bgcolor="#ffffff"

Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 2059

1 mardi 17 mai 2000.

2 (Audience à huis clos)

3 (L'audience est ouverte à 9 heures 35)

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 pages 2059-2086 expurgées audience à huis clos

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2087

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (L'audience, suspendue à 10 heures 36, est reprise à 11 heures 15.)

25 (Le témoin AI est introduit dans le prétoire.)

Page 2088

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2089

1 (Les accusés sont introduits dans le prétoire.)

2 (séance à huis clos partiel)

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 2089-expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2090

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 2090 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2091

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 2091 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2092

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 2092 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2093

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 2093 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2094

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 2094 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2095

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (Audience publique).

17 M. le Président: Témoin, vous pouvez-vous rapprocher plus près des

18 microphones s'il vous plaît ?

19 (Le témoin s'exécute.)

20 Témoin AI (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

21 Mme Hollis (interprétation): Y a t-il eu des armes dans les maisons ce

22 jour-là, pour autant que vous le sachiez ?

23 Témoin AI (interprétation): Pas dans ma maison à moi.

24 Q. Dans la maison de votre père, y a t-il eu des armes ?

25 R. Non, pas du tout, dans cette maison pas du tout. Dans les 4

Page 2096

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2097

1 maisons qui nous appartenaient à moi, mon père et les voisins, pas du

2 tout.

3 Q. Vous avez dit que vous avez quitté la maison et que vous vous

4 êtes rendu vers une autre partie de la ville. En sortant de la maison

5 qu'avez-vous vu à l'extérieur dans les rues ?

6 R. J'ai vu des civils, des voisins qui allaient dans la même

7 direction, il y avait des soldats, il y avait un char qui se trouvait dans

8 cette rue, il y avait un véhicule de police bleu et puis il y avait des

9 soldats en uniforme, je me souviens qu'ils portaient des uniformes de

10 camouflage, des uniformes militaires et de police. On y allait bien sûr et

11 moi, à ce moment-là, je n'ai remarqué rien d'horrible. Bien sûr les

12 enfants commençaient déjà à pleurer, ils avaient peur à cause des chars et

13 tout cela, mais moi je ne trouvais pas cela très choquant, je croyais

14 qu'ils allaient simplement fouiller nos maisons et nous faire rentrer à la

15 maison, c'est ce qu'ils avaient dit.

16 Q. Avez-vous fait votre service militaire ?

17 R. Oui, j'ai fait mon service militaire en 84-85 à Podgorica.

18 Q. Quelle était votre spécialisation ?

19 R. J'étais dans l'artillerie avec les canons de 20 millimètres.

20 L'artillerie antiaérienne. J'ai été caporal.

21 Q. Aviez-vous une position d'autorité vis-à-vis d'autres

22 personnes ?

23 R. J'avais à peu près 6 personnes sous mes ordres.

24 Q. Ces 6 personnes étaient sous vos ordres ?

25 R. Oui.

Page 2098

1 Q. Quand vous êtes sorti dans la rue, vous avez vu un char. Avez-

2 vous pu reconnaître ce char sur la base de votre expérience militaire ?

3 R. Je ne peux pas dire très exactement de quoi il s'agissait, mais

4 je sais que c'était un char qui appartenait à l'armée populaire

5 yougoslave.

6 Q. Vous avez dit que vous avez vu certains véhicules de police. Je

7 souhaite que vous examiniez une pièce à conviction, il s'agit d'une pièce

8 à conviction qui recevra la cote suivante, je crois qu'il s'agit de la

9 pièce à conviction 3/80, des pièces à conviction de l'accusation. En fait,

10 ce sera 3/81 et 3/80(B). J'ai suffisamment d'exemplaires pour les

11 collègues de la défense et les copies pour les Juges ont déjà été remises

12 précédemment. Vous pouvez distribuer cela à la défense et vous pouvez

13 remettre cela au témoin s'il vous plaît ?

14 (L'huissier s'exécute.)

15 Q. Tout d'abord, permettez au témoin de regarder ces deux photos

16 s'il vous plaît. Ces photos que vous venez de recevoir, est-ce que la

17 première peut être placée sur le rétroprojecteur s'il vous plaît ?

18 (L'huissier s'exécute.)

19 Au fond, vous pouvez voir un véhicule, on voit un canon depuis ce

20 véhicule ? Est-ce que vous le reconnaissez ?

21 R. Oui, je le reconnais, c'était le véhicule dont je parlais et

22 puis il y avait un autre véhicule avec un canon qui pouvait être un canon

23 antiaérien, il était plus long que celui-ci, je m'en souviens, mais il y

24 avait aussi un véhicule comme celui-ci, il passait à côté de nous.

25 Q. Veuillez placer maintenant la photo B sur le rétroprojecteur

Page 2099

1 aussi. Est-ce que ceci est un véhicule qui ressemblait à ce que vous

2 décriviez ?

3 R. Oui, c'est semblable aussi.

4 Q. Merci. Vous avez dit aussi que des gens portaient des uniformes

5 de camouflage. Avez-vous reconnu ces uniformes sur la base de votre

6 expérience militaire ?

7 R. Oui, c'étaient des uniformes de camouflage, on appelait cela

8 comme cela au sein de la JNA et il y avait aussi des uniformes vert olive,

9 les normaux, et aussi des uniformes de camouflage de police.

10 Q. En ce qui concerne les uniformes de camouflage de police, quelle

11 était leur couleur ?

12 R. Bleu foncé et bleu clair, c'était ça les couleurs ; parfois

13 elles étaient un peu plus foncées, alors que les autres étaient vert et

14 jaunâtre ou bien vert olive.

