Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 4026

1 (Lundi 19 mars 2001.)

2 (L'audience est ouverte à 9 heures 35.)

3 (Audience publique avec mesures de protection.)

4 M. le Président (interprétation): Citez l'affaire, s'il vous plaît.

5 Mme Chen (interprétation): Il s'agit de l'affaire IT-97-25-T, le Procureur

6 contre Milorad Krnojelac.

7 M. le Président (interprétation): Madame Uertz-Retzlaff, y a-t-il

8 quelqu'un de la part de l'accusation de nous informer que ..., dans cette

9 galerie réservée au public, encore qu'elle soit trop petite, il y a

10 quelqu'un?

11 Le Règlement dit que personne ne peut entrer dans la galerie réservée au

12 public parce qu'il n'y a guère besoin d'établir une espèce de paravent

13 pour protéger le témoin. Si oui, alors, les traducteurs ne pourront plus

14 voir le témoin.

15 Si vous pouvez peut-être identifier quelqu'un qui viendrait du Bureau du

16 Procureur, cela va bien. Sinon, tout ceci devrait être l'objet d'une

17 requête pour figurer dans le compte rendu d'audience.

18 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui, Monsieur le Président. Il s'agit

19 évidemment dune stagiaire qui doit présenter un résumé du témoignage,

20 mais elle pourrait le faire également à partir de notre bureau via

21 moniteur.

22 M. le Président (interprétation): Oui, d'accord. Dans ce cas-là, elle

23 pourrait le faire. Il s'agit d'ailleurs d'un cas tout à fait semblable à

24 d'autres cas qui se produisent dans d'autres salles d'audience.

25 L'autre jour, il en était ainsi lors d'une audience à huis clos, mais

Page 4027

1 lorsqu'il s'agit évidemment d'une salle d'audience si petite, où on peut

2 voir le témoin, personne ne devrait pouvoir y pénétrer sans autorisation.

3 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui, bien sûr, Monsieur le Président.

4 Il s'agit d'une toute petite salle d'audience, on n'a pas suffisamment de

5 place, par conséquent cette stagiaire pourrait le faire à partir de notre

6 bureau et suivre l'ensemble de l'audience par le moniteur.

7 M. le Président (interprétation): Oui, si cela vous arrange.

8 Alors passons à la déposition de ce témoin. Il s'agit du Témoin FWS-69.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui, Monsieur le Président.

10 M. le Président (interprétation): Une seconde, s'il vous plaît. Je crains

11 fort que nous devions rester dans cette salle d'audience pendant un peu

12 plus longtemps. Il me semble que d'autres salles d'audience fonctionnent

13 également et voilà un inconvénient pour nous. Il me semble que nous avons

14 été l'objet de discriminations, mais nous avons bien sûr la possibilité de

15 porter des plaintes à l'encontre du greffier.

16 Monsieur le Témoin, faites la déclaration solennelle qui vous a été

17 offerte par l'huissier.

18 Témoin FWS-69 (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

19 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

20 M. le Président (interprétation): Veuillez vous asseoir, Monsieur.

21 Le document portant le pseudonyme sera la pièce à conviction 439 et sera

22 versé au dossier sous scellés.

23 Madame Uertz-Retzlaff, vous pouvez procéder.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

25 (Interrogatoire principal du témoin FW-S69 par Mme Uertz-Retzlaff)

Page 4028

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Bonjour, Monsieur.

2 Témoin FWS-69 (interprétation): Bonjour.

3 Question: Témoin, vous avez en face de vous un morceau de papier sur

4 lequel est écrit votre pseudonyme, n69. Au-dessous de ce numéro figure un

5 nom. Est-ce bien votre nom?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Au-dessous de votre nom figure une date. Est-ce bien la date de

8 votre naissance?

9 Réponse: Oui, c'est exact.

10 Question: Encore un peu plus bas, après cette date de naissance qui est la

11 vôtre, on fait mention de votre profession. Est-ce bien votre profession?

12 A-t-on également cité votre emploi qui était celui d'avant-guerre?

13 Réponse: Cela est exact, tout cela.

14 Question: En dessous encore figure un autre nom. Est-ce bien le nom de

15 votre cousin qui plus tard a été détenu au KP Dom de concert avec vous?

16 Réponse: Oui, c'est exact.

17 Question: Et encore en-dessous de ce nom-là figure un autre nom. Est-ce

18 bien le nom de votre oncle?

19 Réponse: Oui, c'est exact.

20 Question: Toutes les fois où vous aurez à mentionner ces personnes, tout

21 le long de votre déposition, je vous prie de ne pas vous servir de votre

22 nom, car ceci pourrait révéler votre propre identité. Par conséquent,

23 toutes les fois où vous aurez à parler d'eux, vous n'avez qu'à dire "mon

24 cousin" ou "mon oncle".

25 Réponse: Oui, j'ai compris.

Page 4029

1 Question: En dessous, vous verrez d'autres noms. Il s'agit de noms de

2 personnes protégées. Par conséquent, toutes les fois où vous aurez à citer

3 ces personnes, je vous prie de ne pas vous servir de leur nom, mais de

4 vous servir plutôt de leur pseudonyme, c'est-à-dire du numéro qui figure à

5 côté de leur nom ou de vous servir de leurs initiales. Est-ce clair?

6 Réponse: Oui, c'est exact.

7 Question: Où êtes-vous né?

8 Réponse: Je suis né au village de Jelec, municipalité de Foca.

9 Question: De quelle appartenance ethnique êtes-vous?

10 Réponse: Je suis bosnien, musulman de confession.

11 Question: Avez-vous des enfants? Etes-vous marié et avez-vous des enfants?

12 Réponse: Oui et j'ai des enfants.

13 Question: Où avez-vous vécu avant la guerre?

14 Réponse: A Foca.

15 Question: Et où à Foca?

16 Réponse: Au centre-ville.

17 Question: Lorsque la guerre éclata à Foca en avril 1992, où étiez-vous?

18 Réponse: En avril 1992, avant avril 1992 -déjà je ne peux pas vous citer

19 la date-, il s'agissait de la fête de Baïram. Je m'étais rendu au village

20 de Jelec accompagné de ma famille, de mes enfants et de mon épouse.

21 Question: Et où se situe le village de Jelec par rapport à Foca?

22 Réponse: A 20 kilomètres de Foca. Il faut passer Miljevina. Il s'agit du

23 village de Jelec, municipalité de Foca.

24 Question: Est-ce un établissement(sic) habité par des Musulmans?

25 Réponse: Je ne peux pas vous le dire avec exactitude, mais disons que

Page 4030

1 c'est une agglomération musulmane de l'ordre de 95 à 98 % du total de ses

2 habitants.

3 Question: Combien de gens habitaient Foca à cette époque-là? Excusez-moi à

4 Jelec?

5 Réponse: Autant que je m'en souvienne du recensement de 1990 et 1991, ne

6 serait-ce qu'à en juger d'après les listes électorales, il y avait de 890

7 à 900 âmes ; donc hommes et femmes qui avaient le droit de vote.

8 Question: Qu'est-ce tout cela signifie? Est-ce que vous pouvez dire en

9 totalité combien d'habitants il y avait dans ce village, y compris les

10 enfants approximativement? Vous n'êtes pas obligé de nous citer le chiffre

11 exact.

12 Réponse: Si daprès le recensement il y avait 890 à 900 personnes ayant le

13 droit de vote, alors probablement, disons qu'il faut y ajouter une autre

14 moitié c'est-à-dire les membres de la famille respective.

15 Question: Oui, je vois bien.

16 Combien de maisons, combien de foyers y a-t-il eu à Jelec

17 approximativement? Vous n'êtes pas obligé de me citer le chiffre exact.

18 Réponse: Je ne sais pas dire avec exactitude, mais de 400 à 450 maisons.

19 Bien sûr avec les hameaux environnants, le village de Jelec et les hameaux

20 environnants y compris.

21 Question: Quand pour la dernière fois vous êtes-vous rendu au travail?

22 Réponse: Ceci devait être un lundi au mois d'avril. Je ne l'ai pas fait

23 mais je pense que c'était bien un mardi, le 1er ou le 2 avril après la fête

24 de Baïram.

25 Question: Et pourquoi avez-vous arrêté de travailler?

Page 4031

1 Réponse: Je m'étais donc rendu au travail ce jour-là, ce mardi après

2 Baïram, je crois que c'était le deuxième et le troisième jour de Baïram.

3 Lorsque j'étais arrivé au centre scolaire de Aladza, il était 7 heures du

4 matin. Il y avait peu d'élèves devant le bâtiment, devant l'école. Une

5 fois entré à l'école, j'ai voulu savoir la raison de si peu d'élèves.

6 Alors le directeur m'a répondu que les élèves n'étaient pas venus. Alors

7 je voulais savoir ce qu'il nous fallait faire. La réponse était comme quoi

8 il fallait attendre que les élèves arrivent. On a fait ainsi donc jusqu'à

9 10 heures, 11 heures. Le directeur ensuite nous a laissé partir, regagner

10 nos foyers respectifs. Lorsque j'ai voulu savoir ce qu'il fallait faire le

11 lendemain, alors on a répondu tout simplement qu'il fallait peut-être

12 s'informer.

13 Une fois arrivé chez moi, ma conjointe, qui a travaillé à l'hôpital, m'a

14 passé un coup de fil vers les 13 heures et m'a dit de préparer mes

15 affaires le plus tôt possible, d'aller la chercher, elle, pour nous rendre

16 ensemble au village Jelec. C'est ce que j'ai fait.

17 Lorsque j'étais venu à l'hôpital pour la chercher, alors ma femme m'a dit

18 que la situation n'était pas bonne et que l'une de ses collègues, avec

19 laquelle elle travaillait et qui travaillait à des uvres pratiques de

20 l'école de médecine secondaire à Jelec, elle a dit qu'il fallait s'occuper

21 de nos enfants pour quitter Foca, autrement on risquait de tomber sur les

22 barrages qui étaient déjà dressés sur les routes, ce qui n'était pas bon.

23 Alors c'est ainsi que nous avons fait.

24 Nous nous sommes occupés du peu d'affaires que nous avons pu ramasser pour

25 prendre notre voiture et pour nous mettre sur le chemin de mon village

Page 4032

1 Jelec sans problème aucun. Il n'y a pas eu de barrage. C'est ainsi que je

2 me suis trouvé le même jour dans mon village natal. Nous y avons passé la

3 nuit mais il était de mon devoir de me présenter une fois de plus là où je

4 travaillais, de même en était-il avec ma femme.

5 Pour parler de ma maison du village Jelec pour aller jusqu'au centre du

6 village, il y avait 800 mètres à peu près ou un kilomètre. Une fois

7 arrivés au centre du village, nous avons vu que des cars partaient, qui

8 transportaient les travailleurs le matin vers la mine, vers Foca etc. Les

9 cars ne venaient pas. Il y avait beaucoup de citoyens, là, des citadins

10 qui attendaient ces cars. Je voulais continuer avec ma voiture, mais on

11 m'a arrêté en me disant que déjà à Miljevina il y avait les barrages

12 dressés sur la route.

13 Entre-temps, quelqu'un qui s'appelait Suljevic Haso était venu de

14 Miljevina pour dire très exactement qu'on ne pouvait pas y passer et qu'au

15 cours de la nuit précédente, à Maglic et au dépôt, des représentants d'une

16 armée en tenue de camouflage étaient venus sous le commandement de Zeko

17 Vukovic. Lui personnellement il a été arrêté. On l'a laissé partir le

18 lendemain en lui disant tout simplement que dorénavant ceci était en

19 position de l'armée serbe. C'est ainsi qu'il a pu rencontrer sur la route

20 un bulldozer, le chauffeur du bulldozer lui a dit que la route était

21 barrée. L'homme a été pris de peur. Quant à moi, pour répondre à cette

22 réaction, je n'ai pas osé continuer le chemin.

23 Question: Monsieur le témoin, pour vous interrompre une seconde, s'il vous

24 plaît. Nous n'avons pas besoin de savoir tous ces détails ainsi qu'ils se

25 sont produits. Je vous prie, tout simplement, de répondre à mes questions

Page 4033

1 et de ne pas trop vous étendre sur les détails.

2 Ce que je voulais savoir, c'est tout simplement pour quelles raisons vous

3 vous êtes rendu à Jelec. Etiez-vous plus en sûreté là-bas?

4 Réponse: Oui. Je vais vous répondre à cette question. A en juger d'après

5 les expériences retenues de la Seconde Guerre mondiale, Foca demeurait

6 toujours une localité instable, peu sûre. Je connais bien l'histoire et

7 l'histoire nous a appris qu'à Foca, je ne sais plus en quelle année, lors

8 de la Seconde Guerre mondiale, il y a eu un massacre de la population

9 musulmane. Je ne peux pas dire avec exactitude mais sur le pont de la

10 Drina, de 2.000 à 3.000 personnes ont été égorgées en plein jour. Pour ce

11 qui est de mon village, jamais les Serbes n'ont souffert, nous avons vécu

12 avec tolérance et on se sentait bien, on se sentait en sécurité dans ce

13 village. Voilà pourquoi j'ai décidé de me rendre dans le village Jelec.

14 Question: Et avez-vous eu, vous-même, une maison à Jelec? Avez-vous été

15 propriétaire d'une maison?

16 Réponse: Oui. C'est une vieille maison familiale de mes parents, de ma

17 femme. Moi-même, avec l'aide de mes cousins et frères, j'ai fait

18 construire une autre maison, une grande maison qui d'ailleurs a été

19 achevée en cette année-là et c'est dans cette maison-là que je me suis

20 retrouvé.

21 Question: Vous avez déjà dit que vous-même et votre conjointe et vos

22 enfants vous vous étiez tous rendus à Jelec et que vous aviez voulu vous

23 rendre donc au travail à partir du village et que vous avait été arrêté

24 sur les barrages. Ces barrages étaient tenus par qui? Le saviez-vous?

25 Réponse: Personnellement, je n'ai même pas pu arriver jusqu'aux barrages.

Page 4034

1 Depuis Jelec jusqu'aux barrages, il y avait environ un kilomètre. Ces

2 barrages se trouvaient dans le village de Rataja à la sortie de Miljevina

3 et d'après ce que Suljevic Haso nous a dit, les barrages ont été tenus par

4 les habitants de Miljevina, soldats serbes en tenue de camouflage. Ce sont

5 eux qui ont tenu ces barrages.

6 Question: Et pendant combien de temps êtes-vous resté au village de Jelec,

7 une fois que les routes ont été barrées?

8 Réponse: Je suis resté à Jelec jusqu'au 4 mai lorsqu'on m'a pris pour

9 m'installer dans le KP Dom de Foca.

10 Question: Les Musulmans de Jelec ont-ils continué à vivre normalement ou

11 se sont-ils organisés d'une façon ou d'une autre pour se protéger?

12 Réponse: A Jelec, après tous ces événements-là, c'était pour nous une

13 possibilité d'entendre des infos, nous avons été en contact par téléphone

14 également avec Miljevina. Nous avons pu contacter le monde environnant. Il

15 faisait tout à fait calme, situation normale dans Jelec.

16 En date du 7 ou du 8, on a pu entendre à Jelec que des combats ont eu lieu

17 et qu'à Foca le centre de médecine a été pris. A Aladza, il y a eu des

18 combats et que la situation était fort pénible. On pouvait entendre

19 également des bruits, à savoir des obus qui tombaient probablement là-bas,

20 des grenades, etc.

21 Question: Quant à vous autres, habitants de Jelec, qu'avez-vous fait pour

22 vous protéger vous-mêmes?

23 Réponse: Pour se protéger, dans ces situations confuses, les habitants ne

24 pouvaient pas faire grand-chose. Ils n'ont fait que regarder, pris de

25 peur, passer des chars, des canons, par le village de Gaj. En regardant en

Page 4035

1 direction du motel à Budanj, on voyait que des bulldozers fonctionnaient.

2 C'est là que probablement on créait des fortifications et abris pour

3 canons et autres armements. La situation était extrêmement difficile.

4 Depuis la direction de Miljevina, on entendait des coups de feu et, en

5 regardant le village de Budanj, on pouvait voir que des maisons étaient en

6 flammes, une grosse fumée s'élevait vers le ciel, de même qu'on entendait

7 des coups, des tirs.

8 Question: Oui, mais quant à vous-mêmes, avez-vous fait quelque chose? Je

9 ne pense pas à vous-même personnellement mais, quand je dis vous, les

10 habitants de Jelec, avez-vous fait quelque chose pour organiser des

11 gardes?

12 Réponse: Oui. Normalement, quand j'étais à Foca, le samedi et le dimanche,

13 j'y étais au village. Par conséquent, ces postes de garde étaient placés à

14 l'entrée de Jelec, sur la route qui mène de Miljevina vers Stavanj. Il

15 s'agit de l'emplacement de l'ancienne gare ferroviaire.

16 Un autre point de contrôle était au-dessous de Gradina vers Miljevina.

17 Après, on m'a dit qu'il y avait un troisième point de contrôle à

18 Miljevina, il y avait un emplacement ancien bâtiment d'une fabrication de

19 tapis et puis après, il y avait ensuite une école plus tard.

20 Un jour, on m'a fait venir pour me dire: "Ecoute, il est de ton devoir

21 d'être ici pour monter la garde". Il n'y avait pas d'armement. Moi, j'ai

22 répondu à cet appel. Il y avait là-bas ces gens-là qui étaient membres du

23 Parti de l'action démocratique à Jelec. Je me souviens qu'il y avait Ibro,

24 il y avait Sljivo Kemo.

25 Question: Monsieur le témoin, nous n'avons guère besoin de savoir tous ces

Page 4036

1 détails. Je vous prie de patienter, d'attendre mes questions et d'y

2 répondre, s'il vous plaît, si possible.

3 Que devaient faire ces gens-là qui étaient là pour monter les gardes? Pour

4 quelle raison montaient-ild les gardes?

5 Réponse: Lorsque j'ai été appelé pour me rendre à l'emplacement des

6 gardes, il m'a été dit qu'il était de mon devoir d'être là pour monter la

7 garde pendant 2 heures et ayant pour tâche, par exemple, au cas où je

8 verrais quelqu'un, un membre d'une armée quelconque ou d'autres choses, de

9 tirer un coup de feu pour alerter, pour que les habitants de Jelec

10 puissent évacuer. Tout était prêt pour évacuer vers Husad, vers les forêts

11 non loin de là.

12 Question: De quoi avez-vous eu peur, vous-même et les autres habitants de

13 Jelec? Qu'avez-vous craint lorsque vous mentionnez des soldats ou membres

14 d'une armée quelconque qui pourraient faire irruption dans Jelec ?

15 Pourquoi cette alerte?

16 Réponse: C'est normal, les gens ont eu peur. Chacun s'occupait de sa

17 famille, de ses enfants. La peur régnait. Nous avons pu écouter les infos

18 pour savoir ce qui se passait à Sarajevo et dans d'autres localités. Il y

19 avait une coupure de courant, par conséquent, les radios ne marchaient

20 pas, mais il y avait des transistors. On pouvait se servir aussi de

21 batteries pour automobile. On pouvait apprendre que, dans d'autres

22 localités, des maisons ont été incendiées et que des gens auraient été

23 tués, etc. C'est tout à fait normal évidemment que ceci était la cause de

24 notre peur.

25 Question: Vous avez dit qu'à une occasion vous avez été appelé. Avez-vous

Page 4037

1 répondu pour aller monter la garde?

2 Réponse: Lorsqu'on m'a convoqué, il m'a été dit que je devais m'y rendre

3 pendant 2 heures, en disant que ceci était de mon devoir.

4 En réponse, bien sûr que j'ai dit oui, j'y serai. J'ai répondu à cet

5 appel. J'avais un pistolet, alors ils m'ont dit: "Tu n'as pas besoin

6 d'arme. On te donnera un fusil une fois que tu seras venu in situ".

7 Question: A quelle fréquence avez-vous monté la garde de cette façon-là?

8 Etait-ce une fois ou plusieurs fois?

9 Réponse: Trois fois.

10 Question: Pour parler de cette période, effectivement, avez-vous pu voir

11 vous-même des villages incendiés, d'autres villages, pas le vôtre?

12 Réponse: Oui, nous avons pu le voir. Il ne s'agit pas seulement du village

13 de Jelec, mais du village de Budanj, de Danicici, de Mrmalusa, de Kozja

14 Luka, etc., en direction de Miljevina.

15 Question: S'agit-il de villages musulmans? Le savez-vous?

16 Réponse: Je ne peux pas le savoir. Je n'y étais pas personnellement, mais

17 il me semble que oui.

18 Question: Les Serbes et les Musulmans à Jelec ont-ils eu des négociations

19 à un moment donné? Si oui, à quel moment?

20 Réponse: Oui, il y avait eu des négociations. Des gens, des délégations

21 sont venus de Miljevina à plusieurs reprises. Je n'étais pas présent à ces

22 pourparlers, par conséquent, je ne pouvais pas écouter pour savoir ce

23 qu'ils ont dit. Les négociations ont été faites avec les gens de Jelec,

24 les gens qui habitaient le village. Je ne sais pas ce qu'ils ont dit, mais

25 j'ai entendu dire par d'autres personnes plus tard.

Page 4038

1 Question: Et savez-vous qui était venu de Miljevina pour ces pourparlers?

2 Vous n'êtes pas obligé de citer les noms, mais vous pouvez peut-être

3 parler des fonctions de ces gens-là. S'agissait-il de militaires ou

4 s'agissait-il de quelqu'un qui aurait eu un lien quelconque avec le

5 pouvoir?

6 Réponse: Puis-je évoquer leur nom?

7 Question: Si vous les connaissez, oui.

8 Réponse: Pour parler chronologiquement, je ne peux pas vous dire qui était

9 une première fois, une seconde fois ou une troisième fois, mais au sein de

10 ces délégations, venu de Miljevina, je sais qu'il y a eu à une occasion le

11 colonel Stankovic, Pavle Elez, Vojka Cico, Cedo Zelevic ; quant à

12 d'autres, je ne me souviens plus de leur nom.

13 Question: Vous avez dit tout à l'heure le colonel Stankovic. Vous l'avez

14 mentionné. Savez-vous d'où il venait? Etait-il un officier, un militaire

15 de JNA? De qui s'agit-il?

16 Réponse: Je ne peux pas vous le dire avec exactitude. Il était originaire

17 du village de Miljevina. Etait-il colonel de réserve ou officier de

18 carrière actif? Cela, je ne peux pas vous le dire, mais, je pense qu'il

19 était d'abord un officier actif, de carrière, puis qu'il a été mis à la

20 retraite. Je ne peux pas vous le dire avec exactitude.

21 Question: Vous avez dit que vous n'avez pas été présent vous-même à ces

22 pourparlers. Avez-vous pu apprendre d'une manière ou d'une autre ce qu'on

23 demandait aux Musulman de faire?

24 Réponse: D'après ouï-dire, j'ai pu apprendre qu'on demandait, qu'on

25 insistait auprès des Musulmans à remettre les armes qu'ils avaient, qu'il

Page 4039

1 ne fallait pas faire la guerre, qu'on ne devait pas se battre, que la paix

2 devait régner, qu'on devait s'occuper des semailles, des travaux dans les

3 champs et qu'on devait vivre normalement. C'était une première version des

4 pourparlers.

5 Une seconde fois, lorsqu'ils étaient venus, ils ont déjà posé un

6 ultimatum, en fixant un délai de remise d'armes, les armes de chasse y

7 compris, pour que la paix puisse régner.

8 Question: Quelle était la date butoir de cet ultimatum? Le saviez-vous?

9 Réponse: La date butoir, je crois, était fixée pour un vendredi, je ne

10 sais pas quelle date ceci devait être, le 29 avril ou le 1er mai. Le délai

11 étant fixé à midi, mes voisins m'ont dit: "Tu as un pistolet, tu n'as qu'à

12 t'en occuper, ton pistolet et toute les munitions que tu as, pour venir au

13 bureau pour les remettre." C'est ce que j'ai fait d'ailleurs.

14 Question: Les Musulmans de Jelec ont-ils fait appel à la JNA pour leur

15 venir au secours, le saviez-vous?

16 Réponse: Je n'ai pas été présent, mais j'ai pu apprendre par d'autres

17 personnes que, vers le 25 avril il me semble, à Jelec était venu de

18 Kalinovik le colonel Pavlovic. Et lors des négociations, je ne peux dire

19 que les habitants de Jelec étaient pris de panique, étant donné qu'il y

20 avait cet ultimatum portant sur la remise des armes. Dzema Hadzic était en

21 pourparlers avec le colonel Pavlovic. Les armes devaient être remises et

22 ce dernier devait envoyer de 25 à 30 soldats pour être stationnés à Jelec

23 où ils seraient pour un certain temps. Ce serait donc l'armée yougoslave

24 qui y serait installée. Alors, Pavlovic a dit que tout ceci ne devrait pas

25 avoir lieu et que, si jamais on a des problèmes, qu'on devait fuir vers

Page 4040

1 Kalinovik éparce qu'à Kalinovik, pour vous, c'était pratiquement une

2 partie qui tenait de la Turquie. Par conséquent, vous êtes en sécurité."

3 Question: Et le colonel Pavlovic était-il également de la JNA?

4 Réponse: Oui, il était officier de carrière et actif de la JNA. Il était

5 de Kalinovik.

6 Question: Quand ils ont fait cet ultimatum, qu'est-ce que le village a

7 décidé de faire? Est-ce que vous aviez l'intention de rendre les armes,

8 toutes les armes?

