Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 2693

1 TRIBUNAL PENAL INTERNATIONAL AFFAIRE N° IT-98-33-T

2 POUR L'EX-YOUGOSLAVIE

3

4 Mercredi 12 avril 2000

5

6

7 L'audience est ouverte à 9 heures 35.

8

9 (Le témoin est introduit dans le prétoire.)

10 (L'accusé est introduit dans le prétoire.)

11 M. le Président. - Bonjour mesdames, messieurs. Est-ce que les interprètes

12 sont là ?

13 L'Interprète. - Oui, Monsieur le Président.

14 M. le Président. - Je me félicite parce que vous êtes encore vivants après

15 une journée de travail comme hier. Je salue le Procureur, la défense, le

16 général Krstic, les sténotypistes, les assistants juridiques et le

17 Témoin L.

18 Vous vous êtes bien reposé, Témoin ?

19 Témoin L (interprétation). - Oui, merci et bonjour.

20 M. le Président. - Et vous vous sentez confortable ?

21 Témoin L (interprétation). - Oui, certainement.

22 M. le Président. - Bien. Nous allons reprendre notre audience, avec votre

23 témoignage. Monsieur McCloskey va aussi continuer. Vous avez la parole,

24 monsieur McCloskey.

25 M. McCloskey (interprétation). - Merci Monsieur le Président, bonjour.

Page 2694

1 Témoin L, hier, vous nous parliez de l'exécution d'un petit groupe

2 d'hommes musulmans. Vous avez été abattu, vous gisiez sur le sol et vous

3 entendiez certaines choses. Pouvez-vous reprendre le fil de votre récit ?

4 Vous étiez étendu sur le sol, vos compagnons avaient été abattus, qu'avez-

5 vous entendu se produire autour de vous ?

6 Témoin L (interprétation). - Eh bien lorsque ces hommes ont été abattus,

7 j'ai entendu un groupe se rassembler après la fin de l'exécution de toutes

8 ces personnes, et ce groupe qui s'interpelait par leur prénom. Ils

9 discutaient. J'ai reconnu, à ce moment, une personne qui s'appelait Simic

10 Gojko, qui avait travaillé avec moi dans la même entreprise pendant au

11 moins 15 ans.

12 M. McCloskey (interprétation). - Permettez-moi de vous poser une question

13 à ce sujet. Vous dites que vous avez entendu des hommes parler entre eux.

14 Ces hommes, comment savez-vous qu'il ne s'agissait pas de Musulmans qui

15 avaient survécu à l'exécution ?

16 Témoin L (interprétation). - Eh bien je le sais, parce que qu'ils

17 s'interpelaient par leur prénom.

18 M. McCloskey (interprétation). - Quels étaient ces prénoms ?

19 Témoin L (interprétation). - J'ai en entendu Gojko, Vojo, Risto... L'un,

20 on l'avait interpellé par son surnom mais j'ai oublié le surnom en

21 question.

22 M. McCloskey (interprétation). - Pendant combien de temps avez-vous pu

23 entendre ces hommes s'entretenir entre eux ?

24 Témoin L (interprétation). - Pendant 5 minutes environ.

25 M. McCloskey (interprétation). - Avez-vous pu entendre la voix de ces

Page 2695

1 différentes personnes ? Est-ce que vous l'avez entendue distinctement ?

2 Témoin L (interprétation). - Oui, celui que je connaissais notamment

3 disait qu'il fallait embrasser ceux qui étaient abattus pour voir si

4 quelqu'un prononcerait quoi que ce soit, pour bien voir si tout le monde

5 était effectivement mort.

6 M. McCloskey (interprétation). - Et comment avez-vous pu reconnaître la

7 voix de Gojko ?

8 Témoin L (interprétation). - Eh bien, je l'ai connu pendant un grand

9 nombre d'années. Il avait un voix un peu chuintante, il n'avait pas une

10 prononciation très nette.

11 M. McCloskey (interprétation). - Comment l'aviez-vous rencontré, connu ?

12 Témoin L (interprétation). - Je le connaissais parce que nous travaillions

13 dans la même entreprise et, en plus, nous sommes originaires de la même

14 municipalité.

15 M. McCloskey (interprétation). - Savez-vous d'où il était originaire, de

16 quel village ?

17 Témoin L (interprétation). - Oui, le village Orahovac, municipalité de

18 Zvornik. C'est une communauté locale qui appartient à Olahovac.

19 M. McCloskey (interprétation). - Combien d'années avez-vous passé à

20 travailler avec lui dans cette entreprise à Belgrade ?

21 Témoin L (interprétation). - Je pense que cela devait se situer entre 1977

22 et 1992.

23 M. McCloskey (interprétation). - Au sein de l'entreprise, quel était votre

24 lien avec lui ? Est-ce que vous étiez tous les deux employés ?

25 Témoin L (interprétation). - Nous étions de la même qualification, nous ne

Page 2696

1 nous étions jamais disputés, nous étions même en fort bon terme de tout

2 temps.

3 M. McCloskey (interprétation). - Est-ce que vous étiez ami ? Est-ce que

4 vous vous retrouviez en dehors des heures de travail ?

5 Témoin L (interprétation). - Nous nous fréquentions au niveau de

6 l'entreprise mais nous n'allions pas effectuer des visites l'un chez

7 l'autre, parce que nous habitions quand même assez loin l'un de l'autre.

8 M. McCloskey (interprétation). - Quand l'aviez-vous vu pour la dernière

9 fois avant le début de la guerre ?

10 Témoin L (interprétation). - En 1992, en date du 3 avril, quand j'ai

11 quitté Belgrade.

12 M. McCloskey (interprétation). - Pourriez-vous nous décrire Gojko Simic ?

13 Comment était-il ?

14 Témoin L (interprétation). - Gojko Simic était de ma taille, peut-être un

15 petit peu plus petit. Il avait des cheveux un peu plus longs sur le front,

16 il avait deux dents en or. Il était blond.

17 M. McCloskey (interprétation). - Peut-on faire passer au témoin la pièce à

18 conviction de l'accusation 100, s'il vous plaît ?

19 (L'huissier s'exécute.)

20 Et peut-on placer cette pièce sur le rétroprojecteur pour que chacun

21 puisse l'avoir ?

22 M.Dubuisson. - Il s'agit d'un témoin protégé donc j'aimerais savoir s'il

23 n'y a aucun problème à mettre la photographie sur le rétroprojecteur ?

24 M. McCloskey (interprétation). - Eh bien les personnes qui apparaissent

25 sur cette photographie ne sont pas des personnes protégées. Toutefois,

Page 2697

1 merci de votre remarque monsieur.

2 Très bien. Je vois que vous indiquez, sur la pièce 100, une personne. Je

3 vous ai montré ces photographies il y a un ou deux jour et je vous ai

4 demandé d'identifier Gojko Simic. Avez-vous été à même de le faire quand

5 je vous ai posé la question, il y a un ou deux jours ?

6 Témoin L (interprétation). - Oui.

7 M. McCloskey (interprétation). - Pourriez-vous, s'il vous plaît, à nouveau

8 avec le pointeur nous indiquer la personne que vous reconnaissez et qui

9 est Gojko Simic.

10 (Le témoin indique la personne.)

11 Je vous remercie monsieur. Aux fins du compte rendu, je stipule qu'il

12 s'agit de la personne qui apparaissait dans la deuxième rangée de

13 photographies, au milieu.

14 Avant d'entendre les soldats s'entretenir entre eux et s'appeler par leur

15 nom, Gojko, Vojo, Risto, etc., est-ce que vous avez entendu le bruit

16 d'équipement ou de véhicule en dehors du bruit de ces camions qui

17 amenaient les victimes ?

18 Témoin L (interprétation). - Oui, du côté gauche, il y avait une sorte

19 d'excavatrice, nous appelions cela une pelle mécanique mais, enfin, c'est

20 de toute manière, un engin qui creusait une tranchée.

21 M. McCloskey (interprétation). - Vous gisiez sur le sol. Vous entendez

22 Gojko et les autres parler entre eux, est-ce que vous avez une idée de la

23 taille de ce groupe d'hommes ?

24 Témoin L (interprétation). - Eh bien, selon mes évaluations étant donné

25 qu'ils avaient laissé trois personnes, puisqu'ils sont partis ailleurs

Page 2698

1 tuer d'autres gens, je crois qu'il y avait plusieurs personnes.

2 M. McCloskey (interprétation). - Pourriez-vous nous dire ce que vous avez

3 entendu d'autre ?

4 Est-ce que les membres de ce groupe ont dit d'autres choses que vous avez

5 pu entendre alors que vous étiez au sol ?

6 Témoin L (interprétation). - A ce moment lorsqu'ils s'étaient rassemblés

7 près de cet engin qui creusait, ils voulaient tous partir sur ce pré pour

8 abattre encore des gens, enfin du moins c'est ce qu'ils disaient.

9 Celui qui était au commande de cette excavatrice ou pelle mécanique avait

10 dit : "Si vous arrêtez le moteur, je peux me joindre à vous." Donc, il ne

11 voulait plus travailler.

12 Et alors Vojo Simic a dit : "Ramassez vos munitions et allons vers ce

13 pré". Enfin, on avait tondu l'herbe pour en abattre encore. Lorsqu'il est

14 parti, il est resté trois soldats serbes.

15 M. McCloskey (interprétation). - Avez-vous pu observer tout cela ou est-ce

16 que vous n'avez pu qu'entendre ce qui était dit ?

17 Témoin L (interprétation). - Je pouvais juste les voir au travers de cette

18 obscurité, mais je ne pouvais pas nettement voir, il faisait trop sombre.

19 M. McCloskey (interprétation). - Y a-t-il un doute quelconque dans votre

20 esprit quant au fait que la voix, que vous avez entendue, était celle de

21 Gojko Simic ?

22 Témoin L (interprétation). - Il n'y a aucun doute, je suis à 100 % sûr.

23 M. McCloskey (interprétation). - En entendant ces discussions, est-ce que

24 vous avez pu établir qui était le chef de ce groupe de soldats ?

25 Témoin L (interprétation). - Eh bien d'après les ordres que j'ai entendus,

Page 2699

1 à savoir ramasser les munitions et aller vers le pré où on avait tondu

2 l'herbe, j'ai cru comprendre que c'était précisément lui, l'homme en chef.

3 M. McCloskey (interprétation). - Que Gojko Simic était le responsable de

4 ce groupe ?

5 Témoin L (interprétation). - Oui, tout à fait.

6 M. McCloskey (interprétation). - Je vais maintenant vous poser des

7 questions qui ont trait à une période de temps à propos de laquelle Jean-

8 René Ruez vous a posé des questions.

9 Dans votre déclaration, il apparaît que vous dites : "J'ai vu un homme (?)

10 de 7 ou 8 personnes qui était responsable des exécutions ; ils n'étaient

11 pas loin de nous et ils étaient habillés d'uniforme de camouflage."

12 Alors, pouvez-vous nous dire, est-ce que vous avez effectivement vu ces

13 hommes ou bien est-ce que vous n'avez pu que les entendre ? Pourriez-vous

14 être plus précis ?

15 Témoin L (interprétation). - Je n'ai pu que les entendre. Je ne les ai pas

16 vus.

17 M. McCloskey (interprétation). - Et ensuite, il y a une déclaration qui

18 dit : "Parmi eux, j'ai reconnu un Serbe avec qui j'avais travaillé. Son

19 nom est Gojko Simic."

20 Vous dites "reconnu", pourriez-vous vous expliquer ?

21 Témoin L (interprétation). - Je vous ai dit tout à l'heure que je l'ai

22 reconnu par sa voix, et en plus on l'avait interpellé par son prénom.

23 M. McCloskey (interprétation). - Bien, et que s'est-il passé après ces

24 discussions entre les soldats, après qu'ils ont parlé de se rendre sur une

25 autre partie du pré ? Quels sont vos souvenirs de ce qui s'est passé

Page 2700

1 ensuite ?

2 Témoin L (interprétation). - Eh bien lorsqu'ils sont partis, il est arrivé

3 cet engin, cette pelle mécanique avec les phares allumés, et l'engin qui

4 était là, sur place, avait allumé ses phares mais il était tourné vers

5 l'autre côté.

6 Et lorsque ce deuxième engin est arrivé, il s'est arrêté à côté de la

7 pelle mécanique, ils se sont entretenus mais je n'ai pas pu entendre ce

8 qu'ils se disaient. Et probablement, celui qui était vivant, enfin l'un

9 des survivants qui était le plus proche de cet engin, avait bondi et

10 s'était précipité vers la forêt.

11 On avait tiré après lui ; celui qui était au bord de l'engin avait tourné

12 l'engin en tournant les phares vers la forêt pour éclairer le terrain, et

13 c'est à ce moment-là que j'ai bougé. Et il avait crié : "Encore un qui

14 s'enfuit". Et j'ai jeté un regard par-dessus mon épaule, j'ai vu que l'on

15 ne me suivait pas, et j'ai rampé. Je suis arrivé jusqu'à un remblai de

16 chemin de fer, et j'ai de nouveau regardé autour de moi, personne

17 n'arrivait vers moi. J'ai bondi sur mes pieds, il fallait courir comme

18 pour monter au premier étage. C'est la raison pour laquelle j'avais pensé

19 qu'il s'agissait d'un remblai de voie ferrée.

20 A ce moment-là, on avait tiré après moi, mais heureusement je n'ai pas

21 senti de balle passer à côté de moi et je n'ai pas été touché. Donc, j'ai

22 pratiquement survolé cette voie ferrée, et je suis tombé sur mon ventre de

23 l'autre côté, puis j'ai rebondi. Il y avait là un champ de maïs. J'ai

24 couru.

25 M. McCloskey (interprétation). - Je vous interromps. Je vais vous poser

Page 2701

1 quelques questions à ce stade de votre déposition.

2 Pourriez-vous me dire quand vous avez pu pour la première fois observer ce

3 qui se passait autour de vous ?

4 Témoin L (interprétation). - Eh bien au moment où il commençait à faire

5 nuit, où j'ai enlevé le bandeau que j'avais sur les yeux.

6 M. McCloskey (interprétation). - Et quand cela s’est-il produit par

7 rapport aux événements que vous avez décrits précédemment ?

8 Témoin L (interprétation). - Après ces événements tragiques, donc suite à

9 cela, quelques 2 ou 3 heures après, quand j'ai entendu que ces gens

10 s'étaient éloignés de moi et que je n'entendais que très faiblement leur

11 voix, j'ai enlevé le bandeau, je me suis dégourdi les membres parce que

12 mes membres étaient ankylosés, vu que le poids des corps qui étaient sur

13 moi pesait lourd.

14 M. McCloskey (interprétation). - Et avez-vous pu observer tous ces engins

15 dont vous avez parlé, dont les phares étaient allumés ?

16 Témoin L (interprétation). - Cet engin, qui était arrivé avec les phares

17 allumés, était arrivé juste avant que je ne me redresse pour fuir. Et la

18 pelle mécanique qui se trouvait là, se trouvait là même avant que je

19 n'arrive sur place. Et cet engin était tourné en contresens, de par

20 l'emplacement des phares, ce qui fait qu'il éclairait l'autre côté.

21 M. McCloskey (interprétation). - Mais vous avez bien pu voir ces engins,

22 n'est-ce pas ? Vous n'aviez pas votre bandeau sur les yeux à ce moment-là

23 lorsque vous êtes sorti de cet amas de corps ?

24 Témoin L (interprétation). - Oui, tout à fait.

25 M. McCloskey (interprétation). - Bien, et cette excavatrice dont vous avez

Page 2702

1 parlé, est-ce qu'elle avait une chenille ou bien était-ce des grosses

2 roues ? Sur quel type de roues était monté cet engin ?

3 Témoin L (interprétation). - Il y avait des roues.

4 M. McCloskey (interprétation). - Bien. Pourriez-vous le décrire du mieux

5 que vous le pouvez, cet engin que vous appelez une excavatrice ?

6 Témoin L (interprétation). - C'est une chargeuse. Les chargeuses sont

7 jaunes chez nous, et les engins de génie civil sont repeints en jaune.

8 C'est ce qu'on appelle ULT 150.

9 M. McCloskey (interprétation). - Vous avez décrit ce que vous avez appelé

10 une excavatrice, et vous avez décrit ce que vous avez appelé une

11 chargeuse. Il s'agit de 2 engins différents, n'est-ce pas ? Vous parlez de

12 2 engins différents ?

13 Témoin L (interprétation). - Oui.

14 M. McCloskey (interprétation). - Bien, alors à quoi ressemblait cette

15 chargeuse ? Elle était jaune mais que pouvez-vous nous dire d'autre ?

16 Témoin L (interprétation). - Eh bien, il y avait cette pelle à l'avant

17 pour ramasser des matériaux.

18 M. McCloskey (interprétation). - Cela ressemble un peu à un grand seau,

19 n'est-ce pas, qui peut récupérer au sol des matériaux pour le charger

20 ensuite à l'arrière du camion, n'est-ce pas ?

21 Témoin L (interprétation). - Oui.

22 M. McCloskey (interprétation). - Et cette excavatrice, pouvez-vous nous la

23 décrire ? En quoi était-elle différente de l'autre engin du chargeur ?

24 Témoin L (interprétation). – La pelle mécanique a un bras qui est bien

25 plus long et il porte une espèce de pelle plus petite qui lui permet de

Page 2703

1 creuser des tranchées.

2 M. McCloskey (interprétation). - Il a un grand bras articulé qui peut

3 s'abaisser, il y a un grand seau au bout de ce bras articulé. Il peut

4 ensuite se replier vers l'arrière pour charger les matériaux pris au sol.

5 Témoin L (interprétation). - Tout à fait, le bras s'avance vers l'avant

6 puis se replie et revient en arrière.

7 M. McCloskey (interprétation). - Bien. Vous avez décrit comment vous avez

8 pu vous échapper de cette zone, pouvez-vous poursuivre votre récit et nous

9 dire où vous avez réussi à vous rendre ?

10 Témoin L (interprétation). - Quand j'ai couru vers ce champ de maïs,

11 jusqu'à la moitié du champ j'ai couru debout, puis je me suis dit qu'on

12 allait peut-être me tirer dessus avec des fusils automatiques et je me

13 suis jeté au sol et j'ai traversé le reste du champ sur mes genoux et mes

14 bras. Et je me suis caché dans une espèce de groupe de buissons. J'avais

15 entendu de l'eau courir, mais je n'ai pas vu cette eau.

16 Les soldats serbes qui étaient restés sur place avaient tiré un peu vers

17 les maïs, j'ai entendu quelques propos de leur part, mais ils sont revenus

18 sur leur pas. Et depuis l'autre site on pouvait entendre rien que des

19 coups de feu et quand le silence s'est fait, je m'étais posé la question

20 de savoir par où aller car je ne savais pas où je me trouvais. J'avais les

21 yeux bandés quand on nous avait amenés. Je me suis redressé et je suis

22 sorti du champ de maïs, j'avais très peur en effet que des soldats ne

23 soient dissimulés quelque part à m'attendre, et je suis remonté sur la

24 voie ferrée et j'ai commencé à suivre les rails.

25 En avançant je suis arrivé à une petite gare, il y avait un bureau ouvert,

Page 2704

1 il n'y avait rien du tout dans ce bureau, j'ai conclu que j'allais à

2 contresens car on voyait plus bas une sorte de petite agglomération, un

3 village. Et je suis revenu sur mes pas et je me demandais par où aller et

4 je suis arrivé à une route où j'ai vu l'autre site où on avait abattu des

5 gens et, selon moi, une personne montrait encore des signes de vie, mais

6 il gémissait, il chuintait comme une sorte d'animal grièvement blessé et

7 je n'arrivais toujours pas à me repérer, je me demandais s'il serait bon

8 de se diriger vers la forêt.

9 M. McCloskey (interprétation). - Pardon de vous interrompre Témoin, je

10 vais vous poser une question. Quand vous êtes parti de cette gare, vous

11 avez rebroussé chemin, n'est-ce pas, vous êtes revenu sur vos pas d'une

12 certaine façon ?

13 Témoin L (interprétation). – Non, j'ai suivi une autre direction, car s'il

14 fallait remonter la voie ferrée en allant vers la droite je savais que

15 j'allais vers le même endroit et je suis passé de l'autre côté de la voie

16 ferrée.

17 M. McCloskey (interprétation). - Mais de façon générale, vous alliez dans

18 la même direction que celle dont vous veniez, mais vous n'avez pas

19 exactement repris le chemin qui vous aurez amené à l'endroit où vous aviez

20 été abattu ?

21 Témoin L (interprétation). - Oui tout à fait, je me déplaçais dans la

22 direction par où on nous avait amenés, mais en prenant le côté gauche de

23 la voie ferrée on allait vers le village de Grbavica et à droite c'était

24 le sens contraire vers Blijevici.

25 M. McCloskey (interprétation). - Quand vous êtes revenu vers cette zone où

Page 2705

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 2706

1 cet homme gisait encore au sol, est-ce qu'il faisait toujours sombre ?

2 Témoin L (interprétation). - Oui, il faisait toujours nuit.

3 M. McCloskey (interprétation). - Avez-vous pu voir des soldats ou des

4 véhicules, des pièces d'équipement dans ce même secteur ?

5 Témoin L (interprétation). - Non, je n'ai rien vu.

6 M. McCloskey (interprétation). - Avez-vous pu discerner quoi que ce soit

7 dans la nuit ? Est-ce que vous avez pu distinguer combien de personnes se

8 trouvaient sur ce champ ?

9 Témoin L (interprétation). - Le sol était jonché de corps, on pouvait voir

10 des éléments disparates de vêtements, mais je ne me suis pas approché à

11 plus de 20 mètres, à moins de 20 mètres donc je n'ai pas pu distinguer

12 clairement.

13 M. McCloskey (interprétation). - Pouvez-vous nous dire où se trouvait ce

14 champ par rapport au champ où vous aviez été abattu avec les autres

15 hommes ?

16 Témoin L (interprétation). - Ce n'était pas très loin. Peut-être 100 ou

17 200 mètres sauf que ça se trouvait de l'autre côté de la voie ferrée et à

18 l'autre emplacement il y avait un certain courant d'eau qui passait à côté

19 de la route.

20 M. McCloskey (interprétation). - Donc ce second site que vous avez pu

21 observer se trouvait de l'autre côté de la voie ferrée par rapport à

22 l'endroit où vous aviez été abattu ?

23 Témoin L (interprétation). - Oui, tout à fait, de l'autre côté.

24 M. McCloskey (interprétation). - Cet été, est-ce que vous avez eu

25 l'occasion de vous rendre dans ce même secteur avec M. Ruez et une équipe

Page 2707

1 d'enquêteurs ?

2 Témoin L (interprétation). - Oui, j'ai eu cette possibilité.

3 M. McCloskey (interprétation). - Et le secteur où M. Ruez vous a amené est

4 le secteur où se trouve l'école, n'est-ce pas ?

5 Témoin L (interprétation). - Oui.

6 M. McCloskey (interprétation). – Cet école où il vous a emmené, est-ce que

7 vous l'avez reconnue ?

8 Témoin L (interprétation). - Oui, je l'ai reconnue.

9 M. McCloskey (interprétation). – Avez-vous pu entrer dans l'école et dans

10 le gymnase ?

11 Témoin L (interprétation). - Oui, je suis entré dans cette salle de gym et

12 dans le reste.

13 M. McCloskey (interprétation). - Est-ce que M. Ruez vous a montré non

14 seulement cette école et le gymnase et est-ce qu'il s'agissait bien du

15 même endroit où les soldats serbes vous avaient emmené en juillet 1995 ?

16 Témoin L (interprétation). - Oui, c'est bien la même école et la même

17 salle de gym.

18 M. McCloskey (interprétation). - Monsieur Ruez vous a emmené à l'école,

19 est-ce qu'ensuite il vous a emmené vers des champs qui se trouvaient à

20 proximité ?

21 Témoin L (interprétation). - Oui.

22 M. McCloskey (interprétation). - Avez-vous reconnu ces champs ?

23 Témoin L (interprétation). - En effet, il y avait cette parcelle sous les

24 maïs où on n'avait pas encore coupé les maïs et on voit le vieux maïs,

25 l'ancien maïs parce que personne n'a fait la récolte.

Page 2708

1 M. McCloskey (interprétation). - Quelles autres caractéristiques vous ont

2 frappé dans ce secteur quand M. Jean-René Ruez vous y a ramené en

3 juillet 1995 ?

4 Témoin L (interprétation). – Eh bien comme je l'ai dit ce que j'avais

5 pensé être un remblai de chemin de fer, en effet était un remblai parce

6 que nous avions survolé la section et j'ai bien vu.

7 M. McCloskey (interprétation). - Et cet été est-ce que vous avez pu

8 observer une voie ferrée dans ce secteur ?

9 Témoin L (interprétation). - Oui, j'ai vu la voie ferrée aussi.

10 M. McCloskey (interprétation). - Et le champ où on vous avait abattu,

11 était-il plus proche de la route asphaltée ou plus loin de l'autre côté ?

12 Témoin L (interprétation). - Plus loin de la route, de l'autre côté de la

13 voie ferrée et les autres... l'autre site se trouvait plus près de la

14 route.

15 M. McCloskey (interprétation). - Nous allons revenir un petit peu en

16 arrière. Revenons aux événements de juillet 1995 . Il fait toujours nuit.

17 Vous venez d'apercevoir ce champ où se trouvent d'autres corps, est-ce que

18 par la suite vous avez continué votre fuite et enfin vous avez pu

19 atteindre un territoire libre ?

