Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 1779

1 Le lundi 13 décembre 2004

2 [Audience publique]

3 --- L'audience est ouverte à 14 heures 20.

4 [Les accusés sont introduits dans le prétoire]

5 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Bonjour. Je vois deux personnes qui se

6 tiennent debout.

7 M. WHITING : [interprétation] Il n'y a plus que moi.

8 M. LE JUGE PARKER : [aucune interprétation]

9 M. TOPOLSKI : [interprétation] Je voulais simplement prendre un verre

10 d'eau.

11 M. WHITING : [interprétation] Bonjour, Monsieur le Président, Madame,

12 Monsieur les Juges, avant de faire entrer le témoin dans le prétoire, nous

13 souhaiterions soulever une question qui ne durera pas très longtemps.

14 S'agissant de ce témoin, nous souhaiterions préciser quelques points qui

15 permettraient de raccourcir le temps du contre-interrogatoire, je l'espère.

16 Le 7 avril 2002, ce Témoin L-12 a été interrogé par des membres de la

17 CCIU/de la MINUK. Le 5 juin 2002, la version en albanais de sa déclaration

18 a été relue au témoin. A cette occasion, un dossier de photographies a été

19 présenté au témoin. Chacun contenait six photographies. Ces dossiers ont

20 été préparés par la CCIU, la section chargée des enquêtes criminelles de la

21 MINUK, et ont déjà été débattus dans ce prétoire. Pour être tout à fait

22 clair, bien que l'ordre de ces photographies telles qu'elles ont été

23 présentées au témoin est inconnu, l'identité des personnes figurant sur ces

24 six photographies est connue et sera communiquée aux Juges. Dans l'un de

25 ces dossiers de photographies, il y a une photographie de l'accusé, Isak

Page 1780

1 Musliu. Dans l'autre dossier, il y a une photographie de l'accusé Haradin

2 Bala. Le Témoin L-12 n'a pas été en mesure de reconnaître qui que ce soit

3 sur ces photographies.

4 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Merci.

5 Je suppose qu'aucun commentaire à ce sujet n'est attendu de la part de la

6 Défense. Donc, nous pouvons faire entrer le témoin dans le prétoire. Nous

7 allons passer à huis clos partiel pour le début de cette audience.

8 [Audience à huis clos partiel]

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 1781

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Pages 1781-1784 expurgées. Audience à huis clos partiel.

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 1785

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 [Audience publique]

9 M. WHITING : [interprétation]

10 Q. Etes-vous albanais du Kosovo ?

11 R. Oui.

12 Q. Je souhaiterais que nous parlions de 1998. Cette année-là, est-ce que

13 vous avez soutenu un parti politique quelconque ?

14 R. Non. Je ne m'en souviens pas.

15 Q. Aviez-vous connaissance de l'existence de la Ligue démocratique du

16 Kosovo ou de M. Rugova ?

17 R. Oui, j'en ai entendu parler.

18 Q. Est-ce que vous souteniez M. Rugova ?

19 R. Oui.

20 Q. En 1998 toujours, sans parler du nom du village où vous résidiez à

21 l'époque, est-ce que, dans votre région, vous avez commencé à entendre

22 parler de l'UCK ?

23 R. Oui.

24 Q. Pourriez-vous dire aux Juges de la Chambre de première instance ce que

25 vous avez attendu au sujet de l'UCK.

Page 1786

1 R. Je n'ai pas compris votre question.

2 Q. Je vais la répéter. Pourriez-vous nous dire ce que vous avez entendu au

3 sujet de l'UCK en 1998 dans votre région ?

4 R. L'UCK était-là en 1998.

5 Q. Au printemps et au début de l'été 1998, y avait-il des combats entre

6 l'UCK et les Serbes dans votre région ?

7 R. Oui. C'est là que tout a commencé.

8 Q. Que s'est-il passé lorsque les combats ont commencé ? Est-ce que vous

9 et votre famille avez dû quitter la région ?

10 R. Oui. Nous avons quitté notre maison.

11 Q. Où êtes vous allés ?

12 R. Nous sommes partis dans la forêt.

13 Q. Vous et votre famille ?

14 R. Oui. Je suis parti avec ma famille et je suis rentré à la maison deux

15 jours plus tard.

16 Q. Au printemps et en été 1998, est-ce que vous étiez membre de l'armée ou

17 de la police ?

18 R. Non, jamais.

19 M. WHITING : [interprétation] Pourrait-on passer à huis clos partiel, s'il

20 vous plaît.

21 [Audience à huis clos partiel]

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 1787

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Pages 1787-1797 expurgées. Audience à huis clos partiel.

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 1798

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 [Audience publique]

25 LE TÉMOIN : [interprétation] Je n'ai pas compris.

Page 1799

1 M. WHITING : [interprétation]

2 Q. Monsieur le Témoin, nous sommes maintenant en audience publique. Votre

3 identité ne sera toujours pas réveillée, mais je vous invite, s'il vous

4 plaît, à ne pas faire mention de votre nom. Me comprenez-vous ?

5 R. Oui.

6 Q. S'il vous plaît, continuez à parler haut et fort dans le micro pour les

7 interprètes. Me comprenez-vous ?

8 R. Oui.

9 Q. Que s'est-il passé lorsque vous êtes arrivé à Lapusnik ?

10 R. Il s'est passé qu'ils nous y ont emmené en voiture. Shala a ouvert la

11 porte, a retiré le sac sur notre tête, et puis ils m'ont enchaîné avec les

12 chaînes destinées à retenir les vaches.

13 Q. A quoi vous a-t-on enchaîné avec cette chaîne pour animaux.

14 R. A l'intérieur de la grange.

15 Q. S'il vous plaît, ne mentionnez pas le nom du membre de votre famille

16 qui était également présent avec vous, mais pouvez-vous nous dire comment

17 vous avez été enchaînés ?

18 R. Ils nous ont enchaînés à l'endroit où en général ils attachaient les

19 animaux. Une espèce de barre en bois.

20 Q. Comment la chaîne était-elle attachée à votre corps ?

21 R. Par les mains.

22 Q. Ne donnez pas de noms, mais dites-nous si vous étiez enchaîné à

23 quelqu'un d'autre.

24 R. Oui, nous étions deux.

25 Q. La chaîne qui vous enchaînait tous les deux, est-ce qu'elle était

Page 1800

1 attachée au mur ?

2 R. Oui.

3 Q. Vous avez parlé de Shala. Est-ce qu'après, il a fait quelque chose,

4 quelque chose d'autre ?

5 R. Il m'a frappé à l'aide d'un gros bâton. Il m'a dit : Tu es un roi.

6 Q. Je ne veux pas que vous indiquiez le nom de votre village, mais

7 lorsqu'il a prononcé mots, est-ce qu'il a donné également le nom de votre

8 village ?

9 M. GUY-SMITH : [interprétation] Objection, question directrice.

10 LE TÉMOIN : [interprétation] Oui, parce qu'il me connaissait.

11 M. WHITING : [interprétation]

12 Q. Vous avez dit qu'il vous avait donné des coups à l'aide d'un bâton.

13 Cela s'est passé où ?

14 R. Il m'a donné des coups aux côtes, à la tête, sur les mains et aussi sur

15 les jambes.

16 Q. Vous étiez toujours à l'intérieur de la grange ?

17 R. Oui, à l'intérieur.

18 Q. Cela durait combien de temps ?

19 R. Ils m'ont frappé jusqu'au moment où j'ai perdu connaissance. Après, je

20 ne saurais vous dire.

21 Q. Vous dites "qu'ils" vous ont battu, au pluriel. Est-ce qu'il y avait

22 d'autres individus qui, outre Shala, vous ont frappé ?

23 R. A ce moment-là, ils ne nous ont pas battus davantage. Il y avait aussi

24 Murrizi, mais je ne sais pas s'il m'a frappé lui aussi.

25 Q. Je vous demande une fois de plus de ne pas prononcer de nom. Est-ce que

Page 1801

1 Shala s'est contenté de vous battre, vous, ou est-ce qu'il a battu

2 quelqu'un d'autre ?

