Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 22942

1 Le mardi 25 avril 2006

2 [Audience publique]

3 [L'accusé est introduit dans le prétoire]

4 --- L'audience est ouverte à 9 heures 10.

5 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Bonjour à tous.

6 Monsieur le Greffier, pouvez-vous, s'il vous plaît, appeler l'affaire ?

7 M. LE GREFFIER : [interprétation] Bonjour. Il s'agit de l'affaire IT-00-39-

8 T, le Procureur contre Momcilo Krajisnik.

9 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Merci, Monsieur le Greffier.

10 Avant de commencer avec votre déposition, Monsieur Krajisnik, nous avons

11 quelques points de procédure à traiter qui nous viennent, si j'ai bien

12 compris, de la Défense et elle préfèrerait qu'ils soient traités avant

13 votre déposition, avant que M. Krajisnik ne soit interrogé en tant que

14 témoin.

15 Monsieur Krajisnik, je pense que vous connaissez en détail la décision qu'a

16 prise la Chambre hier. Il y a une partie de cette décision qui pour vous

17 est extrêmement importante, Monsieur Krajisnik; c'est à propos des contacts

18 entre votre conseil et vous-même en tant que témoin au cours de votre

19 déposition. Vous n'avez pas encore fait serment et si vous avez besoin de

20 discuter avec votre conseil, vous pouvez le faire maintenant avant d'avoir

21 fait votre déclaration solennelle. Comme toujours, les communications sont

22 tout à fait interdites [inaudible]. Vous ne devez parler à personne du

23 témoignage que vous avez fait ou que vous allez faire. Pour cette raison,

24 vos deux lignes téléphoniques privilégiées seront interrompues à partir du

25 25 avril, c'est-à-dire, aujourd'hui jusqu'à la fin de votre déposition.

26 Certes, s'il y a des raisons urgentes qui font que vous ayez besoin de

27 contacter votre conseil au cours de votre témoignage, la Chambre peut, dans

28 ce cas-là, faire exception à sa règle. Vous ne pouvez pas vous tourner vers

Page 22943

1 votre conseil pour qu'il demande cette exception. Si vous voulez absolument

2 avoir ce contact avec votre conseil au cours de votre témoignage, Monsieur

3 Krajisnik, il conviendra que vous écriviez rapidement une note très courte

4 que vous enverrez à la Chambre en disant exactement pourquoi vous voulez

5 parler à votre conseil. Vous pouvez donner cette note au personnel de

6 sécurité, que vous soyez au quartier pénitentiaire ou ici au Tribunal. Un

7 officier de sécurité sera présent ici aussi.

8 [La Chambre de première instance se concerte]

9 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Il semble qu'il y est un petit problème.

10 Je vais en terminer d'abord avec ce que je suis en train de dire à propos

11 de la communication et nous traiterons ces problèmes techniques.

12 Comme je l'ai dit, vous devez écrire une note très brève, la donner à un

13 garde, elle sera envoyée immédiatement pour être traduite. [inaudible]

14 rapide et prendre -- trop de temps, il faut que votre note soit courte.

15 Votre note originale, une fois que la traduction sera donnée, la Chambre

16 ensuite informera les parties que la Chambre a bel et bien reçu la demande

17 de communication, en ne révélant pas, bien sûr, la teneur même de la note.

18 Ensuite la Chambre décidera si la communication est autorisée avec le

19 conseil ou non. Nous émettrons ainsi les consignes concernant ladite

20 communication.

21 Voici la procédure qui sera employée si vous avez besoin de vous adresser à

22 votre conseil.

23 Avant de continuer, je veux voir si on peut résoudre le problème technique.

24 Le canal français est absurde et encombré de fritures. [inaudible] de son.

25 On n'a pas d'image sur l'écran de gauche.

26 Le problème vient d'être résolu. [inaudible] Alors si quelqu'un pouvait

27 bien essayer de faire quelque chose peut-être cela serait-il grandement

28 apprécié. Personnellement, je n'ai aucun problème pour ce qui est

Page 22944

1 d'entendre les interprètes sur le canal français.

2 Nous avons surmonté tous les problèmes techniques. J'ai une liste de

3 problèmes liés à la procédure qu'il convient de surmonter. Les parties en

4 présence ont reçu une copie de mon ordre du jour, pour ce qui est des

5 questions liées à la procédure.

6 Je voudrais savoir s'il y a quelque chose à ajouter à la liste. Je vois M.

7 Harmon dire, non, de la tête.

8 M. STEWART : [interprétation] Non, pas pour ce qui est de l'ordre du jour.

9 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Bien.

10 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président.

11 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Avez-vous quelque chose à soulever,

12 Monsieur Stewart ?

13 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, avant que de passer à

14 ces questions liées à la procédure, je voudrais citer quelques points.

15 Tout d'abord, pour ce qui est de l'ordonnance qui nous a été communiquée

16 hier soir, nous y avons vu toute une série de points qui ont préoccupé M.

17 Krajisnik. Il conviendrait de lui parler sur ces points avant que ne

18 démarre son témoignage. Je ne sais pas combien de temps cela risque de

19 durer mais je pense que cela prendra plus que quelques minutes, et ceci

20 partant de l'expérience que j'ai à m'entretenir avec lui.

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Il me semble qu'il se pose un nombre

22 limité de changements par rapport au projet de décision précédent.

23 M. STEWART : [interprétation] Oui, mis nous nous attendions à des choses et

24 à d'autres pas.

25 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

26 M. STEWART : [interprétation] J'aimerais que certains points aient été

27 formulés de façon différente.

28 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Or, vous aurez besoin de plus de

Page 22945

1 quelques instants ?

2 M. STEWART : [interprétation] Oui, en effet.

3 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Alors, 20 minutes ?

4 M. STEWART : [interprétation] Cela ne saurait être moins que cela, mais je

5 ne sais pas vous dire combien de temps cela va durer. Toujours est-il que

6 je ne demande pas deux heures ?

7 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, c'est clair.

8 M. STEWART : [interprétation] Pour ce qui est d'un point concret, la

9 question liée aux communications, il serait peut-être utile de préciser les

10 choses de façon tout à fait nette afin que

11 M. Krajisnik, aussi, en ait connaissance. Comme vous vous en rendez compte,

12 nous avons anticipé des choses de façon erronée.

13 Nous avons indiqué à M. Krajisnik de quelle façon, à notre avis, il

14 lui sera possible de communiquer avec nous. En somme, nous lui avons laissé

15 entendre que c'est en audience publique qu'il pourra dire qu'il voudrait

16 entrer en communication avec nous et que de façon publique, il pourra dire,

17 en quelques mots, pourquoi il souhaite nous parler.

18 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous avons choisi cette façon de

19 procéder, Monsieur Stewart, aux fins de respecter à part entière, la

20 relation privilégiée entre le client et son conseil. Il y a des points que

21 l'Accusation n'est pas censée entendre. L'Accusation peut savoir qu'une

22 demande à cet effet existe, mais si vous laissez entendre que M. Krajisnik

23 devrait s'adresser à nous en audience publique, je crois que nous en

24 arrivons à une solution plus ou moins similaire. Je suis tout à fait

25 disposé à prendre en considération la question de savoir si M. Krajisnik ne

26 voit pas de problème à parler des raisons pour lesquelles il souhaite

27 parler à son conseil de façon tout à fait publique.

28 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, nous vous

Page 22946

1 serions reconnaissants de prendre cela en considération. Nous aurions

2 besoin d'une solution souple et rapide.

3 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, on pourrait avoir une façon

4 de procéder alternative.

5 M. STEWART : [interprétation] Bien sûr.

6 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous allons y penser.

7 M. STEWART : [interprétation] Si nous acceptons la façon de procéder que je

8 viens de proposer, il convient de ne pas perdre de vue que l'Accusation

9 entendra les propos de M. Krajisnik, et

10 M. Krajisnik devra donc prendre soin de ce qu'il va dire. Il devra garder

11 cela à l'esprit. Il faut que nous prenions en considération ce que M.

12 Krajisnik serait censé dire devant l'Accusation. Il faudrait aussi que nous

13 puissions voir ce qui se passe en public devant la Chambre.

14 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, je comprends.

15 M. STEWART : [interprétation] Nous sommes pas sûr que la procédure,

16 la façon de procéder proposée par la Chambre qui consisterait à voir un

17 entretien entre M. Krajisnik et les Juges de la Chambre sans que la Défense

18 ne soit mise au courant. A notre avis, il conviendrait d'adopter une

19 approche plus souple. Nous préfèrerions voir M. Krajisnik pouvoir dire les

20 choses de façon publique en salle d'audience.

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous allons nous pencher sur la question.

22 M. STEWART : [interprétation] Merci.

23 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous allons maintenant passer sur cet

24 ordre de jour assez bref.

25 Tout d'abord, il y a une requête de présentée au sujet des documents

26 en provenance de la source Nielsen. Puisqu'il n'y a pas eu d'accord entre

27 les deux parties concernées, concernant les documents utilisés, les Juges

28 de la Chambre ont ordonné à l'Accusation de procéder à la présentation de

Page 22947

1 ces documents pour voir s'il y a des objections.

2 Monsieur Stewart, nous avons dit qu'il y aura deux semaines à compter de la

3 date indiquée pour soulever les objections. Vous avez dit que le 11 avril,

4 que les deux semaines étaient écoulées et je tiens à dire que cette

5 documentation n'a pas été communiquée avant la date butoir. Etant donné que

6 cette documentation n'a pas été communiquée, le délai incombant à la

7 Défense n'a pas commencé à courir.

8 Je voudrais que M. Harmon communique les documents de la source

9 Nielsen, et ensuite il y aurait les deux semaines de prévues pour la

10 Défense en vue de soulever des objections.

11 Monsieur Tieger.

12 M. TIEGER : [interprétation] Oui, Monsieur le Président. Nous avons dit à

13 la session passée que nous disposions des classeurs en question.

14 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

15 M. TIEGER : [interprétation] Je tiens à préciser que la Défense dispose de

16 cette documentation depuis un certain temps, y compris trois classeurs qui

17 comportent lesdits documents, ainsi que des documents complémentaires

18 auxquels nous nous sommes référés. Nous avons communiqué la documentation

19 en question à la Défense et nous pourrons les communiquer aux Juges de la

20 Chambre.

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, j'aimerais que vous les

22 communiquiez aujourd'hui, afin que les deux semaines de délai commencent à

23 courir aujourd'hui.

24 M. TIEGER : [interprétation] Très bien. Nous allons les fournir au Greffier

25 à la première opportunité.

26 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Un deuxième point qui est à l'ordre du

27 jour, ce sont les pièces à conviction introduites par le biais du

28 témoignage du Témoin D24. Il y a deux PV des sessions de la présidence. Ces

Page 22948

1 PV ont été versés au dossier par les soins de la Défense en date du 20

2 avril. Il s'agit d'une session 21C, datée du mois d'août 1992 et d'une

3 autre session datée du mois de septembre 1992.

4 Pour autant que je m'en souvienne, ces deux documents ne se sont pas vus

5 accorder des cotes. Une fois que ces pièces à conviction étaient présentées,

6 la Défense a fait savoir que les documents ont été recueillis par des

7 enquêteurs travaillant pour le compte de

8 M. Krajisnik et il a précisé que tout sera fait pour communiquer la source

9 desdits documents.

10 Les parties ont, bien entendu, la possibilité de soulever des objections au

11 sujet des documents en question, et ils peuvent dire si certains d'entre

12 eux devraient être versés au dossier sous pli scellé. La Chambre a dit

13 qu'elle déciderait du versement sous pli scellé pour ce qui est notamment

14 du document D170, à savoir, la lettre de

15 M. Krajisnik et de M. Karadzic, adressée à l'ambassadeur Cutileiro.

16 Tout d'abord, je demanderais à M. le Greffier de bien vouloir

17 accorder des cotes à ces deux PV de session de la présidence.

18 M. LE GREFFIER : [interprétation] Il s'agira de la pièce D174 pour le PV

19 daté du mois d'août 1992, Monsieur le Président, et D175 pour ce qui est du

20 PV de septembre 1992.

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Merci, Monsieur le Greffier.

22 Est-ce que la Défense, entre-temps, pourrait nous dire quelque chose au

23 sujet de l'origine des documents recueillis par les enquêteurs de la

24 Défense ?

25 M. JOSSE : [interprétation] Je ne saurais vous fournir d'information

26 complémentaire à ce sujet.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Fort bien.

28 M. JOSSE : [interprétation] -- pour le moment.

Page 22949

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 22950

1 Monsieur le Président, j'ai promis que j'allais le faire et

2 certainement allons-nous essayer de vous apporter une réponse à cette

3 question.

4 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] D'après vous, combien de temps pensez-

5 vous qu'il vous faudra pour accomplir cette tâche ?

6 M. JOSSE : [interprétation] La réponse à cette question c'est de dire que

7 si je me penchais sur cela, je n'aurais pas besoin de beaucoup de temps

8 pour obtenir une information mais en somme, je pense que j'aurais besoin

9 d'une semaine. Partant du courrier électronique que j'ai reçu hier, il me

10 semble que nous pourrons accélérer les choses.

11 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Est-ce que vous pouvez penser que vous

12 pourrez vous procurer cela d'ici vendredi prochain ?

13 M. JOSSE : [interprétation] Oui, Monsieur le Président, c'est là un point

14 au sujet duquel il nous faudra discuter avec notre client. C'est l'une des

15 choses que je dois soulever. Parce que si nous nous procurons cette

16 information de la part des enquêteurs et s'il n'est point nécessaire d'en

17 discuter avec M. Krajisnik, je pourrais le communiquer directement aux

18 Juges de la Chambre et je pense que nous n'aurons pas besoin davantage de

19 temps.

20 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je voulais juste savoir quelle a

21 été l'origine des deux documents, rien d'autre.

22 M. JOSSE : [interprétation] Oui, certainement. Il n'y a pas beaucoup de

23 sources candidates à citer, Monsieur le Président.

24 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Bien. Alors, vous avez d'ici à la

25 semaine prochaine.

26 M. JOSSE : [interprétation] Merci.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous allons en venir maintenant à la

28 question suivante, à savoir celle de voir s'il y a des objections de

Page 22951

1 soulevées au sujet des pièces à conviction et voir s'il y a des requêtes au

2 sujet du versement au dossier de pièces sous pli scellé que vous avez

3 réclamé au travers du témoignage du Témoin D24.

4 M. JOSSE : [interprétation] Le D170 ne doit pas être versé sous pli scellé.

5 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Bon. D170 n'est pas sous pli scellé.

6 D'autres pièces --

7 M. JOSSE : [interprétation] Excusez-moi, je n'ai pas toute la liste sous

8 les yeux.

9 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Bien. Quand pourrez-vous vous procurer

10 cette information ?

11 M. JOSSE : [interprétation] Plus tard, dans cette journée. Je ne pense pas

12 avoir besoin de parler à M. Krajisnik à ce sujet.

13 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Fort bien. Nous attendons à ce que dans

14 le courant de la journée vous nous communiquiez si vous souhaitez ou pas

15 des mesures de protection à accorder à ces pièces à conviction.

16 Monsieur Harmon, avez-vous des objections ou Monsieur Tieger ? Je ne sais

17 pas auquel des deux je dois m'adresser.

18 M. HARMON : [interprétation] S'il y a des objections, je préfère attendre

19 que les conseils de la Défense disent ce qu'ils ont à dire. J'ai quelques

20 points à vérifier avant que d'intervenir.