15 Q. Les uniformes de camouflage vert, y avait-il des différences ou

16 bien est-ce qu'ils étaient tous pareils ?

17 R. Parfois il étaient plus clairs, parfois plus foncés. De toute

18 façon, c'étaient les uniformes que je reconnaissais sur la base de mon

19 expérience au sein de la JNA. Il y avait aussi l'uniforme SNB, c'est-à-

20 dire vert olive.

21 Q. Quand on parle de ces uniformes de camouflage bleu foncé et bleu

22 clair, pendant que vous faisiez votre service militaire avez-vous vu ce

23 genre d'uniformes dans l'armée ?

24 R. Je pense que oui, car une fois j'étais à Golubovac, je

25 participais à un exercice sur un aéroport. Ils portaient des uniformes

Page 2100

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2101

1 semblables. Leur couleur était la même, je parle des soldats qui étaient à

2 l'aéroport.

3 Q. Je souhaite que l'on remette au témoin la pièce à conviction que

4 j'ai marquée en tant que pièce 3/80. Les copies ont déjà été remises à la

5 Chambre. Je souhaite qu'on les distribue à la défense.

6 (L'huissier s'exécute.)

7 Q. Veuillez placer cela sur le rétroprojecteur, s'il vous plaît.

8 (L'huissier s'exécute.)

9 Les gens que vous avez vus dans la rue le 30 mai en uniforme portaient-ils

10 l'uniforme que l'on voit ici parmi les uniformes que vous avez vus ce

11 jour-là ?

12 R. Oui, ce que j'appelle l'uniforme de camouflage de la JNA.

13 Q. Reconnaissez-vous qui que ce soit sur cette photo ?

14 R. Pour autant que je m'en souvienne, c'est M. Simo Delihaca.

15 Q. Pourriez-vous le montrer avec le pointeur ?

16 R. C'est cet homme qui a la main levée.

17 Q. Merci. Dans quelle partie de la ville étiez-vous quand vous vous

18 déplaciez vers ces autres personnes ?

19 R. C'était la partie de la ville que l'on appelle Skela. On est

20 arrivés dans ce quartier, nous y étions tous ensemble, je ne sais pas le

21 nombre de personnes qui s'y trouvaient, mais nous étions nombreux. J'ai vu

22 que des autobus venaient, les gens venaient et partaient. Ceci se

23 produisait pendant que j'étais sur place.

24 Q. Vous avez dit qu'il y avait beaucoup de personnes pendant que

25 vous étiez là-bas. En avez-vous reconnu quelques-uns ?

Page 2102

1 R. La plupart d'entre eux étaient des voisins, j'en connaissais

2 personnellement un grand nombre.

3 Q. Que s'est-il passé quand ils vous ont regroupés à cet endroit ?

4 R. Ils nous ont dit de nous diriger vers les autobus ; à ce moment-

5 là, on a entendu quelqu'un pleurer. On ne savait pas où ils nous

6 emmenaient. Je me disais que la pire des choses allait nous arriver. Plus

7 tard, mon père s'est approché de moi, il m'a dit que tout allait être

8 bien, que je ne devais pas m'inquiéter. Il m'a donné un peu d'argent, il

9 m'a mis cela dans la poche, je ne savais pas combien. Ma femme avait de

10 l'or sur elle, elle me l'a donné. Les enfants ont commencé à pleurer. Je

11 lui ai dit : "Fais attention aux enfants, tout ira bien". Je ne savais pas

12 où j'allais, mais je le pressentais. Nous sommes entrés dans l'autobus, il

13 a fallu qu'on s'assoie avec la tête penchée. Je ne savais pas ce qui était

14 arrivé à ma famille et je l'ai appris après mon retour d'Omarska.

15 Q. Depuis cet endroit, ils vous ont emmenés jusqu'au camp

16 d'Omarska ?

17 R. Oui. Avant cela, mon père, qui avait 55 ans, est venu voir un

18 garde. Il devait partir avec nous, mais il a montré un papier indiquant

19 qu'il avait l'obligation de travail. Ils ont dit qu'il pouvait rentrer.

20 Ensuite, mon beau-frère s'est approché des gardes, il leur a montré la

21 même sorte de papier et on lui a dit qu'il pouvait rentrer. Il était âgé

22 de 36 ou 37 ans.

23 Q. A quelle heure à peu près êtes-vous arrivé dans le camp

24 d'Omarska ?

25 R. Je sais qu'il faisait déjà nuit, c'était dans la soirée, je ne

Page 2103

1 sais pas à quel moment.

2 Q. Quand vous êtes arrivé dans le camp d'Omarska, où s'est arrêté

3 l'autobus ?

4 R. Il s'est arrêté devant l'immeuble, on nous a dit que nous

5 devions sortir, nous mettre devant un mur, ils nous ont fait fouiller.

6 Après cela, un homme m'a demandé quel était mon nom, mon prénom, quel

7 était le nom de mon père, puis ils m'ont placé sur la Pista.

8 Q. Veuillez parler plus lentement, s'il vous plaît. Ceci aidera les

9 interprètes et nous aussi. Vous avez dit qu'au moment où vous êtes sorti

10 de l'autobus, on vous a fouillé. Est-ce que vous deviez être dans une

11 position particulière à ce moment-là ?

12 R. Il fallait écarter les jambes, m'appuyer contre le mur avec les

13 trois doigts ; pendant ce temps-là, ils me fouillaient.

14 Q. Pendant ces fouilles, ont-ils pris quelque chose ou saisi

15 quelque chose sur vous ?