3 R. Oui.

4 Q. Est-ce que cela veut dire qu'il a frappé d'autres personnes que vous ?

5 R. Il y a beaucoup de temps qui s'est passé. Je ne saurais vous dire, mais

6 je sais que nous avons été frappés pendant la nuit également.

7 Q. Pour le moment, je ne parle que de ce premier incident au cours duquel

8 Shala vous a frappé. Est-ce qu'il vous a frappé vous uniquement, ou est-ce

9 qu'il a frappé aussi la personne avec qui vous étiez enchaîné ?

10 M. GUY-SMITH : [interprétation] Cela s'est déjà passé à plusieurs reprises.

11 Je crois que M. Whiting a reçu la réponse à sa question. J'aimerais qu'on

12 passe à autre chose.

13 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Merci, Maître Guy-Smith.

14 Je pense que vous avez raison.

15 M. WHITING : [interprétation] Je ne pense pas qu'on ait répondu à ma

16 question, mais je peux passer à autre chose.

17 Q. Dites-nous, Témoin. Nous parlons toujours de ces coups qui vous ont été

18 portés par Shala. Comment vous êtes-vous senti après ce passage à tabac ?

19 R. Il a fallu trois ou quatre journées pour que les douleurs se dissipent.

20 Ils nous ont aussi frappés pendant la nuit. Shala, il avait les clés de la

21 grange. Il sait qui me frappait, qui m'a emmené ailleurs. Il sait tout ce

22 qui m'est arrivé.

23 Q. Monsieur le Témoin, combien de temps avez-vous été gardé en captivité

24 dans cette grange de Lapusnik ?

25 R. Un mois.

Page 1802

1 Q. Combien de fois avez-vous vu Shala à Lapusnik ?

2 R. Toutes les nuits.

3 Q. Vous dites qu'il possédait les clés de la grange. Est-ce qu'il

4 permettait à des gens d'entrer dans la grange, d'en sortir ?

5 R. Oui. Il savait qui venait nous frapper dans la grange. C'est lui qui

6 laissait entrer ces personnes.

7 Q. Est-ce qu'il vous est arrivé de le voir pendant la journée ?

8 R. Oui.

9 Q. Est-ce qu'il avait coutume de vous apporter de la nourriture pendant la

10 journée ?

11 R. Oui, il venait parfois avec Murrizi dont j'ai parlé.

12 Q. Est-ce que vous l'avez vu tous les jours ?

13 R. Oui, tous les jours il était là. C'est lui qui était le principal

14 personnage de ce centre de détention. Je n'ai vu personne d'autre qui

15 aurait ouvert la porte.

16 Q. Je vais vous demander de nous décrire la grange dans laquelle vous vous

17 êtes trouvé. Une première chose, est-ce qu'il y avait d'autres personnes

18 avec vous et la personne à laquelle vous étiez enchaîné dans cette grange ?

19 R. Oui, il y en avait d'autres.

20 Q. Est-ce qu'il y avait une fenêtre dans cette pièce ?

21 R. Oui.

22 Q. Est-ce que la fenêtre se trouvait du même côté que la porte, ou est-ce

23 qu'elle était à un autre mur ?

24 R. Lorsqu'on entrait par la porte, la fenêtre se trouvait à gauche.

25 C'était une petite fenêtre.

Page 1803

1 Q. Est-ce que vous voulez dire que la fenêtre se trouvait sur un mur

2 différent, ne se trouvait pas là où se trouvait la porte ?

3 R. La porte était où elle était, et le fenêtre était à gauche, dans le

4 même mur.

5 Q. Etait-ce le même mur ou un autre mur, un mur différent ?

6 R. Non. Du même côté, dans le même mur.

7 Q. Est-ce que les autres personnes qui se trouvaient dans la pièce, dans

8 la grange, étaient elles aussi enchaînées ?

9 R. Oui.

10 Q. Monsieur le Témoin, si vous voulez boire un peu d'eau, vous avez un

11 verre à votre disposition.

12 R. Non, cela va.

13 Q. Le sol de cette grange, quel était-il ? De quel matériau était-il

14 composé ?

15 R. Il y avait du sang au sol. Il y avait aussi la bouse de vaches.

16 Q. Il était en quoi ? En bois ? En béton ? En ciment ?

17 R. C'était un sol en béton.

18 Q. Lorsque vous vous êtes trouvé dans cette pièce, quelle température y

19 faisait-il ?

20 R. C'est un peu comme si vous viviez dans le fumier. Je n'ai pas pu

21 apprendre quelle température il y faisait.

22 Q. Il faisait chaud dans cette pièce ?

23 R. Oui.

24 Q. Lorsqu'il vous a fallu faire vos besoins. Qu'est-ce que vous avez

25 fait ? Est-ce qu'on vous a permis de sortir ?

Page 1804

1 R. Non. Non, je mangeais, je vivais là, je buvais. J'y faisais tout à cet

2 endroit.

3 Q. Qu'est-ce qu'on vous a donné comme nourriture ?

4 R. Ils ont apporté ce qu'ils trouvaient en guise de nourriture ou de

5 boisson.

6 Q. Pourriez-vous nous donner un exemple de nourriture que vous avez

7 reçue ?

8 R. Des pommes de terre, du pain.

9 Q. Est-ce que vous avez été nourris tous les jours ?

10 R. Il leur arrivait d'apporter des macaronis ou autres choses, ce qu'ils

11 pouvaient trouver.

12 Q. Est-ce que vous avez été nourris tous les jours ?

13 R. Non, pas tous les jours. Un jour sur deux ou trois, un jour sur quatre.

14 Ce qui veut dire que certains jours, on ne recevait rien du tout.

15 Q. Est-ce qu'on vous a permis de sortir de cette pièce pour marcher un peu

16 aux alentours ?

17 R. Non.

18 Q. Avez-vous parlé aux autres prisonniers qui se trouvaient dans la

19 pièce ?

20 R. Non, je n'ai pu parler à personne.

21 Q. Pourquoi pas ?

22 R. Je ne pouvais tout simplement pas. Je n'osais parler à personne.

23 Q. Pourquoi n'osiez-vous parler à personne ? Est-ce que quelqu'un vous

24 avait interdit de parler aux autres prisonniers ?

25 M. GUY-SMITH : [interprétation] Monsieur le Président, je pense qu'à un

Page 1805

1 moment donné, il faut vraiment mettre fin à ces questions directrices qui

2 surgissent de façon intermittente. Je pense que pour l'essentiel, c'est M.

3 Whiting qui témoigne ici, et je crois que ceci doit s'arrêter.

4 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Bien vu, Monsieur Whiting. C'est peut-

5 être inconscient en grande partie, sinon je vous aurais interrompu moi-

6 même. Parfois vous fournissez les réponses vous-même.

7 M. WHITING : [interprétation] J'essaie de faire vraiment attention, mais je

8 vais faire encore davantage attention.

9 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] C'est ce qu'on attend de vous. Merci.

10 M. WHITING : [interprétation]

11 Q. Pouvez-vous nous dire pourquoi vous n'avez pas osé parler aux autres

12 prisonniers ?

13 R. D'abord, je n'ai pas été capable de le faire, parce que je n'ai pas pu

14 parler pendant pas mal de temps. J'étais inconscient, j'avais perdu

15 connaissance.

16 Q. Pourriez-vous nous dire dans quel état physique vous étiez lorsque vous

17 vous êtes trouvé dans cette pièce ?

18 R. J'étais à deux doigts de la mort.

19 Q. Quelqu'un ne vous a-t-il jamais dit pourquoi vous étiez détenu dans

20 cette pièce ?

21 R. Non, personne ne m'a rien dit, non.

22 Q. Pourriez-vous nous dire de quelle façon vous avez reçu de l'eau ?

23 R. Ils nous ont donné des bouteilles d'eau en plastique.

24 Q. Qui vous a donné ces bouteilles ?

25 R. Elles y étaient là. Il y avait des bouteilles qui étaient remplies

Page 1806

1 d'eau, et que nous avons trouvées dans la grange lorsque nous sommes

2 arrivés.