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] M. Josse va nous informer d'ici à la fin

22 de cette journée.

23 M. HARMON : [interprétation] Bien. Alors, nous allons le faire.

24 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Vous allez nous en informer d'ici demain,

25 ou plutôt non, d'ici aujourd'hui. Pour voir les positions qui vont été

26 prises par l'Accusation sur les documents qui n'ont pas été traduits, il

27 s'agit des traductions anglaises que nous n'avons pas encore, c'est pour le

28 D171 et le D173, il s'agit des deux PV de la session de la présidence. Nous

Page 22952

1 avons en attendant reçu le D174 et le D175. Il n'y a pas de traduction en

2 B/C/S pour le D170 à l'heure actuelle que vous voudriez voir admettre sous

3 pli scellé, Monsieur Josse.

4 M. JOSSE : [interprétation] Je n'ai pas dit qu'il y avait besoin de le

5 verser sous pli scellé.

6 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui. Je suis désolé, c'est le début de

7 la semaine. Mais il est écrit que ce document n'est pas sous pli scellé,

8 mais il nous manque encore la traduction.

9 M. JOSSE : [interprétation] En effet.

10 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien.

11 Pour ce qui est de l'Accusation, le P1166 a besoin de traduction.

12 M. HARMON : [interprétation] Oui, nous le savons. Il est en traduction à

13 l'heure actuelle et nous espérons avoir la traduction dans la semaine.

14 D'ailleurs, la même chose s'applique au document D1168.

15 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, c'est le compte rendu des écrits,

16 le D1168, mais il s'agit bel et bien du P1168.

17 M. HARMON : [interprétation] En effet.

18 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous en avons terminé pour ce qui est

19 des pièces pour la déposition du témoin.

20 M. JOSSE : [interprétation] Oui. Pouvons-nous traiter ceci maintenant. Le

21 greffier m'a donné la liste - je suis reconnaissant d'ailleurs d'avoir

22 cette liste - et la Défense fait valoir que le D171 et le D173 devaient

23 être versés sous pli scellé.

24 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

25 Ensuite, pour ce qui est de vous, Monsieur Harmon, on devrait savoir

26 ce que vous pensez du caractère confidentiel des documents D171 et D172.

27 M. JOSSE : [interprétation] Non, c'est le D173.

28 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, j'avais entendu le D173 et

Page 22953

1 malheureusement ma langue a fourché. Je n'ai pas dit le bon chiffre.

2 Ensuite, le greffier a reçu un CD portant sur le convoi de Tuzla,

3 mais il n'y a pas encore de cote.

4 M. LE GREFFIER : [interprétation] Oui, ce sera le D176.

5 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] D176, très bien, mais nous n'avons

6 toujours pas le script de ce CD. Sont-ils préparés ? Existent-ils ?

7 M. HARMON : [interprétation] Ils n'existent pas. Ce sont des éléments que

8 nous avons donnés à la Défense. La Défense pensait qu'ils étaient

9 importants, mais nous ne pensons pas que le script soit essentiel.

10 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Quelle est votre position du côté de la

11 Défense ?

12 M. JOSSE : [interprétation] Dans notre échange d'e-mail d'hier, on a bien

13 reflété notre position. La Défense ne considère pas qu'il soit utile de

14 fournir un script pour cette vidéo. Je suis désolé mais la Chambre devra

15 regarder la vidéo comme si elle était muette.

16 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Ce n'est pas si mal parfois de se taire,

17 n'est-ce pas Monsieur Josse ? Maintenant, nous avons traité le problème de

18 l'admission de D176. Nous ne verserons que les images de la vidéo et il n'y

19 aura pas de bande son. Je pense que c'est la meilleure façon de fonctionner.

20 Nous allons donc passer cette vidéo de façon muette puisque nous ne

21 comprenons pas la langue.

22 Oui. Maintenant, parlons du point portant sur la législation portant

23 sur les doubles retraites. Ceci a été soulevé au cours de la déposition de

24 M. Poplasen. Nous avons demandé aux parties de soumettre le texte de loi

25 portant sur ce sujet. Le 28 mars, l'Accusation nous a dit que des

26 exemplaires de la législation sur les doubles pensions ont été fournis à la

27 Défense. Je crois, Monsieur Josse, que nous vous avons donné une semaine

28 supplémentaire pour en parler avec l'accusé. Le 10 avril, vous nous avez

Page 22954

1 informé, de façon officieuse, que vous n'étiez pas prêt à soumettre le

2 document. Le 17 avril, vous nous avez indiqué que vous étiez en train de

3 faire traduire les passages pertinents du statut différent de la Republika

4 Srpska. Vous avez demandé un délai supplémentaire et l'Accusation a demandé

5 que vous nous donniez la provenance de ce passage de loi.

6 M. JOSSE : [interprétation] Oui. Nous avons reçu encore plus de matériel

7 sur le sujet venant de Bosnie, la semaine dernière. Je n'ai pas vraiment eu

8 le temps de me pencher sur le sujet. Je suis prêt, certes, à préparer --

9 nous nous sommes préparés à vous fournir la citation du passage de la

10 législation qui est pertinent et qui s'applique aussi à la Fédération, à

11 notre avis. Mais pour l'instant, je ne me suis pas vraiment encore penché

12 sur le sujet. Mais je répète ce que j'ai dit dans mon e-mail d'hier, mon

13 client est extrêmement intéressé par ce sujet et je suis certain qu'il a

14 l'intention d'en conférer avec moi.

15 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien.

16 [La Chambre de première instance et le Juriste se concertent] M. LE JUGE

17 ORIE : [interprétation] Je comprends bien qu'il vous faut plus de temps.

18 Cela dit, l'Accusation a fourni des éléments.

19 On pourrait peut-être commencer déjà à se pencher sur l'admissibilité

20 des éléments qui ont été fournis par l'Accusation. Il s'agit de textes de

21 loi. Ce n'est pas les points seulement subjectifs, certes, il y a besoin de

22 les interpréter. Mais il faut se souvenir que les textes de lois sur la

23 retraite sont adoptés pour toutes sortes de raisons. Je sais qu'il peut

24 très bien y avoir des textes de lois qui ne reflètent pas nécessairement la

25 réalité, une réalité où les personnes ont travaillé durement. Il faut quand

26 même que l'on étudie de près, certes. Je pense que nous pourrions demander

27 à l'Accusation de nous présenter les autres passages de textes de loi qui

28 sont à leur disposition et vous donner aussi plus de temps pour voir si

Page 22955

1 vous voulez vous-même, du côté de la Défense, présenter d'autres éléments

2 sur le même sujet.

3 M. JOSSE : [interprétation] Je n'ai pas d'objection, bien sûr. Il est

4 difficile de calculer le planning étant donné que M. Krajisnik va bientôt

5 déposer.

6 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, je comprends, vous n'avez pas

7 beaucoup de temps, mais il y a même des points que vous voulez aborder avec

8 lui.

9 D'abord, pour l'interprétation de ces éléments, je pense que là vous

10 pourrez en parler avec M. Krajisnik une fois qu'il aura fini sa déposition.

11 Bien sûr, vous pourriez poser des questions à

12 M. Krajisnik sur le sujet au cours de son interrogatoire, même si vous

13 n'avez pas vraiment été parfaitement briefé auparavant à ce sujet. On ne

14 sait pas vraiment si cela va être un point exceptionnel. A mon avis, on ne

15 peut pas à l'avance savoir si vous avez besoin de demander à communiquer de

16 façon exceptionnelle avec M. Krajisnik, parce qu'il ne s'agit finalement

17 que d'un texte de loi. Ce n'est pas vraiment un point très subjectif.

18 M. JOSSE : [interprétation] Oui, je fais faire de mon mieux et je n'ai

19 aucune objection au fait que les documents de mon éminent collègue soient

20 passés à la Chambre.

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien. Monsieur Harmon, combien de

22 temps vous faut-il pour étudier tous ces nouveaux éléments ? Disons

23 jusqu'au 9 mai --

24 M. JOSSE : [interprétation] Cela nous irait.

25 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien.

26 M. JOSSE : [interprétation] Merci.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Vous avez jusqu'au 9 mai pour soumettre

28 tout élément supplémentaire à propos de ces doubles pensions.

Page 22956

1 M. HARMON : [interprétation] Oui. En se basant sur la déposition de M.

2 Poplasen à propos des doubles retraites, nous avons étudié les passages des

3 textes de loi qui traitent des pensions à la fois à la Fédération et la

4 Republika Srpska.

5 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

6 M. HARMON : [interprétation] Il y a énormément de pièces. Il y a 253 -- il

7 y a 157 articles qui sont compris. Nous n'avons pas traduit toutes les

8 lois. Jusqu'à présent, nous avons uniquement identifié les clauses qui sont

9 les plus pertinentes et qui traitent surtout de la législation de la

10 Fédération même. Nous avons étudié aussi les passages de la législation de

11 la Republika Srpska qui eux aussi étaient utiles et nous sommes en train de

12 traduire les articles pertinents et nous n'allons soumettre que ce qui est

13 pertinent. En revanche, si la Chambre le veut, nous pouvons vous soumettre

14 toute la législation traitant des pensions, mais de façon non traduite à la

15 fois pour la Fédération de la Republika Srpska.

16 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Soyons pratiques. La Défense a reçu des

17 exemplaires de ce qui, selon vous, est pertinent, n'est-ce pas, avec la

18 traduction ?

19 M. HARMON : [interprétation] Tout à fait.

20 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Jusqu'au 9 mai, la Défense pourra

21 rajouter tout article de cette législation qui selon elle est pertinente.

22 Ensuite, il faudra traduire ces passages, ce qui fait qu'en fin de compte,

23 ne sera présenté devant la Chambre que ce qui est parfaitement pertinent du

24 point de vue, à la fois de l'Accusation et de la Défense, avec les

25 traductions, l'article, la tête de rubrique, et cetera, et cetera.

26 M. JOSSE : [interprétation] Merci.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Merci.

28 M. HARMON : [interprétation] Merci.

Page 22957

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 22958

1 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Passons maintenant au point suivant. Il

2 s'agit de la nouvelle traduction du P824 et du versement du bulletin

3 officiel.

4 Monsieur Harmon, nous vous avons demandé de nous donner une nouvelle

5 traduction de la pièce P824 à l'onglet 1. C'est une décision de

6 l'assemblée serbe de la Hadzici. Nous avons demandé, si vous l'aviez, de

7 nous présenter aussi le bulletin officiel numéro 11 de 1992 qui contient un

8 décret sur le retour en République serbe des personnes qui l'ont quittée.

9 Il est fait référence à ceci dans une décision de l'assemblée qui date du

10 30 mars. Il nous semble bien que nous n'avons pas encore reçu cette pièce.

11 Pourriez-vous nous dire un petit peu où vous en êtes à ce niveau ?

12 M. HARMON : [interprétation] On me dit qu'il nous faudra encore une semaine

13 pour en avoir terminé.

14 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Josse, voyez-vous un problème à

15 ce que l'on donne une semaine supplémentaire à l'Accusation pour finaliser

16 l'affaire?

17 M. JOSSE : [interprétation] Pas de problème.

18 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Harmon, vous avez votre

19 semaine.

20 M. HARMON : [interprétation] Merci.

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Il y a un point qu'il nous faut traiter

22 à huis clos partiel, c'est le point numéro 5 à l'ordre du jour. Monsieur

23 Josse, je vois que vous opinez du chef.

24 M. JOSSE : [interprétation] Non, à notre avis, il n'est pas besoin d'en

25 traiter maintenant.

26 M. LE JUGE ORIE : [aucune interprétation]

27 M. JOSSE : [interprétation] Je suis d'accord avec la suggestion de M.

28 Zahar. Le cas échéant, nous retraiterons le sujet ultérieurement, mais pour

Page 22959

1 l'instant, on peut ne rien faire.

2 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien. Cela signifie que les trois

3 pièces qui sont le P595, P596 et P597 vont rester sous pli scellé et, si

4 j'ai bien compris, la Défense nous dira plus tard s'il faut modifier cet

5 état de fait et nous en connaîtrons à huis clos privé.

6 M. JOSSE : [interprétation] A notre avis, on n'a pas besoin vraiment de

7 passer du temps là-dessus.

8 M. LE JUGE ORIE : [aucune interprétation]

9 M. STEWART : [interprétation] J'ai encore deux petits points.

10 Tout d'abord, au paragraphe 15 de votre ordonnance d'hier, ici cela

11 n'arrive pas tous les jours, mais on m'a crédité de quelque chose que je ne

12 méritais pas puisque le travail des détectives n'a pas été fait par moi,

13 c'est mon co-détective, M. Josse, qui a remarqué l'erreur. Je voudrais que

14 l'on mette au compte rendu que c'est bien lui qui est le spécialiste qui a

15 trouvé le problème.

16 Deuxième point. Je tiens à montrer à tout le monde ce que nous avons

17 fait pour ce qui est de la présentation des éléments et pour des

18 hyperliens. Si vous avez des questions pendant la pause à ce propos, M.

19 Sladojevic qui est à côté de moi, et il va vous montrer sur votre écran la

20 liste des différents dossiers. Vous allez voir un petit peu l'organisation

21 informatique de la chose.

22 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] J'ai un petit problème pratique.

23 Voici ma première question, mon écran - je vois que c'est peut-être la même

24 chose pour vous, Monsieur le Greffier - c'est assez flux, je n'arrive pas à

25 voir. J'ai l'impression que la résolution n'est pas la bonne, c'est pour

26 cela que je n'arrive pas à lire.

27 M. STEWART : [interprétation] C'est une bonne chose d'en traiter

28 maintenant --

Page 22960

1 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Il y a un problème de connexion.

2 Visiblement, c'est pour cela que c'est assez flou. Maintenant --

3 M. STEWART : [aucune interprétation]

4 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

5 M. STEWART : [interprétation] Je pense que là ce n'est plus flou. Cela

6 semble assez simple, quand même.

7 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

8 M. STEWART : [interprétation] C'est assez intuitif. Nous avons, à peu près

9 17 dossiers, des "folders" et certains ont des A et des B. Il y a 14

10 dossiers en tout. Ensuite, il y a ce que l'on appelle des dossiers

11 informatiques, des "binders," des classeurs. Essayons de voir avec un

12 exemple. Par exemple, pour ouvrir le 6A, il s'agit des sessions de la

13 Republika Srpska. Vous voyez la liste qui s'affiche et il y a un hyperlien,

14 en bleu souligné, en anglais et en B/C/S. Ce qui est le plus important,

15 bien sûr, ce sont les documents en anglais. Il n'est pas faisable

16 techniquement d'avoir d'un côté, M. Krajisnik, cliquant sur le lien

17 hypertexte, en B/C/S' et nous sur le lien en anglais. Je pense que ce ne

18 serait pas pratique. On va afficher l'anglais sur l'écran et puis, s'il y a

19 besoin de B/C/S, ce sera fourni au témoin sur un document papier. Mais si

20 on a besoin de voir le document en B/C/S, ce à quoi il ressemble, par

21 exemple, on peut cliquer sur le lien B/C/S et là, on a immédiatement accès

22 au document en B/C/S.

23 Il y a pas mal de documents et il y en a dans le P64 et dans

24 différents dossiers qui sont à droite, à gauche.