16 R. Ils ont pris tout ce que j'avais dans mes poches : mon père

17 m'avait donné 300 à 400 Deutsche Marks, l'or de ma femme a été pris et mes

18 cigarettes aussi, car j'en avais, puisque j'étais fumeur.

19 Q. Vous ont-ils jamais rendu cet argent et cet or ?

20 R. Non, jamais. Il ne me l'ont jamais rendu.

21 Q. Vous avez dit que vous êtes arrivé à cet endroit, c'est-à-dire

22 devant l'immeuble où se trouvait l'entrée de la pièce de Mujo. C'était

23 où ?

24 R. Il s'agissait de l'immeuble où se trouvait leur bureau, le

25 réfectoire, etc. Après, nous avons appelé cela "la pièce de Mujo".

Page 2104

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2105

1 Q. Vous avez dit qu'à partir de cet endroit vous êtes allé à la

2 Pista. Que s'est-il produit sur la Pista ?

3 R. Après, un autre autobus est venu, j'ai entendu des cris, des

4 bruits de passage à tabac. Je n'ai pas vu cela, mais j'ai entendu. Après

5 un certain moment, nous sommes entrés dans la pièce. Avant cela, Kvocka

6 s'est adressé à nous et il a dit qu'il était la personne responsable de

7 nous, que tout allait se passer très bien, qu'il n'y avait aucun problème,

8 qu'après l'interrogatoire nous allions rentrer chez nous. Après, nous

9 sommes allés dans le dortoir, qu'on appelait "le dortoir de Mujo". Après

10 une heure ou deux, un autre autobus est venu, il y avait des gens de ma

11 rue dans cet autobus, 2 hommes avaient été tabassés, ils ont dit

12 simplement qu'ils avaient été dans la SUP, ils étaient couverts de sang,

13 ils ont dit que c'est là-bas qu'ils avaient été passés à tabac.

14 Q. Je vais vous interrompre un instant. Où étiez-vous au moment où

15 Kvocka s'est adressé à vous ?

16 R. J'étais sur la Pista.

17 Q. Cette personne, Kvocka, qui s'est adressée à vous, le

18 connaissiez-vous avant votre arrivée dans le camp ?

19 R. Non, je ne le connaissais pas.

20 Q. Comment était-il vêtu quand il s'est adressé à vous ?

21 R. Il portait un uniforme de police, il portait un pistolet. Je ne

22 me souviens pas en ce moment s'il portait un fusil ou pas, je ne m'en

23 souviens pas. Il a dit que tout allait se passer sans problème et qu'après

24 l'interrogatoire nous allions être ramenés chez nous.

25 Q. Vous avez dit qu'il s'est présenté et qu'après il a dit qu'il

Page 2106

1 était la personne responsable ?

2 R. Oui, c'est ainsi que j'ai compris ses propos et je pense qu'à ce

3 moment-là il a même dit quel était son nom, je ne suis pas sûr, mais j'ai

4 pu comprendre qu'on l'appelait Kvocka par la suite.

5 Q. Quand vous dites que vous croyez qu'il a dit quel était son nom,

6 parlez-vous de son nom de famille ? De son prénom ? Des 2 ?

7 R. Je pense qu'il a dit son prénom et son nom de famille, mais à

8 cause de mon état psychologique, à ce moment-là je ne faisais pas

9 attention à toutes sortes de détails ; c'est pourquoi je ne peux pas

10 l'affirmer avec certitude.

11 Q. Vous dites qu'ensuite on vous a fait entrer dans la pièce de

12 Mujo, que de jeunes hommes sont entrés et qu'ils avaient été passés à

13 tabac. Quel était leur nom ?

14 R. (expurgé)et Brkic Hamdija, je les connaissais, (expurgé)

15 (expurgé). Hamdija portait des bottes en

16 caoutchouc et une espèce de jaquette.

17 Q. De quelle appartenance ethnique était-il ?

18 R. Musulmane également.

19 Q. Vous nous avez dit qu'il n'était pas du tout actif, que voulez-

20 vous dire par là ?

21 R. Eh bien je crois qu'il n'était pas intéressé par la politique,

22 cet homme n'avait pas de travail, il cherchait seulement du travail pour

23 avoir de quoi manger. L'essentiel pour lui était d'avoir de quoi se

24 nourrir et vivre du jour au lendemain. Il n'était pas actif du tout sur un

25 autre plan.

Page 2107

1 Q. Si vous pouvez vous souvenir de l'heure à laquelle vous avez été

2 emmené dans la salle de Mujo cette nuit ?

3 R. Je crois qu'il commençait déjà à faire un peu plus frais, il

4 devait être minuit dans le dortoir, je ne suis pas sûr de l'heure, mais il

5 faisait nuit et il commençait à faire plus frais.

6 Q. Combien de temps étiez-vous sur la Pista avant que Kvocka

7 n'arrive et vous adresse la parole ?

8 R. Une heure et demie ou deux à peu près.

9 Q. Faisait-il encore jour ? Est-ce qu'il y commençait à faire

10 nuit ?

11 R. Eh bien c'était le crépuscule, la nuit commençait donc à tomber,

12 les lumières commençaient à s'allumer et je crois me souvenir de la chose

13 ainsi.

14 Q. Combien de temps êtes-vous resté dans la salle à Mujo ?

15 R. Le lendemain matin, je suis ressorti sur la Pista, c'est ce

16 qu'on avait dit de faire à tous ceux qui étaient arrivés le soir d'avant.