20 Témoin L (interprétation). – Non, je n'ai pas atteint cette nuit-là le

21 territoire libre.

22 M. McCloskey (interprétation). - Combien de jours vous a-t-il fallu pour

23 traverser la forêt et atteindre ce territoire libre ?

24 Témoin L (interprétation). – Eh bien je pourrais y arriver en 2 heures en

25 allant tout doucement et en connaissant la bonne direction, mais j'avais

Page 2709

1 erré pendant au moins 10 jours.

2 M. McCloskey (interprétation). - Et enfin avez-vous pu atteindre cette

3 zone ?

4 Témoin L (interprétation). - Oui, dieu merci.

5 M. McCloskey (interprétation). - Etiez-vous seul pendant tout ce temps ou

6 avez-vous rencontré des personnes qui vous ont tenu compagnie pendant

7 cette période ?

8 Témoin L (interprétation). - Non, j'étais seul tout le temps.

9 M. McCloskey (interprétation). - Merci beaucoup Témoin L.

10 Je n'ai plus de questions à poser au témoin, Monsieur le Président.

11 M. le Président. - Merci Maître Mc Closkey.

12 Témoin L, maintenant vous allez répondre aux questions que Me Petrusic,

13 l'avocat de la défense va vous poser, s'il vous plaît.

14 Maître Petrusic, vous avez la parole.

15 M. Petrusic (interprétation). - Bonjour Monsieur le Président, Madame et

16 Monsieur les Juges, mes chers collègues de l'accusation, bonjour

17 Monsieur L.

18 A l'époque de votre séjour à Srebrenica vous n'étiez pas un militaire

19 enrôlé de manière active dans l'armée ?

20 Témoin L (interprétation). - Non.

21 M. Petrusic (interprétation). - Et vous viviez ensemble avec votre frère ?

22 Témoin L (interprétation). - Oui nous vivions ensemble, pas avant la

23 guerre, mais pendant la guerre nous vivions ensemble.

24 M. Petrusic (interprétation). - Votre frère avait été cuisinier dans

25 l'armée, n'est-ce pas ?

Page 2710

1 Témoin L (interprétation). - Oui.

2 M. Petrusic (interprétation). – Monsieur L, je vous prierai de faire une

3 petite pause après avoir entendu ma question à cause du fait qu'il y a des

4 interprètes qui sont en train de reprendre notre conversation.

5 Témoin L (interprétation). - Pas de problème.

6 M. Petrusic (interprétation). - Avez-vous entendu votre frère dire que

7 l'on racontait qu'il se pouvait que Srebrenica tombe ?

8 Témoin L (interprétation). – Eh bien je n'ai rien entendu dire parce que

9 jusqu'à 2 ou 5 jours avant, personne n'en savait rien.

10 M. Petrusic (interprétation). - Et quand était venu le 6 juillet, quand

11 ces pilonnages ont commencé, est-ce qu'on avait commencé à parler de la

12 chute de Srebrenica ?

13 Témoin L (interprétation). - Non personne n'en parlait même pas à ce

14 moment-là.

15 M. Petrusic (interprétation). - Donc le 11 juillet vous arrivez à

16 Susnjari ?

17 Témoin L (interprétation). - Oui.

18 M. Petrusic (interprétation). - Et dans vos dires, il est stipulé que les

19 commandants avaient décidé de prendre le chemin des bois ?

20 Témoin L (interprétation). - Oui.

21 M. Petrusic (interprétation). - Pouvez-vous nous dire s'il s'agissait des

22 commandants militaires ?

23 Témoin L (interprétation). – Eh bien à vrai dire il y avait des

24 commandants militaires et il y avait du personnel de la municipalité de

25 Srebrenica et ils avaient en quelque sorte un rôle de commandement

Page 2711

1 également.

2 M. Petrusic (interprétation). - En d'autres termes, cela signifie qu'il

3 s'agissait de la direction politique et militaire ?

4 Témoin L (interprétation). - Oui.

5 M. Petrusic (interprétation). – Ont-ils dit, eux, de quelle population il

6 s'agissait pour ce qui était de se diriger vers Potocari et quelle autre

7 partie de cette population se dirigerait vers les forêts ?

8 Témoin L (interprétation). - On ne nous a rien dit là-dessus mais nous

9 savions qu'il y avait plus de 40 000 habitants à Srebenica. Et c'est la

10 raison pour laquelle je pense qu'il y avait une quinzaine de milliers

11 d'aptes au combat et de jeunes hommes qui n'osaient pas s'aventurer, aller

12 vers Potocari.

13 M. Petrusic (interprétation). - Par conséquent, une fois la nuit passée,

14 dans la nuit du 12 au 13, vers les forêts dans les environs de Buljim,

15 vous vous étiez rendu à l'armée de la Republika Srpska vers 13 heures ?

16 Témoin L (interprétation). - Oui c'est cela.

17 M. Petrusic (interprétation). - Et la colonne dont vous faisiez partie

18 comptait 200 personnes ?

19 Témoin L (interprétation). – Eh bien là où je me trouvais cette colonne

20 comptait bien quelque 400 personnes, mais tout le monde n'était pas venu

21 en même temps que moi. Certains étaient venus avant et d'autres étaient

22 arrivés par la suite.

23 M. Petrusic (interprétation). - Le soir avant que le général Mladic ne

24 vienne s'adresser à vous et avant que les autobus et les camions

25 n'arrivent pour vous transporter vous et vos concitoyens aux fins de vous

Page 2712

1 emmener à Bratunac, selon vous, combien pouvait-il y avoir de personnes

2 sur ce pré ?

3 Témoin L (interprétation). - Au moins 2 000, le pré était plein, ils

4 étaient l'un à côté de l'autre et il y avait des alignements de 30 à

5 40 personnes et je ne sais combien d'alignements de ce type.

6 M. Petrusic (interprétation). - Et selon vous, est-ce que toutes ces

7 personnes se sont dirigées vers Bratunac ?

8 Témoin L (interprétation). - Non, ils ne se sont pas tous dirigés vers

9 Bratunac.

10 M. Petrusic (interprétation). – Pouvez-vous nous dire puisque vous étiez

11 dans la remorque d'un camion, combien de gens on a fait monter dans les

12 autobus et les camions quand vous êtes parti ?

13 Témoin L (interprétation). - Je ne saurais vous le dire, je n'ai pas pu

14 retenir l'ensemble. Je n'ai pas pu tout voir quand je suis monté dans le

15 camion, je ne sais pas ce qui est arrivé aux autres. Je sais que mon frère

16 était resté et que je ne l'ai plus jamais revu.

17 M. Petrusic (interprétation). – Monsieur L, lorsque vous étiez descendu,

18 quand vous avez dévalé la colline vers la route où vous vous êtes rendu,

19 avez-vous remarqué des véhicules ?

20 Témoin L (interprétation). - Nous avons remarqué 2 ou 3 véhicules

21 d'artillerie et il y avait un blindé transport de troupes, nous n'avons

22 pas pu voir davantage. Il y a effectivement des véhicules qui sont passés

23 avec des femmes et des enfants à bord, qui emmenaient ces derniers vers

24 Tuzla.

25 M. Petrusic (interprétation). - Je me propose de revenir brièvement à ce

Page 2713

1 pré. Est-ce que dans votre champ de vision il y avait d'autres groupes de

2 personnes ?

3 Témoin L (interprétation). – Non pas là, il n'y avait là qu'un groupe de

4 personnes.

5 M. Petrusic (interprétation). - Quand vous avez vu… quand est-ce que vous

6 avez vu les emblèmes, les insignes avec l'inscription armée de la

7 Republika Srpska ?

8 Témoin L (interprétation). - Nous avons pu voir celui qui portait cette

9 espèce de bandeau noir, c'était lui qui était le responsable, et c'est lui

10 qui nous avait dit que nous serions échangés. Et c'est sur sa manche que

11 l'on pouvait lire "armée de la Republika Srpska", sur un bandeau blanc.

12 M. Petrusic (interprétation). - Et ce bandeau blanc, à côté de

13 l'inscription en lettres, avec donc ces lettres "armée de la RS", est-ce

14 qu'il y avait autre chose ?

15 Témoin L (interprétation). - Je crois qu'il y avait une croix avec les

16 quatre "S" en cyrillique, mais je n'ai pas pu tout distinguer.

17 M. Petrusic (interprétation). - Monsieur le Témoin, à l'occasion de votre

18 témoignage, vous avez dit que, dans cette salle de gym, il y avait

19 quatre garçons.

20 Témoin L (interprétation). - Oui, il y avait quatre garçons.

21 M. Petrusic (interprétation). - Et sauriez-vous nous dire ce qu'il est

22 arrivé à ces jeunes gens ?

23 Témoin L (interprétation). - Ils ont été relâchés. Et lorsque je suis

24 arrivé sur le territoire libre, je me suis renseigné, j'ai demandé si on

25 avait retrouvé 4 jeunes garçons, et on m'avait dit qu'effectivement oui.

Page 2714

1 M. Petrusic (interprétation). - Monsieur L...

2 M. le Président. - Maître Petrusic, pardon de vous interrompre, je vois

3 dans le transcript que le témoin a fait mention de quatre lettres "S".

4 Dans la version française, j'ai reçu l'indication que cette lettre "S"

5 était en cyrillique. Je ne le vois pas dans le transcript anglais.

6 M. Petrusic (interprétation). - Mais Monsieur le Président, c'est

7 l'interprète qui a dit que c'étaient des caractères cyrilliques

8 connaissant l'emblême. Ces quatre "S" ne sont pas des caractères latins,

9 mais des caractères cyrilliques sur cet emblême. Je m'excuse.

10 M. le Président. - Oui, mais c'est important quand même peut-être,

11 Maître Petrusic, de demander au témoin si ces lettres étaient en

12 cyrillique ou en latin. Je crois que c'est important, s'il vous plaît,

13 Maître Petrusic.

14 M. Petrusic (interprétation). - Oui, Monsieur le Président, je vous

15 remercie de votre suggestion. Et je me propose d'y revenir tout de suite.

16 Quand vous avez dit les quatre "S" que vous avez vus, c'étaient des

17 caractères cyrilliques ou latins ?

18 Témoin L (interprétation). - Chez les Serbes, tous les caractères étaient

19 cyrilliques, il n'y avait aucune inscription latine ; même sur les plaques

20 d'immatriculation les lettres étaient cyrilliques. C'est la première fois

21 que j'avais vu des plaques d'immatriculation avec des caractères

22 cyrilliques, chose qui n'était pas en cours avant la guerre.

23 M. Petrusic (interprétation). - Et le véhicule dont vous avez parlé,

24 c'était un petit véhicule Tam qui vous a embarqué de cette salle de gym

25 pour vous emmener vers les lieux d'exécution. Vous avez dit qu'il y avait

Page 2715

1 des plaques d'immatriculation civiles ?

2 Témoin L (interprétation). - Non, j'ai dit que ce n'étaient pas des

3 plaques d'immatriculation civiles, mais j'hésitais entre des plaques

4 militaires et de police car les plaques de Zvornik étaient inscrites "ZV",

5 et en caractères cyrilliques. Cela ne pouvait être que des plaques

6 militaires ou de police, mais le véhicule était de couleur verte.

7 M. Petrusic (interprétation). - Cette plaque d'immatriculation, vous

8 l'avez remarquée en cyrillique "ZV" ?

9 Témoin L (interprétation). - Oui. Et sur le petit véhicule Tam, il n'y

10 avait pas "ZV", il y avait "P" je crois, et on voyait "ZV" sur les

11 véhicules qui avaient amené des gens. Et j'avais vu aussi "SS" en

12 cyrillique, cela voulait dire "Sarajevo serbe". Et sur les camions, je ne

13 voudrais pas qu'il y ait confusion. Il n'y avait pas de plaques

14 d'immatriculation civiles, cela pouvait être une plaque de police ou de

15 l'armée seulement.

16 M. Petrusic (interprétation). - Je ne voulais pas vous confondre à quelque

17 endroit quelconque. Donc, c'était un "P" ?

18 Témoin L (interprétation). - Je ne suis pas certain à 100 %, mais je sais

19 pertinemment que ce n'était pas une plaque avec "ZV".

20 M. Petrusic (interprétation). - Lorsque vous êtes arrivé, lorsque vous

21 avez été amené plutôt vers ce lieu d'exécution, est-ce que ce groupe de

22 soldats qui vous avez accueilli était un groupe de soldats qui était le

23 même groupe de soldats qui a procédé à l'exécution ?

24 Témoin L (interprétation). - Je ne saurais vous le dire, je ne pense pas

25 qu'ils aient changé de composition des troupes. Je ne sais pas si

Page 2716

1 c'étaient les mêmes, on n'a pu entendre que les rafales.

2 M. Petrusic (interprétation). - Mais est-ce qu'ils se sont entretenus

3 entre eux ?

4 Témoin L (interprétation). - Non, pas à ce moment-là.

5 M. Petrusic (interprétation). - Pour finir, avec la permission de M. le

6 Président, je voudrais revenir sur un fait. Je voudrais le clarifier.

7 Est-ce que le témoin pouvait faire la différence à ce moment-là entre des

8 plaques d'immatriculation de la police et des plaques d'immatriculation de

9 l'armée ?

10 Témoin L (interprétation). - Je ne savais pas ce que portait comme plaque

11 la police serbe, mais je ne sais même pas aujourd'hui quelles avaient été

12 les plaques de la police Serbe et quelles avaient été les plaques

13 militaires et de police auparavant, dans la Fédération, avant la guerre,

14 avant les plaques unifiées.

15 M. Petrusic (interprétation). - J'en ai terminé avec mon contre-

16 interrogatoire, je vous remercie Monsieur le Président, et je remercie le

17 témoin.

18 Témoin L (interprétation). - Je vous remercie moi aussi.

19 M. le Président. - Merci.

20 Maître McCloskey, avez-vous des questions supplémentaires ?

21 M. McCloskey (interprétation). - J'aurai deux questions à poser au témoin,

22 qui sont des questions relatives au gymnase et j'ai oublié de les poser au

23 témoin tout à l'heure.

24 M. le Président. - Si vous les avez oubliées, je dois donner l'opportunité

25 à Me Petrusic de contre-interroger. Donc, avec cette condition, allez-y.

Page 2717

1 Posez vos questions Maître McCloskey.

2 M. McCloskey (interprétation). - Merci Monsieur le Président. Alors que

3 vous vous trouviez au gymnase qui était comble, est-ce que vous avez pu

4 voir des détenus musulmans s'évanouir ?

5 Témoin L (interprétation). - Oui, il y a eu des gens qui s'étaient

6 évanouis notamment parce qu'ils manquaient d'eau.

7 M. McCloskey (interprétation). - Et avez-vous pu observer ce qu'il est

8 advenu de ces personnes ?

9 Témoin L (interprétation). - Non, personne n'est venu nous aider, et si

10 par quelque hasard la personne qui apportait de l'eau venait, on demandait

11 à cet homme un petit excédent d'eau pour rafraîchir untel.

12 M. McCloskey (interprétation). - Les Serbes fournissaient-ils quelque aide

13 médicale que ce soit au gymnase ?

14 Témoin L (interprétation). - Non, aucune aide médicale.

15 M. McCloskey (interprétation). - Merci Monsieur le Président.

16 M. le Président. - Maître Petrusic, avez-vous des questions sur ces

17 questions ?

18 M. Petrusic (interprétation). - Je voudrais juste vérifier si j'ai bien

19 compris le témoin : lorsque ces gens s'évanouissaient, est-ce qu'on leur

20 donnait la possibilité d'avoir de l'eau ?

21 Témoin L (interprétation). - Oui, on apportait de l'eau mais pas

22 suffisamment. Les gens étaient tellement entassés que si on commençait à

23 distribuer du haut de la salle, on arrivait à abreuver ou à désaltérer les

24 deux premières rangées mais pas l'ensemble de la salle.

25 M. le Président. - Merci.

Page 2718

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 2719

1 Monsieur le Juge Fuad Riad, s'il vous plaît.

2 M. Riad (interprétation). - Bon, merci Monsieur le Président. Bonjour

3 Témoin L. Je voudrais simplement essayer de mieux comprendre certaines des

4 choses que vous avez évoquées.

5 Vous avez dit que vous aviez été capturé avec votre frère. Est-ce que vous

6 avez entendu quelque nouvelle de votre frère depuis votre détention ?

7 Témoin L (interprétation). - Non, aucune nouvelle. Il est parti d'un côté,

8 moi de l'autre, et je ne sais pas ce qu'il est advenu.

9 M. Riad (interprétation). - Vous voulez dire que depuis le 11 juillet 1995

10 vous n'avez eu aucune nouvelle ?

11 Témoin L (interprétation). - Depuis le 13 juillet 1995, date à laquelle

12 nous nous étions retrouvés sur ce pré, ensemble, nous n'étions même pas

13 dans la même rangée, il était à 10 ou 15 rangées plus loin que moi, et je

14 ne l'ai plus revu depuis.

15 M. Riad (interprétation). - Avez-vous essayé de mener une enquête pour

16 savoir quelque chose ? Avez-vous pu obtenir des éléments d'informations ?

17 Témoin L (interprétation). - Oui, nous l'avons recherché par

18 l'intermédiaire de la Croix-Rouge. Et il y a sa femme et ses enfants qui

19 n'ont pas réussi à le retrouver non plus.

20 M. Riad (interprétation). - Quand vous avez quitté Srebrenica pour

21 Susnjari, vous avez dit que vous aviez autour de vous quelque 200 hommes

22 armés. Est-ce qu'il y a eu des échanges de tirs entre ces hommes et les

23 Serbes de Bosnie ?

24 Témoin L (interprétation). - Pas à ce moment-là, mais ils sont partis

25 avant moi, et une fois que nous avons été séparés j'ai appris qu'il y

Page 2720

1 avait eu une embuscade. Mais nous nous étions restés et, eux, ils étaient

2 partis.

3 M. Riad (interprétation). - Une embuscade, qui aurait tendu cette

4 embuscade ? Est-ce que ce sont les Serbes qui ont tendu une embuscade aux

5 Musulmans ?

6 Témoin L (interprétation). - Oui, les Serbes.

7 M. Riad (interprétation). - Les Serbes, je comprends. Je me permets de

8 suivre votre déposition de façon chronologique.

9 Vous avez ensuite dit que quand les hommes d'Arkan étaient arrivés, on

10 vous a demandé de crier, de chanter : "Longue vie au roi".

11 Témoin L (interprétation). - Oui.

12 M. Riad (interprétation). - Qui est ce roi ?

13 Témoin L (interprétation). - Probablement, il s'agissait du roi serbe.

14 Nous n'avons pas eu de roi, les Serbes n'en ont pas non plus actuellement,

15 mais ils avaient un roi auparavant.

16 M. Riad (interprétation). - Vous ne savez pas exactement à qui ils

17 faisaient référence ?

18 Témoin L (interprétation). - Je vous en prie ?

19 M. Riad (interprétation). - Vous ne savez pas à quel roi ils faisaient

20 référence ? Est-ce que c'était un roi qui a régné au siècle dernier ?

21 Témoin L (interprétation). - Probablement, puisqu'ils n'ont plus de roi en

22 Serbie actuellement et il n'y en a pas en Bosnie non plus.

23 M. Riad (interprétation). - Bien, vous ne savez pas.

24 Alors que vous montiez à bord du bus, vous avez dit en réponse posée par

25 la défense que les insignes étaient un petit peu endommagés, que vous ne

Page 2721

1 pouviez pas bien distinguer ce qui apparaissait sur les insignes des

2 soldats. Toutefois, vous pouviez entendre leurs voix. Et comme vous viviez

3 dans la région, peut-être vous pouvez nous dire s'il s'agit d'un accent

4 bosniaque ou d'un accent plutôt serbe ?

5 Témoin L (interprétation). - Eh bien ils parlent davantage maintenant avec

6 un accent plutôt serbe, mais auparavant ils parlaient avec le même accent

7 bosniaque que nous.

8 M. Riad (interprétation). - Les autres soldats parlaient comme vous ou

9 comme les Serbes qui vivent en Serbie ?

10 Témoin L (interprétation). - Ils parlaient comme nous, mais il y avait un

11 petit accent, ils prononcent d'une façon différente la lettre "h".

12 M. Riad (interprétation). - Qui ne prononce pas la lettre "h" ?

13 Témoin L (interprétation). - Les Serbes ! Ils ne prononcent pas souvent la

14 lettre "h", le "hlj". Par exemple, nous, on dit pour le pain "hljeb" et,

15 eux, ils disent "ljeb" sans prononcer le "h".

16 M. Riad (interprétation). - Vous parlez de personnes qui seraient

17 citoyennes de ville comme Belgrade, par exemple ?

18 Témoin L (interprétation). - Oui, indifféremment, qu'il s'agisse de

19 Belgrade ou de la Bosnie, les gens qui ont de l'éducation n'avalent pas

20 cette lettre, mais les gens qui ont peu d'éducation souvent ne prononcent

21 pas cette lettre.

22 M. Riad (interprétation). - Ces soldats étaient-ils cultivés ?

23 Témoin L (interprétation). - Je ne saurais vous le dire, je n'en

24 connaissais qu'un seul, il était ferrailleur qualifié, il avait fait une

25 formation secondaire.

Page 2722

1 M. Riad (interprétation). - Puisque nous parlons de soldats, vous dites

2 qu'à un certain moment, ils disaient : "Nous ne sommes pas des soldats,

3 nous sommes de jeunes Chetniks", d'où ces Chetniks venaient-ils ?

4 Témoin L (interprétation). - Eh bien ils se trouvaient à la porte de la

5 salle où nous nous trouvions et ils étaient en train de nous garder. Ils

6 avaient un peu tiré vers le mur ou le plafond, et ils étaient très peu

7 mais ils voulaient juste nous faire peur.

8 M. Riad (interprétation). - Etaient-ils de Bosnie ?

9 Témoin L (interprétation). - Oui probablement.

10 M. Riad (interprétation). - Etaient-ils de Bosnie, étaient-ils Bosniaques

11 ou Serbes ?

12 Témoin L (interprétation). - C'étaient des Serbes de Bosnie.

13 M. Riad (interprétation). - Je vois.

14 Quand vous vous êtes rendu le 13 juillet, vous avez entendu quelqu'un

15 dire : "Ces hommes, ce sont les nôtres", c'est l'interprétation qui a été

16 donnée. Qu'est-ce que cela veut dire exactement ?

17 Témoin L (interprétation). - Selon moi, ces personnes plus âgées pensaient

18 que si l'on venait à être enfermés, on serait battus ou passés à tabac,

19 ils n'avaient pas d'armes dans les mains.

20 M. Riad (interprétation). - Cela voulait dire que vous étiez leurs

21 victimes, ils voulaient dire : "Ils sont à nous" dans le sens qu'ils

22 voulaient faire de vous leurs victimes ?

23 Témoin L (interprétation). - Probablement oui, c'est bien ainsi que

24 j'avais compris la chose. J'avais compris que nous allions être passés à

25 tabac, ils n'avaient pas de fusil dans les mains.

Page 2723

1 M. Riad (interprétation). - Je vois.

2 D'autre part, vous avez précisé que Gojko Simic avait, à un moment, dit

3 qu'il allait embrasser tous les hommes qui avaient été abattus.

4 Qu'entendait-il par là ?

5 Témoin L (interprétation). - Il disait d'embrasser celui qui venait à

6 prendre la parole et il s'était dit que certains, qui n'étaient pas encore

7 morts, réagiraient. Donc il entendait par là que cela permettrait de

8 découvrir ceux qui étaient encore en vie.

9 M. Riad (interprétation). - A priori s'il les avait embrassés, que se

10 serait-il passé ?

11 Témoin L (interprétation). - Non, vous ne m'avez pas compris.

12 Il pensait découvrir les survivants pour les abattre tout de suite, il ne

13 les aurait pas effectivement embrassés, il n'y avait pas d'embrassade.

14 M. Riad (interprétation). - Bien, je comprends.

15 Vous savez, il y a quelque chose qui s'appelle "le baiser de la mort",

16 donc en fait il voulait les tuer totalement d'une certaine façon ?

17 Témoin L (interprétation). - Oui pour qu'il n'y ait pas de survivants du

18 tout, quand bien même il y en aurait.

19 M. Riad (interprétation). - Est-ce que qui que ce soit vous a embrassé ?

20 Est-ce qu'il vous a embrassé ?

21 Témoin L (interprétation). - A dieu ne plaise qu'il m'ait embrassé.

22 M. Riad (interprétation). - Et vous avez été sauvé.

23 Vous avez dit, et c'était intéressant, qu'une femme, qui se trouvait en

24 uniforme de camouflage, vous avez donné de l'eau. Est-ce qu'il y avait des

25 femmes parmi ces soldats serbes qui vous abattaient ?

Page 2724

1 Témoin L (interprétation). - Cette femme était la seule à être là-bas dans

2 cette salle par où on nous a fait sortir, et ailleurs je n'ai remarqué ni

3 la présence ni entendu de voix de femme où que ce soit.

4 M. Riad (interprétation). - Mais elle ne menait pas à bien les exécutions,

5 elle distribuait simplement de l'eau ?

6 Témoin L (interprétation). - Oui, elle donnait de l'eau, je ne sais pas

7 dans quelle intention.

