que cela signifie donc que vous vous en souvenez mieux

5 aujourd'hui qu'en 1994 quand vous avez fait votre première déclaration, en

6 1996 quand vous avez fait votre deuxième déclaration ou qu'en 1999 quand

7 vous avez fait votre troisième déclaration?

8 Réponse: Oui, il est indéniable que je m'en souviens beaucoup mieux

9 maintenant qu'en 1994 car lorsque j'ai été libéré, j'étais dans une

10 situation très difficile, dans un état très critique, du point de vue

11 aussi bien physique que mental.

12 Question: Mais est-ce que vous pouvez cependant nous expliquer pourquoi

13 vous n'avez pas mentionné la chose aux enquêteurs du Bureau du Procureur?

14 Je parle de cette conversation entre M. Krnojelac et M. Cankusic parce que

15 c'est une conversation essentielle en l'espèce où M. Krnojelac est

16 l'accusé.

17 Est-ce que l'enquêteur vous a demandé si vous aviez connaissance de divers

18 conversations que M. Krnojelac avait eu avec diverses personnes?

19 Réponse: Je m'en souviens pas très bien maintenant, je pense qu'on m'a

20 posé cette question.

21 Question: Merci. Hier, vous avez déclaré que vous avez entendu cette

22 conversation devant la fenêtre de la pièce n12, une conversation donc

23 entre M. Cankusic et une autre personne, au cours de laquelle M. Cankusic

24 a déclaré qu'il était allé voir le directeur pour prendre des

25 renseignements au sujet de ses fils.

Page 2013

1 Est-ce que vous pouvez nous préciser si vous avez entendu directement, si

2 vous avez entendu M. Cankusic vous le dire personnellement ou bien est-ce

3 que vous avez pris connaissance de ce fait en écoutant cette conversation

4 que je viens de vous décrire?

5 Réponse: Oui, oui, je peux vous expliquer. Dans la salle où je me

6 trouvais, la 13, il y avait un Cankusic, un autre Cankusic qui était un

7 parent de l'autre et il lui a parlé. A ce moment-là, je passais. Ensuite,

8 Dervis Cankusic, celui qui se trouvait dans la pièce où j'étais détenu,

9 m'a tout raconté. Donc c'est pour cela que je sais tout. Donc c'est Dervis

10 Cankusic qui m'a tout raconté et qui m'a fait part de cette conversation.

11 Question: Dans quelle pièce se trouvait Dervis Cankusic?

12 Réponse: Dans celle où je me trouvais, la n13 et également dans la n3.

13 Parce que dans la salle n13, en fait, vous aviez quatre pièces

14 différentes.

15 M. Vasic (interprétation): Donc si j'ai bien compris, vous avez déclaré

16 M. le Président (interprétation): Maître Vasic, veuillez faire en sorte de

17 penser aux interprètes.

18 M. Vasic (interprétation): Bien évidemment, Monsieur le Président. Je vous

19 prie de m'excuser.

20 Donc Monsieur le témoin, si je vous comprends bien, vous nous dites que M.

21 Cankusic parlait à Dervis au sujet des détails de la visite qu'il avait

22 rendu à M. Krnojelac, est-ce j'ai bien compris?

23 M. Hadzimusic (interprétation): Est-ce que j'ai bien compris? Est-ce que

24 c'est ce que vous me demandez?

25 Question: Non, je veux savoir si moi j'ai bien compris la situation telle

Page 2014

1 que vous me l'avez décrite. A qui parlait M. Cankusic quand il parlait à

2 la fenêtre?

3 Réponse: C'était au moment où on revenait du dîner ou du déjeuner, je ne

4 me souviens plus exactement, mais en tout cas il y avait un chemin ou

5 plutôt des escaliers qui montaient jusqu'à l'entrée de cet immeuble où se

6 trouvaient les salles n12 et 13. Donc il y a un chemin qui mène jusqu'à

7 ce bâtiment. Il y avait Cankusic Dervis qui se trouvait devant, à la tête

8 de cette colonne d'hommes, et donc il a pu s'entretenir avec son parent

9 par la fenêtre. Et nous nous y sommes approchés, nous sommes tous entrés

10 dans le bâtiment.

11 Question: Donc où se trouvait le parent de M. Dervis? A quelle fenêtre?

12 Réponse: C'était la salle n12.

13 Question: Merci. Est-ce que ces conversations qui se faisaient donc par la

14 fenêtre, est-ce que c'était autorisé au KP Dom?

15 Réponse: Non.

16 Question: Est-ce que lorsque vous reveniez de déjeuner ou dîner, vous

17 étiez escortés par des gardes?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Mais alors à ce moment-là, comment se fait-il que les gardes

20 aient permis cette conversation?

21 Réponse: Les gardes ou plutôt le garde n'était jamais tout à côté de nous,

22 il était généralement cinq ou six mètres à l'arrière.

23 Question: Merci. Monsieur, dans la déclaration que vous avez faite au

24 centre de sécurité publique de Sarajevo, avez-vous déclaré que la

25 situation au KP Dom s'était améliorée après la visite de représentants de

Page 2015

1 la Croix-Rouge en provenance d'Angleterre au mois de juin ou à la mi-juin

2 1993?

3 Réponse: Oui.

4 Question: Pendant votre séjour au camp de Kula, est-ce que vous avez parlé

5 avec votre frère Ismet et avec des membres de votre famille, leur avez-

6 vous parlé au téléphone?

7 Réponse: Pas au téléphone, mais en tous cas je leur ai parlé, depuis une

8 voiture, en utilisant des talkies-walkies. Enfin, un appareil de ce style.

9 Question: Merci. Hier, vous avez déclaré qu'avant votre arrivée au KP Dom

10 vous ne connaissiez pas M. Krnojelac, dans votre deuxième déclaration au

11 Bureau du Procureur. Est-ce que vous avez dit quelque chose d'autre? Avez-

12 vous dit qu'en fait vous le connaissiez, que vous saviez que c'était un

13 professeur de mathématiques?

14 Réponse: Je ne le connaissais pas, mais j'ai appris qu'il était professeur

15 de mathématiques.

16 Question: Merci. Il me reste encore une seule question. Dans vos réponses

17 posées par la représentante de l'accusation, vous avez à plusieurs

18 reprises utilisé le terme de Chetniks, cette expression de Chetniks, est-

19 ce que pour vous cela signifie Serbes? Ou bien est-ce que vous entendez

20 par là les membres d'une unité militaire bien particulière?

21 Réponse: Pour moi, cela ne veut rien dire. Je l'ai entendu dire par les

22 Serbes du KP Dom car il y avait des détenus Serbes au KP Dom également et

23 je les ai entendus eux-mêmes se désigner sous ce terme de Chetniks c'est

24 de là que j'utilise cette expression mais moi je ne les appelle rien du

25 tout.

Page 2016

1 Question: Est-ce que c'était la première fois que vous entendiez cette

2 expression?

3 Réponse: De leur part, oui. Mais avant j'avais entendu déjà cette

4 expression, c'est une expression qui venait de la Deuxième guerre

5 mondiale.

6 Question: Et ces personnes qui se désignaient comme Chetniks,

7 appartenaient-elles à des formations militaires?

8 Réponse: Oui, ces personnes étaient en uniforme militaire.

9 M. Vasic (interprétation): Merci. Monsieur le Juge, la défense n'a plus de

10 question.

11 M. le Président (interprétation): Avez-vous des questions supplémentaires

12 à poser au témoin?

13 Mme Kuo (interprétation): Non, Monsieur le Président.

14 M. le Président (interprétation): Merci, Monsieur, d'être venu déposer.

15 Vous pouvez quitter le prétoire à votre rythme, si vous avez des

16 difficultés pour vous déplacer mais vous en avez maintenant terminé de

17 votre déposition et cette épreuve est terminée.

18 M. Hadzimusic (interprétation): Merci. Au revoir.

19 (Le témoin est reconduit hors du prétoire.)

20 M. le Président (interprétation): En ce qui concerne le témoin suivant, il

21 y a des mesures de protection. Il va donc falloir mettre en place un

22 paravent, mais si j'ai bien compris il y a un certain nombre document dont

23 vous souhaitez demander le versement au dossier?

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui.

25 M. le Président: Dans l'intervalle on peut installer le paravent.

Page 2017

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation):Hier Mme Manas nous a présenté un

2 croquis qu'elle avait dans son carnet et depuis hier donc nous avons remis

3 une photocopie de ce dessin ou de ce croquis au Greffe et nous

4 souhaiterions demander le versement au dossier de cette pièce. S'agissant

5 donc d'une pièce à conviction qui a trait à son rapport, il s'agirait de

6 la pièce à conviction de l'accusation n41 et on pourrait donc donner

7 comme référence au croquis en question la cote 41/1.

8 M. le Président (interprétation): Est-ce qu'il s'agit d'une copie ou d'une

9 copie élargie?

10 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Il s'agit de la deuxième option car

11 c'était un dessin de très petite taille.

12 M. le Président (interprétation): Avez-vous des objections, Maître Bakrac?

13 M. Bakrac (interprétation): Non, Monsieur le Président.

14 M. le Président (interprétation): Donc il s'agira de la pièce portant la

15 cote P41/1.

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): En ce qui concerne les autres

17 documents dont nous souhaitons demander le versement au dossier, ils ont

18 trait au témoin n96. Suite à un accord à les conseils de la défense, nous

19 souhaiterions demander le versement au dossier du compte-rendu d'audience

20 de ce témoin ainsi que son permis de départ de Foca et dans les classeurs

21 que nous vous avons remis, ce compte-rendu d'audience porte le numéro

22 d'identification 186, le permis de départ porte le n185 et 185A.

23 Cependant le compte-rendu d'audience qui figure dans le classeur, ce n'est

24 pas celui que vous allez recevoir ou que vous avez peut-être déjà reçu car

25 nous avions expurgé un certain nombre de choses dans ce compte-rendu

Page 2018

1 d'audience qui ne vont pas être versées après un accord avec la défense.

2 M. le Président (interprétation): Vous voulez dire que le document que

3 l'on vient de nous remettre, c'est une version expurgée de ce qui figure

4 dans les classeurs de pièce?

5 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui.

6 M. le Président (interprétation): Donc ce sera la pièce P186. En va t-il

7 de même pour les permis de départ? Est-ce qu'il y a expurgation là aussi?

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation):Non, pas d'expurgation, mais nous

9 allons demander le versement au dossier sous scellés.

10 M. le Président (interprétation): Ces deux documents seront P185 et P185A

11 et sont versées au dossier sous scellés.

12 Peut-être faudrait-il que je vérifie quelque chose. Il n'y aura pas de

13 contre-interrogatoire du témoin 96.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui.

15 M. le Président (interprétation): Avez-vous d'autres documents?

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui, ceci a trait au témoin qui va

17 déposer maintenant nous avons un papier contenant la date de naissance et

18 le nom et le prénom du témoin et quelques autres faits et nous demanderons

19 le versement au dossier de cela.

20 M. le Président (interprétation): Oui.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Et ce sera une nouvelle pièce à

22 conviction.

23 M. le Président (interprétation): Oui, est-ce que vous l'avez? Donc ce

24 sera la pièce à conviction P415, elle sera versée au dossier de manière

25 confidentielle. Maître Bakrac, je suppose que vous n'avez pas d'objection.

Page 2019

1 Peut-être je me trompe, mais jusqu'à maintenant vous ne vous opposiez pas.

2 M. Bakrac (interprétation): Oui, Monsieur le Président. Vous parlez du

3 dernier document qui a trait au témoin protégé ou bien vous parlez du

4 compte rendu d'audience? Oui, nous sommes d'accord.

5 M. le Président (interprétation): Merci. Donc ce sera la pièce à

6 conviction P415 versée au dossier de manière confidentielle.

7 (Audience publique avec mesures de protections.)

8 M. le Président: En attendant que le témoin arrive, veuillez d'abord

9 baisser les stores.

10 (L'huissier s'exécute.)

11 (Le Témoin FWS-138 est introduit dans le prétoire.)

12 M. le Président (interprétation): Veuillez lire la déclaration solennelle,

13 s'il vous plaît.

14 Témoin FWS-138 (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

15 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

16 M. le Président (interprétation): Veuillez vous asseoir, Monsieur.

17 Témoin FWS-138 (interprétation): Merci.

18 M. le Président (interprétation): C'est vous qui interrogez le témoin,

19 Madame Uertz-Retzlaff ?

20 (Interrogatoire principal du Témoin FWS-138 par Mme Uertz-Retzlaff.)

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui. Monsieur le Témoin, vous avez un

22 papier devant vous. Le premier nom qui y figure, est-ce que c'est votre

23 nom et prénom?

24 Témoin FWS 138 (interprétation): Oui.

25 Question: Et la date au-dessous, est-ce que c'est la date de votre

Page 2020

1 naissance?

2 Réponse: Oui.

3 Question: Et sur cette même feuille de papier se trouvent quatre autres

4 noms. Si vous souhaitez mentionner ces personnes qui y sont énumérées,

5 veuillez ne pas citer leur nom, mais utiliser le numéro, s'il vous plaît.

6 Réponse: Oui.

7 Question: Pourriez-vous l'aider avec le micro?

8 (L'huissier s'exécute.)

9 Bonjour, Monsieur le Témoin, j'ai oublié de vous dire bonjour. Je

10 m'excuse.

11 Réponse: Bonjour.

12 Question: Où êtes-vous né?

13 Réponse: A Foca.

14 Question: Quelle est votre appartenance ethnique?

15 Réponse: Bosnien.

16 Question: Quand vous dites Bosnien, vous voulez dire Musulman?

17 Réponse: Oui.

18 Question: Etiez-vous marié au moment où la guerre a éclaté?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Aviez-vous des enfants?

21 Réponse: Oui, deux. Une fille aînée et un fils cadet.

22 Question: Où avez-vous vécu avant la guerre, dans quel quartier?

23 Réponse: A Foca, communauté locale de Donje Polje.

24 Question: Avez-vous vécu dans une maison particulière ou bien dans un

25 bâtiment résidentiel?

Page 2021

1 Réponse: Dans une maison particulière.

2 Question: Etiez-vous le propriétaire de cette maison ou bien est-ce que

3 c'était une maison de famille?

4 Réponse: C'était une maison dont j'ai hérité et moi, je l'ai reprise donc

5 elle m'appartenait.

6 Question: Est-ce que cette maison existe encore?

7 Réponse: Non.

8 Question: Qu'est-il arrivé à la maison?

9 Réponse: Les Serbes l'ont incendiée.

10 Question: Quand est-ce que ceci est arrivé?

11 Réponse: Ceci est arrivé au mois de mai 1992.

12 Question: Avez-vous vu cela? Avez-vous vu la maison en train de brûler?

13 Réponse: Oui, je l'ai vue. J'étais dans un immeuble résidentiel dans la

14 ville et depuis un appartement là-bas j'ai pu voir toutes les maisons qui

15 brûlaient à travers Donje Polje.

16 Question: Vous avez dit que ce sont les Serbes qui l'ont incendiée.

17 Comment le savez-vous?

18 Réponse: Je le sais parce qu'ils ont pris le contrôle de toute la ville de

19 Foca.

20 Question: Quel était votre métier avant la guerre?

21 Réponse: Je travaillais au KP Dom ou plus précisément j'étais garde au KP

22 Dom de Foca.

23 Question: Durant quelle période y avez-vous travaillé en tant que garde?

24 Réponse: Depuis (expurgé) jusqu'en avril 1992.

25 Question: Quelle était la capacité de la prison, combien de prisonniers

Page 2022

1 contenait-elle?

2 Réponse: C'était 1.000 à 1.200 au maximum, et au moment où l'agression a

3 commencé, 500 à 600 personnes condamnées se trouvaient dans l'enceinte du

4 KP Dom.

5 Question: Quand vous dites 1.000 à 1.200, est-ce que là vous parlez de

6 l'ensemble de l'enceinte du KP Dom ou bien juste de la maison principale,

7 du bâtiment principal de la prison?

8 Réponse: Je parle également des bâtiments qui se trouvaient à l'extérieur

9 ou plutôt nous avions des ateliers à l'extérieur.

10 Question: Est-ce qu'en ce qui concerne le bâtiment principal du KP Dom on

11 peut dire que c'était une prison pour hommes?

12 Réponse: Oui, c'était une prison pour hommes.

13 Question: En ce qui concerne les femmes, où étaient-elles?

14 Réponse: Les détenues femmes se trouvaient avec Velecevo, c'est une

15 agglomération qui se trouve à deux kilomètres et demi de Foca.

16 Question: Cette prison pour femmes, est-ce qu'elle était placée sous le

17 commandement du KP Dom principal ou bien est-ce que c'était une

18 institution indépendante?

19 Réponse: Oui, c'était contrôlé par la partie masculine de la prison.

20 Question: Est-ce qu'à l'extérieur il y avait une ferme appartenant au KP

21 Dom?

22 Réponse: Il ne s'agissait pas seulement d'une ferme, mais il y avait

23 également un chantier mécanique, il y avait aussi une partie commerciale

24 et puis des installations de traitement de bois.

25 Question: Parlons de cela un à un: où se trouvait la ferme de la prison et

Page 2023

1 combien de prisonniers s'y trouvaient? Je parle du temps de paix.

2 Réponse: Cette ferme se trouvait à trois kilomètres de Foca, on y élevait

3 du bétail, ou bien on était actif dans le domaine de l'agriculture, on

4 élevait des porcs, des veaux et puis aussi des poules. Il y avait environ

5 80, 90, 100 peut-être personnes condamnées qui s'y trouvaient.

6 Question: Est-ce que ces personnes y résidaient sans arrêt? Est-ce

7 qu'elles y étaient hébergées, qu'elles y dormaient aussi?

8 Réponse: Oui, elles y étaient sans arrêt.

9 Question: Est-ce qu'il y avait un bassin, un étang? Et si oui, combien de

10 prisonniers y travaillaient?

11 Réponse: Oui, il y avait une ferme piscicole, un élevage de poissons. Je

12 me souviens, c'était en 1989, et je me souviens du moment quand ceci a été

13 inauguré. Ceci se trouvait à une distance de 15 à 16 kilomètres, les

14 personnes condamnées y étaient détenues, c'est-à-dire elles y résidaient,

15 elles y étaient hébergées et elles y travaillaient aussi.

16 Question: Et il y avait combien de personnes condamnées qui y

17 travaillaient là-bas?

18 Réponse: La capacité n'était pas tellement grande, la capacité de la ferme

19 piscicole était grande mais il n'y avait pas plus que 20, 25 hommes.

20 Question: Et vous avez mentionné également un chantier de construction, où

21 se trouvait cela?

22 Réponse: La société de construction, il y en avait une à Foca et une autre

23 à Sarajevo. A Sarajevo, nous étions actifs dans la construction des

24 immeubles résidentiels et à Foca aussi. Quand je dis "nous le faisions",

25 je parle des personnes condamnées.

Page 2024

1 Question: Est-ce que les personnes condamnées travaillaient aussi dans la

2 mine Miljevine?

3 Réponse: Oui nous avions un chantier là-bas aussi. Miljevine se trouve

4 environ à douze kilomètres de Foca. Nous avions un contrat avec la mine

5 Miljevine et nous y envoyons environ 30 à 40 personnes condamnées selon

6 les besoins de la mine.

7 Question: Et quand les personnes condamnées travaillaient dans la mine ou

8 ailleurs, recevaient-elles un salaire pour leur travail?

9 Réponse: Oui, chaque personne condamnée était rémunérée de manière

10 adéquate pour le travail effectué.

11 Question: La rémunération était-elle égale pour tout le monde ou bien

12 dépendait-elle de leur qualification et de leur travail?