17 Q. Quand vous vous êtes rendu sur la Pista le lendemain, qu'avez-

18 vous pu voir sur la Pista, quel personnel armé avez-vous pu voir sur la

19 Pista ?

20 R. Il y avait des gens de l'armée. Ce jour-là, le blindé était déjà

21 présent, donc il y avait ces gens-là pendant 7 jours, peut-être plus. Il

22 s'est passé beaucoup de temps depuis, je n'arrive pas à me remémorer tout

23 cela. Il y avait les gardiens et nous nous étions sur la Pista. Nous

24 étions assis et nous attendions d'être interrogés.

25 Q. Il y avait des gardes, il y avait aussi des gens de l'armée ?

Page 2108

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2109

1 R. C'est cela.

2 Q. Les militaires que vous mentionnez, s'agissait-il des militaires

3 que vous reconnaissiez comme étant un personnel régulier au camp

4 d'Omarska ?

5 R. J'ai ultérieurement fait la connaissance du personnel régulier,

6 mais auparavant je n'en connaissais aucun personnellement ; après, bien

7 sûr, j'ai connu certains d'entre eux et je les connais maintenant.

8 Q. Ce jour-là sur la Pista ou le lendemain, avez-vous reconnu ou

9 remarqué des unités spéciales à cet endroit ?

10 R. Je crois que c'étaient des unités spéciales avec ce véhicule

11 blindé, ils avaient des uniformes de camouflage bleu foncé, je crois que

12 c'étaient des membres de l'unité spéciale de police.

13 Q. Quel genre de véhicule de police avaient-ils ?

14 R. Il y avait sur ce blindé de police une espèce de mitrailleuse.

15 Quand j'étais sur la Pista, en regardant vers le restaurant, il était garé

16 à gauche et à droite. Il y avait au bout le restaurant et derrière le mur.

17 Q. Il y a quelques instants, nous vous avons montré 2 photographies

18 83/80(A) et 83/80(B). Il s'agissait de véhicules que vous avez reconnus.

19 Vous rappelez-vous de ces photographies ?

20 R. Oui.

21 Q. Les véhicules appartenant à cette unité spéciale, s'agit-il du

22 même genre de véhicules que vous avez vus sur les photos ?

23 R. Je crois qu'il s'agissait des mêmes véhicules.

24 Q. Combien de temps cette unité spéciale est-elle restée à Omarska

25 d'après vous ?

Page 2110

1 R. Elle n'est pas restée longtemps. Je ne sais pas vous dire

2 exactement. Je crois qu'il devait s'agir de sept jours ou un peu plus

3 mais, de là à vous dire le nombre exact de jours, je ne sais pas.

4 Q. Pendant les sept jours qu'ils se trouvaient sur le camp, à quel

5 endroit étiez-vous détenu ?

6 R. J'étais pendant ce temps sur la Pista dans la journée, après on

7 allait au restaurant, à la tombée de la nuit on allait au dortoir pour y

8 passer la nuit. J'allais à l'étage au-dessus du hangar pour passer la nuit

9 et le matin il fallait revenir au même endroit.

10 Q S'agissant de l'attitude de cette unité spéciale envers les

11 détenus, quelle était-elle ?

12 R. Je me souviens, une fois, on avait tiré un coup de feu. C'était

13 donc pour nous dire qu'il fallait... Quand on allait manger, un homme a

14 été blessé au bras. Ce monsieur s'appelait Ilija Musanovic et c'est un

15 incident dont je me souviens.

16 Q. La personne qui l'a blessé, s'agissait-il d'un personnel

17 régulier, d'un membre régulier du camp ou était-ce quelqu'un de l'unité

18 spéciale ?

19 R. Je n'ai pas vu la personne qui l'a fait, mais je crois qu'il

20 devait s'agir d'un membre des unités spéciales, je le pense du moins.

21 Q. Pendant la période durant laquelle cette unité spéciale se

22 trouvait à Omarska, quelle différence avez-vous remarquée dans la façon

23 dont ils traitaient les détenus et le personnel régulier du camp ?

24 R. D'abord, il y a eu toutes sortes de choses, mais après, quand il

25 n'y avait que ceux du camp, cela était terrible. Pendant que les premiers

Page 2111

1 étaient là, on blaguait et il y avait des plaisanteries, mais, quand ils

2 sont partis, quand ces unités spéciales sont parties, c'est devenu

3 terrible.

4 Q. Combien de temps étiez-vous détenu sur la Pista ?

5 R. J'ai passé sur la Pista plus d'un mois, jusqu'au moment où j'ai

6 été transféré vers le hangar. Ensuite, je suis resté au hangar, mais tout

7 ce temps je l'ai passé sur la Pista. Dans le hangar, j'ai beaucoup perdu

8 de mes forces à force de ne pas manger régulièrement ou de manger des

9 quantités de nourriture insuffisantes. On avait peur d'aller manger, car

10 on nous battait à chaque fois. Je préférais donc avoir faim plutôt que

11 d'être battu.

12 Q. Est-ce que quelque chose vous est arrivé au hangar pour que vous

13 soyez transféré dans la salle à Mujo ?

14 R. Oui, cela m'est arrivé, car je n'allais pas manger et mes

15 voisins avaient appris que je n'allais pas manger, que j'étais là.

16 Predjojavic Drazelko m'a tellement battu qu'il m'a cassé mes dents. J'ai

17 perdu d'autres dents par la suite et je n'osais plus aller manger, j'étais

18 à demi mort. On m'a fait des transfusions et c'est grâce à mon voisin que

19 j'ai survécu.

20 Q. Quand vous avez été transféré dans la pièce à Mujo et que vous

21 étiez à moitié mort, qui vous a fait ces transfusions ?