9 Réponse: L'ultimatum, nous l'avons reçu vendredi à 12 heures. Avant

10 vendredi, on a appelé tous les citoyens, on leur a demandé de se rendre à

11 Jelec, dans l'usine des tapis, dans le grand hall de cette usine. Moi je

12 me suis rendu à cette réunion et j'ai voulu même prendre la parole lors de

13 la réunion. J'ai été présent, il y avait des gens partout dans la rue, à

14 l'extérieur. 150 personnes, que des hommes, mais il y avait aussi des

15 femmes. Beaucoup de personnes ont pris la parole et ils ont discuté s'il

16 fallait rendre les armes ou non, qu'est-ce qui allait se passer. Une

17 décision avait été prise, la décision de rendre les armes le lendemain à

18 12 heures pour sauvegarder la paix et la sécurité. Jelec ne disposait pas

19 de l'armée ou d'armement, donc le village Jelec a décidé de rendre les

20 armes pour continuer à vivre en paix.

21 Question: Avez-vous en effet rendu vos armes le lendemain?

22 Réponse: Le lendemain, c'était un vendredi, j'ai dormi chez moi dans ma

23 maison. Quand je me suis levé, il était à peu près 7 heures du matin, je

24 ne suis pas certain. Devant ma maison sont arrivés des gens qui étaient

25 descendus dans la ville et, en fait, ils étaient de retour de la ville et

Page 4041

1 ils m'ont dit: "Ecoute, tu sais ce qu'il y a de neuf?" Ce jour-là, nous

2 devions normalement rendre nos armes à midi. Eux, ils m'ont dit qu'une

3 certaine armée de militaires était arrivée au centre-ville. Donc, moi je

4 me suis rendu au centre-ville, au centre du village pour voir ce qui se

5 passait là-bas.

6 Question: Quelle était cette armée, ces soldats qui se trouvaient au

7 centre du village?

8 Réponse: Quand je suis arrivé, je suis allé jusqu'au café, il y avait pas

9 mal de gens dehors, de gens de Jelec. Moi, je n'ai pas vu de soldats. J'ai

10 demandé où étaient les soldats, ils m'ont répondu qu'ils se trouvaient à

11 l'usine de tapis. Entre-temps, ils sont arrivés dans le centre-ville et

12 j'ai vu deux ou trois soldats qui portaient des uniformes de camouflage et

13 j'ai vu aussi des insignes qu'ils portaient sur leur bras, les brassières.

14 Donc, il s'agissait des soldats qui portaient des uniformes, 6 ou 7

15 soldats qui portaient des fusils de chasse, des fusils. On m'a dit que

16 c'était le major Besevic, commandant Besevic. Moi, je ne le connaissais

17 pas.

18 Des gens lui ont demandé : "Qu'est-ce que vous faites ici? Est-ce que vous

19 garantissez la sécurité de tous ces gens-là?" Il a répondu, alors que

20 d'autres se rendaient dans le café : "Ecoutez, qui garantit ma sécurité à

21 moi? Chacun s'occupe de soi." On lui a répondu qu'il y avait beaucoup de

22 femmes, d'enfants, qui n'avaient pas de protection. Il a répondu que

23 chacun devait s'occuper de soi, chacun devait s'occuper de sa sécurité à

24 lui. Il a dit: "Je ne suis pas venu ici défendre Jelec. Je suis venu ici

25 défendre la Bosnie-Herzégovine."

Page 4042

1 Question: Et ces soldats qui sont arrivés, étaient-ce des Musulmans ou

2 bien quelle était leur appartenance ethnique?

3 Réponse: Je ne connaissais pas leur nom et leur prénom, mais j'ai appris

4 qu'ils venaient de Vicegrad. J'ai appris que Vicegrad était occupée,

5 qu'ils ont pris les armes à Vicegrad, que Besevic était là. C'est-à-dire

6 on m'a dit que c'était Besevic, ce n'est pas lui qui s'est présenté. Pour

7 les autres, écoutez je ne sais pas, probablement des Musulmans.

8 Question: Est-ce que les villageois de Jelec se sont joints aux soldats

9 musulmans?

10 Réponse: Quand on lui a demandé qui garantissait la sécurité, il a répondu

11 qu'on n'était pas forcés de rejoindre les rangs de leur armée ; si on

12 voulait le faire, on pouvait le faire mais on n'était pas obligé de le

13 faire. Voilà la réponse qu'il nous a donnée. Un certain nombre de

14 personnes de Jelec ont rejoint le rang de son unité et ils sont partis en

15 passant par l'ex-caserne, en traversant le pont vers le mont de Stavanj.

16 Il y avait une dizaine d'hommes avec lui et quelques personnes de Jelec se

17 sont jointes à eux.

18 Il a aussi dit qu'il avait une dizaine d'hommes en plus qui se sont

19 dirigés vers Gradina. Eux sont partis et moi je suis rentré chez moi.

20 Question: Et à quelle distance de quartiers résidentiels de Jelec se

21 trouve ce mont que vous venez de mentionner?

22 Réponse: A vol d'oiseau, à peu près à un kilomètre. En tout cas, on voyait

23 bien ce mont. On pouvait bien le voir à partir de Jelec. C'est juste au

24 dessous du village.

25 Question: Est-ce que ce jour-là Jelec avait été attaqué?

Page 4043

1 Réponse: Ce jour-là, quand je suis arrivé chez moi, j'ai vu que les gens

2 avaient peur. Ils étaient émus quand je suis rentré chez moi. Avec mes

3 voisins, nous avons décidé de nous enfuir. Nous nous sommes dirigés vers

4 la forêt, vers le mont de Husad. Nous sommes partis en compagnie de nos

5 enfants, de nos femmes. Entre-temps, du centre du village et du village de

6 Jelec, on voyait d'autres gens s'enfuir vers le mont, les montagnes.

7 C'était le 1er mai, il faisait beau. Nous avons pris ce que nous avons pu

8 prendre avec nous. Nous nous sommes donc dirigés vers la forêt.

9 Quand nous avons traversé à peu près un kilomètre, les premiers obus ont

10 commencé à tomber sur Jelec en venant de Miljevina. Comme la journée

11 continuait, peut-être 200 ou 300 mètres plus loin, nous avons entendu des

12 bruits qui ressemblaient aux bruits d'avions venant de Kalinovik. Nous

13 avons eu très peur, nous avons entendu des explosions, la terre tremblait,

14 des explosions venant de Jelec. Nous avons vraiment été terrifiés et nous

15 nous sommes enfuis le plus loin possible dans la forêt.

16 Question: Il y avait combien de villageois avec vous qui étaient en train

17 de fuir? Pourriez-vous nous donner un chiffre approximatif?

18 Réponse: Le village de Jelec, écoutez, je ne sais pas exactement comment

19 ils se sont organisés pour s'enfuir, mais ils sont tous sortis de Jelec.

20 De l'autre côté, à droite de la rivière Govza, on a pu remarquer les gens

21 s'enfuir vers les montagnes, au pied de la montagne de Sokolavina,

22 Visovacivac. On voyait les gens quitter leur foyer et s'enfuir de la

23 maison. On pouvait les voir. En ce qui concerne Jelec, écoutez

24 concrètement, je ne sais pas exactement. Tout le monde partait. Il y avait

25 des femmes, des enfants, des vieillards. Chacun s'enfuyait à son rythme,

Page 4044

1 selon ses capacités physiques. Il s'agissait d'une fuite collective. Il

2 est impossible de dire combien on était en exode, combien on était en

3 tout.

4 Question: Est-ce qu'il y a eu des villageois qui sont restés à Jelec?

5 Réponse: J'ai oublié de vous dire : entre-temps, je suis passé par la

6 maison de mon oncle, [expurgé]. Nous l'avons invité à

7 se joindre à nous mais lui nous a conseillé de nous enfuir. Il a dit qu'il

8 n'allait pas partir, que sa condition de santé ne lui permettait pas de

9 quitter sa maison. Il a décidé de rester dans sa maison. Il est resté chez

10 lui. C'est-ce que je sais à son sujet.

11 Question: Pendant combien de temps êtes-vous restés dans la forêt? Est-ce

12 que vous êtes restés dans la forêt jusqu'à votre arrestation, dont vous

13 avez déjà parlé, que vous avez déjà mentionnée?

14 Réponse: Je suis arrivé dans la forêt le 1er mai. C'est là que nous avons

15 fait un endroit pour dormir. Nous nous sommes abrités derrière un rocher,

16 car des obus tombaient. Nous avons fait une espèce de lit avec des

17 feuillages à même le sol. Le soir, il a commencé à pleuvoir. Nous nous

18 sommes couverts avec des couvertures. Mes enfants, qui étaient mineurs,

19 disposaient d'une petite tente pour deux personnes. Nous étions vraiment

20 nombreux, tout le village était là. Nous étions tous ensemble. Je ne peux

21 pas vous dire qui était là exactement et combien nous étions exactement.

22 En tout cas, nous avons allumé le feu, juste le soir, juste pendant la

23 nuit, pour qu'on ne nous aperçoive pas à cause de la fumée. Nous avons

24 préparé quelque chose à manger.

25 Question: Monsieur le témoin, je vais vous interrompre. Nous n'avons pas

Page 4045

1 besoin de rentrer dans tous ces détails. Je vous ai posé juste une

2 question à savoir combien de temps vous êtes restés dans le bois.

3 Pourriez-vous vous contenter de répondre à mes questions? Merci.

4 Réponse: Je suis resté dans la forêt jusqu'au 4 mai, quand j'ai été

5 arrêté.

6 Question: Pendant ces quelques journées, est-ce que Jelec avait été

7 pilonnée en continuité?

8 Réponse: Oui, pendant tout le temps, Jelec a été pilonnée de deux

9 directions d'ailleurs, de Miljevina et de Kalinovik. Toutes les 3 minutes

10 tombait un obus. Nous sortions sur une clairière pour observer les obus

11 tomber sur Jelec. La plupart des obus tombaient sur le centre du village

12 Gradina. On pouvait voir les explosions et les endroits où tombaient les

13 obus.

14 Question: Est-ce qu'à un moment donné Jelec a été occupée, prise par les

15 soldats serbes?

16 Réponse: Les soldats serbes ne sont pas venus à Jelec. Ils n'ont pris

17 Jelec que le 4 mai, quand l'armée a attaquée Jelec de tous les côtés.

18 Question: Et les personnes qui sont restées à Jelec ou bien les gens qui

19 étaient partis vers la forêt, ont-ils défendu, ont-ils riposté, ont-ils

20 défendu le village?

21 Réponse: A vrai dire, je ne saurais répondre. Le 4 mai, pour vous donner

22 plus de détails, nous voyions des obus tomber, nous étions là. Vers 11

23 heures, un homme est arrivé à l'endroit où nous nous trouvions. Il nous a

24 dit: "Ecoutez, il faut qu'on s'enfuie puisque les soldats serbes, les

25 Chetniks, sont arrivés à la montagne Palez, au village de Palez". Ils sont

Page 4046

1 arrivés par dizaines de bus et ils vont nous attraper, ils vont nous

2 attaquer dans le dos.

3 Donc, nous avons commencé à nous enfuir vers des régions montagneuses.

4 C'était une véritable panique. Nous nous enfuyions en amont.

5 A peu près 500 mètres plus loin, je me suis rendu compte que ma fille

6 aînée s'était perdue. Je suis retourné en arrière pour retrouver ma fille

7 et j'ai demandé aux passants s'ils avaient vu ma fille, mais ils m'ont dit

8 qu'elle était partie en direction de Palez. J'ai pris la direction de

9 Palez et à peu près 300 ou 400 mètres plus loin, j'ai rencontré des

10 soldats serbes et c'est là que j'ai été arrêté.

11 Question: Et avant de rentrer en détails concernant votre arrestation,

12 est-ce que vous pourriez nous dire ce qui est arrivé à votre oncle? Je

13 vais vous demander de ne pas répéter son nom mais juste de l'appeler "mon

14 oncle". Nous savons maintenant quel est son nom.

15 Réponse: Eh bien, mon oncle était chez lui pendant cette période entre le

16 1er et le 4 mai. Tous les jours, son fils se rendait chez lui pour lui

17 donner à manger. Il lui rendait visite en cachette, il allait le voir. On

18 sait qu'il était chez lui, qu'il était vivant, qu'il allait bien. Après,

19 nous ne savions plus ce qui s'est passé avec lui, c'est-à-dire que nous

20 l'avons appris plus tard.

21 Question: Qu'avez-vous appris?

22 Réponse: Je l'ai appris au camp du KP Dom. Ce sont d'autres personnes qui

23 me l'ont dit. Moi je suis arrivé au camp le 5 mai. Une dizaine de jours

24 plus tard, des personnes, qu'on avait amenées de la ville, m'ont appris

25 que mon oncle avait été tué.

Page 4047

1 Question: Est-ce que votre épouse a confirmé cela?

2 Réponse: Je voudrais ajouter quelque chose: ces gens qu'on a amenés m'ont

3 dit aussi que le village de Jelec avait été complètement brûlé, que 35

4 personnes avaient été tuées dans le village et que mon oncle faisait

5 partie de ces gens.

6 Question: Est-ce que votre épouse a confirmé cela après, quand vous l'avez

7 revue après votre libération?

8 Réponse: Oui, mon épouse, le 6 mai, a passé la nuit dans la forêt. Nous,

9 on nous a emmenés, elle, elle était restée dans la forêt avec d'autres

10 enfants, d'autres femmes. Ils étaient peut-être une douzaine, une dizaine.

11 Donc après, elle est descendue dans le village, elle est arrivée jusqu'à

12 la maison de mon oncle et l'a trouvé mort, gisant devant la maison.

13 Apparemment, quelqu'un était venu juste avant elle ou avant elle. Elle a

14 remarqué que son visage était couvert d'un tissu rouge. Il était allongé

15 sur son dos et elle a découvert son visage. Elle a regarder son corps.

16 Elle a vu qu'il avait été criblé de balles au niveau du thorax. Il avait

17 été complètement gonflé. Elle a vu aussi qu'il avait une jambe brûlée,

18 puisque sa maison avait été incendiée, donc sa chaussette et son pantalon

19 avaient brûlé au niveau d'une jambe.

20 Elle ne s'est pas rendue dans la maison, elle est partie parce qu'elle

21 avait trop peur, puisqu'il y avait toujours de la fumée qui sortait de la

22 maison.

23 Question: Est-ce que votre épouse a pu voir quelle était la nature de ces

24 blessures? Qu'est-ce que qu'elle a fait?

25 Réponse: Elle s'est approchée de lui, elle a regardé, elle a vu qu'il

Page 4048

1 avait des trous de balles, comme elle avait dit, qui avaient percé son

2 thorax. C'était des trous de balles au niveau du thorax, aussi bien devant

3 que derrière. Tout ce qu'elle a fait, elle s'est juste contentée de

4 l'examiner, de le regarder, de le retourner, elle a vu et ensuite elle l'a

5 laissé.

6 Question: Quelle était la profession de votre épouse? Comment a-t-elle osé

7 retourner le corps de votre oncle, le regarder, l'examiner comme cela?

8 Réponse: Elle ne savait même pas qu'il était décédé, qu'il était mort.

9 Elle est allée là-bas pour voir la maison.

10 En ce qui concerne sa profession, elle était technicien médical.

11 [expurgé]

12 Elle s'est occupée de beaucoup de patients, elle s'est occupée de patients

13 pendant toutes ces années. Elle n'avait pas peur de cela.

14 Question: Vous avez dit que vous avez été arrêté le 4 mai. Qui vous a

15 arrêté?

16 Réponse: Je vous ai dit que je suis parti dans la forêt à la recherche de

17 ma fille. Donc, je l'ai appelée, je l'ai appelée à haute voix. Entre-

18 temps, peut-être 5 mètres plus loin, je me suis tout d'un coup retrouvé

19 encerclé par un cercle de soldats qui avaient été couchés par terre

20 auparavant. Ils ont tous dirigé leur fusil vers moi et on dit: "Tiens,

21 c'est un éclaireur". Ils m'ont demandé de lever les mains. Un s'est

22 approché de moi, leur fusil avait été chargé, dirigé vers moi, ils me

23 tenaient à la pointe de leur fusil. Celui qui s'est approché de moi m'a

24 cherché, m'a enlevé mon pantalon, m'a enlevé mes bottes, m'a demandé où

25 étaient mes grenades, où étaient mes armes. Comme je n'avais rien d'autre

Page 4049

1 qu'un couteau, un couteau de chasse, il a pris ce couteau, moi j'ai remis

2 mon pantalon. Ensuite, il y en a un qui s'est approché de moi, il a mis

3 son bras autour de mon cou, il m'a poussé jusqu'aux arbres et m'a dit

4 qu'il allait me tuer sur-le-champ là-bas.

5 Est-ce que je dois continuer?

6 Question: J'aurais préféré que vous répondiez directement à mes questions

7 sans aller dans le détail. Est-ce que c'étaient des soldats, des soldats

8 serbes?

9 Réponse: C'étaient des soldats. Ils portaient des uniformes vert olive. Ce

10 n'étaient pas des uniformes de camouflage, mais c'étaient des uniformes

11 militaires de sous-officiers. Ils étaient tous armés, ils avaient des

12 mitrailleuses, des fusils semi-automatiques. Ils avaient des insignes, ils

13 portaient des insignes de l'armée yougoslave, de la JNA. C'était l'armée.

14 Question: Mais je vous ai posé une question, à savoir si c'était des

15 soldats serbes?

16 Réponse: Oui, des soldats serbes, des soldats serbes.

17 Question: Est-ce que ces soldats vous ont menacé ou insulté?

18 Réponse: Celui qui m'a pris par la gorge, quand il m'a poussé contre un

19 arbre, il m'a dit qu'il allait me fusiller là sur-le-champ. Il m'a dit:

20 "Pourquoi tu es venu ici?" Il m'a demandé: "Pourquoi es-tu venu ici? Pour

21 faire de la résistance?" Il a injurié ma mère d'ustasha. Il a dit qu'il

22 allait me clouer à l'arbre et il m'a menacé de son fusil automatique. Je

23 voyais bien les balles dans le chargeur, j'ai eu peur, je sentais la peur

24 faire transiger (sic) tout mon corps, mes jambes Je ne sentais plus mes

25 jambes. Tout d'un coup, je n'avais plus peur du tout.

Page 4050

1 Celui qui avait son fusil pointé sur moi s'est présenté. Il m'a dit: "Tu

2 me connais?" J'ai dit que je ne le connaissais pas. Il m'a dit qu'il

3 s'appelait Beckovic Jasmin, qu'il était fils de Bego Beckovic. Il m'a dit:

4 "Pourquoi tu as eu peur? On a retrouvé ta fille. Elle était auprès de deux

5 vieilles femmes, elle va très bien". Ensuite, celui qui me tenait à la

6 pointe de son fusil m'a demandé: "Ecoute, qu'est-ce qu'il te manquait?

7 Qu'est-ce qui n'allait pas? Tu avais une maison, un appartement, un job!

8 Pourquoi? La Yougoslavie n'était pas bien pour toi? Maintenant, tu veux

9 une Bosnie souveraine." Il m'a dit: "Maintenant, tu vas avoir ton Alija,

10 tu vas voir le SDA. Si tu veux tout cela, tu l'auras." Il m'a demandé de

11 combien d'armes on disposait, s'il y avait des sous-officiers, etc.

12 Question: Monsieur le témoin, je voudrais vous interrompre. Je vous

13 demandais de répondre à mes questions et de ne pas rentrer dans tous ces

14 détails.

15 M. le Président (interprétation): Je vais rajouter quelque chose: je sais

16 que vous souhaitez tout nous dire, mais nous devons nous limiter à un

17 certain nombre de sujets. Nous n'avons pas besoin d'entendre tout cela.

18 Ce qui nous intéresse, c'est le témoignage que vous pouvez donner au sujet

19 des sujets qui nous intéressent. Donc, je vous prie, Monsieur le témoin,

20 de répondre aux questions de façon très précise sans rentrer dans le

21 détail concernant tous les événements qui se sont produits à l'époque.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Est-ce que ce même groupe de soldats

23 a arrêté d'autres villageois ce même jour?

24 Témoin FWS-69 (interprétation): Ce même jour, six autres hommes avaient

25 été arrêtés avec moi, moi j'étais le septième. Ce même jour, nous avons

Page 4051

1 été transférés au KP Dom à Foca, au camp de Foca.

2 Question: Et lorsque vous et ces 6 autres hommes avez été arrêtés, y a-t-

3 il eu des femmes et des enfants qui étaient arrêtés avec?

4 Réponse: Ecoutez, avec nous, il y avait mes enfants à moi, ma femme, il y

5 avait pas mal de personnes âgées et d'autres enfants. Nous avons tous été

6 transférés au-dessus du village de Jelec, au-dessus du hameau de Laza.

7 Tous ces gens-là y sont restés alors que nous autres, les 7 personnes,

8 avons été transférés. On nous a dit que nous devions nous rendre chez le

9 commandant pour nous faire interroger.

10 Lorsque nous sommes arrivés au village de Jelec, on nous a mis à bord d'un

11 camion et des véhicules pour arriver le même soir au camp de Foca.

12 Question: Les femmes et les enfants, où sont-ils restés pour être délogés

13 par rapport aux hommes et à vous autres?

14 Réponse: C'était au-dessus du hameau de Laza. A 100 mètres de l'ancienne

15 gare ferroviaire abandonnée il y avait une espèce de gorge. On nous a

16 installés là-bas en nous disant que nous devions rester là, nous asseoir

17 par terre. Les enfants et les femmes étaient partis de Laza pour Jelec et

18 pour continuer la route ensuite.

19 Question: Comment êtes-vous arrivés au village de Laza ou plus tard à

20 Jelec? Avez-vous dû faire ce chemin à pied?

21 Réponse: Oui, jusqu'à Laza, nous sommes allés à pied. Plus tard -je vous

22 ai mentionné cette gare ferroviaire-, on nous a fait marcher. Nous étions

23 6 d'abord et après un septième était venu nous rejoindre.

24 Là, j'ai dit que nous étions dans une espèce de ravin, de gorge, où il

25 nous a été ordonné de nous asseoir par terre, il y avait une vingtaine ou

Page 4052

1 une trentaine de soldats qui nous escortaient. On voulait savoir ce qu'il

2 allait advenir de nous. On nous répondait que nous devions attendre tous

3 la venue du commandant Vojo.

4 Entre-temps, Vojo est venu depuis la direction de la forêt avec cette

5 septième personne qui devait nous rejoindre. On nous a ordonné donc de

6 nous asseoir, trois fusils-mitrailleurs étaient braqués sur nous et nous

7 étions restés comme cela. Lorsque Vojo était arrivé, il était capitaine de

8 grade. Il portait trois étoiles sur ses épaulettes. Lorsqu'il était venu,

9 il a pris d'ailleurs un fusil-mitrailleur et il nous a joint. Etant donné

10 qu'il y avait des enfants parmi nous, il a dit tout sèchement que les

11 enfants n'y étaient pour rien, qu'ils n'étaient aucunement coupables. Il a

12 regardé un enfant en nous disant à nous: "Voilà ce que vous avez fait,

13 vous avez voulu une Bosnie souveraine. La Yougoslavie ne vous a pas plu

14 alors que vous n'avez pas d'armes pour combattre". Il a gardé un certain

15 silence pour nous ordonner ensuite de nous lever. C'est ainsi ce que nous

16 avons fait pour arriver à Ravni et nous y arrêter.

17 Question: Monsieur le témoin, je vais vous interrompre une seconde. Je

18 vous prie de ne pas trop descendre dans le détail. Vous n'avez qu'à

19 répondre à mes questions.

20 Donc, chemin faisant, jusqu'à Jelec, vous avez dit que vous êtes allés à

21 pied. Chemin faisant, avez-vous vu brûler les villages musulmans?

22 Réponse: Arrivés au village de Seoci, nous sommes arrivés à une élévation

23 surnommée Gajevi d'où on pouvait voir l'ensemble du village de Jelec, de

24 Cosa, de Podgaj, de Ratina, Banjine, de Gradac, la vallée de Jelec. Tout

25 était en flammes, les maisons avaient déjà été incendiées. Des volées

Page 4053

1 d'oiseaux, de corneilles, étaient dans les airs avec la fumée. C'était

2 atroce. Deux ou trois maisons étaient incendiées complètement, lesquelles

3 j'ai pu voir de prime abord.

4 J'ai vu que mon ancienne maison familiale était incendiée également. On

5 tirait de partout, on entendait des coups de feu de fusil-mitrailleur,

6 tout était incendié jusqu'à Pod Gradac et ainsi de suite.

7 Question: Ces villages que vous venez de mentionner tout à l'heure,

8 s'agit-il de villages musulmans?

9 Réponse: Oui, des villages musulmans. Au-dessus du village de Cosa, il y

10 avait une dizaine de maisons de Serbes qui n'ont pas été incendiées, qui

11 n'étaient pas en flammes.

12 Question: Et pendant que vous marchiez et que vous avez pu voir ces

13 maisons brûler, y a-t-il eu quelqu'un de votre groupe qui aurait fait

14 mention de ces maisons? Peut-être que des soldats, qui vous ont escortés,

15 ont fait quelques commentaires sur les maisons qui étaient en feu?

16 Réponse: Non, quant à eux, ils n'ont rien dit, mais une fois descendus

17 dans le village de Laza, un soldat m'a demandé si c'étaient des maisons de

18 musulmans. J'ai dit oui. Alors, lorsque nous avancions, les soldats

19 restaient pour incendier toutes ces maisons-là. Il s'agit de ces soldats

20 qui nous ont escortés. Même lorsque nous arrivions vers d'autres maisons,

21 nous en avons vu d'autres qui étaient déjà incendiées avant.