13 Réponse: Ceci ne dépendait pas de leur qualification, mais dépendait du

14 travail, de la sorte de travail effectué par l'ouvrier. Par exemple, les

15 personnes qui travaillaient au chantier avant la guerre ces personnes-là

16 gagnaient jusqu'à 1.200 marks allemands mais il s'agissait des exceptions.

17 Question: Et ceux qui travaillaient dans la mine, recevaient-ils la même

18 rémunération par exemple que ceux qui travaillaient dans la ferme

19 piscicole ou bien y avait-il une différence?

20 Réponse: Non, il y avait une différence car le travail dans la mine était

21 plus dur et tout le monde souhaitait aller à des endroits où la

22 rémunération était plus élevée.

23 Question: Est-ce que vous vous souvenez quel était le salaire des

24 personnes qui travaillaient dans la mine?

25 Réponse: Non, je ne m'en souviens pas. Je ne n'y suis jamais allé. Mais

Page 2025

1 d'après ce que les gens me disaient, ils étaient bien rémunérés.

2 Question: Vous avez dit que vous avez travaillé au KP Dom en tant que

3 garde, étiez-vous surveillé par la police ou dépendiez-vous du ministère

4 de la Justice ou du ministère de la Défense?

5 Réponse: Non, nous étions sous la compétence du ministère de la Justice de

6 Bosnie-Herzégovine.

7 Question: En avril 1992, qui était le directeur de la prison?

8 Réponse: Jusqu'au début de l'agression, c'est Radojica Tesevic qui était

9 le directeur.

10 Question: Etait-il serbe.?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Savez-vous quel était le métier pour lequel M. Tesevic était

13 qualifié?

14 Réponse: Je pense qu'il a terminé des études de sociologie à Pristina.

15 Question: Monsieur Tesevic était-il actif sur le plan politique, le savez-

16 vous?

17 Réponse: Oui, il occupait plusieurs postes dans la municipalité de Foca,

18 il était le Président de la municipalité, il était aussi le Président du

19 comité central, de l'ancien comité central du parti communiste et puis il

20 était le Président du conseil exécutif. Ce dont je suis sûr, c'est qu'il

21 était le Président du conseil exécutif et le Président de la municipalité

22 ou le maire, et avant la guerre il enseignait à l'école des enseignants de

23 Foca.

24 Question: Quand vous avez parlé du comité central, vous avez parlé du

25 parti communiste ou d'un autre parti.

Page 2026

1 Réponse: Justement le parti communiste.

2 Question: Etait-il membre d'un quelconque parti nouvellement créé?

3 Réponse: Pour autant que je le sache, non.

4 Question: Afin de devenir directeur du KP Dom, était-il nécessaire pour la

5 personne d'être active politiquement? Est-ce que ce poste de M. Tesevic au

6 KP Dom était lié à toutes ces fonctions que vous venez de mentionner?

7 Réponse: Non.

8 Question: Quelles étaient les responsabilités et les tâches de M. Tesevic?

9 Réponse: Il était le directeur de la prison. Tous les chantiers à

10 l'extérieur, l'unité commerciale, il organisait tout cela. Tout était

11 placé sous son contrôle.

12 Question: Qui était son adjoint avant la guerre?

13 Réponse: Hasan Klapuh et Alija Berberkic.

14 Question: Quelles étaient les tâches de M. Klapuh et de M. Berberkic?

15 Réponse: Ils avaient les mêmes responsabilités, ils étaient les adjoints

16 tous les deux donc ils étaient d'habitude chargés de la sécurité et ils

17 remplaçaient M. Tesevic quand il partait en voyage d'affaires.

18 Question: Quand vous dites qu'ils étaient chargés de la sécurité, que

19 voulez-vous dire en termes pratique, que faisaient-ils?

20 Réponse: Ils étaient chargés des gardes, ils lançaient les procédures

21 disciplinaires, etc.

22 Question: Et qui était le chef des gardes avant la guerre?

23 Réponse: Avant la guerre, c'était Mitar Rasevic.

24 Question: Le commandant des gardes, le chef des gardes; mise à part cette

25 fonction-là, avait-il d'autres tâches?

Page 2027

1 Réponse: Il intentait la procédure disciplinaire à l'encontre des gardes,

2 et il rendait visite aux personnes détenues dans les cellules d'isolement,

3 donc il était responsable de la sécurité seulement ou plus précisément des

4 gardes.

5 Question: Combien de gardes travaillaient au KP Dom en moyenne?

6 Réponse: Eh bien, en moyenne, environ une centaine de personnes mais cela

7 dépendait des postes dont le KP Dom avait besoin.

8 Question: Les gardes travaillaient-ils en équipe? Et si oui, il y avait

9 combien d'équipes?

10 Réponse: Oui, les gardes travaillaient en équipe et parfois il y avait des

11 postes ou seulement la première équipe devait travailler, pendant une

12 certaine période les équipes étaient de 8 heures à 4 heures, de 4 heures

13 jusqu'à minuit et de minuit jusqu'à 8 heures.

14 Et par la suite, nous avons changé d'horaire et nous avons travaillé

15 pendant les deux premiers jours de 6 heures jusqu'à 3 heures. Ensuite, les

16 deux jours suivants de 15 heures à 22 heures, et puis la troisième relève

17 c'était pendant les trois jours suivants de 22 heures à 6 heures du matin

18 et ensuite nous avions deux journées de libre.

19 Question: Et M. Rasevic, était-il actif sur le plan politique, est-ce que

20 vous le savez?

21 Réponse: Pour autant que je sache non, sauf qu'il était membre du parti

22 communiste.

23 Question: Monsieur Savo Todovic a-t-il travaillé au KP Dom avant la

24 guerre?

25 Réponse: Oui, M. Savo Todovic y a travaillé lui aussi, il était employé du

Page 2028

1 KP Dom. Il a d'abord été garde et puis ensuite il a terminé les études

2 administratives et il est devenu la personne chargée de l'enregistrement

3 des personnes condamnées.

4 Question: Et quel était son emploi?

5 Réponse: Eh bien, en tant qu'employé chargé des personnes condamnées, il y

6 en avait plusieurs, il y en avait qui étaient responsables pour les

7 activités sportives, pour l'emploi des personnes condamnées, ensuite un

8 autre homme qui était responsable pour les techniques de l'enquête

9 criminelle, ensuite il y en avait un qui était photographe et tout ce

10 qu'il faisait c'était de prendre les photographies des personnes

11 condamnées lorsqu'elles arrivaient dans le quartier pénitentiaire.

12 Question: Et que faisait M. Todovic?

13 Réponse: Monsieur Todovic était responsable pour l'emploi des personnes

14 condamnées et il travaillait également au sein des analyses criminelles ou

15 plutôt en ce qui concerne les casiers judiciaires des personnes

16 condamnées, c'est lui qui en était chargé.

17 Question: Est-ce qu'il était actif sur le plan politique, le savez-vous?

18 Réponse: Pour autant que je le sache, il était membre de la ligue des

19 communistes avant la guerre.

20 Question: Lorsque vous parlez de la chaîne de commandement au sein du KP

21 Dom avant la guerre, est-ce que vous pouvez nous dire quelque chose sur la

22 direction de la prison, elle était constituée de qui?

23 Réponse: Eh bien, concrètement parlant, la direction de la personne était

24 constituée de tous les employés. Tout d'abord les gardes, ensuite les

25 officiers chargés de la réhabilitation ensuite il y a devait un

Page 2029

1 département juridique, le service de la comptabilité, une unité

2 commerciale, un service de santé et l'unité de construction.

3 Question: Et qui étaient les chefs des unités ayant trait aux activités

4 commerciales, le savez-vous?

5 Réponse: Je commencerai par le début. Radojica Tesevic était le directeur

6 du KP Dom. Hasan Klapuh qui a été par la suite remplacé par Alija

7 Berberkic c'étaient les adjoints. Milutin Tijanic était le chef du service

8 de réhabilitation. Le chef des gardes était Mitar Rasevic en ce qui

9 concerne les unités commerciales. L'unité commerciale de Drina c'était

10 Mujo Smajkan et donc c'était une unité active dans le domaine commercial,

11 et aussi la construction, l'agriculture et l'élevage des poissons.

12 Question: Vous parlez de l'unité commerciale de Drina, est-ce qu'elle

13 englobait toutes ces parties commerciales ou bien s'agit-il d'autre chose?

14 Réponse: Non. Cette unité englobait toutes les parties commerciales et son

15 nom était "l'unité commerciale Drina."

16 Question: Monsieur Mujo, je n'ai pas compris son nom de famille. Est-ce

17 qu'il détenait une fonction concrète au sein de la structure hiérarchique?

18 Réponse: Eh bien, pour nous, on l'appelait directeur de l'unité

19 commerciale de Drina.

20 Question: Est-ce que vous savez si cette unité commerciale Drina

21 atteignait des bénéfices?

22 Réponse: Oui.

23 Question: Et le bénéfice était destiné à quoi, est-ce que ceci était

24 maintenu au sein de la prison ou bien est-ce que les fonds étaient versés

25 au ministère de la Justice?

Page 2030

1 Réponse: En ce qui concerne les bénéfices, c'était réparti entre les

2 personnes condamnées et les civils, les gardes, le ministère de la

3 Justice. Et bien sûr pour obtenir également les matières premières et puis

4 s'agissant de l'élevage des poissons c'était pour se procurer en poissons,

5 ou bien s'agissant de l'élevage du bétail pour se procurer en bétail.

6 Question: Lorsque vous dites que c'était réparti entre les personnes

7 condamnées et les autres, vous voulez parler de leur salaire?

8 Réponse: Oui, je parle de leur rémunération.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Il est 11 heures.

10 M. le Président (interprétation): Nous allons procéder à une pause jusqu'à

11 11 heures 30.

12 (L'audience, suspendue à 11 heures, est reprise à 11 heures 30.)

13 M. le Président (interprétation): Madame Uertz-Retzlaff?

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

15 Témoin, parlons maintenant de la structure qui était en place avant la

16 guerre. A qui deviez-vous vous rapporter, de qui releviez-vous avant la

17 guerre?

18 Témoin FWS-138 (interprétation): Je relevais de mon directeur. En fait,

19 c'était le supérieur, la personne chargée des gardiens.

20 Question: Et de quelle façon est-ce que vous deviez le faire? Est-ce que

21 vous lui faisiez des rapports ou vous vous rapportiez à lui de façon

22 verbale?

23 Réponse: Cela dépendait, des fois c'était oralement et il y avait des

24 moments où je devais lui faire des rapports écrits.

25 Question: Quand vous lui faisiez des rapports écrits, est-ce que c'étaient

Page 2031

1 des registres ou lui donniez-vous des feuilles de papier, des feuilles

2 volantes?

3 Réponse: Chaque lieu de travail tenait un registre et c'était un livre qui

4 tenait compte de ce qui se passait; chaque fois que quelqu'un devait être

5 transféré, on consignait le tout par écrit et les tâches étaient également

6 consignées par écrit dans ce livre ainsi que les problèmes que les

7 personnes pouvaient bien avoir.

8 Question: Vous parlez d'un registre, est-ce que chaque section était munie

9 d'un livre de ce genre? Nous parlons bien sûr des enseignants, des

10 gardiens.

11 Réponse: S'agissant de notre section à nous, de notre département, chaque

12 poste de travail tenait un registre pour ce poste de travail. Les

13 enseignants qui travaillaient dans ce département d'enseignement avaient

14 également leur livre et le directeur de la relève devait faire une liste

15 par écrit et devait l'envoyer au directeur des gardiens et des enseignants

16 au directeur du KP Dom. On faisait parvenir des rapports de façon écrite.

17 Dans ce rapport, on consignait tous les changements qui survenaient au

18 cours de la relève.

19 Question: Pourriez-vous, s'il vous plaît, expliquer maintenant de quelle

20 façon on faisait des rapports d'un événement inhabituel? S'il y avait par

21 exemple un suicide lors de votre relève, que deviez-vous faire, que se

22 passait-il?

23 Réponse: Si jamais il survenait un événement pareil dans ma relève, je

24 devais informer la personne responsable de la prison, personne de garde et

25 par la suite, il devait aviser le directeur de la prison. Le directeur de

Page 2032

1 la prison doit appeler la police, la police fait son enquête, elle doit

2 appeler le Juge d'instruction qui à ce moment-là doit être présent lors de

3 l'enquête.

4 Question: Quelle est la raison pour laquelle l'officier qui était de

5 service devait informer le directeur?

6 Réponse: Oui, il devait le faire car c'était son obligation, c'était son

7 devoir. Il se devait absolument de l'en informer.

8 Question: Et est-ce qu'un incident semblable est survenu alors que vous

9 travailliez au KP Dom? Y avait-il eu un suicide à un moment donné?

10 Réponse: Oui, quelqu'un s'était pendu dans la fabrique de meubles. Je

11 faisais mon inspection de la fabrique et j'ai pu voir le détenu qui se

12 trouvait dans le département de la tapisserie, il était pendu. J'ai par la

13 suite immédiatement avisé la personne de garde, les autres gardiens se

14 sont présentés, ils ont établi un cordon de sécurité autour de cet

15 endroit, autour du lieu de la scène. Et par la suite les personnes en

16 charge sont arrivées.

17 Question: Est-ce que le directeur s'est présenté également, le directeur

18 devait-il faire quelque chose aussi?

19 Réponse: Oui, il se devait d'être sur les lieux.

20 Question: J'aimerais vous donner un autre exemple: si jamais il y avait

21 par exemple un acte de violence qui survenait entre les prisonniers ou

22 entre un gardien et les prisonniers, que se passait-il? Que faisiez-vous

23 par exemple personnellement dans un tel cas?

24 Réponse: Il y avait plusieurs excès de ce genre. Il y avait des cas où les

25 détenus pouvaient se battre en entre eux et à ce moment-là on essaie de

Page 2033

1 séparer les détenus. Nous essayons de prendre un rapport écrit de

2 l'événement. Par la suite, ils sont enfermés dans des cellules

3 d'isolement. Vers la fin de la relève, c'est-à-dire quand je termine ma

4 relève, je dois faire un rapport par écrit au directeur ou au responsable

5 des gardiens et par la suite, il envoie le tout au directeur du service de

6 la réinsertion sociale, ensuite il doit en aviser le directeur de la

7 prison. Par la suite, une commission disciplinaire doit décider de la

8 sanction disciplinaire qui doit être appliquée.

9 Question: Si jamais un prisonnier avait une plainte concernant l'un des

10 gardiens, qu'est-ce que qu'un prisonnier se devait de faire?

11 Réponse: Concernant les mesures disciplinaires, ou c'est-à-dire si jamais

12 un des détenus avait une plainte à formuler à l'encontre de l'un des

13 gardiens, il se devait faire un rapport par écrit et de le donner à son

14 enseignant de réinsertion. Et ensuite, l'enseignant en question se rend au

15 directeur du service de la réinsertion sociale et par la suite, c'est lui

16 qui décide si le rapport sera envoyé à Mitar Rasevic, c'est-à-dire le

17 directeur des gardiens, ou si le rapport sera envoyé au directeur de la

18 prison.

19 Si jamais le gardien outrepasse ses compétences, c'est à ce moment-là que

20 bien sûr une sanction appropriée est appliquée.

21 Question: Et si jamais un prisonnier voulait s'entretenir avec le

22 directeur, que devait-il faire pour que cet entretien ait lieu?

23 Réponse: Pour pouvoir s'adresser au directeur, il devait d'abord nous

24 faire un rapport à nous et ensuite c'est nous qui envoyions le rapport un

25 peu plus loin, c'est-à-dire nous devions l'envoyer au directeur des

Page 2034

1 gardiens, au responsable des gardiens et c'est lui qui l'envoie au

2 directeur du service des réinsertions. Si c'est une offense légère ce

3 rapport se rend au directeur par l'entremise de l'enseignant.

4 L'enseignant doit l'envoyer au directeur du service de réinsertion qui

5 doit, par la suite, l'envoyer au directeur de prison. Il y a des journées

6 particulières où il reçoit ce genre de rapports mais il y a d'autres

7 journées où il lui est possible de recevoir des rapports même si ce n'est

8 pas la journée réservée aux rapports ou aux plaintes.

9 Question: Donc cela voudrait dire qu'on devait s'adresser aux gardiens

10 d'abord, c'est-à-dire que les détenus devaient s'adresser d'abord. Mais

11 est-ce que c'était de façon orale ou de façon écrite? Y avait-il une façon

12 établie, une façon formelle de faire ce genre de demandes?

13 Réponse: Tous les soirs, nous devions ramasser des rapports dans chaque

14 pièce. Nous tenions également un registre, en fait c'est un bout de papier

15 ou une feuille de papier dans laquelle on consignait le nombre de détenus

16 qui se trouvaient dans les pièces. Si jamais il y avait des demandes de

17 voir un médecin, nous le consignions et s'il y avait un rapport nous

18 devions également consigner le tout dans ce registre.

19 Le matin, lors du changement de relève, nous devions consigner le tout

20 dans le registre, dans le livre et les détenus en question le matin

21 étaient emmenés afin d'en faire un rapport ou pouvaient le matin

22 s'entretenir avec les personnes en question.

23 Question: Quelles mesures disciplinaires dont le directeur bénéficiait si

24 jamais il y avait un gardien qui aurait fait subir des mauvais traitements

25 à un détenu? Quelles étaient les mesures disciplinaires qu'il pouvait

Page 2035

1 appliquer, est-ce que vous le savez?

2 Réponse: Cela dépendait bien sûr de l'infraction ou de la gravité de

3 l'offense ou du délit. Si jamais quelqu'un avait outrepassé ces fonctions

4 ou avait exagéré, il devait aller devant un comité disciplinaire et à ce

5 moment-là il pouvait même être licencié. C'est à ce moment-là que le

6 comité d'ailleurs se devait de décider de la peine attribuée, la plupart

7 du temps c'étaient des frais monétaires, c'était une amende.

8 Question: Y avait-il des cas sérieux?

9 Réponse: Dans des cas très sérieux, c'est vraiment le licenciement, sinon

10 la personne pouvait être suspendue.

11 Question: De quelle façon est-ce que le directeur était impliqué dans ce

12 genre d'événements?

13 Réponse: Pour répéter, cela dépendait bien sûr de la gravité du délit. Si

14 la mesure disciplinaire est prononcée, si le directeur de la prison On

15 peut faire appel et si le directeur de la prison ne fait pas appel, cela

16 peut passer. Sinon, si la personne fait appel, le comité disciplinaire au

17 siège décide de nouveau, réouvre l'enquête et décide Bien sûr, si le

18 délit est grave, la personne à ce moment-là est licenciée.

19 Question: Vous dites que l'implication du directeur dépend de la gravité

20 du délit. Pourriez-vous nous donner des exemples? Par exemple pour des

21 délits graves ou sérieux, quels sont les incidents qui impliqueraient le

22 directeur ou la participation du directeur?

23 Réponse: Vous parlez des gardiens?

24 Question: Oui.

25 Réponse: Il nous est arrivé par exemple d'avoir des cas où les gardiens

Page 2036

1 pouvaient emporter leurs armes de service à l'extérieur de la prison et

2 lors d'événements, telles que des fêtes, ils pouvaient tirer des coups de

3 feu depuis ces armes. Il nous est arrivé une fois d'avoir le cas d'un

4 gardien qui avait emprunté à quelqu'un son uniforme dans la rue et il

5 avait bien sûr été licencié immédiatement.

6 Question: Est-ce qu'il vous est arrivé d'avoir des cas où un gardien

7 aurait battu un détenu?