3 Q. Monsieur le Témoin, je vais vous montrer une photo de la pièce P5 qui

4 va apparaître à l'écran qui se trouve devant vous. Vous avez déjà vu ce

5 lieu, n'est-ce pas ?

6 R. Oui.

7 M. WHITING : [interprétation] Je vais demander à notre commis de faire un

8 panorama, et je vais vous demander d'observer ces images.

9 Nous allons entrer dans cette pièce.

10 Il s'agit de la pièce A4. Je le précise aux fins du dossier de l'audience.

11 Q. Est-ce que vous reconnaissez cet endroit ?

12 R. Oui, oui, je le reconnais. C'est effectivement l'étable.

13 Q. Vous dites que c'est l'étable pour les vaches. Est-ce que vous vous

14 êtes trouvé dans cette pièce ?

15 R. Oui, oui.

16 Q. Quand vous êtes-vous trouvé dans cette étable ?

17 R. Quand ils m'ont emmené, c'est là qu'ils m'ont placé.

18 Q. Est-ce que c'est dans cet endroit que vous avez été détenu pendant un

19 mois ?

20 R. Oui.

21 M. WHITING : [interprétation] Je vais maintenant demander à notre commis de

22 nous faire tourner autour -- de voir les différents murs de cette pièce.

23 Q. Monsieur le Témoin, est-ce que vous voyez cette fenêtre ?

24 R. Oui, oui. C'est la fenêtre.

25 Q. Est-ce que c'est là qu'elle se trouvait lorsque vous avez détenu

Page 1807

1 pendant un mois dans cette pièce, dans ce lieu ?

2 R. Oui, c'est précisément là qu'elle était, donc c'était à gauche sur le

3 mur de gauche. Quand on entrait dans la pièce, c'était une fenêtre qui se

4 trouvait à gauche.

5 M. WHITING : [interprétation] Nous allons poursuivre la rotation pour voir

6 les différents murs de cette étable.

7 LE TÉMOIN : [interprétation] Oui, maintenant, je vois mieux. C'est cela.

8 M. WHITING : [interprétation]

9 Q. Merci de faire un arrêt sur l'image.

10 Vous souvenez-vous de l'endroit où vous avez été enchaînés dans cet

11 endroit ?

12 R. Dans un coin là-bas.

13 Q. Dans un des coins qu'on voit à l'image ?

14 R. Oui. Nous étions deux à être emmenés. J'étais d'un côté et l'autre, de

15 l'autre.

16 M. WHITING : [interprétation] Poursuivons. Je demande à notre commis de

17 faire un plan rapproché sur les chaînes que l'on voit à l'image.

18 Q. Monsieur le Témoin, est-ce le type de chaîne qui a été utilisé pour

19 vous enchaîner dans ce lieu ?

20 R. Oui. Oui, c'est une chaîne qu'on utilise pour retenir les animaux, les

21 vaches.

22 Q. Vous êtes certain que c'est l'endroit dans lequel vous avez été détenu

23 ?

24 R. Oui, j'en suis certain. J'étais à l'avant, à l'avant de l'endroit.

25 Q. Vous dites "la partie avant," est-ce que vous étiez là dans la partie

Page 1808

1 qui est la plus près de la porte, ou plutôt au fond, de l'autre côté ?

2 R. Quand on entre dans l'étable, c'est là que j'étais; tout juste à

3 l'entrée.

4 Q. Je vous remercie.

5 M. WHITING : [interprétation] Nous n'avons plus besoin de cette image.

6 Q. Est-ce qu'on vous a jamais fait sortir de ce lieu -- de cette étable ?

7 R. Oui, après quelques jours, on m'a fait sortir.

8 Q. Qui vous a fait sortir ?

9 R. Shala.

10 Q. Il vous a fait sortir pendant la journée ou pendant la nuit ?

11 R. Pendant la journée.

12 Q. Qu'est-ce qui s'est passé ?

13 R. Il m'a bandé les yeux et il m'a emmené quelque part, dans la grange.

14 Q. Savez-vous quelle distance il vous a fait parcourir ?

15 R. Une cinquantaine de mètres, je dirais.

16 Q. Qu'est-ce qui s'est passé une fois que vous vous êtes trouvé dans cette

17 grange ?

18 R. Ils m'ont frappé.

19 Q. Savez-vous qui vous a frappé ?

20 R. Rrahman Qerqizi était là. Il y avait aussi deux femmes. Je ne suis pas

21 sûr parce que j'ai sans doute oublié le nom des personnes qui s'y trouaient

22 à cet endroit. Mais son nom a été mentionné à ce moment-là.

23 Q. Le nom de qui ?

24 R. Ce nom, Qerqizi.

25 Q. Vous souvenez-vous dans quel contexte on a mentionné le nom de

Page 1809

1 Qerqizi ?

2 R. Shala. Il était là, il le sait.

3 Q. Mais ce que je vous demande, c'est si vous vous souvenez de ce qui

4 s'est dit -- de ces propos quand on a mentionné le nom de Qerqizi ?

5 R. Qerqizi a été mentionné. Mais je ne suis pas trop sûr. Et mon frère a

6 dit, Qerqiz. Puis, ils m'ont placé là, ils m'ont frappé. Mais ils ont aussi

7 dit : Où est-ce qu'Alija est ? J'ai dit : Les Serbes l'ont tué, les Shkje.

8 Et ils ne m'ont pas frappé là.

9 Q. Vous dites que sa sur avait mentionné - si j'ai bien compris - le nom

10 "Qerqizi."

11 R. Oui, le nom de Qerqizi.

12 Q. Mais comment saviez-vous que c'était sa soeur ?

13 R. Je me contente de répéter ce qu'elle a dit.

14 Q. Alors, qu'est-ce qu'elle a dit précisément ?

15 R. Le frère a dit -- enfin, il l'a appelé "frère."

16 Q. Elle l'a appelé "frère," et est-ce qu'elle a utilisé le nom de

17 Qerqizi ?

18 R. Oui, c'est cela.

19 Q. Vous dites avoir été frappé par deux hommes et deux femmes. Mais

20 comment le savez vous ? Comment savez-vous que c'étaient deux hommes et

21 deux femmes ? Parce que vous avez dit qu'on vous avait bandé les yeux ?

22 R. Shala m'a frappé. Je l'ai vu du coin de l'il gauche. J'ai vu qu'il y

23 avait deux femmes et deux hommes. Je l'ai vu du coin de l'il.

24 Q. Ce que les interprètes nous ont dit c'est que Shala vous avait frappé.

25 Est-ce que, cette fois-là, c'est Shala qui vous a frappé ?

Page 1810

1 R. Non, Shala ne m'a pas frappé. Il ne m'a pas frappé cette fois-là. Il y

2 a quatre personnes qui m'ont frappé.

3 Q. Vous avez pu voir, en dépit du bandeau qui vous avait été placé sur les

4 yeux, que ceux qui vous frappaient, c'étaient deux hommes et deux femmes ?

5 R. Lorsqu'ils m'ont fait m'allonger, ils m'ont frappé, et j'ai vu qu'il y

6 avait deux femmes et deux hommes.

7 Q. Pourriez-vous décrire ce qui s'est passé ? Comment vous a-t-on frappé ?

8 R. Les femmes m'ont frappé. Les hommes ne m'ont pas frappé.

9 Q. Ils se sont servis de leurs mains, de leurs pieds, d'une arme ? Dans

10 quelles circonstances vous ont-ils frappé ?

11 R. Ils m'ont donné des coups de poing.

12 Q. Pourriez-vous nous donner davantage de détails ?

13 R. Ils m'ont donné des coups de poing dans le bras.

14 Q. Vous dites qu'ils vous ont posé une question à propos d'Ali.

15 R. Oui.

16 Q. Qu'avez-vous répondu ?

17 R. Ils m'ont dit : Où est Ali ? Je leur ai dit que les Serbes l'avait tué.

18 Puis, ils ont cessé de me frapper.

19 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Est-ce que le moment se prête bien à

20 la pause ?

21 M. WHITING : [interprétation] Oui.

22 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Nous allons maintenant faire une pause

23 et nous reprendrons à 4 heures 05.