22 R. D'après ce que j'arrive à me rappeler, je crois que c'était le

23 docteur Esad Sadikovic. Je pense que c'était le docteur Esad Sadikovic que

24 je ne connaissais pas à l'époque. Il m'a donné un demi flacon de

25 transfusion, il a aussi avec l'autre moitié aidé un autre homme. Je ne

Page 2112

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2113

1 sais pas d'où il avait sorti ce flacon de transfusion, mais il m'a sauvé

2 la vie.

3 Q. Le médecin qui vous a traité était-il détenu, lui aussi ?

4 R. Oui, il était détenu aussi.

5 Q. Vous avez parlé d'une transfusion. Parlez-vous d'un liquide qui

6 vous a été administré par la veine par l'intermédiaire d'une aiguille ?

7 R. Oui, c'est bien ce que je voulais dire, il m'a fait une piqûre

8 et le voisin tenait le flacon au-dessus de moi et cela sortait goutte-à-

9 goutte.

10 Q. Vous souvenez-vous combien de temps environ vous étiez à

11 l'intérieur du hangar ?

12 R. Une vingtaine de jours peut-être, sinon plus, que j'ai passé au

13 hangar.

14 Q. Par la suite, vous avez passé le restant de ces jours dans la

15 pièce à Mujo ?

16 R. Je suis resté jusqu'à la dissolution du camp dans la pièce ou le

17 dortoir à Mujo.

18 Q. Pendant votre séjour au camp d'Omarska, avez-vous fait l'objet

19 d'un interrogatoire à quelque moment que ce soit ?

20 R. Oui, j'étais interrogé, quand je suis allé être interrogé...

21 D'abord, on n'avait pas battu ni maltraité les gens, puis, on a commencé à

22 les battre pendant les interrogatoires et nous évitions de partir aux

23 interrogatoires. Un jour, le tour est venu pour moi d'y aller. Je n'ai pas

24 vu le gardien qui m'avait accompagné, j'étais là-bas, je me tenais debout

25 dans le couloir, je devais m'appuyer contre le mur, écarter les jambes, on

Page 2114

1 m'a frappé plusieurs fois dans le dos et on m'avait dit qu'il fallait tout

2 avouer et j'ai vu Nesad Muslimovic et j'ai vu un jeune homme qui était

3 tout ensanglanté. Il me l'a montré : "Tu seras comme lui si tu ne dis pas

4 tout ce que tu sais". Peu de temps après, j'étais toujours debout, je suis

5 entré dans ce bureau.

6 Il y avait deux hommes inconnus qui m'avaient interrogé. A un moment

7 donné, le gardien est venu me frapper. L'autre lui a dit : "Ne le fais

8 pas, cela suffit". Je ne sais pas pourquoi cela a été fait, il devait

9 probablement connaître mon père, car mon père était connu. J'avais déjà

10 beaucoup maigri. Il ne l'a pas laissé me battre, il m'a demandé si j'étais

11 membre d'un parti quelconque. Si j'avais répondu à l'appel à la

12 mobilisation, je lui avais dit que oui, j'étais à Banja Luka, j'avais mon

13 livret militaire, il y était indiqué que j'avais été exempté de service

14 militaire car j'avais un ulcère. Ils m'ont interrogé mais ils n'ont pas

15 laissé le gardien me frapper.

16 Une fois l'interrogatoire terminé, le gardien m'a dit : "Tu me paieras

17 pour cela" et je suis allé sur la Pista. Selon moi, comme c'est Drazeko

18 Predojevic qui m'a surtout battu lorsque j'allais au restaurant pour

19 manger, j'avais des souliers de travail de l'entreprise et il croyait que

20 c'étaient des souliers militaires, c'est pourquoi il m'avait battu. Une

21 fois que j'étais sur la Pista, je cherchais toujours à être le plus près

22 du mur possible, une fois que je n'ai pas pu me mettre à côté du mur,

23 j'étais près du gardien et il m'a frappé tout à coup, je ne l'ai même pas

24 vu arriver, il m'a brisé les dents. Depuis lors, j'ai évité ce Drazenko,

25 parce que j'avais très peur, j'avais le plus peur de lui, bien que je

Page 2115

1 n'aie rien fait de mal, mais je ne sais pas pourquoi, il m'en voulait...

2 Après j'ai été au hangar, je n'ai plus pu manger, j'étais épuisé.

3 Q. J'aimerais vous arrêter juste quelques instants et revenir à

4 quelques différents détails. Vous venez de nous dire que vous avez été

5 interrogé et qu'il vous a emmené et battu. Quand vous parlez "d'il" de qui

6 s'agit-il, savez-vous qui était-ce ?

7 R. Eh bien je pense... je l'ai connu par la suite, cette personne

8 s'appelait Drazenko Predojevic, personne d'autre ne m'a battu, juste lui.

9 Q. Je vous interromps encore. Ce passage à tabac a eu lieu avant

10 qu'on vous emmène dans cette salle d'interrogatoire ?

11 R. Ce passage à tabac a eu lieu quand on allait manger vers le

12 réfectoire, c'était normal d'être battu, mais ce passage à tabac a eu lieu

13 après l'interrogatoire.

14 Q. Parlons maintenant du moment où vous avez été dans la salle

15 d'interrogatoire, vous avez dit que quelqu'un a essayé de vous battre et

16 que quelqu'un d'autre a dit non. De qui s'agissait-il ? Qui a arrêté la

17 personne de vous battre ? Est-ce que c'était la personne qui procédait à

18 l'interrogatoire ou un gardien ?

19 R. Celui qui avait été chargé de l'interrogatoire lui avait dit de

20 ne pas me battre et depuis lors...