22 Question: Y a-t-il eu des femmes qui auraient osé demander aux soldats ce

23 qu'il fallait faire maintenant que la maison était incendiée par exemple?

24 Réponse: Cela s'est passé avant, dans le village de Gaj. Une femme a dit:

25 "Où est-ce que vous nous transportez maintenant? Où allons-nous maintenant

Page 4054

1 quand nos maisons ont été incendiées?" Ce soldat portait une mitrailleuse

2 M53; il a répondu tout sèchement: "Vous n'aurez plus besoin de ces

3 maisons".

4 Question: Vous avez dit que vous avez pu voir Jelec incendiée. Y avait-il

5 une mosquée au village de Jelec? Cette mosquée a-t-elle été incendiée

6 aussi?

7 Réponse: Nous n'avons pas pu voir à cause de la fumée ce qui se passait

8 dans Jelec. Lorsque nous sommes descendus du village de Laza, lorsque nous

9 nous sommes rapprochés de Jelec jusqu'à l'emplacement de Vranusa ou

10 Glavica, où se trouve le captage d'eau, les sources de captage pour le

11 village de Jelec, nous n'avons pas pu emprunter la rue principale. On nous

12 a tout simplement ordonné de nous asseoir au bord de la route. On a

13 entendu des déflagrations dans l'une des maisons, alors les soldats nous

14 ont dit: "Voilà, vous nous dites que prétendument vous n'avez pas d'armes.

15 Qu'est-ce que c'est que tous ces coups que l'on entend maintenant? Ces

16 coups de feu tirés ou ces déflagrations?"

17 Entre-temps, on nous a ordonné de continuer. Comme il y avait une ligne à

18 haute tension tombée sur la route, nous avons dû nous débrouiller tant

19 bien que mal pour y passer et arriver ; à Visa Glavica près de Jelec, j'ai

20 pu me rendre compte qu'il n'y avait plus de mosquée, plus de minaret.

21 L'ensemble du village de Jelec était incendié jusqu'à la rue principale.

22 Tout était en flammes et, dans la fumée, on ne pouvait pas vraiment voir

23 clairement.

24 J'ai pu voir que les soldats, quant à eux, avaient le visage plutôt noir à

25 cause de la fumée. Ils s'en sont bien occupés. Ils ont braqué leur fusil

Page 4055

1 sur nous en disant qu'ils allaient nous "flinguer" tout de suite, mais les

2 soldats qui nous avaient escortés nous ont défendus et définitivement

3 n'ont pas permis aux premiers de nous tuer sur place.

4 Question: Lorsque vous êtes arrivés à Jelec, vous avez tout à l'heure

5 mentionné qu'il y avait des cars qui vous attendaient. Où étaient ces cars

6 pour vous attendre? Que s'est-il passé ensuite une fois que vous êtes

7 arrivés jusqu'aux cars?

8 Réponse: Nous n'avons pas pu passer par la rue principale de Jelec à cause

9 des flammes ; nous avons emprunté la rivière Govza vers une ancienne

10 scierie, qui, elle aussi, était en flammes. Nous avons emprunté le pont,

11 nous l'avons traversé et de l'autre côté de la rivière Govza, à Semin,

12 ancienne gare ferroviaire, où le terrain se fait un peu plus en clairière,

13 il y avait une quinzaine de véhicules militaires, de cars, de véhicules

14 tout terrain. Lorsqu'on s'est rapprochés de ces soldats, on les voyait

15 enlever leur couteau et c'est dans le dos qu'il nous ont pointé ces

16 couteaux dans la nuque de chacun d'entre nous. J'ai pu voir que ces

17 soldats n'étaient pas en tenue gris-vert olive, olivâtre, mais il y en

18 avait qui portaient des blousons en cuir, ils étaient sales, barbus. Ils

19 se sont mis à frapper les gens.

20 Question: Ont-il essayé de vous tuer ou ont-ils eu l'intention de vous

21 tuer? Ont-ils dit quelque chose dans ce sens-là?

22 Réponse: A vous dire vrai, comme j'étais parmi les tout premiers de ce

23 groupe d'hommes, on ne m'a rien dit. On m'a tout simplement porté un

24 couteau sur la nuque ; quant aux autres, il y en a eu qui ont été frappés,

25 qui ont été giflés. L'un d'entre eux portait un portrait de Tito, alors

Page 4056

1 là, on lui a pris ce portrait de Tito pour le lui casser avec le cadre

2 entier sur la tête. "Voilà ce que tu vas voir avec ton Tito", etc. Des

3 gens ont été giflés, battus, moi je n'ai pas était touché à vrai dire.

4 Près du village de Jajkovici, près de la gare ferroviaire, venaient des

5 soldats qui portaient quelque chose dans des draps blancs. J'ai vu des

6 traces de sang. J'ai été pris de peur, je me suis dit que nous allions

7 être tous tués maintenant. Dans l'emplacement même où on a été arrêtés, il

8 y a eu vraiment lieu de dire que c'était un pillage, parce qu'on en

9 sortait différents articles. Je me suis rendu compte que c'était de la

10 viande de veau qu'ils portaient dans ces draps. Ils disaient qu'ils

11 allaient vers leur lieu de rassemblement.

12 Question: Monsieur, je dois vous interrompre, s'il vous plaît, parce que

13 je dois vous demander de ne pas nous dire trop de détails.

14 Répondez à ma question: êtes-vous entré dans ce car ou dans ce véhicule

15 qui était garé là et qui devait vous transporter vers le KP Dom?

16 Réponse: Sur ce lieu de rassemblement, les soldats se sont séparés, on

17 nous a mis à bord d'un car et, à mesure que nous passions, ils nous ont

18 frappés. On devait être à genoux pour tourner la tête, détourner la tête

19 pour ne plus regarder les soldats. Nous n'avons pas eu le droit de les

20 regarder. Le chauffeur, quant à lui, a dit: "Je ne veux pas conduire ce

21 car tant que vous n'aurez pas arrêté de battre les gens". Ils se sont

22 arrêtés un petit peu, mais ils se sont mis à chanter ensuite et après le

23 car a pris le départ de Miljevina.

24 Question: Ce chauffeur du véhicule, du car, en fait, en quelque sorte,

25 empêchait les gens de vous battre, de vous maltraiter. Etait-il en tenue

Page 4057

1 civile ou militaire?

2 Réponse: Pour vous dire vrai, je ne sais plus. Je ne sais pas s'il portait

3 un uniforme.

4 Question: Où vous ont-ils transporté depuis Jelec? Vous ont-ils emmenés

5 directement au KP Dom ou peut-être vers un autre lieu?

6 Réponse: Ils nous ont d'abord emmenés à Miljevina. On s'est arrêtés près

7 du motel, devant le motel de Miljevina. Autant que j'ai pu voir par la

8 vitre arrière du car, il y avait beaucoup de monde, il y avait des gens

9 qui sortaient, parmi ces soldats qui sortaient des cars pour tirer des

10 coups de feu dans l'air, pour se donner des accolades de joie avec

11 d'autres gens-là qui étaient là. Après, ils sont remontés dans le car pour

12 continuer vers la route, sur la route de Foca.

13 Question: Et où êtes-vous arrivés à Foca?

14 Réponse: D'abord, à bord de ce car, on nous a ordonné de chanter des

15 chansons que je ne peux même pas mentionner. On est arrivés à la croisée

16 des chemins avant Foca, il s'agit de la route menant vers Kopilovo. C'est

17 à ce carrefour-là qu'on s'est arrêtés. Au carrefours même, il y avait une

18 espèce de scène, d'estrade montée, il y avait là beaucoup de monde,

19 beaucoup de soldats en tenue de camouflage. Sur cette estrade j'ai pu

20 reconnaître Cosa. A côté de lui Zoran Vukovic, encore une fois en tenue de

21 camouflage. Cosa nous a ordonné d'embrasser le drapeau serbe qui était

22 hautement arboré. Cosa nous a ordonné de faire le signe de la croix, mais

23 étant donné que nous ne savons pas le faire, qu'il devait nous couper deux

24 doigts. Comme ils n'avaient pas de couteau, Cosa a ordonné de chercher une

25 tenaille et c'est ainsi que nous nous sommes dirigés vers le drapeau serbe

Page 4058

1 pour lui faire honneur.

2 Derrière moi, il y a eu des gens, tous comme moi, les bras en l'air, et

3 lorsque je me suis rapproché de ce drapeau, je n'ai même pas pu faire un

4 honneur quelconque parce que quelqu'un m'a fait un croc-en-jambe et j'ai

5 reçu un coup dans le dos. Je suis tombé.

6 Après quoi, nous sommes arrivés vers l'école élémentaire du village et en

7 empruntant les marches en béton, nous voilà retrouvés dans la salle des

8 professeurs de cette école.

9 Question: Avez-vous pu voir Boro Ivanovic dans cette école ou non loin de

10 l'école en question?

11 Réponse: Je l'ai vu dans cette salle de professeurs de l'école en question

12 mais avant, je ne l'avais pas remarqué.

13 Question: Qui était-ce? Quelle était sa fonction ou sa position, si cela

14 vous était connu?

15 Réponse: Je ne sais pas quelle était sa fonction. Mais en tout cas, nous

16 avons été parterre dans cette salle de professeurs, l'un à côté de

17 l'autre, à un mètre. Entre-temps, il y avait un soldat serbe qui portait

18 une grande, une grosse barbe, c'était le soldat Majdov qui travaillait là-

19 bas. Alors, évidemment, nous avons été tous pris de panique parce que ça

20 pleuvait des gifles lorsqu'on a demandé au soldat en question pourquoi il

21 n'était pas venu à Jelec en action, l'autre voulait sortir en bredouillant

22 une documentation quelconque pour essayer d'expliquer, mais voilà que ceci

23 se terminait ainsi.

24 Après avoir giflé ce soldat, il s'est approché de moi, il m'a asséné un

25 cou-de-pied et un coup de poing, il m'a asséné un coup en plein visage, il

Page 4059

1 m'a cassé deux dents, et ainsi de suite. Après il a quitté la pièce pour

2 ne plus y revenir.

3 Question: Vous avez dit que vous ne saviez pas quelle était sa fonction.

4 Portait-il un uniforme militaire, je parle toujours d'Ivanovic Boro?

5 Réponse: Oui, il portait un uniforme militaire, mais pour parler de ses

6 fonctions, je n'en sais rien. Mais pour parler de ce soldat, Majdov, il a

7 frappé parce que celui-ci n'était pas parti de cette unité qui s'était

8 dirigée en mission dans le village de Jelec, mais pour quelle raison, je

9 n'en sais rien.

10 Question: Vous avez dit que plus tard, vous aussi, vous avez reçu un cou-

11 de-pied, que vous avez été frappé et que d'autres Musulmans ont été battus

12 également, par qui? Par Boro Ivanovic?

13 Réponse: Non, Boro nous a asséné un cou-de-pied et de poing à chacun de

14 nous sept que nous étions pour quitter cette pièce, pour ne plus y

15 revenir.

16 Question: Avez-vous été battus par d'autres à cette occasion-là, par

17 d'autres soldats?

18 Réponse: Il n'y a pas eu de soldats. Il y a eu trois personnes portant des

19 tenues, treillis de camouflage. Parmi ces trois, j'en connais deux. Il y

20 avait un quatrième portant un uniforme de policier et un couvre-chef béret

21 bleu. Celui-là ne nous a pas battus, mais les trois autres nous ont bien

22 battus. Et chacun d'entre nous, à tour de rôle. C'est surtout un certain

23 Jankovic qui a excellé, et un autre Zelenovic.

24 Le troisième, là, je le connais comme cela de vue, mais je ne sais pas de

25 qui il s'agissait. Or, l'autre, je ne le connais pas non plus qui portait

Page 4060

1 cet uniforme bleu de couleur, uniforme de policier, béret bleu.

2 Question: Y a-t-il eu quelqu'un qui serait intervenu pour arrêter ces

3 tabassages à un certain moment donné?

4 Réponse: Si je peux m'étendre un petit peu plus en détail, entre-temps, on

5 m'a sorti dehors. Et puis, deux parmi ces gens-là qui étaient de notre

6 groupe étaient sortis également. Et un peu plus tard, Jegdic Radivoje

7 était venu en tenue civile, blue-jeans. Il avait une espèce de jaquette,

8 un pistolet à sa ceinture. Et lorsqu'il est arrivé, le tabassage a été

9 arrêté. Comme on se connaissait, il voulait avoir de mes nouvelles, il

10 était très correct à mon égard, il voulait avoir des nouvelles de mes

11 enfants. Et tous ces passages à tabac se sont arrêtés. Nous n'avons pas

12 été battus ensuite.

13 Question: Vous a-t-on ensuite transférés au KP Dom?

14 Réponse: Il nous a été ordonné de mettre de l'ordre dans cette salle de

15 professeurs, dans cette pièce. Faut-il que je vous donne des détails là-

16 dessus?

17 Question: Non, non. Dites-nous tout simplement où vous avez été

18 transférés?

19 Réponse: On nous a sortis de cette pièce, il faisait déjà nuit. On nous a

20 sortis devant le bâtiment même de l'école. De l'autre côté de la route, il

21 y avait un mur d'enceinte. On nous a ordonné de nous arrêter près de ce

22 mur d'enceinte. Quelqu'un a passé l'ordre de garder les mains en l'air et

23 qu'il allait nous flinguer. Quelqu'un était venu, une fois de plus,

24 quelqu'un qui m'a porté le couteau à la nuque, contre le mur même. J'avais

25 mon nez tout aplati contre le mur. Quelqu'un d'autre était venu pour faire

Page 4061

1 une liste de nous tous que nous étions, mais en disant, chemin faisant,

2 que nous avons dû être fusillés.

3 Entre-temps, il a changé d'avis en disant: "Non, ne les liquidez pas ici,

4 emmenez-les vers le pont de la Drina. Liquidez-les, tuez-les et jetez-les

5 du haut du pont". Une fois de plus, il s'est ravisé pour dire: "C'est

6 dommage de gaspiller nos munitions, mettez-les dans un véhicule, tuez-les

7 à coups de maillet et jetez-les dans les ravins de Potocina". Là j'ai été

8 transi de peur, je me suis dit que peut-être ce coup ne serait pas

9 vraiment un coup de grâce, celui du maillet et que j'allais souffrir.

10 Entre-temps, un véhicule était apparu, et l'un après l'autre, nous avons

11 tous dû monter à bord de ce véhicule. Nous étions tous dans ce véhicule,

12 il y avait le chauffeur et un autre homme avec un pistolet braqué sur nous

13 qui nous ordonnait de ne regarder que le toit de la voiture. Entre-temps,

14 le véhicule a fait marche arrière, a fait le demi-tour et comme je

15 connaissais bien la route et la région, je me suis rendu compte qu'on se

16 dirigeait vers Foca. J'ai vu à Gorno Polje qu'il y a eu de la lumière, on

17 est arrivé à Foca et définitivement au KP Dom.

18 Question: Pouvez-vous dire à peu près quelle heure il était lorsque vous

19 êtes arrivés?

20 Réponse: Je ne peux pas vous de dire avec exactitude, vers les 10 heures,

21 peut-être 9 heures du soir. Je ne peux pas le savoir, mais il faisait

22 nuit.

23 Question: Alors, tous les 7 que vous étiez, vous avez tous été transférés

24 au KP Dom en date du 4 mai?

25 Réponse: Oui, nous étions tous les 7 à être transférés au KP Dom.

Page 4062

1 Question: Et pendant combien de temps êtes-vous resté au KP Dom? Jusqu'à

2 quelle date?

3 Réponse: Je suis resté au KP Dom, on m'a sorti du KP Dom le 8 décembre

4 1992.

5 Question: Lorsque vous êtes arrivés au KP Dom, qui vous a réceptionnés?

6 Réponse: Nous sommes sortis du véhicule, encore une fois les bras en l'air

7 sur la nuque. J'ai pu remarquer certains gens, les policiers qui

8 anciennement avaient travaillé au KP Dom. Ils étaient en tenue de

9 policier. Plusieurs d'entre eux portaient un treillis de camouflage. Il y

10 avait parmi eux un certain Prodanovic qui portait un uniforme gris vert

11 olivâtre.

12 Ils nous ont fait entrer dans une grande salle, tout de suite après la

13 grande porte, l'entrée du KP Dom. C'est là où il nous ont réceptionnés.

14 Ils nous ont fouillés, voir ce que nous avons eu de nos affaires. J'ai eu

15 un peigne, un mouchoir, une montre-bracelet. J'ai été d'abord fouillé par

16 RistoMarinovic. Je crois que l'autre qui portait l'uniforme gris vert

17 olivâtre, Prodanovic, il a empoigné mon peigne pour le jeter et il a gardé

18 le mouchoir et la montre-bracelet. Risto nous a emmenés dans l'enceinte du

19 KP Dom et on nous a emmenés vers le bâtiment à droite où il fallait monter

20 trois ou quatre marches en béton. On vient au rez-de-chaussée et ensuite à

21 l'étage, dans une pièce où Risto nous a laissés. Les pièces étaient vides.

22 Il n'y avait pas de lumière, pas d'éclairage. On ne pouvait voir que les

23 candélabres de l'extérieur. Il n'y avait pas de couverture, il n'y avait

24 qu'un tapis de 90 centimètres de largeur. On nous a dit tout simplement:

25 "Vous n'avez qu'à vous couvrir moyennant ce tapis pour vous coucher".

Page 4063

1 C'est-ce que nous avons fait.

2 Question: Je prie l'huissier de soumettre à ce témoin la pièce à

3 conviction 18 à la photo 751-2.

4 Voulez-vous, s'il vous plaît, nous montrer dans quelle pièce on vous a

5 emmené à cette occasion-là? Il s'agit de la photo 751-2.

6 Montrez-la sur le rétroprojecteur.

7 (L'huissier s'exécute.)

8 Réponse: J'ai emprunté ce chemin-là, il s'agit de ces marches-là et c'est

9 dans cette pièce-là où j'étais venu. Ces deux fenêtres donnent vers le bas

10 et moi j'étais dans cette pièce-là. C'est la pièce n18.

11 Question: Oui. Le témoin vient de montrer justement le premier étage au-

12 dessus du rez-de-chaussée du bâtiment numéro 2. Cette pièce-là est

13 intitulée par le n18, est marquée par le n18.

14 M. le Président (interprétation): Oui, il a bien montré la pièce n18.

15 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui, c'est bien cela.

16 M. le Président (interprétation): Je vous remercie. Il est 11 heures, il

17 est temps de suspendre l'audience.

18 (L'audience, suspendue à 11 heures, est reprise à 11 heures 30.)

19 M. le Président (interprétation): On a demandé si l'épouse du témoin

20 pouvait s'asseoir dans l'endroit réservé au public et nous avons fait

21 droit à cette demande. Vous pouvez continuer.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Monsieur le témoin, êtes-vous resté

23 dans la pièce n18 jusqu'à la fin de votre détention, c'est-à-dire au mois

24 de décembre 1992?

25 Témoin FWS-69 (interprétation): Oui, je suis resté pendant toute cette

Page 4064

1 période dans la pièce n18.

2 Question: Les co-détenus qui se trouvaient avec vous dans la pièce n18,

3 est-ce que ce n'étaient que des Musulmans?

4 Réponse: Oui, ils étaient tous musulmans.

5 Question: Ils étaient tous des civils aussi?

6 Réponse: Oui, il n'y avait que des civils.

7 Question: Votre cousin, dont le nom se trouve sur le morceau de papier

8 devant vous, est-ce quil était avec vous dans la pièce n18?

9 Réponse: Non, il n'était pas dans la même pièce que moi.

10 Question: A quel moment est-il arrivé dans la prison et où se trouvait-il?

11 Réponse: Il est parti de Jelec vers Kalinovik. C'est à Kalinovik qu'il a

12 été fait prisonnier. Il est allé chez eux. C'est là qu'on l'a arrêté. On

13 l'a transféré à Trebinje ou a Bileca, je ne suis pas certain. Ensuite, il

14 est arrivé au KP Dom de Bileca. Je ne sais pas exactement quand, vers la

15 fin du mois de mai à peu près. Il était dans le même bâtiment que moi,

16 mais je ne sais pas exactement dans quelle pièce. Il était au-dessus, à

17 l'étage au-dessus du nôtre.

18 Question: Est-ce qu'il est arrivé avec un groupe de détenus de Jelec?

19 Réponse: Dans le camp du KP Dom?

20 Question: Oui. Quand il est arrivé au KP Dom, faisait-il partie d'un

21 groupe de villageois de Jelec?

22 Réponse: Oui, il faisait partie d'un groupe de 47 personnes.

23 Question: Monsieur le témoin, avant la guerre et au cours de votre

24 détention, est-ce que vous avez souffert de problèmes cardiaques?

25 Réponse: Oui, j'ai souffert d'une angine de poitrine.

Page 4065

1 Question: Est-ce qu'on vous a donné des médicaments ou fourni des soins

2 pour votre maladie cardiaque au cours de votre détention?

3 Réponse: Non, je n'ai pas reçu de médicaments du tout et, après mon

4 arrivée dans le camp, 10 ou 15 jours plus tard, je ne suis plus sûr, un

5 infirmier de la prison est venu dans la pièce, Gojko il s'appelait Non,

6 ce n'était pas Gojko, c'était un gardien. Il a demandé qui voulait voir un

7 médecin. Nous étions plusieurs à avoir répondu. Il a choisi 3 personnes et

8 moi je faisais partie de ces 3 personnes qui sont allées voir un médecin.

9 Question: Avez-vous réussi à voir un médecin ou bien avez-vous vu juste

10 cet infirmier que vous venez de mentionner?

11 Réponse: On nous a emmenés dans le bâtiment n1, au deuxième ou troisième

12 étage. Je ne sais plus où exactement. Nous avons été escortés par des

13 gardiens. Nous avons été reçus par Gojko et j'ai vu le médecin qui

14 s'appelait de Dragovic Cedo. Il m'a regardé, il ne m'a pas vraiment

15 examiné. J'avais des bleus sur le visage.

16 Il ne m'a même pas demandé ce que j'avais, mais moi, je lui ai dit que je

17 ressentais des douleurs au niveau de la poitrine et au niveau du dos. Il

18 m'a prescrit un médicament et il m'a envoyé vers un autre bureau, une

19 autre pièce pour que Gojko me délivre ce médicament. Mais quand je suis

20 allé voir Gojko, il n'avait pas ce médicament. Donc je suis retourné le

21 voir, alors que je n'avais pas le droit de le faire, mais je l'ai quand

22 même fait, et à nouveau Drago m'a reçu. Il s'est levé de son siège. Il a

23 sorti une pommade de son armoire, c'était une pommade qui était produite

24 par Galenic de Belgrade. C'était une crème qui devait normalement soulager

25 les blessures d'origine sportive pour les massages.

Page 4066

1 Question: Avez-vous jamais reçu un médicament pour votre angine de

2 poitrine?

3 Réponse: Non, je n'en ai jamais reçu. Entre-temps, les gens qui étaient

4 allés avec Gojko, les gens de ma pièce au moment où nous avons eu des

5 poux, Gojko avait aspergé les lits. C'est comme cela que j'ai reçu de

6 Gojko deux ou trois cachets. Moi, je demandais de la nitroglycérine (sic)

7 et j'ai reçu quelque chose qui s'appelait comme Trinidine ou quelque chose

8 comme cela. Je ne suis pas sûr que le nom que je prononce est exact. Donc

9 j'ai reçu deux ou trois cachets que de temps en temps j'ai utilisé. C'est

10 tout ce que j'ai reçu comme médicament contre l'angine de poitrine.

11 Question: Est-ce qu'une personne qui s'appelait Ibrahim Sandal était dans

12 la même pièce que vous? Connaissez-vous cette personne?

13 Réponse: Oui, je le connais. Il est venu après moi. Je pense qu'il est

14 venu au mois de mai. On l'a placé en face de ma chambre, à gauche en fait,

15 et c'est là qu'il était.

16 Question: Vous voulez dire qu'il avait été placé dans le dortoir qui se

17 trouvait en face du dortoir où vous étiez vous, de sorte que vous étiez en

18 mesure de le voir.

19 Réponse: Nous étions au même étage, mais il fallait que je traverse le

20 hall d'entrée de notre dortoir pour me rendre dans son dortoir. C'est-à-

21 dire qu'à l'étage, il y avait 4 dortoirs avec un grand hall commun, un

22 hall d'entrée commun à ces 4 dortoirs. Il était très malade. Moi, je ne le

23 connaissais pas. On l'a amené du village de Kunovo. Il était couché,

24 allongé derrière la porte, sur une couverture. Il était tout bleu,

25 complètement bleu de la tête aux pieds, je l'ai vu quand il a enlevé ses

Page 4067

1 vêtements. Il m'a dit qu'il pouvait à peine respirer et qu'il ne pouvait

2 même pas se retourner. J'ai utilisé la pommade qu'on m'avait donné, j'ai

3 appliqué cette pommade sur son dos, sur sa poitrine. Il m'avait dit que

4 cela lui faisait du bien. Il me remerciait à cause de cela.

5 Question: Est-ce que M. Sandal a été soigné pour sa maladie?

6 Réponse: Je ne sais pas. Je ne saurais vous répondre. Je ne sais pas si on

7 l'a soigné, s'il est allé où que ce soit, mais sans doute que non, parce

8 que personne n'est allé se soigner où que ce soit.

9 Question: Est-ce qu'il s'est remis à quelque moment que ce soit?

10 Réponse: Pendant que j'étais là, il était dans ma pièce, il était très

11 énervé. Après, il était devenu tout jaune, aussi bien au niveau du visage

12 qu'au niveau de son corps. Il respirait à peine. Il pouvait à peine

13 respirer. Il gargouillait pendant qu'il respirait. De temps en temps, il

14 fumait, il voulait tout de même fumer. Il prenait de l'herbe, il fumait

15 des morceaux d'herbe ou de feuilles qu'il récupérait. Nous savions que ce

16 n'était pas bien pour lui.