25 Enfin, je pense que, par moment, on peut peut-être vérifier ce qui

26 doit être versé au dossier, ce qui n'a besoin de l'être. Nous espérons, en

27 tout cas, que cette présentation est pratique pour aider à la déposition de

28 M. Krajisnik.

Page 22961

1 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Si j'ai bien compris, ce que nous

2 n'avons pas encore, ce qui n'est pas encore informatisé, nous aurons le

3 papier, n'est-ce pas, la version papier ?

4 M. STEWART : [interprétation] Oui.

5 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, je parle -- vous avez remarqué,

6 peut-être, que j'ai essayé déjà de chercher un petit peu dans ce qui est

7 disponible.

8 M. STEWART : [interprétation] Oui, je m'en suis rendu compte depuis deux

9 ans. Je comprends bien que vous avez l'habitude de cela. Je ne vais pas

10 vous demander de changer.

11 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je vais même continuer à le faire.

12 M. STEWART : [interprétation] Vous pouvez m'accorder une minute, s'il

13 vous plaît ?

14 [Le conseil de la Défense se concerte]

15 M. STEWART : [interprétation] Il n'y a pas de problème. En principe, oui,

16 on va pouvoir en faire des photocopies si besoin est. Bien sûr, on essaie

17 de réduire les photocopies au minimum.

18 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] En tout cas, votre présentation

19 informatique m'a l'air, tout à fait, pratique.

20 M. STEWART : [aucune interprétation]

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je ne suis pas un grand spécialiste de

22 l'informatique, mais cela m'a l'air tout à fait efficace.

23 M. STEWART : [interprétation] Je tiens à vous dire que plusieurs membres de

24 mon équipe, y compris M. Sladojevic m'ont vraiment énormément aidé à

25 formater tous ces éléments. Si quelque chose ne fonctionne pas, ce sera à

26 eux de porter le chapeau.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Avons-nous autre chose à dire ?

28 M. STEWART : [interprétation] Non.

Page 22962

1 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Harmon.

2 [La Chambre de première instance se concerte]

3 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Stewart et Monsieur Josse,

4 disons qu'on vous donne la possibilité de parler avec votre client pendant

5 la pause, on va vous donner 37 minutes de pause pour parler avec votre

6 client et ensuite, nous reprendrons à 10 heures 30.

7 M. STEWART : [interprétation] Oui, mais là, on n'a plus de pause.

8 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui mais écoutez, depuis cinq ou six

9 semaines, on n'a pas toujours eu de pause.

10 M. STEWART : [interprétation] Oui. Je pense que c'est raisonnable quand

11 même parce que nous avons énormément travaillé depuis plusieurs jours.

12 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, de toute façon nous allons quand

13 même faire la pause et nous reprendrons à 11 heures moins 20.

14 M. STEWART : [interprétation] Merci, Monsieur le Président.

15 --- L'audience est suspendue à 9 heures 55.

16 --- L'audience est reprise à 10 heures 46.

17 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Stewart, je voudrais savoir si

18 la Défense est prête à appeler son prochain témoin ?

19 M. STEWART : [interprétation] Non, Monsieur le Président, pas tout à fait.

20 A la suite des échanges que nous avons eus, pendant la pause, avec M.

21 Krajisnik, quelques points ont été évoqués.

22 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Voulez-vous les soulever avant --

23 M. STEWART : [interprétation] La Défense souhaiterait évoquer ces points

24 avant de faire appeler notre témoin.

25 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

26 M. STEWART : [interprétation] Les points suivants qui découlent en fait de

27 l'ordonnance, Monsieur le Président.

28 D'abord un tout petit point. M. Krajisnik souhaiterait, si cela ne

Page 22963

1 vous dérange pas, il souhaiterait prendre les écouteurs lesquels qu'il

2 connaît mieux, qu'il porte normalement, qu'il a porté pendant l'audience,

3 si cela ne vous dérange pas.

4 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je ne vois pas d'objection de la part de

5 mes collègues. Je crois qu'il n'est pas nécessaire de l'obliger à prendre

6 les écouteurs des témoins.

7 M. STEWART : [interprétation] Merci, Monsieur le Président. A la lumière de

8 votre décision, Monsieur le Président, M. Krajisnik souhaiterait qu'il lui

9 soit possible d'avoir à sa disposition les bobines vidéo qui incluent

10 également la cassette audio, c'est-à-dire, il aimerait à la fin de chaque

11 journée de déposition de témoignage, il aimerait pouvoir revoir ce dont il

12 a été question, ce qu'il a dit. Je ne sais pas si cela est possible ?

13 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous allons examiner la question et nous

14 allons voir s'il est possible de les produire rapidement. Je crois qu'il

15 n'y a aucune objection pour ceci.

16 [La Chambre de première instance se concerte]

17 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, quand cela sera

18 possible, bien sûr, nous serons bien heureux de pouvoir avoir à notre

19 disposition les cassettes audio et vidéo.

20 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je crois que les Juges n'ont absolument

21 aucune objection à formuler. Quant à ceci, il faudrait voir quelles sont

22 les contraintes techniques s'il y en a. L'avantage des DVD, c'est qu'il est

23 possible de revoir le matériel rapidement et on peut naviguer rapidement,

24 revenir en arrière, avancer, et cetera.

25 M. STEWART : [interprétation] Oui, Monsieur le Président.

26 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je vais examiner la question. Je vous en

27 ferai part.

28 M. STEWART : [interprétation] Merci, Monsieur le Président. Je crois que M.

Page 22964

1 Krajisnik n'a pas la possibilité d'examiner les cassettes sous forme de

2 cassettes, les bandes, il peut seulement examiner les DVD.

3 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

4 M. STEWART : [interprétation] Concernant une lettre, la lettre très récente

5 que M. Krajisnik a fait parvenir aux Juges de la Chambre concernant les

6 témoins, soulevant la question des témoins, en disant que certains témoins

7 de la Défense sont intervenus ou --

8 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

9 M. STEWART : [interprétation] Pour ce qui est des conseils de la Défense et

10 de notre position, nous n'avons pas pu préparer de requêtes, ni par écrit

11 ni oral. Il faudrait voir avec M. Krajisnik si nous déposerons une telle

12 requête. Je crois que non. M. Krajisnik, encore une fois, souhaiterait, il

13 insiste, ce sont ses propos à lui. Je vous en fais part. Il insiste et

14 demanderait que cette lettre, que sa lettre à lui, vous soit remise.

15 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, c'est tout ce que je

16 voulais faire. Je n'ai pas de commentaire à faire là-dessus mais je voulais

17 simplement vous faire parvenir quel était le souhait de M. Krajisnik.

18 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien. Je comprends que c'est le

19 fruit d'une discussion que vous avez eue avec votre client. Très bien, ce

20 n'est pas votre opinion personnelle.

21 M. STEWART : [interprétation] Un dernier point, Monsieur le Président. M.

22 Krajisnik est particulièrement préoccupé par ceci. Je vais vous informer de

23 ce qu'il en est, s'agissant de votre décision, de votre ordonnance

24 concernant la remise du dépôt des écritures en clôture. Vous avez dit que

25 le conseil de la Défense n'a pas eu suffisamment de temps pour travailler

26 et préparer les écritures. Il s'agissait d'un problème de non-paiement

27 d'honoraires de la part de M. Krajisnik et vous avez dit, Monsieur le

28 Président, que vous ne pouviez pas dépenser le temps et l'argent du

Page 22965

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 22966

1 Tribunal car

2 M. Krajisnik a lui-même décidé de ne pas verser des paiements à ses

3 conseils. Je voulais simplement vous dire que lorsque j'ai commencé à

4 travailler dans cette affaire, et c'était durant l'été 2004, je peux vous

5 dire que depuis le moment où j'ai été engagé, il refuse d'accepter ce

6 point.

7 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je comprends, Monsieur Stewart, que vous

8 êtes en train de nous communiquer la position de

9 M. Krajisnik, de nous expliquer quelle est sa position sur cette question.

10 Vous savez quelle est la position de la Chambre. Si vous n'êtes pas

11 d'accord, il faudrait voir quelle est la façon de procéder. Il faudrait

12 voir aussi si cela devrait être présenté en appel ou non. Je comprends que

13 vous exprimez votre insatisfaction quant à cette décision, quant à

14 l'ordonnance. Je comprends. Toutefois, pour l'instant, vous êtes en tain de

15 nous transmettre les sentiments de M. Krajisnik concernant cette affaire.

16 M. STEWART : [interprétation] Vous comprenez très bien, Monsieur le

17 Président, de quoi il en est effectivement.

18 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui. Tout à fait.

19 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, concernant, et bien

20 sûr, à l'exception de ce que vous avez dit, il y a, bien sûr, l'appel et la

21 certification.

22 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui. Je voulais simplement voir si cela

23 mérite d'être déposé en appel.

24 M. STEWART : [interprétation] Oui. Voilà, je suis en train de relire. Je

25 crois que nous sommes d'accord là-dessus. Je relis mes propos et nous

26 sommes tout à fait d'accord sur la question.

27 Je sais que M. Josse souhaiterait dire quelque chose. Je vais vous demander

28 la permission de lui permettre de vous adresser la parole dans quelques

Page 22967

1 instants. Pour ce qui est de la préparation des mémoires en clôture, encore

2 une fois, il faudrait voir si une application, si un appel sera versé

3 concernant cette décision, mais

4 M. Krajisnik souhaiterait exprimer son insatisfaction très profonde

5 concernant l'horaire. Il n'aura pas, selon lui, la possibilité de

6 participer à la préparation du mémoire en clôture, plus particulièrement eu

7 égard à la difficulté linguistique car le calendrier est particulièrement

8 contraignant.

9 Puis-je consulter mon collègue, je vous prie ? Je sais que M. Josse

10 voulait me parler et me dire quelque chose.

11 [Le conseil de la Défense se concerte]

12 M. STEWART : [interprétation] Voilà, c'est tout, Monsieur le Président,

13 pour ce qui nous concerne.

14 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien. Merci. Encore une fois, je

15 vous pose la question : est-ce que vous êtes prêt à appeler votre prochain

16 témoin qui est M. Krajisnik ?

17 M. STEWART : [interprétation] Oui, effectivement. M. Krajisnik est mon

18 prochain témoin. Je demanderais à ce que M. Krajisnik soit appelé à la

19 barre.

20 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Krajisnik, je vois que vous

21 avez levé le doigt. Vous voulez soulever une question ?

22 L'ACCUSÉ : [interprétation] Monsieur le Président, Messieurs les Juges, je

23 n'ai peut-être pas très bien compris ce que M. Stewart vous a dit, mais

24 j'avais prié M. Stewart de vous informer que je souhaitais qu'il porte

25 plainte concernant la décision disant que je n'ai pas participé à la

26 rédaction du mémoire en clôture. Nous voulions le préparer, c'est-à-dire,

27 nous voulions porter plainte ou aller en appel, de votre décision selon

28 laquelle vous avez dit que le mémoire en clôture ne pouvait pas être rédigé

Page 22968

1 à temps.

2 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Malheureusement, je ne comprends pas

3 tout à fait, je n'ai pas tout à fait bien saisi. Est-ce ce que vous êtes en

4 train de me dire, M. Krajisnik, que vous avez donné instruction à M.

5 Stewart, vous lui avez demandé d'aller en appel quant à la décision qui a

6 été donnée et rendue hier ? Si c'est le cas, je vais donc demander à M.

7 Stewart.

8 L'ACCUSÉ : [interprétation] Oui, Monsieur le Président, seulement quant à

9 la partie qui a trait à ma participation au financement de la Défense.

10 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui. Je devrais peut-être vous expliquer

11 la chose suivante : vous avez dit que le raisonnement n'est pas tout à fait

12 juste. Je comprends maintenant que vous avez demandé à M. Stewart de

13 demander une certification relative à un appel ou à l'appel concernant la

14 partie de la décision. C'est le raisonnement de ne pas accorder un temps

15 supplémentaire pour la rédaction du mémoire en clôture et que cela pourrait

16 être causé par cette question. Je comprends que c'est votre dernière chance

17 de nous expliquer ce qu'il en est, de nous parler de cette question puisque

18 c'est la dernière fois que vous avez l'opportunité de nous informer sur la

19 question.

20 Monsieur Stewart, je crois que M. Krajisnik vous a bien expliqué que vous

21 avez demandé de demander une certification quant à l'appel sur cette

22 question spécifique. J'imagine que vous allez nous entretenir là-dessus

23 dans un avenir rapproché.

24 Monsieur Krajisnik, je ne peux pas faire d'évaluation quant aux questions

25 qui pourraient faire en sorte que M. Stewart soit, suive vos instructions

26 ou évite de le faire et s'il est nécessaire de s'entretenir avec M. Stewart

27 plus longuement là-dessus, M. Stewart nous demandera de nous en parler

28 avant qu'il ne dépose l'appel. La Chambre souhaite rester en retrait. Je

Page 22969

1 crois que vous nous avez expliqué et M. Stewart nous a dit, en fait, c'est

2 que vous n'êtes pas satisfait avec cette partie-là de la décision et c'est

3 votre souhait. Vous désirez qu'un certificat en vue d'appel sera déposé. Je

4 crois que c'est tout à fait clair. Je vous --

5 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, je crois que les Juges

6 de cette Chambre pourront voir clairement et comprendre que ce qui découle

7 de cette ordonnance engendre un conflit d'intérêt tout à fait clair entre

8 le client et le conseil.

9 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, je suis tout à fait conscient de

10 cela.

11 M. STEWART : [interprétation] Non pas un conflit mais un conflit d'intérêt.

12 Un conflit d'intérêt peut, bien sûr, devenir très facilement un vrai

13 conflit.

14 Pour être tout à fait honnête avec vous, Monsieur le Président, nous étions

15 quelque peu bouleversés par le moment où cette décision a été rendue ou par

16 le calendrier qui nous a été imparti. Nous nous sommes entretenus avec M.

17 Krajisnik hier dans l'après-midi au quartier pénitentiaire des Nations

18 Unies. Nous avons reçu l'ordonnance un peu plus tard dans la soirée. Merci

19 pour le temps que vous nous aviez donné plus tôt mais nous devions examiner

20 maintenant une ordonnance qui portait sur un certain nombre de points

21 différents dont M. Krajisnik n'a pas reçu la traduction, même si nous avons

22 des interprètes qui font partie de l'équipe de la Défense. Voilà, ma

23 préoccupation est la suivante : c'est que M. Krajisnik et moi-même nous

24 nous sommes laissés en de très bons termes hier soir lorsque nous avons

25 quitté le centre pénitentiaire. Je crois que ce ton amical s'est poursuivi

26 ce matin, mais je ne me sens pas tout à fait à l'aise de commencer

27 l'audition de la déposition de M. Krajisnik si jamais il y a quelque

28 tension que ce soit entre nous dans l'air entre

Page 22970

1 M. Krajisnik et moi-même en tant que son conseil de la Défense car je vais

2 procéder à un interrogatoire principal pendant assez longtemps.

3 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] J'allais vous interrompre, mais veuillez

4 poursuivre, je vous prie.

5 M. STEWART : [interprétation] Je vous remercie, Monsieur le Président.

6 Donc, si jamais il y a une tension dans l'air entre

7 M. Krajisnik et moi-même, je ne saurais pas commencer l'interrogatoire

8 principal.

9 Je demanderais que l'on m'accorde quelques minutes pour m'entretenir

10 avec M. Krajisnik.