24 --- L'audience est suspendue à 15 heures 44.

25 --- L'audience est reprise à 16 heures 08.

Page 1811

1 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Monsieur Whiting, vous avez la parole.

2 M. WHITING : [interprétation] Merci, Monsieur le Président.

3 Q. Monsieur le Témoin, avant la pause, vous nous avez déclaré que vous

4 aviez été frappé dans une grange à l'extérieur de l'étable. Vous nous avez

5 également déclaré que vous aviez entendu le nom de Qerqiz. Pendant votre

6 détention d'un mois à Lapusnik, avez-vous entendu ce nom à d'autres

7 reprises ?

8 R. Je ne savais rien quand j'étais à l'intérieur. Je ne sais pas ce qui

9 s'est passé. Ils nous ont frappés, que ce soit Shala ou quelqu'un d'autre.

10 Q. Avez-vous entendu, à d'autres reprises pendant que vous étiez à

11 Lapusnik, le nom de Qerqiz ?

12 R. Oui. J'ai entendu ce nom, mais je ne sais pas qui était cette personne.

13 Q. Pourriez-vous nous dire quand vous avez entendu ce nom, à ces autres

14 occasions-là ?

15 R. Je ne sais pas qui était là. Je ne sais pas qui était cette personne.

16 Q. Comment avez-vous entendu ce nom ? Qui l'a prononcé ?

17 R. Je ne sais pas qui a prononcé ce nom. Je n'étais pas en mesure de le

18 faire.

19 Q. Savez-vous si ce nom a été mentionné par d'autres prisonniers ou par

20 des personnes qui sont entrées à l'intérieur de l'étable ?

21 R. Ceux qui se trouvaient dans l'étable ont mentionné ce nom, mais je ne

22 sais pas qui a mentionné ce nom ni qui était à l'intérieur de l'étable.

23 Q. Je souhaiterais vous poser quelques questions au sujet de Shala.

24 Pourriez-vous nous décrire l'apparence de Shala alors que vous vous

25 trouviez à Lapusnik ?

Page 1812

1 R. Il portait des vêtements de couleur noire.

2 Q. Savez-vous quel âge il avait, environ ?

3 R. Je ne sais pas quoi dire; 56 ans, 57 ans probablement.

4 Q. Est-ce qu'il avait une moustache ou une barbe ?

5 R. Non. Je ne sais pas. Il avait une moustache.

6 Q. Pourriez-vous nous décrire son teint ?

7 R. Il avait le teint basané.

8 Q. Etait-il grand ou plutôt petit ?

9 R. Il était de taille moyenne; ni grand ni petit.

10 Q. Est-ce que vous pourriez nous décrire sa corpulence ?

11 R. Oui. Il n'était pas très corpulent. Il était assez mince, dirais-je.

12 Q. Une fois que vous avez quitté Lapusnik, avez-vous revu Shala au

13 Kosovo ?

14 R. Non, jamais.

15 Q. Avez-vous vu les accusés en l'espèce à la télévision avant de venir

16 témoigner dans ce prétoire aujourd'hui ?

17 R. Oui. Je l'ai vu.

18 Q. Pourriez-vous regarder les personnes présentes dans ce prétoire, s'il

19 vous plaît.

20 R. Oui.

21 Q. Est-ce que vous --

22 R. Au milieu.

23 Q. Vous devez attendre que je vous pose ma question tout d'abord. Est-ce

24 que vous voyez, dans ce prétoire, l'homme que vous avez connu et qui

25 répondait au nom de Shala ?

Page 1813

1 R. Oui.

2 Q. Pourriez-vous nous dire où il se trouve ?

3 R. Oui. Au milieu.

4 Q. Au milieu de la première rangée de personnes ou au milieu de la

5 deuxième rangée ?

6 R. Il se trouve entre les deux hommes.

7 Q. Etes-vous en mesure de décrire la cravate qu'il porte ?

8 R. Non, je ne vois pas sa cravate.

9 Q. Aux fins du compte rendu d'audience, pourriez-vous nous dire s'il est

10 assis au premier rang ou au deuxième rang. Est-ce que vous comprenez ma

11 question ?

12 R. Au milieu, entre les deux autres.

13 Q. Pourriez-vous êtres plus précis ? Vous regardez vers la gauche, il y a

14 deux rangées. Est-ce qu'il se trouve sur la rangée la plus proche de vous

15 ou dans la rangée qui se trouve plus près du mur ?

16 R. Plus près du mur.

17 M. WHITING : [interprétation] Aux fins du compte rendu d'audience, je

18 souhaite indiquer que le témoin a reconnu l'accusé Bala.

19 M. GUY-SMITH : [interprétation] Objection. Je m'oppose à toute forme

20 d'identification de ce type dans le prétoire.

21 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Oui, j'avais remarqué, Maître Guy-

22 Smith.

23 M. WHITING : [interprétation]

24 Q. Monsieur le Témoin, est-ce que vous avez finalement été conduits hors

25 de l'étable et hors de Lapusnik ?

Page 1814

1 R. Shala nous a fait sortir.

2 Q. Avant que Shala ne vous fasse sortir, s'est-il passé quelque chose de

3 particulier ?

4 R. Oui. Une mine serbe a explosé. Il nous a ensuite fait sortir tous les

5 deux, et nous a fait partir en direction de la forêt.

6 Q. Lorsque cela s'est produit, lorsque vous avez été emmenés hors de

7 l'étable, combien de prisonniers se trouvaient avec vous ?

8 R. Je ne sais pas. Ils sont partis un peu plus tôt. Ils se sont rassemblés

9 là. J ne veux pas mentir, je ne sais pas. Il y avait beaucoup de personnes.

10 Je ne connais pas le nombre exact des personnes qui se trouvaient là.

11 Q. Le jour où vous avez été emmené à l'extérieur, il y avait d'autres

12 prisonniers avec vous dans l'étable. Est-ce bien ce que vous déclarez ?

13 R. Oui. Il y avait de nombreux autres prisonniers qui se trouvaient là.

14 Q. Lorsque Shala vous a fait sortir vous et les autres prisonniers, où

15 vous a-t-il emmenés ?

16 R. Il nous a fait sortir, il nous a dit de nous diriger vers la forêt. Il

17 nous a conduit à Berisa.

18 Q. Monsieur le Témoin, je souhaiterais que vous regardiez une autre image

19 sur l'écran. Il s'agit d'un extrait de la pièce à conviction de

20 l'Accusation P5 et de l'image A8. Il s'agit de l'image A8 de la pièce à

21 conviction P6.

22 Monsieur le Témoin, est-ce que voyez cette image devant vous sur

23 l'écran ?

24 R. Les portes.

25 Q. De quelles portes s'agit-il ?

Page 1815

1 R. Il s'agit des portes du portail qui conduit à la cour.

2 Q. De quel endroit s'agit-il ?

3 R. De Lapusnik.

4 Q. Lorsque vous avez quitté cette enceinte, est-ce que vous êtes passés

5 par ce portail pour sortir ?

6 R. Oui.

7 Q. Vous souvenez-vous si vous vous êtes dirigés vers la droite ou vers la

8 gauche lorsque vous avez passé ce portail ?

9 R. Nous sommes partis vers la droite, nous avons tourné et nous nous

10 sommes dirigés vers la montagne.

11 Q. Monsieur le Témoin, vous avez déclaré que vous vous trouviez à

12 Lapusnik, comment le savez-vous ?

13 R. Parce que je savais que c'était Lapusnik, même lorsque nous nous sommes

14 dirigés vers les montagnes, je savais que nous étions à Lapusnik.

15 Q. Est-ce que vous voulez boire un peu d'eau ?

16 R. Non, cela empirerait les choses.

17 Q. Avant d'être détenu pendant un mois dans ce camp, à Lapusnik, vous

18 étiez-vous déjà rendu à Lapusnik ?