17 Question: Monsieur le témoin, je vais vous interrompre. Je vous ai posé la

18 question suivante: s'est-il jamais remis de sa maladie?

19 Réponse: Non, il ne s'est jamais remis. C'était un malade très grave.

20 Question: Monsieur le Président, la personne Ivan Sandal est mentionnée au

21 point 5.25 de l'Acte d'accusation.

22 M. le Président (interprétation): Très bien, merci.

23 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Y avait-il des prisonniers serbes au

24 KP Dom et, si oui, est-ce que vous pourriez-nous dire où ils se

25 trouvaient?

Page 4068

1 Témoin FWS-69 (interprétation): Oui, il y avait aussi des prisonniers

2 serbes au KP Dom. Ils les tenaient dans le bâtiment en face du nôtre, à

3 gauche. Ils étaient au deuxième ou troisième étage. Donc, il y avait des

4 détenus qui étaient auparavant au KP Dom, ainsi que des prisonniers serbes

5 portant des uniformes soit vert olive, soit civils, en vêtements civils,

6 soit des uniformes de camouflage. Je ne sais pas combien ils étaient

7 exactement, entre 15 et 20 à peu près.

8 Question: Et où les avez-vous vu ou bien à quel moment vous les

9 rencontriez?

10 Réponse: Pendant que nous étions dans nos dortoirs, nous les voyions dans

11 l'enceinte de la prison où ils jouaient au football, où ils circulaient,

12 ils sortaient déjeuner. On pouvait entendre le son de la télévision ou de

13 la radio allumée dans leur dortoir. Nous pouvions entendre cela de notre

14 dortoir à nous ou bien nous pouvions les entendre en train de supporter un

15 match de football s'ils regardaient des matchs de football ou bien on

16 pouvait entendre le journal télévisé, etc., ou le son de guzla, un

17 instrument traditionnel, des choses comme celles-là.

18 Question: Monsieur le témoin, nous n'avons pas besoin de parler des

19 conditions de vie qui prévalaient dans la prison, puisque nous avons

20 entendu des propos des autres témoins.

21 Je voudrais juste vous posez une question très précise: combien de fois ou

22 quand avez-vous eu l'occasion de vous laver au cours de votre détention,

23 pour la première fois je veux dire?

24 Réponse: Je ne sais pas quand pour la première fois, mais je sais que cela

25 s'est produit au mois de juillet vers la fin du mois de juillet ou bien au

Page 4069

1 début du mois d'août. Je ne sais pas exactement quelle était la date, mais

2 jusqu'alors nous n'avions pas eu le droit ni de nous baigner, ni de nous

3 raser. Nous portions des barbes qui étaient très longues, nous étions

4 vraiment très sales. C'était horrible.

5 Tout d'un coup, des gardiens sont arrivés. Ils nous ont demandé de

6 nettoyer nos dortoirs, de les ranger. A ce moment-là, un barbier est

7 arrivé, Halim Dedovic. Il est arrivé avec son rasoir et il nous a rasés,

8 il nous a coupé les cheveux. Il nous a ordonné de nous savonner nous-mêmes

9 et ensuite il nous a donc rasé et il nous a coupé les cheveux. Ensuite,

10 nous avons eu notre premier bain, nous nous sommes lavés pour la première

11 fois.

12 Question: Que s'est-il passé ensuite? Avez-vous vu des journalistes après

13 cela, après que cela se soit passé?

14 Réponse: Après un, deux ou trois jours plus tard, nous avons vu un jour

15 dans la matinée le directeur du camp en compagnie de 4 ou 5 civils

16 traverser l'enceinte de la prison. Il y en avait qui avait des costumes

17 bleus, il y avait 2 femmes aussi. Donc, ils ont visité l'enceinte de la

18 prison, ils sont allés jusqu'à la menuiserie.

19 Dans le bâtiment n1, dans la cour, devant l'entrée du bâtiment, ils ont

20 placé une caméra et ils ont pris des photos. Ensuite à travers les

21 barreaux des fenêtres se trouvant sur le bâtiment, on a pu apercevoir des

22 prisonniers. Ensuite, une femme leur a proposé des cigarettes, ils ont

23 essayé d'enregistrer cela. Entre-temps, Rasevic Il y avait aussi une

24 traductrice, une jeune femme qui était de l'hôpital, elle avait des

25 cheveux longs, je ne sais pas comment elle s'appelait mais en tout cas

Page 4070

1 elle parlait anglais. Nous, nous regardions tout cela de nos dortoirs.

2 Rasevic a interdit de filmer et de continuer à filmer. Il a demandé aux

3 journalistes de se retirer de l'enceinte de la prison, de partir. Il leur

4 a interdit de continuer à faire leur travail, il leur a interdit de

5 continuer à prendre des photos, à enregistrer.

6 Question: Vous avez dit que le directeur était en compagnie de ces gens.

7 Est-ce que vous vous souvenez de sa tenue vestimentaire?

8 Réponse: Le directeur portait un uniforme militaire de couleur vert olive

9 et à gauche de son ceinturon, il portait un pistolet. Voilà ce qu'il

10 portait. En réalité, son pistolet était suspendu sur le côté droit plutôt,

11 puisque je m'en souviens très bien et l'uniforme était de couleur vert

12 olive.

13 Question: Nous allons revenir sur le directeur plus tard au cours de votre

14 témoignage, mais je vais vous poser une autre question concernant les

15 conditions de vie.

16 Est-ce que les conditions de vie, surtout le manque de nourriture, ont

17 influencé ou ont eu un impact sur votre état de santé?

18 Réponse: Les conditions de vie étaient dures, la nourriture était

19 mauvaise, il n'y en avait pas assez, il y en avait très peu. Les

20 conditions hygiéniques étaient difficiles. Si nous avions de l'eau, il n'y

21 avait pas de savon et nous n'avions pas de moyen de nous raser, de nous

22 laver, de prendre un bain. Il y avait des toilettes, c'est vrai, mais ces

23 conditions étaient terribles, vraiment terribles.

24 Question: Monsieur le témoin, je ne vous pose pas des questions au sujet

25 des conditions qui prévalaient, je vous ai dit que nous avons déjà entendu

Page 4071

1 de tels témoignages.

2 Je vous ai posé la question de savoir si ces conditions ont eu un impact

3 sur votre santé physique et, si oui, de quelle façon?

4 Réponse: Je ressentais des douleurs à cause des coups que j'ai reçus et

5 j'avais mal au dos, j'avais mal aux côtes quand j'ai reçu ces coups à

6 Brod. Si j'étais couché, j'avais du mal à me soulever. Je souffrais

7 d'angine de poitrine. Quand je suis arrivé dans le camp, je pesais 95

8 kilos et quand je suis sorti j'en pesais 54. Mais de toute façon, à cause

9 de mon angine de poitrine, je devais perdre quelques kilos et c'est ce qui

10 m'est arrivé. Peut-être que c'est justement pour cette raison-là que j'ai

11 pu mieux vivre avec mon angine de poitrine. Je ressentais des crises de

12 temps en temps. J'avais des fourmis au niveau de mon bras droit et, dans

13 ce cas-là, à cette occasion, je prenais ces Trinidine, ce médicament que

14 j'ai reçu, ces deux ou trois cachets que j'avais. Et c'est vrai que cela

15 m'a vraiment aidé à ce moment-là. Je me tenais tranquille, je restais

16 couché en prenant le Trinidine et c'est comme cela que j'ai pu survivre.

17 Question: Merci. Est-ce qu'on vous a interrogé au cours de votre

18 détention?

19 Réponse: Oui, j'ai été interrogé. Je ne me souviens pas de la date exacte,

20 au mois de juin ou de juillet. En tout cas, on ne m'a pas interrogé

21 immédiatement après mon arrivée, j'ai été interrogé un peu plus tard.

22 Question: Et où cela?

23 Réponse: Un jour, pendant la matinée, un gardien, Jotic, est arrivé dans

24 ma pièce, la pièce n18. Il a appelé mon nom, il a appelé aussi le nom

25 d'un certain Dedovic, je ne me souviens plus de son prénom. Il marchait

Page 4072

1 devant, nous, on le suivait. Il nous a escortés jusqu'à la porte d'entrée

2 et il nous a dit de monter au deuxième étage à droite. Nous étions devant

3 le bâtiment administratif du KP Dom. Moi, je me suis placé devant un

4 bureau et l'autre détenu s'est placé devant l'autre bureau du KP Dom. Je

5 suis donc entré dans ce bureau et c'est là que j'ai été interrogé.

6 Question: Sur le chemin de cette pièce où l'on vous a interrogé, est-ce

7 qu'on vous a battu?

8 Réponse: Non, personne ne m'a battu avant que je n'arrive devant l'entrée

9 du KP Dom. C'est là qu'il y avait deux ou trois civils. Parmi eux se

10 trouvait un homme que je connaissais et qui s'est dirigé vers moi pour me

11 tendre la main. A ce moment-là, Dobrilo m'a assené un coup de fusil dans

12 le dos et il m'a dit: "Va à gauche". C'est tout, c'est le seul propos que

13 j'ai échangé avec cet homme. Après, je n'ai plus reçu de coups.

14 Question: Les trois civils que vous venez de mentionner, étaient-ce des

15 détenus ou bien quelqu'un d'autre?

16 Réponse: C'étaient des civils, des civils de la ville. S'il est

17 nécessaire, je peux donner le nom de cette personne car j'en connaissais

18 l'une d'entre elles. Je peux donner le nom de la personne que je connais.

19 Les deux autres, je ne les connaissais pas.

20 Question: Quel était le nom de la personne que vous connaissiez?

21 Réponse: C'était un collègue à moi, un collègue de l'école qui travaillait

22 avec moi, Filipovic Vide.

23 Question: Que faisait-il là-bas, le saviez-vous?

24 Réponse: Il était enseignant à l'école, un enseignant dans une matière

25 professionnelle. On faisait le même travail nous deux.

Page 4073

1 Question: Et savez-vous ce qu'il faisait là-bas, à cet endroit?

2 Réponse: Au KP Dom? Quand je l'ai vu?

3 Question: Oui, oui.

4 Réponse: Je ne sais pas. Je ne sais, je ne sais pas. Je ne l'ai plus

5 jamais revu au KP Dom et je ne sais pas ce qu'il faisait à cet endroit-là

6 ce jour-là. Tout ce qu'il m'a dit, c'est: "Tiens!" Il m'a dit bonjour, il

7 m'a tendu sa main. C'est tout.

8 Question: Très bien. Qui vous a interrogé?

9 Réponse: Nous avons attendu un peu devant l'entrée de cette pièce et,

10 ensuite, je suis entré dans la pièce pour être interrogé. J'ai été

11 interrogé par Paprica -je ne me souviens pas de son prénom alors que je le

12 connaissais avant. Il y avait Vojo Starovic et un autre homme qui était

13 assis sur une chaise, qui portait une veste en cuir. Après, j'ai appris

14 que c'était Gago, le remplaçant du directeur du camp. Il y avait aussi

15 Mitar Rasevic qui venait de temps en temps là-bas.

16 Question: Qui était Paprica? Est-ce que c'était un militaire, un policier?

17 Quelle était sa fonction?

18 Réponse: Il portait un uniforme de la police, c'est-à-dire le même

19 uniforme que celui qui avait été porté par les gardiens auparavant au KP

20 Dom. Vojo portait le même uniforme. Celui qui était assis sur une chaise,

21 sa veste était jaune. Il me regardait sans arrêt. Je ne savais pas à

22 l'époque qui il était. Après, j'ai appris que c'était Gagovic. Je ne me

23 souviens pas de toute façon de son prénom. En ce qui concerne Rasevic, il

24 portait un uniforme de police.

25 Question: Starovic, que portait-il et qui était-ce?

Page 4074

1 Réponse: Vojo Starovic, je connaissais cet homme avant. Il travaillait à

2 l'école. Il était diplômé d'économie. Après, il avait travaillé à Maglic

3 en tant qu'économiste. Il était inspecteur. Il portait un uniforme de

4 police.

5 Question: Monsieur le Président, cette personne, Gagovic, se trouve sur la

6 liste P 3, la liste des employés, au numéro 79. Il s'agit de Gagovic.

7 M. le Président (interprétation): Merci.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Quelles sont les questions que l'on

9 vous a posé au cours de votre interrogatoire? Qu'est-ce qui les

10 intéressait?

11 Témoin FWS-69 (interprétation): Paprica était assis à la table, Vojo

12 marchait autour et celui qui était assis, Gagovic, ne m'a pas posé de

13 questions.

14 M. Vojo était correct, il m'a demandé comment j'allais. Il m'a demandé où

15 étaient mes enfants, mon épouse. Il m'a proposé une cigarette. Il s'est

16 comporté de façon correcte, moi j'étais dans une situation très difficile.

17 Paprica a sorti une feuille jaune d'un tiroir. Il l'a placée devant lui et

18 il m'a demandé des informations me concernant, comment je m'appelais,

19 combien d'enfants j'avais, où j'avais fait mon service militaire, ce que

20 je faisais, où je travaillais etc. Tout d'abord, il a pris toutes ces

21 informations. Ensuite, il a lu des notes de cette feuille jaune et il m'a

22 demandé où j'étais à Foca.

23 Il m'a dit qu'au cours de la fouille de mon appartement, j'ai été dans la

24 [expurgé]. Il m'a dit qu'on avait trouvé un chargeur de

25 mitrailleuse et qu'ils ont trouvé aussi le matériel pour nettoyer cette

Page 4075

1 mitrailleuse. Il m'a dit aussi que j'étais dans la compagnie des Cate

2 Borcak. Il m'a demandé si c'était vrai. Je lui ai répondu que je

3 connaissais très peu ce Salko Borcak, que je ne faisais pas partie de

4 cette compagnie-là, que je ne possédais pas de mitrailleuse, que je

5 n'avais pas de boîte où l'on pouvait placer une mitrailleuse, qu'en

6 revanche, j'avais une boîte de mitrailleuse, que j'avais acheté à Sarajevo

7 2 ans plus tôt, et que j'enfermais à clef dans cette boîte-là mon pistolet

8 personnel, car j'avais toujours peur que mes enfants ne le trouvent et

9 qu'un accident ne se produise.

10 Question: Est-ce qu'on vous a menacé au cours de cet interrogatoire?

11 Réponse: Au cours de cet interrogatoire, personne ne m'a menacé. Ensuite,

12 ils ont continué à me poser des questions. Ils m'ont demandé pourquoi je

13 suis parti à Jelec, pourquoi je suis allé là-haut et pourquoi je ne suis

14 pas resté à Foca, de quelle façon j'avais été arrêté, si je connaissais

15 les gens qui m'avaient arrêté, qui m'a pris mon pistolet, où se trouvait

16 mon pistolet, etc. Voilà le genre de questions que l'on m'a posé au cours

17 de mon interrogatoire.

18 Question: Est-ce que les enquêteurs ont noté par écrit ce que vous avez

19 dit?

20 Réponse: Ils ont dressé un compte rendu sur 2 pages pratiquement, une

21 déclaration écrite. C'était Paprica qui tapait tout cela à la machine.

22 Quand il a terminé, il m'a dit: "Tiens, ta déclaration n'est pas bonne,

23 vous n'avez rien dit. Moi, j'ai copié ceci en 4 ou 5 exemplaires et vous

24 devez me signer cette déclaration. Vous n'avez rien dit de bon, ce n'est

25 pas une bonne déclaration, il y a un exemplaire qui va être envoyé à la

Page 4076

1 cellule de crise, un autre exemplaire qui va être envoyé ailleurs."

2 Moi, je n'ai pas retenu le nom des endroits où ils allaient envoyer tous

3 ces exemplaires et il m'a dit: "Ecoutez, je ne sais pas ce qu'ils vont

4 dire à la cellule de crise, parce qu'il n'y a rien de bon là-dedans, mais

5 si jamais la cellule de crise décide que vous devez à nouveau être

6 interrogé, eh bien vous allez être bien battu à cette deuxième occasion".

7 Question: Que vous a-t-il dit d'autre au sujet de votre déclaration écrite

8 et au sujet de la cellule de crise?

9 Réponse: Il m'a dit: "Il y a ton Cedo Zelovic et Vojo Maksimovic, qui fait

10 partie de la cellule de crise" et il a dit que c'était "mon" Cedo Zelovic,

11 parce que je le connaissais très bien. Nous étions de très bons amis. Nous

12 étions très proches. Nous travaillions ensemble. Il m'a dit: "Ecoute, ton

13 Cedo Zelovic fait partie de la cellule de crise. Ensuite, il y a aussi

14 Vojo Maksimovic, Ostojic, Cancar, Radovan Mandic, Miro Stanic et le

15 directeur du KP Dom". Ils m'ont dit qu'il y avait 7 membres de la cellule

16 de crise. Je ne sais pas si je les ai tous énumérés. Il m'a dit: "Ecoute,

17 s'ils demandent un nouvel interrogatoire, cela ne serait pas bon".

18 A ce moment-là, Vojo a dit: "Je connais cet homme". Ils m'ont demandé si

19 j'étais membre du SDA. J'ai bien dit que non, je n'ai jamais été membre

20 d'un parti quelconque et c'est là que Vojo a dit: "Ecoute, je connais cet

21 homme-là, cet homme ne faisait rien d'autre que faire son travail, c'est

22 tout ce qui l'intéressait".

23 Question: Ces gens que vous venez d'énumérer, pour lesquels vous avez dit

24 que, d'après Paprica, ils faisaient partie de la cellule de crise, est-ce

25 que vous les connaissiez tous? Est-ce que vous connaissiez tous ces gens?

Page 4077

1 Réponse: Oui, je connaissais toutes ces personnes qu'il a énumérées,

2 personnellement, toutes. Je les connaissais très bien.

3 Question: Est-ce que c'étaient des hommes politiques à Foca, ces gens-là?

4 Réponse: Oui, politiciens de Foca tous les quatre, Vojo Maksimovic, M.

5 Ostojic dont le prénom m'échappe, Petko Cancar lui aussi faisait de la

6 politique, Radovan Mandic était médecin à l'hôpital, je ne sais pas s'il

7 faisait de la politique. Cedo Zelovic, quel miracle, je ne le savais pas

8 politicien, jusqu'alors. Ensuite Krnojelac, directeur du camp qui n'a

9 jamais fait de politique. Je ne le savais pas. Je n'en ai jamais entendu

10 parler.

11 Ensuite, Miro Stanic, celui-là, c'était un politicien, un des plus

12 anciens.

13 Question: Quelle était la position de Miro Stanic? Vous avez dit qu'il

14 était un des responsables politiques, mais quelle fonction occupait-il?

15 Réponse: Je ne le sais pas, mais je sais que c'était une figure de proue

16 dans toutes leurs réunions politiques, organigramme, lorsqu'il fallait

17 dresser des cartes serbes à Foca. Ensuite, j'ai pu suivre certaines infos

18 dans la presse comme quoi il était parmi les hommes les plus en vue dans

19 le monde politique à établir ces cartes.

20 Question: Parmi ces politiciens que vous avez mentionnés, où étaient-ils?

21 Dans quel parti?

22 Réponse: Je ne sais pas s'ils étaient tous membres du SDS. Peut-être qu'il

23 y en a eu qui faisaient partie évidemment du Mouvement Serbe du Renouveau,

24 peut-être qu'il y en avait dans les deux, SDS et Mouvement Serbe du

25 Renouveau.

Page 4078

1 Question: Avez-vous été interrogé à d'autres occasions aussi, ou est-ce

2 que c'était une seule fois où vous avez été interrogé?

3 Réponse: Je n'ai jamais été interrogé plus tard.

4 Question: Outre ce coup qui vous a été asséné par Burilo lorsque vous vous

5 rendiez à l'interrogatoire, avez-vous été battu à d'autres occasions lors

6 de votre détention?

7 Réponse: Ce coup ne m'a pas été porté par Burilo, mais par Dobrilo

8 Pljevaljcic.

9 Question: Je m'excuse.

10 Réponse: Je n'ai jamais été battu. Je veux dire jusqu'au moment où j'ai

11 été échangé. Je recevais d'autres coups, mais pas cette fois-ci au KP Dom.

12 Question: Oui, je vois.

13 Monsieur le témoin, permettez-moi de clarifier certaines choses. Vous avez

14 parlé de Dobrilo Pljevaljcic. Dobrilo, est-ce un surnom ou son prénom?

15 Comment se prénomme cette personne? Le savez-vous?

16 Réponse: Je le connaissais avant d'être détenu. Je sais qu'il se nomme

17 Pljevaljcic et se prénomme Dobrilo, pour autant que je le sache.

18 Question: Monsieur le Président, nous n'avons pas sur notre liste du

19 personnel du KP Dom Dobrilo Pljevaljcic, mais à sa place nous avons un

20 Vlatko aux numéros 35 et 120.

21 Réponse: Je suis désolé, il s'agit bien de Vlatko.

22 Question: Allez-y, s'il vous plaît.

23 Réponse: Oui, Vlatko Pljevaljcic. Je me souviens bien de lui, il avait un

24 frère qui travaillait à Foca, surnommé Hakara. C'est son frère à lui. Je

25 le connais et je le sais car on était ensemble à la pêche sur la Drina,

Page 4079

1 mais, pour dire vrai, Dobrilo ou Vlatko, je n'étais pas tout à fait

2 certain.

3 M. le Président(interprétation): Donc il s'agit du numéro 35?

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Oui, Monsieur le Président.

5 Quant aux autres détenus, ont-ils été tabassés pendant tout ce temps de

6 votre détention?

7 Témoin FWS-69 (interprétation): Oui, certains ont été tabassés.

8 Question: Monsieur le témoin, nous n'avons guère besoin de parler en des

9 termes généraux de ces épisodes de passage à tabac, parce que nous en

10 avons entendu parler par d'autres témoins.

11 Essayons de parler du sort de certains de ces détenus que vous avez

12 mentionnés lors de vos déclarations faites précédemment.

13 Connaissez-vous une personne connue comme Ibrahim Kafedzic?

14 Réponse: Oui, je connais cette personne-là.

15 Question: Qui était-ce?

16 Réponse: Il était venu dans la pièce ou j'étais, en date du 6 et 7 mai,

17 après moi donc. Cet homme vient du village de Potpec, non loin de

18 Dragocava. Il a été emmené avec Krujo Almas, un homme âgé aux cheveux

19 gris, et avec Amir ou Emir Kafedzic, mineur de son âge. Ce jeune a été

20 blessé. Il était blessé au bras. Kafedzic, lui, était tabassé, tout bleu.

21 Ils étaient venus tous dans ma pièce.

22 Question: Etait-il dans votre pièce ou bien dans une autre salle à côté?

23 Ou peut-être dans un autre dortoir qui était au numéro de la salle 18?

24 Réponse: Oui, il était dans l'autre pièce qui se trouvait juste en face de

25 la mienne.

Page 4080

1 Question: Et comment s'est-il trouvé dans votre pièce? Vous souvenez-vous

2 de cela?

3 Réponse: Je sais que nous avons pu circuler d'une pièce à l'autre dans le

4 cadre d'une salle. Lui venait dans ma pièce. Vous savez, à un étage, vous

5 avez 4 pièces. Nous avons pu circuler d'une pièce à l'autre, nous avons

6 été libres de le faire. On ne nous en empêchait pas.

7 Question: Oui, je vois.

8 A-t-il été battu au cours de sa détention?

9 Réponse: Il était battu lorsqu'il était interrogé. Quand il était de

10 retour de cet interrogatoire, après avoir été tabassé, il y avait des

11 traces, des bleus sur le visage. Il était tout rouge dans le visage et il

12 était complètement ébahi de peur. Celui-là a été tabassé.

13 Question: Lorsqu'ils l'ont sélectionné pour l'interroger, savez-vous où il

14 a été interrogé et à quel endroit il a été tabassé?

15 Réponse: Peut-être que je vais m'abuser, mais il me semble qu'il était

16 interrogé par Vladicic. C'est lors de cet interrogatoire qu'il a été

17 tabassé.

18 Question: Avez-vous pu entendre vous-même effectivement ces épisodes de

19 passage à tabac ou vous a-t-il raconté?

20 Réponse: Non, il me l'a raconté lui, nous n'avons pas pu l'entendre.

21 Question: De quel genre de blessures ou de lésions s'agissait-il, que vous

22 avez pu remarquer sur lui?

23 Réponse: Il a dit qu'il a été giflé, qu'on lui a asséné des coups dans le

24 dos, sur le visage. Sur son dos, on pouvait voir les traces de ces coups.

25 Il avait des bleus et des ecchymoses sur le visage même, surtout au niveau

Page 4081

1 des yeux, des paupières.

2 Question: A quel moment ceci s'est-il produit lorsqu'il a été interrogé et

3 passé à tabac?

4 Réponse: Ceci s'est passé avant mon interrogatoire. Je ne peux pas vous

5 dire la date exacte de cet interrogatoire.

6 Question: Et quelle était l'heure de la journée? Vous vous en souvenez?

7 Peut-être le soir?

8 Réponse: C'était au cours de la matinée, avant le déjeuner. Peut-être 11

9 heures ou midi. En général, les interrogatoires ont eu lieu au cours de la

10 matinée, pas vers les heures de déjeuner, ni après midi.

11 Question: Ce M. Kafedzic, a-t-il survécu à sa détention au KP Dom? Le

12 savez-vous?