11 [La Chambre de première instance se concerte]

12 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Stewart, je m'adresse à vous et

13 à M. Krajisnik. La Chambre après s'être entretenue et les Juges de la

14 Chambre après s'être consultés, effectivement, nous sommes d'accord pour

15 dire qu'un conflit d'intérêt potentiel peut exister. Bien sûr, si le

16 malaise peut être rompu, si une courte conversation pourrait résoudre ce

17 malaise, ce serait fort bien. Si toutefois, le problème n'est pas résolu,

18 le problème apparent n'est pas réglé, la Chambre demanderait à ce moment-là

19 de demander conseil d'un conseil de la Défense qui n'est pas impliqué

20 directement. Les Juges de cette Chambre ne souhaiteraient pas permettre de

21 délai pour le début du témoignage de M. Krajisnik.

22 M. STEWART : [interprétation] Je demanderais de mieux m'expliquer, de me

23 donner un point de précision --

24 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Si un certificat en but d'appel devrait

25 être fait et pour quelles raisons, il y a encore une possibilité de se

26 séparer de cette affaire et de chercher le conseil de quelqu'un qui

27 pourrait donner un conseil à M. Krajisnik --

28 M. STEWART : [interprétation] Excusez-moi, Monsieur le Président, je suis

Page 22971

1 vraiment désolé, mais je ne vous suis pas. Vous souhaiteriez que M.

2 Krajisnik demande conseil à quelqu'un d'autre.

3 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Voilà, je parlais en mots bien francs.

4 Je comprends que M. Krajisnik qui contribuerait à sa propre défense et aux

5 honoraires de sa propre défense est peut-être une question sur laquelle vos

6 points de vue diffèrent de

7 M. Krajisnik.

8 M. STEWART : [interprétation] Nos intérêts sont différents également.

9 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, très bien, je comprends.

10 M. STEWART : [interprétation] Oui.

11 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Il serait peut-être plus sage de mettre

12 à la disposition à base, enfin temporaire, un autre conseil de la Défense

13 dont la tâche pourrait être seulement restreinte quant à cette question-là.

14 M. STEWART : [interprétation] Quelle question ? La question à savoir s'il

15 devrait aller en appel ?

16 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

17 M. STEWART : [interprétation] Oui, Monsieur le Président, cela ne peut pas

18 marcher comme cela. Nous sommes ses conseils. C'est nous qui menons sa

19 défense. Nous allons, soit nous, formuler un appel en son nom ou non.

20 Nous ne pouvons pas maintenant demander quelqu'un d'indépendant

21 d'interjeter appel pour ce qui est d'une affaire que nous avons menée

22 depuis le début, je me demande comment est-ce que vous avez pu penser à

23 cela ?

24 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Il s'agit d'un incident mineur, le

25 résultat est important, c'est un détail mineur. Il est certain que vous

26 demandez un délai supplémentaire pour préparer le mémoire en clôture et

27 c'est dans l'intérêt de M. Krajisnik que ce temps vous soit imparti, ce

28 temps pour la rédaction du mémoire en clôture, mais la Chambre raisonne de

Page 22972

1 cette façon-ci. J'imagine que vous n'acceptez pas la critique qui découle

2 de ce raisonnement.

3 M. STEWART : [interprétation] C'est une question assez complexe, Monsieur

4 le Président. Je devrais dire qu'encore une fois, je crois que n'est pas

5 inapproprié de dire ceci. J'ai écrit une lettre au Greffe au nom de M.

6 Krajisnik concernant cette affaire et le Greffe et moi sommes d'accord que

7 pour dire qu'à cause de ce conflit potentiel qu'il n'est pas tout à fait

8 approprié pour que je poursuive cette correspondance. M. Krajisnik peut

9 correspondre directement à tout moment avec le Greffe. Je crois que c'est

10 tout à fait clair, donc, je me suis mis à l'écart pour ce qui est de cette

11 communication. Je ne vais pas maintenant entrer dans d'autres détails de

12 cette correspondance.

13 M. Krajisnik a eu certains arrangements avec le Greffe en 2004, il y a des

14 questions pour lesquelles je n'étais pas impliqué particulièrement. J'ai

15 été impliqué lorsque j'ai pris cette affaire, mais pour ce qui est des

16 questions de fait je n'avais rien à dire à l'époque, car je n'étais pas

17 simplement là, je n'ai pas pris part aux discussions qui ont eu lieu. Mais

18 il est certain qu'un conflit potentiel pourrait exister.

19 Ce qui crée également une difficulté énorme et un vrai conflit

20 d'intérêt entre un conseil et son client, c'est que lorsque, par exemple,

21 vous dites Monsieur le Président, que l'une des raisons pour lesquelles,

22 nous, les conseils, n'avons pas pu procéder à la rédaction du mémoire en

23 clôture, serait que l'une des raisons principales, c'est que M. Krajisnik

24 n'ait pas versé d'honoraires. En fait, il y a deux possibilités qui

25 découlent de ceci, soit qu'il n'a pas fait sa contribution, travail

26 inadéquat fait par le conseil de la Défense ou pression excessive sur les

27 conseils dans cette affaire. En fait, ne pas identifier les incrédients, ne

28 pas identifier les vrais problèmes et de rendre une ordonnance qui prend la

Page 22973

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 22974

1 forme qu'elle a prise est peut-être, la raison pour laquelle justement ce

2 malaise existe. Par la suite, selon votre ordonnance, on dit que cela,

3 c'est une des raisons principales. Cela nous met, moi-même et M. Krajisnik,

4 dans une position très difficile.

5 Je ne dis pas cela pour critiquer qui que ce soit. Nous savons

6 maintenant quel est le sentiment de M. Krajisnik quant à l'appel, mais il

7 faut être tout à fait clair et comprendre que le temps de requête en vue de

8 certification va expirer en sept jours. Donc, ce certificat va expirer en

9 plein milieu de la déposition de

10 M. Krajisnik, et cela ne sera pas facile s'il n'est pas content de notre

11 décision et de la vôtre, Monsieur le Président.

12 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Il est tout à fait certain que nous

13 pouvons prolonger les délais.

14 M. STEWART : [interprétation] Oui.

15 [La Chambre de première instance se concerte]

16 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous allons prendre 15 minutes pour

17 discuter de cette question et vous aurez la possibilité de consulter votre

18 client.

19 M. STEWART : [interprétation] Merci, Monsieur le Président.

20 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Une dernière petite question. Je

21 souhaiterais que vous pensiez à ceci, Monsieur Stewart. Un peu plus tôt,

22 j'allais expliqué à M. Krajisnik quelle est la différence entre une

23 critique et une décision et une critique au raisonnement formulé sur une

24 décision ? Si vous dites, je ne suis pas heureux des raisons, du

25 raisonnement de la décision, cela ne veut pas nécessairement dire qu'il

26 faut apporter une autre décision. Il arrive que des raisons peuvent être

27 remplacées par d'autres raisons ou un raisonnement soit remplacé par un

28 autre raisonnement. C'est une chose dont il faut tenir compte. Maintenant,

Page 22975

1 je n'ai peut-être pas été tout à fait précis lorsque je me suis exprimé un

2 peu plus tôt. Je suis d'accord avec vous pour dire qu'il s'agit d'une

3 question très complexe. C'est possible que vous ayez besoin tous les deux

4 de plus de temps. Si vous demandez des délais supplémentaires tous les deux

5 et si vous trouvez de bonnes raisons et si vous souhaitez demander que l'on

6 fasse une certification en vue d'appel et si M. Krajisnik souhaite le faire

7 également, est d'accord avec vous. Pour ce qui est des raisons de l'appel,

8 on pourrait envisager que dans votre requête en vue de certification, que

9 pour toutes les raisons que vous considérez être des raisons raisonnables

10 d'un tel appel, vous pourriez ajouter à ces raisons de façon très précise,

11 j'ajoute à ces raisons, les raisons disant que mon client m'a donné des

12 instructions et m'a demandé de faire cet appel. J'accepte ces raisons sur

13 la base du fait qu'il a eu conseil d'un avocat qualifié relativement à

14 cette affaire et je n'adopte pas ces raisons, mais je les présente dans mon

15 appel. C'est une façon de présenter les choses. Je ne trouve pas cela

16 inapproprié à prime abord. Il n'y a pas non plus un impact énorme sur la

17 façon dont l'appel sera traité ni sur une demande de certification. Je vous

18 demanderais de réfléchir à cette possibilité. Je ne sais pas si vous avez

19 déjà réfléchi sur la question de cette façon-là. Je ne sais pas si vous

20 voulez en parler à M. Krajisnik pendant la pause.

21 M. STEWART : [interprétation] Nous allons réfléchir là-dessus, Monsieur le

22 Président, pendant la pause.

23 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien. Nous allons lever la séance

24 pendant 15 minutes.

25 --- L'audience est suspendue à 11 heures 15.

26 --- L'audience est reprise à 12 heures 04.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Maître Stewart, est-ce que votre

28 conversation avec M. Krajisnik a changé quoi que ce soit en comparaison

Page 22976

1 avec la position qui était celle avant la pause ?

2 M. STEWART : [interprétation] Cela n'a rien changé en substance. Nous avons

3 discuté sur bon nombre de points et sur certains des points, nous sommes

4 tombés d'accord et sur d'autres, il y a eu absence de solutions. Cela nous

5 amène à la chose suivante, Monsieur le Président : il s'avère inévitable

6 pour M. Josse et moi-même de dire ce qui suit : nous ne pensons pas que M.

7 Krajisnik soit à même de commencer à témoigner aujourd'hui et M. Krajisnik

8 est d'accord avec nous là-dessus.

9 [La Chambre de première instance se concerte]

10 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Après avoir consulté mes

11 collègues, je tiens tout d'abord à demander si l'Accusation à quoi que ce

12 soit à ajouter ?

13 M. HARMON : [interprétation] Non, Monsieur le Président. Je vous remercie.

14 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] La Chambre décide que nous allons

15 commencer dans quelques minutes le témoignage de M. Krajisnik vu que les

16 préparatifs ont pris autant de temps.

17 Deuxièmement, pour mieux comprendre la décision qui a été rendue hier, en

18 l'occurrence au sujet des délais impartis pour les mémoires en clôture, les

19 parties en présence sont informées du fait que les raisons pour le déni de

20 délai demandé pour la préparation des mémoires de clôture sont énumérées au

21 paragraphe 19 de ladite décision. Si une requête de certification d'appel

22 venait à être présentée, quoi que cette requête puisse comporter, la

23 Chambre prendra en tout état de cause ce que M. Krajisnik nous a dit au

24 sujet de son désaccord au sujet du paragraphe 20 de ladite décision. Ceci

25 constitue la décision rendue par cette Chambre.

26 Il est demandé à la Défense de citer à comparaître son témoin

27 suivant, à savoir, M. Krajisnik afin qu'il puisse commencer son témoignage.

28 M. STEWART : [interprétation] Bien, Monsieur le Président. Je cite à

Page 22977

1 comparaître, M. Krajisnik.

2 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Krajisnik, je vous prie de

3 suivre Mme l'Huissière jusqu'au siège réservé au témoin.

4 [La Chambre de première instance se concerte]

5 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Krajisnik, je vois que

6 vous avez maintenant un écouteur à vous. Avant que de vous demander de

7 faire votre déclaration solennelle, je tiens à vous informer, tant les

8 conseils de la Défense que vous-même, que nous nous sommes renseignés sur

9 la façon de procéder pour ce qui est de vous fournir des enregistrements

10 sur DVD. Il est possible de le faire mais cela prend quelque temps et il se

11 peut qu'il y ait un report d'une journée à chaque fois. L'enregistrement CD

12 ou DVD pourra être fourni dans un délai d'une heure mais je pense que vous

13 préfèreriez avoir la vidéo sur DVD dans un délai d'une journée. Je crois

14 que je vois que vous êtes en train d'affirmer.

15 Monsieur Krajisnik, vous êtes maintenant dans une position

16 différente, non pas seulement sur le plan géographique. Vous vous trouvez à

17 un autre endroit dans le prétoire mais vous devenez en même temps témoin

18 dans l'affaire qui vous concerne. En application du Règlement de procédure

19 et de preuve, il est requis de votre part une déclaration solennelle aux

20 termes de laquelle vous direz la vérité, toute la vérité et rien que la

21 vérité. Pouvez-vous la faire ?

22 LE TÉMOIN : [interprétation] Je déclare solennellement que je dirai la

23 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

24 LE TÉMOIN : MOMCILO KRAJISNIK [Assermenté]

25 [Le témoin répond par l'interprète]

26 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je vous remercie. Veuillez vous asseoir,

27 Monsieur Krajisnik.

28 Monsieur Stewart, vous pouvez commencer.

Page 22978

1 M. STEWART : [interprétation] Je vous remercie, Monsieur le Président.

2 LE TÉMOIN : [interprétation] Puis-je avoir un peu de papier, je vous prie ?

3 Interrogatoire principal par M. Stewart:

4 Q. [interprétation] Monsieur Krajisnik, pouvez-vous nous décliner votre

5 identité ?

6 R. Je m'appelle Momcilo Krajisnik.

7 Q. Monsieur Krajisnik, avez-vous apporté avec vous, à ce siège destiné au

8 témoin, une copie de ce que vous savez être le projet en application du

9 89(F). Il s'agit d'un document qui comporte 44 paragraphes où vous avez

10 apporté quelques modifications à la main dans le courant de la nuit ?

11 R. Oui, j'ai apporté cela. Si je puis aller reprendre cela dans mon

12 attaché-case, je peux m'en saisir.

13 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je crois que vous voulez demander cela

14 aux Juges de la Chambre.

15 M. STEWART : [interprétation] Oui, Monsieur le Président.

16 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Allez-y, Monsieur Krajisnik.

17 M. STEWART : [interprétation] L'Accusation a été informée de ce qui suit :

18 étant que M. Krajisnik a apporté des amendements pendant la nuit, très peu

19 nombreux, cela risque de nous prendre très peu de temps mais nous aimerions

20 au préalable que cela soit lu pour le compte rendu d'audience. La façon de

21 procéder, c'est de recourir aux paragraphes où M. Krajisnik a apporté des

22 changements.

23 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, on pourrait peut-être ajouter cela

24 en B/C/S afin que cela soit traduit.

25 M. STEWART : [interprétation] Oui, nous allons le faire.

26 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Allez-y.

27 M. STEWART : [interprétation]

28 Q. Le paragraphe 1 de la déclaration, vous confirmez être Monsieur

Page 22979

1 Krajisnik et vous dites : "Que vous êtes né le 20 janvier 1945 à Zabrdje,

2 une municipalité de la banlieue de Sarajevo. Mon père s'appelait Sretko. Ma

3 mère s'appelait Milka. Mon frère Mirko Krajisnik est né en 1950."

4 Paragraphe suivant : "J'ai fait l'école primaire à Reljevo non loin de

5 Zabrdje. Ensuite, j'ai fait l'école d'économie à Sarajevo à partir de 1959

6 jusqu'en 1963. J'ai terminé mes études à la faculté d'économie en 1967 et

7 le 2 octobre 1968, j'ai obtenu mon diplôme. J'ai terminé également des

8 études de 3e cycle en 1975, à Sarajevo, et j'ai, par la suite, défendu avec

9 succès ma thèse de maîtrise en 1980. Mon frère Mirko a suivi des cours de

10 la même école secondaire et il est également diplômé de la faculté

11 d'économie de Sarajevo."