21 Q. Il a dit que vous ne devriez pas être passé à tabac ?

22 R. Oui, il avait dit qu'il ne fallait pas me battre, que tout

23 allait comme il fallait.

24 Q. Ensuite lorsqu'on vous a fait sortir de la salle

25 d'interrogatoire, vous avez dit que quelqu'un d'autre aurait dit : "Vous

Page 2116

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2117

1 allez payer pour cela". S'agissait-il de la personne qui menait les

2 interrogatoires ou était-ce un gardien, de qui s'agissait-il ?

3 R. C'était le gardien qui marchait derrière moi, je n'osais pas le

4 regarder, je suis convaincu que c'était lui et comme c'est Drazenko

5 Predojevic qui m'a surtout battu, je crois que c'était bien cette

6 personne-là, je crois. Il m'avait dit par la suite que j'allais payer pour

7 cela, mais je ne savais pas pourquoi je devrais payer pour quoi que ce

8 soit, je n'ai pas compris sur le coup.

9 Q. Vous avez dit qu'une personne du nom de Drazenko Predojevic vous

10 a battu le plus. Connaissiez-vous cette personne avant d'être détenu au

11 camp ?

12 R. Non, non, comme je l'ai dit, je ne connaissais personne

13 personnellement et j'ai appris par les gardiens ou par les détenus comment

14 les autres s'appelaient. J'ai appris ainsi tous les noms et tous les

15 surnoms des gens.

16 Q. Vous souvenez-vous si c'était un gardien ou si ce sont les

17 détenus qui vous ont communiqué le nom de Drazenko Predojevic ?

18 R. Je ne suis pas certain de la chosen mais j'ai appris par la

19 suite qu'il s'appelait Drazenko Predojevic. Je ne sais pas si ce sont les

20 gardiens ou les autres qui me l'ont dit, mais j'ai toujours fini par

21 apprendre comment les gens s'appelaient, soit de la part des gardiens,

22 soit de la part des détenus eux-mêmes.

23 Q. Vous souvenez-vous de quelle façon Drazenko était vêtu pendant

24 qu'il était au camp ?

25 R. Il portait un uniforme de police et je l'ai vu une ou deux fois

Page 2118

1 dans une chemise militaire. Il ne portait donc plus l'uniforme de police,

2 il n'avait pas un uniforme de camouflage de police, mais un uniforme de

3 police normal.

4 Q. Quand vous dites qu'à une à deux reprises, il a porté une

5 chemise militaire, de quel type s'agissait-il ?

6 R. C'était un uniforme militaire vert olive SMB.

7 Q. Donc cette chemise n'était pas une chemise de camouflage ?

8 R. Non, pas du tout.

9 Q. Pendant que vous vous trouviez au camp, avez-vous su à quelle

10 équipe appartenait Drazenko Predojevic ?

11 R. Je l'ai appris, mais il s'est passé beaucoup de temps depuis et

12 je ne suis plus du tout sûr. Je ne peux pas dire s'il était dans celle de

13 Krkan Ckalja, parce que les choses se sont mélangées dans mes souvenirs et

14 je ne puis vous dire. Je m'efforce depuis de ne pas penser à toutes ces

15 choses, j'ai beaucoup de problèmes psychiques déjà sans cela.

16 Q. Vous avez mentionné Krkan, Krle et Ckalja. Connaissiez-vous ces

17 individus avant votre détention au camp ?

18 R. Non, je ne les connaissais pas.

19 Q. Très bien. Commençons avec Krkan. Connaissiez-vous Krkan portant

20 quelque autre nom que ce soit à part ce nom de Krkan ?

21 R. Non, je ne le connaissais pas personnellement. Ce que j'ai

22 appris de lui, c'est Krkan. J'ai appris par la suite les vrais noms des

23 personnes, mais ne suis plus sûr, je le connais en tant que Krkan.

24 Q. De quelle façon avez-vous appris que son nom était Krkan ?

25 R. De la part du gardien quand il l'interpellait ou alors les

Page 2119

1 détenus parlaient de lui, donc j'ai su qu'il s'appelait Krkan, mais il ne

2 s'est pas présenté lui-même à moi.

3 Q. S'agissant de Krle, le connaissez-vous sous un autre nom, outre

4 le nom de Krle ?

5 R. Non, je le connaissais d'après son surnom, Krle.

6 Q. De quelle façon avez-vous appris que son surnom était Krle ?

7 R. Comme pour Krkan, la situation est la même. C'est donc de la

8 part des gardiens et des détenus dans nos entretiens entre nous.

9 Q. Maintenant, concernant Ckalja, le connaissiez-vous sous un autre

10 nom ?

11 R. Non.

12 Q. De quelle façon avez-vous appris qu'il s'appelait Ckalja ?

13 R. Comme pour les deux premiers cas : c'est donc de la part des

14 détenus et des gardiens que j'ai conclu qu'il s'appelait Ckalja.

15 Q. Vous avez mentionné l'équipe de Krkan, l'équipe de Ckalja et

16 celle de Krle. De quelle façon avez-vous appris que ces équipes de travail

17 étaient connues sous ces noms ?

18 R. Eh bien, nous détenus, entre nous, on désignait les équipes de

19 Krkan, Krle ou Ckalja. Ils avaient chacun leur position, leur relève, ils

20 visitaient, faisaient le tour des gardes, des différents postes de garde

21 et c'est ainsi que j'ai appris qu'ils étaient chefs d'équipe pour ce qui

22 est des gardiens qui nous gardaient.

23 Q. Vos observations étaient-elles donc en fait que les gardes

24 avaient des positions fixes ?