13 Réponse: Il est resté au KP Dom, lorsque j'étais parti. Je sais qu'il a

14 été transféré dans une autre pièce, à l'étage, je ne sais plus à quel

15 numéro. Mais, au sortir du KP Dom, je crois pouvoir dire qu'il n'a pas pu

16 survivre. On n'a pas de nouvelles de lui. Il n'a jamais donné de ses

17 nouvelles.

18 Mais j'ai pu apprendre quelques détails, si cela vous intéresse, à savoir

19 qu'il a été emmené du camp du KP Dom de Foca le 12 décembre, quelques

20 jours donc après moi, après ma sortie. Il se trouvait dans un groupe d'une

21 douzaine de personnes où se trouvait Kafedzic, Ekrem Cengic, Malkic

22 Fahrudin surnommé "Baron". Il y avait Sahinovic Aziz. Ces 12 personnes

23 étaient emmenées pour être échangées. J'ai pu apprendre d'une femme de

24 Foca par téléphone qu'ils étaient emmenés à Zebina Suma et qu'on les a

25 envoyés vers un champ de mines et qu'il les ont tous liquidés, toutes ces

Page 4082

1 12 personnes.

2 Question: Si je vous ai bien compris, c'est-ce que vous avez pu entendre

3 plus tard, une fois que vous avez été relâché, de la part de cette femme

4 qui vous a donné un coup de fil.

5 Monsieur le Président, Ibrahim Kafedzic est cité dans le tableau de la

6 liste C au nombre 31.

7 M. le Président (interprétation): Je vous remercie.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Connaissez-vous Dzemo Balic?

9 Témoin FWS-69 (interprétation): Je connais Dzemo Balic.

10 Question: Qui était-ce?

11 Réponse: Dzemo Balic est un citoyen de Foca, employé à l'entreprise

12 Sumadija Promet dans un point de vente de la grande tour au centre-ville.

13 Il s'occupait en fait de toutes ces pièces de rechange pour voiture de

14 Zastava de Kragujevac. Il était le contremaître de ce point de vente.

15 C'est là qu'il a travaillé.

16 Question: L'avez-vous vu au KP Dom?

17 Réponse: On l'a emmené dans la pièce où j'étais une fois que j'y étais

18 déjà placé. Je ne peux pas vous dire la date exacte de sa venue. Il était

19 donc avec moi dans la même pièce; au moment où il a été emmené, on a pu

20 voir les traces de lésions causées par les menottes sur ses bras.

21 Question: A-t-il été battu pendant sa détention au KP Dom?

22 Réponse: Oui, il a été battu.

23 Question: A quel moment a-t-il été battu?

24 Réponse: Je ne peux pas vous dire la date exacte, mais ceci devait se

25 produire au mois de juin ou de juillet. Un jour, on était de retour de

Page 4083

1 déjeuner dans l'enceinte. Lorsqu'on devait s'aligner, nous rassembler, un

2 garde était venu pour faire l'appel nominal. Il a dit "Balic!", mais il

3 n'a pas dit Dzemo, il a dit un autre prénom. Le lendemain, la même scène

4 s'est répétée: un garde était venu pour demander si Dzemo Balic était là.

5 Lui, il a dit que, oui, il était là. On l'a emmené par la grande porte.

6 Nous avons regagné notre pièce n18. Une fois arrivés à la pièce 18, nous

7 avons pu entendre ses hurlements, ses cris "au secours". On a pu entendre

8 des bruits de passage à tabac. Il n'a pas pu rentrer dans notre pièce.

9 Nous avons pu nous rendre compte deux ou trois jours plus tard qu'il a dû

10 passer tout ce temps-là dans la cellule d'isolement qui se trouvait dans

11 le bâtiment où nous étions nous-mêmes. Quand il a regagné notre pièce, il

12 était tout jaune et bleu au visage, roué de coups. Il n'a pas voulu

13 raconter d'abord ce qu'il était advenu de lui. Plus tard, il a dit qu'il

14 ne pouvait plus rien entendre sur l'une de ses oreilles. Il disait qu'il

15 était complètement sourd, qu'il a eu mal aux côtes, et que c'est dans le

16 bâtiment administratif qu'il a été tabassé par Cicmil.

17 Je ne connais pas son prénom. Il s'agit du fils du réceptionnaire -

18 gardien de l'hôpital. Cicmil, lorsqu'il l'a vu, il a dit: "Te voilà, toi.

19 C'est toi qui avais promis d'apporter à Alija 8 kilos de bulbes d'yeux de

20 Serbes". C'est là qu'il l'a tabassé. Burilo était présent. Il l'a vraiment

21 roué de coups en disant à Burilo: "Qu'est-ce tu attends?" Burilo a tout

22 simplement quitté les lieux sans le toucher. L'autre a continué de le

23 battre, après quoi, il l'a enfermé dans la cellule d'isolement qui se

24 trouve non loin de la porte d'entrée. Peut-être qu'il a été aussi dans le

25 coma, il ne se souvient de rien. Il était heureux de pouvoir se trouver

Page 4084

1 couché par terre dans la cellule d'isolement; le même soir, une autre

2 personne a été emmenée là-bas. Il n'a pas osé lui-même faire signe de sa

3 présence. L'autre s'était endormi et s'est mis à ronfler.

4 Le lendemain, le jour s'est levé, on a vu la porte s'ouvrir, des gardes

5 sont venus, ont pris cette personne-là qui était venue dans la cellule

6 pour le chercher, mais l'homme en question était mort. L'autre ne savait

7 pas que cette personne était morte. Il s'agissait d'une personne plutôt

8 jeune, blue jeans sur lui, chemise blanche. On l'a mis dans une couverture

9 pour l'envelopper, pour le traîner, pour l'évacuer.

10 Plus tard, il est resté quelques jours dans cette cellule, il a regagné

11 notre pièce un mois après seulement.

12 Question: Vous avez dit qu'une fois que cette personne a été sélectionnée,

13 quand vous étiez dans les rangs dans l'enceinte, vous avez dit avoir

14 entendu des hurlements, des bruits qui traduisent les épisodes de passage

15 à tabac. Pouvez-vous nous dire depuis quelle direction ces bruits

16 venaient?

17 Réponse: Depuis la grande porte, depuis la réception. Anciennement, il y

18 avait là une réception là-bas et c'est de ce bâtiment-là qu'on pouvait

19 entendre ces hurlements, ces bruits de passage à tabac, etc.

20 Question: Je prie l'huissier de montrer la photo numéro 747-2.

21 (L'huissier s'exécute.)

22 Monsieur le témoin, la pièce dont vous venez de parler, est-ce que vous

23 pouvez bien la voir sur cette photo et, si oui, est-ce que vous pouvez

24 nous la montrer?

25 Pouvez-vous nous dire une fois de plus, mais attendez d'abord la

Page 4085

1 traduction, voulez-vous nous répéter ce que vous venez de dire ? Est-ce

2 que vous voyez ou vous ne voyez pas cette pièce?

3 Réponse: En entrant dans le KP Dom, c'est cette pièce-là ou l'autre à

4 côté. On peut la voir depuis cette fenêtre ici qui était la nôtre.

5 Question: Oui, oui c'est cette photo-là qui nous intéresse. C'est celle du

6 haut. Merci. Attendez une seconde, s'il vous plaît, Monsieur.

7 Le témoin vient de montrer la porte métallique marquée par le chiffre 1

8 entouré d'un cercle jaune. Après quoi, il a montré les deux fenêtres du

9 rez-de-chaussée du même bâtiment.

10 Merci, monsieur.

11 Vous avez dit également que la victime en question vous a dit que Burilo

12 était présent à cette occasion-là, mais sans le battre. Ce témoin, cette

13 victime, connaissait-il bien Burilo ? Est-ce que vous le saviez?

14 Réponse: Oui, il a bien connu Burilo et une fois, lorsqu'on était dans

15 l'enceinte, Burilo lui a tout simplement adressé la parole comme quoi:

16 "Comment vas-tu, Dzemo?"

17 Je crois qu'ils étaient ensemble dans le même village et que Dzemo avait

18 une résidence secondaire, je ne sais plus d'ailleurs, dans le village de

19 Filipovice près de Ustikolina. Je ne peux pas savoir les détails avec

20 exactitude, mais ils devaient se connaître. Ils étaient des voisins.

21 Burilo avait donc sa résidence secondaire dans ce village-là, par

22 conséquent ils étaient voisins, ils devaient se connaître.

23 Question: A-t-on jamais appris qui était cette jeune personne morte dans

24 la cellule d'isolement pendant cette nuit-là?

25 Réponse: Je n'ai rien vu de tout cela, mais nous avons appris que c'était

Page 4086

1 Dzamalija Juso qui est décédé dans la cellule d'isolement. Il était du

2 village de Stajtice (?), il avait une échoppe à Tabaci. Il était dans le

3 commerce.

4 Question: Monsieur, sil vous plaît. Juste pour vous interrompre, nous

5 parlons maintenant de ce jeune homme. Nous parlerons plus tard de

6 Dzamalija, mais essayons de parler de ce jeune homme. Avez-vous appris qui

7 était ce jeune homme-là qui est décédé dans la cellule d'isolement?

8 Réponse: Non je n'ai jamais pu l'apprendre. J'ai pu apprendre ce que je

9 viens de relater. Mais quant à son origine, son nom, nous n'avons jamais

10 rien appris là-dessus.

11 Question: Merci. Mais que s'est-il passé avec Balic? L'a-t-on sélectionné

12 lui aussi ? L'a-t-on emmené depuis le KP Dom pendant que vous y étiez

13 détenu toujours?

14 Réponse: Oui, ils l'ont emmené pendant que j'étais détenu au KP Dom.

15 Question: Et dans quelles circonstances a-t-il été emmené et à quel

16 moment?

17 Réponse: Je crois qu'il s'agissait du mois de septembre. Cela devait être

18 la mi-septembre. Je ne peux pas vous dire la date exacte. Un jour, je me

19 souviens bien, nous étions dans notre pièce n 18, vers les 9 heures,

20 arrive dans notre pièce un garde, un policier, nommé Vukovic, Slavko de

21 prénom. Je sais qu'il a fait l'école d'hôtellerie, l'école secondaire

22 d'hôtellerie et il est originaire de Mostar. Il a dit : "Nous avons un

23 travail important à faire, y a-t-il des volontaires ?" Voilà que des gens

24 se sont présentés, se sont portés volontaires. A d'aucun, il a dit: "Toi,

25 tu n'es pas capable de le faire", il a regardé les autres un petit peu,

Page 4087

1 mais, prenant leur nom ou pas, je ne sais pas, mais il a essayé de dresser

2 une liste.

3 Moi, je ne me suis pas porté volontaire. Entre-temps, ce Pljevaljcic, dont

4 j'ai déjà mentionné le nom, ce Vlatko évidemment, il a dit au garde:

5 "Laisse cette liste-là, arrête tout cela. C'est nous qui allons nous

6 occuper de la liste." Ils ont quitté notre pièce. Après quoi, vers les 12

7 heures, Pljevaljcic était venu pour faire évidemment l'appel nominal des

8 gens qui devaient aller faire ce travail.

9 Pour ne pas évidemment trop parler là-dessus, je peux parler de Dzemo. Il

10 y avait Samir Mujezinovic, l'ingénieur Zanatalje (?) aussi, il a été

11 appelé. Ensuite, on a appelé le nom de Soro Sulejman, ensuite un certain

12 Murto, très grand de taille. Et puis, pour ne pas évidemment trop énuméré,

13 Bilal Cengic. Tous ces gens-là dont les noms étaient appelés sont sortis

14 de la pièce pour s'aligner dans l'enceinte devant le bâtiment. Ils ont

15 rassemblés d'autres pièces également. C'est ainsi qu'ils ont été emmenés.

16 Nous les avons suivis du regard du haut de notre fenêtre. Il y avait dans

17 ce groupe-là de 20 à 25 personnes.

18 Ils étaient alignés et comme cela, en file indienne par deux, ils ont

19 quitté l'enceinte par la grande porte. Après quoi, un autre groupe moins

20 important a été créé, dans lequel groupe j'ai pu reconnaître Rasim

21 Kajgana, de même que d'autres personnes qui étaient installées dans

22 d'autres pièces, pas dans la mienne. Le même groupe ayant fait le même

23 geste, quittant l'enceinte par la grande porte, et lorsqu'ils étaient au

24 départ, on leur a dit de ne pas prendre d'affaires personnelles, ni de

25 jaquette, ni de manteau, qu'ils devaient être de retour très bientôt.

Page 4088

1 C'est ainsi qu'à peu près... Enfin, c'était dans la catastrophe qu'ils

2 étaient tous partis sans prendre leurs affaires personnelles.

3 Question: Etaient-ils de retour ces gens-là?

4 Réponse: Nom. Jamais ils n'étaient de retour.

5 Question: Avez-vous jamais entendu parler de ces gens-là, avez-vous jamais

6 revu quelques-uns d'entre eux, une fois que vous avez été relâché?

7 Réponse: Non, je n'ai jamais vu personne. J'ai essayé de me renseigner et

8 personne n'a pu me dire que des gens de ces groupes-là auraient survécu.

9 Question: Comment vous êtes-vous renseigné? Avez-vous peut-être parlé à

10 des membres de leur famille respectivement? Qu'avez-vous fait, comment

11 avez-vous procédé pour vous renseigner?

12 Réponse: Je ne me suis pas renseigné quant à moi, mais ce sont des membres

13 de leur famille qui m'ont appelé. La femme de Dzemo Balic m'a téléphoné de

14 [expurgé]. Je ne sais pas comment ils ont appris que j'étais relâché. Il n'y

15 a pas seulement sur ces gens-là qu'ils voulaient se renseigner, mais pour

16 d'autres également ils voulaient savoir les circonstances dans lesquelles

17 ils avaient disparu ou autrement.

18 Question: Oui, Monsieur le Président, la personne nommée et surnommée

19 Dzemo Balic était mentionnée dans le cadre de l'incident 5.15 de l'Acte

20 d'accusation.

21 Y a-t-il eu, Monsieur le témoin, un autre témoin, une autre personne

22 nommée Balic au KP Dom?

23 Réponse: J'ai pu apprendre que Balic a été amené au mois de mai ou juin

24 dans le cadre d'un groupe d'hommes arrivés du village de Marinkovici. Ces

25 gens-là ont été bien tabassés à la porte d'entrée, leurs hurlements

Page 4089

1 étaient très forts. Parmi ces gens-là, j'ai pu voir un certain Balic qui

2 était tout bleu et noir à tel point il était couvert de blessures. Il y

3 avait parmi eux un Albanais aussi, un certain Hasanbegovic, Deleut, etc.

4 Voilà.

5 C'est cet autre Balic qui me passe par l'esprit maintenant mais pour ce

6 qui est d'autres Balic je n'en connaissais pas.

7 Question: A quel moment avez-vous pu entendre ces hurlements qui venaient

8 depuis la grande porte d'entrée, lorsque Balic et Hasanbegovic cet

9 Albanais, étaient dans le groupe?

10 Réponse: C'était au cours de la journée qu'ils étaient venus. Il faisait

11 jour. Lorsqu'on emmenait des gens au KP Dom, nous savions toujours que des

12 gens ensuite viendraient pour les tabasser. On a entendu le bruit d'une

13 voiture dont le tuyau d'échappement a brûlé, et dont le vrombissement

14 était important. Elle faisait trop de bruit. C'est déjà au rez-de-chaussée

15 du bâtiment que nous avons pu entendre leurs hurlements, leurs cris au

16 secours. Avant d'être tabassés, ces gens-là passaient par l'enceinte pour

17 être d'abord installés dans les cellules d'isolement. C'est ensuite

18 seulement qu'ils venaient dans leur pièce respectivement.

19 Question: Plus tard, y a-t-il eu de ces gens-là qui étaient tabassés dans

20 le cadre de ces groupes différents et qui seraient venus dans votre pièce

21 où vous étiez vous-mêmes?

22 Réponse: Personne, outre ce Dzemo Balic; il n'y avait pas d'autres qui

23 seraient venus. Mais je ne me souviens pas très exactement si des gens de

24 ces groupes différents venaient dans notre pièce. Je sais qu'il y avait

25 des gens, comme Dzurgos (?) Mujo, qui étaient emmenés de Miljevina. Lui

Page 4090

1 était tabassé tout bleu sur le visage. Nedzib Babalija également a été

2 emmené dans ma pièce après avoir été tabassé.

3 Question: Monsieur, nous aimerions plutôt parler de certains témoins dans

4 le cadre de tel ou tel groupe. Pour parler de différentes catégories, pour

5 ne pas trop confondre, est-ce que vous pouvez nous dire si une de ces

6 victimes, qui ont été victimes de ces passages à tabac, était venu dans

7 votre pièce pour être détenue avec vous dans la même pièce?

8 Réponse: Non, non, jamais. Personne d'entre eux.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Monsieur le Président, Madame et

10 Monsieur les Juges, nous avons en effet deux Balic dans la liste B. Il

11 s'agit soit de B3, ou B4. Nous avons aussi Hasanbegovic, un certain

12 Hasanbegovic, sur la liste B25.

13 M. le Président (interprétation): Merci.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Connaissez-vous la personne qui

15 s'appelle Edhem Gradisic?

16 Témoin FWS-69 (interprétation): Je connais très bien Ekrem Gradisic.

17 Question: Qui était-ce?

18 Réponse: Quand je suis arrivé au camp du KP Dom, je l'ai trouvé là-bas.

19 C'était un vieillard. Il était malade, il souffrait d'épilepsie. Il avait

20 un bras atrophié et il portait toujours une chaussette en laine sur cette

21 main. Il avait une jambe plus courte que l'autre, il portait des bottes.

22 Il était logé dans la 18, c'est là que je l'ai retrouvé. Il ne dormait pas

23 dans la pièce, mais devant, dans le hall. Il n'était pas normal. Il criait

24 la nuit, il souffrait d'épilepsie et il faisait ses besoins dans ses

25 pantalons, il sentait vraiment mauvais. On pouvait à peine s'approcher de

Page 4091

1 lui. C'était difficile même de passer à côté de lui. Il était sans arrêt

2 dans mon dortoir. Ekrem Gradicic.

3 Question: Personne ne s'est occupé de lui, aucun gardien ou bien du

4 personnel médical du KP Dom?

5 Réponse: Pour autant que je le sache, personne ne s'est occupé de lui.

6 S'il le faut, je peux vous donner un exemple: je peux vous dire que moi

7 j'ai essayé de l'aider. Je suis intervenu pour qu'on l'aide et j'ai reçu

8 une réponse négative.

9 Question: Que voulez-vous dire par là? De quelle façon avez-vous essayé de

10 l'aider et qui vous a donné cette réponse négative?

11 Réponse: Quand nous nous alignions avant d'aller dîner, déjeuner, etc.,

12 nous étions toujours deux par deux. Une fois, quand nous revenions du

13 déjeuner, nous étions deux par deux alignés et il se trouvait juste devant

14 moi. Quand nous étions alignés, nous nous efforcions de nous éloigner à

15 deux ou trois mètres de cet homme. C'est là que le gardien Obrenovic nous

16 a dit: "Ecoutez, rapprochez-vous les uns des autres, il faut que vous

17 soyez alignés comme il faut". Comme il sentait vraiment mauvais, j'ai dit

18 à Obrenovic pourquoi il ne lui donnait pas des cachets, des médicaments à

19 cet homme qui souffrait d'épilepsie, qui criait la nuit, qui était malade.

20 Il m'a tout simplement répondu, en soulevant son fusil automatique qu'il

21 portait au bras droit, il l'a braqué sur moi et il a dit: "Voici les

22 cachets dont vous avez besoin, c'est cela vos cachets!" Moi, je suis resté

23 sans mot dire et mes codétenus m'ont grondé parce que j'avais dit cela,

24 ceux qui se trouvaient dans la même pièce que moi. Depuis, je n'ai jamais

25 rien dit.

Page 4092

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Monsieur le Président, Madame et

2 Monsieur les Juges, le gardien Obrenovic se trouve sous le numéro 46.

3 M. le Président (interprétation): Merci.

4 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): M. Gradicic, est-ce qu'on l'a battu

5 au KP Dom?

6 Témoin FWS-69 (interprétation): Oui, une fois. Un jour, on l'a passé à

7 tabac. C'était un jour, alors que nous étions dans la cantine, nous

8 passions derrière cette espèce de balustrade pour prendre de la nourriture

9 qui séparait la cuisine de la ligne où on faisait la queue pour prendre la

10 nourriture. Il est arrivé là-bas, il a dit qu'il ne voulait pas de

11 nourriture parce que, de toute façon, il ne recevait pas suffisamment de

12 nourriture. Il a dit que les femmes ne lui donnaient pas suffisamment de

13 pain et pas suffisamment de nourriture et qu'il n'allait pas manger tout

14 cela. Donc, il a quitté la queue de façon démonstrative. C'est là que ce

15 gardien, Vladicic, l'a rappelé et lui a dit de retourner dans la file pour

16 prendre la nourriture. Il a dit: "Non, non! Ce sont les femmes, elles ne

17 donnent pas assez de nourriture" et a dit qu'il ne pouvait pas, qu'il ne

18 voulait pas prendre cette nourriture-là. Il ne voulait pas revenir. C'est

19 là qu'on l'a frappé. Il est tombé sur le sol de la cantine. Il est tombé à

20 plat ventre, le gardien Pericic est venu à l'aide. Il y avait un gardien

21 très maigre, Kunarac. On l'a traîné, on l'a pris par les pieds. On l'a

22 traîné dehors et on l'a amené le long de l'escalier, à l'extérieur dans la

23 cour et, ensuite, on l'a placé dans la cellule d'isolement, la même

24 cellule où j'avais été. C'est là qu'il a passé la nuit. Ensuite, il est

25 revenu dans notre dortoir.

Page 4093

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Monsieur le Président, le gardien qui

2 vient d'être mentionné, c'est le numéro 65.

3 En ce qui concerne Pericic, nous avons deux Pericic. Il s'agit soit du

4 numéro 20, Vladimir, soit de Milan, numéro 50. Ensuite, nous avons aussi

5 le gardien Kunarac qui porte le numéro 21.

6 M. le Président (interprétation): Merci.

7 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Vous avez dit qu'ils l'ont emmené

8 dans la cellule d'isolement où vous avez séjourné. Que voulez-vous dire

9 par là? Avez-vous séjourné dans une cellule d'isolement?

10 Témoin FWS-69 (interprétation): Non, moi je n'ai pas été dans la cellule

11 d'isolement mais j'ai été dans ce bâtiment, le bâtiment numéro 2. Je n'ai

12 jamais été dans cette cellule d'isolement, mais cette cellule d'isolement

13 se trouvait dans le même bâtiment que le dortoir où nous séjournions, donc

14 au rez-de-chaussée de ce même bâtiment.

15 Question: Très bien.

16 Pouvez-vous nous dire ce qui s'est passé avec M. Gradicic. Est-ce qu'on

17 l'a emmené? Est-ce quil est resté au camp quand vous êtes parti?

18 Réponse: On l'a emmené avant moi tout seul jusqu'à la porte d'entrée et

19 depuis il n'est jamais revenu. On l'a emmené pendant la journée.

20 Question: Savez-vous quand cela s'est produit? Pendant quel mois?

21 Réponse: C'était au mois de juin ou juillet août, en tout cas au cours de

22 l'été.

23 Question: J'ai oublié de vous demander à quel moment s'est produit cet

24 incident dans la cantine quand il avait été battu?

25 Réponse: Je ne connais pas la date exacte. Je ne suis pas sûr de la date,

Page 4094

1 mais en tout cas un mois et demi plus tard ou deux mois plus tard, on l'a

2 emmené. Je ne me souviens pas de la date de cet incident dans la cantine,

3 dans le restaurant.

4 Question: Merci.

5 Monsieur le Président, l'incident se trouve dans l'Acte d'accusation au

6 numéro 5.9.

7 Connaissez-vous la personne Paco Pasovic?

8 Réponse: Pasovic? Son surnom était Pace, mais je ne connais pas son

9 prénom. Je le connassais bien, Pasovic. On l'appelait Pace. Je le connais

10 très bien.

11 Question: Et qui était ce?

12 Réponse: Il est originaire de Foca. Il avait une maison à côté de

13 Ribarska. Son père s'appelait Ibro Pasovic. Je pense qu'il avait un café

14 privé, je n'y suis jamais allé. En tout cas, c'était un café ou un

15 restaurant privé. Il était le propriétaire.

16 Question: Avait-il été détenu au KP Dom?

17 Réponse: On l'a emmené après moi, il était dans la même pièce que moi. On

18 l'a emmené avec Dzeman Karabegovic et on l'a placé dans ma pièce.

19 Question: Est-ce qu'on l'a battu pendant son séjour au KP Dom?

20 Réponse: Moi, je ne l'ai pas vu mais, oui, une fois, on l'a battu dans la

21 cour devant le restaurant, mais la deuxième fois, son deuxième passage à

22 tabac, je ne l'ai pas vu. Je ne sais pas.

23 Question: Bon! Nous allons parler de ces passages à tabac que vous avez

24 vus. Qu'avez-vous vu? Quand cela s'est-il produit?

25 Réponse: Cela s'est produit un jour pendant que nous étions en train de

Page 4095

1 déjeuner: il a pris le plateau où il y avait de la nourriture ou du thé et

2 donc, il portait ce plateau d'une seule main. Il y avait Stefanovic

3 Predrag, nous l'appelions Kestenasti, "le châtain", il l'a averti, il lui

4 a dit: "Pourquoi tu portes ce plateau d'une seule main? Il n'a pas

5 répondu. Il lui a demandé pourquoi il ne portait pas le plateau des deux

6 mains et ensuite, il lui a dit : "Ecoute, tout à l'heure, tu vas sortir,

7 toi".