12 Au troisième paragraphe, il est dit : "En tant qu'étudiant, je n'étais pas

13 politiquement actif à la faculté, mais j'étais membre de l'organisation de

14 la jeunesse de l'Alliance 40 socialiste du peuple travailleur de Bosnie-

15 Herzégovine. Ces organisations ont été créées par le régime communiste mais

16 ces organisations n'avaient pas de poids politique autonome ou indépendant

17 et étaient placées sous le contrôle du Parti communiste et c'est ainsi que

18 j'ai été représentant du secteur de Zabrdje. Comme on a considéré que

19 j'étais un jeune avec une conduite exemplaire, j'ai eu le privilège de

20 faire mon service militaire dans ma ville natale de Sarajevo entre 1969 et

21 1970. Pendant plusieurs mois, je suis resté à Sarajevo dans une unité où

22 j'ai reçu une formation militaire. J'ai été, pour la première fois, employé

23 le 15 octobre 1968 par une entreprise s'appelant Energoinvest à Sarajevo.

24 J'ai travaillé dans les services financiers de cette société appelée

25 Energobanka. J'ai passé 11 mois en tout et pour tout au service militaire.

26 Une fois sorti du service militaire, j'ai été promu directeur des services

27 financiers. Après le remaniement des différents services d'Energoinvest,

28 j'ai été transféré au TAT" --

Page 22980

1 R. Directeur d'un service d'un grand service. Oui, je précise que cela

2 aurait dû se lire : "J'étais directeur d'un service."

3 Q. Vous avez été promu, dites-vous, directeur --

4 R. D'un service. Un secteur, c'est un département. C'est beaucoup plus

5 grand.

6 M. TIEGER : [interprétation] Excusez-moi, Monsieur le Président, avant que

7 M. Stewart ne continue. Je ne sais pas si j'ai bien entendu mais peut-être

8 serait-il utile de fournir --

9 M. STEWART : [interprétation] Oui, oui, je l'ai entendu. J'ai bien entendu

10 et je m'en excuse. Je crois que c'est ce qui s'est passé. J'imagine que les

11 interprètes aussi ont besoin des versions tant B/C/S qu'anglaises.

12 L'INTERPRÈTE : Les interprètes disent oui.

13 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous donner lecture nous prendra du

14 temps supplémentaire. S'il y a des moyens de fournir des copies. Bien sûr,

15 nous avons des versions anglaises mais pas des versions B/C/S.

16 M. STEWART : [interprétation] Permettez-moi, Monsieur le Président, de

17 m'excuser mais nous avons eu de terribles problèmes pour ce qui est du

18 bureau destiné au conseil de la Défense. La photocopieuse ne marche pas,

19 l'imprimante non plus. Nous nous en excusons.

20 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je vais peut-être demander au personnel

21 de la Chambre d'essayer de fournir au plus vite des copies tant de la

22 version B/C/S que de la version anglaise.

23 M. STEWART : [interprétation] Nous avons une version en B/C/S que nous

24 pouvons fournir immédiatement.

25 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

26 M. STEWART : [interprétation] Nous en avons une.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Pour ce qui est du personnel des Juges

28 de la Chambre, il veillera à ce que nous ayons dans quelques minutes des

Page 22981

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 22982

1 copies afin que les interprètes puissent fonctionner sans difficulté.

2 M. STEWART : [interprétation] Je m'en excuse, Monsieur le Président.

3 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Je vous demande de continuer maintenant

4 mais de donner lecture lentement.

5 M. STEWART : [interprétation] Oui, merci.

6 Q. "Après le remaniement d'Energoinvest, j'ai été transféré vers le TAT,

7 une usine qui faisait partie intégrante d'Energoinvest et j'ai été

8 directeur financier de ladite usine. Après le remaniement de TAT," et là je

9 crois que vous aviez voulu apporter une modification. Vous dites que: "Vous

10 êtes devenu vice-président du comité d'administration chargé des questions

11 financières."

12 C'est là que vous avez voulu changer quelque chose, n'est-ce pas ?

13 R. J'ai juste voulu compléter et dire que le remaniement a eu lieu en

14 1976, voire en 1977. Je n'en suis pas très sûr. Le rectificatif, lui, a été

15 effectué par vos collaborateurs et j'ai été membre du comité

16 d'administration en tant que tel, chargé des finances.

17 Q. Il s'agit de la date, on peut lire : "Une fois que le TAT a été remanié

18 en 1976 ou en 1977," n'est-ce pas ?

19 R. Exact.

20 Q. Merci. Paragraphe 5 : "En 1973, j'ai épousé Milenka Micevic qui est née

21 en 1949. Elle était enseignante de par sa profession et elle a travaillé

22 aux écoles élémentaires de Reljevo et de Brijesce près de Zabrdze. Ma femme

23 et moi avons vécu avec nos enfants dans notre propre maison. J'ai résidé à

24 Zabrdze jusqu'au début de la guerre en avril 1992 où j'ai déménagé à Pale

25 avec ma famille. Ma femme et moi avons trois enfants : Milica né 1974;

26 Milos né en 1978; et Njegos né en 1982. Nos trois enfants sont nés tous les

27 trois à Sarajevo. Milica, Milos et récemment Njegos, ont tous été diplômés

28 à la faculté d'économie le dernier en date ayant diplômé est Njegos et il a

Page 22983

1 diplômé le 28 mars 1996. Ils ont tous fini leurs études et ils vivent là-

2 bas actuellement."

3 Paragraphe 6 : "J'ai rencontré Radovan Karadzic en 1983. J'ai travaillé à

4 la TAT alors que le Dr Karadzic était un psychiatre au centre clinique de

5 Sarajevo. Le Dr Karadzic travaillait à temps partiel dans l'infirmerie de

6 l'entreprise Energoinvest au centre de Sarajevo. A quelque dix kilomètres

7 du siège de la TAT qui se trouvait à Stup, municipalité d'Ilidza. J'ai, de

8 façon tout à fait fortuite, rencontré le Dr Karadzic en 1983 par le biais

9 d'une connaissance commune. Cette connaissance m'a demandé d'aider un ami,

10 il parlait de Karadzic, pour lui donner des conseils aux fins de lui faire

11 obtenir un crédit destiné à la construction d'une installation

12 industrielle."

13 Je crois qu'ici, Monsieur Krajisnik, il y a un petit changement à la fin.

14 R. Il s'agit d'installations mixtes, d'habitations et d'affaires.

15 Q. Veuillez, je vous prie, indiquer aux Juges de la Chambre la façon dont

16 vous souhaiteriez que se lise cette phrase.

17 R. Pour obtenir un crédit destiné à financer la construction

18 d'installations à usage mixte, habitations et affaires. Il s'agirait d'une

19 construction ou d'un bâtiment destiné à héberger des logements et des

20 locaux de production à petite échelle.

21 Q. Bien. Monsieur Krajisnik, si nous ajoutons à la fin de ce passage la

22 petite explication que vous avez apportée ce serait donc un bâtiment à

23 usage résidentiel et à usage économique. Merci.

24 Alors paragraphe 7 : "Nous nous sommes rencontrés, mon ami, le Dr Karadzic

25 et moi-même dans un restaurant de Sarajevo, ou un petit snack-bar de Malta.

26 J'ai parlé au Dr Karadzic des crédits disponibles dans les différentes

27 banques. J'ai pu lui en parler parce qu'en ma qualité d'expert financier,

28 je contactais les institutions financières de Sarajevo au quotidien. Le Dr

Page 22984

1 Karadzic a fini par obtenir un crédit mais pas grâce à mon aide parce qu'il

2 n'avait pas eu besoin de mes services au-delà de là. C'est une connaissance

3 à nous, qui nous a fait savoir qu'il avait fini par avoir un crédit.

4 Quelques mois plus tard, lorsque le Dr Karadzic a commencé à travailler à

5 l'infirmerie d'Energoinvest, j'ai commencé à le voir de temps en temps."

6 Monsieur Krajisnik, que vous aviez souhaiter apporter des modifications

7 ici, n'est-ce pas ?

8 R. Oui. Après les mots "le Dr Karadzic a fini par obtenir un crédit," je

9 crois qu'il faudrait ajouter "En investissant des devises qu'il avait en sa

10 possession." C'était la façon la plus avantageuse de se faire accorder un

11 crédit.

12 A la fin du paragraphe, il convient de dire que : "Il a travaillé à

13 titre complémentaire à Vares." Je ne sais plus également dans quelle ville

14 Vares ou Breza, "en sus du job qu'il avait eu à l'infirmerie

15 d'Energoinvest."

16 Q. Bien.

17 Paragraphe 8 : "C'est par le biais du Dr Karadzic que j'ai fait la

18 connaissance de Nikola Koljevic qui se trouvait être son ami de longue

19 date. Tout ceci se passait juste avant la tenue des jeux olympiques d'hiver

20 à Sarajevo en 1984. Le Dr Karadzic avait d'abord eu l'intention de céder

21 les installations qu'il avait construites pour les besoins des jeux

22 olympiques, mais il n'a pas réalisé cet arrangement. Ultérieurement, en

23 1984, le Dr Karadzic est passé à Belgrade et il y est resté à peu près six

24 mois ou un peu plus. Ne réussissant pas à résoudre des problèmes privés, à

25 savoir échanger son appartement à Sarajevo pour un échange dans la capitale

26 et y trouver un emploi pour sa femme, le Dr Karadzic est revenu à Sarajevo

27 pour continuer à travailler dans la clinique où il avait travaillé avant

28 que de s'en aller à Belgrade."

Page 22985

1 Je crois qu'ici il y a des petites modifications à apporter, n'est-ce

2 pas ?

3 R. Oui. Je voulais dire ajouter. Au lieu de dire dans la capitale de dire

4 carrément à Belgrade.

5 Q. Donc il faut lire : "Echanger son appartement de Sarajevo pour un

6 appartement à Belgrade."

7 R. Oui, en effet.

8 Q. Je passe à la dernière phrase maintenant. "Je ne savais pas à l'époque

9 que le Dr Karadzic avait l'intention de déménager à Belgrade et je n'en ai

10 pas connu les raisons non plus. Pendant le séjour du Dr Karadzic à

11 Belgrade, nous n'avons eu aucun contact."

12 Ce paragraphe est clair à vos yeux, n'est-ce pas ?

13 R. Oui.

14 Q. Paragraphe 9 : "Dans le courant de la période où nous nous sommes

15 connus le Dr Karadzic et moi avons échangé des visites à titre privé pour

16 nous rendre mutuellement des visites à titre familial pendant les fêtes."

17 Paragraphe 10 : "Pendant la première moitié de 1990, je n'ai pas été actif

18 dans la politique et dans les activités liées à l'organisation du SDS."

19 Je crois que vous vouliez ajouter ici quelque chose, n'est-ce pas, Monsieur

20 Krajisnik ?

21 R. Je crois qu'il faut biffer ce qui se trouve entre parenthèses et

22 ajouter les mots suivants : "Mais par le biais de la télévision et de la

23 presse, j'ai suivi, tout comme le reste des citoyens, ce qui se passait sur

24 la scène politique."

25 Q. Fort bien. Ce sont là les modifications que vous vouliez apporter à ce

26 paragraphe, n'est-ce pas ?

27 R. Oui.

28 Q. Merci.

Page 22986

1 Paragraphe 11 : "Ma famille a résidé à Zabrdje et Rajlovac pendant

2 plus de 300 ans. Les biens de mon père que l'enquêteur du Procureur, M.

3 Jovanovic, a trouvés à Rajlovac et à Zabrdje ont été créés par des

4 générations entières de Krajisnik. La seule chose que j'ai faite

5 personnellement c'est une maison et ce sur une partie de la terre qui a été

6 achetée par mes parents."

7 Paragraphe 12 : "Mis à part la maison la maison et la terre à Zabrdje

8 et à Rajlovac je n'ai eu aucun autre bien. Les biens que j'ai à Pale sont

9 des biens acquis suite à l'octroi d'un crédit et c'est encore en train

10 d'être remboursé."

11 Paragraphe 13 : "J'ai fait partie de la vie politique en m'affiliant au SDS

12 au moment de la création de ce parti le 13 juillet 1990."

13 Monsieur Krajisnik, je crois qu'ici vous vouliez également apporter un

14 changement.

15 R. Oui. Au lieu de 13 juillet, il faut mettre 12 juillet.

16 Q. Donc, j'enchaîne. "A l'époque, le SDS était un mouvement politique

17 panserbe où s'affiliait en masse des Serbes. Je n'ai pas fait partie du

18 comité de création du SDS et le Dr Karadzic n'a jamais insisté pour que je

19 me joigne à celui-ci. Je ne sais pas pourquoi cela ne m'a pas été proposé,

20 peut-être parce que le Dr Karadzic avait connaissance de ma position

21 concernant une participation active à la vie politique et, en suspect,

22 peut-être parce que le comité a été constitué de personnes qu'il

23 connaissait d'un peu plus longtemps que moi-même."

24 J'enchaîne, paragraphe 14 : "Jusqu'à la fin septembre, début octobre 1990,

25 je n'ai pas été engagé de façon active dans les activités politiques du SDS

26 et je n'ai pas participé au rassemblement du SDS avant les élections de

27 novembre 1990. Je n'ai pas été au rassemblement dans les différentes

28 municipalités de Bosnie-Herzégovine y compris la municipalité de Sanski

Page 22987

1 Most. Le Dr Karadzic, Mme Plavsic et M. Koljevic ont eux participé à ces

2 rassemblements. Les seuls rassemblements politiques où j'ai été présent ont

3 été ceux dans ma localité natale où le SDS a présenté aux électeurs ses

4 candidats pour le parlement de Sarajevo."

5 Je crois, Monsieur Krajisnik, que vous vouliez apporter des

6 modifications ici, n'est-ce pas ?

7 R. Oui. Après Mme Plavsic et M. Koljevic, il faut ajouter : "et autres."

8 Q. C'est le seul changement que vous vouliez apporter à ce paragraphe ?

9 R. Après Sanski Most, il faudrait ajouter les mots suivants : "Qui a été

10 déclaré par l'un des témoins de l'Accusation."

11 Q. Mais quels sont ces mots, Monsieur Krajisnik ?

12 R. Y compris la municipalité de Sanski Most, il convient de rajouter : "Ce

13 qui a été déclaré par un témoin de l'Accusation." Là, cela se rapporte à

14 Sanski Most. C'est-à-dire le fait que j'aurais assisté à un rassemblement

15 politique à Sanski Most a été cité par un témoin de l'Accusation.

16 Q. Très bien, c'est clair maintenant.

17 Paragraphe 15 : "J'ai rejoint le SDS en tant que membre régulier comme de

18 nombreux Serbes qui considéraient que le SDS était le seul mouvement

19 politique légitimement serbe en réaction à l'établissement et à la création

20 des partis nationalistes musulmans et croates, c'est-à-dire respectivement

21 le SDA et le HDZ. J'avais l'intention de me consacrer à mon entreprise, à

22 mes responsabilités dans l'entreprise TAT où j'étais très aimé des salariés

23 après mon exonération. Je voulais travailler pour cette entreprise pour

24 montrer aux travailleurs que j'avais apprécié leur geste puisqu'ils

25 m'avaient appuyé après que j'aie été poursuivi et jugé avec le Dr Karadzic

26 et d'autres en 1985 et acquitté au bout de quatre ans."

27 Ici, Monsieur Krajisnik, quand vous parlez du soutien que vous avez

28 obtenu auprès des salariés après votre acquittement, vous parlez de cela,

Page 22988

1 de cette phrase suivante où vous dites que vous avez été acquitté ?