8 M. Riad (interprétation). - Ma dernière question est la suivante : vous

9 avez parlé de ces plaques d'immatriculation sur les véhicules, vous avez

10 précisé qu'elles étaient en cyrillique et que ce n'était pas coutumier en

11 Bosnie. Est-ce que je vous ai bien compris ?

12 Témoin L (interprétation). - Non, avant la guerre, toutes les plaques

13 d'immatriculation étaient en caractère latin pour toute la Bosnie.

14 Actuellement nous avons tous les mêmes plaques, Serbes, Musulmans et

15 Croates. Mais au moment où la guerre a éclaté, au moment où j'ai été fait

16 prisonnier en 1995 à Grbovci, j'ai remarqué que les Serbes avaient des

17 plaques d'immatriculation qui différaient, qui portaient maintenant des

18 lettres cyrilliques.

19 M. Riad (interprétation). - Je vous remercie beaucoup, Témoin L.

20 Témoin L (interprétation). - Je vous remercie aussi.

21 M. le Président. - Merci beaucoup, Juge Riad.

22 Madame le Juge Wald, s'il vous plaît ?

23 M. Wald (interprétation). - Témoin L, lorsque vous avez parlé des

24 différents types d'uniformes, des uniformes de camouflage que portaient

25 les personnes qui se trouvaient autour de l'école de Grbvoci, vous avez

Page 2725

1 dit que certaines d'entre elles portaient un uniforme gris et vous avez

2 dit que d'après vous il s'agissait de membres de la police ou des forces

3 militaires serbes.

4 Ma question est la suivante : ces personne qui portaient ces uniformes,

5 est-ce qu'elles avaient des fonctions différentes de celles des soldats ou

6 bien agissaient-elles à peu près de la même façon que les soldats qui

7 faisaient partie des forces régulières et qui portaient eux des uniformes

8 de camouflage tout à fait traditionnels ?

9 Est-ce qu'elles semblaient avoir une mission différente ou faisaient-elles

10 partie de ce même groupe, composé d'armée, et est-ce qu'elles avaient le

11 même type de mission ?

12 Témoin L (interprétation). - Ils se trouvaient dans l'enceinte, ils

13 étaient mélangés les uns et les autres, la police serbe et l'armée. Et à

14 la porte il y avait de jeunes soldats, de très jeunes gens, d'une

15 vingtaine d'années à peine.

16 M. Wald (interprétation). - Mais ces personnes qui étaient dans la cour et

17 qui portaient ces uniformes de couleur grise, est-ce qu'elles faisaient en

18 fait, la même chose que les soldats qui se trouvaient là ? Elles ne se

19 trouvaient pas à la porte, cela je le sais. Je sais qu'elles se trouvaient

20 dans la cour.

21 Témoin L (interprétation). - Ils se trouvaient dans la cour lorsque nous

22 étions arrivés et ils ne se sont pas avancés jusqu'à la porte. Cette

23 police avait des uniformes de camouflage de couleur grise.

24 Mme Wald (interprétation). - Bien. Pourriez-vous nous dire ce qu'ils

25 faisaient là ? Est-ce qu'ils se tenaient là ou faisaient quelque chose de

Page 2726

1 particulier, ces personnes en uniforme gris ?

2 Témoin L (interprétation). - Ils nous commandaient de nous diriger en

3 courant vers l'école mais nous ne savions pas ce qu'ils faisaient par la

4 suite à l'extérieur.

5 Mme Wald (interprétation). - Entendu. Est-ce que certains des véhicules

6 dont vous avez parlé, et dont vous avez dit qu'ils portaient des plaques

7 d'immatriculation militaires ou civiles, est-ce que ces véhicules étaient

8 des véhicules de la police militaire qui étaient utilisés pour le

9 transport des prisonniers ?

10 Témoin L (interprétation). - Non, ce n'était pas ce type de véhicule.

11 Mme Wald (interprétation). - Bien. Mais vous avez dit que lorsque vous

12 aviez été transportés à l'école, il y avait environ 30 véhicules de taille

13 importante et de types différents.

14 Est-ce que vous pouvez nous dire si tous ces véhicules ressemblaient à des

15 véhicules locaux ou l'un quelconque de ces véhicules portait des

16 caractéristiques qui tendaient à montrer qu'il venait d'une région plus

17 éloignée ? Vous avez parlé de ce gros nombre de véhicules rassemblés dans

18 ce secteur relativement restreint ?

19 Témoin L (interprétation). - Eh bien les véhicules étaient tous des

20 véhicules civils. Il n'y avait pas d'autres véhicules. Nous avons vu le

21 véhicule qui avait été chargé avant le nôtre, car après il s'en allait et

22 d'autres véhicules arrivaient. Ce n'est donc que celui-là que j'ai pu

23 voir.

24 Mme Wald (interprétation). - Mais vous n'êtes pas à même de dire si

25 certains de ces véhicules portaient des caractéristiques indiquant qu'ils

Page 2727

1 appartenaient à une entreprise privée, par exemple, ou s'ils portaient des

2 caractéristiques qui ressemblaient à des véhicules plutôt militaires ?

3 Témoin L (interprétation). - Il ne s'agissait pas de véhicules privés ni

4 militaires. Il s'agissait notamment de véhicules de l'ex-Yougoslavie, de

5 la République socialiste de Bosnie-Herzégovine. Il y avait les autobus de

6 "Centrotrans" de Sarajevo mais il n'y avait pas la plaque en caractères

7 latins, mais en caractères cyrilliques, deux lettres "S".

8 Mme Wald (interprétation). - Très bien. Donc certains de ces véhicules, en

9 tout cas, provenaient de villes qui se trouvaient plus loin de Grbavica.

10 Ils venaient de couvrir une certaine distance car vous dites que certains

11 d'entre eux venaient peut-être de Sarajevo.

12 Témoin L (interprétation). - Nous ne savons pas s'ils se sont servis de

13 ces autobus-là à Zvornik, à Bratunac ou à Sarajevo, mais je sais que ces

14 plaques d'immatriculation étaient là et qu'il y avait cette inscription

15 "Centrotrans" sur les autobus.

16 Mme Wald (interprétation). - Et cette entreprise "Centrotrans", est-ce que

17 vous savez quel était son territoire d'activités ? Est-ce qu'elle opérait

18 sur l'ensemble de la Bosnie ou sur certaines régions simplement ?

19 Témoin L (interprétation). - Sur toute la Bosnie-Herzégovine, même

20 ailleurs car ils roulaient partout.

21 Mme Wald (interprétation). - Je vous remercie. Voici ma dernière

22 question : dans l'école de Grbavica, lorsque vous êtes entré dans le

23 gymnase, est-ce que vous pouvez dire s'il semblait que cette école avait

24 jusqu'à tout récemment été utilisée comme école ou s'agissait-il d'un

25 bâtiment plutôt abandonné, laissé à l'abandon, qui ne ressemblait pas

Page 2728

1 vraiment à une école utilisée tout récemment ? Est-ce que les choses

2 étaient en ordre, relativement propre ? Est-ce qu'il semblait que le

3 bâtiment avait été utilisé comme école jusqu'à une date toute récente ?

4 Témoin L (interprétation). - Jusqu'avant la guerre, il s'agissait d'une

5 école régulière, normale. Elle avait été laissée légèrement à l'abandon ;

6 la salle de gym non plus n'était pas dans un état de bon entretien, pas en

7 état d'utilisation.

8 Mme Wald (interprétation). - Il ne semblait donc pas que cette école ait

9 été utilisée en tant que telle dans les mois qui avaient précédé ?

10 Témoin L (interprétation). - Bien entendu et je crois qu'elle n'avait pas

11 été utilisée pendant les deux années précédentes même.

12 Mme Wald (interprétation). - Je vous remercie Témoin L .

13 M. le Président. - Témoin L, j'ai deux questions pour vous. La première

14 est la suivante : pendant que vous étiez sous le contrôle des soldats ou

15 de l'armée serbe, combien de jours avez-vous passé sans manger ?

16 Témoin L (interprétation). - Eh bien au moins 22 heures. Personne ne nous

17 a rien donné à manger et lorsque nous nous sommes rendus sur le champ

18 d'exécution, on n'en parle même pas. Je parle du temps où on était assis.

19 Personne ne nous a donné du pain et en réalité personne n'avait rien

20 demandé non plus mais on ne nous donnait rien non plus.

21 M. le Président. - Ma deuxième question est la suivante : quand vous êtes

22 arrivé à l'école, notamment à l'entrée du gymnase, vous avez vu un tas de

23 vêtements. Je voudrais vous demander, quand vous êtes entré dans l'école,

24 à l'intérieur, est-ce que l'école était déjà remplie ou était-elle encore

25 vide ?

Page 2729

1 Témoin L (interprétation). - L'école était à moitié pleine, plus que la

2 moitié en fait.

3 M. le Président. - Plus que la moitié de l'école était pleine ?

4 Témoin L (interprétation). - Lorsque je m'y suis rendu, oui.

5 M. le Président. - Merci beaucoup d'avoir répondu à toutes les questions.

6 Vous avez répondu aux questions du Procureur, de la défense, des Juges.

7 Est-ce qu'il y a quelque chose que vous aimeriez dire et qui n'est pas

8 tombée sur les réponses aux questions ? Si vous avez quelque chose à dire,

9 vous pouvez le faire maintenant Témoin L ?

10 Témoin L (interprétation). - J'aimerais simplement poser une question à

11 l'avocat, mais cela n'a rien à voir avec cette accusation.

12 M. le Président. - Non, je crois que là non. Vous pouvez laisser la

13 question dans l'air mais l'avocat n'est pas obligé de vous répondre. Vous

14 pouvez poser votre question à la salle.

15 Témoin L (interprétation). - La voici : j'aimerais poser une question et

16 que cela reste à l'intérieur de ce prétoire.

17 M. le Président. - Oui.

18 Témoin L (interprétation). - Monsieur l'avocat, vous défendez un homme qui

19 a laissé 50 000 enfants sans leurs parents, l'un ou l'autre de leurs

20 parents, qu'est-ce que vous en pensez ? Ne pensez-vous pas que vous

21 défendez un homme qui a commis une atrocité ?

22 M. le Président. - Je vais vous répondre Témoin L. L'avocat de la défense

23 fait son travail, ici, et il fait bien son travail. Tous les accusés ont

24 le droit à une défense...

25 Témoin L (interprétation). - Je comprends...

Page 2730

1 M. le Président. - C'est donc pour cela que nous sommes ici. Nous sommes

2 ici pour entendre l'accusation et pour entendre la défense. C'est toujours

3 important que l'accusation fasse bien son travail et que la défense fasse

4 bien son travail, et les Juges sont là pour juger.

5 De toute façon, Témoin L, je vous remercie beaucoup d'être venu ici et de

6 la spontanéité de votre question. J'espère que vous êtes éclairé. L'avocat

7 fait là son travail mais cela ne veut pas dire qu'il partage la

8 responsabilité. Ce que je vous dis ici, indépendamment de la

9 responsabilité des personnes qui ont commis ces actions....

10 Témoin L (interprétation). - Je le sais, je le comprends très bien...

11 M. le Président. - Ce que je veux dire, c'est que ces actions

12 indépendamment des responsables sont horribles, et vous êtes vivant pour

13 raconter au monde que ces actions ne doivent pas, ne peuvent pas être

14 répétées.

15 Ne bougez pas Témoin L. Je crois, Monsieur McCloskey, que nous avons au

16 moins une pièce à conviction, la pièce à conviction 100 à régler.

17 M. McCloskey (interprétation). - Oui, Monsieur le Président,

18 nous aurion cette pièce

19 à conviction à verser au dossier.

20 M. le Président. - Maître Petrusic ?

21 M. Petrusic (interprétation). - Nous n'avons aucune objection,

22 Monsieur le Président.

23 M. le Président. - La pièce à conviction 100 va être versée au dossier.

24 Témoin L, vous avez fini votre témoignage. Nous vous remercions beaucoup

25 d'être venu ici. Et comme je vous l'ai dit, il faut raconter au monde,

Page 2731

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2732

1 vous, qui avez vécu ces situations, que l'on doit éviter de répéter ces

2 choses. Je vous souligne encore une autre fois, que tout accusé est

3 présumé innocent jusqu'à la condamnation, et donc nous travaillons dans

4 cet esprit : c'est l'esprit de la justice. Nous ferons la justice que nous

5 trouverons être la meilleure. Donc vous n'allez pas encore bouger, Témoin,

6 car vous êtes un témoin protégé.

7 Nous allons faire une pause de 15 minutes.

8 Le prochain témoin a plus ou moins les mêmes conditions de protection,

9 donc nous serons en audience publique.

10 (Le Procureur fait un geste affirmatif.)

11 Donc ne bougez pas témoin, au revoir. Nous faisons une pause de

12 15 minutes.

13

14 (L'audience, suspendue à 10 heures 45, est reprise à 11 heures.)

15

16 (Le témoin introduit dans le prétoire.)

17 (L'accusé est introduit dans le prétoire.)

18 M. le Président. - Bonjour témoin. Vous m'entendez ?

19 Témoin M (interprétation). - Oui, je vous entends bien.

20 M. le Président. - Vous pouvez vous lever, s'il vous plaît, parce que vous

21 allez faire la déclaration solennelle qui est inscrite dans le papier que

22 M. l'huissier va vous tendre, s'il vous plaît ?

23 Témoin M (interprétation). - Je déclare solennellement que je dirai la

24 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

25 M. le Président. - Veuillez-vous asseoir. Vous sentez-vous à l'aise,

Page 2733

1 confortable ?

2 Témoin M (interprétation). - Oui, ça va bien, merci.

3 M. le Président. - On va bien vous traiter. Vous êtes ici devant le

4 Tribunal, et pour l'instant vous allez répondre aux questions que

5 Me Cayley va vous poser.

6 Maître Cayley, c'est à vous. Vous avez la parole.

7 M. Cayley (interprétation). - Merci Monsieur le Président.

8 M. le Président. - Je crois qu'il y a une petite chose encore.

9 Monsieur le Témoin, M. le Greffe va vous montrer une pièce de papier où

10 est inscrit votre nom, vous allez répondre seulement par oui ou non, s'il

11 s'agit de votre nom, d'accord ?

12 Témoin M (interprétation). - Oui.

13 M. le Président. - Donc maintenant, vous allez répondre aux questions de

14 M. Cayley. Merci Monsieur Cayley. Excusez-moi.

15 M. Cayley (interprétation). - Merci Monsieur le Président.

16 Monsieur le Témoin, au cours de votre témoignage, je vais vous appeler

17 Témoin M pour nous assurer que votre identité ne soit pas divulguée. Et je

18 vais vous demander d'essayer de parler lentement, si possible. Je sais que

19 vous parlez assez rapidement. Par contre, nous avons des interprètes qui

20 interprètent tout ce que vous dites et tout ce que je dis, donc, je vous

21 demanderai d'essayer de faire des pauses.

22 Vous êtes Bosnien, est-ce exact ?

23 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est exact.

24 M. Cayley (interprétation). - Et vous êtes Musulman de confession ?

25 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est exact.

Page 2734

1 M. Cayley (interprétation). - Si je ne m'abuse, jusqu'en 1993, vous

2 habitiez dans la région de Cerska, est-ce exact ?

3 Témoin M (interprétation). - C'est exact.

4 M. Cayley (interprétation). - Et si je ne m'abuse, au mois de mars 1993,

5 lors de la chute de Cerska, vous vous êtes dirigé dans un village qui se

6 trouve à l'intérieur de l'enclave de Srebrenica, est-ce exact ?

7 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est exact.

8 M. Cayley (interprétation). - J'aimerais maintenant qu'on avance dans le

9 temps et j'aimerais vous demander de vous rappeler du 11 juillet 1995. A

10 ce moment-là, si je ne m'abuse, vous et les autres hommes de l'enclave de

11 Srebrenica, vous vous êtes rassemblés à Susnjari, est-ce exact ?

12 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est exact, à Susnjari.

13 M. Cayley (interprétation). - Monsieur le Témoin, où sont allés les femmes

14 et les enfants ?

15 Témoin M (interprétation). - Les femmes et les enfants sont allés à

16 Potocari avec les personnes âgées.

17 M. Cayley (interprétation). - Pourquoi est-ce que les hommes ne se sont

18 pas rendus à Potocari ?

19 Témoin M (interprétation). - Les hommes qui étaient d'âge de porter les

20 armes n'ont pas osé y aller.

21 M. Cayley (interprétation). - J'aimerais vous poser une question à

22 laquelle vous allez sûrement pouvoir répondre de façon très claire, mais

23 c'est très important pour les Juges d'entendre votre réponse : quelle est

24 la raison pour laquelle les hommes ne se sont pas dirigés à Potocari ?

25 Témoin M (interprétation). - Je n'ai pas osé aller à Potocari parce que je

Page 2735

1 n'ai pas osé leur tomber entre les mains et me rendre à Potocari.

2 M. Cayley (interprétation). - Vous avez dit : "Ils ont encerclé la ville",

3 est-ce vous vous référiez aux Musulmans, aux Serbes de Bosnie ?

4 Témoin M (interprétation). - Il nous ont attaqués, je me suis rendu dans

5 la forêt. J'ai envoyé à Potocari mon épouse, ma mère et mon enfant et

6 également mon petit-cousin, mais je n'ai pas osé moi-même y aller. Alors

7 nous sommes allés dans la forêt ou à travers la forêt. J'ai aussi envoyé

8 mon père à Potocari ; et mon père nous a dit : "Allez, mes fils".

9 M. Cayley (interprétation). - Est-ce que c'était l'armée serbe de Bosnie

10 qui est entrée à Srebrenica, qui a encerclé l'enclave ?

11 Témoin M (interprétation). - Alors qu'ils sont entrés dans la ville de

12 Srebrenica, moi-même et l'armée, nous nous sommes dirigés vers la forêt.

13 Alors c'était le commandement de notre armée qui nous a ordonné d'aller

14 dans la forêt. Pour ces gens qui n'étaient pas en âge de porter des armes,

15 ils nous ont dit d'aller à Potocari.

16 M. Cayley (interprétation). - Est-ce que vous étiez dans l'armée vous-

17 même ?

18 Témoin M (interprétation). - Non, je ne l'étais pas.

19 M. Cayley (interprétation). - Est-ce que vous portiez des armes avec vous

20 le 11 juillet ?

21 Témoin M (interprétation). - Non, je n'avais pas d'arme à ce moment-là.

22 M. Cayley (interprétation). - Etes-vous en mesure de vous rappeler à

23 quelle heure vous avez quitté Jaglici le 11 juillet ?

24 Témoin M (interprétation). - Le 11 juillet, je suis parti vers 10 heures

25 du soir. C'est là que nous nous sommes rassemblés à Susnjari, et c'est là

Page 2736

1 que nous nous sommes dirigés vers Jaglici, et nous avons pris le chemin en

2 passant par Cerska.

3 M. Cayley (interprétation). - Maintenant j'aimerais vous ramener au

4 13 juillet 1995, date à laquelle vous vous êtes retrouvé sur une colline

5 qui s'appelle Dolina et qui se trouve entre le hameau des villages de

6 Jelak et de Krke. Est-ce que vous vous rappelez de cet événement ?

7 Témoin M (interprétation). - Oui, je me rappelle.

8 M. Cayley (interprétation). - J'aimerais que l'on montre au témoin la

9 pièce à conviction 120. J'aimerais qu'on demande à l'huissier de la placer

10 devant le témoin et aussi sur le rétroprojecteur.

11 (L'huissier s'exécute.)

12 Monsieur le Témoin, vous rappelez-vous hier que nous avons fait un dessin

13 de cette région ensemble ? Cette carte ou ce plan, qui se trouve devant

14 vous, se trouve donc généré sur ordinateur aujourd'hui. Est-ce que cela

15 reflète d'une façon précise ce que nous avons dessiné hier ?

16 Témoin M (interprétation). - Oui, exactement. J'étais personnellement là,

17 et c'est exactement tel que nous l'avons dessiné.

18 M. Cayley (interprétation). - Pourriez-vous placer cette carte sur le

19 rétroprojecteur, monsieur l'huissier ? Merci. Pourriez-vous, s'il vous

20 plaît, nous montrer cette carte ?

21 Monsieur le témoin, pourriez-vous nous indiquer sur le rétroprojecteur

22 l'endroit précis où se trouve Dolina ?

23 Témoin M (interprétation). - Juste ici, voilà. J'étais ici, Krke est là,

24 Jelak est ici plus haut et, moi, j'étais ici, juste là. J'étais sur la

25 colline et j'étais en mesure de voir Cerska.

Page 2737

1 M. Cayley (interprétation). - J'aimerais que l'on inscrive au compte rendu

2 de l'audience que le témoin a montré, à l'aide du pointeur, une colline

3 qui s'appelle Dolina. Cette colline se trouve en deux villages qui

4 s'appelle Jelak et Krka.

5 Maintenant, monsieur le Témoin, à quelle distance étiez-vous de la route

6 qui se trouve entre Nova Kasaba et Konjevic Polje ? A quelle distance, à

7 vol d'oiseau, étiez-vous de cette distance ?

8 Témoin M (interprétation). - Voici Nova Kasaba, voici Konjevic Polje.

9 J'étais là donc. C'était juste ici, en ligne aérienne, environ ici à

10 500 mètres et j'étais en mesure de voir la route aussi.

11 M. Cayley (interprétation). - Maintenant, depuis la colline de Dolina,

12 pourriez-vous raconter ce que vous vous rappelez avoir vu le

13 13 juillet 1995 ?

14 Témoin M (interprétation). - Le 13 juillet, c'était un jeudi, je me

15 souviens très bien. Il était environ 2 heures de l'après-midi. J'ai

16 remarqué que les camions et les autobus passaient et qu'ils allaient de

17 Konjevic Polje vers Kasaba. J'étais là, présent avec huit autres hommes.

18 On se disait : "Mon Dieu, cela doit être les civils, nos femmes et les

19 enfants, qui se dirigent de Potocari en direction de Konjevic Polje". Par

20 la suite, nous avons vu deux ou trois autobus, ils ont tourné de la route

21 asphaltée à droite, et j'ai été en mesure de les voir quand ils sont

22 dirigés en direction de Cerska. Je les ai même observés, je les ai vus

23 jusqu'au pont. Ils ont traversé le pont et, par la suite, je les ai vus

24 également vers Skurici. J'étais en mesure également de les suivre jusqu'à

25 un certain point. C'est à ce moment-là que j'ai vu un transporteur blindé

Page 2738

1 transport de troupe.

2 A ce moment-là, 50 minutes plus tard, j'ai aperçu une excavatrice jaune

3 avec un pelle mécanique. J'étais en mesure de l'observer également. Alors

4 nous avons entendu, peu de temps après, des bruits. Nous avions entendu

5 des bruits.

6 M. Cayley (interprétation). - Dans votre déposition, vous avez déclaré

7 avoir vu deux à trois autobus qui ont tourné à droite, à partir de la

8 route asphaltée. Ils se sont dirigés en direction de Cerska, en passant

9 par le pont. Pourriez-vous nous indiquer sur cette carte, qui se trouve

10 sur le rétroprojecteur, juste à côté de vous, la route que ces

11 trois autobus ont empruntée.

12 Témoin M (interprétation). - Les autobus sont partis à partir de Konjevic

13 Polje. Ils ont pris ce chemin-ci. C'est là. Il y avait un pont juste ici,

14 c'était Jadar et ils ont longé Jadar. Ils ont monté Jadar jusqu'à Cerska.

15 Il y a également un chemin pour Skurici, pour tourner à gauche mais ils

16 n'ont pas tourné à gauche. Je les ai suivis. J'étais en mesure de les

17 voir. Ils ont tourné, ici, à droite, en direction de Cerska.

18 M. Cayley (interprétation). - Aux fins du compte rendu d'audience,

19 j'aimerais que l'on inscrive que le témoin a indiqué, sur la carte, que

20 les autobus donc ont tourné, ont pris le pont et ont tourné à droite vers

21 Cerska. Ils se sont également rendus vers un petit village qui s'appelle

22 Skurici et, par la suite, ils ont poursuivi leur chemin vers Cerska.

23 Monsieur le Témoin, vous avez également dit que vous avez vu d'autres

24 véhicules suivre ces autobus. Pourriez-vous décrire le blindé que vous

25 avez vu ?

Page 2739

1 Témoin M (interprétation). - Ce blindé, d'après ce que j'ai pu remarquer,

2 c'est que j'ai vu que la couleur était verte. C'était un blindé à roues de

3 couleur verte. Donc sur ce blindé, il y avait des soldats portant des

4 vêtements de camouflage. Je n'ai pas été en mesure de reconnaître cette

5 couleur et donc de dire à quelle armée appartiennaient ces soldats. Il y

6 avait donc des soldats sur ce blindé et ils se sont également dirigés en

7 direction de Cerska.

8 M. Cayley (interprétation). - Vous avez également dit que vous avez vu un

9 véhicule jaune, donc une excavatrice, suivre ces autobus et les blindés.

10 Est-ce que c'est un véhicule avec une pelle, qui a une pelle sur le

11 devant ? Est-ce que c'est le genre de véhicule que vous avez vu ?

12 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est exactement... Ce véhicule était de

13 couleur jaune, c'était un véhicule à roues et il y avait aussi un pelle

14 attachée à un bras mécanique, un bras articulé.

15 M. Cayley (interprétation). - Vous avez aussi dit que vous avez entendu

16 des tirs d'infanterie. Avant cela, est-ce que vous l'avez perdu de vue ?