8 Donc, nous sommes sortis dans la cour. Nous nous sommes alignés en deux

9 files, et il y avait un petit noyer là-bas, et à côté, il y avait quelques

10 bancs sur lesquels étaient assis quelques gardiens. Stefanovic Predrag

11 était parmi eux. Il l'a appelé, il lui a demandé de sortir du rang, de

12 venir devant lui. Il est sorti et donc, il l'a battu, il l'a giflé alors

13 que nous, nous n'avions pas le droit de regarder. Il nous a ordonné de

14 regarder par terre. Donc, il lui a donné des gifles, il l'a battu, et nous

15 n'avions pas le droit de regarder alors qu'il faisait cela devant nous

16 tous. Et après, les autres gardiens étaient juste assis à côté et ensuite,

17 on l'a retourné dans sa chambre.

18 Question: Monsieur le Président, ce gardien, Predrag Stefanovic, il s'agit

19 du numéro 22.

20 M. le Président (interprétation): Merci.

21 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Vous souvenez-vous du moment où cet

22 incident se produit quand il avait été giflé et passé à tabac?

23 Témoin FWS-69 (interprétation): Je ne me souviens pas de la date, mais en

24 tout cas, c'était au milieu de la journée, au moment où nous mangions,

25 vers 2 heures de l'après-midi, mais je ne me souviens pas de la date.

Page 4096

1 Question: Vous avez dit qu'il avait été passé à tabac une deuxième fois,

2 mais que vous n'étiez pas en mesure de le voir. Vous souvenez-vous du

3 moment où cela s'est produit, où il a été battu la deuxième fois?

4 Réponse: Je ne l'ai pas vu. Je ne me souviens pas de cela.

5 Question: L'incident dont le témoin vient de parler se trouve au point

6 5.10 de l'acte d'accusation.

7 M. le Président (interprétation): Merci.

8 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Et qu'est-il advenu de M. Pasovic?

9 L'a-t-on emmené pendant que vous étiez là-bas au camp ou bien est-il resté

10 derrière vous?

11 Témoin FWS-69 (interprétation): Il est parti avant moi. Il devait faire

12 l'objet d'un échange. On l'a appelé, on a appelé son nom. On lui a dit

13 qu'il allait être échangé et il est parti avec ce groupe de 55 personnes.

14 On a appelé leur nom, je pense que cela a dû se produire autour du 20

15 septembre ou le 1er septembre, je ne me souviens pas de la date exacte en

16 tout cas. Des gardiens allaient d'une pièce à l'autre avec des listes et

17 c'est là que le gardien Obrenovic a dit: "Vous allez rentrer chez vous,

18 vous avez été graciés, amnistiés par Radovan Karadzic et vous allez aller

19 sur le territoire libre". Nous étions tous heureux. Nous pensions tous,

20 nous espérions qu'on allait appeler notre nom aussi et donc, ils sont

21 venus dans ma pièce, ils ont appelé Pace et bien d'autres personnes, je ne

22 peux pas toutes les mentionner. Je ne souhaite pas toutes les mentionner

23 maintenant.

24 Ils avaient été escortés en dehors de notre pièce et ensuite, on a aligné

25 ces 55 personnes devant la porte d'entrée et ils sont partis pour faire

Page 4097

1 l'objet d'un échange et c'est comme cela que Pace est parti aussi.

2 Question: Avez-vous jamais revu cette personne? Est-ce quil est porté

3 disparu?

4 Réponse: Après qu'ils sont partis pour faire l'objet d'un échange, le soir

5 même, ils sont revenus au camp. Je ne saurais vous dire si je l'ai revu

6 depuis, mais j'en ai vu d'autres. Ils sont tous revenus, c'est un groupe

7 assez important, 55 personnes. Ils sont revenus dans la soirée. On les a

8 placés dans le bâtiment n1 et c'est là qu'ils ont passé la nuit.

9 Le lendemain, vers 8 heures, 9 heures -je ne suis pas sûr de l'heure- on

10 les a emmenés à nouveau pour un échange et ils se trouvaient devant la

11 porte d'entrée, le porche d'entrée. J'ai appris de ceux qui ont survécu

12 qu'on les a partagés en deux groupes et qu'un groupe de 25 ou 35 personnes

13 a été libéré au niveau de Rozaje et l'autre groupe, de 25 ou 35 personnes,

14 ce groupe est porté disparu et Pace est porté disparu également.

15 Question: Vous souvenez-vous d'un incident impliquant Avdo Muratovic,

16 Fahrudin Malic ou Malkic?

17 Réponse: Malic n'existe pas, mais Malkic oui.

18 Question: Malkic.

19 Réponse: Oui, je connais très bien cette affaire. Un détenu, en réalité,

20 je connais son nom, c'était Sacic, je ne connaissais pas son prénom, il

21 avait utilisé une corde, il avait descendu une corde d'un étage vers le

22 sol pour descendre une lettre, et, en même temps, il y avait quelqu'un qui

23 écoutait la radio. Quelqu'un avait une radio, un transistor. C'est le

24 gardien Elcic qui l'a attrapé. Il l'a emmené dans la cellule d'isolement

25 dans le bâtiment où j'ai été, moi et donc, dans cette réception, la pièce

Page 4098

1 réservée aux gardiens, ils ont fait sortir Avdo Muratovic et Fahrudin

2 Malkic de ma pièce, ainsi que Muradif Music. C'est là qu'ils les ont

3 battus. On entendait bien sa voix. Il les a battus à cause de cette lettre

4 parce qu'ils passaient des lettres d'une pièce à une autre. Donc, on les a

5 battus et ensuite, on a fait revenir Fahrudin Malkic dans ma pièce.

6 Question: Je vais vous poser d'autres questions. Vous avez dit que Sacic

7 était en train de passer un message d'une pièce à une autre. Est-ce quil

8 était placé au-dessus de votre pièce?

9 Réponse: Non, non, il était en fait dans le bâtiment n 1. C'était juste

10 en face.

11 Question: Et après, Fahrudin Malkic et Music Murdif, où étaient-ils?

12 Réponse: Avdo Muratovic et Malkic étaient dans ma pièce. Et Music était

13 plus haut, à un étage supérieur, je ne sais pas dans quelle pièce.

14 Question: Et à quel moment cet incident s'est-il produit?

15 Réponse: Début juillet ou au mois de juillet, en tout cas, au cours de

16 l'été 1992.

17 Question: Vous avez dit qu'on les a passés à tabac dans le même immeuble

18 où vous étiez. Pourriez-vous nous dire à quel étage cela s'est produit

19 exactement?

20 Réponse: Au rez-de-chaussée, quand on entre dans le bâtiment à droite,

21 donc, il y avait une petite pièce réservée aux gardiens qui se trouvaient

22 dans cette pièce.

23 Question: Et vous avez mentionné le gardien Elcic. Vous avez dit qu'il a

24 participé au passage à tabac et vous avez aussi mentionné une autre

25 personne, mais je n'ai pas saisi son nom. Ilva? Iva?

Page 4099

1 Réponse: Le gardien a amené Sacic jusque là, mais on entendait la voix de

2 Triva, on l'entendait clairement pendant ce passage à tabac. Mais je ne

3 suis pas sûr si Elcic a participé ou a dirigé ce passage à tabac.

4 Question: Cet homme, Triva, était-ce un gardien?

5 Réponse: Oui, il était comme un gardien, peut-être que c'était un gardien

6 qui avait un peu plus de pouvoir que les autres, en tout cas, c'était un

7 gardien. Il portait un uniforme de police, il avait toujours sa main sur

8 son fusil automatique. Il portait un bâton, des grenades à main autour de

9 son ceinturon. Il avait un couteau dans sa botte. D'ailleurs, c'était le

10 seul gardien qui avait toujours un bâton en bois qui avait été moulé dans

11 une essence de bois dur, et à la fin, ce bâton se terminait par un carré.

12 Il portait aussi une corde et, vraiment, il aimait se parer de toutes ces

13 armes. Question: Est-ce que c'était son vrai nom, son vrai prénom ou bien

14 est-ce que c'était juste son surnom?

15 Réponse: Son vrai nom, c'est Obrenovic, "Obren".

16 Question: Monsieur le Président, le gardien Elcic, c'est le n34 et

17 Obrenovic, 46.

18 Quand ces personnes de votre pièce sont rentrées, est-ce que vous avez pu

19 remarquer des blessures sur elles?

20 Réponse: Leur visage était rouge, on voyait bien qu'ils avaient été battus

21 sur le visage, qu'ils avaient été giflés. En tout cas, ils n'ont pas

22 enlevé leur chemise. Donc, je ne saurais vous dire quelles étaient les

23 blessures éventuelles sur leurs corps.

24 Question: Monsieur le Président, cet incident se trouve dans l'acte

25 d'accusation au n5.19.

Page 4100

1 Votre cousin dont le nom se trouve sur ce morceau de papier, dont nous

2 n'allons pas mentionner le nom, est-ce quil a participé dans ce processus

3 de passage de message?

4 Réponse : Je ne sais pas.

5 Question: A-t-il été battu pendant qu'il était au KP Dom?

6 Réponse: Oui, il a été battu. Il a passé une nuit dans la cellule

7 d'isolement, dans le même bâtiment que moi.

8 Question: Comment le savez-vous? Est-ce quil vous l'a dit?

9 Réponse: Il ne me l'a jamais dit. Je ne l'ai jamais rencontré.

10 Un soir, on a amené un homme, Delic, appelé Stela, de notre pièce vers la

11 cellule d'isolement. Je ne sais pas comment il se prénomme exactement. Il

12 vient de Kozja Luka et c'était un délinquant de Miljevina. On l'a amené

13 dans la cellule d'isolement parce qu'il regardait à travers la fenêtre.

14 Nous n'avions pas le droit de regarder par la fenêtre. Nous ne pouvions le

15 faire qu'en cachette, en nous dissimulant à travers les petits trous dans

16 le papier qui rendait ces vitres opaques. Et on nous a dit à plusieurs

17 reprises que ceux qui allaient être aperçus en train de regarder à travers

18 les fenêtres qu'ils allaient être amenés dans des cellules d'isolement et

19 être passés à tabac. Donc, au cas où quelqu'un apparaissait à la fenêtre,

20 il y avait un gardien qui avait une fronde et c'est avec cela qu'il visait

21 les personnes qui regardaient par les fenêtres. Donc, c'est Triva qui

22 faisait cela.

23 Donc, mon cousin avait été attrapé pendant qu'il regardait par la fenêtre

24 et on m'a dit qu'il avait été amené dans la cellule d'isolement parce

25 qu'il avait regardé à travers la fenêtre et que rien ne lui était arrivé

Page 4101

1 de particulier. Il avait été juste battu un peu.

2 Question: Est-ce bien le cousin dont le nom se trouve sur ce morceau de

3 papier placé devant vous?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Qui vous a dit qu'il a été battu?

6 Réponse: Stela qui était dans la même pièce que moi et qui avait été dans

7 la même cellule d'isolement que lui. Il m'a dit aussi qu'il y avait un

8 slovène, un journaliste slovène qui avait été dans la même pièce

9 d'isolement qui passait sa nuit à siffler, qui ne le laissait pas

10 tranquille pendant toute la nuit parce qu'il sifflait. Il a dit que ce

11 journaliste travaillait pour une agence française.

12 Question: Merci.

13 Monsieur le Président. Le cousin se trouve aussi au point 5.19 de l'acte

14 d'accusation. Mais, il n'apparaît pas clairement que son passage à tabac

15 avait un lien avec les trois autres personnes.

16 M. le Président (interprétation): Je pense que nous serons obligés

17 d'expurger ce que vous venez de dire, puisque peut-être que son nom se

18 trouve dans l'acte d'accusation.

19 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Il y a uniquement ses initiales dans

20 l'acte d'accusation.

21 M. le Président (interprétation): Très bien, mais je n'avais pas d'acte

22 d'accusation. Très bien de m'avoir dit cela. Je n'avais pas l'acte

23 d'accusation sous les yeux.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): C'est pour cette raison-là que nous

25 avons mis les initiales dans les Actes d'accusation.

Page 4102

1 M. le Président (interprétation): On vient d'attirer mon attention sur une

2 erreur que j'ai commise jeudi, à la fin de la journée, puisque nous nous

3 occupions des sténotypistes et des interprètes. Je dois dire que c'était

4 une semaine de toute façon très stressante pour différentes raisons.

5 La pièce à conviction P 326A, 327, 327A était versée au dossier par M.

6 Bakrac pour la défense. Il faudrait que cette pièce soit précédée par la

7 lettre D et non pas par la lettre P. La pièce suivante P 329 était en

8 effet versée par le Procureur et donc nous pouvons garder cette cote.

9 Nous allons garder tout de même ces numéros pour des besoins

10 d'identification. En tout cas, j'espère que la liste des pièces de la

11 défense n'ira pas jusqu'à 325.

12 (L'audience, suspendue à 13 heures, est reprise à 14 heures 30)

13 M. le Président (interprétation): Madame Uertz-Retzlaff, c'est à vous.

14 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

15 Rebonjour Monsieur le témoin.

16 Témoin FWS-69 (interprétation): Bonjour.

17 Question: Monsieur, j'aimerais avoir des éclaircissements au sujet de

18 Stela Delic. Vous avez mentionné Stela Delic, vous avez dit que c'était un

19 jeune homme. Est-ce que vous connaissez son prénom?

20 Réponse: Je ne connais pas son prénom. Stela c'est son surnom. Son nom de

21 famille c'est Delic. J'ai appris qu'il était né Kozja Luka et qu'il habite

22 à Miljevina.

23 Question: Quand est-il venu au KP Dom?

24 Réponse: Il était dans la salle où je me trouvais. Je ne sais pas quand il

25 est arrivé.

Page 4103

1 Question: Il est arrivé avant vous? Il était déjà dans la salle qu'on vous

2 y êtes arrivé?

3 Réponse: Je ne sais pas exactement. Je ne peux pas vous répondre d'une

4 manière ou d'une autre. Savoir s'il était là avant ou s'il est arrivé

5 après.

6 Question: Est-ce qu'il a été passé à tabac au KP Dom?

7 Réponse: Je n'ai pas vu, je ne sais pas s'il a été passé à tabac à

8 l'exception de cette fois où il a été en cellule d'isolement, il a dit

9 qu'on l'avait giflé.

10 Question: Et vous a-t-il dit qui l'a giflé?

11 Réponse: Il ne me l'a pas dit.

12 Question: Connaissez-vous quelqu'un prénommé Remzija, nom de famille

13 Delic?

14 Réponse: Je connais cet homme. Il était dans ma salle.

15 Question: Est-ce que c'est un M. Delic qui est différent de Stela Delic ou

16 bien est-ce que c'est la même personne?

17 Réponse: Non, ce n'est pas Stela, c'en est un autre. Remzija Delic était

18 de Josanica. Il était dans ma salle quand j'y suis arrivé.

19 Question: Remzija Delic a-t-il été passé à tabac au KP Dom?

20 Réponse: Un jour, alors que nous revenions du déjeuner, alors que nous

21 nous alignions dans la cour, on l'a fait sortir de la file et on l'a amené

22 jusqu'au portail. Lorsque nous sommes rentrés dans les salles de

23 détention, il avait déjà commencé à hurler près du portail et on était en

24 train de le frapper. Après cela, on l'a ramené directement dans la salle.

25 On ne l'a pas amené d'abord dans la cellule d'isolement.

Page 4104

1 Question: Avez-vous pu constater des blessures sur son corps quand il est

2 revenu?

3 Réponse: Quand il est revenu dans la pièce, il avait le visage rouge. On

4 avait pu voir qu'il avait été frappé au visage, mais il a refusé de dire

5 quoi que ce soit à quiconque. Ce n'est qu'au bout de 5 ou 6 jours qu'il

6 nous a parlé du passage à tabac et qu'il nous a montré les cicatrices dans

7 son dos. Nous lui avons demandé qui l'avait frappé et il a répondu que

8 c'était son ancien camarade d'école de son village. Quand il était à

9 l'école, ils se disputaient, il était plus fort que lui, à l'époque. 2

10 jeunes hommes l'avaient fait sortir et l'avaient frappé pour lui rappeler

11 les moments où, lui, il les frappait. Ils lui ont également dit qu'il

12 n'irait plus jamais chasser au-dessus de leur maison, les maisons où ils

13 habitaient. Ensuite, il a enlevé sa chemise et il était plein de bleus. Il

14 nous a montré son dos.

15 Question: Oui, vous nous dites qu'il a été frappé au portail. Est-ce que

16 vous entendez par là l'endroit dont vous nous avez dit que d'autres

17 personnes y avaient été passées à tabac?

18 Réponse: C'était le même endroit, celui où ont eu lieu tous les passages à

19 tabac ou du moins la plupart d'entre eux.

20 Question: Est-ce que vous vous souvenez quand cet incident impliquant

21 Remzila Delic a eu lieu? En quel mois?

22 Réponse: Peut-être en juin ou en juillet, mais je ne sais pas la date. Je

23 ne peux pas m'en souvenir.

24 Question: Remzila Delic a-t-il survécu à sa détention au KP Dom? Le savez-

25 vous?

Page 4105

1 Réponse: Je ne me souviens pas comment je l'ai appris, à qui j'avais posé

2 la question. En tout cas, personne ne m'a dit qu'il était vivant. Il n'est

3 sans doute pas vivant.

4 Question: Est-ce que vous savez quand on l'a emmené?

5 Réponse: On l'a emmené de la salle où j'étais. Je me souviens très bien de

6 lui, il était grand, il était mince, il était jeune, mais quant à savoir

7 quand on est venu le chercher. Je ne sais pas.

8 Question: Plutôt où l'a-t-on on emmené?

9 Réponse: Je ne sais pas.

10 Question: Quand l'a-t-on emmené?

11 Réponse: Il a été emmené au moment des échanges quand ils venaient

12 chercher des gens dans les différentes salles de détention pour les

13 échanger. Les gardes donnaient les noms des personnes qui devaient sortir,

14 leur disant qu'elles allaient être échangées, leur enjoignant de ramasser

15 leurs affaires pour sortir. Cela se passait pendant la journée et il est

16 parti avant moi.

17 Question: Monsieur le Président, Remzila Delic apparaît au numéro B14.

18 Connaissez-vous un Nedzad Delic?

19 Réponse: Nedzad ? Non, cela ne me dit rien, je ne m'en souviens pas. Peut-

20 être qu'il y a une confusion avec Nedjad Dramzija. Je ne sais pas s'il

21 s'appelait Nedzad Delic ou Nedzad Dramzija, je ne suis pas sûr.

22 Question: Monsieur le Président, Stela Delic ne figure pas dans les

23 listes.

24 M. le Président (interprétation): Merci.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Vous avez parlé d'un coiffeur qui

Page 4106

1 vous a rasé et qui vous a coupé les cheveux. Est-ce que vous connaissez

2 son nom?

3 Témoin FWS-69 (interprétation): Halim Dedovic, coiffeur ou barbier très

4 connu à Foca. Il habitait à Gornje Polje, bien entendu que je le

5 connaissais bien. Il vivait plutôt à Gornje Polje.

6 Question: Est-ce qu'il a été passé à tabac pendant qu'il était au KP Dom?

7 Réponse: On ne l'a pas placé dans la salle où j'étais, on l'a mis ailleurs

8 dans un autre bâtiment, je ne sais pas où. Tout ce que je sais, c'est que,

9 quand on l'a amené au camp, on a entendu très clairement cette voiture au

10 pot d'échappement défectueux. C'était une sorte de minibus ou plutôt de

11 Land Rover, une Jeep. On entendait le son de ce véhicule et on savait qu'à

12 ce moment-là on allait entendre quelqu'un se faire passer à tabac et on

13 entendait quelqu'un crier.

14 En effet, on a entendu des hurlements qui venaient du côté du portail. Il

15 criait très fort. Il disait: "Mais, au nom du ciel, ma mère aidez-moi." On

16 savait que c'était un des détenus, que c'était Halim.

17 Question: Comment savez-vous que c'était la voix de Halim? Est-ce que vous

18 étiez en mesure de reconnaître cette voix sans équivoque?

19 Réponse: A ce moment-là, en fait, on ne savait pas que c'était la voix de

20 Halim. Je ne le savais pas et d'ailleurs je n'ai pas pensé que c'était

21 Halim Dedovic, mais 4 ou 5 jours plus tard, d'autres détenus m'ont dit que

22 Halim Dedovic avait été amené au camp et que c'était lui qui avait hurlé

23 près du portail.

24 Question: Est-ce que vous avez vu des traces de blessures sur la personne

25 de M. Dedovic quand vous l'avez vu pour la première fois au camp?

Page 4107

1 Réponse: Je l'ai vu pour la première fois de l'autre côté de la cour alors

2 qu'il allait déjeuner ou dîner, mais je ne l'ai pas vu de près. La

3 première fois que j'ai pu le voir de près, c'est lorsqu'il est venu nous

4 raser et nous couper les cheveux. A ce moment-là, il n'avait pas de

5 blessure. C'est la première fois où je l'ai vu de près.

6 Question: Monsieur le Président, Halim Dedovic figure sous le numéro B13

7 et à l'Acte d'accusation au point 5.23.

8 M. le Président (interprétation): Merci.

9 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Monsieur le témoin, avant la pause,

10 vous avez parlé de Mujo Durgut. Qui était-ce?

11 Témoin FWS-69 (interprétation): Il s'agit d'un jeune homme qui est venu

12 deux ou trois jours après moi. On l'avait amené de Miljevina. Il est venu

13 tout seul, plutôt il était seul quand il est venu dans la pièce où

14 j'étais. Il avait été sauvagement battu au visage, il avait le visage

15 plein de bleus. Il a enlevé sa chemise, on a pu voir son dos. Il venait de

16 Miljevina et il nous a dit qu'il avait été passé à tabac là-bas à

17 Miljevina. Il venait du village de Kozja Luka, c'était son village

18 d'origine.

19 Question: Est-ce que M. Durgut a également été passé à tabac au KP Dom?

20 Réponse: Je n'en sais rien. Personne ne m'a jamais parlé de cela et il ne

21 m'en a pas parlé non plus.

22 Question: Monsieur le Président, cette personne figure sur la liste B au

23 numéro 16, B16.

24 M. le Président (interpétation): Merci.

25 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Est-ce que vous connaissez Medzib

Page 4108

1 Babalija?

2 Témoin FWS-69 (interprétation): Je connais Medzib Babalija. On l'a amené

3 aussi dans la pièce où j'étais. Il venait de Miljevina. Il était là avec

4 Mujo Durgut. Je ne sais pas lequel d'entre eux est arrivé avant, lui ou

5 Durgut. Babalija aussi avait été passé à tabac sauvagement, il était plein

6 de bleus. Il m'a dit qu'il venait de Miljevina et son dos était couvert

7 d'hématomes, de bleus, jusqu'à la taille. Il a dit qu'on l'avait passé à

8 tabac avec des "coka" ; on lui a demandé ce que c'était ces "coka" et il a

9 dit que c'étaient des sortes de chaînes.

10 M. le Président (interprétation): Est-ce que vous souhaiter éclaircir la

11 chose?

12 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Monsieur le témoin, est-ce que M.

13 Babalija a décrit ces fameux "coka"? Est-ce que vous savez ce que c'est?

14 Témoin FWS-69 (interprétation): Quand il a décrit la chose à mon

15 intention, il a dit qu'il y avait trois chaînes attachées à un bâton de

16 bois. C'est la première fois que j'entendais décrire une telle chose et

17 que j'entendais ce nom de "coka".

18 Question: Est-ce que M. Babalija a été passé à tabac pendant son séjour au

19 KP Dom? Le savez-vous?

20 Réponse: Je ne sais pas. Pas à ma connaissance, personnellement. Je crois

21 que non.

22 Question: Cette personne figure sur la liste P numéro 2.

23 Je vais vous demander, Monsieur, de bien vouloir examiner la liste que

24 vous avez sous les yeux et le nom qui figure à côté du pseudonyme FWS-162.

25 (Le témoin s'exécute.)

Page 4109

1 Réponse: Oui.

2 Question: Est-ce que cette personne était au KP Dom? A-t-il été passé à

3 tabac?

4 Réponse: Oui, il était au KP Dom et il a été passé à tabac.

5 Question: Est-ce que vous savez quand il a été passé à tabac et qui l'a

6 passé à tabac?

7 Réponse: Je ne peux pas vous dire la date exacte, mais il est venu dans la

8 salle d'un autre immeuble, d'un autre bâtiment, le numéro 1. Au départ, il

9 n'était pas dans ma salle. Je crois qu'il a été passé à tabac en juillet

10 ou plus tard. Je ne peux pas vous le dire avec précision. Il a été

11 transféré dans la salle où j'étais à partir du bâtiment numéro 1 et il a

12 été passé à tabac un jour alors que nous étions en train de déjeuner.

13 Ensuite, on était en train de s'aligner dans la cour et un garde a appelé

14 162 par son nom et l'a amené jusqu'au portail. Lorsque nous sommes rentrés

15 dans notre salle de détention, nous avons entendu ses hurlements, ses

16 appels au secours et ses gémissements qui venaient du portail de la salle

17 où nous étions. Il a été ramené directement de l'endroit où il était

18 jusqu'à notre salle. Il est revenu une demi-heure plus tard. Il avait été

19 sauvagement battu au niveau du visage et ailleurs. Il était terrorisé. Je

20 n'ai pu constater aucune blessure sur son dos, mais j'ai vu les blessures

21 qu'il avait au visage. Il avait été sauvagement battu.

22 Question: Vous a-t-il dit jamais lui-même ou d'autres vous ont-ils dit qui

23 l'avait frappé?