8 Réponse: Oui, il y avait des cas de ce genre.

9 Question: Est-ce que à ce moment-là le directeur était informé et

10 impliquée? Est-ce qu'à ce moment-là le directeur aurait été impliqué dans

11 la chaîne de commandement?

12 Réponse: Oui, bien sûr car le directeur devait soumettre un rapport annuel

13 au ministère de la Justice, et il devait faire un rapport de l'utilisation

14 du bâton et à ce moment-là le ministère doit siéger pour décider si

15 l'utilisation de ce bâton était nécessaire ou non.

16 Question: A quel moment est-ce que la guerre a éclaté à Foca?

17 M. le Président (interprétation): Non mais vraiment, on s'est déjà

18 entretenu là-dessus. Y a-t-il vraiment quelques contestations que ce soit

19 concernant cette date?

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui, vous avez raison.

21 Le 8 avril, est-ce que vous vous trouviez encore en prison?

22 Témoin FWS-138 (interprétation): Oui.

23 Question: Combien de prisonniers y avait-il à l'intérieur du centre

24 pénitentiaire, vous souvenez-vous?

25 Réponse: Environ 400, ça fait quand même assez longtemps. Je me souviens

Page 2037

1 très bien: lundi après-midi à 4 heures et demie il y a eu des détenus qui

2 se sont enfuis ou évadés par, ils sont passés par le mur car ils ont

3 senti que quelque chose allait survenir et ils avaient créé une évasion.

4 Ils étaient de 60 à 70 à un moment donné, ils se sont tous tous. Ils ont

5 organisé une évasion entre la 6, la porte de sortie 5 en fait, entre ces

6 deux guérites. En fait, ils se sont évadés entre ces deux guérites. Par la

7 suite, on a avisé les gardiens et les gardiens devaient savoir On

8 demandait au directeur s'il fallait tirer ou non. Le directeur a dit:

9 "Non! Ne tirez pas! Laissez-les s'évader".

10 Question: Etiez-vous présent à ce moment-là, ce jour-là, lorsque cet

11 événement est survenu?

12 Réponse: Oui, oui. Ce jour-là j'étais présent, j'étais même de service,

13 j'étais dans la cour.

14 En fait, ils s'évadaient juste à côté de moi. Car à l'époque le directeur

15 se trouvait dans la cour du KP Dom et il s'entretenait avec le directeur

16 du service des réinsertions sociales. Je ne sais pas sur quoi ils

17 s'entretenaient mais je sais qu'il y avait un entretien. Lorsque

18 l'entretien s'est terminé, les détenus se sont évadés, ils ont sauté par-

19 dessus le mur et ils se sont dirigés de l'autre côté.

20 C'est à ce moment-là que nous nous sommes organisés de façon à essayer de

21 les ramener au KP Dom. Et nous avons réussi à ramener certaines personnes

22 mais d'autres se sont bel et bien évadées. Et en fait, ils se sont évadés

23 dans des directions diverses, certaines personnes se sont évadées par-

24 dessus le pont, d'autres par dessus la Drina, la rivière, et d'autres se

25 sont enfuis par les bois. Car les bois se trouvaient de 50 à 100 mètres de

Page 2038

1 là.

2 Question: Merci. A quel moment avez-vous? Quelle était votre dernière

3 date de travail au KP Dom?

4 Réponse: Ma dernière journée de travail était le Je crois que c'était un

5 vendredi ou un samedi, mais je ne me souviens pas de la date.

6 Je crois qu'un mercredi à 9 heures 30, on a entendu les premiers coups de

7 feu. Nous nous sommes répartis en groupes dans le bâtiment administratif

8 et certaines personnes sont allées se placer près des guérites. J'y ai

9 passé trois jours et c'est par la suite que ma mère m'a appelé au

10 téléphone. En fait, ma mère -qui est décédée- m'a appelé de venir; en

11 fait, mon épouse m'a demandé de rentrer à la maison car tout le monde

12 avait peur, ils avaient commencé à pleurer. Ensuite, j'ai laissé mon

13 revolver de service et mon fusil et je suis retourné à la maison et je ne

14 suis plus jamais retourné au travail au KP Dom.

15 Question: Pendant les quelques jours que vous avez passé au KP Dom, donc

16 après le début des coups de feu et avant que vous ne le quittiez, est-ce

17 que les gardiens se trouvaient encore sur place? Est-ce que la prison

18 était encore fonctionnelle?

19 Réponse: La prison, en tant que prison, était fonctionnelle partiellement.

20 Les gardiens étaient restés derrière pour assurer la sécurité des autres

21 détenus restés sur place.

22 Question: Quel genre d'arme aviez-vous? Les gardiens possédaient quels

23 genres d'armes?

24 Réponse: Les gardiens possédaient des Kalachnikov, des fusils automatiques

25 également, des revolvers et les toutes nouvelles mitrailleuses.

Page 2039

1 Question: En plus des armes que vous et les autres gardiens aviez, y

2 avait-il des armes qui étaient entreposées au KP Dom?

3 Réponse: Oui, nous avions une pièce dans laquelle nous tenions les armes

4 et les munitions.

5 Question: Est-ce que vous avez reçu des ordres du directeur ou de votre

6 supérieur immédiat s'agissant de ces armes?

7 Réponse: Tout à fait par hasard, je me trouvais dans une pièce où le

8 téléphone a sonné. J'ai répondu au téléphone et j'ai entendu la voix du

9 directeur, Radojica Tesevic, à l'autre bout de la ligne qui avait ordonné

10 qu'on force la porte de la pièce dans laquelle les armes se trouvaient et

11 qu'il fallait enlever les, débloquer les armes et les jeter dans une

12 pièce. Et c'est à ce moment-là que nous avons fait exactement cela; nous

13 avons tout placé dans un sac, tout ce qui provenait des fusils

14 automatiques et nous les avons placés dans une chambre de chauffage.

15 Question: Est-ce que vous savez la raison pour laquelle il vous a demandé

16 de faire cela?

17 Réponse: Non, je ne savais pas. Ce n'était pas clair pour moi. Je ne

18 savais pas quelle était la raison pour laquelle on avait procédé ainsi

19 mais nous avons néanmoins suivi les ordres.

20 Question: Vous avez dit que vous aviez quitté le KP Dom, que vous aviez

21 laissé derrière vous votre arme. Aviez-vous une arme privée à la maison

22 vous appartenant?

23 Réponse: Non, je n'ai jamais eu d'arme personnelle.

24 Question: Vous avez dit que vous n'êtes plus jamais revenu au KP Dom par

25 la suite. Est-ce que vous savez si les Musulmans ont fait une prise du KP

Page 2040

1 Dom à quelque moment que ce soit?

2 Réponse: Le côté musulman, la partie musulmane -je crois- avait tenu le KP

3 Dom en leur possession pendant trois ou quatre jours, donc avait assiégé

4 le KP Dom.

5 Question: Savez-vous si les détenus, les Serbes qui se trouvaient au KP

6 Dom, s'il y en avait? Avez-vous quelque information à ce sujet?

7 Réponse: Non, je ne le sais pas car j'étais à la maison à ce moment-là.

8 Question: Est-ce que vous savez ce qui est arrivé avec les prisonniers qui

9 étaient laissés derrière? Les a-t-on déplacés ailleurs? Qu'est-ce qu'on en

10 a fait?

11 Réponse: Plus tard, après l'échange, lorsque je suis arrivé à Sarajevo,

12 j'ai rencontré un détenu qui y était passé, qui y avait séjourné pendant

13 tout le temps; et il m'a dit qu'ils avaient été placés à bord de deux

14 camions qui transportaient des meubles et qu'on les avait transportés à

15 Spuz. C'était une prison à Titograd. Puisque Titograd ne voulait pas les

16 accepter, on les a transférés en partie jusque vers la Bosnie, une autre

17 partie vers la Serbie, et par la suite, près de Tuzla ils avaient été

18 placés sous le contrôle du KP Dom. En fait, devant la prison de Tuzla.

19 Question: Quand vous parlez d'eux: "on les a enlevés", parlez-vous, en

20 fait, lorsque vous parlez des détenus qui restaient, parlez-vous des

21 détenus qui étaient d'appartenance ethnique mixte ou étaient-ce des

22 détenus d'appartenance ethnique musulmane?

23 Réponse: Il y avait Pour la plupart c'étaient des Musulmans. Il y avait

24 quelques Croates mais les Serbes avaient presque tous été relâchés.

25 Question: Comment le savez-vous?

Page 2041

1 Réponse: Le détenu en question me l'a dit.

2 Question: Pendant que vous étiez à Foca, au mois d'avril 1992, est-ce

3 qu'il vous est arrivé de rencontrer des détenus qui marchaient librement,

4 qui se déplaçaient, qui étaient libres?

5 Réponse: Non. Car je ne me déplaçais pas beaucoup à l'époque.

6 Question: Après avoir quitté le KP Dom, où êtes-vous allé? Est-ce que vous

7 êtes resté chez vous ou est-ce que vous êtes allé ailleurs?

8 Réponse: Je suis resté dans la maison pendant un jour ou deux.

9 Et j'ai remarqué qu'il n'y avait personne mais qu'il y avait des coups de

10 feu, et quand les coups de feu se sont arrêtés, je suis allé en ville chez

11 ma belle-sur. C'est-à-dire que je suis allé dans sur la Ribarska au

12 centre-ville, c'était un quartier qui se trouvait non loin de la de la

13 maison de la mairie.

14 Question: Et après les débuts des hostilités, est-ce que vous êtes allé au

15 travail?

16 Aviez-vous l'intention de revenir travailler?

17 Réponse: Je suis rentré en ville, j'ai ouvert la radio et j'ai entendu par

18 la radio qu'on appelait les employés du KP Dom de revenir à leur poste de

19 travail. J'ai donc téléphoné au KP Dom, quelqu'un m'a répondu et m'a dit

20 que ce n'était pas la peine que je rentre travailler.

21 Question: Vous avez dit que vous avez allumé la radio et que vous les avez

22 entendus appeler les employés; quand vous parlez d'eux, à qui pensez-vous?

23 Qui demandait aux employés de revenir au travail?

24 Réponse: Quand Foca est tombée, "Radio Foca" a immédiatement commencé à

25 émettre, et diffusait toutes sortes d'information.

Page 2042

1 Question: Mais est-ce que vous avez été en mesure d'entendre qui, quel

2 était l'organe, l'instance qui appelait les employés du KP Dom à retourner

3 au travail?

4 Réponse: C'était la radio serbe, "Radio Foca".

5 Question: Et à qui avez vous parlé? Vous dites qu'on vous a dit de ne pas

6 retourner au KP Dom, qui vous a dit cela au téléphone?

7 Réponse: Micun Jokanovic. Depuis, il est mort.

8 Question: Et quel était son poste au sein du KP Dom?

9 Réponse: C'était lui qui était responsable du service commercial.

10 Question: Avant la guerre?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Est-ce que vous avez entendu dire qui était le directeur? Est-ce

13 que cette information a également été diffusée à la radio? Etait-ce M.

14 Tesevic? Est-ce que vous avez entendu quoi que soit qui est trait à ce

15 fait?

16 Réponse: Non, je n'ai pas vu M. Tesevic, et il ne s'est pas exprimé

17 publiquement. J'ai entendu dire que M. Krnojelac était devenu le directeur

18 et que la présidence de guerre de la municipalité de Foca avait désigné

19 les directeurs, les nouveaux directeurs de toutes les entreprise. Que ce

20 soit Maglic, Kemika, le KP Dom, etc. C'est M. Mladjenovic qui a été nommé

21 à la présidence de guerre de la municipalité de Foca.

22 Question: Quand avez-vous entendu dire que M. Krnojelac était devenu

23 directeur?

24 Réponse: C'était à la fin du mois d'avril, peut-être à la mi-avril, je ne

25 me souviens pas.

Page 2043

1 Question: J'aimerais que les choses soient bien claires. Où avez-vous

2 entendu dire cela? A la radio ou ailleurs?

3 Réponse: Oui, oui, à la radio.

4 Question: Et cette autre personne que vous avez mentionnée directeur des

5 entreprises, vous avez parlé de M. Mladjenovic, donc ces nouveaux

6 directeurs, est-ce que vous les connaissiez?

7 Réponse: Je connaissais personnellement Mladjenovic parce que c'était le

8 maire au moment où il y avait la présidence de guerre, il enseignait à

9 l'école. Et plus tard, il a été nommé à la présidence de la présidence de

10 guerre de la municipalité de Foca.

11 Question: Ces directeurs nouvellement nommés dont on a annoncé la

12 nomination à la radio, quelle était leur appartenance ethnique, pouvez-

13 vous nous le dire?

14 Réponse: Bien entendu je pourrais vous le dire, c'étaient tous des Serbes.

15 Il n'y avait plus de Musulmans puisqu'ils étaient tous partis.

16 Question: Et ces nouveaux directeurs, est-ce qu'ils avaient des activités

17 politiques à votre connaissance?

18 Réponse: Il fallait être membre du SDS pour être nommé à ces postes de

19 directeur.

20 Question: Comment le savez-vous?

21 Réponse: Eh bien, parce que c'était le seul parti Pas le seul parti mais

22 c'était le parti le plus puissant dans la municipalité de Foca.

23 Question: Est-ce que M. Krnojelac était membre du SDS à votre

24 connaissance?

25 Réponse: Eh bien, oui, à cent pour cent.

Page 2044

1 Question: Est-ce que vous l'avez jamais vu assister à des meetings

2 politiques ou en compagnie d'hommes politiques avant la guerre?

3 Réponse: Non, je ne l'ai pas vu avec des hommes politiques. Mais comme moi

4 je n'étais membre d'aucun parti politique, alors je suis allé à tous les

5 meetings du SDA, du MPO, des organisations musulmanes, etc. Donc, j'ai

6 participé à toutes ces réunions, réunions de tous ces partis pour voir ce

7 qu'ils avaient à dire. Parce que je voulais me faire une idée des opinions

8 du parti n1, n2, n3, etc.

9 Question: Et est-ce que vous avez vu M. Krnojelac à l'occasion de certains

10 de ces meetings politiques?

11 Réponse: Au stade du club de football Sutjeska, je l'ai vu.

12 Question: Et quand est-ce que cela était?

13 Réponse: Avant la guerre. Quand on a vu commencer à apparaître de nouveau

14 partis, 1990, 1991.

15 Question: Quand vous l'avez vu, c'était lors de quel genre de meeting?

16 Réponse: Eh bien, c'était la convention marquant la fondation ou plutôt un

17 meeting électoral du SDS. Au stade Sutjeska et il y avait aussi des

18 meetings politiques à l'école secondaire mais je ne n'y suis pas allé. La

19 seule fois où j'y suis allé, c'était lors de cette réunion au stade de

20 foot.

21 Question: Et où se trouvait M. Krnojelac quand vous l'avez vu là?

22 Réponse: Il se trouvait au-devant, sur le devant de la scène, il était là.

23 Question: A côté de qui était-il assis? Vous en souvenez-vous?

24 Réponse: Je ne peux m'en souvenir exactement, mais il y avait tous les

25 dirigeants du SDS, des fondateurs du SDS.

Page 2045

1 Question: Est-ce que vous avez vu M. Krnojelac en compagnie de M. Ostojic

2 ou de M. Maksimovic, que ce soit pendant la guerre ou pendant la période

3 qui a immédiatement précédé la guerre?

4 Réponse: Avant la guerre oui, pas pendant la guerre.

5 Question: Et quand l'avez-vous vu et que faisait-il?

6 Réponse: Il marchait au centre-ville, devant les hôtels, devant le club de

7 la JNA.

8 Question: Et avec qui était-il?

9 Réponse: Ils étaient plusieurs, mais je ne les connaissais pas tous très

10 bien. Je connaissais leur visage mais pas leur nom. Vojo Maksimovic, le Dr

11 Vojo Maksimovic, c'est l'un de ceux que j'ai reconnu.

12 Question: Et M. Krnojelac comment était-il vêtu? Vous en souvenez-vous?

13 Réponse: Un costume sans cravate.

14 Question: Quand avez-vous été arrêté?

15 Réponse: J'étais été arrêté le 10 mai 1992.

16 Question: Où et quand cela s'est-il produit?

17 Réponse: Cela s'est produit au centre-ville dans la maison d'un de mes

18 parents.

19 Question: Qui vous a arrêté?

20 Réponse: Cinq jeunes hommes sont venus armés de fusils, ils sont entrés

21 dans l'appartement, ils ont armé leurs armes et ils m'ont dit de me

22 préparer parce qu'ils allaient m'emmener au KP Dom.

23 Question: Et ces jeunes hommes, comment étaient-ils vêtus?

24 Réponse: L'un d'entre eux était en uniforme militaire et les autres

25 portaient des vêtements dépareillés, à la fois militaires et civils.

Page 2046

1 Question: Et vous ont-ils dit d'où ils venaient ou de quelles

2 organisations ils représentaient?

3 Réponse: Non, ils ne m'ont rien dit du tout. Ils m'ont simplement menacé

4 de leurs fusils, et puis ils ont commencé à fouiller les pièces de

5 l'appartement.

6 Question: Quand ils vous ont emmené, est-ce qu'ils étaient munis d'un

7 mandat d'arrêt, d'un document quelconque?

8 Réponse: Non, non aucun document. Il n'avait aucun document. C'est cinq

9 hommes m'ont fait monter dans une Peugeot, une 205 verte sans plaque

10 d'immatriculation. Ils m'ont fait monter à l'arrière. J'étais entouré de

11 deux hommes Non, ils étaient quatre, excusez-moi. Donc il y en a deux qui

12 se sont assis de chaque côté de moi et un autre devant. Et en allant vers

13 le KP Dom, ils m'ont dit: "Où étais-tu? On te cherchait parce qu'il y a un

14 mandat d'arrêt contre toi". Je dois m'excuser, mais il faut que je dise

15 cela, j'ai dit: "que celui qui a fait le mandat d'arrêt aille se faire

16 foutre!". C'est ce que je leur ai dit. Et je leur ai dit: "de toute façon,

17 la raison pour laquelle vous m'emmenez, c'est parce que je suis musulman."

18 Question: Et quelle a été la réaction des soldats à ce que vous avez dit

19 là?

20 Est-ce qu'ils ont dit quelque chose?

21 Réponse: Ils n'ont rien dit.

22 Question: Est-ce qu'ultérieurement on vous a inculpé ou condamné de quoi

23 que ce soit?

24 Réponse: Quand je suis arrivé au KP Dom, j'y ai trouvé des anciens

25 collègues au portail d'entrée. Ils étaient quatre ou cinq, avec Mitar

Page 2047

1 Rasevic qui était parmi eux. Dès qu'ils ont vu apparaître la voiture, ils

2 se sont éloignés, et seul Mitar Rasevic est resté là. Il est venu vers

3 moi. J'ai dit: "Mais qu'est-ce qu'il se passe?" ou plutôt c'est lui qui

4 m'a demandé qu'est-ce qu'il se passait? Je lui ai expliqué où j'avais été,

5 il m'a fait entrer dans le complexe et il m'a remis à d'autres gardes. Il

6 leur a dit de me mettre dans la salle n18.

7 Question: Est-ce qu'il vous a dit ou bien est-ce que quelqu'un d'autre

8 vous a dit, au cours de votre détention, la raison de cette détention et

9 ce que l'on vous reprochait?

10 Réponse: Jusqu'à ce moment-là tous les Musulmans et les Croates -parce

11 qu'il y avait également deux Croates parmi nous- donc jusqu'à ce moment-là

12 tout le monde avait été interrogé. Et en ce qui me concerne, il s'est

13 passé un mois sans que l'on m'interroge. Milivoje Milic, un garde, est

14 venu dans la salle n18, il a appelé mon nom ainsi que le nom de quelqu'un

15 d'autre, il nous a dit de sortir, l'autre était également musulman et nous

16 a dit de nous rendre à la porte n1. Il m'a dit d'emmener l'autre avec moi

17 parce que l'autre était handicapé. C'était quelqu'un qui était handicapé à

18 80, 90%. Le garde m'a dit d'aller au bureau d'Ibro Prohic.