2 R. Oui, en 1984 il y a eu procès. J'ai dû démissionner de mon emploi et

3 vers 1989, j'ai pu reprendre mon poste grâce aux salariés. Je considérais

4 que je leur devais quelque chose.

5 Q. Paragraphe 16 : "Je voulais aussi consacrer mon temps à ma famille et à

6 mon épouse malade."

7 Paragraphe 17 : "J'ai commencé à être actif en politique à un moment en

8 1990, quand le siège du SDS m'a demandé, ce n'est pas le Dr Karadzic qui me

9 l'a demandé, mais quelqu'un du bureau du SDS m'a demandé d'apparaître, en

10 tant que porte-parole du SDS, dans un programme de radio de Sarajevo pour

11 expliquer aux auditeurs quel était le programme économique du SDS. Chaque

12 parti politique, le SDA, SDS et le HDZ, devait avoir un représentant pour

13 le programme. La personne qui m'a appelé m'a dit que la personne qui avait

14 été prévue pour apparaître avait finalement eu peur d'apparaître lors de ce

15 programme, par peur de perdre son emploi si jamais il disait exactement

16 quel était son profil politique. Donc, j'ai accepté à condition que l'on ne

17 me demande plus de refaire la même chose. Le Dr Karadzic ne savait pas que

18 l'on m'avait demandé d'apparaître dans ce programme télévisé."

19 Je crois que là aussi, Monsieur Krajisnik, il y a des modifications

20 que vous voudriez apporter au paragraphe ?

21 R. Oui, à la deuxième ligne, après les mots : "Le bureau du SDS," il

22 faudrait rajouter : "Je me souviens pas qui m'a appelé.

23 Ensuite, là où il est écrit : "Afin d'apparaître au programme, afin de

24 figurer sur le programme," je pense qu'il faudrait rajouter : "Au moins,

25 c'est ce que je pensais," ce qui signifie que je ne suis pas vraiment sûr

26 que le Dr Karadzic ne savait pas que l'on m'avait demandé d'apparaître sur

27 le programme, mais je pense en tout cas qu'il ne le savait pas.

28 Q. Au paragraphe 18 maintenant : " Peu de temps après ce programme, j'ai

Page 22989

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 22990

1 reçu un nouvel appel me demandant, cette fois-ci, d'apparaître à la

2 télévision. La personne qui m'a appelé était Aleksa Buha, que je ne

3 connaissais pas à l'époque. Il m'a demandé de parler des mêmes sujets à la

4 télévision. J'ai réitéré la condition, j'ai dit la même qu'auparavant que

5 j'avais mis en avant pour apparaître à Radio Sarajevo. Buha a dit que les

6 organisateurs du débat télévisé n'arrivaient pas à trouver de personne

7 compétente pour expliquer la position du SDS. J'ai été d'accord parce que

8 je ne voulais pas que le SDS soit mal représenté au sein d'un débat

9 économique, mais j'ai dit que ce sera ma dernière apparition. D'ailleurs,

10 le SDS n'avait pas vraiment de programme économique et j'ai surtout dit

11 quelles étaient mes propres vues selon lesquelles il fallait privatiser

12 différents pans de l'économie et j'ai parlé des autres réformes

13 nécessaires."

14 Paragraphe 19 : "Après ce programme à la télévision, M. Buha m'a rappelé à

15 nouveau pour me demander de réapparaître à la télévision. Cette fois-ci,

16 j'ai dit absolument non, étant donné que je lui avais dit auparavant que je

17 voulais que la dernière fois soit vraiment la dernière fois que

18 j'apparaîtrais à la télévision et en plus je devais partir en voyage

19 d'affaires. Alors que j'étais en voyage d'affaires, j'ai regardé le

20 programme de la télévision auquel on m'avait demandé de participer, ce qui

21 m'a surpris c'est qu'il y avait une chaise vide là où il y aurait dû avoir

22 le représentant du SDS. Là, je me suis senti assez coupable."

23 Monsieur Krajisnik, vous voulez changer à ce paragraphe ?

24 R. A la ligne 3. C'est écrit "catégoriquement," ou plutôt "résolument", je

25 pense qu'il faudrait enlever ce mot.

26 Je pense que les voyages d'affaires à Trebinje, il faut peut-être

27 dire qu'il fallait que j'aille "à Trebinje."

28 Q. Merci. Paragraphe 20 maintenant : "Lors de mon retour à Sarajevo, j'ai

Page 22991

1 appelé le siège du SDS et j'ai appelé à M. Buha. Il m'a dit que

2 l'économiste qui avait été pressenti pour apparaître avait trop peur et

3 j'ai eu des remords et j'ai donc dit à M. Buha que si le parti avait besoin

4 de quelqu'un pour expliquer son programme économique il pouvait compter sur

5 moi. Après cela, on m'a invité à débattre à la télévision deux ou trois

6 fois."

7 21 : "Environ un mois avant les élections, le comité du SDS de Novi Grad

8 qui est le district de Sarajevo le plus peuplé m'a appelé, et j'ai

9 participé à une réunion ce soir-là. Cela a été, en fait, la première

10 réunion du comité de district du SDS. Il y avait beaucoup de dissension

11 parmi les personnes présentes et beaucoup de critiques provenant du conseil

12 principal du SDS. J'ai demandé à prendre la parole et j'ai parlé aux

13 personnes qui étaient présentes. J'ai prononcé des mots de conciliation

14 pour essayer de réduire les tensions et, à ma grande surprise, à la fin de

15 la réunion le président Glavonjic a pris la parole et a dit qu'il allait

16 démissionner et a proposé que je le remplace."

17 Voulez-vous rajouter quelque chose ?

18 R. Après le mot, "président," il faudrait dire qu'il s'agit "du président

19 du conseil de l'initiative du Parti démocratique serbe de la municipalité

20 de Novi Grad."

21 Q. Paragraphe 22 : "J'ai rejeté totalement cette suggestion et elle a

22 échoué. Je ne l'ai pas entendu à l'époque, mais ultérieurement j'ai entendu

23 dire que Glavonjic avait dit que cette suggestion serait, à nouveau, remise

24 à l'ordre du jour lors de la dernière réunion."

25 Monsieur Krajisnik, voulez-vous modifier quoi que ce soit à ce

26 paragraphe, au paragraphe 22 ?

27 R. Non. Ce paragraphe peut rester en l'état.

28 Q. Merci.

Page 22992

1 Paragraphe 23 : "Lors de la réunion suivante, un ou deux jours après,

2 Glavonjic a réitéré sa proposition mais j'étais toujours fermement opposé à

3 toute action politique de ma part. Après la réunion, néanmoins, j'en ai

4 parlé avec ma femme et avec mes parents et le destin a fait que la fièvre

5 politique avait infecté la plupart des citoyens de Bosnie-Herzégovine, y

6 compris ma propre famille. Les émissions politiques, tout le monde était

7 intéressé par les discussions politiques. Ni ma femme ni mes parents m'ont

8 opposé l'idée. Ils ont dit que c'était à moi de décider."

9 Monsieur Krajisnik, voulez-vous modifier quoi que ce soit à ce paragraphe ?

10 R. Après le mot "ma femme et mes parents," il convient d'ajouter le texte

11 suivant : à qui jamais promis que je ne m'impliquerais pas dans la vie

12 politique; si la situation m'obligeait à le faire, je me devais d'obtenir

13 leur consentement avant de prendre cette décision."

14 Q. Maintenant, paragraphe 24 : "Lors de la réunion du SDS suivante, c'est-

15 à-dire, à peu près un mois avant les élections de novembre 1990, Velibor

16 Ostojic était présent. Je ne le connaissais pas à l'époque. Ostojic a parlé

17 très calmement et a maîtrisé la réunion. Il a dit que sa mission était de

18 s'assurer qu'un président du SDS local serait élu. Le consensus parmi les

19 présents était que cette personne devait être moi. J'ai continué à décliner

20 le poste. J'ai même dit que j'avais été en prison. Ce qui pourrait être

21 très dommageable pour la réputation du parti mais les personnes présentes

22 n'étaient pas du tout inquiètes de cela et considéraient, au contraire, que

23 c'était un atout, puisque cela montrait que j'avais été un dissident qui

24 avait persécuté par le régime communiste."

25 Monsieur Krajisnik, à nouveau, voulez-vous modifier quoi que ce soit au

26 paragraphe 24 ?

27 R. Oui. Deux amendements sur ce paragraphe, s'il vous plaît. A la ligne 4,

28 après les mots "Ostojic a maîtrisé la réunion," il faudrait rajouter :

Page 22993

1 "Contrairement à son prédécesseur." A la fin du paragraphe, ajouter le

2 texte suivant : "C'est ainsi que je suis devenu président du comité à

3 l'initiative du comité de création du SDS de la municipalité de Novi Grad

4 pour ce qui est de la période allant jusqu'à l'élection."

5 Q. Il n'y a pas d'autres modifications à apporter à ce paragraphe 24 ?

6 R. Rien d'autre.

7 Q. Vous devez dire oui. Merci.

8 R. Oui.

9 Q. Paragraphe 25 : "Peu de temps après, le problème des candidats pour les

10 deux chambres de l'assemblée de BiH s'est posé : la chambre des

11 municipalités et la chambre des citoyens. Etant donné que le candidat de la

12 chambre des municipalités avait peu de chance d'être réélu suite à la

13 composition ethnique locale où il n'y avait que 27 % de Serbes, il n'y

14 avait pas beaucoup de concurrence pour cette candidature mais en revanche,

15 quand on a parlé des candidatures pour l'autre Chambre, il y a eu de grands

16 désaccords. Il y avait deux factions, l'un promouvant ma candidature et un

17 autre camp qui était pour quelqu'un d'autre. J'ai refusé de me présenter et

18 je voulais que l'on nomme quelqu'un d'autre. Tout est devenu très polarisé,

19 à ce moment-là. Ma suggestion était que l'on se concentre pour trouver un

20 bon candidat pour un poste, le poste de dirigeant du gouvernement municipal

21 de Sarajevo, mais ceci n'a pas du tout réduit les tensions. Afin de calmer

22 un peu le jeu, j'ai été d'accord pour être candidat au niveau de la ville.

23 Unkovic a été le premier candidat et j'étais donc son colistier et j'avais

24 peu de chance finalement d'être élu."

25 Avez-vous des modifications ici, Monsieur Krajisnik ?

26 R. A la ligne 4, je pense qu'il faudrait remplacer le mot "débat," par le

27 mot "discussion."

28 A la ligne suivante, vous dites que quelqu'un a soutenu ma

Page 22994

1 candidature, c'est ce qu'il faut mettre. Ensuite, là où il est

2 écrit : "Les autorités exécutives de la municipalité de Sarajevo," on

3 devrait dire plutôt, "Les autorités exécutives de l'assemblée de la ville,"

4 parce qu'il y a une différence entre la municipalité, l'assemblée

5 municipale et l'assemblée de la ville.

6 Q. Monsieur Krajisnik, il faudrait un peu clarifier les choses pour ce qui

7 est de l'anglais surtout et le libellé. Vous nous avez dit qu'à la ligne 4

8 de votre texte, il y avait le mot "commotion," qui devrait être remplacé

9 par "discussion" ou "débat." Or, en anglais, ce n'était pas la même chose

10 parce qu'il était écrit : "Il n'y avait pas beaucoup de concurrence pour la

11 candidature." Est-ce que vous êtes en train de nous dire qu'il faudrait

12 dire : "Qu'il n'y a pas eu beaucoup de discussions à propos de cette

13 candidature, mais que des désaccords se sont élevés ensuite ?"

14 C'est ce que vous vouliez dire ?

15 R. Oui, en anglais, cela semble correct. Il convient de lire au paragraphe

16 25 : "Qu'il n'y avait pas beaucoup de concurrence pour cette candidature et

17 qu'il n'y avait pas beaucoup de débats non plus pour cette candidature."

18 Q. Bien. Maintenant, je pense qu'on va pouvoir arranger tout cela,

19 Monsieur Krajisnik, et passons au paragraphe 26.

20 Paragraphe 26 : "La formule à deux candidats sur laquelle nous nous étions

21 mis d'accord a été envoyée au comité du SDS de la ville pour approbation.

22 Pendant ce temps-là, je n'ai pas du tout parlé au Dr Karadzic ou à tout

23 autre fonctionnaire du comité de la ville. Je ne sais pas absolument pas

24 qui a décidé que mon nom serait mis sur la liste électorale de Sarajevo.

25 Personne ne m'a l'a jamais expliqué mais en fin de compte, j'ai retrouvé

26 mon nom au rang 6, sur la liste des candidats du SDS."

27 Paragraphe 27 : "En novembre 1990, j'étais sur la liste des députés de la

28 région de Sarajevo. Je n'ai pas participé au moindre rassemblement

Page 22995

1 préélectoral, mis à part dans mon propre village où j'habitais, c'est-à-

2 dire, à Rajlovac, à un seul ralliement, ainsi qu'à la convention finale où

3 tous les candidats à la députation pour Sarajevo se sont rassemblés au Vasa

4 Pelagic Hall, à Sarajevo. J'ai aussi participé à une émission de radio et à

5 peu près quatre émissions de télévision."

6 Paragraphe 28 : ":Lors de la première manche des élections, le SDS a obtenu

7 cinq sièges à Sarajevo. Ce qui signifie donc que je n'ai pas été élu. Une

8 fois que les résultats électoraux ont été évalués selon une formule et une

9 fois que les partis qui n'avaient pas eu suffisamment de votes ont été

10 éliminés, j'ai obtenu un siège. Dans cette redistribution, le SDS a obtenu

11 un siège supplémentaire et c'est ainsi que j'ai été élu."

12 Paragraphe 29 : "Après les élections, les parties victorieuses ont divisé

13 le bulletin politique et le poste de président du parlement a été alloué au

14 SDS. Le SDS voulait que ce soit Milan Trbojevic qui ait le poste. J'étais

15 présent lorsque le Dr Karadzic et Trbojevic en parlaient et je comprenais

16 bien qu'il s'agissait de la politique du parti. Le Dr Karadzic a fait

17 passer le message à Trbojevic comme quoi il voulait qu'il prenne le poste

18 et Trbojevic a accepté le poste."

19 En anglais, c'est un peu ambigu. Je pense qu'en serbe, je pense que cela

20 veut dire que Trbojevic a accepté le poste et a accepté la décision qui lui

21 avait été présentée par le Dr Karadzic ?

22 R. Le Dr Karadzic a proposé à M. Trbojevic d'être candidat au poste de

23 speaker du parlement de Bosnie-Herzégovine et Trbojevic l'a accepté. Cela

24 devait être fait une bonne fois pour toute, enfin c'est ce que j'avais cru

25 comprendre lors de cette réunion entre les deux puisque j'étais présent.

26 Q. Bien. Continuons.

27 Paragraphe 30 : "Je suis devenu candidat à la présidence du comité exécutif

28 du SDS pour la ville de Sarajevo. Cette fois-ci, je voulais le poste et je

Page 22996

1 l'ai accepté de bon gré. Je voulais l'utiliser pour aider mes communautés,

2 les villes de Zabrdje et Rajlovac d'où je venais qui, à mon avis, avaient

3 été négligées bien qu'elles étaient assez centrales et bien placées

4 géographiquement dans la zone métropolitaine. Personne ne m'a dit que

5 j'allais devenir candidat au poste de speaker de l'assemblée."