17 Témoin M (interprétation). - Oui, d'abord, il y avait des tirs et, par la

18 suite, on pouvait entendre retentir ces sons de tirs dans la vallée. Cela

19 a duré environ une demi-heure. Et quand les tirs se sont arrêtés, par la

20 suite, les trois autobus sont revenus et ils ont repris le même chemin.

21 Ils ont pris l'asphalte et se sont dirigés en direction de Konjevic Polje.

22 Par la suite, derrière eux, j'ai vu le blindé et l'excavatrice est restée

23 un peu plus longtemps, encore une autre demi-heure. Par la suite, je l'ai

24 vu reprendre le même chemin. Cette excavatrice a donc suivi le blindé.

25 M. Cayley (interprétation). - J'aimerais maintenant que vous vous

Page 2740

1 rappeliez du moment où vous avez vu les véhicules pour la première fois en

2 direction de Cerska. A un moment donné, vous avez perdu de vue ces

3 véhicules puisque le chemin rentre dans la forêt à un moment donné ?

4 Témoin M (interprétation). - Oui, également, il y avait aussi une forêt.

5 Je n'ai pas pu les remarquer par la suite, car ils ont pris un virage et

6 se sont dirigés en direction de Cerska. J'étais en mesure de les voir

7 entre Krka et Jelak, à partir de la colline mais je n'ai pas pu voir, par

8 la suite, quand ils se sont dirigés dans la forêt. Je n'étais pas en

9 mesure de voir combien de personnes dans cet autobus. Il y avait aussi un

10 certai insigne. Je ne pouvais pas voir si c'était Zvornik, Transports

11 Milici ou... Je n'ai pas été en mesure de voir les inscriptions inscrites

12 sur les autobus mais j'ai vu trois autobus blancs.

13 M. Cayley (interprétation). - Maintenant, entre le moment où vous avez

14 perdu de vue le véhicule et le moment où vous avez pu entendre les tirs,

15 les coups de de feu, pourriez-vous estimer combien de temps s'est écoulé

16 entre ces deux événements ?

17 Témoin M (interprétation). - Les autobus, je les ai aperçus 5 à 10 minutes

18 après. D'abord, j'ai vu les autobus. Ensuite, j'ai vu le blindé ; par la

19 suite, l'excavatrice. Quand ils sont revenus, j'ai vu de nouveau, les

20 autobus, le blindé et l'excavatrice est restée une demi-heure plus tard,

21 derrière les autobus, a donc suivi une demi-heure plus tard.

22 M. Cayley (interprétation). - Non, je crois que vous n'avez pas compris ma

23 question. Vous rappelez-vous avoir dit dans votre témoignage, qu'à un

24 certain moment donné, les autobus, l'excavatrice et le blindé, vous les

25 avez perdus de vue. Ils se sont dirigés en direction de la forêt ?

Page 2741

1 Témoin M (interprétation). - Oui, ils ont pénétré dans la forêt. J'étais

2 en mesure de les voir. D'abord, j'ai vu les autobus ; par la suite, le

3 blindé et ce qui a suivi, c'est l'excavatrice de couleur jaune. Ils ont

4 pris le même chemin, j'étais en mesure de les suivre. Mais par la suite,

5 quand ils se sont dirigés dans la forêt, derrière ce virage, là je les ai

6 perdus de vue, mais je les ai suivis quand même, suivis pendant un certain

7 moment, jusqu'au virage.

8 M. Cayley (interprétation). - Combien de temps après les avoir perdus de

9 vue, avez-vous entendu les premiers tirs ?

10 Témoin M (interprétation). - Dix minutes plus tard environ, nous avons

11 commencé à entendre les tirs.

12 M. Cayley (interprétation). - Merci. Pourrions-nous maintenant montrer au

13 témoin la pièce à conviction de l'accusation 11/3, s'il vous plaît ?

14 Pourriez-vous, monsieur l'huissier, s'il vous plaît, laisser cette carte à

15 côté du témoin, car on en aura besoin plus tard ?

16 (L'huissier s'exécute.)

17 Monsieur le Témoin, voici une photographie que je vous ai déjà montrée ce

18 matin. J'aimerais maintenant que vous montriez aux Juges... Pourriez-vous

19 placer la photo plus vers la gauche, s'il vous plaît, Tom ? Non, de

20 l'autre côté, un peu plus bas, s'il vous plaît, en fait non de l'autre

21 côté, un peu plus à droite, non un peu plus loin, oui. Pourriez-vous

22 déplier le petit coin qui est plié sur le dessus de la photo ?

23 L'huissier s'exécute.

24 Maintenant, monsieur le Témoin, pourriez-vous montrer aux Juges la colline

25 de Konjevic Polje, depuis laquelle vous observiez ces événements ?

Page 2742

1 Témoin M (interprétation). - Voilà donc je devais vous montrer. Voici

2 Konjevic Polje, voici Nova Kasaba. Eh bien moi j'étais juste là,

3 exactement la sur cette colline, juste là, dans la forêt Krke. Donc

4 j'étais en mesure de voir cette route et tout ce qui se trouve ici.

5 Konjevic Polje se trouve ici, entre Jelah et Krke et il y avait cette

6 colline et la forêt.

7 M. Cayley (interprétation). - Maintenant pourriez-vous nous montrer à

8 l'aide du pointeur l'endroit exact où vous étiez sur la colline, et

9 laisser le pointeur ?

10 Témoin M (interprétation). - Juste là, voilà.

11 M. Cayley (interprétation). - Pourriez-vous me montrer la route qui mène

12 vers Cerska ?

13 Témoin M (interprétation). - Voilà cette route. Voici ce pont, Jadar, et

14 voilà la route qui mène vers Cerska.

15 M. Cayley (interprétation). - Je vais essayer de le décrire pour le compte

16 rendu d'audience : sur une photographie panoramique de la pièce à

17 conviction de l'accusation 11/3, le témoin a identifié qu'il se trouvait

18 environ à la moitié, au centre de la colline qui se trouve au centre de

19 cette photographie. Et il a aussi indiqué sur cette même pièce à

20 conviction la route qui mène..., ou enfin qui se trouve verticale ou qui

21 est perpendiculaire plus ou moins à cette colline. Par la suite, il a

22 identifié un pont qui se trouve au-dessus de la rivière Jadar.

23 Monsieur le Témoin, quelle était votre vue à partir de cette colline ?

24 Témoin M (interprétation). - J'avais une très bonne vue.

25 M. Cayley (interprétation). - Avez-vous grandi dans cette région ?

Page 2743

1 Témoin M (interprétation). - Oui c'est exact, je connais très bien ce

2 terrain. Si je n'avais pas bien connu le terrain, je n'aurais pas survécu,

3 je connaissais le terrain même avant la guerre.

4 M. Cayley (interprétation). - Très bien.

5 Merci, monsieur le l'huissier.

6 Si je ne m'abuse, 16 jours après la chute de Srebrenica, vous avez

7 traversé la route asphaltée qui se trouve entre Konjevic Polje et Nova

8 Kasaba. Est-ce exact ?

9 Témoin M (interprétation). - C'est exact.

10 M. Cayley (interprétation). - Par la suite, où êtes-vous allé ?

11 Témoin M (interprétation). - Les Serbes, ou l'armée serbe s'est retirée le

12 quatorzième jour, cela a été libéré le seizième jour, je me suis rendu

13 vers Macesi et c'est là que j'ai traversé ce chemin asphalté entre

14 Konjevic Polje et Nova Kasaba qui mène vers Cerska. C'est à ce moment-là

15 que j'ai traversé cette route asphaltée, j'ai traversé également la

16 rivière Jadar, et la colline; Je me suis rendu vers une forêt. Moi et deux

17 autres hommes, nous avons retrouvé d'autres hommes par la suite à cet

18 endroit-là. Il faisait nuit. Une fine pluie commençait à tomber et on ne

19 pouvait plus rien voir, et le lendemain matin nous nous sommes rendus à

20 Udrc. Par la suite, quand nous nous sommes rendus à Udrc...

21 M. Cayley (interprétation). - Pourriez-vous attendre un instant, monsieur

22 le Témoin. J'aimerais, monsieur l'huissier, que l'on montre au témoin la

23 pièce à conviction 120 de nouveau.

24 Sur cette carte, monsieur le Témoin, pourriez-vous nous indiquer, s'il

25 vous plaît, le village de Macesi et l'endroit où vous avez passé la nuit ?

Page 2744

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 2745

1 Témoin M (interprétation). - Voici, ici, se trouve Konjevic Polje, le

2 chemin se trouve juste là, le chemin qui mène vers Cerska; J'ai donc

3 traversé la route. Vers la moitié du chemin, je suis rentré dans la forêt

4 et j'ai traversé la rivière Jadar. J me me suis dirigé dans la forêt de

5 Macesi, c'est là que j'ai passé la nuit. Et par la suite, je me suis

6 dirigé vers la montagne de Udrc.

7 M. Cayley (interprétation). - Merci, monsieur le Témoin, c'est très bien.

8 Aux fins du compte rendu, j'aimerais décrire aux Juges ce que vous avez

9 montré. Le témoin indique donc qu'il a traversé la route en macadam à un

10 certain endroit, entre Konjevic Polje et juste avant le virage, vers

11 Cerska, et qu'à ce moment-là, il s'est dirigé en direction d'un village

12 qui est indiqué sur cette carte avec le nom de Macesi, sur la pièce à

13 conviction 120. Maintenant, monsieur le Témoin, vous nous avez aussi dit

14 que, par la suite, vous vous êtes dirigé vers la montagne de Udrc.

15 Pourriez-vous maintenant indiquer aux Juges, pour ne pas qu'on se perde

16 dans la forêt, où se trouvait exactement l'emplacement de cette montagne ?

17 Témoin M (interprétation). - Voici la montagne de Udrc.

18 M. Cayley (interprétation). - Aux fins du compte rendu d'audience,

19 j'aimerais que l'on inscrive que le témoin a indiqué un triangle noir sous

20 lequel le mot Udrc est inscrit, juste sous la rivière de Drnjaca.

21 Maintenant, monsieur le Témoin, quand vous vous êtes rendu à la montagne

22 de Udrc, qui avez-vous rencontré et qu'est-ce qui s'est passé ?

23 Témoin M (interprétation). - J'ai rencontré plusieurs homme sur cette

24 montagne d'Udrce. Il y avait d'autres personnes qui nous ont rejoints. Il

25 y avait donc un homme qui inscrivait tous les renseignements de Susnjari

Page 2746

1 et tout cela. Il inscrivait exactement tout, il tenait un agenda et il

2 écrivait un journal de bord. Finalement, il racontait dans ce journal tout

3 ce qui se passait. Il a pris nos noms, il a indiqué tout ce qu'il avait vu

4 jusqu'à présent. Il a pris nos noms et nos prénoms, et il disait :

5 "Quelqu'un va survivre, soit moi ou mon journal".

6 Et donc il nous a tous énumérés dans cette liste et, pendant qu'il

7 inscrivait nos noms, à ce moment-là, trois hommes sont arrivés. Il y a

8 deux hommes qui ne parlaient pas, ils étaient sourds et muets. Un homme

9 était en mesure de parler, et ils nous ont raconté leur tragédie et de

10 quelle façon ils se sont rendus par la forêt de Jaglici et Susnjari.

11 Par la suite, nous les avons approchés et, cet homme qui inscrivait les

12 détails, il s'est approché de ces gens-là, il leur a dit : "De quelle

13 façon, vous vous êtes échappés ?", et l'un de ces hommes a dit : "A mon

14 Dieu, vous ne savez pas d'où je viens !". Il nous a dit : "J'arrive de

15 l'exécution", d'abord je n'arrivais à pas à le croire, et puis je me

16 disais : "Mon dieu, ce n'est peut-être pas vrai", et il m'a dit : "Oui,

17 c'est vrai", il m'a montré. J'ai vu que sur ses... Il a remonté son

18 pantalon, il m'a montré toutes les blessures qu'il avait aux jambes, il a

19 dit : "Je n'entends plus rien à cause des détonations, j'arrive de

20 l'exécution parce que c'était un hangar, je ne sais pas exactement quel

21 était le nom de l'endroit, c'était Jaglici ou Kravici, je ne connaissais

22 pas exactement le nom de l'endroit, et j'ai été en mesure de me sauver et

23 d'échapper à cette exécution", et c'est de cette façon-là qu'il s'est

24 retrouvé dans la montagne de Udrc.

25 Donc cet homme... je crois que cet homme n'a même pas réussi à passer et

Page 2747

1 il nous a dit : "Restez là sur la montagne de Udrc, quelqu'un va venir

2 vous chercher". Nous l'avons attendu pendant 25 jours et personne n'est

3 venu nous chercher. Il a commencé à pleuvoir et nous avons descendu la

4 montage de Udrc vers les petits villages qui se trouvaient plus bas. Il y

5 avait des maisons, il y avait également des étables, nous pouvions nous

6 sécher, faire un feu. Par la suite, nous avons essayé de trouver des

7 fruits, des prunes, des poires, des pommes, enfin des fruits que nous

8 aurions pu trouver. Dieu merci, c'était au mois d'août. Et donc...

9 M. Cayley (interprétation). - Excusez-moi de vous interrompre, Témoin M.

10 Vous avez dit aux Juges, vous nous avez raconté une histoire qu'un

11 vieillard vous a racontée, il vous a parlé de son histoire de quelle façon

12 il a pu... lui et deux hommes handicapés ont pu s'échapper de Jaglici.

13 Est-ce que vous vous rappelez d'autres histoires racontées par des gens

14 qui s'étaient échappés de Jaglici ? Est-ce que l'homme avec le surnom...

15 est-ce que les inscriptions qu'il inscrivait dans son journal... vous

16 rappelez-vous d'autres histoires ?

17 Témoin M (interprétation). - Je ne me pas rappelle qu'on a parlé d'une

18 fosse commune, cette nuit-là du 13, ils ont pu passer sur l'asphalte, et

19 ils se sont dirigés, ils ont pris le même chemin asphalté, le même chemin

20 qu'avaient emprunté les autobus et les blindés. Ils ont donc pris cette

21 route en macadam, ils nous ont dit qu'ils ont emprunté cette route en

22 macadam, et quand ils ont été rendus au carrefour ils ont trouvé une mare

23 de sang. Et il m'a dit : "Quand nous avons vu cette mare de sang, nous

24 n'avons plus osé nous diriger à Cerska".

25 L'homme qui a inscrit ces choses-là, qui inscrivait, nous avait demandé

Page 2748

1 quel était le nom de l'endroit, et cet homme lui avait répondu : "Non, je

2 sais pas quel était le nom". Et moi, je lui ai dit : "Si tu ne peux pas te

3 rappeler du nom exact, tu pourrais simplement inscrire tout près de la

4 maison des 2 frères de Lolici", alors il a inscrit. Cet homme inscrivait

5 et par la suite, plus tard, peut-être un mois plus tard en septembre je

6 suis retourné pour aller chercher du sel, moi-même et mes 3 amis.

7 M. Cayley (interprétation). – Témoin M, pardon de vous interrompre,

8 j'aurais quelques questions à vous poser sur ce que vous venez de dire.

9 Vous avez dit que ces hommes qui ont dit à cet homme qui portait un surnom

10 qu'ils avaient vu une mare de sang, ces hommes ont dit qu'ils avaient

11 traversé la route le 13, est-ce le 13 juillet 1995 ?

12 Témoin M (interprétation). - Le 13 juillet oui, il y a eu des tirs et ils

13 ont réussi à passer, à traverser la route goudronnée et ils se sont

14 dirigés par cette route vers Cerska, ils ont trouvé cette mare de sang

15 frais.

16 M. Cayley (interprétation). - Et cette route qui va vers Cerska, pourriez-

17 vous la montrer à nouveau aux Juges, je sais que vous l'avez déjà fait

18 mais veuillez remontrer cette route sur laquelle ils ont trouvé cette mare

19 de sang ?

20 Témoin M (interprétation). - Voilà, c'est ici, la route vers Cerska, et

21 c'est ici qu'il y a ce virage vers Macesi. Ensuite, les maisons des

22 Lolici, et c'est là que devait se trouver cette mare de sang. Il y avait

23 des bouts de bois et quand je suis arrivé là, j'ai trouvé cette mare de

24 sang.

25 M. Cayley (interprétation). – Témoin M, pardon un instant s'il vous plaît.

Page 2749

1 Le témoin a indiqué sur la pièce de l'accusation 120 que les hommes qui

2 ont dit à l'homme, qui portait un surnom, que la mare de sang qu'ils

3 avaient vu se trouvait sur la route qui va vers Cerska juste après le

4 virage qui va vers le village de Macesi.

5 Témoin M, je crois qu'à un moment donné les Serbes ont remarqué le groupe

6 d'hommes que vous formiez, vous et ces autres personnes, sur le mont Udrc,

7 n'est-ce pas ? Quand vous avez vu que vous aviez été repérés, qu'avez-vous

8 fait ?

9 Témoin M (interprétation). – Eh bien ils nous ont remarqué à Udrc en août,

10 je me souviens. C'était un samedi quand nous sommes descendus de Udrc et

11 je suis descendu de là-bas avec mes camarades vers ces villages de Babici,

12 Nadici. Tout était incendié, détruit, il y avait quelques maisons et nous

13 avons fait du feu pour nous sécher. Et j'ai fait un petit feu, nous nous

14 sommes rassemblés autour.

15 J'ai pris un récipient avec un peu d'eau pour me laver un peu. J'ai

16 commencé à me laver à côté d'une étable et, à ce moment-là, et des gens

17 ont commencé à fuir de ces maisons vers les montagnes ; et ils nous ont

18 dit : "Allez-vous en, voilà les Serbes Chetniks. Comme vous voulez". Je me

19 suis précipité vers la porte et j'ai vu un blindé tirer vers le village et

20 j'ai vu des soldats venant de gauche et de droite pour nous encercler. Et

21 j'ai réussi à me mettre un short et tout nu, pieds nus j'ai réussi à

22 m'enfuir vers la montagne de Udrc.

23 Ceux qui s'étaient dirigés vers la gauche ou vers la droite ont été

24 capturés moi j'ai réussi à m'enfuir vers Udrc. J'ai passé là-bas un jour

25 ou deux et je ne suis pas trop resté. Cette offensive n'a pas duré trop

Page 2750

1 longtemps et j'ai poursuivi ma route vers Kladanj et je suis arrivé à

2 Bera.

3 Arrivé là-bas, j'ai trouvé encore des gens vers Santici en allant vers

4 Kladanj et Vlacenica et j'ai retrouvé d'autres personnes, des gens, des

5 nôtres. Ils disaient tous qu'on ne pouvait pas passer, nous avions très

6 peur, nous ne savions pas où aller. Et là nous avons passé la nuit et nous

7 sommes revenus par la même route en arrière et nous sommes arrivés au

8 village de Babici où j'ai fait du feu.

9 Et quand je suis passé par là, j'ai trouvé 2 personnes mortes ; l'une qui

10 était un vague cousin et, l'autre, je ne pouvais pas le reconnaître.

11 Arrivé à Babici mes camarades m'ont demandé si je voulais aller avec eux à

12 Srebrenica, je leur ai dit : "Jamais de la vie. Je vais de l'avant, je ne

13 vais pas revenir en arrière."

14 Ces camarades se sont séparés, ils sont allés vers Srebrenica pour

15 chercher de la nourriture car à Zepa il n'y en avait pas et vers ces

16 villages de Nadici, Babici, je suis allé vers un moulin entre Rahonjici et

17 Maglac. Et j'ai trouvé vers le moulin sur la rivière 4 camarades que je

18 connaissais et je suis resté là-bas jusqu'à la fin, jusqu'au passage vers

19 le territoire libre.

20 M. le Président. - Je crois qu'il faut demander au témoin de parler plus

21 lentement car au moins les interprètes français ont des difficultés à

22 suivre, merci.

23 M. Cayley (interprétation). – Témoin M, je sais que vous avez

24 naturellement tendance à parler rapidement, mais puis-je vous demander

25 d'essayer de ralentir car comme je vous l'ai dit, il y a des interprètes,

Page 2751

1 ici, qui apprécieraient que vous fassiez des pauses dans le cours de votre

2 récit ; ainsi votre témoignage sera plus clair pour chacun d'entre nous.

3 Vous avez dit être revenu de Udrc et que vous vous êtes dirigé vers la

4 zone de Cerska. Vous avez retrouvé là des camarades. Je crois que vous

5 avez trouvé 8 personnes que vous connaissiez, vous les avez rejointes et

6 vous êtes resté près d'un petit cours d'eau. Pourriez-vous indiquer sur la

7 carte où vous avez passé cette période de temps avec vos camarades, de

8 façon approximative cela suffira.

9 Témoin M (interprétation). - A peu près... Voilà Cerska.

10 En allant de Cerska, il y a une autre petite route pour monter à Hasanici

11 pour monter vers Krasa. J'étais ici, vers le milieu, entre Hasanici et

12 Kalasi. Voilà le centre de Cerska, ici. J'étais entre Kalasi, Hasanici

13 vers ce moulin sur la rivière. Il y a à peine 15 minutes de marche de

14 l'école de Cerska jusqu'à l'endroit où je me trouvais.

15 M. Cayley (interprétation). - Je ne vais pas tenter de préciser tout cela

16 aux fins du compte rendu, mais je pense qu'il suffira de dire que le

17 témoin a indiqué, sur la pièce de l'accusation 120, un endroit qui se

18 trouve près d'un ruisseau, à environ 15 minutes de Cerska, qui apparaît

19 clairement sur la carte.

20 Témoin M, je crois savoir qu'à un moment donné votre provision de sel

21 s'était épuisé et, vous-même et vos camarades, vous avez décidé de partir

22 en quête de nourriture et de sel. Vous vous en souvenez ?

23 Témoin M (interprétation). - Oui, je ne sais plus à quelle date

24 exactement. Il s'agissait de septembre et on m'avait dit : "Qu'allons-nous

25 faire ? Nous n'avons plus de sel ?". Et nous avons mangé des champignons,

Page 2752

1 des plantes, de l'herbe et on s'était dit qu'on allait se rendre à

2 Pobrdze, parce que nous avons vu beaucoup de morts et beaucoup de sacs

3 éparpillés. On s'était dit que nous allions trouver, dans ces sacs, du

4 sel.

5 Avec ces trois camarades, nous sommes allés de ce moulin-là vers l'école

6 de Cerska. Et en allant de l'école...

7 Nous avions convenu, nous quatre, de nous séparer, de faire en sorte que

8 deux regardent à gauche et les deux autres à droite, pour essayer de

9 trouver cette fosse commune où il y avait eu des corps. Nous avons suivi

10 la route vers Konjevic Polje, vers Kasaba. Nous avons suivi la route à

11 gauche et à droite. Et jusque...

12 M. Cayley (interprétation). - Témoin M, je vous interromps. Pouvez-vous

13 indiquer aux Juges la route dont vous parlez ?

14 Témoin M (interprétation). - Voilà Cerska, voilà, ici, l'école... Nous

15 avons suivi cette route tout droit, là. Nous avons suivi cette route vers

16 Konjevic Polje et Kasaba, et par la route goudronnée.

17 M. Cayley (interprétation). - Le compte rendu fera état du fait que le

18 témoin indique la route qui va de Cerska jusqu'au carrefour de la route

19 entre Nova Kasaba et Konjevic Polje.

20 Merci Témoin M, veuillez reprendre le fil de votre récit, s'il vous

21 plaît ?

22 Témoin M (interprétation). - Nous nous sommes dirigés de Cerska vers

23 l'école et, quand nous sommes arrivés à un virage qui tournait vers un

24 village de Talusa, nous avons vu un amas dans l'herbe. Les deux autres

25 avaient dit : "Voilà la fosse commune" et nous avons vu qu'il ne

Page 2753

1 s'agissait pas d'une fosse commune, mais que quelqu'un avait commencé à

2 construire une maison et que c'était resté ainsi.

3 Nous avons continué par notre route. Nous sommes arrivés vers la localité

4 de Magdaj.

5 Et les deux autres qui nous suivaient ont appelé mon nom : "Voilà la fosse

6 commune". Nous avons vu cette fosse commune exactement ici, en allant de

7 Cerska. Cette fosse commune se trouvait sur le côté droit et, à gauche, il

8 y avait Magdaj. Et c'est là que cette chargeuse avait remué la terre. On

9 avait vu la terre fraîche.

10 Nous nous sommes approchés. Nous avions pleuré, nous regrettions les

11 personnes. Enfin, certains disaient : "Peut-être qu'il y a mon fils, mon

12 frère, là-dedans". Nous avons commencé à pleurer. Quand l'un des jeunes

13 qui n'avait pas la flemme de compter, il avait compté 25 pas et, ici,

14 10 pas. Nous avons vu ici, j'ai remarqué notamment, qu'il y avait des

15 traces de pneus de cette chargeuse.

16 Et de cette fosse, à 50 ou 100 mètres, il y avait un petit croisement et

17 ces maisons se trouvent dans les prés. Ce sont les maisons des frères

18 Uvalic. C'est là que j'ai trouvé des bois, des bouts de bois et je n'ai

19 pas pu remarquer de traces de sang car il avait plu auparavant. Nous avons

20 suivi cette même route et nous sommes arrivés vers le pont sur la rivière

21 Jadar, et nous sommes arrivés vers la route goudronnée. Nous n'osions pas

22 nous diriger vers Konjevic Polje ou Nova Kasaba. Nous avons coupé la route

23 et nous avons suivi vers la direction de Jelah et de cette colline de

24 Dolina.

25 M. Cayley (interprétation). - Témoin M, revenons un petit peu en arrière.

Page 2754

1 Pouvez-vous indiquer sur cette carte approximative l'endroit où se

2 trouvait cette fosse commune, l'endroit où vous avez découvert cette fosse

3 commune ?