25 R. Oui, par exemple, ils étaient debout à côté de la maison

Page 2120

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2121

1 blanche, à l'entrée du réfectoire, ils étaient autour de nous. Ils avaient

2 des positions déterminées, ils allaient et venaient, mais avaient en

3 général des positions déterminées alors que les trois autres, les trois

4 dont j'ai parlé, se déplaçaient davantage. On voyait donc bien que

5 c'étaient des chefs d'équipe et, quand les gardes revenaient, les gardiens

6 allaient en colonne par un alors qu'eux marchaient à côté. On pouvait donc

7 en conclure qu'ils étaient les chefs.

8 Q. Vous dites que, quand les gardiens arrivaient, ils les

9 accompagnaient, ils étaient à côté d'eux. Qui marchait à leur côté ?

10 R. En qualité de chef d'équipe, Krle, Krkan et Ckalja.

11 Q. Quand vous dites "quand les gardes sont arrivés", de quoi

12 parlez-vous ? Vous voulez dire "quand il y avait un changement d'équipe de

13 travail" ?

14 R. Oui, c'est quand il y avait la relève des équipes. Il y avait

15 trois équipes et ils faisaient douze heures chacun, donc de 7 heures du

16 matin à 7 heures du soir, puis de 7 heures du soir à 7 heures du matin. On

17 travaillait donc 12 heures, puis on avait 24 heures de repos. C'est ainsi

18 que se déplaçaient les équipes.

19 Q. Maintenant, ce genre d'information que vous nous avez décrite

20 par laquelle les gardiens étaient en ligne, le commandant de l'équipe

21 marchait à leur côté, était-ce une formation qui vous était connue depuis

22 vos jours militaires ou au sein du service militaire ?

23 R. Oui, il y a des moments où à l'époque, j'avais accompagné les

24 équipes de garde et on procédait à des relèves de gardes. Je n'ai jamais

25 vu deux chefs d'équipe accompagner une équipe de gardes. On disposait donc

Page 2122

1 les hommes par poste de garde et, quand l'un des gardiens se plaçait à son

2 poste, l'autre pouvait regagner les pièces où se reposaient les gardes.

3 Q. Maintenant, vous dites que cette formation était semblable à la

4 fois où vous faisiez ce genre d'activités. Est-ce ce à quoi vous vous

5 référez quand vous faisiez votre service militaire ?

6 R. Oui, c'était à l'époque où je faisais mon service et, lorsque

7 nous devions être de garde, si c'était moi qui devais raccompagner les

8 gardiens à leur poste, je le faisais et c'était conforme à la

9 réglementation dans la JNA. C'est ce dont je me souviens.

10 L'Interprète: Les interprètes vous prient, Monsieur le Président, de lui

11 dire de ralentir son débit.

12 Q. Les gardiens marchaient donc en ligne, les chefs marchaient-ils

13 à côté d'eux ?

14 R. Ils allaient par un ou par deux et ceux qui avaient fini leur

15 tour de garde se mettaient en queue de la colonne. Je n'ai pas remarqué la

16 chose se passer ainsi dans le camp, car ceux qui étaient relevés devaient

17 partir à la fin de la file de gardiens. Je n'ai pas remarqué la chose. Ils

18 n'ont pas respecté ce type d'organisation militaire.

19 Q. Vous avez mentionné que vous avez été en mesure de reconnaître

20 ces trois individus, que vous connaissez leur nom. Pendant votre séjour au

21 camp d'Omarska, à combien de reprises étiez-vous en mesure de voir Krkan ?

22 R. Eh bien, je voyais Krkan quand c'était son équipe. S'il

23 travaillait de jour, je le voyais de 7 heures du matin à 7 heures du soir.

24 Je pouvais le voir passer, aller et venir sur la Pista et, quand j'étais

25 dans le dortoir à Mujo, je pouvais le voir le soir, car il se montrait à

Page 2123

1 l'entrée, car il y avait un gardien qui faisait l'appel des détenus pour

2 les faire sortir et je l'ai vu personnellement à l'entrée de ce dortoir à

3 Mujo. Le gardien...

4 Q. Continuez.

5 R. Le gardien faisait l'appel et ceux qui se trouvaient dans cette

6 pièce devaient répondre, on leur disait de prendre leurs affaires et de

7 sortir dehors et on leur disait qu'ils allaient rentrer ou être échangés

8 et ainsi de suite.

9 Q. Est-ce que c'est ce qu'on avait annoncé cette nuit-là ?

10 R. Oui, il faisait nuit alors.

11 Q. Vous souvenez-vous des noms des gens qui ont été appelés cette

12 fois-la ?

13 R. Je me souviens de Cehic Asmir, Esad Resic, Zlatan. Ce sont des

14 personnes que je connaissais personnellement et pour ce qui est de Asmir,

15 j'étais avec lui au hangar avant que d'être transféré vers le dortoir et

16 je l'avais vu. Par la suite, je ne l'ai plus revu.

17 Q. Après que ces gens aient été appelés cette nuit-là, les avez-

18 vous revus par la suite ?

19 R. Non, je n'ai plus revu personne de ces trois.

20 Q. Vous personnellement, avez-vous quelque connaissance que ce soit

21 si ces personnes sont encore portées disparues ?

22 R. Pour ce qui est de Cehic Asmir, sa femme m'a interrogé, je n'ai

23 jamais eu le courage de lui dire qu'il avait été interpellé, son enfant à

24 17 - 18 ans est immobilisé, c'est un enfant qui marchait avant la guerre

25 et qui est dans un fauteuil roulant actuellement, c'est pourquoi je n'ai

Page 2124

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2125

1 pas eu le courage de lui dire qu'il avait été interpellé ; je n'ai pas vu

2 où on l'avait emmené, mais je sais qu'à l'occasion de l'appel, on avait

3 prononcé son nom et je ne l'ai plus revu.