19 R. Oui, je connais très bien Lapusnik.

20 Q. Combien de fois étiez-vous allé à Lapusnik avant cela ?

21 R. Avant cela, je connais tous les endroits à Lapusnik. Je connais

22 Lapusnik sur le bout des doigts.

23 Q. Alors que vous vous trouviez dans l'étable et avant de quitter

24 Lapusnik, saviez-vous, à ce moment-là, que vous étiez à Lapusnik ?

25 R. Lorsqu'ils m'ont emmené là-bas, lorsque je suis arrivé, je ne savais

Page 1816

1 pas que j'étais à Lapusnik.

2 Q. Quand vous êtes-vous rendu compte que vous étiez à Lapusnik ?

3 R. Lorsqu'ils nous emmenés vers les collines, je me suis rendu compte que

4 nous étions à Lapusnik. Cela ne pouvait être nulle part ailleurs que

5 Lapusnik.

6 Q. Vous avez déclaré que lorsque vous avez quitté Lapusnik, vous vous

7 étiez dirigés vers les collines du mont Berisa, n'est-ce pas ?

8 R. Oui.

9 Q. Est-ce que l'un des gardes ou des soldats du camp de Lapusnik vous a

10 accompagnés lorsque vous vous dirigiez vers les collines du mont Berisa ?

11 R. Oui, Murrizi était avec nous. Il s'appelait Murrizi.

12 Q. Outre Murrizi, est-ce qu'il y avait d'autres gardes qui vous

13 accompagnaient ?

14 R. Je n'ai pas vu d'autres gardes. Il y avait seulement ces deux-là.

15 Q. Il y avait donc deux gardes, Murrizi et qui d'autre ?

16 R. Shala aussi.

17 Q. Pourriez-vous décrire votre trajet ? Est-ce que vous étiez en file

18 indienne ? Est-ce que vous étiez en groupe ?

19 R. Un part un.

20 Q. Où se trouvait Shala et où se trouvait Murrizi ?

21 R. Murrizi se trouvait en tête et Shala était derrière.

22 Q. Est-ce que l'un quelconque des prisonniers qui marchaient avec vous

23 était blessé, si vous vous en souvenez ?

24 R. Un jeune homme était blessé au pied, mais je ne sais pas s'il y avait

25 d'autres blessés. Je ne sais pas.

Page 1817

1 Q. Ce jeune homme qui était blessé au pied, était-il en mesure de marcher

2 comme les autres ?

3 R. Non. D'autres le gardaient ou le soutenaient, ceux qui pouvaient le

4 soutenir, l'aider.

5 Q. Que s'est-il passé lorsque vous êtes arrivés dans les monts Berisa ?

6 R. Nous sommes arrivés dans une vallée. Ils nous ont laissés là.

7 Q. Que s'est-il passé lorsque vous êtes arrivés dans cette vallée ?

8 R. Ils nous ont gardés dans la prairie pendant quelque temps, et les

9 autres sont restés là. Je ne sais pas ce qu'il leur est arrivé par la

10 suite.

11 Q. Qui vous a libéré ?

12 R. Shala.

13 Q. Est-ce que vous pourriez nous décrire comment cela s'est passé ?

14 R. Oui. Ils nous ont emmenés vers une colline. Ils nous remis une feuille

15 de papier, et ils les ont laissés à Kazharek.

16 Q. Qui vous a remis cette feuille de papier ?

17 R. Shala.

18 Q. Est-ce que tout le monde a été libéré en même temps ?

19 R. La moitié a été libérée, et la moitié est restée sur place. Je ne sais

20 pas ce qui s'est passé ensuite.

21 Q. Savez-vous ce qui était indiqué sur cette feuille de papier ?

22 R. C'est(expurgée)qui avait cette feuille de papier; je n'ai pas pu lire ce

23 qui y figurait.

24 Q. Durant cette marche et avant votre libération, avez-vous rencontré qui

25 que ce soit pendant votre trajet ?

Page 1818

1 R. Alors que nous marchions, je n'ai pas pu voir qui que ce soit. Je ne

2 sais pas qui était là.

3 Q. Après votre libération, où vous êtes-vous rendu ?

4 R. Après ma libération, je suis allé à Kazharek.

5 Q. Que s'est-il passé là-bas ?

6 R. A Kazharek, des soldats nous ont installé dans un magasin. Lorsqu'il a

7 commencé à faire sombre, ils nous ont rassemblés de nouveau.

8 Q. Vous avez dit qu'il commençait à faire sombre à un moment donné. Alors

9 que vous marchiez vers les monts Berisa et au moment de votre libération,

10 est-ce qu'il faisait jour ou est-ce qu'il faisait nuit ?

11 R. Il faisait jour.

12 Q. Le magasin que vous avez mentionné, où se trouvait-il ?

13 R. A Kazharek.

14 Q. Est-ce que les membres de ce groupe étaient tous présents à ce moment-

15 là ?

16 R. Ils nous ont tous libérés ensemble.

17 Q. Où êtes-vous allés après Kazharek ?

18 R. Après cela, nous sommes allés à Kubarac à Krajmirovce.

19 Q. Comment êtes-vous allés de Kazharek à Krajmirovce ?

20 R. A pied.

21 Q. Que s'est-il passé à Krajmirovce ?

22 R. Nous sommes restés pendant la nuit à Krajmirovce. Au matin, ils nous

23 ont libérés, et nous ont laissés rentrer chez nous.

24 Q. Est-ce que dans le groupe où vous vous trouviez, il y avait des

25 personnes originaires de Krajmirovce ?

Page 1819

1 R. Oui, l'un d'entre eux a été libéré.

2 Q. Après votre libération, est-ce que vous m'entendez ?

3 R. Oui.

4 Q. Après votre libération, après avoir quitté Krajmirovce, n'avez-vous

5 jamais été interrogé par les autorités serbes, la police ou l'armée au

6 sujet du temps que vous aviez passé à Lapusnik ?

7 R. Non, jamais.

8 M. WHITING : [interprétation] Monsieur le Président, pourrait-on passer à

9 huis clos partiel, s'il vous plaît ?

10 [Audience à huis clos partiel]

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 1820

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Pages 1820-1830 expurgées. Audience à huis clos partiel.

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 1831

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 [Audience publique]

23 M. GUY-SMITH : [interprétation]

24 Q. Nous sommes à nouveau en audience publique, et je vais vous poser

25 davantage de questions sur cette querelle, mais je souhaiterais que vous

Page 1832

1 évitiez de mentionner l'un quelconque de ces noms.

2 R. Bien.

3 Q. La querelle, qui portait sur ce terrain, s'est ouverte quelques mois

4 avant le début de la guerre, n'est-ce pas ?

5 R. Oui, c'est exact.

6 Q. Pour que tout soit clair, quand, pour vous, la guerre a-t-elle

7 commencée ?

8 R. La guerre a débuté, je ne sais plus très bien, mais je pense que ceci

9 est arrivé trois ou quatre mois avant le début de la guerre. Nous nous

10 étions engagés mutuellement à ce moment-là.

11 Q. Mais lorsque vous dites cela --

12 M. GUY-SMITH : [interprétation] Je vois qu'on me regarde de l'autre côté de

13 la salle. Questions de précision de l'Accusation ?

14 M. WHITING : [interprétation] Je voulais simplement vous dire qu'il vous

15 faut éteindre votre micro lorsque vous avez fini votre question et que le

16 témoin répond, parce qu'il y a déformations de la voix de ce témoin.

17 M. GUY-SMITH : [interprétation] Pardon.

18 Q. Vous dites que vous aviez donné votre parole d'honneur. Faites-vous, en

19 fait, référence au terme que vous utilisez dans votre langue, "besa" ?

20 R. Oui, c'est exact. Besa.

21 Q. Besa, c'est quelque chose qui est extrêmement important dans votre

22 culture, n'est-ce pas ?

23 R. Oui. Besa c'est que quelque chose de très important.

24 Q. Je crois qu'il y a une expression d'ailleurs qui dit plus ou moins la

25 chose suivante : le monde pourra trembler, le monde pourra de scinder, mais

Page 1833

1 besa, jamais. Ceci relève l'importance de ce concept dans votre culture,

2 n'est-ce pas ?

3 R. Oui, dans notre culture effectivement, c'est très important.

4 Q. Il y a besa lorsqu'il y a besoin, pour deux familles en litige, de

5 trouver une solution ou un accord à propos de quelque chose ?