4 Témoin M (interprétation). - Voilà ici.

5 M. Cayley (interprétation). - Le compte rendu fait état du fait que le

6 témoin indique un rectangle qui se trouve juste en-dessous et à droite de

7 Cerska.

8 Témoin M, vous avez aussi précisé que vous pouviez voir qu'une excavatrice

9 avait également creusé la terre. Pouvez-vous indiquer où vous avez vu

10 cette excatrice creuser la terre ?

11 Témoin M (interprétation). - Eh bien de cette fosse, il y avait Magdaj et

12 c'est là que nous avons remarqué des traces de pneus sur la terre, donc

13 tout de suite sur le côté droit en allant vers Cerska.

14 M. Cayley (interprétation). - Le compte rendu fera état du fait que le

15 témoin indique une petite flèche qui se trouve juste au-dessus du

16 rectangle qui marque l'emplacement de la fosse commune. Vous avez déclaré

17 qu'il y avait en contre-bas deux maisons qui appartenaient aux Uvelic.

18 Pouvez-vous nous indiquer ces deux maisons, s'il vous plaît ?

19 Témoin M (interprétation). - C'étaient ces maisons-là, dans les prés. Ce

20 sont ces maisons-là qui appartenaient aux frères Uvalic.

21 M. Cayley (interprétation). - Le compte rendu fait état du fait que le

22 témoin indique deux signes en forme de maisons, indiquées par le signe

23 Uvalic, qui se trouvent immédiatement à droite de l'emplacement qui

24 indique la fosse commune.

25 Témoin M, quand vous avez découvert cette fosse commune, avez-vous

Page 2755

1 remarqué une odeur particulière ?

2 Témoin M (interprétation). - Oui, on sentait une odeur très forte de

3 cadavres en décomposition.

4 M. Cayley (interprétation). - Pourriez-vous, Monsieur l'huissier, faire

5 passer au témoin la pièce de l'accusation 16/5. Il s'agit d'une séquence

6 vidéo.

7 Madame, Messieurs les Juges, il s'agit d'une vidéo que vous avez déjà pu

8 voir, qui montre la région de la rivière Cerska, une zone très boisée,

9 mais je pense que vous aurez une meilleure idée de ce dont nous parlons.

10 Certaines images ont été sorties de cette séquence vidéo et le témoin

11 pourra les authentifier. Cette séquence vidéo dure une minute trente, une

12 minute quarante-cinq environ, et elle vous remettra simplement en mémoire

13 la disposition des lieux dont nous allons parler, pouvons-nous diffuser

14 cette séquence vidéo, s'il vous plaît ?

15 (Diffusion de la cassette vidéo.)

16 Témoin M (interprétation). - C'est là que j'étais, que j'ai vu les

17 3 autobus.

18 M. Cayley (interprétation). - Le témoin indique sur la séquence vidéo la

19 route qui va vers Cerska. Il précise que c'est là qu'il a vu les autobus

20 auxquels il a fait référence un peu plus tôt dans sa déposition.

21 Témoin M (interprétation). – Ce sont ces 2 maisons.

22 M. Cayley (interprétation). - Ce sont les maisons qui appartiennent aux

23 frères Uvalic ?

24 Témoin M (interprétation). - Oui, ce sont les frères Uvalic, voilà la

25 fosse commune.

Page 2756

1 M. Cayley (interprétation). - Peut-on faire passer au témoin la pièce de

2 l'accusation 121, s'il vous plaît ?

3 (L'huissier s'exécute.)

4 Il s'agit d'une série d'instantanés, Monsieur le Président, qui ont été

5 sortis de la séquence vidéo que nous venons de voir.

6 Témoin M, vous nous avez indiqué les deux maisons des frères Uvalic qui

7 sont en ruine. Pourquoi ces maisons sont-elles dans cet état-là ?

8 Témoin M (interprétation). - Ces maisons étaient en bon état quand nous

9 étions à Cerska. Et quand nous… Une fois que Cerska est tombée, ces

10 maisons ont été détruites, ils ont détruit tous nos foyers.

11 M. Cayley (interprétation). - Vous voulez parler des Serbes de Bosnie,

12 n'est-ce pas ?

13 Témoin M (interprétation). - Oui c'est d'eux que je parle, ce sont eux qui

14 ont détruit et incendié nos maisons.

15 M. Cayley (interprétation). - Pourriez-vous, s'il vous plaît, nous

16 indiquer sur ces photographies, tout d'abord l'emplacement des 2 maisons

17 des frères Uvalic ?

18 Témoin M (interprétation). - Les frères Uvalic, les 2 frères Ovalic

19 étaient là.

20 M. Cayley (interprétation). - Le compte rendu fera état du fait que le

21 témoin indique sur la photographie panoramique, dans le cadre qui est à

22 l'extrême droite de la série d'instantanés, une zone blanche et grise qui

23 constituait en fait les fondations en ruine d'une maison.

24 Pourriez-vous indiquer aux Juges la route qui va vers Macesi au niveau du

25 carrefour ?

Page 2757

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 2758

1 Témoin M (interprétation). - Voilà la route vers Cerska et, c'est ici que

2 se trouve ce croisement vers Macesi, c'est par là que cela passait. On

3 voit ici derrière cette petite forêt un bout de route. Voilà c'est là.

4 M. Cayley (interprétation). - Mon collègue m'indique que j'ai mal précisé

5 ce qui vient d'être dit. En fait, la maison des frères Uvalic se trouve

6 dans le cadre qui se trouve à l'extrême gauche de la série d'instantanés,

7 à gauche de la vue panoramique, on peut voir ces 2 zones grises blanches

8 qui indiquent les fondations en ruine de ces maisons.

9 Pourriez-vous à nouveau, s'il vous plaît, indiquer la route qui mène à

10 Macesi ?

11 Témoin M (interprétation). - Voilà la route vers Macesi, voilà le

12 carrefour et c'est cela la route qui mène à Macesi.

13 M. Cayley (interprétation). - Le témoin indique au milieu de la vue

14 panoramique ce qui apparaît assez clairement, à savoir une route qui part

15 vers la droite et qui disparaît dans le coin en bas à droite de ladite vue

16 panoramique.

17 Enfin Témoin M, pouvez-vous indiquer aux Juges l'emplacement de la fosse

18 commune, s'il vous plaît ?

19 Témoin M (interprétation). - La fosse commune se trouvait là, voilà ici.

20 Là. Il y avait ces arbres, ce petit pré, et il y avait la rivière, et là à

21 gauche le moulin. Et c'est là, c'est là !

22 M. Cayley (interprétation). - Le Témoin M vient d'indiquer, sur le cadre

23 qui se trouve à droite de la série d'instantanés, une zone qui se trouve

24 sur le côté gauche de la route qui mène vers Cerska, au moment où la route

25 semble disparaître de la photographie.

Page 2759

1 Témoin M, regardez la photographie qui se trouve en dessous de ce que vous

2 venez de nous montrer, car elle montre plus clairement la photographie sur

3 laquelle vous venez de vous pencher.

4 Témoin M (interprétation). - La fosse commune à gauche en allant vers

5 Cerska, et ici on avait trouvé les traces de l'excavatrice.

6 M. Cayley (interprétation). - Le compte rendu indiquera que le Témoin M

7 indique sur la photographie unique qui se trouve en bas et à droite de la

8 pièce à conviction, une zone blanche et grise au centre de la photographie

9 qui se trouve juste au-dessus d'une petite incurvation de la route, et en

10 dessous de la route, là où apparaît une haie, se trouve le secteur dont le

11 témoin dit que c'est là que l'excavatrice avait creusé la terre.

12 Merci beaucoup Témoin M.

13 Pourrions-nous enfin faire passer au témoin la pièce de l'accusation 16/3,

14 s'il vous plaît ?

15 (L'huissier s'exécute.)

16 Témoin M (interprétation). – C'est là.

17 M. Cayley (interprétation). - Est-ce que la cabine technique pourrait

18 essayer de prendre plus de hauteur ? Voilà parfait.

19 Témoin M, pourriez-vous, s'il vous plaît, commencer par indiquer aux Juges

20 le site de cette fosse que vous avez découverte ?

21 Témoin M (interprétation). - L'emplacement de la fosse commune, voilà,

22 c'est de ce côté-là que se trouvait cette fosse.

23 M. Cayley (interprétation). - Le compte rendu établira que le témoin M

24 montre sur la pièce de l'accusation 16/3, à droite, des petits panneaux

25 jaunes qui courent au milieu de la route, la zone où il a vu la fosse

Page 2760

1 commune.

2 Maintenant, pouvez-vous montrer aux Juges la zone où vous avez vu

3 l'excavatrice creuser la terre ?

4 Témoin M (interprétation). - L'excavatrice a fonctionné, a manoeuvré ici

5 sur ce côté, de ce côté droit, voilà ici, vers cet endroit-là. Et ici,

6 c'est la route, là on voit les véhicules, et là la fosse, et là ils ont

7 creusé, excavé.

8 M. Cayley (interprétation). - Le compte rendu indiquera que le témoin M

9 indique que l'excavatrice a manśuvré sur le côté de la route où se

10 trouvent les véhicules, donc un secteur qui est directement en face de

11 l'emplacement de la fosse commune, qui se trouve à gauche de la

12 photographie quand on se penche sur celle-ci.

13 Merci beaucoup, Témoin M.

14 Pourriez-vous expliquer aux Juges de la Chambre quels étaient les membres

15 mâles de votre famille qui ont disparus au cours de la guerre ?

16 Témoin M (interprétation). - Quand je suis arrivé après 130 jours, c'était

17 le 17 novembre quand je suis arrivé à Kladajn sur le territoire libre,

18 j'ai appris qu'il n'y avait plus mon père, mes frères, mes neveux, mes

19 voisins. Et c'est là que j'ai compris qu'il n'y avait plus que ma mère, ma

20 femme et mes enfants. Mais mon père, mes frères et mes neveux avaient

21 disparu.

22 M. Cayley (interprétation). - Tous ces membres de votre famille ont

23 disparu au moment de la chute de Srebrenica, dans le courant du mois de

24 juillet 1995, n'est-ce pas ?

25 Témoin M (interprétation). - Oui.

Page 2761

1 M. Cayley (interprétation). – Monsieur le Président, madame messieurs les

2 Juges, merci je n'ai plus de questions à poser au témoin.

3 M. le Président. - Merci beaucoup, Monsieur Cayley.

4 Maître Visnjic, de combien de temps avez-vous besoin pour le contre-

5 interrogatoire, plus ou moins ?

6 M. Visnjic (interprétation). - Une vingtaine de minutes, Monsieur le

7 Président, et il serait peut-être préférable que nous profitions de

8 l'opportunité pour prendre une pause.

9 M. le Président. – Oui, peut-être nous allons faire une pause de

10 15 minutes maintenant... Non, excusez-moi, il est bien de faire la pause

11 maintenant d'une demi-heure.

12 (L'audience, suspendue à 12 heures, est reprise à 12 heures 35.)

13 (L'accusé est introduit dans le prétoire.)

14 M. le Président. – Témoin M, vous vous sentez reposé maintenant ?

15 Témoin M (interprétation). – Oui, un peu.

16 M. le Président. - Maintenant, vous allez répondre aux questions que

17 Me Visnjic, c'est l'avocat de la défense, va vous poser. Je vous rappelle,

18 je crois que Me Visnjic est conscient de cela, que si nous avons des

19 problèmes en parlant 2 différentes langues, on risque d'avoir un problème

20 accru parce que vous parlez la même langue. Il faut donc parler lentement

21 et faire une pause pour que les interprètes puissent suivre. Ce que vous

22 nous dites est important, et nous voudrions comprendre bien. D'accord ?

23 Maître Visnjic, c'est à vous, je vous donne la parole. C'est à vous ?

24 M. Visnjic (interprétation). - Merci, Monsieur le Président. Bonjour

25 Monsieur.

Page 2762

1 Témoin M (interprétation). - Bonjour.

2 M. Visnjic (interprétation). – Monsieur M, nous allons revenir au début de

3 votre récit. Vous nous avez dit que vous avez vécu à Srebrenica ?

4 Témoin M (interprétation). - Oui, j'ai vécu à Srebrenica jusqu'à sa chute.

5 M. Visnjic (interprétation). - Vous avez vécu au centre même ?

6 Témoin M (interprétation). - Non, un peu plus bas.

7 M. Visnjic (interprétation). - Dans votre déposition, vous avez dit qu'en

8 date du 11 juillet, à l'occasion de la chute de Srebrenica, lorsque

9 Srebrenica a été prise par les Serbes que la population est partie vers

10 Potocari et vers Susnjari ?

11 Témoin M (interprétation). - Oui, les femmes et les enfants sont allés à

12 Potocari et les hommes sont partis par les bois.

13 M. Visnjic (interprétation). - Qui a donné l'ordre de procéder ainsi ?

14 Témoin M (interprétation). - Je crois le commandement de notre armée qui

15 avait dit que les femmes, les enfants et les vieillards aillent à Potocari

16 et ne passent pas par la forêt. Ceux qui se sentaient en bonne santé et en

17 forme prennent la route des forêts. C'est ainsi que nous avons procédé.

18 M. Visnjic (interprétation). – Comment l'avez-vous su, est-ce un coursier

19 qui a fait savoir la chose ou était-ce par ouï-dire dans la population ?

20 Témoin M (interprétation). - Nous nous étions rassemblés près du cimetière

21 de Srebrenica, on nous a dit que les femmes, les enfants, les vieillards

22 devaient aller à Potocari, et ceux capables, aptes à le faire, devaient

23 passer par la forêt. C'est ainsi que nous essayions de sauver nos vies.

24 M. Visnjic (interprétation). – Vous avez dit : "quelqu'un nous a dit",

25 était-ce quelqu'un de particulier, ou vous avez juste entendu dire ?

Page 2763

1 Témoin M (interprétation). - Nous avons entendu les gens crier des

2 instructions aux termes desquelles, les faibles, les enfants en bas âge,

3 les femmes devaient aller par Potocari. Nous autres nous sommes passés par

4 les forêts, heureusement, je suis arrivé sain et entier. Je tiens à dire

5 que cela était très dur, très pénible pour nous. Je ne suis pas ici pour

6 me disputer avec toi, mais je suis là pour dire la vérité de ce que j'ai

7 vécu, j'ai vécu pendant 130 jours de lutte pour la survie. Je suis venu

8 ici pour raconter ce que j'ai traversé ! Je regrette beaucoup que ce

9 peuple et je crois que le camarade, qui est assis ici, sur le banc de

10 l'accusation, s'il avait su qu'il y avait un Tribunal de ce genre serait

11 resté...

12 M. le Président. – Témoin M, excusez-moi de vous interrompre, est-il

13 possible de répondre le plus directement possible à Me Visnjic. Si

14 Me Visnjic pose aussi des questions directes. C'est vrai que nous sommes

15 ici pour rendre la justice, comme j'ai dit déjà aujourd'hui, il y a une

16 accusation, une défense. Toutes les personnes accusées ont le droit à une

17 défense. Imaginez que quelqu'un vous accuse d'une chose, il faut quelqu'un

18 pour vous défendre.

19 Essayez de répondre. Nous comprenons vos souffrances, mais essayez de

20 répondre directement aux questions de Me Visnjic. D'accord ?

21 Témoin M (interprétation). - C’est entendu.

22 M. Visnjic (interprétation). – Monsieur M, dans vos déclarations

23 précédentes, vous avez dit que la colonne pour Susnjari s'était dirigée

24 dans cette direction vers 22 heures ?

25 Témoin M (interprétation). - Oui, vers disons 11 heures du soir.

Page 2764

1 M. Visnjic (interprétation). - Pour abréger les choses, je dirai que vous

2 avez déclaré que vous vous étiez déplacé sur ce chemin jusqu'au village de

3 Kavenice en date du 12 juillet ?

4 Témoin M (interprétation). - Cela est exact. Nous nous sommes reposés, et

5 c'est là qu'est survenue la plus grande des tragédies.

6 M. Visnjic (interprétation). - Je me suis arrêté pour laisser aux

7 interprètes le temps de traduire. Pour autant que je m'en souvienne, vous

8 avez dit avoir quitté Kamenice vers 18 heures du soir, et que vers

9 19 heures vous étiez tombé sur une embuscade, est-ce vrai ?

10 Témoin M (interprétation). - Oui, il y avait une embuscade. Nous étions

11 encerclés, on nous a tiré dessus pendant une demi-heure. Nous nous sommes

12 enfuis dans toutes les directions. La catastrophe était terrible, très

13 grande.

14 Egalement...

15 M. Visnjic (interprétation). - Attendez un peu à cause de la traduction,

16 je vous prie.

17 Egalement, vous avez dit que vous êtes arrivé au village de Burnice le

18 matin ?

19 Témoin M (interprétation). – Oui, nous sommes arrivés le matin à ce

20 village de Burnice.

21 M. Visnjic (interprétation). - En date du 13, donc ce même jour, du

22 village de Burnice, vous êtes allé vers le village de Rahonjici ?

23 Témoin M (interprétation). - Oui, nous avons quitté Burnice et nous sommes

24 arrivés à Rahonjici.

25 M. Visnjic (interprétation). - Vous avez également dit que ce même jour,

Page 2765

1 vous avez quitté Rahonjici et vous êtes arrivé au village de Mranice ?

2 Témoin M (interprétation). – Oui, nous avons quitté ce village, et nous

3 sommes arrivés à Mranice, nous avons trouvé là 3 ou 4 morts, et nous

4 sommes arrivés à un croisement qui va vers Mranice, et une autre route va

5 vers le village de Krke. Je me suis arrêté là, je n'osais aller ni ici ni

6 là-bas. J'avais entendu quelqu'un siffler, j'ai vu beaucoup de gens dans

7 le ruisseau. Quelque 500 personnes.

8 M. Visnjic (interprétation). - A quelle heure à peu près ?

9 Témoin M (interprétation). - C'était ce jeudi matin du 13.

10 M. Visnjic (interprétation). - Tout ce que nous venons de dire de Burnice

11 à Rahonjici et Rahonjici à Mranice tout cela se passait jeudi matin ?

12 Témoin M (interprétation). – Oui, tout ce matin-là.

13 M. Visnjic (interprétation). - Vous avez dit dans l'une de vos

14 déclarations, que l'une des personnes de votre groupe s'était rendue ce

15 jour-là ?

16 Témoin M (interprétation). - Oui, il y avait 500 personnes. Certains

17 cousins ou personnes que je connaissais s'étaient rendus. Les gens se

18 renseignaient pour savoir ce qu'il était advenu de leurs parents, cousins,

19 famille, etc..

20 A ce moment-là, est arrivé un transporteur de troupes de couleur blanche.

21 Je ne sais pas si c'était le HCR, mais j'ai vu que les gens étaient en

22 uniformes bariolés, enfin bigarrés. Il est arrivé en allant vers Kasaba,

23 et il s'est arrêté près d'un café. Ils ont convié les gens à se rendre.

24 Ils disaient qu'il s'agissait de la Croix-Rouge, de la Forpronu : "Vous

25 serez en sécurité si vous vous rendez. Montez vers la route et rendez-

Page 2766

1 vous ! Vous serez emmenés vers le territoire libre."

2 J'étais là-bas et ceux qui étaient conscients de la chose ne se sont pas

3 rendus. Mais les gens avaient peur, et sur ces 500 personnes, il nous est

4 resté une centaine, 130 à peu près dans ce ruisseau. Je suis sorti vers la

5 maison de Krke avec plusieurs personnes encore.

6 M. Visnjic (interprétation). - Faisons une pause à cause de la traduction,

7 je vous prie.

8 Quelle heure de la journée était-il lorsque ces personnes se sont

9 rendues ?

10 Témoin M (interprétation). - C'était ce jeudi 13 et ils se sont rendus

11 vers 9 heures et demie, 10 heures. C'était tôt le matin. Quand ils ont

12 quitté ce ruisseau, je les ai vu partir vers Mranice. Et j'ai suivi leur

13 cheminement lorsqu'ils sont partis par la route goudronnée. Il y avait

14 beaucoup de soldats serbes, ils criaient : "Voilà des Balija". Ils ont

15 demandé s'ils avaient des armes. Les autres répondaient que non.

16 On leur a fait lever les bras en l'air, on a entendu des ordres : "Mettez-

17 vous 2 par 2. Qu'est-ce que vous avez à vous étirer comme cela ?" Alors

18 ils se sont mis 2 par 2, ils ont mis leurs mains derrière la nuque.

19 M. Visnjic (interprétation). - A quelle distance vous trouviez-vous de la

20 route à ce moment-là ?

21 Témoin M (interprétation). - Je me trouvais entre le ruisseau, il y avait

22 là un bout de forêt, il y avait Dzugum et Krke de l'autre côté. Il y avait

23 peut-être 500 mètres à peu près ; et de cette forêt je pouvais voir tout

24 ce qui se passait sur la route goudronnée lorsque ces gens sont descendus,

25 quand ils ont été capturés ou plutôt quand ils se sont rendus.

Page 2767

1 Les soldats serbes sont descendus de la route goudronnée, ils ont pointé

2 leur fusil vers eux. J'ai suivi du regard ces gens pour voir s'ils

3 allaient les emmener vers Kasaba ou Konjevic Polje. Ils sont allés dans la

4 direction de Konjevic Polje, je les ai perdu de vue. Je n'ai pas pu voir

5 ce qui se passait par la suite.

6 M. le Président. - Maître Visnjic, excusez-moi de vous interrompre.

7 Essayez de poser des questions précises et maîtrisez le témoin sinon on va

8 perdre beaucoup de temps.

9 Donc votre question était : "Quelle était la distance ?", donc essayez

10 d'avoir la réponse et essayez de maîtriser le témoin sinon je dois

11 toujours intervenir.

12 Vous faites donc la pause, vous dites au témoin : "Arrêtez, c'est

13 suffisant pour moi". Sinon, je dois toujours intervenir. Excusez-moi.

14 M. Visnjic (interprétation). - Merci, Monsieur le Président.

15 Je ne voulais pas intervenir auprès du témoin sans quoi je l'aurais fait.

16 Essayons de tirer au clair une chose : l'endroit à partir duquel vous

17 observiez la route au moment où certaines personnes se sont rendues, c'est

18 de là que vous aviez vu les autobus et la chargeuse ?

19 Témoin M (interprétation). - Non, ce n'était pas le même endroit. Je me

20 trouvais plus près entre Mravice et Krke. C'est là que se trouvent ce

21 ruisseau et cette forêt.

22 M. Visnjic (interprétation). - Mais c'est un autre endroit donc ?

23 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est un autre endroit parce que de

24 cette forêt-là, quand ils sont descendus se rendre sur cette route

25 goudronnée, lorsqu'ils ont levé les bras et qu'ils se sont dirigés vers

Page 2768

1 Konjevic Polje, par la suite je suis allé de cette forêt vers Krke et vers

2 Jelah et je me suis attardé sur cette colline. J'ai observé cette route et

3 c'est là...

4 M. Visnjic (interprétation). - Faisons une petite pause à cause de la

5 traduction, je vous prie, et je vous poserai la question tout de suite

6 après.

7 Vous étiez donc là le 13 dans l'après-midi ?

8 Témoin M (interprétation). - Oui. C'était le 13 dans la matinée quand

9 j'étais à Krke, quand j'ai vu tous ces gens-là. Par la suite, je me suis

10 dirigé de cette forêt en direction de Jelah et je suis arrivé à cet

11 endroit sur la colline.

12 M. Visnjic (interprétation). - Mais quelle heure était-il à peu près quand

13 vous êtes arrivé à cet autre endroit ?

14 Témoin M (interprétation). - Il était vers une heure, une heure et demie à

15 peu près.

16 M. Visnjic (interprétation). - A quelle distance étaient les soldats

17 serbes de vous ?

18 Témoin M (interprétation). - J'étais en mesure de voir le tout depuis la

19 forêt, ils étaient à 500 mètres de moi et ils étaient sur la route

20 asphaltée. Et je me suis enfui par la forêt. Mais je voulais rester tout

21 près du ruisseau, j'étais en mesure de les voir de mon point

22 d'observation.

23 M. Visnjic (interprétation). - Je ne sais pas si je vous ai bien compris,

24 mais durant la matinée vous étiez à un endroit qui était à environ

25 500 mètres de la route également, vous aviez eu peur parce que vous aviez

Page 2769

1 peur que les soldats serbes ne vous retrouvent, et ensuite vous vous êtes

2 dirigé vers un autre endroit qui est encore à une distance de 500 mètres ?

3 Témoin M (interprétation). - Oui. Entre Krke et Jelah, il y a 500 mètres.

4 M. Visnjic (interprétation). - Ma prochaine question concerne ce deuxième

5 endroit : vous avez été en mesure de voir des soldats serbes depuis ce

6 deuxième point d'observation ?

7 Témoin M (interprétation). - Oui de ce deuxième point d'observation entre

8 Krke et Jelah dans la forêt, je n'étais pas en mesure de voir les soldats

9 qui se dirigeaient vers Konjevic Polje à partir de Cerska.

10 M. Visnjic (interprétation). - Est-ce que vous avez vu des soldats serbes

11 sur la route de ce point d'observation ?