24 Réponse: Il ne m'a pas dit lui-même qui l'avait passé à tabac, mais j'ai

25 entendu d'autres dire qu'il leur avait dit qui l'avaient passé à tabac.

Page 4110

1 Question: Qui étaient les personnes qui l'avaient passé à tabac?

2 Réponse: L'homme qui l'a passé à tabac, est-ce que je dois dire son nom?

3 Question: Oui, s'il vous plaît.

4 Réponse: Il a dit qu'il avait été passé à tabac par Drakul, dont je ne

5 connais pas le prénom. Cet homme, avant, travaillait pour Sumadija Promet,

6 dans un magasin de cette chaîne. Il avait donc travaillé dans cette

7 entreprise avec lui et ensuite il a été licencié. Lorsqu'on l'a amené pour

8 qu'il soit battu, Drakul a dit à celui qui allait être passé à tabac qu'on

9 allait le passer à tabac parce que c'était de sa faute s'il avait été

10 licencié et donc Drakul, celui dont je ne me souviens pas du prénom, l'a

11 passé à tabac.

12 Question: Donc si je vous ai bien compris, ces passages à tabac que vous

13 venez de nous décrire en détails se sont passés pendant la journée. C'est

14 exact?

15 Réponse: Oui, c'est exact. Pendant la journée, après le déjeuner je parle

16 du passage à tabac de 162.

17 Question: Est-ce que des détenus étaient également passés à tabac pendant

18 la soirée? Avez-vous des informations à ce sujet?

19 Réponse: Oui, ils passaient également les gens à tabac dans l'après-midi

20 et aussi le soir, le plus souvent d'ailleurs.

21 Question: Quand on faisait sortir les détenus l'après-midi ou le soir,

22 est-ce que vous entendiez ensuite les bruits des passages à tabac?

23 Réponse: On les entendait très clairement, on entendait des hurlements, on

24 entendait également les coups assénés au moyen de matraques, ils

25 frappaient très fort, comme s'ils tapaient sur du bois.

Page 4111

1 Question: Quand vous entendiez les bruits produits par ces passages à

2 tabac, cela venait toujours de ces pièces que vous nous avez indiquées

3 précédemment, qui se trouvaient à gauche de la porte métallique, ou bien

4 est-ce que ces bruits venaient d'autres endroits également?

5 Réponse: Seulement de cette pièce, de celle que j'ai mentionnée.

6 Question: Maintenant, je souhaiterais revenir à un certain nombre de

7 personnes que vous avez mentionnées.

8 Est-ce que vous connaissez Halim Konjo?

9 Réponse: Oui.

10 Question: Est-ce qu'on l'a fait sortir pour le passer à tabac?

11 Réponse: Je me souviens bien de Halim Konjo. C'est le premier qu'on ait

12 fait sortir pour le passer à tabac. Cela se passait le 12 juin, dans la

13 nuit du 13, il était à peu près 21 heures. Il ne faisait pas encore nuit,

14 on pouvait encore voir. On l'a fait sortir avec d'autres hommes et c'est

15 le premier qui a été passé à tabac et on a entendu ses hurlements.

16 Question: Est-ce que vous savez dans quelle pièce ou dans quel bâtiment il

17 se trouvait, pas au moment où il a été passé à tabac, mais où se trouvait-

18 il détenu?

19 Réponse: Je ne peux pas vous le dire, mais il n'était pas dans la même

20 salle que moi.

21 Question: Est-ce qu'il était dans le même bâtiment que vous ou bien était-

22 il dans le bâtiment numéro 1?

23 Réponse: Dans le bâtiment numéro 1. Il n'était pas dans mon bâtiment.

24 Question: Pendant qu'il était passé à tabac, est-ce que vous avez entendu

25 quelque chose de particulier? Est-ce que vous avez entendu des paroles

Page 4112

1 qu'il aurait prononcées ou que les personnes qui l'auraient passé à tabac

2 auraient prononcées?

3 Réponse: Je ne peux pas affirmer que c'est lui qui était passé à tabac à

4 ce moment-là, mais ceux qui le battaient frappaient très fort. On

5 entendait le son provoqué par les coups et il pleurait, il criait: "S'il

6 vous plaît, arrêtez. Ma mère, aide-moi" et quelqu'un lui répondait: "On va

7 te montrer comment les Serbes savent frapper". Ces cris se sont poursuivis

8 pendant longtemps. Cela ne s'arrêtait que lorsqu'on faisait se taire celui

9 qui était passé à tabac.

10 Question: "Zoka"? Vous venez de nous dire qu'il disait: "Zoka"?

11 Réponse: "Zoka", c'est Zoka Matovic, un garde du camp. Je le connais.

12 Question: Est-ce que Halim Konjo est revenu dans la salle? Est-ce que vous

13 l'avez vu retourner dans le bâtiment numéro 1?

14 Réponse: Non, il n'est pas revenu. On regardait par un trou dans le papier

15 qui recouvrait les vitres, qui donnait sur l'entrée du bâtiment

16 administratif et ces gens ne sont pas revenus dans le complexe.

17 Question: Vous nous dites que ceci s'est passé le 12 juin. Comment savez-

18 vous que c'était le 12 juin? Comment se fait-il? Est-ce quil y a une

19 raison qui explique que vous vous souveniez aussi bien de cela?

20 Réponse: J'ai des raisons importantes qui expliquent que je me rappelle de

21 cette date: le 12 juin, c'est un jour dont je me souviendrai toujours à

22 cause de la peur que j'ai éprouvée des passages à tabac atroces qu'ont

23 subis ces gens. Je me souviendrai toute ma vie de cette nuit du 12 au 13

24 juin. Nous, nous étions dans les salles de détention et le sang s'est

25 arrêté de couler dans nos veines, si je puis dire.

Page 4113

1 Question: Vous nous dites qu'il n'a pas été le seul qu'on ait fait sortir

2 à cette occasion. Est-ce que vous vous souvenez d'autres personnes qu'on

3 ait fait sortir le 12 juin?

4 Réponse: Je ne me souviens pas exactement si quelqu'un d'autre a été

5 emmené en même temps que lui, mais je sais qu'il y avait quelqu'un qui

6 s'appelait Canin. Chaque jour, ils ont fait sortir plusieurs personnes

7 jusqu'à la Saint Guy, à la fin juin. Je me souviens que, jusqu'à cette

8 période, ils ont fait sortir beaucoup de gens, jusqu'au 28 juin.

9 Question: Est-ce que vous avez jamais appris ce qui était arrivé à Halim

10 Konjo? Avez-vous eu des nouvelles de lui ou à son sujet?

11 Réponse: J'ai eu des nouvelles de lui le 18 juin, j'ai appris que Halim

12 Konjo était mort en cellule d'isolement.

13 Question: Comment l'avez-vous appris?

14 Réponse: Par un homme qui était dans la salle où il était, qui figure ici

15 sous le pseudonyme RJ. Je me souviens, c'était le 18 juin, vous dire si

16 c'était avant ou après 12 heures, je ne peux pas vous le dire, mais en en

17 tous cas, un garde est entré dans notre salle et a dit à cette personne

18 d'aller au portail. Après cela, je ne sais pas où on l'a emmené.

19 Une heure ou deux plus tard, il est revenu dans la salle et je lui ai

20 demandé où il était passé. Il m'a répondu: "Je vais te le dire, mais il ne

21 faut surtout le dire à personne", parce qu'il ne voulait pas que les

22 autres détenus entendent ce qu'il me disait. Il m'a dit qu'on l'avait

23 emmené chez le directeur et qu'il avait pris un café, que le directeur

24 l'avait invité à prendre un café. Je lui ai dit: "Est-ce que tu lui as

25 demandé ce qui allait nous arriver?" Il m'a répondu qu'effectivement il

Page 4114

1 avait posé la question et que le directeur avait répondu que le KP Dom

2 serait fermé et démantelé, que certains seraient libérés et pourraient

3 passer en territoire libre, que d'autres seraient échangés et que d'autres

4 seraient transférés dans d'autres camps où les conditions de détention

5 étaient encore plus dures, tandis que le camp où nous étions serait fermé

6 et que l'armée en prendrait le contrôle. Il a également dit qu'au bureau

7 du directeur, il y avait également un de ses collègues, quelqu'un avec qui

8 il travaillait avant. Il a dit que Halim Konjo était mort en cellule

9 d'isolement. Quand il m'a raconté tout cela, il m'a demandé de n'en parler

10 à personne et a dit qu'il ne fallait pas que d'autres personnes au camp le

11 sachent. Voilà tout ce qu'il m'a dit.

12 Question: Vous a-t-il dit qui il y avait à côté de lui, un de ses

13 collègues, et si vous connaissez peut-être le nom, ce nom figure-t-il sur

14 la liste? Ne prononcez pas le nom, dites tout simplement les initiales ou

15 bien le pseudonyme de cette personne.

16 Réponse: Je ne connais pas son prénom et son nom de famille commence par

17 D. Son prénom, je le savais aussi, mais je ne m'en souviens plus. J'ai

18 oublié.

19 M. le Président (interprétation): Ce nom ne figure pas sur la liste.

20 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Ah bon. Donc le nom de ce collègue du

21 directeur ne figure pas sur la liste.

22 Regardez un petit peu cette liste que vous avez sous vos yeux, le nom de

23 ce collègue du directeur figure-t-il sur la liste ou pas?

24 Témoin FWS-69 (interprétation): Il ne figure pas sur la liste.

25 Question: Comment s'appelle cette personne? Si vous le savez, dites-le

Page 4115

1 nous.

2 Réponse: Il se nomme Dostic. Je ne connais pas son prénom. Il était

3 directeur là où le chef du camp travaillait. Cet homme-là, je le connais

4 bien.

5 Question: Pour tirer au clair ce que vous venez de dire, il a dit que

6 Halim Konjo était mort. A qui l'a-t-il dit? Cette personne, RJ, à qui a-t-

7 elle dit que Halim Konjo était mort?

8 Réponse: Cette personne qui était avec lui et le directeur, cette personne

9 l'a dit en cachette pour ne pas que le directeur puisse entendre que Halim

10 Konjo était mort dans sa cellule d'isolement. La personne qui était là

11 pour prendre le café avec eux, donc, c'était la personne RJ.

12 Question: Oui, je vois.

13 Lorsque RJ vous parlait, vous a-t-il dit qu'il a parlé également au

14 directeur ou à M. Krnojelac? Comment l'a-t-il désigné? Par son nom ou par

15 sa fonction?

16 Réponse: Je ne le sais pas. Je ne sais pas s'il a dit "directeur" ou s'il

17 a dit en le désignant par son nom. Je ne peux pas le dire, ni l'un ni

18 l'autre. C'est comme cela.

19 Question: Oui, je vois. Vous avez mentionné ce que le directeur aurait dit

20 à RJ quant aux groupes de détenus, ce qui serait advenu d'eux. Cela

21 s'était-il passé vraiment avec ce groupe de gens, ce groupe de détenus?

22 Réponse: Oui, il s'est avéré qu'un groupe de gens a fait l'objet

23 d'échange. Un autre groupe de gens a été relâché à Rozaje au Monténégro et

24 que, pour autant que je sache évidemment, le camp restait toujours et une

25 armée quelconque n'est pas venue non plus dans le camp.

Page 4116

1 Question: Pouvez-vous peut-être nous parler maintenant d'autres détenus,

2 sil vous plaît?

3 Est-ce que vous voulez peut-être nous dire ce que vous savez sur eux :

4 juste pour tirer au clair certaines choses concernant Halim Konjo, a-t-il

5 été tabassé une fois seulement au KP Dom ou peut-être à plusieurs

6 reprises?

7 Réponse: Je ne sais pas s'il avait été battu au KP Dom avant cette date du

8 12 au 13 juin lorsqu'on l'a fait sortir et lorsqu'il n'est plus jamais

9 revenu. Pour parler des passages à tabac dont il aurait été victime avant,

10 je n'en sais rien.

11 Question: Merci.

12 Monsieur le Président Halim Konjo figure sous B33 et C13.

13 Avez-vous pu voir ou pu entendre parler du passage à tabac de Nurko Nicic.

14 Réponse: Oui, j'ai remarqué qu'ils l'ont fait sortir par la grande porte,

15 je ne sais pas à quelle date mais, chronologiquement parlant, à partir de

16 la date du 12 et ainsi de suite pendant les jours qui ont suivi. Je l'ai

17 vu lorsqu'il a été sorti par le portail. J'ai entendu sa voix, ses cris au

18 secours, ses hurlements. Mais étaient-ce les mêmes gens qui l'ont tabassé

19 ou d'autres? Cela, je ne peux pas vous le dire avec certitude. Tous

20 criaient à haute voix. Il me semble que j'ai entendu et d'autres détenus

21 me l'ont dit, lui criait au secours en faisant mention du nom de sa mère

22 et en leur demandant d'arrêter. Mais en tout cas, tous étaient frappés au

23 même endroit et tous poussaient les mêmes cris.

24 Question: L'avez-vous vu revenir dans sa pièce?

25 Réponse: Non, il n'y est pas revenu.

Page 4117

1 Question: Monsieur le Président, Vrkonicic figure sous C19.

2 Quant aux frères Rikalo, savez-vous que ces deux-là ont été tabassés

3 également lors de cette même période que vous avez mentionnée?

4 Réponse: Toutes ces personnes qui ont été sorties par la grande porte,

5 vers les heures du soir, tous ont été tabassés et personne n'en est

6 revenu.

7 Question: Avez-vous vu lorsqu'on a fait sortir les frères Rikalo?

8 Réponse: J'ai vu lorsqu'ils les ont fait sortir, les frères Rikalo. Ce

9 jour-là, on les a vu travailler sur un mur où ils devaient poser des

10 câbles pour préparer les travaux d'installation de câbles. Le soir de la

11 même journée, ils ont été sortis par le portail pour être tabassés et pour

12 ne plus jamais revenir. C'était à partir de la date du 13 et pendant les

13 quelques jours qui ont suivi. Je ne peux pas préciser la date.

14 Question: Vous avez dit qu'il s'agit des frères Rikalo, de combien de

15 frères s'agit-il?

16 Réponse: Il s'agit de deux frères. Tous les deux se nomment Rikalo. Ils

17 travaillaient, ils étaient électriciens tous les deux. Ils travaillaient à

18 la firme Valter Peric. Je connais leur père, il s'appelait Ramo Rikalo.

19 Ils habitaient à Cohodar Mahala.

20 Question: Est-ce que vous les connaissiez aussi par leur prénom?

21 Réponse: Non.

22 Question: Monsieur le Président, il s'agit de C21 à 23.

23 Connaissez-vous un détenu dont le nom de famille serait Cankusic?

24 Réponse: Oui, je le connais.

25 Question: Oui. Comment se prénomme ce Cankusic?

Page 4118

1 Réponse: Je ne connais pas son prénom, mais on se parlait comme cela entre

2 nous, c'était un homme plutôt jeune. J'ai fait sa connaissance dans

3 l'enceinte même, il m'a dit tout simplement qu'il s'occupait

4 d'ordinateurs. J'ignore son prénom.

5 Question: Avez-vous vu le moment où on l'a fait sortir par le portail pour

6 le tabasser ? L'avez-vous entendu parler ? Avez-vous entendu vous-même ces

7 épisodes-là?

8 Réponse: J'ai vu lorsqu'ils l'ont fait sortir par le portail. Tous ces

9 gens-là d'ailleurs ont été passés par le même procédé, tous ces gens-là

10 qui ont été tabassés.

11 Question: Monsieur le Président, il s'agit soit de C3, soit de C4.

12 Connaissez-vous Nail Hodzic Pouvez-vous nous dire quelque chose sur lui?

13 A-il été tabassé aussi?

14 Réponse: Je sais que Nail Hodzic a été sorti par le portail. Il a beaucoup

15 résisté pour ne pas qu'on l'entraîne. Il a essayé de discuter avec, mais

16 il n'en est pas revenu. On l'a vu sortir par le portail, on a entendu les

17 bruits des bagarres, ses cris au secours. Ce n'est pas qu'ils étaient

18 sortis sporadiquement, quelquefois on faisait sortir deux ou trois détenus

19 à la fois et tous ont été tabassés autant que je sache.

20 Question: Monsieur le Président, il s'agit de C10.

21 M. le Président (interprétation): Je vous remercie.

22 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Connaissez-vous le détenu Selimovic,

23 qui a eu pour surnom Spona?

24 Réponse: Selimovic, oui je le connaissais bien, il était mécanicien,

25 garagiste à Tabakovci. Il avait ce surnom, cependant j'ignore son prénom.

Page 4119

1 Lui aussi on l'a fait sortir vers les 7 heures du soir par le grand

2 portail.

3 Question: Avez-vous pu observer vous-même et entendre ces bruits de

4 passages à tabac?

5 Réponse: Toutes les fois où l'on faisait sortir ces gens-là le soir, rien

6 ne se passait sans ces bruits habituels des gens, cris aux secours et

7 mugissements, en règle.

8 Question: Monsieur le Président, il s'agit de la personne qui figure sous

9 B50.

10 M. le Président (interprétation): Merci.

11 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Connaissez-vous un détenu nommé Izet

12 Grosonja?

13 Témoin FWS-69 (interprétation): Je le connais bien Izet Grosonja. Il a été

14 amené dans la même salle où j'étais, après moi. On l'a récupéré à

15 l'hôpital. Il a été blessé au thorax, grièvement blessé d'ailleurs,

16 malade, il a longtemps gardé la pièce. Après quoi, il s'était remis.

17 Pour moi même, c'était un moment pénible parce que toutes les fois où,

18 nous, on était couchés ou debout pour nous promener un petit peu, on a

19 entendu à un moment donné quelqu'un mettre la clef dans la serrure, deux

20 personnes ont fait irruption dans la pièce. Cela faisait geler le sang

21 dans nos veines parce que chacun s'attendait à voir son propre tour, à se

22 faire sortir. Grosanja Izet est sorti de ma pièce pour passer par le

23 portail pour ne plus jamais revenir. Cette personne-là avait le surnom

24 Grole.

25 Question: Monsieur le Président, il s'agit de la personne qui figure sous

Page 4120

1 B23.

2 Connaissez-vous Adil Granov?

3 Réponse: Adil Granov, oui je le connais de vue. Je connaissais son père.

4 Je sais que de profession il était ingénieur d'électrotechnique. On l'a

5 fait sortir par le portail lui aussi. Je ne sais plus de quelle pièce,

6 parce que je ne sais pas où il était installé. C'est là aussi qu'il a été

7 traité parmi d'autres gens qui ont été tabassés et qu'il n'est pas revenu

8 non plus dans sa pièce.

9 Question: Monsieur le Président, il s'agit de la personne sous C9.

10 Connaissez-vous Adil Krajcin?

11 Réponse: Oui, je le connais.

12 Question: Qui était-ce?

13 Réponse: Je le connaissais d'avant. Il travaillait dans les mines de

14 Miljevina. Je sais qu'il était membre du comité. Je sais que c'était un

15 membre de la direction politique du parti. Il habitait dans un bâtiment,

16 dans un bloc d'habitation de Ribarska. Je ne sais pas, il n'était pas avec

17 moi dans la même pièce.

18 Question: Avez-vous vu quand on l'a fait sortir lui aussi pour le

19 tabasser?

20 Réponse: Je ne le sais pas. Je ne l'ai pas vu.

21 Question: Est-ce que vous connaissez une personne qui aurait pour nom de

22 famille Aljukic? Y a-t-il eu quelqu'un parmi les détenus à se nommer

23 Aljukic?

24 Réponse: Il y avait trois personnes dans ma pièce. Il y avait Aljukic

25 Suljo, trois personnes de même nom. Il y avait... C'était le père de

Page 4121

1 Cener. Il y avait Fehim Aljukic et puis après un troisième. C'était toute

2 une famille de Miljevina. Ils étaient tous.. Ah oui, Muhnib, Fehim et

3 Suljo. Le fils de ce Aljukic s'appelait Cener. Un homme plutôt jeune.

4 Question: Ont-ils tabassé quelques-uns parmi ces Aljukic?

5 Réponse: Ils étaient tous dans ma pièce, mais je ne sais pas s'ils ont été

6 passés à tabac. Je ne l'ai pas vu.

7 Question: Les a-t-on fait sortir et à quel moment?

8 Réponse: Je sais quand ils ont été emmenés.

9 Question: Quand?

10 Réponse: Puis-je continuer?

11 Question: Oui, je vous en prie.

12 Réponse: Un jour, le garde était venu dans notre pièce pour appeler

13 Aljukic, le nom d'Aljukic, ce jeune homme, fils de Suljo Aljukic, je ne

14 connais pas son prénom, on l'appelait Cener. Ensuite, il y avait un autre,

15 Dzankovic, lui, il était d'une autre pièce. Il n'était pas dans la même

16 pièce que nous. On les a vus dans l'enceinte de la prison et puis après on

17 a fait sortir aussi Krajcin Adil. Tous les trois on les a fait sortir par

18 le portail un jour au cours des heures de l'après-midi. Lorsque le père de

19 Suljo Aljukic lui a demandé où ils devaient aller, l'autre lui a répondu

20 comme quoi ils devaient faire l'objet d'un échange. Eh bien, une fois

21 sortis par le portail, ils ne sont jamais revenus.

22 Question: Plus tard, le père de Suljo s'est-il informé du sort de ces fils

23 et des autres?

24 Réponse: Oui, un jour, je ne sais pas à quel moment c'était, était venu

25 dans notre pièce le directeur adjoint du camp. Il s'est présenté comme

Page 4122

1 étant Gagovic et c'était en fait Gagovic, dont le prénom m'échappe, je ne

2 le connaissais pas. Nous étions assis dans le cadre de la salle que nous

3 formions. Il se promenait autour de nous, il voulait se renseigner sur

4 nous. Il nous disait que nous avions plutôt bonne mine. Il a dit que tout

5 n'était pas de notre faute et que ceci est la faute de Alija Itzetbegovic,

6 que c'est la faute à des gens qui nous ont fait nous enliser dans ces

7 malheurs. Il a dit ensuite que les membres de la direction d'Alija ont

8 pris la fuite depuis Sarajevo, qu'ils se préparaient pour la Turquie, que

9 leurs militaires étaient des criminels, qu'ils ne sont pas là que pour la

10 rapine ; que Prazina, lui aussi, a perquisitionné, il séquestrait des

11 gens, etc., et que même Alija Itzetbegovic se préparait pour connaître le

12 même sort.

13 Ensuite, Suljo, quant à lui, lui a posé la question de son fils, pour

14 savoir si son fils était échangé et s'il était bien parti du KP Dom.

15 Alors, l'autre a dit: "Non, il n'a pas été échangé. Il se trouve à

16 Miljevina pour creuser des tranchées."

17 Question: Monsieur le Président, la personne nommée Adil Krajcin se trouve

18 sous C114, quant à Aljukic il y en a deux. Les deux Aljukic figurent au

19 B1, alors que Dzankovic, lui, ne figure pas sur la liste. Or Gagovic, lui,

20 on le cite sur la liste numéro 69. Il s'agit de personnes qui ont été

21 parmi le personnel du KP Dom Zenica.

22 Connaissez-vous Salem Bico a-t-il été tabassé et emmené lui aussi?

23 Réponse: Il a été emmené par le portail dans cet intervalle du 12 et 13

24 juin. Je connais bien Salem Bico. Il était policier.

25 Question: Etait-il de retour?

Page 4123

1 Réponse: Non.

2 Question: Monsieur le Président, cette personne figure sur la liste C2.

3 Avez-vous vu Zulfo Veiz au KP Dom? Pouvez-vous nous dire quelque chose sur

4 son sort?

5 Réponse: Zulfo se trouvait dans le bâtiment n1. C'est de là-bas que je

6 l'ai vu sortir pour aller pour le déjeuner. Lui aussi on l'a fait sortir

7 par le portail dans les mêmes heures du soir pour ne plus jamais revenir.

8 Je sais qu'il a été emmené. Je connaissais Zulfo Veiz. Je connais un autre

9 Veiz également. Zulfo Veiz était policier. Un autre Veiz s'appelait Munib

10 Veiz, il était dans le commerce, il avait une échoppe.

11 Question: Monsieur le Président, Zulfo Veiz figure sous C29 alors que

12 Munib Veiz figure sous C28.

13 Quant à Kemo Dzelilovic, le connaissez-vous, l'avez-vous vu sortir

14 également et a-t-il disparu comme cela, lui aussi?

15 Réponse: Je le connais bien, Dzemo. Il était professeur de construction

16 mécanique au centre d'études secondaires vers la fin juin, le 25, 26, 27

17 ou 28, je ne sais plus, pour parler chronologie. On l'a fait sortir par le

18 même portail pour ne plus jamais revenir.

19 Question: Monsieur le Président, il s'agit de la personne qui figure sous

20 C7.

21 Connaissez-vous Mustafa Kuluglija? Pouvez-vous nous dire quelque chose au

22 sujet de son sort?

23 Réponse: Mustafa Kuluglija était enseignant. Je ne sais pas dans quelle

24 école il travaillait. Lui aussi, on l'a fait sortir d'une autre pièce,

25 parce qu'il n'était pas dans la même pièce que moi, pour passer par le

Page 4124

1 même portail et il n'est pas revenu. Il s'agit toujours du même intervalle

2 du 12 au 13 juin, cette période atroce.

3 Question: Monsieur le Président, cette personne figure sur la liste C15.

4 Connaissez-vous Enes Uzunovic?

5 Réponse: Je connaissais bien Enes Uzunovic. Il était aide-soignant,

6 technicien sanitaire de l'hôpital de Foca. Il était président des

7 jeunesses de Foca. Lui aussi, je ne sais pas si je m'en abuse quant aux

8 dates, mais on l'a fait sortir de la pièce n 16 au-dessous de moi. On l'a

9 fait sortir dans cette première période du 13 au 14, pour le passer par le

10 portail et il n'est plus jamais revenu.