6 R. C'est exact.

7 Q. Lorsque cela se produit, lorsqu'il y a besa, cela signifie que

8 plusieurs membres de la communauté doivent se réunir et essayer d'aplanir

9 les difficultés ou les différends, les divergences qu'il existe entre les

10 familles qui sont impliquées dans ce conflit, c'est exact ?

11 R. C'est exact.

12 Q. Vous nous dites que c'est ce qui s'est produit ici, pour régler -- ça

13 va ?

14 R. Oui. Je peux poursuivre.

15 Q. Voulez-vous boire un peu d'eau ?

16 R. Non, je ne peux pas boire de l'eau.

17 Q. Donc, ce qui s'est passé entre vous et la famille Behluli, et bien, je

18 suppose que c'est la chose suivante : des membres de la communauté se sont

19 réunis et vous avez convenu de mettre un terme à la querelle, n'est-ce

20 pas ?

21 R. Oui, parce que nous nous étions donnés notre parole d'honneur. Puis la

22 guerre a débuté et nous n'avons pas pu nous réunir après cela, ni rentrer

23 en contact les uns avec les autres.

24 Q. Avez-vous donné votre parole d'honneur, ou ce besa, avant la querelle

25 qui vous a opposé à eux le 31 décembre à Shtime ?

Page 1834

1 R. Oui.

2 Q. Après avoir donné votre parole d'honneur, votre famille, si je ne

3 m'abuse, a été impliquée dans une querelle avec les personnes auxquelles

4 vous étiez opposées, après avoir donné votre parole d'honneur ? Et que vous

5 avez essayé de leur faire payer ?

6 R. Je ne comprends pas. Qu'est-ce que je devais leur faire payer ?

7 Q. Et bien, je ne sais pas. Il y a eu cette parole d'honneur et ensuite il

8 y a eu une nouvelle querelle qui a opposé vos deux familles n'est-ce pas ?

9 R. Oui.

10 Q. Sans citer le nom de membre de votre famille, suite à cette bataille, à

11 cette querelle entre vous, un certain nombre des membres de votre famille

12 ont été emprisonnés, n'est-ce pas ?

13 R. Certains, effectivement, ont fini en prison.

14 Q. Ici, à ce jour, cette querelle familiale, en tout cas, entre ces deux

15 familles se poursuit, n'est-ce pas ?

16 R. Non, non. Il n'y a plus de querelles entre nous. Nous nous sommes

17 réconciliés.

18 Q. En avez-vous parlé avec votre fils, parlé de cette réconciliation entre

19 les deux familles ?

20 R. Non. Comme je l'ai dit, la guerre a commencé et nous n'avions plus rien

21 qui nous opposait à eux.

22 Q. De manière à ce que les choses soient bien claires, à ce que nous

23 comprenions bien votre témoignage, ma question est la suivante : avez-vous

24 abordé la question avec votre fils afin de déterminer si oui ou non la

25 querelle qui opposait les deux familles se poursuivait ?

Page 1835

1 R. Non, parce que mon fils n'a plus aucune difficulté avec eux. Nous

2 n'avons plus rien avoir avec eux.

3 Q. Le jour où on vous a emmené alors que vous étiez chez vous, la querelle

4 qui vous opposait à cette famille était toujours d'actualité, n'est-ce pas

5 ?

6 R. Oui. Il a fait ce qu'il avait à faire. Il a conclu les choses, et c'est

7 tout. Je ne sais pas quoi ajouter à cela.

8 Q. Vous nous avez dit qu'à ce moment-là, quelques objets, outre le fusil,

9 avaient été emportés. Je crois qu'il y avait le groupe électrogène, et il

10 me semble, votre téléphone portable ?

11 R. Oui, mon téléphone portable.

12 Q. Ce groupe électrogène qui a été emmené, était-il de taille importante ?

13 R. Oui, il était gros.

14 Q. Combien d'hommes a-t-il fallu pour pouvoir porter ce groupe

15 électrogène ?

16 R. Deux personnes.

17 Q. Lorsque ce groupe électrogène était emporté, avez-vous vu s'il était

18 placé dans l'un des véhicules dont vous nous avez parlé ?

19 R. Oui. Ils l'ont mis dans notre véhicule.

20 Q. Dans le coffre de la voiture, n'est-ce pas ?

21 R. Oui, dans le coffre.

22 Q. Puis, il me semble que vous avez entendu dire qu'ils avaient emporté

23 également un téléphone portable, n'est-ce pas ?

24 R. Oui, ils ont pris le téléphone portable.

25 Q. Vous souvenez-vous, auprès de vous, souvenez-vous quel était votre

Page 1836

1 opérateur à l'époque ? Qui vous donnait la possibilité de vous servir de ce

2 téléphone portable ?

3 R. Je ne sais pas très bien. Le frère travaillait en Allemagne à l'époque.

4 Je ne sais pas très bien.

5 Q. Quand vous dites le frère travaillait en Allemagne, sans vouloir

6 mentionner de nom particulier, je suppose que vous parlez de votre frère,

7 n'est-ce pas ?

8 R. Oui, parce que le téléphone portable, en fait, appartenait à mon frère.

9 Q. Le téléphone, le téléphone que vous utilisiez, le téléphone qui

10 appartenait à votre frère, c'est un téléphone qu'il vous avait prêté, et

11 que vous utilisiez au Kosovo à l'époque. C'est bien ce que vous nous

12 dites ?

13 R. Non. C'est son épouse qui avait le téléphone portable avec elle, et

14 c'est sa femme qui me l'a donné. Après cela, j'ai gardé le téléphone 24

15 heures sur 24.

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 M. GUY-SMITH : [interprétation] J'ai compris. Merci.

Page 1837

1 Q. Est-ce que ce monsieur s'était rangé des côtés des Behluli, ou est-ce

2 que, à votre avis, c'était un homme qui avait conservé une certaine

3 neutralité au cours de cette querelle ?

4 R. Non. Il n'a pas pris partie.

5 Q. Il vous a dit que vous pensiez que vous n'alliez jamais tomber entre

6 ses mains. A quoi vous faisait-il allusion, à votre avis ?

7 R. Je ne sais pas trop, ce qu'il voulait dire lorsqu'il a dit que j'en ai

8 tombé entre ses mains.

9 Q. C'était un homme de votre village, n'est-ce pas ?

10 R. Oui.

11 Q. Il était au courant de la querelle qui divisait vos deux familles,

12 n'est-ce pas ?

13 R. Oui. Oui, il était au courant, mais il n'avait pas de liens avec nous.

14 Q. Vous dites qu'il n'avait pas de liens avec vous. Je suppose que vous

15 voulez dire par là qu'il ne vous soutenait pas dans cette querelle ? C'est

16 bien cela ?

17 R. Mais il n'avait rien à voir avec la querelle. C'est cela que je voulais

18 dire.

19 Q. Il y a quelques jours à peine, vous avez rencontré le substitut,

20 l'homme qui vous a posé quelques questions en début d'audience; c'est bien

21 cela ?

22 R. Oui.

23 Q. Est-ce qu'à cette occasion vous lui avez donné pour la toute première

24 fois une description de l'homme dont vous avez dit qu'il s'agissait de

25 Shala ? C'est bien vrai ?

Page 1838

1 R. Oui, Shala.

2 Q. Dans cette description que vous lui avez fournie il y a quelques jours

3 de cela, dans ce cadre, vous avez dit à M. Whiting que ce M. Shala portait

4 la moustache ? C'est exact ou pas ?

5 R. Je pense avoir dit que je n'avais jamais vraiment regardé Shala de très

6 près.

7 Q. Vous dites que vous n'avez vraiment jamais regardé de près, et

8 néanmoins vous avez décrit à M. Whiting l'aspect qu'avait cette personne,

9 il y a quelques jours ?

10 R. Oui. Je lui en ai parlé.

11 Q. Vous lui avez dit que cet homme était grand, de haute taille.

12 R. Oui.

13 Q. Vous savez combien vous mesurez, Monsieur ? Quelle est votre taille ?

14 R. Franchement, je n'ai pas mesuré Shala ni moi-même. Je ne sais pas vous

15 dire quelle taille il fait. Mais je le connais, je peux vous dire.