12 Témoin M (interprétation). - Oui, j'ai vu des soldats serbes. Tous les

13 chemins étaient bloqués qui allaient de Mradice, Krke, Jelah et

14 Konjevic Polje. Ce chemin était complètement bloqué, tous les ruisseaux,

15 tous les chemins étaient bloqués. On ne pouvait pas du tout placer à

16 50 mètres ; à chaque 50 mètres, il y avait des gardes, c'était donc

17 impossible de passer. Il y avait des bunkers partout placés à une distance

18 de 50 mètres les uns des autres.

19 M. Visnjic (interprétation). - Vous avez mentionné avoir vu 3 autobus ce

20 jour-là ?

21 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est exact dans l'après-midi, vers

22 14 heures, j'ai vu ces 3 autobus, oui.

23 M. Visnjic (interprétation). - Dans ces autobus, y avaient-ils des soldats

24 serbes ?

25 Témoin M (interprétation). - Je n'étais pas en mesure de voir, de

Page 2770

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 2771

1 remarquer s'il y avait des soldats serbes, des civils, des gens, mais tout

2 ce que j'ai pu voir c'est qu'il y avait les 3 autobus qui se dirigeaient

3 en direction de Cerska.

4 M. Visnjic (interprétation). - J'attends la traduction. Vous n'étiez pas

5 en mesure de voir s'il y avait quelqu'un ou qui que ce soit dans

6 l'autobus ?

7 Témoin M (interprétation). - Non puisque j'étais à une distance de là, je

8 n'étais pas en mesure de voir s'il y avait quelqu'un dans l'autobus,

9 j'étais trop loin.

10 M. Visnjic (interprétation). - Merci. Alors comment savez-vous que ces

11 autobus étaient bondés de gens ou est-ce que vous le présumez ?

12 Témoin M (interprétation). - Je présume qu'ils étaient plein parce que par

13 la suite les gens en ont parlé. Mais de nouveau je ne peux pas être

14 certain à 100 % parce que je pense que c'étaient des gens qui se sont

15 rendus, ce sont des gens qui se sont rendus qui allaient de Konjevic Polje

16 jusqu'à Cerska, et moi et mon copain, nous étions en mesure de voir, je me

17 suis dit : "cela doit être ce groupe-là qui s'est rendu".

18 M. Visnjic (interprétation). – Monsieur M, vous avez également donné des

19 déclarations auparavant au Tribunal, et au ministère des Affaires

20 Intérieures également, puisque vous vous êtes rendu par la suite sur le

21 territoire libre ?

22 Témoin M (interprétation). – Oui, une fois sur le territoire libre je n'ai

23 dit que la vérité, toute la vérité. Je suis venu ici pour dire tout ce que

24 j'ai vécu et dire toute la vérité et rien que la vérité.

25 M. Visnjic (interprétation). - Je sais qu'un certain laps de temps s'est

Page 2772

1 écoulé depuis, et vos souvenirs ne sont peut-être pas aussi précis, mais

2 j'aimerais vous montrer la déclaration que vous avez faite au ministère

3 des Affaires Intérieures le 22 novembre 1995.

4 M. Dubuisson. - Il s'agira de la pièce D 15.

5 M. Visnjic (interprétation). - La première page de cette déclaration, j'ai

6 souligné certaines phrases en jaune pour pouvoir vous aider à retrouver

7 les passages. Il y a une phrase qui dit : "Le douzième jour de mon départ

8 de Srebrenica, c'était le 22 juillet 1995, dans l'après-midi, en direction

9 de Konjevic Polje, 3 autobus blancs sont arrivés. Par la suite, derrière

10 ces autobus, il y avait des blindés sur les routes avec un anti-chars,

11 avec un canon antiaérien sur le dessus de ce blindé et c'étaient suivis

12 par une excavatrice jaune".

13 Ma question est la suivante : est-ce que pendant votre séjour dans la

14 région de Pobude vous avez vu à plusieurs reprises des convois de

15 3 autobus prenant la direction de Cerska ou qu'une fois ?

16 Témoin M (interprétation). - Je ne l'ai vu qu'une fois, c'était le

17 13 juillet, jeudi après-midi, vers 2 heures de l'après-midi. Et cela, j'en

18 suis certain.

19 M. Visnjic (interprétation). - Merci. J'aimerais demander à l'huissier de

20 montrer la pièce à conviction du 17 juillet 1996, qui avait été donnée au

21 Procureur du Tribunal à l'enquêteur du Tribunal.

22 M. Dubuisson. – Pièce D 16.

23 M. Visnjic (interprétation). – A la page 4 de cette déclaration,...

24 M. le Président. - Maître Visnjic, excusez-moi de vous interrompre,

25 seulement pour vous dire que la méthode que vous avez utilisée dans

Page 2773

1 l'autre pièce à conviction est très bonne pour utiliser dans le futur.

2 Cela nous facilite d'identifier immédiatement, seulement pour vous dire

3 que nous avons apprécié cela. Vous pouvez continuer, merci.

4 M. Visnjic (interprétation). - Merci, Monsieur le Président.

5 Malheureusement, sur cette pièce à conviction, je n'ai pas souligné, mais

6 j'accepte votre critique, merci. A la page 4, quatrième paragraphe, nous

7 pouvons lire : "le 14 juillet, à 14 heures..." Est-ce que vous avez trouvé

8 Monsieur le Témoin ?

9 Témoin M (interprétation). - Oui, "à 4 heures", j'ai vu.

10 M. Visnjic (interprétation). - "Trois autobus blancs plein de gens qui

11 arrivent de Konjevic Polje, qui se dirigent vers Nova Kasaba, je n'ai pas

12 été en mesure de voir s'il n'y avait que des hommes à bord de ces autobus,

13 mais j'imagine que c'étaient des prisonniers qui s'étaient rendus."

14 Témoin M (interprétation). – Oui, c'est exact.

15 M. Visnjic (interprétation). - C'est bien cela ?

16 Témoin M (interprétation). – Oui.

17 M. Visnjic (interprétation). – Mais le paragraphe suivant dit : "Le

18 14 juillet, il y avait des autobus et des camions plein de gens qui

19 passaient par là, par cette route" ?

20 Témoin M (interprétation). - Oui.

21 M. Visnjic (interprétation). - Pourriez-vous nous expliquer la différence

22 entre ces 2 événements ?

23 Témoin M (interprétation). – Oui, je peux expliquer la différence entre

24 ces 2 événements. Il y avait des gens qui passaient par la route asphaltée

25 de Konjevic Polje jusqu'à Nova Kasaba. Il y a des camions, des autobus,

Page 2774

1 mais avant cela il y avait 3 autobus blancs, avant midi, il y avait des

2 autobus qui passaient par là, je les ai suivis de l'oeil.

3 J'étais en mesure de voir ces trois autobus dans l'après-midi qui se sont

4 dirigés en direction de Cerska et quand ils ont tourné par Konjevic Polje,

5 je pensais que c'étaient des civils, et quand j'ai vu qu'ils se

6 dirigeaient vers Cerska et quand ils ont tourné, j'ai dit tout suite à mes

7 amis : "Ils vont se faire abattre", car je ne pouvais pas penser qu'ils

8 allaient à Tuzla, il n'y a pas de chemin vers Tuzla, là, sur cette route

9 et c'est exactement ce qui est arrivé.

10 M. Visnjic (interprétation). - Je suis désolé de vous interrompre. Vous

11 venez de nous dire que vous n'étiez pas en mesure de voir si les autobus

12 étaient plein de gens, c'est une présomption ?

13 Témoin M (interprétation). – Oui, c'est exact.

14 M. Visnjic (interprétation). - Merci. Témoin M, vous êtes resté sur cette

15 colline jusque, en fait, vous êtes resté dans cette région jusqu'au

16 25 juillet, pour ne pas préciser exactement la date, 11 ou 12 jours ?

17 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est exact. Après cela, je n'étais pas

18 en mesure de passer parce que l'armée serbe s'est retirée des bunkers le

19 quatorzième jour sur la route asphaltée. Donc j'y ai passé deux nuits. La

20 première nuit, ils n'ont pas tiré, nous tous qui étions dans cette forêt,

21 nous avions peur.

22 M. Visnjic (interprétation). – Oui, oui, mais répondez à la question. Tous

23 les jours, vous étiez en mesure de regarder la route ou de voir la route,

24 vous avez observé la route pour voir si vous étiez en mesure de passer ?

25 Témoin M (interprétation). – Oui, c'est exact. J'étais caché dans la

Page 2775

1 forêt, et c'est pour cela que le deuxième jour, il y avait l'infanterie

2 qui est venue de Jaglici.

3 M. Visnjic (interprétation). - Vous avez passé de l'autre côté quand même,

4 et pour raccourcir vous vous êtes rendu à Udrc, n'est-ce pas ?

5 Témoin M (interprétation). - C'est exact. Après cela, je suis passé.

6 C'était le seizième ou le dix-septième jour que je me suis rendu à la

7 montagne de Udrc.

8 M. Visnjic (interprétation). - Pendant votre séjour à Udrc, aviez-vous eu

9 le sentiment, ou avez-vous entendu parler du fait que l'armée serbe vous

10 cherchait ? Que l'on cherchait des gens dans la forêt ?

11 Témoin M (interprétation). - Oui, ils nous suivaient, ils nous

12 pourchassaient. J'étais en mesure de voir les soldats, j'ai tout vu !

13 M. Visnjic (interprétation). - Pendant combien de temps cela a duré, quel

14 était le laps de temps pendant que vous étiez à Udrc ?

15 Témoin M (interprétation). - Après avoir passé la base asphaltée, c'était

16 le dix-huitième jour que je suis revenu à Udrc. J'y ai passé 25 jours.

17 C'était au mois d'août que l'armée est arrivée, et que c'est arrivé avec

18 le blindé. C'était samedi, au début du mois d'août ; je me rappelle très

19 bien.

20 M. Visnjic (interprétation). - Mais combien de temps cela a-t-il pu durer,

21 un mois, deux mois, pendant que ces gens-là recherchaient, étaient

22 présents sur le terrain, qui vous cherchaient ? Je ne vous parle pas de

23 l'événement précis que vous nous avez décrit, mais êtes-vous en mesure de

24 donner une description ? D'après vous, une estimation, cela a-t-il duré,

25 d'après vous, longtemps que cette armée vous cherchait, ou pendant tout le

Page 2776

1 temps que vous y étiez ?

2 Témoin M (interprétation). - Non l'armée était présente pendant deux jours

3 seulement. C'était un laps de temps très court, leur présence était

4 remarquée pendant deux jours seulement. Ils nous ont pourchassés, il y a

5 des gens qu'ils ont été en mesure d'attraper vivants, d'autres non. Nous

6 nous sommes sauvés par la forêt, nous avons marché. Par la suite, j'ai

7 retrouvé mon groupe lorsque je suis revenu de Huber ?

8 M. Visnjic (interprétation). - Par la suite, vous n'avez pas revu l'armée

9 serbe ?

10 Témoin M (interprétation). - Non, pas du tout, j'ai pu finalement marché

11 vers Cerska. C'est là que je me sentais en sécurité, en sûreté. Je pensais

12 qu'il était plus facile pour moi d'aller à Udrc, parce que sinon j'aurais

13 été bloqué de tous les côtés.

14 M. Visnjic (interprétation). - Vous êtes quand même revenu sur vos pas ?

15 Témoin M (interprétation). - Oui, je suis retourné. Après Urdc, je suis

16 retourné, parce que j'ai essayé de trouver un endroit pour rester. On

17 était, on voulait trouver un refuge.

18 M. Visnjic (interprétation). - C'était, en fait, un mois après ?

19 Témoin M (interprétation). - C'était au mois de septembre, vers le milieu

20 du mois de septembre.

21 M. Visnjic (interprétation). - J'aimerais maintenant que l'on reparle de

22 l'événement où vous avez trouvé la fosse commune. Vous marchiez

23 librement ?

24 Témoin M (interprétation). - Oui, au mois d'août, nous marchions librement

25 à travers les forêts de Cerska. Il n'y avait plus du tout de menace. On

Page 2777

1 n'entendait plus de tirs non plus. Alors, nous nous déplacions librement

2 dans la région de Cerska.

3 M. Visnjic (interprétation). - Lorsque vous avez découvert cette fosse

4 commune, en réalité, vous n'avez trouvé qu'un amas de terre ?

5 Témoin M (interprétation). - Oui, j'ai trouvé de la terre du côté gauche,

6 j'ai remarqué l'endroit où l'excavatrice avait creusé la terre. J'ai

7 remarqué la trace des roues sur la terre. C'est là que j'ai senti la peur.

8 On sentait, on voyait les cadavres.

9 M. Visnjic (interprétation). - Vous n'avez pas vu les cadavres, mais vous

10 avez senti simplement l'odeur ?

11 Témoin M (interprétation). - Je n'ai rien vu. J'ai simplement senti, j'ai

12 vu l'odeur des cadavres, et nous avons également vu les traces des roues

13 de l'excavatrice.

14 M. Visnjic (interprétation). - Y avait-il déjà des plantes qui avaient

15 poussé sur cette terre, y avait-il de l'herbe ou de la mauvaise herbe ?

16 Témoin M (interprétation). - Non, il n'y avait pas du tout d'herbe sur

17 cette fosse commune. Il y avait un monticule. La terre était un peu

18 rabattue, c'était entassé, il n'y avait pas du tout d'herbe.

19 M. Visnjic (interprétation). - Merci, Monsieur le Président. Je n'ai pas

20 d'autres questions.

21 M. le Président. – Maître Cayley, avez-vous des questions supplémentaires.

22 M. Cayley (interprétation). - Non merci, Monsieur le Président, pas de

23 questions supplémentaires à poser au témoin.

24 M. le Président. - Monsieur le Juge Riad ?

25 M. Riad. (interprétation). - Oui, j'ai quelques questions.

Page 2778

1 Bonjour Témoin. Je voudrais vous poser quelques questions, très peu. Je

2 vais revenir sur l'endroit où s'est arrêté le conseil de la défense. Vous

3 avez dit avoir trouvé cette fosse commune au mois de septembre, après

4 avoir quitté le secteur de Cerska. Vous avez précisé que la terre avait

5 été récemment remuée, senti cette puanteur, et vous avez déduit qu'il

6 devait y avoir des cadavres dans cette fosse ?

7 Témoin M (interprétation). - Oui.

8 M. Riad. (interprétation). - Est-ce que vous pensez que ces cadavres

9 étaient ceux des personnes tuées en juillet. Est-ce qu'ils auraient dégagé

10 cette odeur insoutenable, s'ils avaient été enterrés au mois de septembre,

11 ou avez-vous pensé, à l'époque, qu'il s'agissait là de personnes récemment

12 abattues ?

13 Témoin M (interprétation). - J'imagine que c'était des gens qui s'étaient

14 rendus et qui étaient allés à Konjevic Polje. Je crois que c'était ces

15 gens-là.

16 M. Riad. (interprétation). - Mais il n'y avait aucun signe apparent de

17 cadavre sur le sol, à la surface du sol ? Tout était enfoui ?

18 Témoin M (interprétation). - Non, je n'ai pas vu d'ossements, j'ai

19 simplement entendu l'odeur.

20 M. Riad. (interprétation). - Vous avez dit que des maisons avaient été

21 minées, dynamitées, que d'autres maisons avaient été incendiées. Vous avez

22 parlé notamment de la maison des frères Uvalic ? Savez-vous ce qu'il est

23 advenu des personnes qui étaient à l'intérieur de ces maisons, ont-elles

24 été abattues parce que la maison a été dynamitée, ou les maisons étaient-

25 elles vides ?

Page 2779

1 Témoin M (interprétation). - Ces maisons qui étaient dynamitées l'étaient

2 après la chute de Cerska et ces maisons étaient vides. Le peuple avait

3 déjà quitté. C'étaient des gens déportés. Après la chute de Cerska,

4 c'était la situation. Lorsque j'ai quitté, ces maisons étaient en règle,

5 elles étaient bien là. Par contre, quand je suis revenu, les gens avait

6 été déportés et les maisons complètement détruites.

7 M. Riad. (interprétation). - Je voudrais essayer de comprendre un peu plus

8 précisément ce qui s'est passé lorsque vous avez vu ces autobus qui se

9 dirigeaient vers Cerska. Je crois qu'aujourd'hui, vous avez déclaré, et on

10 le retrouve dans votre déclaration préliminaire, que vous aviez vu

11 trois autobus blancs, avec derrière eux une excavatrice et un véhicule

12 transporteur de troupes. Vous avez dit aujourd'hui que ces véhicules

13 avaient disparu en direction de la forêt, après quoi que des tirs avaient

14 été échangés et que ces bus étaient combles. Vous avez pu observer qu'ils

15 étaient combles mais vous n'avez pas pu déterminer qui étaient les

16 personnes à bord, c'est bien, cela n'est-ce pas ?

17 Témoin M (interprétation). - Je n'ai pas vu si les autobus étaient pleins

18 ou non. Je présume qu'il y avait des gens dans l'autobus.

19 M. Riad. (interprétation). - Mais vous êtes absolument certain que ces bus

20 étaient vides quand ils sont revenus ?

21 Témoin M (interprétation). - Oui, je suis certain, ils étaient sûrement

22 vides lorsque les autobus sont revenus, le blindé également, et

23 l'excavatrice également. J'imaginais qu'ils étaient pleins auparavant,

24 puisque nous avons entendu des tirs.

25 M. Riad. (interprétation). - Quelles ont été vos conclusions exactement

Page 2780

1 sur le moment ? Que vous êtes-vous dit ? Quel est le scénario que vous

2 avez établi ?

3 Témoin M (interprétation). - Quand j'ai vu ces trois autobus, quand je les

4 ai suivis du regard, le long de Konjevic Polje, lorsqu'ils ont traversé le

5 petit pont, j'imaginais qu'ils étaient bondés de gens qui étaient menés

6 vers l'exécution. C'est ce qui est arrivé, nous avons entendu des tirs. A

7 la fin de ces tirs, les autobus ont repris le même chemin, ils sont

8 revenus sur leurs pas de Konjevic Polje, le blindé et l'excavatrice a

9 suivi une demi-heure plus tard. C'est ce que j'ai vu.

10 M. Riad. (interprétation). - Pour ce qui est maintenant de ces tirs, est-

11 ce que c'était le type de tirs qu'on était susceptible d'entendre dans le

12 cadre d'un combat, ou cela correspondait-il plutôt à des tirs entendus de

13 façon systématique et qui étaient susceptibles de laisser penser à une

14 exécution ?

15 Témoin M (interprétation). - J'ai entendu dans cette vallée était une

16 détonation très forte. On entendait des détonations très fortes et des

17 tirs. Cela retentissait de partout. On entendait des tirs. Cela a duré une

18 demi-heure, ces tirs.

19 M. Riad (interprétation). - Vous parlez de tirs lourds, donc des tirs de

20 fusil ou des tirs de canon ? Qu'entendez-vous par tirs lourds ?

21 Témoin M (interprétation). - Je crois que c'étaient surtout des armes

22 légères. Il s'agissait surtout de cela parce qu'on entendait des rafales

23 de mitrailleuses. On entendait le retentissement dans la vallée, on

24 entendait retentir dans le ruisseau. Et on pouvait très bien entendre que

25 les tirs retentissaient.

Page 2781

1 M. Riad (interprétation). - Combien de temps tout cela a-t-il duré

2 approximativement ?

3 Témoin M (interprétation). - Une dizaine de minutes jusqu'à environ une

4 heure et demie, cela a duré.

5 M. Riad (interprétation). - Après le retour des bus, il n'y a plus eu de

6 coups de feu, il n'y a plus eu de rafales ?

7 Témoin M (interprétation). - Non, il n'y avait plus de rafales. Le

8 transporteur était derrière les autobus et l'excavatrice a pris une demi-

9 heure pour poursuivre.

10 M. Riad (interprétation). - Vous avez parlé d'un homme que vous avez

11 rencontré et qui consignait tout ce qui se produisait. Vous avez dit qu'il

12 venait lui aussi d'un champ d'exécution et qu'il avait survécu lui-même à

13 cette exécution, c'est bien cela, n'est-ce pas ? Je crois que cela s'est

14 passé à Urdrc, n'est-ce pas ?

15 Témoin M (interprétation). - Oui, c'est exact.

16 M. Riad (interprétation). - Est-ce que cet homme vous a donné des détails

17 relatifs à l'exécution à laquelle il avait lui-même échappé. Est-ce qu'il

18 a parlé du nombre de personnes qui avaient été exécutées, des personnes

19 qui avaient perpétré cette exécution ?

20 Témoin M (interprétation). - Il nous a dit, et cet homme inscrivait tout

21 dans son journal, il a raconté qu'il arrivait justement de l'exécution et

22 on ne le croyait pas. Il nous a montré les blessures. Il était dans un

23 endroit d'exécution, dans un hangar à Lolici ou Krajevice. Il était dans

24 un hangar. Parmi ces gens, il a reconnu un cousin de Cerska et il a dit

25 son nom ; et les autres, je ne les reconnaissais pas. Voilà. Il a échappé

Page 2782

1 à l'exécution et c'est de cette façon-là qu'il s'est rendu à Urdc. Par la

2 suite, je ne sais pas quel est son sort, je ne sais pas s'il est vivant

3 encore ou non.

4 M. Riad (interprétation). - Il n'a pas précisé le nombre de personnes qui

5 avaient été exécutées ? Aucune précision là-dessus ?

6 Témoin M (interprétation). - Non, il n'a pas parlé de chiffres parce qu'à

7 chaque fois qu'on lui demandait..., il n'entend plus rien, il n'entend

8 plus. Il avait déjà perdu l'ouïe. Il nous a montré très bien avec ses

9 doigts et ses oreilles pour dire qu'il avait perdu l'ouïe.

10 Cet homme était avec nous jusqu'au moment où on..., je ne sais pas ce qui

11 est arrivé, je ne l'ai pas revu, mais il nous a simplement dit qu'il

12 venait de se sauver d'une exécution de Lolici ou d'un autre endroit. Je ne

13 connais pas très bien ce terrain mais, en tout cas, c'est ce qu'il nous a

14 raconté.

15 M. Riad (interprétation). - Merci.

16 Voici ma dernière question, je ne sais pas si vous pourrez y répondre :

17 vous avez dit que le 11 juillet, lorsque les Serbes étaient entrés dans

18 Srebrenica, les hommes avaient choisi de se diriger vers la forêt afin de

19 ne pas être massacrés. En revanche, les femmes et les enfants s'étaient

20 dirigés vers Potocari. Qu'est-il advenu de ces femmes et de ces enfants ?

21 Est-ce qu'ils ont atteint leur destination sains et saufs ?

22 Témoin M (interprétation). - Ces femmes et ces enfants se sont rendus à

23 Potocari. Nous, nous sommes restés dans la forêt. Moi, j'ai dit à ma

24 femme : "Femme, va à Potocari et garde mon enfant. Je vais aller dans la

25 forêt. J'espère que je vais survivre ; si oui tant mieux, sinon et bien

Page 2783

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 2784

1 tant pis", parce que je n'étais pas certain que j'allais survivre.

2 Mon père était là-aussi, il est né en 1932. Mes frères et moi, on lui

3 disait : "Père, va à Potocari avec mon épouse également". Il a dit : "Non,

4 je ne me sens pas en sûreté à Potocari, ils pourraient me tuer. Je vais

5 aller avec vous, si vous mourrez, je mourrai avec vous ; si vous survivez,

6 je survivrai avec vous. Je vais partir par la forêt". Mon cousin qui avait

7 14/15 ans, a simplement dit : "Je vais aller à Potocari avec les femmes".

8 C'est ainsi qu'il est parti. Par la suite, il n'est plus jamais retourné

9 en liberté.

10 M. Riad (interprétation). - Pourquoi n'a-t-il pas atteint cette

11 destination ?

12 Témoin M (interprétation). - Parce qu'il y avait une catastrophe. J'ai

13 entendu dire qu'ils séparaient les garçons qui avaient 10 ans et plus, et

14 qu'ils les emmenaient et les tuaient comme ils le voulaient ou comme il

15 leur semblait bon.

16 M. Riad (interprétation). - Ce garçon avait 14 ans, vous dites ?

17 Témoin M (interprétation). - Oui, mon cousin avait 14 ans.

18 M. Riad (interprétation). - Je suis désolé de revenir sur ces événements

19 tragiques, mais il nous faut établir la vérité. Je vous remercie

20 infiniment.

21 Témoin M (interprétation). - Je remercie l'honorable Tribunal et les gens

22 qui travaillent ici à la Cour. Je suis venu ici pour dire la vérité. Merci

23 à tous ceux qui travaillent contre les crimes de guerre. Il faut

24 absolument arrêter les criminels de guerre indépendamment de leur

25 nationalité. Il est très important que ces gens-là soient amenés ici. Et

Page 2785

1 si les soldats serbes avaient pensé à La Haye, ils n'auraient pas fait ce

2 qu'ils ont fait.

3 M. le Président. - Vous n'avez pas encore fini votre témoignage. Madame le

4 Juge Wald a des questions à vous poser. Donc, si vous pouvez répondre, je

5 vous remercierais beaucoup.

6 Madame le Juge Wald ?

7 Mme Wald (interprétation). - Témoin M, ce matin, vous nous avez expliqué

8 que le 13 juillet, c'est la date que vous avez avancée comme étant la date

9 à laquelle vous aviez vu les trois autobus, c'est bien exact tout cela ?