11 Question: Monsieur le Président, il s'agit de C26.

12 M. le Président (interprétation): Je vous remercie.

13 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Connaissez-vous personnellement Ramo

14 Dzendusic?

15 Témoin FWS-69 (interprétation): Ramo Dzendusic a été emmené en juin au

16 cours de cette même période. Il était dans le bâtiment n 1, il

17 travaillait dans la section de défense nationale. Je ne sais pas ce qu'il

18 était, une espèce d'employé. Il devait avoir un peu plus de 50 ans et lui

19 aussi a connu le même sort.

20 Question: Oui, Monsieur le Président?

21 M. le Président (interprétation): Je ne dirais jamais que quelqu'un qui

22 aurait dépassé la cinquantaine devrait être une personne plus âgée,

23 Madame.

24 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Cette personne figure sous C8,

25 Monsieur le Président.

Page 4125

1 Mejo Pacalic, lui aussi a-t-il été un des détenus au KP Dom?

2 Témoin FWS-69 (interprétation): Oui, il avait une boîte de commerce à

3 Cohodor Mahala. On l'appelait Meja Pacalic, il me semble. Lui aussi, on

4 l'a fait sortir. Il est passé par le portail et il n'est plus jamais

5 revenu.

6 Question: Monsieur le Président, l'accusation considère que cette

7 personne-là se trouve sous B43.

8 Ces passages à tabac que vous venez de décrire, qui avaient lieu vers les

9 heures du soir, pendant combien de temps duraient-ils?

10 Réponse: Tout se passait après le dîner. Il faisait jour encore jusqu'à 8

11 heures 30 ou 9 heures et cela a duré jusque tard dans la nuit, on ne

12 pouvait plus rien voir, peut-être jusqu'à 11 heures du soir ou minuit. On

13 ne peut pas savoir avec exactitude. En tout cas cela durait trop

14 longtemps.

15 Question: Avez-vous jamais entendu des tirs de feu pendant ces passages à

16 tabac?

17 Réponse: On pouvait entendre après ces passages à tabac des coups de feu

18 tirés, presque tous les soirs où ceci a eu lieu et ces tirs, évidemment,

19 on pouvait bien les entendre. C'étaient des coups isolés, sporadiques, de

20 pistolet ou de fusil automatique, mais jamais en rafale.

21 Question: Ces détenus qui n'étaient pas de retour et qui pratiquement ont

22 disparu après avoir été passés à tabac, que sont-ils devenus? Avez-vous

23 entendu parler d'eux plus tard? Avez-vous eu des contacts avec des membres

24 de leur famille? Savez-vous quoi que ce soit sur ces gens-là? Sont-ils en

25 vie?

Page 4126

1 Réponse: Je n'ai jamais rien su et jamais rien pu apprendre de ces gens-

2 là. Mais dans ce cas-là, pour cette même période, pour en parler, dans la

3 même pièce fut emmené le père de ce Veiz, pas Zulfo Veiz, mais de l'autre

4 Veiz, Munir, qui était dans le commerce. Son père était venu dans ma pièce

5 pour se renseigner sur son fils. Quant à nous, nous ne lui avons pas dit

6 que son fils est passé dans ce groupe-là par le portail pour être tabassé.

7 Tout simplement, nous n'avons pas voulu lui faire de la peine. Après ma

8 sortie du KP Dom, d'aucuns disaient que le corps de Munir Veiz a été

9 retrouvé dans les eaux de la Drina bien sûr, en aval. Si c'est la vérité,

10 je ne sais pas, on le dit.

11 Question: Qui vous aurait dit cela? Pouvez-vous vous souvenir qui vous a

12 dit cela?

13 Réponse: Je ne peux pas m'en souvenir, mais c'était dit par des gens, par

14 des citoyens. Ce sont les rumeurs qui circulent parmi les citoyens.

15 Question: Monsieur, vous avez évoqué le nom de Jusef Dzamajlija tout à

16 l'heure. Lui aussi, a-t-il été détenu au KP Dom? Je pense à ce Jusuf

17 Dzamajlija qui était lui aussi dans le commerce de Stabak.

18 Réponse: Oui, il était au KP Dom. Je ne l'ai pas vu, on a dit qu'il était

19 dans une cellule d'isolement et on nous a dit plus tard qu'il s'était

20 pendu, on a dit que Juso Dzamajlija s'était pendu dans sa cellule

21 d'isolement. Or, j'ai pu voir le moment où, du bâtiment où se trouvait

22 notre pièce, était sortie une doctoresse en blouse blanche de médecin,

23 accompagnée d'une aide soignante infirmière. On a dit qu'ils étaient venus

24 pour constater la mort de Juso Dzamajlija qui s'était pendu. Après quoi,

25 ils ont notamment traîné le corps de Dzamajlija sur les marches des

Page 4127

1 escaliers pour le sortir par le portail, alors qu'on nous a dit à nous

2 qu'il s'était pendu là-bas. C'est ce qu'on nous a dit d'ailleurs.

3 Question: Qui vous a dit cela? Qui vous a dit qu'il s'était pendu dans sa

4 cellule?

5 Réponse: Je ne sais pas qui nous a dit cela, qui aurait pu nous le dire.

6 En tout cas, c'était une rumeur qu'on partageait, nous autres détenus.

7 Question: Vous avez dit aussi qu'une doctoresse, une infirmière ou un

8 infirmier, étaient venus. Comment avez-vous pu savoir qu'ils étaient

9 médecins et techniciens? Qui vous a dit cela?

10 Réponse: Personne ne nous l'a dit. C'était une personne âgée, une

11 doctoresse, blouse blanche sur elle, portant l'uniforme de médecin.

12 Question: Est-ce que vous les avez vus entrer dans le bâtiment où se

13 trouvaient les cellules d'isolement?

14 Réponse: Non, on ne les a pas vus entrer dans le bâtiment, mais plutôt en

15 sortir. D'abord, elles sont sorties de ce bâtiment et, une fois qu'elles

16 étaient sorties, les gardes tenaient par les pieds le corps de cet homme-

17 là, enveloppé dans une couverture, l'ont traîné sur les marches vers le

18 bâtiment administratif.

19 Question: Avez-vous été en mesure de reconnaître Juso Dzamajlija d'après

20 ce corps enveloppé dans cette couverture?

21 Réponse: Je ne peux pas dire avec certitude que j'ai pu le reconnaître à

22 ce moment-là mais, disait-on, c'était bien le corps de Juso Dzamajlija.

23 Question: Vous avez dit que c'étaient des rumeurs partagées par vous et

24 entre vous. Par qui? Qui a pu vous le dire à vous-même?

25 Réponse: Je ne sais pas m'en souvenir, mais il y avait d'autres rumeurs:

Page 4128

1 le fils de Juso Dzamajlija aurait été membre de la police spéciale de

2 Sarajevo et qu'il s'était rendu à Foca lorsque les unités de police

3 spéciale était venues à Foca. C'est pour ces raisons-là que Juso était

4 détenu et qu'il a été confiné dans la cellule d'isolement et pour cela

5 justement qu'il a eu tant de problèmes. C'est ce que j'ai entendu dire.

6 Question: Etaient-ce les gardes qui ont dit que Juso Dzamajlija s'était

7 pendu ou bien sont-ce les détenus qui l'auraient dit?

8 Réponse: Ce sont les détenus qui se passaient le message d'une pièce à

9 l'autre, mais quant à la source même d'où ils tiennent cette nouvelle, je

10 n'en sais rien.

11 Question: Vous avez été arrêté avec 6 autres villageois de Jelec. Qu'est-

12 il arrivé à ces autres villageois?

13 Réponse: Tous ces villageois qui ont été arrêtés avec moi sont tous sortis

14 vivants du camp.

15 Question: Maintenant, nous allons parler du personnel de la prison.

16 Qui était le directeur de la prison?

17 Réponse: Le directeur de la prison était Milorad Krnojelac, surnommé

18 "Mica".

19 Question: Quand avez-vous appris pour la première fois ce fait? Qui vous

20 l'a dit?

21 Réponse: Je l'ai appris dès que je suis arrivé dans le camp.

22 On me l'a dit dans cette pièce, là-haut, au numéro 18, là où il y avait

23 d'autres détenus. C'est eux qui m'ont dit que le directeur du camp était

24 Milorad Krnojelac. C'est comme cela que je l'ai appris. Il était là, on le

25 voyait, il était là.

Page 4129

1 Question: Est-ce que les employés de la prison vous ont jamais confirmé

2 que c'était bien lui le directeur?

3 Réponse: Tout le monde savait que c'était lui le directeur et nous, nous

4 étions tous là. Nous savions très bien qu'il n'y avait pas d'autre

5 directeur que lui. Il n'y avait que lui. Il y avait son remplaçant,

6 Gagovic, et puis il y avait le directeur, le commandant des gardes de la

7 police, Mitar Rasevic et c'est à peu près tout. Le reste, c'étaient des

8 policiers.

9 Question: Quand avez-vous vu pour la première fois M. Krnojelac au KP Dom?

10 Réponse: Je ne le sais pas exactement. J'ai vu Milorad, je le voyais

11 souvent quand nous traversions l'enceinte de la prison pour nous rendre au

12 déjeuner ou revenir et lui passait par là aussi. Soit il se dirigeait vers

13 son bureau, soit vers la cantine. Il passait par là souvent quand on

14 n'était pas là justement, dans la soirée plutôt, quand nous ne passions

15 pas par là pour nous rendre au déjeuner. Souvent, on le voyait depuis nos

16 chambres.

17 Question: Quand vous le voyiez, que portait-il? Quelle était sa tenue

18 vestimentaire?

19 Réponse: Il portait un uniforme militaire, de couleur vert olive. C'était

20 un uniforme qui était porté plutôt par les sous-officiers ou les

21 officiers, mais pas vraiment par des militaires. C'était un uniforme

22 militaire. Il portait un ceinturon jaune et souvent il était armé d'un

23 pistolet.

24 Question: Quand vous parlez d'un ceinturon jaune, s'agit-il d'un ceinturon

25 caractéristique pour les soldats?

Page 4130

1 Réponse: Sans doute, un ceinturon oui, sans doute militaire. En tout cas,

2 il portait un ceinturon. Je ne sais pas à qui il appartenait, à quel

3 uniforme.

4 Question: A quel moment de la journée le voyiez-vous le plus souvent? Est-

5 ce que vous l'avez vu tard dans l'après-midi ou dans la soirée?

6 Réponse: A vrai dire, je ne sais pas. Je sais qu'il passait accompagné des

7 gens qui traversaient l'enceinte pour se rendre à la menuiserie ou parfois

8 il se rendait tout seul dans la cuisine, à la cantine, aussi bien dans la

9 matinée que l'après-midi. En revanche, le soir ou dans la nuit, non, je ne

10 le voyais pas le soir. Je le voyais plutôt au cours de la journée, le

11 matin ou l'après-midi.

12 Question: L'avez-vous jamais vu porter des armes lourdes, parce que vous

13 avez déjà parlé du pistolet, mais est-ce que vous l'avez vu avec des armes

14 lourdes?

15 Réponse: Oui, un jour, je ne me souviens plus de la date, des détenus

16 serbes jouaient au foot dans l'enceinte de la prison. Il y en avait qui

17 portaient des uniformes et d'autres qui n'en avaient pas. En tout cas,

18 c'était dans l'après-midi, au cours de l'après-midi. On les a tous fait

19 partir de l'enceinte de la prison, de la cour, et on les a enfermés dans

20 les chambres. Ensuite, même les autres détenus, les détenus qui

21 travaillaient à la cantine ou dans la menuiserie, on les a tous ramenés

22 dans leur pièce, dans leur dortoir, et on les a enfermés. Toutes les

23 portes à l'entrée, les porches d'entrée, le portail, on a tout fermé à

24 clef, aussi bien les gens qui travaillaient à l'entrée, les gens qui

25 travaillaient à la menuiserie, même ceux qui travaillaient là-haut à la

Page 4131

1 ferme, à Brioni Eh bien, pour eux, je ne suis pas sûr, je ne sais pas

2 s'ils sont revenus.

3 Nous, on a eu peur, parce qu'on s'est demandé ce qui se passait. On ne

4 comprenait pas et on a vu tous les gardiens complètement équipés, armés.

5 Le directeur est arrivé du bâtiment administratif, il portait un fusil

6 automatique, il portait un sac à dos, il était complètement équipé. Ils se

7 sont tous rassemblés devant la cuisine. Nous, nous avions tous très peur

8 qu'ils ne nous tuent. Ils se sont dirigés vers la menuiserie. Tout d'un

9 coup, ils étaient un peu partout dans l'enceinte. Je ne sais pas où ils

10 sont allés, mais une heure ou deux plus tard ils sont rentrés de là où ils

11 étaient et tout d'un coup, les choses sont redevenues normales comme

12 avant.

13 Question: Savez-vous ce qui a provoqué cette situation extraordinaire?

14 Réponse: Nous n'avons jamais appris ce qui a provoqué cette situation et

15 nous ne parlions pas de cela, mais on disait qu'il s'agit sans doute d'une

16 alerte ou d'un exercice militaire.

17 Question: De qui avez-vous appris cela?

18 Réponse: C'étaient nos suppositions. C'est ce que l'on se disait entre

19 nous, nous les détenus, dans le camp. Nous n'avons pas reçu d'explications

20 officielles de qui que ce soit.

21 Question: Avez-vous jamais vu M. Krnojelac présent au moment où on amenait

22 des détenus, soit pour des échanges, soit pour des passages à tabac?

23 Réponse: Quand on les amenait pour des passages à tabac, non jamais. En ce

24 qui concerne les échanges, oui, une fois il y a eu un échange très

25 important pour 75 personnes. A cette occasion, même le directeur Krnojelac

Page 4132

1 circulait dans l'enceinte de la prison, ainsi que Mitar Rasevic et tous

2 les gardiens d'ailleurs. Ils se rendaient dans toutes les pièces et ils

3 appelaient les gens, ils sortaient dehors. On a rassemblé tous ces gens-

4 là, on les a alignés. C'est à cette occasion-là que je l'ai vu.

5 Question: Quand cela s'est-il produit? Vous avez dit qu'on a rassemblé 75

6 détenus dans la cour. Est-ce que vous vous souvenez de la date?

7 Réponse: Je ne me souviens pas de la date exacte, mais cela s'est produit

8 sans doute le 30 août ou le 1er septembre, après le départ de 55 personnes

9 qui devaient faire l'objet d'un échange, donc un ou deux jours après leur

10 départ. Ils ont rassemblé ces gens, ils les ont rassemblés de toutes les

11 pièces, on les a appelés. D'après les comptes que nous avons faits,

12 puisque nous suivions tout ce qui se passait, nous comptions les gens, eh

13 bien, nous en sommes arrivés au chiffre de 75 personnes rassemblées ce

14 jour-là. Il faisait beau, il y avait du soleil.

15 Question: Est-ce que M. Krnojelac était présent pendant toute cette

16 période, pendant qu'on rassemblait ces détenus dans l'enceinte de la

17 prison ou bien juste pendant une certaine période, pendant une partie du

18 temps?

19 Réponse: Il a été présent pendant une certaine partie du temps, pendant

20 qu'on les appelait, qu'on les choisissait dans les chambres et pendant

21 qu'on les rassemblait dans l'enceinte. Il s'agissait donc d'un échange

22 important, d'un échange grand, concernant un grand nombre de personnes, 75

23 personnes. Je ne peux pas dire qu'il était présent tout le temps dans la

24 cour, mais il a été présent la plupart du temps.

25 Question: J'ai oublié de vous poser une question au sujet de cette

Page 4133

1 occasion, quand vous avez vu M. Krnojelac armé d'armes lourdes. J'ai

2 oublié de vous demander quand cela s'est produit.

3 M. Bakrac (interprétation): Monsieur le Président, j'ai tout simplement

4 une observation concernant le compte rendu d'audience: le témoin a dit

5 qu'il a vu que Krnojelac se trouvait ou s'est trouvé dans l'enceinte de la

6 prison. Je ne vois pas cela dans le compte rendu d'audience.

7 M. le Président (interprétation): Où cela?

8 M. Bakrac (interprétation): 47, 9, 11. Il dit qu'il arrivait que Krnojelac

9 soit présent dans la cour, mais qu'il n'était pas présent pendant toute

10 cette période, mais juste de temps en temps. Il s'agit de la page 97 du

11 compte rendu d'audience.

12 M. le Président (interprétation): Je ne comprends pas à quelle partie vous

13 vous référez exactement.

14 Après ces propos décrivant 75 personnes, est-ce que vous avez dit que

15 Krnojelac se trouvait pour ainsi dire par hasard dans la cour? C'est ce

16 que vous essayez de dire?

17 M. Bakrac (interprétation): Pendant que ces personnes se rassemblaient, il

18 se trouvait qu'il était dans la cour.

19 M. le Président (interprétation): Je pense que le plus simple, Madame

20 Uertz-Retzlaff, serait de lui poser la question à nouveau. Nous allons

21 éclaircir peut-être les choses de cette façon-là. Il n'y a pas d'autre

22 façon de résoudre ce problème.

23 Madame Uertz-Retzlaff, pourriez-vous lui poser cette question à nouveau?

24 Malheureusement, cette partie est en train de disparaître de l'écran. En

25 tout cas, je ne le vois pas. Je l'ai retenue sur mon écran.

Page 4134

1 Mme Uertz-Retzlaff (interprétation): Peut-être que je pourrais reposer la

2 question pour clarifier toute cette matière.

3 Monsieur le témoin, quand on a amené 75 détenus, est-ce que vous pourriez

4 nous dire comment tout ce processus s'est déroulé? Qu'est-ce qui s'est

5 passé ce jour-là, le jour où on a amené ces 75 personnes?

6 Témoin FWS-69 (interprétation): Qu'est-ce qui s'est passé? C'est une

7 question que vous me posez?

8 Question: Oui, concernant ces 75 personnes, comment ce processus a

9 commencé? Comment toute cette affaire a démarré?

10 Réponse: Cela a commencé comme cela: ce jour-là, les gardiens circulaient

11 partout dans le camp. Ils se rendaient dans toutes les pièces du camp et

12 ils rassemblaient les gens pour les faire descendre dans la cour. Ils

13 allaient de chambre en chambre. Ils appelaient les gens par leur nom. Le

14 directeur circulait aussi dans l'enceinte, ainsi que Mitar Rasevic, alors

15 qu'avant il était inhabituel de voir le directeur ou bien Rasevic. On le

16 voyait, mais moins souvent. C'est comme cela que cela s'est passé.

17 Question: Avez-vous vu le directeur et Mitar Rasevic venir avec le gardien

18 qui ramassaient les gens dans l'enceinte de la prison ou bien est-ce qu'il

19 était déjà dans l'enceinte de la prison pour une autre raison? Le savez-

20 vous?

21 Réponse: Je ne sais pas s'il se trouvait dans l'enceinte pour une autre

22 raison. En tout cas, il était bien dans l'enceinte, ainsi que Rasevic, le

23 directeur et les autres gardiens, alors qu'on était en train de ramasser

24 les détenus, de les faire sortir des chambres, 5, 6 de chacune et ensuite,

25 on les rassemblait. Et Mitar Rasevic a participé à cela, ainsi que le

Page 4135

1 directeur de la prison, ainsi que les gardiens. Ils ont tous participé à

2 cette action pour rassembler ce groupe de 75 personnes qu'on a alignées

3 et, ensuite, ils sont partis vers le portail.

4 Question: De quelle façon M. Krnojelac a-t-il participé à ces

5 rassemblements de détenus? Que faisait-il effectivement?

6 Réponse: Je ne sais pas ce qu'il faisait, est-ce quil donnait des ordres

7 aux gardiens ou bien est-ce qu'il donnait des ordres aux autres? Mais en

8 tout cas, il était avec eux, il était présent, il circulait, il était là,

9 il était présent pendant qu'on rassemblait ces gens-là. Mais quel était

10 son rôle exact? Je ne saurais vous le dire.

11 Question: Moi, ce que je vous ai demandé, c'est: que l'avez-vous vu faire?

12 Est-ce que vous l'avez vu en train de parler avec ces gardiens qui

13 rassemblaient les détenus?

14 Réponse: Je ne sais pas. Il était là, par ci et par là, il circulait. Je

15 ne sais pas s'il parlait avec eux. Comment vous dire? Il traînait là, il

16 circulait dans l'enceinte. Il était présent. Alors, les gardiens

17 apportaient des listes, ils lisaient les noms se trouvant sur les listes.

18 Ensuite, des gens sortaient, on les rassemblait dans l'enceinte. Tout ce

19 que je peux vous dire, c'est qu'il était bien là, il a bien circulé dans

20 l'enceinte, pendant que tout cela s'est passé, il a été présent. Quelle

21 était exactement la nature de sa mission? Ce qu'il faisait exactement,

22 s'il avait une mission particulière, je ne saurais vous le dire.

23 Question: Vous avez dit donc qu'il était présent dans la cour. Est-ce

24 quil se trouvait près des détenus ou bien est-ce qu'il était ailleurs?

25 Réponse: Bien sûr qu'il passait parmi les détenus qu'on était en train de

Page 4136

1 rassembler sur ces chemins menant vers les bâtiments administratifs. Donc,

2 il passait par là près d'eux. Je ne sais pas s'il avait parlé avec eux,

3 peut-être qu'il a échangé quelques mots. Mais, en tout cas, ils étaient

4 tous là, ils circulaient tous à peu près dans la cour pendant qu'on

5 rassemblait ce groupe de 75 personnes. Quelles étaient ses missions

6 exactes? Je ne sais pas, mais en tout cas, il était là.

7 Question: Et donc, ce groupe de 75 personnes, on les a rassemblées dans

8 quelle partie de la cour?

9 Réponse: On les a rassemblés, on les a alignés juste devant le portail,

10 devant le bâtiment administratif, donc, vraiment devant le bâtiment, tout

11 près du bâtiment, c'est là qu'ils ont été tous alignés.

12 Question: Peut-être que cette photographie n'est pas idéale, mais nous

13 allons voir, avec l'aide de l'huissier, je voudrais montrer au témoin la

14 photographie 7479.

15 Pourriez-vous nous montrer l'endroit où se sont rassemblés ces gens sur

16 cette photographie?

17 Réponse: (Inaudible)

18 Ecoutez, je ne me retrouve pas sur cette photo.

19 Question: Peut-être pourrions-nous essayer d'autres photos, par exemple

20 les photos 7510 et 7511 qui montrent également la cour.

21 Réponse: Il s'agit d'un espace assez large.

22 Ecoutez, c'est devant la porte que l'on franchit pour sortir du KP Dom.

23 C'est ici.

24 Question: Voyez-vous cet endroit du rassemblement?

25 Réponse: Devant la porte, à la sortie du KP Dom.

Page 4137

1 Question: Vous pensez à cette porte métallique, la porte que vous avez

2 déjà montrée plusieurs fois?

3 Réponse: Oui, oui devant la porte métallique. Le chef était devant la

4 porte métallique et les autres de l'autre côté, ils étaient alignés.

5 Question: Je vais vous présenter une autre photo, n7477.

6 Si vous regardez cette photo, pourriez-vous nous montrer où se sont

7 alignés les détenus? Etait-ce devant cette porte métallique-là?

8 Réponse: Cela, c'est la porte métallique, celle-ci?

9 Question:Regardez, s'il vous plaît, juste la photo en-dessous. Où a-t-on

10 rassemblé ou aligné ces 75 personnes?

11 Réponse: En face de cette porte, le long de ce chemin. C'est la porte

12 métallique, mais je ne vois pas de fenêtres. Cela ne correspond pas.

13 Normalement, elles sont justes à côté.

14 Question: Le témoin montre l'endroit, c'est-à-dire le chemin le long de la

15 porte métallique plutôt à gauche de la photo.

16 Et où avez-vous vu M. Krnojelac, où était-il?

17 Réponse: Il circulait sur ce chemin et partout dans la cour du KP Dom et

18 devant le bâtiment 1 et 2, donc, on les rassemblait avant de quitter le KP

19 Dom.

20 Question: Le témoin montre à nouveau le même chemin que celui où il a

21 indiqué que se trouvait M. Krnojelac.

22 Merci. Ceci éclaircit ce point.

23 Est-ce que vous savez pendant combien de temps il est resté là-bas? Est-il

24 resté juste quelques instants ou plus longtemps?

25 Réponse: Je ne sais pas combien de temps il est resté, mais en tout cas,

Page 4138

1 il était présent. Mais est-il resté 5 minutes, 10 minutes, 2 minutes? Je

2 ne saurais vous dire. En tout cas, il a été présent dans l'enceinte, dans

3 la cour.

4 Question: Est-ce qu'il a été présent quand les détenus sont partis à

5 travers cette porte métallique, le savez-vous?

6 Réponse: Non, je ne sais pas. Je ne peux pas l'affirmer. Je ne peux pas le

7 dire. Pendant qu'on les a rassemblés, oui, il était dans la cour avec

8 Mitar Rasevic, avec des gardiens, en tout cas, il était présent pendant

9 qu'on rassemblait ces 75 personnes.

10 Question: Monsieur le Président, Madame, Monsieur les Juges, il est 4

11 heures. Je vais aborder un autre sujet.

12 M. le Président (interprétation): Merci. Donc, nous allons interrompre,

13 lever la séance jusqu'à demain à 9 heures 30.

14 (L'audience est levée à 16 heures)

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25