16 Q. Vous avez dit de cet homme qu'il était de haute taille. Est-ce qu'il

17 était plus grand que vous ?

18 R. Je crois en avoir déjà dit, oui.

19 Q. Je vais demander la même chose que celle concernait le témoin précédent

20 s'agissant de la taille.

21 M. WHITING : [interprétation] Pas d'objection.

22 M. GUY-SMITH : [interprétation] Très bien. Merci.

23 Q. Lorsque vous êtes entretenu avec M. Whiting, vous lui avez dit que ce

24 M. Shala à l'époque n'était pas mince, que c'était un homme bien bâti.

25 C'est bien cela ?

Page 1839

1 R. Il fallait qu'il soit bien bâti puisqu'il m'a frappé à l'aide de ce

2 gros bâton.

3 Q. Un homme baraqué ?

4 R. Bien sûr, parce que s'il n'avait été un homme baraqué, il ne m'aurait

5 pas frappé autant.

6 Q. Le bâton dont il s'est servi, c'était vraiment quelque chose de lourd,

7 un gros bâton ?

8 R. Oui, et il m'a beaucoup frappé. Il a causé beaucoup de blessures, et il

9 m'a laissé gisant au sol. Il m'a vraiment couvert de coups.

10 Q. Depuis quand avez-vous un poste de télévision ?

11 R. Un téléviseur ? J'en ai un.

12 Q. Est-ce que vous avez un téléviseur seulement depuis la fin de la

13 guerre ?

14 R. Non, tout du long, j'avais un téléviseur.

15 Q. Vous nous avez dit avoir vu Haradin Bala à la télé ?

16 R. Oui. Pas à la télévision, mais lorsqu'il m'a frappé, lorsqu'il me

17 frappait.

18 Q. Ma question --

19 R. Pour le dire simplement.

20 Q. Moi, je vais le dire tout aussi simplement. Vous nous avez dit avoir vu

21 Haradin Bala à la télévision, n'est-ce pas ?

22 M. WHITING : [interprétation] Objection. Si je me souviens des dires du

23 témoin, il a dit avoir vu l'accusé à la télévision, ou les accusés.

24 M. GUY-SMITH : [interprétation] A ce moment-là, il pourra me corriger si je

25 me suis mal exprimé.

Page 1840

1 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Poursuivez, Maître Guy-Smith.

2 M. GUY-SMITH : [interprétation]

3 Q. Vous souvenez-vous de ma question ?

4 R. Je n'ai pas tout à fait compris votre dernière question.

5 Q. Et bien, je vais la reposer.

6 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Si vous la modifiez un peu, ce sera

7 plus clair.

8 M. GUY-SMITH : [interprétation] C'est ce que j'allais faire, Monsieur le

9 Président.

10 Q. Vous avez regardé la télévision dans le cadre de ce procès, n'est-ce

11 pas ?

12 R. En ce procès, dans cette affaire ? Qu'est-ce que -- je n'ai pas passé

13 tout mon temps devant la télévision. Je n'ai pas fait tellement attention.

14 Q. Lorsque vous vous êtes trouvé devant le poste de télévision, vous y

15 avez vu les gens qui ont été accusés de crimes, en ce qui concerne cette

16 affaire ?

17 R. Je vous dis que c'est l'homme. Pour ce qui est des autres, je ne sais

18 pas. Mais celui-là, j'en suis sûr. Je vous le dis, c'est lui.

19 Q. Quand vous dites, "c'est lui", c'est l'homme que vous avez vu à la

20 télévision, n'est-ce pas ?

21 R. Shala. Oui, je l'ai vu à télévision, peu importe. Oui, c'est ce que je

22 vous dis.

23 Q. Vous l'avez vu combien de fois à la télévision ?

24 R. Je ne regarde pas tant que cela la télé. Je ne passe pas tout mon temps

25 devant le téléviseur.

Page 1841

1 Q. Ce n'est pas ce que je vous demandais; je vous ai demandé combien de

2 fois vous l'aviez vu à la télévision ?

3 R. Chaque fois qu'on le montrait, je l'ai vu quand j'étais devant le

4 téléviseur. Sinon, je ne l'ai pas vu.

5 Q. Peut-on dire que vous l'avez vu plus que dix fois ?

6 R. Je ne comprends pas tout à fait votre question.

7 Q. L'avez-vous vu à la télévision plus de dix fois ? Est-ce que ce serait

8 là le bon nombre de fois que vous l'avez vu ?

9 R. Récemment, je ne l'ai pas vu. Mais avant, oui. Avant, je l'ai vu à la

10 télévision. Vous voyez, on n'a pas toujours l'électricité pour faire

11 marcher le téléviseur.

12 Q. Lorsque vous l'avez vu à la télévision, est-ce que vous étiez en

13 présence d'autres membres de votre famille à regarder la télé ?

14 R. Je ne connais pas les membres de sa famille. Je ne connais pas les

15 membres de sa famille.

16 Q. Je parle des membres de votre famille, Monsieur. Est-ce que vous avez

17 regardé la télévision avec votre frère ? Je ne donne pas son nom, ou bien

18 avec votre fils ?

19 R. Non, il n'y a personne à la maison. Ils sont tous à l'étranger. Je ne

20 peux pas vous dire s'ils l'ont vu à la télévision ou pas.

21 M. GUY-SMITH : [interprétation] Est-ce que nous pourrions passer à huis

22 clos partiel, Monsieur le Président ?

23 [Audience à huis clos partiel]

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 1842

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 [Audience publique]

9 M. GUY-SMITH : [interprétation]

10 Q. Vous avez mentionné une personne répondant au nom de Murrizi. Il

11 était à Lapusnik, avez-vous dit.

12 R. Oui.

13 Q. Pourriez-vous nous le décrire ?

14 R. Il avait le teint mat. Il était petit.

15 Q. Vous dites qu'il était petit. Je suppose qu'il était plus petit que

16 vous, c'est cela ?

17 R. Oui, il était plus petit que moi.

18 Q. Est-ce qu'il portait la barbe ou la moustache ?

19 R. Il portait la barbe.

20 Q. Ses cheveux étaient de quelle couleur ?

21 R. Il avait les cheveux noirs.

22 Q. Quelle était la couleur de ses yeux ? Vous vous en souvenez ? Les yeux

23 de Murrizi étaient de quelle couleur ?

24 R. Je ne me souviens plus de rien du tout à son propos.

25 Q. Est-ce qu'il portait un uniforme noir, Murrizi ?

Page 1843

1 R. Oui, oui. Un uniforme noir.

2 Q. Ce Shala, vous souvenez-vous de ses yeux ? Est-ce qu'il avait des yeux

3 foncés allant de pair avec son teint mat ?

4 R. Je ne me souviens pas, mais ce jour-là, lorsque nous sommes allés en

5 haut, ils l'ont appelé "Murrizi". Mais je n'ai jamais regardé cet homme de

6 très près.

7 Q. Monsieur, je vais vous soumettre l'hypothèse suivante : vous vous

8 trompez, vous faites une erreur sur la personne d'Haradin Bala. Vous

9 affirmez à tort que c'est lui qui a commis à votre encontre des choses dont

10 vous êtes venu parler aujourd'hui en tant que témoin.

11 R. Pourquoi pensez-vous que j'ai fait une erreur ? Je ne pense pas que

12 j'ai eu tord, que j'ai dit quoi que ce soit d'erroné.

13 Q. Ce que je veux dire, c'est que lorsque vous avez vu, à la télévision,

14 mon client, M. Haradin Bala, c'est la conclusion que vous avez tirée. Vous

15 avez pensé que c'était lui le responsable de tout cela.

16 R. Oui, j'ai pensé que c'était lui le responsable.

17 M. GUY-SMITH : [interprétation] Je vous remercie, je n'ai pas d'autres

18 questions à poser à ce témoin.

19 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Merci, Maître Guy-Smith.