10 Témoin M (interprétation). - C'est exact.

11 Mme Wald (interprétation). - Et vous avez déclaré que la première fois que

12 vous les aviez vus, et vous parliez des autres personnes avec lesquelles

13 vous vous trouviez, lorsque vous avez vu ces autobus, vous vous êtes

14 exclamé : "Mon dieu, ce sont nos femmes et nos enfants que l'on emmène

15 vers Tuzla !".

16 Est-ce que, ce même jour, vous aviez vu d'autres autobus, je parle du

17 13 juillet ? Est-ce qu'à cette date, vous avez vu des autobus transportant

18 des femmes et des enfants qui allaient vers Tuzla ; des bus qui auraient

19 fait penser à vous-même ou aux personnes qui étaient là à vos côtés que,

20 là encore, il s'agissait de ce genre de transferts ? Est-ce que vous aviez

21 déjà pu observer ces autobus chargés de femmes et d'enfants se rendant en

22 direction de Tuzla ou Kladanj ?

23 Témoin M (interprétation). - Je ne sais pas. Ce 13, j'ai tout suivi, j'ai

24 regardé cette route. J'ai vu les autobus et les camions se diriger vers

25 Kasava. Nous supposions qu'il s'agissait de cette population, de ces

Page 2786

1 femmes et enfants de Potocari.

2 Mme Wald (interprétation). - Est-ce qu'auparavant, vous aviez pu observer

3 d'autres autobus dont vous vous êtes dit, depuis là où vous vous trouviez,

4 qu'ils transportaient des femmes et des enfants ce jour-là ou... ? En fait

5 non, c'est ce jour-là qui m'intéresse très précisément ?

6 Témoin M (interprétation). - Ce jour-là, je suppose que ces autobus se

7 dirigeant vers Kasava transportaient des gens de là-bas.

8 Mme Wald (interprétation). - Je vous comprends bien. Mais je me réfère à

9 la déclaration préliminaire que vous avez faite au bureau du Procureur.

10 Vous avez avancé une date différente mais peu importe. Vous avez parlé

11 d'autobus et de camions bondés de gens qui empruntaient cette route, et

12 vous dites : "Nous pouvions voir qu'il y avait des femmes et des enfants à

13 bord".

14 Donc, même si aujourd'hui vous n'avez pas dit cela de la même façon, est-

15 ce que vous pouvez nous expliquer si les personnes, qui ont été à vos

16 côtés, ont pensé qu'il s'agissait là de femmes et d'enfants de leur

17 famille parce qu'ils avaient déjà vu de tels autobus passer sur la route ?

18 Témoin M (interprétation). - Ces autobus qui se dirigeaient vers Kasava,

19 et tous les gens qui étaient autour de nous se disaient qu'on emmenait là-

20 bas les femmes et les enfants. J'ai remarqué, quand ils ont tourné vers

21 Cerska, j'ai dit à mes camarades qu'on les emmenait pour les exécuter et

22 qu'ils n'allaient pas vers le territoire libre.

23 Mme Wald (interprétation). - Je vous comprends très bien, Témoin M,

24 simplement j'essayais d'établir une cohérence entre ce que vous aviez dit

25 dans votre déclaration préliminaire, à savoir qu'auparavant vous aviez vu

Page 2787

1 des autobus et des camions, que vous aviez effectivement vu des femmes et

2 des enfants à bord ; ce qui aurait pu expliquer que les personnes qui vous

3 accompagnaient ont cru en voyant les autobus qu'ils transportaient eux

4 aussi des femmes et des enfants. J'essayais d'établir une cohérence entre

5 cela et ce que vous avez dit aujourd'hui. Je ne sais pas si vous vous

6 rappelez à présent. Je crois que ce n'est pas le cas, que vous n'arrivez

7 pas à vous en rappeler. Je crois bien...

8 Témoin M (interprétation). - Ces trois autobus qui se sont dirigés vers

9 Cerska, j'ai dit qu'il s'agissait d'hommes qu'on emmenait pour les

10 exécuter ; et les autres camions transportaient des civils.

11 Mme Wald (interprétation). - D'accord. Bien. Lorsque ces trois autobus

12 sont revenus, lorsque vous les avez observés et lorsque vous vous êtes

13 assuré du fait qu'ils étaient vides, où sont-ils allés, ils sont passés

14 devant vous, ils étaient vides, quelle direction ont-ils prises ?

15 Témoin M (interprétation). - Ils sont allés dans la direction de Konjevic

16 Polje. De cet endroit, donc de Cerska, ils sont allés vers Konjevic Polje

17 et non pas vers Nova Casava.

18 Mme Wald (interprétation). – Bien. Une question maintenant relative sur la

19 déclaration citée par le conseil de la défense, déclaration que vous avez

20 faite auprès d'un représentant du ministère de l'Intérieur. J'ai remarqué

21 que cette déclaration avait été donné le 22 novembre, a priori c'est une

22 date qui intervient 4 jours après votre arrivée dans le territoire libre

23 puisque dans votre témoignage, vous avez dit que vous aviez erré dans les

24 forêts, que vous aviez été en fuite, jusqu'au 18 novembre, date à laquelle

25 vous êtes entré dans le territoire libre.

Page 2788

1 Lorsque vous avez fait cette déclaration, vous l'avez faite 4 jours

2 seulement après votre entrée dans le territoire libre, après avoir erré

3 pendant des mois ?

4 Témoin M (interprétation). – Laissez-moi vous dire. Je suis arrivé le

5 18 novembre là-bas. Et j'ai fait cette déclaration arrivé sur le

6 territoire libre, à Tuzla.

7 Mme Wald (interprétation). - Je comprends, 4 jours plus tard.

8 La raison pour laquelle je mentionne tout cela, c'est que je me demandais

9 si vous y voyez vous, une explication, au fait que votre perception du

10 temps à l'époque n'était peut-être pas aussi précise qu'elle a pu le

11 devenir par la suite ?

12 Témoin M (interprétation). - Quand je suis arrivé sur le territoire libre,

13 je me souviens de tout. J'avais tous mes sens.

14 Mme Wald (interprétation). - Je vous comprends et je vous remercie.

15 M. le Président. – Merci beaucoup Madame le juge Wald. Témoin, je crois

16 que vous avez fait de quelque sorte votre déclaration finale, je voudrais

17 vous dire que nous sommes d'accord, avec vous qu'indépendamment de son

18 origine ethnique, toutes les personnes responsables doivent être jugées.

19 Nous sommes d'accord, parce que les actions commises ne changent pas leur

20 nature horrible, avec l'ethnie qui les a commises. Elles seront toujours

21 horribles. Donc, Témoin M, nous vous remercions beaucoup d'être venu, et

22 nous vous souhaitons un bon retour dans votre pays.

23 Témoin M (interprétation). - Je vous remercie également monsieur.

24 M. le Président. - Vous n'allez pas bouger parce que nous allons faire une

25 pause de 15 minutes. Avant de la faire, je voudrais m'assurer que nous

Page 2789

1 allons avoir un témoin avec une mesure de protection, en audience

2 publique. Je crois qu'il y a des pièces à conviction à régler, je pense à

3 la pièce 120 et 121de l'accusation, et à la pièce D 15, et D 16 de la

4 défense.

5 Monsieur Cayley, peut-être que vous pouvez vous prononcer ensemble, par

6 rapport aux pièces de l'accusation et aux pièces de la défense déjà ?

7 Par rapport aux pièces de la défense, il faut bien tenir compte, de la

8 protection du témoin, donc peut-être nous allons avoir des pièces sous

9 scellé, et une version expurgée publique.

10 Monsieur Cayley, j'aimerais quand même avoir votre avis.

11 M. Cayley (interprétation). - Monsieur le Président, je partage

12 entièrement votre avis, pour ce qui est du sort à réserver aux pièces à

13 conviction de la défense, j'adhère totalement à ce que vous avez dit, et

14 je demande quant à moi, le versement des pièces de l'accusation 120 et

15 121.

16 M. le Président. - D'accord. Maître Visnjic, par rapport à l'ensemble ?

17 M. Visnjic (interprétation). - Monsieur le Président, nous n'avons pas

18 d'objection pour que ce qui est des pièces à conviction de l'accusation.

19 Je tiens à faire remarquer, je crois que mes collègues de l'accusation

20 vont examiner les déclarations. Elles sont déjà expurgées, mais je

21 remarque qu'on voit à un endroit, le nom d'un témoin, il faudra en prendre

22 soin, pour qu'il soit remédié à la chose.

23 M. le Président. - Merci beaucoup. Les pièces à conviction

24 sont versées e tenant compte de la

25 confidentialité des pièces à conviction, c'est-à-dire

Page 2790

1 par rapport aux pièces D 15, et D 16 on aura une version sous scellé et

2 l'autre après avoir été expurgée comme pièce publique.

3 Vous tenez bien compte de cela Monsieur Dubuisson ?

4 M. Dubuisson. – Oui, Monsieur le Président.

5 M. le Président. – Merci, vous pouvez introduire le témoin suivant dans le

6 prétoire pour quand nous allons revenir.

7 Nous faisons maintenant une pause de 15 minutes.

8 (L'audience suspendue à 13 heures 30 est reprise à 14 heures 45.)

9 (L'accusé est introduit dans le prétoire.)

10 M. le Président. - Bonjour, Témoin N. Vous m'entendez bien ?

11 Témoin N (interprétation). - Oui, je vous entends.

12 M. le Président. - Vous pouvez vous lever, s'il vous plaît ?

13 (Le témoin s'exécute.)

14 Vous allez faire la déclaration solennelle que monsieur l'huissier va vous

15 tendre, s'il vous plaît.

16 Témoin N (interprétation). - Je déclare solennellement que je dirai la

17 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

18 M. le Président. - Vous pouvez vous asseoir.

19 (Le témoin s'exécute.)

20 Maintenant, monsieur le Greffier va vous montrer une pièce de papier,

21 écrite, où votre nom est inscrit. Vous allez le voir et répondez oui ou

22 non, s'il s'agit de votre nom ?

23 Témoin N (interprétation). - Oui.

24 M. le Président. - C'est votre nom qui est là ?

25 Témoin N (interprétation). - Oui.

Page 2791

1 M. le Président. - Vous êtes confortablement installé ?

2 Témoin N (interprétation). - Oui.

3 M. le Président. - Les personnes, ici, vous ont bien traité ?

4 Témoin N (interprétation). - Oui, tout à fait.

5 M. le Président. - Elles vont continuer à le faire.

6 Maintenant, Témoin N, nous vous appelons comme cela pour protéger votre

7 identité?

8 Vous allez répondre aux questions que M. Harmon, le Procureur, va vous

9 poser, s'il vous plaît. Merci, déjà, d'être venu.

10 Monsieur Harmon, vous avez la parole.

11 M. Harmon (interprétation). - Merci, Monsieur le Président, madame et

12 monsieur les Juges, bonjour également aux conseils de la défense, et enfin

13 bonjour monsieur le Témoin N.

14 Témoin N (interprétation). - Bonjour.

15 M. Harmon (interprétation). - Quel âge avez-vous, s'il vous plaît ?

16 Témoin N (interprétation). - 60 ans.

17 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous avez passé l'essentiel de

18 votre vie dans la municipalité de Srebrenica ?

19 Témoin N (interprétation). - Oui.

20 M. Harmon (interprétation). - Etes-vous de confession musulmane ?

21 Témoin N (interprétation). - Oui.

22 M. Harmon (interprétation). - Monsieur le Président, les deuxème et

23 troisième questions que je vais poser au témoin, seraient

24 susceptibles de l'identifier, il nous faudrait donc

25 passer à huis clos partiel afin que je

Page 2792

1 puisse lui poser 2 ou 3 questions.

2 M. le Président. - Nous allons passer à huis clos partiel. A l'intention

3 du public, je dis qu'il s'agit seulement de 2 ou 3 questions et nous

4 reviendrons ensuite en session publique.

5 M. le Président. - Nous sommes en session à huis clos partiel.

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 2793

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 M. le Président. - Nous allons repasser en session publique. Nous sommes

6 en session publique.

7 Monsieur Harmon, vous pouvez continuer, s'il vous plaît ?

8 M. Harmon (interprétation). - Merci, Monsieur le Président.

9 Témoin N, après... Pardon, je reprends ma question. Après la déclaration

10 de Srebrenica, protégée comme zone des Nations Unies, êtes-vous resté au

11 sein de l'armée de Bosnie-Herzégovine ou avez-vous pu quitter vos

12 fonctions ?

13 Témoin N (interprétation). - Non, j'ai été relâché, je ne suis pas resté.

14 M. Harmon (interprétation). - Bien.

15 Lorsque l'enclave a été prise par l'armée Serbe de Bosnie, est-ce que vous

16 viviez...

17 Témoin N (interprétation). - Je ne puis me rappeler de la date.

18 M. Harmon (interprétation). - Témoin N, permettez-moi de terminer ma

19 question avant d'y apporter une réponse parce qu'ainsi nous avancerons

20 beaucoup plus vite.

21 Au moment où l'enclave a été prise par l'armée serbe de Bosnie, avec qui

22 viviez-vous ?

23 Témoin N (interprétation). - Avec ma femme, mon fils, ma belle-fille, une

24 enfant et ma fille.

25 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous viviez à environ 15

Page 2794

1 kilomètres de la ville de Srebrenica ?

2 Témoin N (interprétation). - Oui.

3 M. Harmon (interprétation). - Témoin N, je vais vous demander de vous

4 reporter à la date du 11 juillet, pensez bien à cette date, et dites aux

5 Juges ce que vous faisiez au moment où vous avez appris que l'enclave

6 était la cible d'une attaque ?

7 Témoin N (interprétation). - Le 11 juillet, j'étais en train de ramasser

8 du foin avec ma famille.

9 M. Harmon (interprétation). - Veuillez expliquer aux Juges comment vous

10 avez appris que l'enclave était soumise à une attaque et comment vous avez

11 réagi après avoir appris cette nouvelle ?

12 Témoin N (interprétation). - Quand je suis arrivé chez moi, j'ai vu des

13 voisins, tous rassemblés à un endroit, avec beaucoup d'affaires qu'ils

14 pouvaient emporter avec eux. Je leur ai demandé ce qui se passait, ils

15 m'ont dit que quelqu'un était venu de la protection civile pour nous

16 donner l'instruction de quitter les villages.

17 Les femmes et les enfants, et les vieillards, les personnes qui n'étaient

18 pas en mesure de se déplacer, devaient aller de Potocari vers la base de

19 la Forpronu, et ceux qui étaient aptes, qui étaient en bonne forme

20 physique, devaient aller où ils pouvaient.

21 M. Harmon (interprétation). - Témoin N, vous êtes-vous ensuite rendu à

22 Potocari ?

23 Témoin N (interprétation). - Oui.

24 M. Harmon (interprétation). - Qui vous a accompagné à Potocari ?

25 Témoin N (interprétation). - Il y avait ma femme, ma fille, ma belle-

Page 2795

1 fille, et un enfant, c'était mon petit enfant.

2 M. Harmon (interprétation). - Combien de temps vous a-t-il fallu pour

3 aller de votre village à Potocari à pied ?

4 Témoin N (interprétation). - Il nous a fallu environ 3 heures pour aller à

5 pied, en passant par les collines, jusqu'à Potocari.

6 M. Harmon (interprétation). - Etes-vous arrivé à Potocari alors que la

7 nuit tombait ou bien est-ce qu'il faisait encore jour ?

8 Témoin N (interprétation). - Je suis arrivé à Potocari quand il faisait

9 déjà nuit.

10 M. Harmon (interprétation). - Vous souvenez-vous de l'endroit où vous-même

11 et votre famille vous vous êtes abrités à Potocari ?

12 Témoin N (interprétation). - Bien entendu, je m'en souviens. Nous étions

13 dans une usine qui s'appelait Sacmara, et nous étions dans l'enceinte de

14 cette usine.

15 M. Harmon (interprétation). - Bien.

16 Témoin N, j'attire maintenant votre attention sur le lendemain, le 12

17 juillet. A un moment donné, au cours de cette journée, est-ce que vous-

18 même ou des membres de votre famille avaient tenté de monter à bord d'un

19 bus ?

20 Témoin N (interprétation). - Oui.

21 M. Harmon (interprétation). - Alors que vous avez essayé de monter à bord

22 de ce bus, que vous est-il arrivé à vous, personnellement ?

23 Témoin N (interprétation). - Il y avait des soldats serbes qui étaient

24 debout à côté de notre colonne, ils m'ont attrapé par l'épaule en me

25 disant : "Viens par ici, vieil homme, sort de cette file ?".

Page 2796

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 2797

1 M. Harmon (interprétation). - Qu'est-il advenu des membres de votre

2 famille ?

3 Témoin N (interprétation). - Ma famille est passée et s'est dirigée en

4 direction de l'autobus.

5 M. Harmon (interprétation). - Ont-ils pu monter à bord d'un bus, ont-ils

6 pu atteindre sans dommage le territoire libre ?

7 Témoin N (interprétation). - Oui.

8 M. Harmon (interprétation). - Et vous-même, où êtes-vous allé ?

9 Témoin N (interprétation). - Vers la gauche par rapport à la route, et

10 j'étais debout.

11 M. Harmon (interprétation). - Est-ce qu'on vous a emmené dans un bâtiment

12 en particulier après que vous ayez été séparé des membres de votre

13 famille ?

14 Témoin N (interprétation). - Quand ils ont rassemblé un groupe de 15 à 20

15 personnes, ces soldats serbes nous ont dit que nous ne pouvions pas rester

16 là et qu'il fallait aller plus haut vers une maison dont la construction

17 n'était pas encore achevée.

18 Nous sommes entrés dans le rez-de-chaussée dans cette maison inachevée,

19 nous nous sommes assis, et autour de nous, il y avait des gardiens.

20 M. Harmon (interprétation). - Pourriez-vous décrire de quelle façon les

21 soldats qui vous ont séparés de vos membres de la famille, et les soldats

22 qui vous ont gardé dans ce bâtiment étaient vêtus ?

23 Témoin N (interprétation). - Ils avaient des uniformes de camouflage de

24 couleur verte.

25 M. Harmon (interprétation). – Témoin N, alors que vous vous trouviez dans

Page 2798

1 ce bâtiment, est-ce que d'autres hommes musulmans y ont été amenés en

2 détention ?

3 Témoin N (interprétation). - Oui.

4 M. Harmon (interprétation). - Combien d'hommes environ se trouvaient dans

5 ce bâtiment ou dans la partie du bâtiment où vous-même étiez détenu ?

6 Témoin N (interprétation). - Quelque 200 personnes.

7 M. Harmon (interprétation). - A un moment donné, au cours de votre période

8 de détention dans ce bâtiment, avez-vous vu le général Mladic ?

9 Témoin N (interprétation). - Oui je l'ai vu.

10 M. Harmon (interprétation). - Pourriez-vous expliquer aux juges quelles

11 ont été les circonstances de cette rencontre avec le général Mladic ?

12 Témoin N (interprétation). - L'un des soldats serbes, puisqu'ils nous

13 avaient rassemblés en grand nombre, nous avaient dit suite à notre

14 question de savoir pourquoi nous avions été mis de côté, il avait dit :

15 "je ne sais pas, le général Ratko Mladic va arriver, posez-lui la question

16 à lui."

17 De cette même route, est arrivé un officier tête nue avec des cheveux

18 grisonnant accompagné de quelque 3 soldats serbes. Il est arrivé devant la

19 porte de cette maison, il nous a dit : "bonjour voisin". Il nous a demandé

20 si nous le connaissions. Certains ont répondu qu'ils le connaissaient et

21 d'autres qu'ils ne le connaissaient pas. Ratko Mladic a dit : "ceux qui ne

22 me connaissent pas ont maintenant l'opportunité de me voir."

23 Je lui ai posé la question de savoir : "pourquoi est-ce que vous nous avez

24 séparés de nos familles, général ?" Il a répondu qu'il avait 180 Serbes

25 prisonniers à Tuzla, qu'on ne voulait pas les relâcher, il fallait que je

Page 2799

1 prenne 180 personnes parmi vous pour procéder à un échange.

2 Il est retourné sur ses pas, et nous étions restés assis, là où nous nous

3 trouvions. Lorsque la nuit est tombée, on nous a donné l'ordre, les

4 soldats serbes nous ont donné l'ordre, du moins ceux qui étaient de garde

5 autour de nous, de prendre nos affaires, et de passer devant les soldats.

6 Ceux qui descendaient, qui étaient en face de la maison, sur le devant la

7 maison, se sont dirigés les premiers vers Bratunac par les champs, et nous

8 sommes sortis de la maison nous aussi et nous les avons suivis. Nous avons

9 marché ainsi pendant peut-être 200 mètres, puis nous avons tourné à

10 droite, vers la route qui mène de Potocari à Bratunac. Nous sommes arrivés

11 sur une route qui mène vers la base de la FORPRONU, vers l'usine de

12 batterie, et là, il y avait 2 autobus, les hommes qui arrivaient les

13 premiers, sont montés dans le dernier autobus. Les derniers arrivés sont

14 montés dans le premier autobus. Je suis monté dans le premier autobus, cet

15 autobus était plein à craquer. J'ai vu du côté droit, à côté de la porte

16 de cet autobus, le général Mladic et quelques soldats debout avec lui.

17 Quand je suis monté dans le bus, j'ai vu une voiture rouge garée. Lorsque

18 nous sommes tous montés dans le bus, un soldat serbe est monté à côté du

19 chauffeur, armé d'un fusil automatique, il se tenait debout là. Ensuite,

20 le général Mladic s'est approché, il a donné l'ordre au chauffeur de

21 fermer la porte et de suivre le véhicule rouge. Le chauffeur a fermé la

22 porte, la voiture rouge a démarré, et nous avons suivi cette voiture

23 rouge. Nous sommes arrivés à Bratunac. Puis nous nous sommes dirigés vers

24 que Kravica.

25 M. Harmon (interprétation). - Pardon de vous interrompre Témoin N. Combien

Page 2800

1 d'hommes se trouvaient à bord de cet autobus avec vous ?

2 Témoin N (interprétation). - Autant qu'il pouvait y prendre place. Nous

3 avons eu du mal à entrer tous. On disait aux gens qui étaient dedans :

4 "reculez encore vers l'arrière, tassez-vous vers l'arrière pour que

5 d'autres personnes puissent monter." Nous étions ainsi serrés.

6 M. Harmon (interprétation). - Y avait-il un garde à bord du bus qui vous a

7 accompagné en direction de Bratunac ?

8 Témoin N (interprétation). – Oui, il y avait un soldat armé d'un fusil

9 automatique, c'était un soldat serbe.

10 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous vous souvenez des habits que

11 portait ce garde ?

12 Témoin N (interprétation). - Ils avaient des uniformes de camouflage.

13 M. Harmon (interprétation). - De quelle couleur était cet uniforme de

14 camouflage ?

15 Témoin N (interprétation). - Vert et vert foncé.

16 M. Harmon (interprétation). – A bord de ce bus, quelle direction avez-vous

17 prise ?

18 Témoin N (interprétation). - Nous sommes allés à Bratunac.

19 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous avez fait étape à Bratunac ?

20 Témoin N (interprétation). - Oui.

21 M. Harmon (interprétation). - Avez-vous reconnu l'endroit où vous vous

22 êtes arrêté ?

23 Témoin N (interprétation). - J'ai reconnu une école, à côté de laquelle

24 nous étions passés. Quand nous sommes passés à côté de l'école, nous nous

25 sommes arrêtés devant un entrepôt abandonné.

Page 2801

1 M. Harmon (interprétation). - Que s'est-il passé quand vous vous êtes

2 arrêté en face de cet entrepôt abandonné ?

3 Témoin N (interprétation). - Nous avons trouvé là un groupe de soldats

4 serbes qui étaient debout sur place, l'un de ces soldats serbes s'est

5 approché, le chauffeur a ouvert la porte, et il nous a donné l'ordre de

6 sortir et de passer devant les soldats serbes, vers la sortie. Ils se sont

7 rangés de façon à ce que nous puissions passer devant eux, et nous sommes

8 entrés dans cet entrepôt.

9 M. Harmon (interprétation). - Approximativement, combien de soldats serbes

10 attendaient l'arrivée de votre bus ?

11 Témoin N (interprétation). - 10 à 15.

12 M. Harmon (interprétation). - Vous souvenez-vous de la façon dont ces

13 soldats-ci étaient habillés ?

14 Témoin N (interprétation). - Uniforme de camouflage, porté par eux aussi.

15 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous vous souvenez de la couleur

16 de cet uniforme, avez-vous pu distinguer la couleur de cet uniforme ?

17 Témoin N (interprétation). – Vert et vert foncé. Nous appelions cela des

18 uniformes bigarrés, des uniformes de camouflage.

19 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous-même et tous les hommes à

20 bord du bus, dans lequel vous vous trouviez, sont descendus du bus et sont

21 entrés dans l'entrepôt ?

22 Témoin N (interprétation). - Oui.

23 M. Harmon (interprétation). - Qu'avez-vous fait une fois à l'intérieur de

24 l'entrepôt ?

25 Témoin N (interprétation). - Nous nous sommes assis.

Page 2802

1 M. Harmon (interprétation). - Dans quel genre de pièce vous êtes vous

2 assis ?