19 Question: Et que s'est-il passé dans le bureau?

20 Réponse: Je suis entré dans le bureau, on y est entré tous les deux. Il y

21 avait Starovic, Koprivica et Vladicic.

22 Question: Qui est-ce?

23 Réponse: C'étaient des inspecteurs de police. Avant la guerre, je savais

24 que Vladicic était un inspecteur de police, Starovic était enseignant et

25 en ce qui concerne Koprivica. Je ne sais pas très bien ce qu'il faisait

Page 2048

1 avant la guerre. Et Koprivica m'a emmené dans un autre bureau, c'était le

2 bureau des travailleurs sociaux, des assistants sociales. Et son autre

3 collègue a interrogé, mon collègue a été interrogé par Vladicic et

4 Starovic.

5 Question: Est-ce que M. Koprivica vous a interrogé?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Et est-ce qu'il vous a dit ce que l'on vous reprochait?

8 Réponse: Non. Non, il a commencé par me demander où j'avais été, qu'est-ce

9 que j'avais fait jusqu'au jour de mon arrestation.

10 Donc il a pris une machine à écrire, il a posé sur le bureau, il a pris

11 une feuille de papier et j'ai commencé à lui raconter ce que j'avais fait

12 depuis le début de la guerre jusqu'au jour de mon arrestation. Je lui ai

13 dit où j'avais été. Donc je lui ai dit que j'avais été nulle part, que

14 j'étais resté en ville pendant toute cette période. Et à la prison, que

15 j'avais travaillé à la prison jusqu'au début de la guerre et même trois ou

16 quatre jours après qu'ensuite j'avais laissé mon arme et que j'étais

17 rentré chez moi.

18 Question: Est-ce que M. Koprivica vous a accusé de quelque chose de

19 précis? Est-ce qu'il a porté des accusations officielles contre vous?

20 Réponse: Eh bien, plus particulièrement il a dit que j'avais, qu'on avait

21 trouvé chez moi un émetteur radio et que c'était la raison pour laquelle

22 on me poursuivait. Ce qui est complètement absurde parce que non seulement

23 je n'ai jamais eu d'armes, mais encore moins d'émetteur radio. Mais ce qui

24 importait pour eux, c'était de vous accuser de quelque chose, de n'importe

25 quoi, c'était tout ce qui comptait. Puis quand tout cela a été terminé,

Page 2049

1 j'ai signé une déclaration et je suis retourné dans le complexe

2 pénitentiaire en tant que tel.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Vous avez dit qu'en ce qui concerne

4 ces hommes chargés des interrogatoires qu'au moins deux d'entre eux

5 étaient policiers. Est-ce que vous pouvez nous dire à quel titre?

6 M. Bakrac (interprétation): Objection, Monsieur le Président.

7 M. le Président (interprétation): Allez-y!

8 M. Bakrac (interprétation): Le témoin n'a pas dit qu'au moins deux d'entre

9 eux étaient de la police. Il a dit que Vladicic était de la police, le

10 deuxième était un enseignant et qu'il ignorait quelles étaient les

11 activités du troisième.

12 M. le Président (interprétation): Je me souvenais quant à moi qu'on

13 n'avait pas donné de chiffre particulier en ce qui concerne les

14 enquêteurs.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Page 15

16 M. le Président (interprétation): Page 15?

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui. Excusez-moi, page 50.

18 M. le Président (interprétation): Quelle ligne?

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): 121803, je cite: "C'étaient des

20 inspecteurs de police avant la guerre, je sais que Vladicic était

21 inspecteur de police, Starovic était enseignant, en ce qui concerne

22 Koprivica, je ne sais pas".

23 M. le Président (interprétation): Donc l'objection de M. Bakrac est

24 justifiée.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): En effet.

Page 2050

1 M. le Président (interprétation): Il vaudrait donc mieux reformuler votre

2 question.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Pouvez-vous nous dire, Monsieur le

4 Témoin, à quel titre M. Koprivica a procédé à votre interrogatoire, vous

5 l'a t-il dit?

6 Témoin FWS-138 (interprétation): Non, il ne me l'a pas dit. Mais c'était

7 en tant que policier; Starovic, Koprivica et Vladicic.

8 Question: Des policiers civils ou des policiers militaires?

9 Réponse: Ils portaient des uniformes civils.

10 Question: Revenons-en à votre arrivée à la prison, vous nous dites qu'on

11 vous a emmené dans la salle n18, pourquoi la salle n18, le savez-vous?

12 Réponse: Parce que le bâtiment n1 était plein. Et ils ont commencé à

13 placer des détenus dans le bâtiment n2. La salle n16 était pleine à

14 craquer. Alors, ils ont commencé à placer des gens dans la salle n18 dans

15 le bâtiment n2.

16 Question: Qui a pris cette décision? Est-ce M. Rasevic dont vous nous avez

17 parlé?

18 Réponse: Il a décidé qu'il fallait m'emmener dans la salle n18.

19 Question: C'était un ancien collègue à vous. Dans ces conditions, quel a

20 été son comportement envers vous quand vous êtes arrivé?

21 Réponse: Un comportement strictement professionnel.

22 Question: Et vos autres collègues à qui vous avez eu à faire pendant votre

23 détention, comment se sont-ils comportés?

24 Réponse: Exactement de la même façon, nous avions des relations

25 strictement professionnelles, officielles. Et même plus, c'est-à-dire

Page 2051

1 qu'ils étaient encore plus durs avec moi.

2 Question: Quand vous êtes arrivé dans la salle n18, est-ce qu'il y avait

3 déjà d'autres détenus dans cette salle?

4 Réponse: Oui.

5 Question: D'où venaient-ils?

6 Réponse: De Foca, des environs. Il y avait un blessé qui venait de

7 Visegrad, de l'hôpital, qu'on a amené aussi à la salle n18.

8 Question: Quel a été le nombre le plus important, le plus élevé de détenus

9 logés dans la salle n18, avec vous?

10 Réponse: Quarante-cinq, cinquante.

11 Question: Et tous ceux qui étaient avec vous dans cette salle, étaient

12 tous civils?

13 Réponse: Oui, tous civils sans aucune exception.

14 Il n'y avait pas un seul soldat parmi nous, il y avait même des invalides,

15 et cet homme blessé de Visegrad. On a été le chercher à l'hôpital et on

16 l'a mis au KP Dom.

17 Question: Combien de temps, êtes-vous resté dans la salle n18?

18 Réponse: Dix à vingt jours à peu près. Ensuite, on m'a fait passer dans la

19 salle n20.

20 Question: Et dans la salle n20, combien d'autres détenus y avait-il?

21 Réponse: Dès qu'ils m'ont emmené là, j'y ai trouvé 22 hommes que l'on

22 avait amenés depuis le Monténégro. Et puis après d'autres personnes sont

23 arrivées des villages.

24 Question: Combien de temps êtes-vous resté dans la salle n20?

25 Réponse: Environ un mois, ensuite on m'a transféré dans la salle n23.

Page 2052

1 Question: Où se trouvait cette salle le n23 dans le bâtiment, à quel

2 étage?

3 Réponse: Bâtiment n2, étage n3.

4 Question: Par troisième étage, entendez-vous l'étage supérieur, ou bien

5 est-ce que vous commencez à partir du bas?

6 Réponse: Le dernier étage.

7 Question: Est-ce que vous étiez en mesure d'apercevoir la Drina depuis

8 cette pièce?

9 Réponse: Une partie, la moitié.

10 Question: Avec l'aide de l'huissier, je souhaiterais présenter au témoin

11 la pièce 18, photographies 7442 et 7529.

12 (L'huissier s'exécute.)

13 Veuillez, je vous prie, placer les photographies sur le rétroprojecteur de

14 façon que l'on puisse voir les deux photographies en même temps, 7442 et

15 7529.

16 (L'huissier s'exécute.)

17 M. Garmes (interprétation): Non, ce n'est pas possible.

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Tant pis, on va les regarder l'une

19 après l'autre.

20 Monsieur le Témoin, d'abord la photographie 7442: pouvez-vous nous dire ce

21 que vous voyez sur cette photographie?

22 Il faut, si vous souhaitez indiquer quelque chose, que vous le fassiez sur

23 le rétroprojecteur lui-même et non pas sur le moniteur.

24 Non, c'est la photographie du haut qui m'intéresse. Voilà, celle-ci. Que

25 voit-on ici?

Page 2053

1 Témoin FWS-1387 (interprétation): Un pont et le KP Dom, la cantine du KP

2 Dom, le cinéma, l'atelier de métallurgie, la chaufferie, et le haut de

3 l'immeuble n1 ainsi que la partie supérieure de l'immeuble n2.

4 Question: Veuillez, s'il vous plaît, placer le pointeur sur la partie

5 supérieure de l'immeuble n1.

6 Réponse: Ici, vous avez l'infirmerie, là où les détenus étaient

7 hospitalisés.

8 Question: Le témoin indiquait l'immeuble qui donne sur le bâtiment

9 administratif à gauche des arbres.

10 M. le Président (interprétation): Ceci fait partie de l'immeuble n1. Et

11 il s'agit de la partie de l'immeuble qui s'est un peu décalé sur le plan.

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Veuillez poursuivre, Monsieur le

13 Témoin, et nous dire ce que vous voyez à droite des arbres?

14 Témoin FWS-138 (interprétation): Je vois la salle de cinéma, ainsi que le

15 bâtiment n2 et la salle n23 ainsi qu'un escalier. Ici, vous avez les

16 fenêtres de cette salle ainsi que les fenêtres du bureau des éducateurs.

17 Question: Le témoin indique les fenêtres qui se trouvent à droite des

18 arbres. Monsieur le Témoin, pouvez-vous nous dire quelles sont les

19 fenêtres de la salle n23 en les comptant à partir de la droite? Pouvez-

20 vous nous indiquer quelles sont les fenêtres qui correspondent à la salle

21 n23?

22 Réponse: Un, la première, la deuxième, et ensuite il y a deux fenêtres qui

23 sont les fenêtres du couloir et puis il y avait une fenêtre du bureau de

24 l'éducateur. Mais cette photographie n'est pas très claire donc ce n'est

25 pas très facile.

Page 2054

1 Question: Maintenant, j'aimerais que vous regardiez la photographie n7529

2 qui est une photographie prise d'un angle différent. Etes-vous en mesure

3 de nous dire depuis quelle fenêtre cette photographie a été prise ou

4 plutôt quelle est la fenêtre qui se trouve juste en face de cet arbre?

5 Réponse: C'est la pièce qui donnait sur une partie du pont et sur le

6 complexe et puis sur la rivière Drina. Et puis ici, il y a les fenêtres du

7 bureau du rééducateur.

8 Question: Veuillez examiner maintenant la photographie 7528. Excusez-moi.

9 Donc les fenêtres, les trois fenêtres que l'on voit depuis la partie

10 carcérale, c'étaient des pièces ou quoi?

11 Réponse: C'était le séjour de la pièce 23 car il y avait deux dortoirs. Le

12 dortoir d'en haut était tourné de ce côté-ci, et l'autre de l'autre côté.

13 Question: Vous parlez des dortoirs de quelle pièce?

14 Réponse: 23.

15 Question: La vue de ces trois fenêtres est-ce qu'elle était claire

16 jusqu'au pont ou bien est-ce que les arbres empêchaient de voir

17 clairement?

18 Réponse: Il était possible de voir seulement une partie du pont, cette

19 partie-là.

20 Question: Je n'ai pas bien vu où vous montriez, Monsieur.

21 Réponse: Ici.

22 Question: Donc c'est la partie du pont que vous montrez, qui se trouve en

23 face de l'autre côté de la rivière?

24 Réponse: Oui. C'est cela que l'on voyait depuis la pièce 23.

25 M. le Président (interprétation): Madame Uertz-Retzlaff, la défense a

Page 2055

1 promis avant la fin des travaux la semaine dernière, de vous communiquer

2 des photographies. Les avez-vous vues?

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Non.

4 M. le Président (interprétation): Est-ce que nous allons apprendre quelque

5 chose au sujet de cela, Maître Bakrac? Peut-être avez-vous les

6 photographies des trois fenêtres qui vont confirmer ce que vous avez dit

7 concernant la question de savoir si ces trois fenêtres pourraient être

8 vues depuis le pont?

9 M. Bakrac (interprétation): Monsieur le Président, les photographies

10 existent. Et nous allons les verser au dossier par le biais de la

11 déposition du photographe qui les a prises.

12 Mais pour le compte rendu, je souhaite que l'on enregistre que le témoin

13 montre la fin du pont de l'autre côté de la rivière, c'est ce que l'on

14 voit.

15 Témoin FWS-138 (interprétation): C'est que ce que j'ai dit.

16 M. Bakrac (interprétation): Voilà, et que l'on consigne au compte rendu le

17 fait qu'il l'a dit.

18 M. le Président (interprétation): Lorsque vous dites: "en face", vous

19 voulez dire la partie la plus éloignée du KP Dom?

20 M. Bakrac (interprétation): La plus éloignée en face du KP Dom.

21 M. le Président (interprétation): Donc vous parlez de la partie qui est la

22 plus proche de nous sur la base de cette photographie ou de l'autre côté?

23 M. Bakrac (interprétation): Oui, la partie qui est la plus proche de nous.

24 M. le Président (interprétation): Oui, mais j'ai une suggestion à faire.

25 Si vous avez les photographies, si vous pouvez les produire plus

Page 2056

1 rapidement ce serait très utile. Parce que des témoins tels que celui-ci

2 qui connaissent très bien le KP Dom pourraient les trouver utiles et

3 pourraient s'aider avec ces photographies-là.

4 M. Bakrac (interprétation): Monsieur le Président, je vais essayer de les

5 avoir tout de suite après la première pause, mais je m'excuse en avance

6 parce que je vais juste apporter les photographies. Elles ne feront pas

7 partie d'un classeur, d'un document photographique, mais c'est ce que nous

8 allons faire par la suite.

9 M. le Président (interprétation): Je pense que ce serait une manière de

10 procéder tout à fait appropriée parce qu'effectivement, d'après le

11 Règlement, vous devez montrer ces photographies au témoin, si vous

12 disposez de ce genre de témoins. Donc si j'ai bien compris, vous ne les

13 avez pas sur vous, mais ce sera très utile pour nous de les avoir dès que

14 possible.

15 M. Bakrac (interprétation): Monsieur le Président, je m'engage à les

16 apporter après la première pause.

17 Témoin FWS-138 (interprétation): Oui, mais déjà depuis cette photographie,

18 on peut voir clairement quelle est la vue. C'est-à-dire que nous pouvons

19 voir que depuis la pièce 23, nous pouvons voir approximativement la moitié

20 du pont et la moitié de la rivière.

21 M. le Président (interprétation): Madame Uertz-Retzlaff, excusez-moi de

22 cette interruption, mais je pensais que les photographies pouvaient nous

23 être utiles et je pense que nous allons obtenir d'autres photographies du

24 pont qui nous montreront cela. Peut-être sera-t-il important dans le cadre

25 de cette affaire d'établir cela avec exactitude.

Page 2057

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): C'est exact, c'est pour cela que je

2 souhaitais clarifier cela avec le témoin qui connaît bien le bâtiment.

3 Veuillez observer encore une fois la partie supérieure de ce document, la

4 photographie qui se trouve en haut?

5 Témoin FWS-138 (interprétation): On voit la moitié du pont et la moitié de

6 la rivière depuis la pièce 23.

7 Question: Mais vous venez de montrer sur la photographie en bas, que les

8 trois fenêtres qui ne sont pas cachées derrière les arbres appartiennent à

9 la pièce 23. Ici, d'après la vue qui est exposée sur cette photographie,

10 nous pouvons voir les arbres donc il s'agit de quelle pièce?

11 Réponse: 23, mais il s'agit de la salle de séjour appartenant à la pièce

12 23 et non pas les dortoirs parce que tout d'abord il y avait un séjour et

13 ensuite les deux dortoirs.

14 Question: Merci. Nous pouvons enlever la photographie maintenant. Je

15 souhaite que l'on montre au témoin maintenant le plan, c'est la pièce à

16 conviction 6/5.

17 (L'huissier s'exécute.)

18 Veuillez placer cela sur le rétroprojecteur. Est-ce que vous pourriez

19 montrer les fenêtres dont vous avez parlé? Tout d'abord, les fenêtres qui

20 ne sont pas cachées derrière les arbres et ensuite les trois autres

21 fenêtres?

22 Le témoin montre la deuxième pièce. En allant de droite, ce serait quelle

23 pièce?

24 Réponse: C'est la pièce avec les fenêtres qui donnent sur la Drina. Voici,

25 ça ce sont les toilettes, ça c'est l'autre dortoir tourné vers la partie

Page 2058

1 supérieure. Ici, il y a les deux fenêtres tournées vers la Drina et le

2 pont. Et depuis le séjour, il y a deux fenêtres également qui donnent sur

3 la Drina et le pont.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Mais cette partie que vous appelez

5 "le séjour", cela s'appelle où?

6 M. le Président (interprétation): Je souhaite demander au témoin combien

7 de pièces il y avait parce que, d'après la photographie que nous avons

8 vue, nous avons pu voir les trois fenêtres à l'angle du bâtiment. Donc il

9 serait peut-être possible de nous dire quelle est la pièce depuis laquelle

10 on avait une telle vue? Parce que d'après la description de l'enquêteur

11 concernant la manière dont elle a pris ces photographies, nous ne pouvons

12 pas conclure nécessairement que la photographie a été prise depuis ces

13 fenêtres-là.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Très bien.

15 Vous avez entendu le Président, Monsieur le témoin? Pouvez-vous nous dire

16 combien de fenêtres se trouvaient dans la pièce, tout de suite à droite

17 par rapport à l'angle du bâtiment?

18 Témoin FWS-138 (interprétation): Une.

19 Question: Et dans la deuxième pièce?

20 Réponse: Dans le séjour, il y en avait deux.

21 Question: Et ensuite, après cette partie, il y avait les escaliers.

22 Combien de fenêtres y avait-il ensuite dans la pièce tournée vers la

23 rivière Drina, c'est-à-dire entre le 22 et le 23?

24 Réponse: Il y avait deux bureaux des éducateurs de prison, l'un des

25 bureaux appartenait à la personne en charge de la pièce 22, c'était donc

Page 2059

1 son bureau. Et puis il y avait le bureau de la personne chargée de la

2 pièce 23 et puis c'était l'autre bureau qui se trouvait dans cette partie-

3 là.

4 Question: Combien de fenêtres y avait-il tournées vers la Drina?

5 Réponse: Dans chacun de ces bureaux, il y avait une fenêtre tournée vers

6 la Drina?

7 Question: Dans la pièce 22, c'est-à-dire la partie qui se trouve en face,

8 un peu plus loin en allant par le couloir, combien y avait-il de fenêtres

9 tournées vers la Drina?

10 Réponse: Deux.

11 Question: Merci. Pouvez-vous nous dire en ce qui concerne le pont sur la

12 Drina, était-il suffisamment solide pour que des camions puissent le

13 traverser ou bien est-ce que c'était limité à certains véhicules?

14 Réponse: Avant la guerre, c'était le seul pont dans la ville et il a

15 commencé à se détériorer, on l'a réparé ensuite, on l'a goudronné de

16 nouveau; et puis un signe a été placé indiquant que les camions n'avaient

17 pas le droit de traverser le pont, mais seulement les véhicules

18 particuliers.