20 J'étais sur le point de dire que le moment se prêtait bien à la pause, à

21 supposer, bien sûr, que vous aurez peut-être besoin d'un certain temps.

22 M. TOPOLSKI : [interprétation] Vous avez toujours une longueur d'avance,

23 Monsieur le Président.

24 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Ce n'est pas toujours le cas, mais je

25 fais de mon mieux.

Page 1844

1 --- L'audience est suspendue à 17 heures 28.

2 --- L'audience est reprise à 17 heures 49.

3 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Maître Topolski, vous avez la parole.

4 M. TOPOLSKI : [interprétation] Merci, Monsieur le Président.

5 Est-ce que nous pourrions, l'espace de deux questions, passer à huis clos

6 partiel ?

7 [Audience à huis clos partiel]

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 1845

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 [Audience publique]

18 M. TOPOLSKI : [interprétation]

19 Q. Nous sommes maintenant en audience publique. Ne mentionnez aucun nom.

20 Ayez l'obligeance d'écouter attentivement la question que je vais vous

21 poser.

22 Alors qu'ils vous emmenaient, lorsqu'ils emportaient votre groupe

23 électrogène et votre portable, avez-vous pensé que ceci était peut-être en

24 rapport avec la querelle ? Est-ce que c'est ce que vous avez pensé cette

25 nuit-là au moment des faits ?

Page 1846

1 R. Oui, bien sûr. Il devait y avoir un certain rapport.

2 M. TOPOLSKI : [interprétation] C'est tout ce que je voulais savoir. Je vous

3 remercie.

4 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Monsieur Whiting.

5 M. WHITING : [interprétation] Merci, Monsieur le Président, de me donner la

6 parole.

7 Nouvel Interrogatoire par M. Whiting :

8 Q. Monsieur le Témoin, j'aurais quelques questions à peine à vous poser.

9 Dans ce prétoire, vous avez reconnu l'homme que vous connaissiez sous le

10 nom de Shala à Lapusnik, vous vous en souvenez ?

11 R. Oui, oui.

12 Q. Avez-vous identifié et reconnu Shala ici dans ce prétoire parce que

13 c'était l'homme que vous connaissiez à Lapusnik, ou parce que vous

14 regardiez la télévision ?

15 M. GUY-SMITH : [interprétation] Monsieur le Président, je pense qu'il

16 revient à la Chambre de trancher cette question et y répondre.

17 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] En réalité, cela ne fait pas l'ombre

18 d'un doute. Si on demande ici une précision, c'est ce que je suppose, la

19 question est peut-être appropriée vu le contre-interrogatoire que vous avez

20 mené.

21 M. WHITING : [interprétation] Merci, Monsieur le Président. Je vais répéter

22 la question puisque nous avons été interrompus.

23 Q. Monsieur le Témoin, avez-vous identifié Shala ici dans ce prétoire

24 parce que c'est l'homme que vous connaissiez sous le nom de Shala à

25 Lapusnik, ou parce que vous aviez regardé la télévision ?

Page 1847

1 R. Je ne l'avais pas vu à la télévision; je l'ai d'abord vu à Lapusnik,

2 puis je l'ai vu à la télévision.

3 Q. L'homme que vous avez identifié ici dans ce prétoire aujourd'hui.

4 M. WHITING : [interprétation] On me rappelle que je dois débrancher mon

5 micro.

6 Q. Cet homme que vous avez identifié ici même dans ce prétoire

7 aujourd'hui, est-ce l'homme que vous connaissiez sous le nom de Shala à

8 Lapusnik ?

9 R. Oui, c'est lui.

10 Q. En êtes-vous certain ?

11 R. Oui, j'en suis certain.

12 Q. Nous sommes en audience publique. Je vous demande de ne pas donner de

13 noms. Vous avez parlé d'une querelle qui opposait votre famille à une autre

14 famille. Vous vous souvenez d'avoir parlé de cela ?

15 R. Je n'ai pas compris la question.

16 Q. Vous souvenez-vous avoir parlé d'une querelle que votre famille, ou qui

17 a imposé votre famille à une autre famille du village ?

18 R. Oui, oui. Il y a eu une querelle.

19 Q. Est-ce qu'elle avait un rapport quelconque avec l'UCK, cette querelle ?

20 R. Oui.

21 Q. Quel était ce rapport avec l'UCK ?

22 R. C'est que la personne qui m'a emmené y travaillait.

23 Q. Cette querelle, ce litige, est-ce que c'était une querelle que vous

24 aviez avec l'UCK ?

25 R. Je ne comprends pas. Vous parlez des membres de ma famille ?

Page 1848

1 Q. Oui. Vous et votre famille, est-ce que vous avez eu maille à partir une

2 querelle avec l'UCK ?

3 R. Non.

4 Q. La querelle qui vous a opposé à d'autres villageois, est-ce qu'elle

5 était en rapport avec Shala ? Est-ce que Shala était concerné par cette

6 querelle ?

7 R. Il était participant dans la mesure où c'était l'ami d'un ami, parce

8 que l'ami de Ramadan est le beau-frère de Shala.

9 Q. Est-ce qu'un homme répondant au nom de Qerqiz avait un rapport aussi

10 avec cette querelle ?

11 R. Cela, je ne le sais pas. Je sais rien à propos de Qerqiz.

12 Q. Une dernière question. Lorsque vous vous êtes trouvé à Lapusnik, est-ce

13 que quelqu'un vous a parlé de la querelle qui vous opposait à une autre

14 famille du village ? Ce que je veux dire par là, c'est la question de

15 savoir si un des gardes, un des soldats vous en a parlé ?

16 R. Non, non. Personne. Personne n'a dit le moindre mot à ce propos.

17 M. WHITING : [interprétation] J'ai terminé, Monsieur le Président.

18 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Je vous remercie.

19 Je suis content de vous annoncer que votre déposition arrive à sa fin. La

20 Chambre vous est reconnaissante d'être venu à La Haye pour nous aider. Nous

21 vous en remercions. Vous allez pouvoir quitter le prétoire et rentrer

22 bientôt à votre domicile.

23 LE TÉMOIN : [interprétation] Merci.

24 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Si vous voulez bien attendre quelques

25 instants, les stores vont être baissés.

Page 1849

1 Monsieur Whiting, je pense que vous n'avez plus de témoins pour

2 aujourd'hui.

3 M. WHITING : [interprétation] Oui, Monsieur le Président. Nous pensions que

4 la déposition de ce témoin durerait plus longtemps. Le contre-

5 interrogatoire de Me Guy-Smith a été plus court que prévu. Nous avons pensé

6 qu'il était inutile de faire venir un autre témoin qui aurait dû être

7 interrompu avant les vacances judiciaires. Donc, nous n'avons plus d'autres

8 témoins pour cette semaine.

9 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] En cette période de fin d'année, la

10 Chambre n'a pas de critique à formuler.

11 M. WHITING : [interprétation] Merci, Monsieur le Président.

12 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Ceci signifie que nous en avons

13 terminé pour cette semaine. Nous reprendrons nos travaux le

14 13 janvier à 14 heures 15. La Chambre s'excuse auprès des accusés de cette

15 longue suspension de procès. Je pense que vous comprendrez que ces vacances

16 judiciaires, deux fois par an, sont nécessaires et inévitables.

17 Nous vous présentons à tous nos meilleurs vux et nous sommes

18 impatients de vous revoir en 2005.

19 M. GUY-SMITH : [interprétation] Je souhaiterais parler de deux choses. Tout

20 d'abord, il s'agissait d'une feuille de papier que vous deviez garder en

21 votre possession.

22 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Oui.

23 M. GUY-SMITH : [interprétation] Ceci est inutile à présent.

24 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Je vous en remercie. Je l'ai toujours,

25 mais dès demain je ne l'aurai plus.

Page 1850

1 M. GUY-SMITH : [interprétation] Merci. Nous vous souhaitons à tous de

2 bonnes vacances.

3 M. LE JUGE PARKER : [interprétation] Merci.

4 --- L'audience est levée à 18 heures 4 et reprendra le jeudi 13 janvier

5 2004, à 14 heures 15.

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25