3 Témoin N (interprétation). - Il s'agissait d'une pièce d'un blanc plutôt

4 sale, abandonnée, enfin on voyait que cela… que cet entrepôt n'était pas

5 entretenu, c'est l'apparence que cela avait.

6 M. Harmon (interprétation). - Avez-vous une idée des dimensions de cette

7 pièce où vous et les autres hommes avez pris place ?

8 Témoin N (interprétation). - Je pense qu'il devait y avoir 15 mètres de

9 long et 7 à 8 mètres de large.

10 M. Harmon (interprétation). - Après que vous-même et les hommes qui

11 étaient à bord du bus, êtes entrés dans cet entreprôt, est-ce que d'autres

12 hommes musulmans ont continué à entrer et à pénétrer aussi dans cette

13 pièce ?

14 Témoin N (interprétation). - Oui.

15 M. Harmon (interprétation). - Pourriez-vous décrire à quel point cette

16 pièce a finalement été encombrée d'hommes musulmans ?

17 Témoin N (interprétation). - Lorsque le dernier groupe a été amené, nous

18 avons reçu l'ordre de nous lever et de revenir vers l'arrière, pour

19 permettre que le groupe dernièrement arrivé puisse entrer. Nous avons

20 reculé autant que nous avons pu le faire, et lorsque ce deuxième groupe,

21 enfin ce dernier groupe est entré nous nous sommes assis, mais il n'y

22 avait plus assez de place pour que tout le monde puisse s'asseoir et

23 certains se sont assis sur les genoux des autres.

24 M. Harmon (interprétation). - Vous souvenez-vous de l'heure approximative

25 à laquelle vous êtes arrivé dans cet entrepôt, au soir du 12 juillet ?

Page 2803

1 Témoin N (interprétation). - Il pouvait être vers 10 heures du soir.

2 M. Harmon (interprétation). - Pourriez-vous expliquer aux Juges ce que

3 vous avez pu observer, ce que vous avez peut-être vous-même vécu au cours

4 de cette nuit, au cours des premières heures de la matinée qui a suivi ?

5 Quel sort a été réservé à vous-même et aux hommes musulmans qui se

6 trouvaient là ?

7 Témoin N (interprétation). - Lorsque nous sommes entrés, nous étions déjà

8 trop serrés. Nous nous sommes plaints aux soldats serbes que nous allions

9 étouffer, alors ils ont tiré en l'air et ils nous ont dit de nous taire

10 sinon ils allaient tous nous tuer, et le silence s'est installé, jusqu'au

11 moment où, sur la partie par où nous sommes entrés, quelqu'un a dit :

12 "17 d'entre vous devront travailler cette nuit et suivre les ordres. C'est

13 clair ?", a-t-il dit d'une voix sévère, et un groupe a répondu

14 unanimement : "C'est clair".

15 Puis des soldats serbes sont entrés avec des lampes-torches et ils nous

16 ont éclairé les visages. Puis, ils ont demandé qui venaient de quels

17 villages, est-ce qu'il y a des gens de Globava, de Cerska, de Bratunac. Et

18 les gens répondaient.

19 Et ils ont commencé, ils ont dit que ceux qui étaient de Globava n'avaient

20 qu'à se lever, un homme s'est levé, et ces soldats serbes ont dit : "Sors

21 par ici". Il est sorti, il s'est dirigé, en sortant de l'entrepôt, vers le

22 côté gauche par où nous sommes entrés. Et on a entendu des coups, on a

23 entendu ses cris, ses gémissements.

24 Quand cela s'est arrêté, ils sont revenus avec leur torche, et ils avaient

25 demandé encore qui venaient de quelle localité, mais plus personne ne

Page 2804

1 voulait répondre, et ils ont choisi au hasard, avec leurs lampes torches,

2 et ceux qui étaient choisis devaient sortir, et ils ont continué à tuer.

3 Il arrivait qu'ils ramenaient quelqu'un de battu, de passé à tabac, ils le

4 tenaient sous les aisselles et ils l'amenaient jusqu'à la porte, et un

5 troisième soldat le poussait vers nous autres en nous disant : "Eloignez-

6 le de la porte", de bras en bras, on le transportait au plus loin.

7 Et eux, ils continuaient à en sortir de nouveaux. Cela a duré jusqu'à la

8 matinée. Le matin, ils ont arrêté de faire sortir des gens.

9 Ceux qui tenaient des morts se plaignaient, disaient qu'ils n'en pouvaient

10 plus, qu'il y avait trop de morts, qu'il fallait les faire sortir. Alors,

11 ils nous ont autorisés à les sortir. Deux hommes ont pris un homme mort,

12 l'ont sorti de cette salle vers le côté gauche et l'ont emmené derrière

13 l'entrepôt.

14 M. Harmon (interprétation). - Témoin N, je vais vous interrompre pour vous

15 poser des questions relatives à ce qui s'est passé cette nuit-là et au

16 cours des premières heures de la matinée qui a suivie.

17 Avez-vous pu entendre les soldats qui vous gardaient, s'entretenir entre

18 eux ?

19 Témoin N (interprétation). - Oui. Ils se sont présentés, ils nous ont

20 dit : "Savez-vous qui nous sommes ? De quelle armée nous venons ?". Nous

21 nous taisions, nous ne répondions pas.

22 Par la suite, l'un tapait l'autre sur l'épaule, il disait : "Je suis un

23 soldat d'Arkan ?", il disait : "Oui", ensuite il y en avait un autre qui

24 disait : "Je suis un Loup de la Drina". Et ainsi de suite, ils se sont

25 présentés au fur et à mesure pour nous dire de quelle armée ils venaient.

Page 2805

1 M. Harmon (interprétation). - Au cours de la nuit, au cours des premières

2 heures de la matinée de la journée suivante, avez-vous reçu de la

3 nourriture, de l'eau ?

4 Témoin N (interprétation). - Dès qu'ils ont sorti les morts, nous avons

5 entendu dire que deux véhicules lourds arrivaient à l'entrepôt et on

6 croyait que c'était pour nous transporter quelque part.

7 Par contre, un soldat serbe s'est présenté à la porte et il a dit : "J'ai

8 besoin de 10 volontaires qui travaillent bien, qui sont un peu plus

9 jeunes, pour nous aider". Ensuite, nous savions immédiatement que c'était

10 pour les cadavres, pour y mettre les cadavres.

11 M. Harmon (interprétation). - Pardon, je vous interromps à nouveau. Je

12 voudrais que vous répondiez à la question que je vous ai posée, à savoir

13 avez-vous reçu de la nourriture ou de l'eau dans le courant de la nuit du

14 12 ou dans le courant de la matinée du 13 ?

15 Témoin N (interprétation). - Non, absolument rien, nous n'avons rien reçu

16 jusqu'au matin.

17 M. Harmon (interprétation). - Bien.

18 Je vous ai interrompu alors que vous nous racontiez de quelle façon

19 10 hommes avaient été emmenés. Pouvez-vous reprendre le fil de votre

20 récit, et nous dire ce qui s'est passé à propos de cet incident ?

21 Témoin N (interprétation). - Par la suite, ils ont choisi 10 hommes, ils

22 ont pointé du doigt les 10 hommes qui allaient se lever. Ces 10 hommes se

23 sont levés, ils sont sortis. Par la suite, un silence régnait, absolu. Et

24 on a entendu le son des véhicules, le bruit des moteurs partir de cet

25 entrepôt. Et, par la suite, nous n'avons plus jamais revu ces 10 hommes.

Page 2806

1 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous pouviez utiliser des

2 toilettes, vous et les autres hommes qui se trouvaient détenus dans cet

3 entrepôt ?

4 Témoin N (interprétation). - Ils nous ont permis d'aller aux toilettes,

5 ils nous ont montré qu'en sortant de l'entrepôt il y avait des toilettes

6 sur la droite. Il y avait donc, en fait, une pièce réservée à cet effet.

7 Nous sommes sortis, nous y allions.

8 Je m'y suis dirigé moi aussi et lorsque je suis revenu des toilettes, j'ai

9 vu qu'il avait choisi un homme de la colonne et ils l'ont dirigé vers le

10 côté gauche. J'ai vu qu'il y avait deux hommes du côté gauche, c'étaient

11 des soldats serbes et trois autres hommes étaient du côté droit.

12 Tout devant, il y avait un homme qui était tourné vers l'entrepôt, il

13 tenait un fusil automatique dans ses bras. Il disait : "Tiens, viens ici",

14 l'autre était arrêté. Il lui a dit : "Vient par ici". Il s'est dirigé vers

15 l'homme qui tenait le fusil, du côté gauche il a été frappé à la tête et

16 au dos avec une barre de métal, il est tombé du côté droit. Là, il y avait

17 un soldat serbe avec une hache et il l'a touché du côté pointu de cette

18 hache sur le dos. J'ai poursuivi, je me suis dirigé dans la salle. Par la

19 suite, ils ont continué à sortir des gens et à les tuer. C'est de cette

20 façon-là, qu'ils ont poursuivi ce qu'ils faisaient jusqu'à l'après-midi.

21 M. Harmon (interprétation). - Lorsque vous dites qu'ils ont continué à

22 sortir des hommes pour les tuer ?

23 Témoin N (interprétation). - Je parle des soldats serbes.

24 M. Harmon (interprétation). - Ces soldats serbes portaient-ils le même

25 type d'uniforme que ceux que vous avez décrits précédemment, ou étaient-

Page 2807

1 ils vêtus différemment ?

2 Témoin N (interprétation). - Ils portaient le même uniforme.

3 M. Harmon (interprétation). - Quelle heure était-il lorsque les tueries

4 ont cessé dans le courant de l'après-midi du 13 ?

5 Témoin N (interprétation). - Vers 4 heures de l'après-midi, je dirai vers

6 16 heures.

7 M. Harmon (interprétation). - Que s'est-il passé alors ?

8 Témoin N (interprétation). - De nouveau, nous avons entendu le bruit de

9 2 véhicules arrivés vers l'entrepôt, c'est-à-dire le son des moteurs. Il y

10 avait un soldat serbeq qui a demandé de nouveau pour 10 volontaires et

11 personne n'a voulu sortir et il a choisi 10 personnes. Ces 10 hommes se

12 sont dirigés vers la sortie et, tout d'un coup, encore une fois, on ne

13 parlait plus. On n'entendait plus rien. On a entendu de nouveau le bruit

14 des moteurs quitter l'entrepôt. Par la suite, nous n'avons plus jamais

15 revu ces 10 hommes.

16 M. Harmon (interprétation). - Que s'est-il passé ensuite, Témoin N ?

17 Témoin N (interprétation). - Ils ont arrêté de tuer, par la suite, ils ont

18 dit : "Voici le général Mladic. Il arrive". Il s'est présenté à la porte,

19 le général de l'armée Serbe, Ratko Mladic. Nous lui avons demandé :

20 "Pourquoi tu nous asphyxies ici, pourquoi tu nous maltraites ici, pourquoi

21 est-ce que tu ne nous emmènes pas d'ici ?" Il nous a répondu : "On ne

22 pouvait pas négocier plus tôt. Maintenant, nous avons négocié, vous allez

23 être échangés tous et vous irez à Kalasi pour être échangés. Nous avons

24 besoin de volontaires pour faire le décompte, pour pouvoir attribuer le

25 transport."

Page 2808

1 Alors un des hommes s'est levé, lorsqu'il nous a compté, il a dit à Ratko

2 Mladic, nous sommes 296.

3 Il a dit : "Asseyez-vous. Les véhicules qui vont vous transporter vers

4 Kalasi ne vont pas tard tarder."

5 M. Harmon (interprétation). – Témoin N, il a été dit qu'il y avait

6 296 hommes assis dans la pièce du bâtiment de l'entrepôt dans lequel vous

7 vous trouviez, n'est-ce pas ?

8 Témoin N (interprétation). - C'est exact, oui.

9 M. Harmon (interprétation). - A votre connaissance, y avait-il d'autres

10 hommes musulmans qui se trouvaient dans d'autres pièces de l'entrepôt ou

11 vous ne pouvez pas répondre à cette question ?

12 Témoin N (interprétation). - Ceux qui sont revenus, qui ont sorti les

13 morts, qand ils sont revenus, ils sont revenus en larmes. Nous leur avons

14 demandé : "Pourquoi pleurez-vous ?" Ils nous ont répondu : "Mais cela ne

15 se fait pas seulement ici, ils tuent d'autres personnes ailleurs et,

16 maintenant, ils ramènent d'autres personnes, d'autres hommes qui ne

17 faisaient pas partie de notre groupe, qui sont ramenés sur ce même tas."

18 J'ai entendu cela des gens qui s'occupaient de sortir les morts de notre

19 entrepôt.

20 M. Harmon (interprétation). - Lorsque vous parlez des hommes qui

21 emmenaient les corps de la pièce où vous vous trouviez, vous parlez de ces

22 cinq Musulmans morts ?

23 Témoin N (interprétation). - Oui, des 10 hommes. Nos 10 hommes sortaient 5

24 morts musulmans.

25 M. Harmon (interprétation). – Témoin N, quelle est votre conclusion, sur

Page 2809

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page blanche insérée aux fins d’assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française.

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

 

Page 2810

1 la base des entretiens que vous avez eus avec les hommes qui ont emmené

2 les cadavres et qui sont revenus ? Avez-vous conclu de cela qu'il y avait

3 d'autres hommes musulmans qui étaient détenus dans l'entrepôt mais dans un

4 autre secteur de l'entrepôt ?

5 Témoin N (interprétation). – C'était notre conclusion, que tout près de

6 là, il devait y avoir d'autres de nos hommes qui étaient tués.

7 M. Harmon (interprétation). - Est-ce qu'à un moment donné, dans la journée

8 du 13, des bus, des camions sont arrivés à l'entrepôt pour vous emmener,

9 vous et les autres hommes musulmans, dans un autre endroit ?

10 Témoin N (interprétation). - Oui, six autobus sont arrivés. Ils nous ont

11 ordonnés, les soldats serbes : "Levez-vous, mettez-vous en colonne un par

12 un. Voici les véhicules qui vont vous transporter." Nous nous sommes levés

13 et quand je suis sorti j'ai vu six autobus, ils étaient garés non loin de

14 là. J'ai pu lire "Bauxite Milici Centrotrans Sarajevo". Les autres

15 autobus, je n'ai pas été en mesure de les reconnaître.

16 M. Harmon (interprétation). - Vous dites "Bauxite Milici, est-ce que

17 Milici est un village ou une ville qui se trouve dans la municipalité de

18 Srebrenica, ou dans une autre municipalité ?

19 Témoin N (interprétation). - Une petite ville qui se trouve sur le

20 territoire de la municipalité de Vlasenica.

21 M. Harmon (interprétation). - Je crois que vous avez dit qu'il y avait un

22 bus qui portait une autre inscription. Quelle est cette inscription que

23 vous avez remarquée ?

24 Témoin N (interprétation). – "Centrotrans Sarajevo".

25 M. Harmon (interprétation). - Bien. Savez-vous quelle heure il était

Page 2811

1 approximativement, lorsque ces bus sont arrivés le 13 ?

2 Témoin N (interprétation). - Il faisait encore une heure avant la tombée

3 de la nuit.

4 M. Harmon (interprétation). – Est-ce que vous êtes monté à bord de l'un de

5 ces bus ?

6 Témoin N (interprétation). - Je suis monté à bord de l'autobus du

7 "Centrotrans Sarajevo". Oui.

8 M. Harmon (interprétation). - Hormis vous-même, combien d'autres hommes

9 sont montés à bord de ce bus Centrotrans ?

10 Témoin N (interprétation). - Il y avait plusieurs hommes qui étaient même

11 debout dans l'autobus, qui n'avaient pas de place pour s'asseoir. Je n'ai

12 pas compté par contre.

13 M. Harmon (interprétation). - Tous les sièges étaient occupés et il y

14 avait des personnes qui se tenaient debout dans l'allée centrale, n'est-ce

15 pas ?

16 Témoin N (interprétation). – Oui, c'est cela.

17 M. Harmon (interprétation). - Sur les 296 hommes qui se trouvaient dans

18 cette pièce de l'entrepôt, est-ce que vous avez pu établir quels étaient

19 les âges de ces hommes ?

20 Témoin N (interprétation). - Ils avaient au moins de 60 ans, et plus. Il y

21 avait certaines personnes qui marchaient à peine, avec une canne. Il y

22 avait des personnes âgées.

23 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous avez une idée approximative

24 de l'âge des personnes les plus jeunes qui se trouvaient dans la pièce où

25 vous-même avait été détenu ?

Page 2812

1 Témoin N (interprétation). – Je n'ai pas vraiment remarqué quand nous

2 avons quitté cette pièce, pour nous rendre à bord des autobus, je n'ai pas

3 vu de personnes jeunes.

4 M. Harmon (interprétation). - Vous avez donc quitté Bratunac, n'est-ce

5 pas ?

6 Témoin N (interprétation). - C'est exact.

7 M. Harmon (interprétation). - Peut-on faire passer au Témoin la pièce de

8 l'accusation 1E1, s'il vous plaît ?

9 Témoin N, je vais vous demander d'indiquer sur cette carte, à l'intention

10 des Juges, la direction que vous avez empruntée après avoir quitté

11 Bratunac. Il y a un pointeur devant vous normalement. Vous voyez la ville

12 de Bratunac ?

13 Témoin N (interprétation). - Oui, je vois.

14 M. Harmon (interprétation). - En utilisant le pointeur, veuillez indiquer

15 aux Juges quel est le trajet que vous avez emprunté en quittant Bratunac.

16 Témoin N (interprétation). - Nous sommes partis de Bratunac en direction

17 de la Serbie. Nous nous sommes rendus jusqu'à la rivière Drina, il y a un

18 pont qui relie la Drina à la Serbie. Par la suite, nous nous sommes

19 dirigés en direction de Zvornik.

20 Nous sommes arrivés à Zvornik et nous nous sommes dirigés en direction de

21 Karakaj. Une fois arrivé à Karakaj, nous avons tourné à gauche. C'est à ce

22 moment-là que nous nous sommes rendus à une école, et une salle adjacente

23 à cette école.

24 M. Harmon (interprétation). - Pardon de vous interrompre, Témoin N. Aux

25 fins du compte rendu, je précise que sur la pièce de l'accusation 1E1, le

Page 2813

1 témoin a indiqué une route qui va de Bratunac vers la rivière Drina, donc

2 qui va vers la droite de la pièce de l'accusation, cette route suit

3 ensuite le cours de cette rivière, passe par Zvornik et va vers une ville

4 qui porte le nom de Karakaj.

5 Le témoin a ensuite indiqué que le témoin avait pris une route sur la

6 gauche. Il y a là le nom d'une ville que, malheureusement, je n'arrive pas

7 à déchiffrer sur le rétroprojecteur, mais elle semble commencer avec la

8 lettre "P". Quel est cette ville ? Témoin N, pouvez-vous m'aider à

9 déchiffrer le nom de cette ville ?

10 Témoin N (interprétation). – Il semble que ce soit la ville de Petkovici.

11 M. Harmon (interprétation). - Il s'agit donc du trajet emprunté par le bus

12 à bord duquel se trouvait le témoin.

13 Merci, Témoin N.

14 J'en ai terminé de l'étude de cette pièce.

15 Combien de temps vous a-t-il fallu, après avoir quitté Bratunac, pour

16 atteindre cette destination qui se trouvait près de Petkovici, cette

17 école ?

18 Témoin N (interprétation). - Cinq heures.

19 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous vous êtes arrêté au long de

20 ce trajet ?

21 Témoin N (interprétation). - Oui, il y a eu quelques interruptions.

22 M. Harmon (interprétation). - Est-ce que vous avez pu à bord de ce bus

23 observer ce qui se passait autour de vous, observer combien de véhicules

24 formaient le convoi auquel vous vous apparteniez ?

25 Témoin N (interprétation). - Non, par contre j'ai pu voir devant moi les

Page 2814

1 autobus,.

2 M. Harmon (interprétation). - Bien. Maintenant, à bord de votre bus, y

3 avait-il un soldat qui montait la garde ou plusieurs soldats ?

4 Témoin N (interprétation). - Il y avait un soldat armé d'un fusil

5 automatique, portant un uniforme de camouflage.

6 M. Harmon (interprétation). - Bien. Avez-vous vu... Non pardon, je

7 recommence... Le véhicule que vous avez pu observer devant vous était-ce

8 un autobus ou un camion ?

9 Témoin N (interprétation). - Un autobus.

10 M. Harmon (interprétation). - Avez-vous pu voir si cet autobus contenait

11 des passagers et, le cas échéant, combien de passagers se trouvaient à

12 bord ?

13 Témoin N (interprétation). - Nous avons pu voir à travers la vitre que

14 dans l'allée principale il y avait des gens, donc que tout le monde n'a

15 pas pu trouver place.

16 M. Harmon (interprétation). - Est-ce qu'on peut me repasser la pièce 1E1,

17 s'il vous plaît, et peut-on la replacer sur le rétroprojecteur parce qu'il

18 se peut que j'ai fait une erreur quand j'ai donné les indications.

19 Témoin N, je vais vous demander de reprendre le pointeur, s'il vous plaît.

20 (Le témoin s'exécute.)

21 Lorsque vous êtes arrivé au niveau de la ville de Karakaj, il semble sur

22 la carte qu'il y ait deux routes, l'une qui part en bas de la ville et

23 l'autre qui part vers le haut de la ville, savez-vous laquelle de ces deux

24 routes vous avez empruntée ? Ou bien est-ce que vous ne savez pas ? Est-ce

25 que vous vous rappelez seulement que vous avez tourné à gauche après

Page 2815

1 Karakaj ?

2 Témoin N (interprétation). - Je me rappelle seulement que nous avons

3 tourné à gauche. Il faisait nuit et les vitres n'étaient pas très propres,

4 alors on ne pouvait pas très bien distinguer. Je ne connais pas très bien

5 ce terrain, non plus.

6 M. Harmon (interprétation). - Je vous remercie, Témoin N.

7 Monsieur le Président, je crois que c'est d'habitude à cette heure-ci que

8 nous nous arrêtons. Mais je ne sais pas si vous souhaitez suspendre

9 l'audience ou faire une pause,.

10 M. le Président. - Je crois qu'il faut suspendre pendent l'audience, il

11 est 14 heures 30.

12 Maître Visnjic, voulez-vous dire quelque chose ?

13 M. Visnjic (interprétation). - Monsieur le Président, ce n'est pas relié

14 au témoin, mais si vous voulez suspendre maintenant, aux fins du

15 transcript, à la septième ligne de la page 95, concernant la dernière

16 réponse qu'a donnée le témoin, le témoin précédent, à la question du Juge,

17 il était très difficile bien sûr de comprendre ce témoin. Mais je crois

18 qu'il y a eu une erreur dans la traduction. Je pense que la réponse du

19 témoin est différente que celle qui apparaît sur la transcription. J'en ai

20 parlé aux interprètes et nous allons probablement changer la traduction,

21 pour cette ligne.

22 (Les Juges se consultent sur le siège.)

23 M. le Président. - Maître Visnjic, je vous remercie beaucoup d'avoir

24 attirer notre attention pour ce problème. On va envoyer la cassette

25 audiovisuelle à la traduction, la traduction va vérifier, si la traduction

Page 2816

1 ne correspond pas, on fera la correction du transcript.

2 M. Visnjic (interprétation). - Merci, Monsieur le Président.

3 M. le Président. - Merci beaucoup.

4 Avant de lever l'audience, Monsieur Harmon, j'aimerais bien voir comment

5 on va faire pour les derniers jours de cette semaine. Comme vous le savez,

6 nous allons interrompre l'affaire.

7 Où en sommes-nous par rapport aux témoins qui sont, ici, à La Haye ? Est-

8 ce qu'on va avoir l'opportunité de les entendre ? Est-ce qu'on court le

9 risque laisser un témoin pour je ne sais pas combien de mois, je crois un

10 mois et demi, quelque chose comme cela. Où en sommes-nous ? vous comprenez

11 ma préoccupation, monsieur Harmon ?

12 M. Harmon (interprétation). - Monsieur le Président, nous pensons en

13 arriver aux termes de toutes les dépositions des témoins qui sont, ici, à

14 La Haye. Nous pensons en avoir terminer vendredi, peut-être même en

15 aurons-nous terminé avant. Si c'est le cas, et bien nous serions prêts à

16 vous soumettre d'autres types d'éléments de preuve, à vous, les membres de

17 cette Chambre de première instance. Nous avons trois témoins à entendre.

18 M. le Président. - Bien.

19 Ce que je voudrais éviter d'avoir, ce sont des témoins que l'on doit

20 renvoyer parce qu'on ne peut pas les entendre, ou d'avoir un témoin qui

21 doit rester la moitié.

22 Je crois que c'est bien de profiter du temps jusqu'à vendredi 14 heures

23 30. Donc si vous avez d'autres moyens de preuve, au-delà des témoins, il

24 serait bien de profiter du temps pour nous les présenter. Comme vous le

25 savez, nous allons faire demain une conférence de mise en état à 2 heures

Page 2817

1 et quart.

2 Je peux prévenir les interprètes que, peut-être, nous aurons besoin d'un

3 quart-d'heure de plus pour demain. C'est seulement pour les prévenir.

4 Pour aujourd'hui, Témoin N, nous allons en rester ici, nous allons

5 continuer votre témoignage demain. J'espère que vous aurez une bonne

6 soirée pour vous.

7 Témoin N (interprétation). - Merci, Honorables Juges.

8 L'audience est levée à 14 heures 37.

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25