19 Question: La rivière au niveau de ce pont, est-ce que le courant était

20 rapide ou pas?

21 Réponse: Vous savez, ceci dépendait du barrage. Quand le barrage était en

22 fonction, il y avait beaucoup de bruit, de courant donc le courant était

23 fort, nous pouvions entendre cela. Et durant les périodes pendant

24 lesquelles le barrage ne fonctionnait pas, par exemple en été, la rivière

25 était plutôt calme et l'eau était potable.

Page 2060

1 Question: Vous avez mentionné le barrage, est-ce que c'était en amont?

2 Réponse: C'était en aval, et le barrage était en amont.

3 Question: Pendant que le barrage ne fonctionnait pas, quel était le niveau

4 de la rivière?

5 Réponse: Il y avait moins de bruit, mais le niveau était quand même plutôt

6 élevé.

7 Question: Les conditions climatiques avaient-elles un certain impact sur

8 le bruit en provenance de la rivière?

9 Réponse: Oui, bien sûr.

10 Question: De quelle manière?

11 Réponse: Eh bien, s'il pleuvait, si la neige fondait, le niveau de la

12 Drina était plus élevé, alors qu'en été le niveau était moins élevé, il y

13 avait moins de bruit, et il y avait toujours de la profondeur.

14 Question: Et en été, disons en avril 1992 jusqu'en juillet 1992, est-ce

15 que vous vous souvenez si la rivière faisait beaucoup de bruit ou bien

16 était-ce plutôt calme?

17 Réponse: Il y avait des périodes où les bruits étaient plus prononcés et

18 puis parfois c'était plus calme car, encore une fois comme je l'ai dit,

19 cela dépendait du barrage.

20 Question: Quelle était la distance entre la partie carcérale et le pont?

21 Réponse: Vous parlez de la partie où se trouvaient les détenus ou bien du

22 bâtiment administratif?

23 Question: Je parle de la partie où étaient détenus les prisonniers?

24 Réponse: Depuis l'immeuble 1, puisque la pièce 13 est celle qui est la

25 plus proche du bâtiment administratif, je peux dire qu'à vol d'oiseau la

Page 2061

1 distance était de cent mètres environ. Non, peut-être pas. A vol d'oiseau,

2 c'était une distance moins grande que cela. Je ne sais pas exactement.

3 Peut-être trente mètres à vol d'oiseau.

4 Question: Oui, merci. Où dans le bâtiment était le bureau du chef de

5 garde? Dans quel bâtiment tout d'abord et où?

6 Réponse: C'était l'immeuble 1, au deuxième étage. Donc là je parle de

7 l'immeuble administratif.

8 Question: Quand vous dites le bâtiment 1, vous parlez du bâtiment

9 administratif?

10 Réponse: Oui, parce qu'il y avait un bâtiment à gauche. Au premier étage

11 se trouvaient le chef des gardes et le chef chargé de l'accueil et des

12 sorties et puis au deuxième étage, c'est le bureau du chef de l'unité de

13 l'éducation qui s'y trouvait.

14 Question: Savez-vous si M. Rasevic a continué à utiliser ce bureau pendant

15 votre détention?

16 Réponse: Je ne le sais pas.

17 Question: Vous avez mentionné le fait que vous avez subi un interrogatoire

18 dans ce même bâtiment. Vous avez été interrogé à quel étage?

19 Réponse: C'était au premier étage dans le bureau de l'employé, du

20 travailleur social. Et en face de ce bureau C'est-à-dire le bureau de M.

21 Rasevic était en face du bureau d'accueil.

22 Question: Est-ce que vous avez vu M. Rasevic pendant votre interrogatoire?

23 Réponse: Non.

24 Question: Mais où se trouvait le bureau du directeur avant la guerre?

25 Dites-nous simplement l'étage.

Page 2062

1 Réponse: C'était à droite par rapport à l'entrée au KP Dom, au deuxième

2 étage. Encore une fois, il fallait aller à droite, ensuite c'était au bout

3 du couloir.

4 Question: Est-ce que vous savez si M. Krnojelac était dans ce bureau

5 pendant la guerre ou plutôt pendant la période de votre détention?

6 Réponse: Oui, parce qu'une fois lorsque l'on faisait sortir la caisse, la

7 secrétaire de l'adjoint du directeur s'y trouvait, de même que Savo

8 Todovic. Et ce coffre-fort, nous l'avons apporté au rez-de-chaussée.

9 Question: Et comment le savez-vous?

10 Réponse: Eh bien, on était quatre à apporter ce coffre-fort et ce coffre-

11 fort a été utilisé par l'adjoint du directeur avant la guerre.

12 Question: Et qu'avez-vous vu pendant que vous faisiez cela?

13 Réponse: J'ai vu que la secrétaire était au même endroit qu'avant, Savo

14 Todovic qui s'y trouvait et le seul changement c'est qu'une cuisinière et

15 un lit y existaient maintenant.

16 Question: Il y avait un lit dans le bureau de M. Todovic ou dans le bureau

17 de M. Krnojelac?

18 Réponse: Todovic, parce que nous n'avions de toute façon pas le droit

19 d'entrer dans le bureau du directeur. Et puis il n'y avait pas besoin de

20 le faire.

21 Question: Est-ce que M. Todovic était dans son bureau pendant que vous

22 faisiez cela?

23 Réponse: Oui, c'est lui qui a demandé qu'on le fasse et Mitar Rasevic y

24 était lui aussi.

25 Question: Et avez-vous vu M. Krnojelac dans son bureau?

Page 2063

1 Réponse: Non.

2 Question: La secrétaire que vous avez mentionnée, est-ce qu'elle

3 travaillait pour le directeur?

4 Réponse: Oui, Borkica Starovic.

5 Question: Elle travaillait pour le directeur avant la guerre et aussi pour

6 l'adjoint du directeur?

7 Réponse: Oui.

8 Question: A-t-elle dit quoi que ce soit ou bien est-ce qu'elle vous a fait

9 comprendre qu'elle faisait toujours le même travail?

10 Réponse: Elle avait le même travail, elle était assise au même endroit

11 qu'avant la guerre. Elle ne m'a même pas dit bonjour, alors qu'avant la

12 guerre on était vraiment proches.

13 Question: Monsieur le Témoin, d'autres détenus nous ont dit qu'il y avait

14 des détenus serbes au sein du KP Dom; ces détenus serbes qui se trouvaient

15 au KP Dom pendant la guerre, les avez-vous vus et les connaissiez-vous?

16 Réponse: Oui, il y en avait et eux aussi ils étaient dans la pièce 19.

17 Mais d'habitude, pour la plupart, c'étaient des déserteurs, des personnes

18 qui se sont enfuies des lignes de front, qui refusaient d'aller sur les

19 lignes de front. J'ai rencontré un certain Slavko qui a tué sa petite amie

20 une serbe. Puis il y avait un autre jeune homme, un Serbe, qui a été

21 condamné à 15 ans de prison et lui il a essayé de s'échapper en sautant

22 au-dessus d'un mur, et il a posé son pied sur une mine antipersonnel et il

23 est mort

24 . Nous étions en train de prendre notre petit déjeuner, c'était vers 9

25 heures 30, 2 heures; lui, il s'est trouvé tout seul dans l'usine et même

Page 2064

1 ceci était contraire au règlement et donc il a sauté par la fenêtre, il a

2 commencé à courir vers le mur cependant, il y avait trois mines

3 antipersonnel autour de l'usine et tout simplement il a marché sur l'une

4 de ces mines.

5 Question: Et ces mines dans la prison est-ce qu'elles existaient, y

6 étaient-elles pendant que vous avez travaillé là-bas en tant qu'employé?

7 Réponse: Non. C'est-à-dire: je ne me souviens pas de la date, mais je me

8 souviens du jour quand une unité de génie militaire est arrivée, ils ont

9 placé, posé les mines dans la partie entre l'entrée n2 et les postes de

10 garde 5, 4 et 3, donc tout autour du mur. Et c'est seulement le poste de

11 garde n6 qui fonctionnait encore. Là, il s'agit du poste de garde qui se

12 trouvait juste à côté de la partie administrative et donc à proximité du

13 bâtiment 1 ou plutôt de la pièce 13. C'était à cinq mètres de là.

14 Question: Quand vous dites "unité de génie militaire", vous parlez donc

15 d'une unité militaire?

16 Réponse: Oui c'était une unité militaire, ils portaient des uniformes, des

17 casques, ils étaient peut-être 12 et nous les regardions de l'autre côté.

18 Nous avons pu les voir quand ils entraient.

19 Question: Et ceci s'est passé en quel mois?

20 Réponse: En 1992, juin ou juillet.

21 Question: Vous avez mentionné les prisonniers serbes. Est-ce que vous avez

22 pu faire une comparaison entre les conditions de vie dans lesquelles se

23 trouvaient les prisonniers serbes et les détenus musulmans? Par exemple en

24 ce qui concerne la nourriture, pouvez-vous nous faire une comparaison

25 entre les deux groupes?

Page 2065

1 Réponse: Je ne peux le faire que du point de vue négatif: les Serbes

2 recevaient des visites tous les jours, ils recevaient donc la nourriture

3 préparée chez eux, tous les jours, on préparait de la nourriture pour eux

4 séparément et puis ils allaient dans une autre salle pour le petit-

5 déjeuner, le déjeuner, le dîner. Nous, nous ne pouvions pas, il ne nous

6 était pas autorisé de contacter, d'être en contact avec eux et eux non

7 plus n'avaient pas l'autorisation avec nous.

8 Question: Malgré cela, est-ce que de manière clandestine vous aviez des

9 contacts avec eux ou bien sinon comment saviez-vous tout ce que vous avez

10 dit sur la nourriture?

11 Réponse: Nous avons pu voir cela par la fenêtre et par la suite, au bout

12 d'un an, un an et demi, j'ai commencé à travailler dans l'usine, donc j'ai

13 eu plus de contact avec eux. Eux, ils travaillaient dans l'unité mécanique

14 1 et nous travaillons dans d'autres parties chargées des revêtements des

15 meubles.

16 Question: Vous avez mentionné le fait que leur nourriture était préparée

17 de manière séparée par rapport à vous, est-ce qu'ils recevaient plus de

18 nourriture que les Musulmans ou la quantité était la même?

19 Réponse: Il n'y a aucune comparaison. Avant la guerre nous avions des

20 soupes, de vrais plats pour le dîner, des salades; pour les détenus nous

21 avons acheté les assiettes. Deux ou trois ans auparavant à Belgrade, avant

22 cela, nous avions des assiettes en plastique et ceci n'était pas vraiment

23 très hygiénique et les assiettes en plastique se brisaient souvent, se

24 cassaient et facilement, c'est pour cela que nous avons acheté de

25 nouvelles assiettes. Et nous avons reçu Nous, nous recevions la

Page 2066

1 nourriture sur les assiettes à salades, on nous donnait la nourriture

2 quatre fois ou plutôt trois fois par jour, mais à chaque fois nous avions

3 les mêmes choses pour le déjeuner, le petit déjeuner, le dîner et puis le

4 lendemain nous recevions la même chose pour le petit déjeuner. Nous

5 n'avons même pas reçu de conserves. Jamais.

6 Jamais de viande, quoi que ce soit riche en matière grasse et cette

7 situation a duré jusqu'au moment où la Croix-Rouge internationale a rendu

8 visite dans le camp.

9 Question: Et si vous comparez cette nourriture limitée des Musulmans à la

10 nourriture des Serbes, que pouvez-vous nous dire?

11 Réponse: Ils recevaient la même nourriture que nous, mais ils recevaient

12 aussi de la viande, de la nourriture riche en matière grasse, tout ceci

13 ils pouvaient le recevoir sur la base du bétail qui était élevé à Brioni

14 et on leur préparait la nourriture dans une grande poêle; dans la cuisine,

15 il y avait la cuisinière et puis de toute façon on ajoutait pour eux des

16 matières grasses, de la viande, etc. Et puis en plus ils recevaient

17 beaucoup plus de nourriture que nous.

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Il est 13 heures, Monsieur le

19 Président.

20 M. le Président (interprétation): Très bien. Nous allons reprendre nos

21 travaux à 14 heures 30.

22 (L'audience, suspendue à 13 heures, est reprise à 14 heures 30.)

23 M. le Président (interprétation): Madame Uertz-Retzlaff?

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

25 Témoin, avez-vous déjà, en fait avez-vous été maltraité ou subi des

Page 2067

1 mauvais traitements? Avez-vous été battu par d'autres détenus du KP Dom?

2 Témoin FWS-138 (interprétation): Oui, une fois. Il nous est arrivé de nous

3 diriger au réfectoire. Je suis entré dans le bureau de l'enseignant, de

4 l'éducateur, et j'ai voulu prendre une chaise pour la pièce dans laquelle

5 je me dirigeai. C'était pour un témoin, ce témoin qui portait le n111

6 avait besoin d'une chaise car ce témoin devait s'asseoir car il ne pouvait

7 pas dormir et il apprenait l'anglais. C'est à ce moment-là que Matovic,

8 quand je suis revenu du déjeuner, Zoran m'a demandé: "Qui a pris cette

9 chaise?", je lui ai dit que c'était moi, et il m'a enfermé dans une

10 cellule d'isolement. J'y ai passé toute la nuit, jusqu'à environ 11 heures

11 30. C'est à ce moment-là que Mitar Rasevic est venu. Il m'a demandé ce qui

12 s'était passé. Je lui ai expliqué l'événement et il m'a dit: "Il ne faut

13 pas que tu te comportes de la sorte. Fais attention à ce que tu fais!" et

14 il m'a laissé sortir de la cellule d'isolement.

15 Question: Donc Matovic, qui était-il? Zoran?

16 Réponse: Il était gardien.

17 Question: A quel moment cet incident est survenu?

18 Réponse: C'était au mois de juillet. Je ne me souviens pas de la date

19 exacte.

20 Question: De quelle année?

21 Réponse: 1992.

22 Question: Alors que vous étiez en cellule d'isolement, est-ce que vous

23 avez fait l'objet de passage à tabac, vous a-t-on frappé?

24 Réponse: Non.

25 Question: Est-ce que vous étiez seul dans la cellule d'isolement? Y avait-

Page 2068

1 il d'autres détenus avec vous?

2 Réponse: Dans cette cellule où j'ai séjourné, il y avait aussi un autre

3 détenu avec moi, un collègue.

4 Question: Est-ce qu'il avait été battu ou est-ce que d'autres personnes se

5 trouvant dans des cellules adjacentes ont été battues?

6 Réponse: Non, il n'a pas été battu au même moment que moi, mais le soir,

7 il se présentait lors des changements d'équipes; ils avaient l'habitude de

8 se rendre à la cellule d'isolement de voir qui s'y trouvait, et c'est

9 ainsi qu'ils savaient très bien, ils pouvaient facilement battre les

10 Musulmans qui se trouvaient dans les cellules d'isolement car lorsque

11 c'était le moment de travailler le soir, de faire la relève de soir, ils

12 arrivaient en état d'ébriété.

13 Question: Quand vous parlez d'eux, de qui parlez-vous?

14 Réponse: Je pense aux Serbes, plutôt les gardiens serbes, gardiens au KP

15 Dom.

16 Question: Pourriez-vous vous rappeler d'un incident en particulier pour

17 que vous puissiez nous donner le nom d'une victime par exemple?

18 Réponse: Pour vous dire, de façon concrète, je pourrais vous mentionner

19 Balic.

20 Question: Connaissez-vous son prénom?

21 Réponse: Je ne me souviens pas présentement, mais je me souviens très bien

22 que c'était le jour de la police, et j'avais un frère qui était directeur

23 de l'école, de l'académie de police à Sarajevo. Il avait félicité(?) la

24 journée de la police, je ne me souviens pas à quelle date c'était, et ils

25 sont venus -les gardiens- sont venus le chercher, ils l'ont fait sortir

Page 2069

1 devant le portail, il était là de 15 à 20 minutes.

2 J'ai vu quand il est revenu, il avait des hématomes sous les yeux, il a

3 été placé dans une cellule d'isolement, il a passé de 15 à 20 jours en

4 cellule d'isolement; ensuite ils l'ont ramené dans la pièce dans laquelle

5 il avait séjourné auparavant.

6 Question: Quand vous parlez de la journée de la police c'était quelle

7 date, avez-vous une idée?

8 Réponse: Je crois que c'était au mois de mai.

9 Question: Vous dites que vous ne vous souvenez pas du prénom. Sur la liste

10 des noms, sur la liste B, nous avons deux différents Balic. Alors sous le

11 n4 apparaît le nom de Dzemo Balic, sous B3 nous pouvons lire le nom de

12 Serif Balic.

13 Réponse: Dzemo Balic.

14 Question: Est-ce que Dzemo Balic est en lien de parenté avec Serif Balic?

15 Connaissez-vous Serif Balic?

16 Réponse: Non.

17 Question: Que s'est-il passé avec M. Dzemo Balic?

18 Réponse: Il avait fait l'objet d'un échange. Il n'est plus jamais revenu.

19 Question: Quand vous dites qu'il n'est jamais revenu, voulez-vous dire que

20 vous ne savez pas ce qui lui est arrivé?

21 Réponse: Je crois qu'il est sûrement tué car il n'est plus jamais revenu.

22 Question: Vous souvenez-vous du moment où il a été emmené pour faire

23 l'objet d'un échange et de la date à laquelle il a disparu?

24 Réponse: Tout ceci arrivait au mois de juin, juillet ou septembre 1992.

25 Alors que j'étais au KP Dom dans la pièce 18 et dans la n20, je tenais un

Page 2070

1 registre de tous les noms ainsi que des autres personnes avec nous mais

2 comme ils fouillaient les pièces, je craignais qu'ils ne trouvent cette

3 liste et que j'aurais des problèmes par la suite à cause de cela.

4 Question: Néanmoins, vous souvenez-vous d'un incident spécifique où vous

5 auriez vu ou entendu qu'un détenu avait été battu?

6 Réponse: Le mois de mai, juin et juillet août, c'étaient les mois les plus

7 critiques, c'est à ce moment là que l'on emmenait vers 15 heures jusqu'à

8 17 heures environ, on emmenait des détenus pour les faire passer à tabac,

9 et par la suite ces détenus revenaient de nouveau dans les pièces.

10 Je me souviens bien de Nurko Nisic, il avait été passé à tabac, il est

11 revenu par la suite, et la deuxième fois quand on l'a fait sortir il n'est

12 plus jamais revenu.

13 Question: Voulez-vous attendre quelques instants avant de poursuivre avec

14 les autres personnes dont vous vous souvenez?

15 Parlons d'abord de M. Nurko Nisic. Pour le compte-rendu d'audience, il

16 s'agit de l'incident 5. 27 décrit dans l'Acte d'accusation, cet incident

17 est mentionné sur la liste 6 sous le n19.

18 Question: A quelle fréquence est-ce que Nurko Nisic s'est fait sortir de

19 sa pièce?

20 Réponse: Je sais qu'une fois il avait été passé à tabac, une deuxième fois

21 je l'ai vu se faire emmener, par la suite il n'est plus jamais revenu.

22 Question: Qu'avez-vous vu quand il a été emmené pour la première fois, la

23 fois où il est revenu en fait?

24 Réponse: J'ai pu constater des hématomes sous ses yeux. Et il marchait en

25 titubant.

Page 2071

1 Question: Est-ce qu'il était dans votre pièce à ce moment-là?

2 Réponse: Non, il était dans le bâtiment n1 et il avait séjourné dans la

3 pièce n15 et dans la 14 également.

4 Question: Et de quelle façon étiez-vous en mesure de le voir? Où vous vous

5 trouviez-vous et où se trouvait-il quand vous l'avez vu et lorsque vous

6 avez pu constater sur lui ces blessures?