6 Paragraphe 31 : "Le Dr Karadzic voulait qu'il y ait un candidat de Sarajevo

7 et s'est prononcé en faveur de M. Trbojevic. Quand la candidature de M.

8 Trbojevic a échoué, on m'a appelé à la maison et on m'a demandé d'assister

9 à une réunion du club des députés."

10 Paragraphe 32 : "Suite à un malentendu avec M. Ostojic, j'ai interrompu la

11 session du comité exécutif du SDA et ensuite je suis rentré chez moi. Quand

12 je suis revenu chez moi, j'ai trouvé un message me demandant de revenir

13 immédiatement à la réunion que je venais de quitter."

14 Paragraphe 33 : "Ils m'ont dirigé vers la réunion du club des députés et là

15 je les ai vus en train de se débattre férocement à propos du poste pour

16 savoir qui allait être le candidat du parti pour la présidence du

17 parlement. Les membres du comité du SDS de la ville se rebellaient contre

18 le choix officiel et ils ne voulaient pas de M. Trbojevic parce qu'ils

19 considéraient que c'était encore un homme de Sarajevo qui allait être à un

20 poste élevé et que ceci ne serait pas juste pour la région de Krajina,

21 étant donné que la plupart des candidats, eux, venaient de Sarajevo. Il y

22 avait un groupe très influent de députés qui ont demandé que l'on rejette

23 la candidature de M. Trbojevic et qu'elle soit remplacée par un candidat

24 venant plutôt de la Krajina, c'est-à-dire, Krajisnik."

25 Voulez-vous rajouter quoi que ce soit ?

26 R. Oui, il convient de faire une petite modification après le mot "la

27 plupart des candidats provenaient de Sarajevo." Là, il faudrait rajouter :

28 "Je considère d'ailleurs que les députés avaient raison de faire valoir ce

Page 22997

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 22998

1 point."

2 Q. Paragraphe 34 : "Je ne connaissais pratiquement personne présent mis à

3 part Radovan Karadzic. Le Dr Karadzic est arrivé et a demandé la parole. Il

4 a dit et là c'est presque mot pour mot : 'Certains d'entre vous voulez que

5 notre candidat vienne de Sarajevo, d'autres veulent un Krajisnik, et

6 maintenant je vais vous donner un Krajisnik qui vient de Sarajevo.' Les

7 députés étaient assez perplexes et ont commencé à me demander comment je

8 m'appelais et c'est ainsi que j'ai été élu à cause de mon nom et de

9 l'endroit d'où je venais."

10 Avez-vous quoi que ce soit à modifier là, Monsieur Krajisnik ?

11 R. Après les mots "Dr Karadzic," je crois qu'il y avait quelqu'un d'autre

12 aussi. Il faudrait peut-être mettre Dr Karadzic et peut-être quelqu'un

13 d'autre. Je n'ai vu que Karadzic mais je pense qu'il y avait une autre

14 personne.

15 Q. Pourriez-vous nous dire exactement quels sont les mots que vous

16 voudriez rajouter au paragraphe 34 et où vous voulez exactement que l'on

17 fasse l'ajout ?

18 R. A la première ligne : "Je ne connaissais pratiquement personne qui

19 était présent mis à part Radovan Karadzic et peut-être une autre personne

20 qui s'est levée et qui a demandé la parole."

21 Il faudrait ajouter : "Et peut-être une autre personne," avant de dire que

22 Karadzic a demandé la parole. Je ne connaissais pas grand monde, mais je ne

23 peux pas dire que je ne connaissais que Karadzic.

24 Q. Monsieur Krajisnik, vous voulez que le paragraphe 34 se lise de la

25 façon suivante : "Je ne connaissais pratiquement personne mis à part

26 Karadzic et peut-être une autre personne. Le Dr Karadzic est entré et a

27 demandé la parole."

28 C'est bien cela ?

Page 22999

1 R. Non. Voici ce que je voudrais dire, ce je voudrais qu'il soit écrit :

2 "Mis à part Radovan Karadzic et peut-être une autre personne qui est entrée

3 et a demandé la parole."

4 Q. Paragraphe 35 : "Avant cela, personne, y compris le Dr Karadzic, ne

5 m'avait parlé de cette candidature. C'était une surprise complète pour moi

6 et je n'avais pas de réponse toute prête. J'ai été élu premier candidat au

7 poste et ensuite après le président du parlement de la BiH."

8 Avez-vous quoi que ce soit à ajouter au paragraphe 35, Monsieur Krajisnik ?

9 R. Oui, j'avais envie d'ajouter quelque chose, mais je pense que ce n'est

10 pas utile.

11 Q. "Vous avez abandonné l'idée." C'est ce qui a été dit en traduction,

12 c'est bien cela ? Vous ne voulez pas qu'on modifie quoi que ce soit au

13 paragraphe 35 ?

14 R. Oui, j'avais une correction mais finalement je vais la laisser tomber.

15 Q. Passons maintenant au paragraphe 36 : "Bien que le plan d'origine était

16 que je sois le membre élu du comité exécutif de la ville du SDS, j'ai fini

17 président du parlement sans avoir un mon mot à dire finalement. Je suis

18 devenu président du parlement lors de la session de cet organe en novembre

19 1990."

20 Avez-vous quoi que ce soit à modifier ici au paragraphe 36 ?

21 R. Deux modifications, s'il vous plaît. A la première ligne : "Bien que le

22 plan de départ," disons plutôt que "le plan d'origine, disons "le plan de

23 départ." Ensuite à la deuxième ligne, au lieu de "Membre du comité

24 exécutif," il faudrait au lieu du mot "membre," mettre "président du comité

25 exécutif."

26 Q. Paragraphe 37 : "Je n'ai pas participé à la création du SDS au niveau

27 de la Bosnie-Herzégovine. A l'époque, certes, j'étais président du SSRN de

28 Zabrdje, Alliance socialiste des travailleurs, j'ai participé à la

Page 23000

1 formation du SDS local à Zabrdje et Smiljevic (deux petites bourgades) et

2 j'ai annoncé que mon mandat allait expirer suite à la création du système

3 multipartite et aux premières élections multipartites. Au cours de cette

4 réunion d'adieu, il a été suggéré que les personnes qui étaient présentes

5 pourraient exprimer leurs opinions quant à savoir quel type de parti ils

6 voulaient. Les gens de Zabrdje et de Smiljevic ont décidé de choisir par le

7 biais d'un vote un parti. Etant donné qu'à peu près de 100 % des habitants

8 de ces deux communautés étaient serbes, ils ont opté pour le SDS. Ce parti

9 a été adopté comme étant le mouvement du peuple serbe. La décision a été

10 adoptée après que le SDS ait été créé le 12 juillet 1990. Je ne me souviens

11 pas exactement de la date, mais cela devait être juste après."

12 Là, encore, avez-vous des modifications à apporter, Monsieur Krajisnik ?

13 R. Oui. Après la partie où on a écrit : "Lors de cette réunion à laquelle

14 étaient présents les habitants, presque 100 % d'entre eux étaient Serbes.

15 Ce n'est pas tous les Serbes qui étaient présents au rassemblement de

16 Smiljevici, mais c'est les gens qui étaient présents à ce rassemblement qui

17 étaient 100 % Serbes, presqu'à 100 % Serbes.

18 Q. 38 : "Les citoyens n'ont pas élu le président du comité d'organisation

19 mais ils m'ont demandé plutôt d'organiser une autre réunion, ce que j'ai

20 fait, les aidant ainsi à créer la branche du SDS de Zabrdje. J'ai ensuite

21 été invité par la suite de participer à la création du comité

22 d'organisation pour Sarajevo et la municipalité de Novi Grad. J'ai appris

23 plus tard que la raison pour cette invitation était un désaccord entre le

24 comité exécutif de Novi Grad et le comité municipal du SDS. Les parties

25 m'ont littéralement forcé d'accepter cette position et d'organiser le

26 comité présidentiel et de rester et de garder cette position jusqu'aux

27 prochaines élections. C'est ce que j'ai fait. Au cours de mon mandat, je

28 n'ai pas eu de contact avec les dirigeants du parti. Je ne voulais pas

Page 23001

1 prendre part à la vie politique et personne ne m'a invité de faire cela. Ce

2 qui est arrivé était un concours de circonstances."

3 39 : "Puisque les circonstances étaient différentes, j'ai pris part aux

4 préparatifs électoraux du SDS de Novi Grad. On m'a donné un statut

5 particulier et on m'a traité de façon adéquate. C'était les membres du SDS,

6 du conseil exécutif du SDS puisque j'étais particulièrement occupé dans le

7 cadre de mes fonctions au travail et ma femme était très malade. Pour ces

8 raisons, je n'ai pas pris part de façon très importante aux préparations

9 qui ont duré pendant presque un mois."

10 40 : "Après la signature de l'accord de Dayton, j'ai dirigé la commission

11 chargée de la mise en uvre du côté serbe."

12 Est-ce que, Monsieur Krajisnik, vous souhaitez ajouter quelque chose ?

13 41 : "Entre 1996 et 1998, j'ai été élu membre de la présidence représentant

14 la Republika Srpska. Pour devenir candidat, pour occuper cette position,

15 les autorités internationales ont fait une série de vérifications."

16 42 : "Pendant que j'étais membre de la présidence, j'ai rencontré plusieurs

17 représentants internationaux, y compris les présidents de très grands

18 nombres de partis de pays ayant une influence importante dans le monde tels

19 (l'ex-premier ministre, John Major; le premier ministre, Tony Blair; l'ex-

20 président, Bill Clinton; le président Kohl; le président, Jacques Chirac;

21 le premier ministre russe, Chernomyrdin; et cetera."

22 43 : "Après 1998, jusqu'à mon arrestation à l'an 2000, j'étais un

23 travailleur autonome.

24 44 : "Ensuite, j'ai été arrêté le 3 avril 2000 sur la base d'un acte

25 d'accusation scellé, confidentiel."

26 Q. Excusez-moi, Monsieur Krajisnik.

27 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, je crois qu'il

28 faudrait suivre la pratique de recopier à la machine, c'est-à-dire de

Page 23002

1 réécrire les ajouts à l'ordinateur.

2 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, c'est une bonne idée.

3 Monsieur Krajisnik, la traduction sera faite et nous allons demander

4 à M. Krajisnik de signer la version modifiée outre ce dont on a donné

5 lecture et il faudrait demander à ce que ceci soit versé au dossier.

6 M. STEWART : [interprétation] Très bien.

7 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Même sans la signature, il est bon de

8 dire que les modifications ont été apportées au compte rendu d'audience,

9 mais ce document sera versé au dossier, mais il serait bon d'avoir la

10 signature de M. Krajisnik.

11 M. STEWART : [interprétation] Oui, certainement.

12 Mais, en fait, Monsieur le Président, j'imagine que nous aurons une pause.

13 Je crois que peut-être le moment est opportun pour le prendre la pause,

14 Monsieur le Président ?

15 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] En fait, je me demande si nous devons

16 prendre une autre pause, car nous avons déjà pris 40 minutes de pause une

17 première fois, une pause de 40 minutes. Ensuite, j'ai annoncé une pause de

18 15 minutes qui a duré plus d'une demi-heure. Donc, si les cassettes nous le

19 permettent, je souhaiterais que l'on poursuive, que l'on continue jusqu'à

20 14 heures.

21 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, je souhaiterais vous

22 rappeler néanmoins que nous étions présents pendant la pause. Nous ne nous

23 sommes pas absentés. Je ne souhaiterais surtout pas être pointilleux mais

24 mon équipe et M. Krajisnik auraient peut-être besoin d'une pause, les

25 interprètes ont droit à leur pause. Néanmoins, je trouve qu'il faudrait

26 peut-être prendre la pause à 13 heures 45.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] La première pause n'a pas duré 37

28 minutes mais 47 minutes à votre demande, et la deuxième pause avait été

Page 23003

1 annoncée comme étant une pause de 15 minutes, ce qui a pris plus de temps,

2 donc il s'agit d'une heure et quelques minutes, une heure et deux minutes

3 qui est une pause beaucoup plus grande que normalement. Je comprends que

4 vous étiez occupés pendant vos pauses. Mais permettez-moi de consulter mes

5 collègues néanmoins.

6 [La Chambre de première instance se concerte]

7 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Nous prendrons une pause de 10 minutes.

8 M. STEWART : [interprétation] Merci, Monsieur le Président.

9 --- L'audience est suspendue à 13 heures 07.

10 --- L'audience est reprise à 13 heures 24.

11 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur Stewart, vous avez la parole,

12 vous pouvez continuer.

13 M. STEWART : [interprétation] Merci, Monsieur le Président.

14 Q. Monsieur Krajisnik, vous souvenez-vous qu'au mois de mai 1991, on vous

15 ait invité à participer à un programme de télévision à Sarajevo intitulé

16 Club 91 ?

17 R. Oui, je me souviens.

18 Q. Il s'agissait d'une interview menée avec vous, vous étiez le président

19 de l'assemblée de Bosnie-Herzégovine. Vous avez participé, il s'agissait

20 d'une interview politique qui a duré environ une heure trente. Vous étiez

21 le seul invité; est-ce exact ?

22 R. Oui, c'est exact.

23 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président --

24 Q. Excusez-moi, Monsieur Krajisnik.

25 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, Messieurs les Juges,

26 nous avons un DVD de l'interview. Un extrait -- enfin, nous ne proposons

27 pas de faire passer l'heure et trente quelques minutes qu'elle dure, mais

28 simplement quelques instants, quelques minutes pour que vous puissiez avoir

Page 23004

1 une idée de l'émission télévisée. Nous avons les transcripts.

2 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Est-ce que vous avez préparé les

3 transcripts des parties que vous souhaitez nous présenter ?

4 M. STEWART : [interprétation] Non, seulement du programme.

5 En fait, nous avons le transcript du programme, de l'intégralité de

6 l'émission.

7 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Bien. Vous allez nous présenter une

8 petite partie.

9 M. STEWART : [interprétation] Je n'allais pas demander de présenter les

10 parties dont je voulais faire référence, mais je crois qu'il serait peut-

11 être mieux, Monsieur le Président, Messieurs les Juges, de visionner les

12 premières minutes de cette émission pour avoir une idée, pour avoir l'idée

13 du format, du type d'émission.

14 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui. Bien sûr, je crois que l'Accusation

15 ne partagera pas votre opinion -- l'atmosphère, pour voir à quoi ressemble

16 cette émission. L'Accusation demandera peut-être de faire passer

17 l'intégralité de ce programme.

18 M. STEWART : [interprétation] Nous n'avons absolument aucune objection à ce

19 que d'autres extraits de cette émission télévisée soient également

20 présentés.

21 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Bien. Vous pouvez poursuivre, Monsieur

22 Stewart.

23 [Diffusion de la cassette vidéo]

24 L'INTERPRÈTE : [voix sur voix]

25 "Speakerine : Momcilo Krajisnik, président de l'assemblée de Bosnie-

26 Herzégovine, interviewé au Club 91. Mesdames et messieurs, bonsoir. Voici

27 un programme du Club 91. Vous venez d'entendre que notre invité de ce soir

28 sera le président de l'assemblée de Bosnie-Herzégovine, le ministre Momcilo

Page 23005

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 23006

1 Krajisnik. Nous souhaitons vous saluer, vous remercier d'être à l'écoute.

2 M. Krajisnik, vous avez une maîtrise d'économie, n'est-ce pas ? Vous

3 avez commencé votre carrière, d'abord au sein de la compagnie

4 Energoinvest ?

5 Krajisnik : Oui.

6 Speakerine : En fait, vous y êtes depuis plusieurs années, n'est-ce

7 pas ?