7 Réponse: Je me trouvais dans la pièce n18, et j'étais dans le dortoir à

8 droite. Je ne me souviens plus du numéro du dortoir, de sorte que l'on

9 pouvait voir très bien, car sous ce dortoir il se dirigeait vers le

10 bâtiment n1 c'est-à-dire dans sa chambre.

11 Question: Et d'où venait-il lorsque vous l'avez aperçu?

12 Réponse: Il arrivait du portail n1.

13 Question: Vous avez parlé du portail n1, de quel genre de portail parlez-

14 vous?

15 Réponse: C'est l'entrée principale, c'est l'entrée qui mène vers la cour

16 de la prison.

17 Question: Oui. Et est-ce que vous l'avez vu se faire emmener à cet endroit

18 ou est-ce que vous ne l'avez vu que retourner par franchir cette porte?

19 Réponse: Je l'ai vu lorsqu'ils l'ont emmené et nous avons attendu à la

20 fenêtre pour voir à quel moment il reviendrait. Par la suite, quand il est

21 revenu nous l'avons attendu, nous avons entendu derrière la fenêtre pour

22 voir s'il revenait, il est revenu effectivement. La deuxième fois, on l'a

23 vu se faire emmener, nous nous sommes placés derrière la fenêtre, nous ne

24 l'avons plus jamais revu, il est resté à cet endroit.

25 Question: Est-ce qu'il avait été accompagné par quelqu'un lorsqu'on l'a

Page 2072

1 emmené au bâtiment administratif et quand il est revenu?

2 Réponse: Oui, il y avait un gardien qui travaillait au KP Dom avec lui?

3 Question: Vous souvenez-vous de qui il s'agissait? Qui était ce gardien?

4 Réponse: Je ne le sais pas.

5 Question: Vous souvenez-vous de quelqu'un d'autre en particulier, d'un

6 autre détenu?

7 Réponse: Konjo Halid, Konjo Halim aussi.

8 Question: Pourriez-vous, s'il vous plaît, ménager des pauses entre vos

9 réponses? S'agissant de Halid Konjo, qui est-il? Quel est le sort qu'il a

10 subi?

11 Réponse: Il s'est également fait emmener, mais il n'est plus jamais

12 revenu.

13 Question: Vous avez également parlé de Halim Konjo pour le compte rendu

14 d'audience, son nom figure sur la liste C sous le n13 et sur la liste B

15 sous le n33. Qu'est-ce que vous avez vu arriver à Halim Konjo?

16 Réponse: Halim s'est fait emmener également et il n'est plus jamais

17 revenu. Vous savez, ses deux frères, ils étaient restaurateurs.

18 Halim a été trouvé près d'Ustikolina, de cinq à six kilomètres

19 d'Ustikolina, et ce n'était que l'an dernier qu'on a trouvé son corps.

20 Question: Vous avez dit qu'on l'a trouvé, voulez-vous dire qu'il est en

21 vie?

22 Réponse: Non, non, il a été trouvé mort. C'est une exhumation qui a eu

23 lieu à cet endroit.

24 Question: Lorsque ces deux personnes se sont fait emmener D'abord, je

25 voudrais vous poser une autre question: est-ce que vous les avez vues se

Page 2073

1 faire emmener qu'à une reprise ou est-ce qu'ils se sont fait emmener à

2 plusieurs reprises et ils sont revenus à chaque fois?

3 Réponse: Je les ai vues se faire emmener qu'une fois.

4 Question: Et quand M. Halim Konjo s'est fait emmener, est-ce que vous avez

5 entendu quelque chose par la suite après qu'il se soit fait emmener?

6 Réponse: Halim est plus âgé alors que Halid était plus jeune, Halid avait

7 été passé à tabac devant le portail n1. On pouvait entendre très bien

8 tous ses cris de douleur car il hurlait. Maintenant, qui le battait? Cela

9 je ne le sais pas, et on ne pouvait pas le voir non plus, il n'était pas

10 possible de voir qui le battait.

11 Question: Qu'en est-il de Halim Konjo? Est-ce que vous avez entendu

12 quelque chose s'agissant de sa personne après qu'on l'ait emmené, après

13 qu'il ait franchi le portail?

14 Réponse: Non.

15 Question: Vous vous souvenez de qui d'autre?

16 Réponse: Je me souviens de Kiselica Esad, il s'est également fait emmener,

17 et n'ai plus jamais revenu par la suite. Il y avait également Cankusic

18 Abdu Rahman, lui non plus il n'est pas revenu.

19 Question: Voulez-vous, s'il vous plaît, ménager des pauses.

20 Monsieur le Président, Esad Kiselica figure sur la liste C au n12.

21 De qui s'agit-il? Qui est Esad Kiselica?

22 Réponse: Esad Kiselica était électricien dans l'entreprise Valter Peric.

23 Jusqu'avant la guerre, il y a travaillé environ un an et demi et

24 malheureusement il a eu un accident de travail. Il a donc été brûlé, en

25 fait il est à 80% invalide et il a reçu un changement d'affectation, il

Page 2074

1 avait travaillé dans un bureau par la suite et il s'est également fait

2 emmener. Je ne sais pas quelle était la raison pour cela, mais je sais

3 qu'il n'est jamais plus revenu.

4 Question: Avez-vous entendu des sons, des bruits de passages à tabac

5 lorsque M. Kiselica s'est fait emmené?

6 Réponse: Non.

7 Question: Vous avez commencé à parler d'une autre personne. Qui était

8 cette autre personne dont le nom que vous vous vouliez mentionner? Vous

9 avez dit Ramo et je vous ai interrompu?

10 Réponse: Il y avait Veiz. Un Veiz et un autre Veiz. Il y avait Cankusic et

11 Rahman.

12 Question: Témoin, veuillez ménager des pauses avant de mentionner une

13 nouvelle personne.

14 Vous avez parlé de Veiz et de l'autre Veiz. Connaissez-vous les prénoms

15 des deux Veiz?

16 Réponse: Je ne me souviens pas de leurs prénoms en ce moment, mais l'un

17 d'eux était commerçant. Il avait travaillait dans une entreprise Kate

18 Visoko dans un magasin en fait et l'autre était policier.

19 Question: Monsieur le Président, les deux Veiz figurent sur la liste. En

20 fait, Munib figure sur la liste B sous le n59 et son nom également figure

21 sur la liste C sous le n28. Et Zulfo, le nom de Zulfo Veiz figure sur la

22 liste C au n29, et c'est l'incident 5.27.

23 Maintenant, est-ce que vous les avez vus se faire emmener à plusieurs

24 reprises ou seulement à une reprise?

25 Réponse: Je les ai vus, ils ont été emmenés une fois et ils ne sont plus

Page 2075

1 jamais revenus.

2 Question: Avez-vous entendu les bruits de passage à tabac quand ils se

3 sont fait emmener?

4 Réponse: Non.

5 Question: Très bien. Passons à un autre nom maintenant. Vous avez parlé de

6 Abdu Rahman Cankusic?

7 Réponse: Oui, Cankusic, il a également été emmené en direction inconnue.

8 Il a franchi le portail et n'est plus jamais revenu. Et Islampasic aussi.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Attendez un instant, s'il vous plaît,

10 Témoin.

11 Monsieur le Président, il s'agit de la liste C sous le n3, c'est là qu'on

12 a le nom de M. Abdu Rahman Cankusic.

13 M. le Président (interprétation): Très bien, merci.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Et on parle également de lui sur la

15 liste B sous le n7.

16 Oui, vous avez dit que M. Islampasic, quel est son prénom, est-ce que vous

17 le connaissez? Est-ce que vous le savez?

18 Témoin FWS-138 (interprétation): Suad.

19 Question: Est-ce que vous savez quel sort lui a été réservé?

20 Réponse: Je sais qu'il est parti pour se faire échanger, il n'est plus

21 jamais revenu.

22 Question: Est-il parti pour se faire échanger, mais cela n'avait rien à

23 voir avec les passages à tabac?

24 Réponse: Non.

25 Question: Très bien, merci.

Page 2076

1 Quand vous avez vu Cankusic, qu'il a été emmené, est-ce que vous avez

2 entendu par la suite des bruits de passage à tabac?

3 Réponse: Non.

4 Question: De qui d'autre vous souvenez-vous?

5 Réponse: Il y a eu tellement d'événements que je ne me souviens pas de

6 tout. En ce moment, je ne me souviens pas des prénoms et des noms.

7 Il y avait Aziz Storlak par exemple, je me souviens de lui à l'instant. On

8 l'a emmené le matin à 8 heures 30, il n'est plus jamais revenu. Il est

9 parti pour faire l'objet d'un soi-disant échange et il n'est plus jamais

10 revenu.

11 Question: Qui était-il et à quel moment est-ce qu'on l'a emmené pour

12 l'échanger?

13 Réponse: Il était chirurgien, il avait travaillé dans l'hôpital. Et ils

14 l'ont emmené au KP Dom depuis le l'hôpital directement avec son uniforme

15 blanc.

16 Tulek Kemal, mon collègue qui travaillait avec moi au KP Dom, lui, il

17 avait été emmené de Bileca, il s'est fait arrêter à Kalinovnik. Par la

18 suite, il a été transféré à Bileca, de Bileca à Foca.

19 Et Milic m'a dit En fait, j'ai rencontré Milic tout à fait par hasard et

20 il m'a dit au sujet de Kemal qu'il aurait du mal à s'en sortir car il

21 devra se présenter devant le Tribunal militaire.

22 Question: Qui est Milic?

23 Réponse: C'était un gardien du KP Dom.

24 Question: Est-ce que vous connaissez un Ramo Dzendusic?

25 Réponse: Dzendusic, Ramo Dzendusic avait travaillé dans la défense

Page 2077

1 nationale et il avait séjourné dans la pièce n16. On l'a emmené

2 également, il n'est plus jamais revenu.

3 Il y avait aussi Mandzo, un technicien médical qui avait travaillé à

4 l'hôpital. Je ne me souviens pas de son nom, son surnom était "Kalaba". En

5 fait, Mandzo s'est fait, on a fait sortir Mandzo avec Kalaba, ils se sont

6 fait passer à tabac et par la suite, ils sont revenus dans la pièce n16.

7 Question: Attendez un instant, laissez-moi apporter quelques précisions.

8 Vous avez d'abord dit que vous ne connaissiez pas le prénom de Mandzo.

9 Est-ce que vous connaissez un Salko Mandzo?

10 Réponse: Non, non, ce n'est pas Salko. Ce n'est pas Salko Mandzo.

11 Question: Connaissez-vous un Kelta?

12 Réponse: Oui, une personne qu'on avait surnommée "Kelta" mais c'est Salko

13 Mandzo qui était surnommé "Kelta".

14 Question: Permettez-moi d'apporter quelques précisions. Vous avez parlé

15 d'un infirmier qui s'appelait Mandzo, est-ce que c'est Kelta ou c'est

16 Salko Mandzo qui est surnommé "Kelta"? Lequel des Mandzo était surnommé

17 "Kelta"?

18 Réponse: C'était Salko Mandzo et il portait le surnom de "Kelta".

19 Question: Monsieur le Président, le nom de Kelta Mandzo est mentionné sur

20 la liste B au n36.

21 Ce Kelta Mandzo, qui était-il et qu'est-ce que vous avez vu?

22 M. Bakrac (interprétation): Objection!

23 M. le Président (interprétation): Oui.

24 M. Bakrac (interprétation): Monsieur le Président, je crois que le témoin

25 a dit que ce n'est pas lui qui avait été passé à tabac, pas Salko Mandzo,

Page 2078

1 mais c'était l'autre Mandzo dont on ne connaît pas le prénom ou dont il ne

2 connaît pas le nom.

3 M. le Président (interprétation): Oui, mais il vient de répondre à la

4 ligne 10 qu'il s'agit de Kelta et que c'est Salko Mandzo qui porte un

5 surnom.

6 M. Bakrac (interprétation): Monsieur le Président, 76-2 et 3.

7 M. le Président (interprétation): Mais on peut seulement se référer à sa

8 réponse, à la ligne 10, c'est bien ce qu'il a dit et le Procureur doit

9 l'accepter.

10 Si vous voulez apporter des précisions, vous pouvez le faire en contre-

11 interrogatoire, si vous dites qu'il a dit deux choses différentes.

12 M. Bakrac (interprétation): Merci, Monsieur le Président. Mais je voulais

13 parler de la ligne 2 et 3 où il dit que ce n'est pas de ce Salko Mandzo-là

14 dont il parle.

15 Et par la suite, le Procureur parlait d'un incident qui se rapporte à

16 Salko Mandzo et il s'avère que le témoin vient de confirmer cet incident,

17 alors qu'aux lignes 2 et 3 il dit que ce n'était pas ce Mandzo-là, il n'a

18 parlé du passage à tabac de Salko Mandzo appelé "Kelta".

19 M. le Président (interprétation): Votre objection est, concernant la

20 réponse qu'il a donnée, non pas une objection à la question. C'est quelque

21 chose que vous pouvez éclaircir lors du contre-interrogatoire.

22 Le Procureur a posé une question, il a reçu une réponse. Et en se basant

23 sur cette réponse, le Procureur a parlé d'un incident qui figure dans

24 l'Acte d'accusation, il n'y a aucune confusion là-dessus concernant le

25 travail du Procureur. Mais vous allez pouvoir clarifier le tout lors du

Page 2079

1 contre-interrogatoire.

2 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Je vois que dans le compte rendu

3 d'audience, il y a une erreur. J'ai peut-être fait une erreur mais il ne

4 s'agit pas de l'incident sur la liste B 26 mais B36.

5 Mais permettez-moi de vous poser la question: qu'est-il arrivé à Kelta

6 Mandzo?

7 Témoin FWS-138 (interprétation): Kelta Mandzo n'a absolument rien à voir

8 avec ce Mandzo-là.

9 Kelta Mandzo est arrivé du travail tout à fait par hasard, il avait

10 travaillé dans la ferme de Brioni et sur le portail il a commencé à se

11 faire battre. Il a commencé à recevoir des coups. Mais à ce moment-là

12 Rasevic Mitar est arrivé et il a dit: "Mais non! Ce n'est pas ce Mandzo-

13 là. Essayez de trouver un autre Mandzo".

14 Question: Est-ce que c'est quelque chose que vous avez vu ou entendu? Ou

15 est-ce que c'est M. Kelta ou quelqu'un d'autre qui vous a rapporté ses

16 paroles?

17 Réponse: C'est Kelta lui-même qui nous l'a raconté lorsqu'il est revenu

18 dans la pièce.

19 Question: Avez-vous pu remarquer ou constater des blessures sur sa

20 personne?

21 Réponse: Non, je n'ai rien constaté de ce genre.

22 Question: Est-ce que vous avez vu d'autres Mandzo dans la prison?

23 Réponse: Cet autre Mandzo était un jeune homme âgé de 19 ans, de 19 à 20

24 ans, et il était ensemble avec cet autre Kalaba. Ils étaient placés dans

25 la pièce n16. Le gardien ou l'un des gardiens s'est présenté, les a

Page 2080

1 appelés, et c'est à ce moment-là qu'ils se sont dirigés vers le portail

2 n2. C'est ce que j'ai pu voir depuis la pièce n18. Ils les ont battus

3 environ une quinzaine de minutes tout près du portail n1 et par la suite

4 ils les ont ramenés dans la pièce n16. Les blessures étaient très

5 apparentes sur eux.

6 Mandzo, le jeune homme, est entré dans la pièce n16, il avait une arcade

7 ouverte et un détenu lui a cousu cette plaie avec un aiguille et un fil

8 tout à fait ordinaires le matin. Je suis allé voir le médecin dans notre

9 ambulance, dans notre dispensaire et j'ai vu qu'il avait une blessure très

10 apparente à l'arcade. Je lui ai posé la question: "Que s'est-il passé?",

11 il m'a dit: "Ils m'ont emmené au portail avec Kalaba et quelqu'un m'a

12 battu". J'ai dit: "Qui t'a battu?", il m'a répondu: "Je ne peux pas te le

13 dire". Par la suite, il s'est fait échanger et il n'est plus jamais

14 revenu.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Monsieur le Président, nous ne

16 pouvons pas préciser la question plus avant avec ce témoin. Mais je pense

17 que ce témoin fait référence à l'incident 5-28 et on mentionne aussi B37

18 un Mandzo, Emir Mandzo.

19 M. le Président (interprétation): Mais s'agit-il du même incident?

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Il est impossible de le savoir avec

21 ce témoin. Je souhaitais cependant vous indiquer la chose.

22 Ce Kalaba dont vous nous avez parlé, quel est son véritable nom?

23 Témoin FWS-138 (interprétation): Je ne peux pas m'en souvenir. Mais cet

24 autre jeune homme, il s'appelle Emir Mandzo, celui qui était technicien

25 médical. Il travaillait dans le service de neuropsychiatrie. Je ne me

Page 2081

1 souviens pas du prénom de Kalaba mais je sais qu'il vient d'un hameau qui

2 se trouve à 6 kilomètres de Foca.

3 Question: Monsieur le Juge, Emir Mandzo apparaît sur la liste au n37.

4 Est-ce que vous connaissez un autre Mandzo prénommé Fuad?

5 Réponse: Fuad Mandzo, c'est un troisième Mandzo. Lui, il était à Donje

6 Polje. Ils ont tué Kelta par erreur parce qu'en fait ils voulaient tuer

7 Fuad Mandzo.

8 Question: Ils ont tué Kelta?

9 Réponse: Oui, mais quand Mite Rasevic est arrivé ils ont cessé de le

10 passer à tabac. Ils l'ont laissé partir, en fait ils cherchaient Fuad

11 Mandzo.

12 Question: Donc Kelta n'a pas été tué?

13 Réponse: Non.

14 Question: Monsieur le Juge, il figure sur la liste C n16.

15 Est-ce que vous connaissez un certain Enes Uzunovic?

16 Réponse: Oui, (expurgé); on est

17 venu le chercher et on ne l'a jamais revu.

18 Question: Dans quelle salle se trouvait-il et avez-vous vu ce qui lui est

19 arrivé?

20 Réponse: Il était dans la salle n18, on est venu le chercher, il n'est

21 jamais revenu. Et apparemment d'après ce qu'on dit, on l'aurait échangé.

22 Question: Il s'agit, Monsieur le Président, du nC26.

23 Donc, Monsieur le Témoin, vous nous dites salle 18: était-il dans la même

24 salle que vous?

25 Réponse: Oui, oui, dans la salle 18, moi aussi j'étais dans cette salle.

Page 2082

1 Parce qu'au départ il était dans la salle n11 et ensuite on l'a envoyé

2 dans la salle n18.

3 Donc on l'a transféré de l'immeuble n1 au bâtiment n2.

4 Question: Est-ce que vous connaissez un certain Hamed Bico alias Selam ou

5 Salem?

6 Réponse: Salem? Oui, je le connaissais également. Lui aussi, on est venu

7 le chercher, on l'a emmené jusqu'au portail et il n'est jamais revenu.

8 Question: Est-ce que l'on a emmené jusqu'au portail une seule fois ou bien

9 est-ce que vous l'avez vu à plusieurs reprises?

10 Réponse: Je l'ai vu une fois.

11 Je me souviens également de Sahinovic qui travaillait dans une banque. On

12 l'a fait sortir à plusieurs reprises, et il est revenu dans une pièce où

13 il y avait beaucoup de circulation. Il est resté seul dans cette pièce qui

14 se trouvait dans le bâtiment n1 à côté de la salle n12, c'était tout à

15 côté de la salle n12, une pièce où l'on passait, c'était une sorte de

16 corridor. Donc il est resté là deux, trois jours. Plus tard on a appris

17 qu'il avait été passé à tabac pour une question d'argent car sa femme

18 était responsable du service des devises étrangères à la banque et,

19 apparemment, d'après ce que l'on disait, il y avait 40.000 marks allemands

20 qui avaient disparu.

21 Question: Vous parlez de M. Bico, Monsieur le Juge, il est mentionné sous

22 les références B5 et C2.

23 Donc Monsieur le Témoin, quand on l'a emmené, avez-vous entendu des sons

24 produits par un passage à tabac?

25 Réponse: Non.

Page 2083

1 Question: M. Sahinovic est mentionné dans l'Acte d'accusation lui-même et

2 ma confrère est en train de rechercher l'endroit exact, le paragraphe

3 exact. Connaissez-vous quelqu'un qui porte le nom de famille de Rikalo ou

4 Rikala?

5 Réponse: Oui, il y avait des frères Rikala qui vivaient à Codor Mahala,

6 c'est un quartier qui s'appelle ainsi. Ils étaient à Tivat et on les a

7 emmenés au KP Dom. Eux aussi, on est venu les chercher dans l'après-midi,

8 après le déjeuner, on ne les a jamais revus.

9 Question: En ce qui concerne M. Sahinovic, Monsieur le Président, c'est au

10 paragraphe 5.29 qu'il est mentionné à l'Acte d'accusation et les frères

11 Rikala sont mentionnés au point C21 à 23, et B45 à 48.

12 Réponse: Ce ne sont pas des cousins, ce sont des frères.

13 Question: Je voulais vous demander si vous connaissiez leur prénom?

14 Réponse: Non.

15 Question: Est-ce que vous connaissez un certain Atko Isanovic?

16 Réponse: "Atko" c'était son surnom, en fait il s'appelait Adnan de son

17 prénom. Il travaillait dans la restauration, il possédait un café à Codor

18 Mahala. On l'a emmené avec six autres Musulmans, c'est ce que j'ai entendu

19 dire d'après ce que l'on avait dit. On l'avait emmené à l'hôpital pour que

20 ses plaies soient pansées mais en fait ils ont tous été tués à côté du

21 ruisseau qui se trouve près de l'hôpital.

22 Question: Et en ce qui concerne Adnan Isanovic, avez-vous entendu son

23 passage à tabac?

24 Réponse: Non.

25 Question: Est-ce que vous connaissez Mensud Pasovic?

Page 2084

1 Réponse: Alias "Pace", oui je le connais également. On l'a emmené avec

2 Karabegovic pour être échangé et il n'est jamais revenu.

3 Question: Quand on l'a fait sortir, ensuite vous avez entendu des bruits

4 qui auraient été provoqués par son passage à tabac?

5 Réponse: Non.

6 Question: Cette personne est mentionnée au point ou sous la liste B n44.

7 Est-ce que vous connaissez Kemal Dzelilovic?

8 Réponse: Oui, je connais aussi Kemal Dzelilovic, on l'a emmené, j'ai vu

9 quand on l'a emmené; dans l'après-midi on l'a emmené jusqu'au portail, on

10 l'a passé à tabac et ensuite il est revenu. Mais ils sont venus le

11 chercher une deuxième fois, plus tard et là il n'est jamais revenu.

12 Question: Il s'agit de la personne mentionnée au n7 de la liste C.

13 Monsieur le Témoin, est-ce que vous avez pu constater qu'il avait été

14 blessé quand il est revenu après le premier passage à tabac?

15 Réponse: Oui, oui, il avait des hématomes, des marques sous les deux yeux.

16 Question: Combien de temps s'est écoulé entre le moment où on est venu le

17 chercher la première fois et la deuxième fois quand il a disparu

18 définitivement?

19 Réponse: C'était le lendemain.

20 C'est ce qui se passait généralement. Dans l'après-midi, ils passaient

21 quelqu'un à tabac et lendemain ils venaient le chercher. Mais parfois cela

22 se passait aussi le même jour. Généralement, ils venaient chercher les

23 gens entre 15 heures 30 et 19 heures.

24 Question: Vous dites "ils", qui entendez-vous par là?

25 Réponse: Je veux dire les Serbes. Les gardes venaient, ils donnaient le

Page 2085

1 nom d'un certain nombre de personnes, ils emmenaient les gens jusqu'au

2 portail n1.

3 Question: Connaissez-vous un certain Marinovic Krunoslav?

4 Réponse: Oui, oui, je le connais également. Il était réparateur de

5 télévisions.

6 Il était marié à une Serbe dont le nom de jeune fille était Gagovic et qui

7 travaillait au bureau militaire. Lui aussi, on est venu le chercher et lui

8 non plus il n'est pas revenu. Zoka ou Zoran, un technicien médical, il

9 travaillait au service d'oto-rhino-laryngologie. Il a été en prison deux

10 fois, la première fois ils l'ont libéré, la deuxième fois ils l'ont emmené

11 et il n'est jamais revenu. Il était marié à une Serbe.

12 Question: Mais ce Zoran dont vous venez de nous parler n'a rien à voir

13 avec Krunoslav Marinovic?

14 Réponse: Non, non. J'ai aussi mentionné son nom parce que c'étaient deux

15 Croates. En fait c'étaient les deux seuls Croates qui se trouvaient au KP

16 Dom, c'est pourquoi j'ai mentionné ces deux noms ensemble.

17 Question: Marinovic figure sur la liste C au point 17, au n17.

18 Monsieur le Témoin, vous nous parlez d'un Zoran, un Croate, connaîtriez-

19 vous par hasard son nom de famille?

20 Réponse: Je ne m'en souviens pas. Beaucoup de temps s'est écoulé depuis,

21 donc je ne m'en souviens pas.

22 Question: Est-ce que vous connaissez Uzo Dzamalija ou Juso Dzamalija?

23 Réponse: Juso Dzamalija, c'était un homme âgé, il vivait à Sukovac où il

24 avait une maison. C'était en face du KP Dom. Il avait 65 à 70 ans. Lui

25 aussi, on l'a emmené et lui non plus n'est pas revenu.

Page 2086

1 Question: Quand l'a-t-on emmené? Et ensuite est-ce que vous avez eu des

2 informations sur ce qui lui était arrivé?

3 Réponse: Non, non, on ne savait pas du tout ce qui s'était passé et si

4 quelqu'un ne revenait pas, cela voulait dire qu'il avait été tué, c'était

5 la façon dont on voyait les choses.

6 Quand on emmenait quelqu'un pour être échangé ou autre chose, nous c'est

7 la façon dont on pensait. On ne voyait pas ce qui aurait pu leur arriver

8 d'autre à part d'être tué.

9 Question: Juso Dzamalija figure sur la liste C au n6.

10 Monsieur le Témoin, vous avez dit à plusieurs reprises que des personnes

11 étaient emmenées jusqu'à ce portail au bâtiment administratif où les gens

12 donc étaient passés à tabac. Est-ce qu'il vous était possible d'entendre

13 où les gens étaient passés à tabac? Dans le bâtiment administratif est-ce

14 qu'on pouvait déterminer d'où venait le bruit provoqué?

15 Réponse: On pouvait l'entendre dans les salles 13, 11, 16 et 18.

16 Question: Non, je voulais savoir s'il était possible de déterminer d'où

17 promenaient les sons, les cris provoqués par les passages à tabac. D'où

18 cela provenait exactement dans le bâtiment administratif?

19 Réponse: Eh bien, généralement cela venait du portail n1 ou de ce qu'on

20 appelait la salle des pas perdus, la salle passante. C'était une espèce de

21 corridor qui se trouvait derrière la salle des officiers de garde.

22 Question: Avec l'aide de l'huissier, je voudrais montrer au témoin la

23 pièce 6-1A.

24 (L'huissier s'exécute.)

25 Monsieur le Témoin, nous avons ici le plan du bâtiment administratif,

Page 2087

1 pouvez-vous nous dire où se situe cette pièce où tout le monde passait?

2 Réponse: Ici c'est l'entrée, à gauche vous aviez le bureau des officiers

3 de permanence et à côté vous aviez cette pièce intermédiaire. Elle avait

4 des rideaux aux fenêtres, par terre c'était du béton. Et il y avait deux

5 anneaux qui étaient fixés au sol. On avait nous-mêmes installé cette pièce

6 comme cela, si un prisonnier arrivait saoul, ivre on le plaçait dans cette

7 salle et on le laissait se dégriser jusqu'au matin. Donc on entendait les

8 soldats les cris et les hurlements venaient de cette pièce.

9 Question: Veuillez, s'il vous plaît, indiquer l'endroit dont vous nous

10 parlez.

11 Le témoin indique la quatrième pièce à partir de la gauche dans le

12 bâtiment administratif quand on fait face à la rue.

13 C'est exact?

14 Réponse: Oui.

15 Question: Donc vous entendiez les bruits ou les sons provoqués par les

16 passages à tabac venir de cette pièce?

17 Réponse: Oui. On pouvait l'entendre dans la salle n13 ainsi que dans la

18 salle 11. Nous, dans la salle n16 ou la salle n18, on pouvait entendre

19 ce qui se passait au portail n1.

20 Question: Veuillez, s'il vous plaît, indiquer sur le croquis les salles ou

21 les endroits d'où vous entendiez sortir des cris, s'il vous plaît?

22 Réponse: J'en entendais venir de la salle n18.

23 Question: Oui, mais ces cris d'où provenait-il?

24 Réponse: Eh bien, ça venait du portail n1.

25 Question: Le témoin indique l'entrée du bâtiment.

Page 2088

1 Monsieur le Témoin, je vous demande, s'il vous plaît, de placer le

2 pointeur sur l'endroit en question et de l'y laisser, s'il vous plaît.

3 Réponse: Il s'agit ici du portail n1, de l'entrée n1.

4 Question: Donc l'entrée du KP Dom?

5 Réponse: Oui, c'est l'entrée dans le complexe pénitentiaire lui-même. Et

6 le bâtiment administratif se trouvait à la droite et à la gauche de cette

7 entrée.

8 Question: Merci. Vous avez parlé de cette pièce où il y avait des anneaux

9 métalliques fixés au sol, en temps de paix, à quoi servait cette pièce?

10 Réponse: Eh bien, avant la guerre, c'était utilisé quand on faisait venir

11 des prisonniers qui étaient saouls, on les enfermait dans cette pièce

12 jusqu'à ce qu'ils se dégrisent. Et quand ils avaient dessaoulé, on les

13 emmenait dans leur cellule.

14 Question: Est-ce que vous avez entendu des tirs au moment des passages à

15 tabac?

16 Réponse: Oui, le soir.

17 Question: Avec quelle fréquence?

18 Réponse: Devant le bâtiment. Au début, c'était beaucoup plus souvent

19 qu'après. Cela se passait plus souvent.

20 Question: Est-ce qu'il était possible de dire qu'il y avait un lien entre

21 ces tirs et les passages à tabac ou est-ce que c'était tout simplement des

22 tirs qui n'avaient aucun rapport?

23 Réponse: C'étaient simplement des tirs. Je sais que ceux qui travaillaient

24 à l'atelier de métallurgie, ils ont dit qu'ils avaient nettoyé la voiture

25 de "Kedi" Zastava. Donc c'était le véhicule qu'on utilisait pour

Page 2089

1 transporter du poisson. Ils nous ont dit qu'ils avaient nettoyé la

2 voiture, qu'il y avait du sang dedans.

3 Question: Et est-ce que vous entendiez le son de moteur de voiture après

4 les passages à tabac dont vous nous avez parlé?

5 Réponse: C'est un Ce type de voiture, les voitures Zastava produisent,

6 font un bruit très caractéristique. Surtout celle-là car son pot

7 d'échappement était endommagé. Donc en fait, ils se servaient de ce

8 véhicule pour emmener les cadavres, ensuite la voiture revenait.

9 Question: Quand est-ce que vous entendiez cette voiture?

10 Réponse: Systématiquement, c'était le soir. En mai, juin, juillet et août.

11 Question: Est-ce que vous avez appris qui procédait au passage à tabac?

12 Pouvait-on le deviner de par les sons qu'on entendait ou les victimes

13 elles-mêmes vous ont dit qui les avait frappées?

14 Réponse: Non. Moi personnellement, je n'ai pas entendu, mais d'autres

15 détenus m'ont dit que c'étaient les gardes du KP Dom qui les avaient

16 frappés. Une fois, j'ai vu Predrag Stefanovic, après manger, je l'ai vu

17 gifler Pace Pasovic. Je l'ai vu donc le gifler deux fois.

18 Donc tout avait lieu dans cette pièce aux anneaux, ou bien au niveau du

19 portail mais parfois aussi ils passaient les gens à tabac dans les

20 cellules d'isolement.

21 Question: Vous venez de nous dire que vous avez vu M. Stefanovic gifler

22 Pace. Quand a eu lieu cet incident et où vous trouviez-vous quand vous y

23 avez assisté?

24 Réponse: J'étais dans la salle n20, j'étais en train d'attendre le

25 déjeuner. On était en train de regarder ceux qui quittaient le réfectoire

Page 2090

1 et qui se mettaient en rang. Donc devant la cuisine, il s'est approché de

2 Pace et l'a giflé deux fois.

3 Question: Monsieur le Président, Madame, Monsieur, les Juges, il s'agit de

4 l'incident 5.10 mentionné dans l'Acte d'accusation. Vous souvenez-vous à

5 peu près quand cela s'est produit, quel mois?

6 Réponse: Eh bien, je vous ai déjà dit que tout ceci s'est produit entre

7 juin et septembre, vraiment je ne peux me souvenir des dates.

8 Question: Est-ce que vous avez vu des détenus être frappés par des soldats

9 dans le complexe pénitentiaire?

10 Réponse: Oui. Oui, un jour vers 13 heures, 13 heures 30, les détenus de la

11 salle n16 sont sortis pour aller déjeuner. Ils ont fini de déjeuner, ils

12 ont commencé à sortir du réfectoire et ils se sont alignés. A ce moment-

13 là, un groupe de 6 à 8 soldats armés sont entrés dans le KP Dom. Ils se

14 sont approchés des prisonniers et depuis la salle 18 ou plutôt de la salle

15 20, je les ai vus gifler le témoin n214, ils l'ont insulté, ils ont

16 insulté ses croyances religieuses et lui ont ordonné de baisser la tête et

17 de mettre les mains derrière le dos. Et lorsque les détenus de la salle 16

18 ont fini leur déjeuner, ils ont interrompu le déjeuner de tout le monde

19 jusqu'à ce que tous les Serbes aient fini de manger, eux.

20 Question: Le témoin fait référence à l'incident 5.12 de l'Acte

21 d'accusation.

22 Monsieur le Témoin, vous dites que ces soldats étaient armés. Est-ce que

23 ceci était usuel dans la prison, que les soldats armés puissent entrer

24 dans la prison munis d'armes?

25 Réponse: Personne n'avait jamais le droit d'entrer armé.

Page 2091

1 Question: Donc vous nous parlez du système qui existait au moment où vous

2 travailliez vous-même au KP Dom?

3 Réponse: Oui.

4 Question: Quand cet incident s'est produit, est-ce que des gardes étaient

5 présents?

6 Réponse: Uniquement Milenko Cancar. Et il a arrêté le déjeuner, je l'ai

7 vu, il est devenu rouge, il a arrêté de manger, et il a renvoyé tout le

8 monde dans la salle 16, il ne les a pas laissés sortir jusqu'au départ des

9 soldats.

10 Question: Monsieur le Témoin, vous nous avez parlé de plusieurs personnes

11 que l'on a fait sortir et qui ont disparu et qui ont également été passées

12 à tabac. Est-ce que vous-même vous aviez peur que l'on vienne vous

13 chercher? Est-ce que vous aviez peur de disparaître vous aussi quand vous

14 avez assisté à tous ces événements?

15 Réponse: Bien évidemment, j'avais peur. Mais comme j'avais travaillé au KP

16 Dom précédemment, et comme je savais qu'on ne pouvait rien me reprocher,

17 et que je connaissais tout le monde, je n'étais pas tellement effrayé.

18 Mais en tous cas c'était bizarre, surtout quand ils passaient les gens à

19 tabac, qu'on entendait des gémissements, des hurlements; et on allait dans

20 un autre pièce pour ne pas avoir à entendre ces hurlements.

21 Question: Mais toutes ces victimes avaient-elles quelque chose en commun

22 qui expliquait qu'elles fassent ainsi l'objet d'une telle violence? Vous

23 était-il possible de déterminer quel était le facteur qu'elles avaient en

24 commun?

25 Réponse: Non, vraiment je ne pouvais pas parvenir à comprendre pourquoi

Page 2092

1 tout ce monde-là était en prison.

2 Il y avait plus de 530 personnes là et vraiment je n'arrivais pas à

3 comprendre pourquoi toutes ces personnes étaient enfermées de la sorte car

4 si elles avaient été coupables, elles seraient parties mais tous ces gens

5 étaient restés là et vraiment ils n'avaient absolument aucune idée de la

6 raison pour laquelle ils étaient enfermés. Mais eux, ils se disaient:

7 "Mais pourquoi, pourquoi nous échapper puisque nous ne sommes pas

8 coupables?".

9 Question: Non mais je parlais des personnes que l'on a appelées pour les

10 faire sortir, pour les passer à tabac qui ont ensuite disparu.

11 Y avait-il une raison particulière qui explique pourquoi ces personnes-là

12 faisaient l'objet de ces violences et de ces mauvais traitements?

13 Réponse: Non, non, rien de particulier et rien de commun.

14 Question: Connaissez Rasim Jusufovic? Un détenu qui portait ce nom.

15 Réponse: Oui. Oui, Rasim Jusumovic, c'était un enseignant. Il travaillait

16 dans une école primaire Veselin Masleca. En fait, il enseignait la

17 gymnastique, sa femme était serbe, il avait deux enfants, une fille et un

18 garçon. Et quand tout cela a commencé, il s'est enfui au Monténégro car sa

19 femme était du Monténégro. Ensuite, il est allé en Vojvodin. Apparemment,

20 d'après ce qu'on dit, sa femme a appelé l'école pour savoir s'il pouvait

21 reprendre son travail et on lui a répondu que oui, donc à ce moment-là ils

22 sont allés à Rasima à la frontière, et c'est donc là que Rasim a été

23 arrêté, qu'on l'a amené au KP Dom dans la salle n18.

24 Question: Est-ce que ça veut dire que c'est lui-même qui vous a raconté

25 tout cela ou bien comment le savez-vous?

Page 2093

1 Réponse: Oui, c'est lui-même qui m'a raconté tous ces détails: comment il

2 s'est évadé, comment il est retourné à Foca car il partageait la même

3 pièce que moi.

4 Question: Est-ce qu'il a eu des entretiens avec M. Krnojelac?

5 Réponse: Oui. Monsieur Krnojelac était un collègue de Rasim, et un jour un

6 garde l'a appelé et ils l'ont emmené jusqu'au portail n1, il y a passé

7 une demi-heure, une heure peut-être, je ne sais pas très exactement. Il

8 s'est entretenu avec M. Krnojelac et ensuite il est rentré dans la pièce.

9 Moi, je savais qu'ils avaient été collègues, des amis, il n'y avait rien

10 de mal là-dedans.

11 Et Rasim m'a dit que nous allions être répartis en quatre groupes, qu'un

12 groupe allait relever du Tribunal militaire, un autre allait être envoyé

13 au territoire libéré, le troisième groupe allait être échangé, et le

14 quatrième groupe allait rester au KP Dom.