8 Krajisnik : Oui.

9 Speakerine : Vous n'avez jamais été impliqué dans la vie politique

10 avant, ou tout du moins, pas de façon très active ou oui ?

11 Krajisnik : Et bien, si vous pensez que j'étais membre du Comité

12 socialiste, je n'ai jamais été particulièrement impliqué dans la vie

13 politique.

14 Speakerine : Vous êtes maintenant le président de l'assemblée de

15 Bosnie-Herzégovine, dites-moi quel est le motif qui vous a poussé dans ces

16 temps difficiles de vous trouver à la tête de cette instance ? C'est une

17 tâche assez difficile.

18 Krajisnik : Je crois qu'il est assez difficile d'expliquer ceci. Ceci

19 est lié plutôt à l'homme, à l'homme et à sa nature. J'ai souhaité apporter

20 quelque chose à mon peuple dans ces moments difficiles et c'est un concours

21 de circonstances qui m'a poussé, en fait, à devenir président. Je ne

22 voulais être que membre du SDS et je voulais participer en tant qu'être

23 humain et donner mon apport en tant qu'être humain. Ensuite, je n'ai pas

24 souhaité devenir député et pas président de l'assemblée. Tout ceci est

25 arrivé de façon plutôt inattendue sans que je le veuille. Quand quelque

26 chose se passe, je souhaite expliquer.

27 Speakerine : Vous êtes parmi les fonctionnaires de la république qui,

28 selon moi, puisque j'ai des contacts avec les personnes et d'après mes

Page 23007

1 connaissances, vous êtes un homme qui est bien accepté par le peuple. Il

2 n'y a pas vraiment de divisions ethniques quant à cela. Je crois que vous

3 êtes très bien vu. Vous avez parlé très souvent à la télévision et vous

4 avez parlé énormément parlé dans les médias et votre popularité monte. Je

5 voulais vous demander : est-ce que vous estimez que l'on mène des

6 discussions sans -- et que l'on mène des bagarres, ou est-ce qu'il s'agit

7 de débats parlementaires auxquels nous ne sommes pas habitués et qu'il

8 s'agit de débats qui existent dans toutes les démocraties du monde ?"

9 Krajisnik : Pour ce qui est de ma façon de mener les sessions et de ma

10 popularité, vous n'avez peut-être pas raison. Je ne sais pas.

11 Speakerine : Mais c'est ce que l'on entend à l'assemblée et votre style,

12 votre style est très démocratique. Il est différent.

13 Krajisnik : Vous savez la popularité, je l'accepte, je la prends comme tout

14 ce qui passe. Certaines personnes pensent que c'est important -- "

15 [Fin de la diffusion de cassette vidéo]

16 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien. Monsieur le Greffier,

17 pourrait-on assigner une cote ?

18 M. LE GREFFIER : [interprétation] D177, Monsieur le Président.

19 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Cette cote sera attribuée à l'extrait

20 vidéo qui porte la cote D177 et le transcript en B/C/S portera la cote

21 D177A. D'ailleurs, est-ce que nous avons le transcript en B/C/S ?

22 M. STEWART : [interprétation] Oui, Monsieur le Président.

23 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Il s'agira de la pièce D177A pour

24 l'original en B/C/S et le transcript portera la cote D177A.1 pour la

25 transcription en anglais.

26 Je vous écoute. Vous pouvez poursuivre.

27 M. STEWART : [interprétation] Deux questions mineures. Dans le transcript

28 en anglais, le transcript que vous avez sous les yeux, Monsieur le

Page 23008

1 Président, Messieurs les Juges, on peut trouver, par exemple, en haut de la

2 page 2 : "Une note manuscrite en marge du dernier paragraphe en anglais :

3 élection en tant que député et président de l'assemblée."

4 Je ne sais pas si vous voyez ceci ?

5 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

6 M. STEWART : [interprétation] L'explication pour cette note manuscrite est

7 l'explication suivante : c'est que notre assistant avait demandé que cela

8 soit traduit et il avait fait apporter quelques petites notes personnelles.

9 C'est que le service de traduction a tout traduit. C'est la raison pour

10 laquelle vous voyez ceci mais c'étaient simplement des notes apportées par

11 notre assistant.

12 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Les copies que vous avez remises au

13 greffier, ce sera enlevé avec soit un marqueur ou quelque chose comme

14 ce3la. Vous avez également un original en B/C/S sans ces annotations. Je ne

15 crois pas qu'il est nécessaire de reproduire ceci et cette fois, je crois

16 qu'il et tout à fait clair que ce que qui fait référence aux notes

17 manuscrites est le produit du travail de votre assistant.

18 M. STEWART : [interprétation] Merci, Monsieur le Président, c'est une

19 approche très pratique. Vous avez tout à fait raison. Je crois que c'est

20 tout à fait clair lorsqu'il s'agit des notes manuscrites. Elles ne sont pas

21 particulièrement importantes et nous n'avons pas voulu les cacher.

22 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Très bien. Le Greffier va recevoir des

23 copies en B/C/S. Elles lui seront remises un peu plus tard aujourd'hui.

24 M. STEWART : [interprétation] Oui, effectivement. Nous avons eu quelques

25 problèmes de photocopieur. Nous allons pouvoir certainement donner des

26 exemplaires cet après-midi.

27 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Monsieur le Greffier, vous allez

28 recevoir le document D177A en B/C/S aujourd'hui.

Page 23009

1 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président, j'ai également fait

2 quelque chose que j'ai cru être pratique. Pour passer au passage pertinent

3 en B/C/S lorsque je pose des questions en anglais, j'ai pris la liberté de

4 mettre des numéros, un, deux, trois, quatre, et cetera, sur ma propre

5 copie. La copie en B/C/S n'a que les numéros sans commentaire, sans

6 annotation, en marge il n'y a que des numéros. Par exemple, je vais de dire

7 à M. Krajisnik : est-ce que vous pouvez trouver le numéro un en marge ?

8 Cela nous ramènera assez rapidement au passage pertinent.

9 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Bien. Vous allez peut-être pouvoir nous

10 informer de cela afin que nous puissions l'ajouter dans notre propre copie.

11 Nous allons pouvoir suivre ainsi.

12 M. STEWART : [interprétation] Oui, tout à fait.

13 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Si jamais les Juges de la Chambre

14 prendront ceci comme éléments de preuve, je vous demanderai d'ajouter ces

15 numéros sur l'original. Je ne vous demande pas de faire une traduction

16 supplémentaire, mais cela devrait exister également dans l'original.

17 M. STEWART : [interprétation] Oui, Monsieur le Président.

18 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Afin que nous puissions avoir une copie

19 afin que tout le monde puisse identifier les parties pertinentes.

20 M. STEWART : [interprétation] Oui, effectivement. Vous savez il est très

21 difficile de trouver des copies même sans numéro donc j'ai cru que cela

22 serait une bonne approche.

23 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Tout à fait. Merci.

24 M. STEWART : [interprétation] Nous allons suivre votre suggestion, Monsieur

25 le Président.

26 Monsieur Krajisnik, est-ce que vous avez ce transcript en B/C/S avec ces

27 numéros dont je viens de faire état ?

28 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Est-ce que vous les avez, Monsieur

Page 23010

1 Krajisnik ? Oui, M. Krajisnik opine du chef.

2 Monsieur Stewart, je vous écoute.

3 M. STEWART : [interprétation] Oui.

4 Q. Monsieur Krajisnik, pourriez-vous, je vous prie, essayer de repérer le

5 numéro 3 ou plutôt le numéro 1 en marge. Le système est fort simple. Je

6 crois que vous allez pouvoir retrouver ce passage. Vous avez opiné du chef.

7 Est-ce que cela veut dire que vous avez identifié le passage en question ?

8 R. Oui, tout à fait.

9 Q. Monsieur Krajisnik --

10 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Mais pour nous, Monsieur Stewart, je ne

11 sais pas si nous l'avons repéré.

12 M. STEWART : [interprétation] Oui, c'est la page 3, Monsieur le Président.

13 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

14 M. STEWART : [interprétation] C'est la première réponse donnée par M.

15 Krajisnik vers le milieu de la page qui dit et je cite : "Il y aura des

16 téléspectateurs -- "

17 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

18 M. STEWART : [interprétation]

19 Q. Monsieur Krajisnik, je vous prierais de m'arrêter si vous ne trouvez

20 pas le passage que j'évoque, je vous prierais de nous le faire savoir.

21 Il y a une question courte du présentateur qui vous dit : "Vous étiez

22 d'abord membre du SDS. Est-ce que vous vous sentez en tant que président de

23 l'assemblée -- de tous les députés ?"

24 Ensuite, vous avez répondu : "Il y aura certainement des téléspectateurs

25 qui ne croiront pas que je me sens exactement comme président de quoi que

26 ce soit mais je voulais faire -- je suis le président des citoyens de

27 Bosnie-Herzégovine car c'est le peuple de Bosnie-Herzégovine qui

28 m'intéresse. Je ne veux certainement pas faire quoi que ce soit contre les

Page 23011

1 intérêts de mon peuple puisque selon quelque principe que ce soit, moral ou

2 autre et conformément à la coutume locale, il faut s'opposer à l'injustice.

3 Je crois qu'un homme ne peut pas faire son travail de président de

4 l'assemblée ou faire quel que travail que ce soit en Bosnie-Herzégovine,

5 s'il n'élimine pas tout ce qui est relié aux partis," et je crois que là il

6 y a une erreur en anglais au compte rendu d'audience, je crois qu'il

7 faudrait dire : "Ce sont des objectifs du peuple de Bosnie-Herzégovine."

8 Ensuite, il y a une note manuscrite. Monsieur le Président, je crois qu'il

9 y a une erreur.

10 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui.

11 M. STEWART : [interprétation]

12 Q. Monsieur Krajisnik, lorsque vous avez dit cela, est-ce que ces propos

13 reflètent votre point de vue ?

14 R. Oui.

15 Q. Ce point de vue qui était le vôtre, vous nous avez décrit ceci comme

16 étant cette position comme étant un soutien que vous avez gagné, que vous

17 avez obtenu en tant que soutien de vos collègues du SDS ?

18 R. Oui.

19 Q. Ensuite est-ce que vous pouvez retrouver le numéro 2 un peu plus loin ?

20 C'est plus un peu plus bas après le numéro 1. Est-ce que vous voyez ce

21 passage ?

22 R. Oui.

23 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Pour nous, Monsieur Stewart, c'est où le

24 passage ?

25 M. STEWART : [interprétation] Pardon ?

26 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] C'est où exactement ?

27 M. STEWART : [interprétation] Krajisnik dit : "Je crois qu'à tout moment" -

28 - je ne vais pas toujours relire la question, ce n'est pas toujours utile

Page 23012

1 de le faire.

2 "Je crois que ma position en tant que président de l'assemblée doit

3 toujours être claire. Chaque député pour pouvoir l'évaluer et pour pouvoir

4 avoir une opinion objective, pour voir si je travaille d'une bonne façon,

5 de façon objective, et si j'ai l'appui de tout le monde, et cetera, pour

6 qu'à ce moment-là et dans l'avenir, je ne voudrais jamais devenir président

7 de l'assemblée si l'un des partenaires est contre, ou si une hostilité

8 telle existe, et si l'on me critique et que l'on dise que je ne travaille

9 pas de la bonne façon. Je crois qu'à tout moment, il devra y avoir un

10 intérêt dans le parti et c'est ceci qui doit être fait par une personne qui

11 sait ce qui doit être fait. Il n'est pas très bien, dans cette démocratie,

12 si nous donnons des positions, des positions en Bosnie-Herzégovine aux

13 personnes qui pensent qu'ils doivent protéger leur peuple en passant pas le

14 parti exclusivement, sans porter attention aux circonstances objectives de

15 ce qui est possible et ce qui est juste."

16 Ensuite, il y a une autre notre manuscrite qui est ajoutée.

17 Monsieur Krajisnik, d'abord lorsque vous dites six ou sept lignes plus bas,

18 vous avez dit : "Je ne voudrais jamais être le président de l'assemblée si

19 l'un des partenaires était contre --"

20 Lorsque vous faites référence "aux partenaires," à qui faites-vous

21 référence ?

22 R. Je pense tout d'abord au SDA et au HDZ, parce que j'estime que

23 l'opposition pourrait être contre, même si je fais bien mon travail, parce

24 que l'opposition a pour objectif de faire échouer ceux qui sont au pouvoir.

25 Q. Mais quand vous dites un peu plus bas : "Ce qui est décevant, c'est de

26 voir dans cette démocratie des gens en Bosnie-Herzégovine de ne s'employer

27 que pour leur propre groupe ethnique."

28 Est-ce que vous aviez à l'esprit ce disant des gens concrets, dont

Page 23013

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Page intercalée pour assurer léquivalence de pagination des

12 versions anglaise et française

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

Page 23014

1 l'objectif unique aurait consisté à ne protéger leur propre groupe

2 ethnique ?

3 R. A l'époque, il était de règle de voir le représentant d'un parti au

4 pouvoir penser que son intérêt était celui de ne s'employer qu'en faveur de

5 son peuple à lui, et non pas en faveur de la totalité des peuples. Mais en

6 réalité, ils étaient là pour représenter la totalité des groupes ethniques,

7 des Serbes, des Croates et des Musulmans. J'ai estimé qu'il était

8 catastrophique de voir quelqu'un, candidat au nom du SDS, du HDZ ou du SDA,

9 ne représenter que les intérêts de ce groupe ethnique seul. Il fallait

10 travailler comme il se doit aux fins de protéger les intérêts de tout un

11 chacun.

12 Q. Au sein de votre parti, à savoir du SDS, y a-t-il eu, de votre avis,

13 des gens qui auraient estimé que l'objectif principal et unique était celui

14 de protéger les intérêts de leur propre population, à savoir, des Serbes ?

15 R. C'est une question qui, d'une certaine façon, requiert une réponse plus

16 longue, peut-être en raison d'une certaine ambiguïté. Tout représentant du

17 SDS estimait devoir protéger les intérêts du peuple serbe. Le SDA se devait

18 de protéger la population musulmane, le HDZ, la population croate et ainsi

19 de suite. Mais au SDS, je dirais qu'il y ait eu des extrémistes qui

20 disaient : pourvu que ce soit bien pour les Serbes et les autres, peu

21 importe, mais ceux-là étaient minoritaires. La grande majorité s'employait

22 en faveur de la ligne directrice que je représentais moi-même et qui est

23 indiquée ici.

24 M. STEWART : [interprétation] Monsieur le Président.

25 M. LE JUGE ORIE : [interprétation] Oui, nous sommes très près de l'heure.

26 Oui, il est presque 2 heures moins quart.

27 Monsieur Krajisnik, nous allons en terminer pour aujourd'hui. Je vous

28 dirais, comme je l'ai fait à l'égard de tout autre témoin, de ne vous

Page 23015

1 entretenir avec personne au sujet du témoignage que vous avez fait

2 aujourd'hui et de ce que vous allez faire, non pas seulement dans les

3 journées qui viennent, mais dans les semaines qui viennent. Je vous dis à

4 demain, dans ce même prétoire, à 9 heures du matin.

5 --- L'audience est levée à 13 heures 46 et reprendra le mercredi 26

6 avril 2006, à 9 heures 00.

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28