15 Question: Et quand est-ce que cette conversation entre M. Krnojelac et

16 Rasim a eu lieu?

17 Réponse: En juin ou juillet, je ne suis pas sûr en ce moment, mais j'en

18 suis certain c'est sûr à cent pour cent puisque c'est Rasim qui me l'a

19 raconté et je me souviens quand il est parti, je me souviens quand il est

20 rentré, et moi je lui ai posé la question, je lui ai dit: "Comment est-ce

21 que tu le sais?", il a répondu: "C'est Kronojelac qui me l'a dit" et c'est

22 effectivement ce qui s'est passé.

23 Question: Vous dites que c'est ce qui s'est passé, et vous, vous étiez

24 dans quel groupe? Avez-vous pu le conclure?

25 Réponse: Moi, j'étais dans le dernier groupe, je l'ai compris puisque j'y

Page 2094

1 suis resté jusqu'à l'an 1994.

2 Question: Et ce premier groupe qui devait être traîné devant un Tribunal

3 militaire, savez-vous ce qui est arrivé aux personnes, qui était dans ce

4 groupe, avez vous pu comprendre qui était dans ce groupe, et ce qui leur

5 étaient arrivés?

6 Réponse: Les personnes qu'on a fait sortir dans l'après-midi entre 3

7 heures et demi et 7 heures du soir, soi-disant c'est eux qui ont été

8 traduits en justice devant un Tribunal militaire.

9 Question: Avez-vous jamais vu un juge dans le KP Dom ou bien est-ce que

10 vous avez pu voir le Tribunal militaire fonctionner au sein du KP Dom?

11 Réponse: Je n'ai vu que Slavika Prodanovic au KP Dom et je sais qu'avant

12 la guerre il était juge, mais je ne crois pas, il n'était pas au KP Dom.

13 Question: Et puis vous avez mentionné un groupe qui devrait être échangé.

14 Est-ce que des gens ont été échangés effectivement? Et est-ce

15 qu'effectivement à la fin ils ont été relâchés?

16 Réponse: Eh bien, par exemple au mois d'août, Vlatko Pljevaljic, je me

17 souviens il est venu dans la pièce 16, et il cherchait des volontaires,

18 parmi lesquels j'étais moi aussi. Et lui il m'a dit: "Toi sors! Tu n'iras

19 pas". Ensuite Predrag Stefanovic est venu après lui. Mais Predo est sorti

20 et ensuite il est revenu avec une liste et il a fait l'appel des noms

21 suivant cette liste. Ces personnes dont les noms ont été appelés, on les a

22 emmenés à l'entrée, et puis ils ne sont plus jamais revenus, c'était au

23 mois d'août ou de septembre.

24 Question: Et est-ce que vous vous souvenez de certaines personnes qui

25 faisaient partie de ce groupe?

Page 2095

1 Réponse: Eh bien, par exemple je me souviens de Crneta car il était à côté

2 de moi, mais je ne me souviens pas car tout de suite après qu'ils ont

3 alignés les gens, moi je suis allé au dortoir.

4 Question: Et ce Crneta, Quel est son prénom?

5 Réponse: Son nom de famille était Crneta, il était le directeur à Maglic,

6 le directeur d'une unité de l'entreprise, mais je ne me souviens pas de

7 son prénom.

8 Question: Est-ce que vous vous souvenez de l'occasion lors de laquelle un

9 détenu s'est enfui une fois?

10 Réponse: Oui, je m'en souviens très bien. C'est le détenu figurant au

11 n216. Un groupe de vingt-cinq Musulmans travaillaient à l'unité mécanique

12 qui devait construire des kiosques et qui devait également servir

13 d'atelier mécanique pour les véhicules. Et puis il travaillait aussi dans

14 le cadre de la maintenance de la chaudrière et cette personne s'est enfuie

15 de l'enceinte, il a traversé le pont, il est arrivé jusqu'à la ville et

16 depuis la ville à travers Ustikolina, il est arrivé jusqu'à Gornje Polje

17 et depuis là-bas il est allé à Zastava qui se trouve au-dessus de Foca, et

18 ensuite à Scepan Polje et là il dit qu'il s'est égaré et à la fin il s'est

19 retrouvé dans un village, ce sont les villageois qui l'ont capturé.

20 Question: Quelle a été la conséquence de cette évasion pour vous?

21 Réponse: Eh bien les codétenus, tout le monde a reçu 75% de nourriture de

22 moins. En ce qui concerne les personnes qui avaient travaillé avec lui,

23 eux ils ont subi des conséquences plus graves, ils ont été passés à tabac,

24 ils ont été placés en cellule d'isolement et Todovic les menaçait en

25 disant qu'ils allaient être tués si le rescapé n'était pas capturé.

Page 2096

1 Question: Qu'est-il arrivé à ce détenu lorsqu'il a été ramené?

2 Réponse: Eh bien, nous ne savions même pas qu'il avait été capturé. Un

3 jour, ils sont venus vers 10 heures ou 11 heures, ils nous ont allongé

4 dans la cour du complexe, devant un arbre, donc nous y étions tous

5 alignés, tout d'un coup Zekovic est arrivé, avec Savo Todovic et M.

6 Krnojelac portait un uniforme de mène que M.Savo Todovic qui portait un

7 uniforme militaire de l'ancienne JNA. Ensuite, Savo Todovic nous a donné

8 une leçon concernant le fait que les Serbes étaient très humains et très

9 gentils et donc ils n'ont pas tué la personne alors qu'ils auraient pu le

10 faire. Ensuite, ils l'ont placé en cellule d'isolement où il a passé un

11 an, mais nous avons bien ressenti les conséquences au niveau de la

12 nourriture.

13 Question: Avez-vous vous vu M. Krnojelac lors d'autres occasions au KP

14 Dom?

15 Réponse: Je le voyais tous les jours quand il venait prendre son petit-

16 déjeuner, tous les matins. Parce que tous les ouvriers, tous les employés

17 du KP Dom prenaient leur petit-déjeuner et leur déjeuner et leur dîner

18 dans l'enceinte du KP Dom puisque le restaurant qui se trouvait à

19 l'extérieur du KP Dom avait été ruiné. Et il n'était toujours pas rénové.

20 Question: Lorsque vous dites que vous le voyez tous les jours, vous parlez

21 de toute la période de votre détention ou de seulement une partie du

22 temps?

23 Réponse: Je le voyais lorsqu'il se présentait devant la fenêtre. Parfois

24 je regardais par la fenêtre et je pouvais voir vers 10 heures et demie,

25 ils allaient prendre leur petit déjeuner vers 10 heures, 10 heures et

Page 2097

1 demie. Ils portaient un uniforme militaire.

2 Question: Et où se trouvait le restaurant à l'extérieur du KP Dom? Est-ce

3 que vous pouvez me dire s'il a recommencé à fonctionner pendant la période

4 que vous avez passé en détention?

5 Réponse: Eh bien, je pense qu'il a commencé à fonctionner de nouveau vers

6 la fin de l'année 1993. En 1993 oui, il a commencé à fonctionner de

7 nouveau et on ne les voyait plus, on ne voyait que Mitar Rasevic et Savo

8 Todovic.

9 Question: Afin de clarifier, pendant la période pendant laquelle le

10 restaurant fonctionnait de nouveau, est-ce que vous avez continué à voir

11 M. Krnojelac partir prendre ses repas, comme vous venez de le décrire ou

12 bien est-ce que ceci s'est arrêté?

13 Réponse: Non, il ne venait plus là où il allait avant pour prendre ses

14 repas. Par la suite, ils ont commencé à prendre leurs repas là-bas après

15 la rénovation.

16 Question: Lorsque vous avez vu M. Krnojelac, était-il seul ou bien était-

17 il en compagnie des membres du personnel de la prison ou même des gens

18 venant de l'extérieur?

19 Réponse: Parfois il était seul, parfois il était entouré des membres de

20 son personnel Mitar Sava, et une fois il était en compagnie d'une

21 commission du ministère de la Justice de la Republika Srpska.

22 Question: C'était quand?

23 Réponse: En 1993.

24 Question: Avez-vous vu cette commission avec M. Krnojelac?

25 Réponse: Oui.

Page 2098

1 Question: Où les avez-vous vus?

2 Réponse: Au sein du complexe.

3 Question: Que faisaient-ils?

4 Réponse: Je suppose qu'ils faisaient un tour. Je connais l'un d'eux, il

5 avait travaillé comme éducateur de prison chez nous et par la suite il a

6 été transféré, il a été muté à Kula, à Sarajevo. En ce qui concerne les

7 autres, je ne les connaissais pas.

8 Question: Quel était le nom de cette personne que vous connaissiez?

9 Réponse: Cvorcan, je ne connais pas son nom de famille.

10 Question: Comment savez-vous que c'était la commission du ministère de la

11 Justice?

12 M. Bakrac (interprétation): Il est écrit "Sretan" dans le compte rendu,

13 mais je pense qu'il s'agit d'une erreur que ce n'est pas ce que le témoin

14 a dit. Il a dit "Cvorcan", et il a dit qu'il ne connaissait pas le prénom.

15 Témoin FWS-138 (interprétation): Oui, Cvorcan, je ne connais pas le

16 prénom.

17 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Pourriez-vous épeler cela?

18 Témoin FWS-138 (interprétation): C'est Cvorcan. Il avait une fonction, je

19 ne sais pas exactement laquelle dans la prison, Butmir à Sarajevo.

20 Question: Mais vous avez dit que c'était une commission du ministère de la

21 Justice. Comment le saviez-vous?

22 Réponse: Ce sont les gardes qui me l'ont appris.

23 Question: Quand l'accusé a-t-il été remplacé et par qui?

24 Réponse: Monsieur Krnojelac s'est vu remplacer en 1993, je ne sais pas

25 exactement quand, par Sekulovic. Je ne me souviens pas de son prénom

Page 2099

1 maintenant. Il travaillait dans le service commercial d'Oslobodenje à un

2 endroit à Slatina qui se trouve à 12 kilomètres de Foca. Donc c'est lui

3 qui est venu remplacer M. Krnojelac, soi-disant il s'agissait du

4 remplacement des autorités civiles par les autorités militaires. Mais il

5 était le seul à être remplacé puisque Savo Todovic et Rasevic sont restés

6 sur place.

7 Question: Vous avez dit "soi-disant il s'agissait du remplacement des

8 autorités civiles par les autorités militaires", que vouliez-vous dire par

9 là?

10 Réponse: Ce que je souhaitais dire, c'est que dès la venue de la Croix-

11 Rouge internationale, il y a eu une amélioration de la situation au KP

12 Dom.

13 Question: Oui, mais je vais répéter ce que vous avez dit dans le compte

14 rendu, nous pouvons voir que vous avez dit, je cite: "soi-disant, il

15 s'agissait du remplacement des autorités civiles par les autorités

16 militaires". De quoi parlez-vous en disant cela?

17 Réponse: Les autorités civiles sont venues prendre la place des autorités

18 militaires.

19 Question: Comment le savez-vous?

20 Réponse: Eh bien, la Croix-Rouge internationale est venue dans la prison

21 et les autorités militaires ne permettaient pas. Les raisons je ne les

22 connais pas, mais les autorités militaires ne permettaient pas que la

23 Croix-Rouge internationale entre dans le KP Dom.

24 M. le Président (interprétation): Il n'a toujours pas répondu à votre

25 question, or il s'agit d'une question importante. Vous souhaitez que le

Page 2100

1 témoin vous explique de quelle manière il pouvait faire la distinction

2 entre les autorités militaires et les autorités civiles.

3 C'est cela l'essentiel qui nous intéresse, n'est-ce pas?

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui.

5 Vous avez entendu le Président, est-ce que vous pourriez nous donner la

6 réponse? Comment pouviez-vous faire la distinction entre les autorités

7 civiles et les autorités militaires?

8 Témoin FWS-138 (interprétation): Monsieur Krnojelac a été relevé de ses

9 fonctions et c'est M. Sekulovic qui est venu prendre sa place et dès que

10 Sekulovic est venu la Croix-Rouge internationale a pu pénétrer dans la

11 prison.

12 Question: Vous nous avez expliqué au début de votre déposition la

13 structure hiérarchique telle que vous la connaissiez au sein du KP Dom

14 depuis avant, et ensuite vous dites que M. Krnojelac est devenu directeur?

15 Vous avez entendu parler de cela, vous avez dit. Est-ce que vous voulez

16 dire que ce sont les autorités militaires qui étaient en charge de la

17 prison, qui contrôlaient la prison pendant que M. Krnojelac y était

18 directeur?

19 Réponse: Eh bien, le parti politique nommait les gens dans toutes les

20 institutions. Moi, en tant que personne qui n'était pas membre du SDS, je

21 ne pouvais détenir aucun poste de responsabilité.

22 Question: Quels sont les faits sur lesquels vous vous fondez pour dire que

23 ce sont les autorités militaires qui étaient en charge de la prison avant

24 l'arrivée de la Croix-Rouge? Quels sont les faits qui corroborent une

25 telle opinion?

Page 2101

1 Réponse: Eh bien, ils portaient tous des uniformes de la JNA, ils étaient

2 tous en uniforme.

3 Question: Et quels sont les uniformes que portaient les gardes?

4 Réponse: Les gardes portaient de vieux uniformes et puis par la suite des

5 uniformes de camouflage, de police car pendant 15 jours ils étaient en

6 prison et pendant 15 jours ils se rendaient aux lignes de front.

7 Question: Comment le savez-vous?

8 Réponse: Je ne les voyais pas au KP Dom et après la relève, ils revenaient

9 au KP Dom donc ils s'absentaient pendant un certain temps, puis ils

10 revenaient pendant 10 à 15 jours et ensuite ils repartaient sur les lignes

11 de front de nouveau.

12 Question: Monsieur le Témoin, qui était l'adjoint du commandant, qui était

13 le n2 à côté de M. Krnojelac?

14 Réponse: Je pense qu'il n'y avait personne.

15 Question: Et M. Rasevic, si l'on examine la structure hiérarchique de la

16 prison où était-il?

17 M. Bakrac (interprétation): Monsieur le Président, objection! Il s'agit

18 d'une question directrice.

19 M. le Président (interprétation): Non, il ne s'agit pas d'une question

20 directrice, c'est une question simple. La question est de savoir où il

21 était dans la hiérarchie. Je pense que c'est vous qui tirez des

22 conclusions car auparavant on posait des questions au sujet du n2 du

23 camp. Mais ceci n'était pas contenu dans la question. La question était de

24 savoir où il était dans la hiérarchie du camp.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Veuillez répondre à la question,

Page 2102

1 Monsieur le Témoin. Où se trouvait M. Rasevic dans la chaîne de

2 commandement de la prison pendant la période de votre détention?

3 Témoin FWS-138 (interprétation): Eh bien, il était le chef des gardes de

4 la prison et Savo Todovic était la personne chargée d'un certain secteur.

5 Il a terminé des études de deuxième cycle, une sorte d'école spécialisée

6 juridique et il a été la personne qui était responsable de nos

7 affectations. Par exemple, c'est lui qui envoyait les gens travailler dans

8 l'usine, dans la ferme, à Maglic, dans la mine, etc., ce n'était pas la

9 responsabilité du directeur, ce n'est pas lui qui donnait des affectations

10 différentes aux détenus, c'était la responsabilité de la personne chargée

11 de ce secteur.

12 Question: Monsieur Rasevic et M. Todovic est-ce qu'ils avaient le même

13 niveau d'autorité dans la structure de commandement ou est-ce que l'un

14 d'eux était le supérieur de l'autre?

15 Réponse: Je ne sais pas, ils étaient tous subordonnés au directeur. Et je

16 ne sais pas comment ils se sont répartis les tâches. Rasevic était le chef

17 des gardes, il était responsable pour la sécurité du KP Dom.

18 Question: Etiez-vous plus en contact avec Rasevic qu'avec Krnojelac?

19 Réponse: Moi, je n'ai jamais eu de contact avec Krnojelac seulement avec

20 Rasevic et Todovic.

21 Question: Vous avez déjà mentionné le fait que M. Todovic était la

22 personne responsable par exemple de l'emploi des détenus, mais quelles

23 étaient ces autres tâches et responsabilités d'après vos observations?

24 Réponse: Je ne le sais pas.

25 Question: Et en ce qui concerne ses responsabilités dans la distribution

Page 2103

1 des tâches, est-ce que ceci se référait à tous les prisonniers ou bien

2 uniquement aux Musulmans?

3 Réponse: Aux Musulmans et aux Serbes aussi, car il donnait des

4 affectations aux Serbes, les Serbes qui purgeaient des peines sévères, il

5 les envoyait à l'usine des meubles.

6 Question: Avez-vous jamais vu M. Rasevic ou Todovic en train de passer à

7 tabac les détenus ou bien de les maltraiter?

8 Réponse: J'ai entendu parler de cela au moment de l'évasion et j'ai

9 entendu dire qu'eux aussi ils les avaient tabassés.

10 Question: Est-ce que l'une ou l'autre de ces personnes vous a jamais

11 menacé vous ou d'autres détenus?

12 Réponse: Oui, Savo Todovic me menaçait en disant qu'il allait m'envoyer

13 dans la mine, moi, je lui ai répondu: "Savo, tu n'attendras jamais le

14 moment où je vais travailler dans la mine".

15 Question: C'était une menace quand il disait qu'il allait vous envoyer

16 travailler dans la mine?

17 Réponse: Bah, c'était effectivement une menace.

18 Question: Je souhaite que l'on discute maintenant de quelques membres du

19 personnel et je souhaite que la pièce à conviction P55 soit placée devant

20 le témoin. Pardon, P3.

21 (L'huissier s'exécute.)

22 Témoin, veuillez examiner la personne n3, Milorad Krnojelac, et veuillez

23 examiner la date. Sur la base de cette liste, vous voyez la date 18 avril

24 1992 jusqu'au 8 septembre 1994. Avez-vous vu M. Krnojelac pendant toute

25 cette période? Et jusqu'à un moment aussi tardif de l'année 1994?

Page 2104

1 Réponse: Excusez-moi, il est écrit le 18 avril jusqu'au 17 juillet 1992.

2 Ce n'est pas vrai.

3 Question: Vous ne regardez pas la bonne colonne.

4 Réponse: Ah pardon. Ça c'est la date exacte le 18 avril 1992. Je pense que

5 c'est vrai.

6 Question: Est-ce que vous voyez la date?

7 Réponse: Non, non attendez, attendez.

8 Question: Témoin, quel est le papier que vous vérifiez?

9 Réponse: Le document de la Croix-Rouge internationale, car j'ai été

10 enregistré.

11 Question: Qu'est-ce que vous vérifiez sur la base de ce document?

12 M. le Président (interprétation): Peut-être avez-vous besoin d'un autre

13 document avec une autre cote? Est-ce que le Procureur n'a pas fait une

14 concession quant à la date à laquelle M. Krnojelac est devenu le

15 directeur?

16 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui, tout à fait. Mais j'ai posé la

17 question pour nous permettre d'évaluer la fiabilité de cette liste. Sur la

18 base de ce que dira le témoin.

19 M. le Président (interprétation): D'accord, mais il faudra d'abord que

20 vous soyez sûre d'avoir le bon document, vous avez demandé la pièce P3?

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui. P3, ça devrait être la liste des

22 employés.

23 M. le Président (interprétation): Non, c'est la liste de la Croix-Rouge

24 internationale.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Non, pas la liste de la Croix-Rouge,

Page 2105

1 celle-ci devrait être devant lui.

2 M. le Président (interprétation): Peut-être devrions-nous jeter un coup

3 d'il au document qui se trouve devant lui, mais de toute façon, il est

4 pratiquement 16 heures, donc nous n'avons pas le temps d'explorer tout

5 cela en ce moment, nous allons lever la séance et reprendre à 9 heures 30

6 demain matin.

7 (L'audience est levée à 16 heures.)

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25