4 Q. L'information que vous avez reçue de sa femme, est-ce que c'est

5 en effet qu'il a été réuni avec sa femme ou est-il encore porté disparu,

6 ce que vous avez entendu de sa femme ?

7 R. D'après ce que je sais, il est toujours considéré comme disparu,

8 car il n'a toujours pas regagné sa famille, sa femme et son enfant. Il y a

9 peut-être un mois ou deux que je me suis entretenu avec sa femme, il n'est

10 toujours pas rentré et il n'y a aucune nouvelle le concernant.

11 Q. Hormis cette occasion où les gens ont été appelés pendant que

12 Krkan était présent, y avait-il d'autres moments où vous avez pu observer

13 Krkan quand les gens se faisaient appeler pour se faire sortir ?

14 R. Non, sauf au moment où j'étais dans la pièce à Mujo. Je ne l'ai

15 personnellement pas vu, je sais qu'il avait été interpellé, mais cela

16 dépend où vous vous trouviez, on avait tous peur d'être interpellés, donc

17 je ne sais pas. Je ne sais pas s'il était présent lui-même à ce moment-là.

18 Q. Avez-vous vu personnellement Krkan maltraiter des détenus au

19 camp d'Omarska ?

20 R. Je ne l'ai pas vu personnellement frapper qui que ce soit,

21 exception faite des appels que l'on faisait, je sais qu'il était présent,

22 mais dans son équipe c'était terrifiant. Je ne l'ai pas vu empêcher

23 quelque gardien que ce soit de nous frapper, mais je ne l'ai pas vu

24 frapper quelqu'un lui-même non plus.

25 Q. Vous avez aussi mentionné Krle pendant que vous vous trouviez

Page 2126

1 sur la Pista. Combien de fois pouviez-vous voir Krle ?

2 R. S'il travaillait de jour, je le voyais sur la Pista aller et

3 venir et, à mon avis, cette équipe était l'une des moins mauvaises ou des

4 meilleures, mais après l'incident qui est survenu, qui m'est resté gravé

5 dans la mémoire, j'ai...

6 Q Je vais vous en parler plus tard, mais pas tout de suite. Après

7 que vous avez été transféré de la Pista, à quelle fréquence voyiez-vous

8 Krle ?

9 R. Quand je suis resté détenu dans cette pièce, je ne l'ai plus vu.

10 Quand j'étais sur la Pista, je pouvais le voir, mais à l'intérieur je ne

11 le voyais pas.

12 Q. Très bien. Très tôt dans votre déposition, vous avez mentionné

13 que la première nuit que vous avez passée au camp, Kvocka s'est présenté

14 et a parlé aux détenus. Après cette séquence, quand vous vous trouviez sur

15 la Pista, à combien de reprises étiez-vous en mesure de voir Kvocka ?

16 R. Eh bien, j'ai vu Kvocka pendant un mois à peu près, je le voyais

17 de jour, il allait et venait, il s'entretenait mais je ne l'ai pas vu

18 faire quoi que ce soit de mal. Je le voyais 5 à 6 fois par jour descendre

19 du bureau, enfin ce genre de choses. Je l'ai vu s'entretenir avec les uns

20 et les autres, je ne l'ai pas suivi du regard, mais j'ai pu l'apercevoir

21 en effet pendant un mois.

22 Q. Après ce mois, vous ne l'avez plus revu au camp ?

23 R. D'après ce que je peux me rappeler, non.

24 Q. Vous nous avez mentionné que vous pouviez le voir marcher et

25 s'adresser aux gardiens. Est-ce que vous l'avez vu pénétrer à l'intérieur

Page 2127

1 des immeubles se trouvant à l'enceinte du camp ?

2 R. Je ne pense pas l'avoir vu. Il allait vers la maison blanche,

3 mais je ne puis affirmer qu'il était entré, il traversait la Pista en

4 allant vers le hangar, je ne l'ai pas suivi du regard et je ne puis dire

5 si je l'ai vu entrer ou frapper quelqu'un, je ne peux pas dire cela.

6 Q. Pendant cette période où Kvocka était encore au camp, est-ce que

7 vous l'avez vu à quelque moment, est-ce que vous pouviez observer à

8 quelque moment que ce soit des corps, des cadavres à l'air ?

9 R. Oui, j'ai vu des cadavres à côté de la maison blanche. Comme

10 j'étais assis, la maison blanche était à ma droite, j'ai vu le matin quand

11 nous dormions à l'étage, il y avait ces espèces de petits immeubles

12 rouges, je voyais des corps devant, des cadavres, et il y a... J'ai vu une

13 personne assez corpulente marcher jusqu'à la pièce des interrogatoires et

14 on l'avait sorti en le portant. J'ai vu des cadavres à côté de la maison

15 blanche et, une fois, on nous a emmenés pour que nous puissions nous

16 laver, j'ai vu aussi des cadavres.

17 Q. Cette personne que vous avez vue, que vous avez pu reconnaître,

18 de qui s'agissait-il ?

19 R. (expurgé), nous avons

20 travaillé ensemble à Celpak. Il avait été là-haut pour être interrogé, on

21 l'avait sorti en le portant, je crois qu'il était mort. Depuis lors, je

22 n'ai plus jamais revu cette personne.

23 Q. J'aimerais vous présenter des photographies qui ont été prises ;

24 j'aimerais maintenant que vous identifiez des immeubles et des endroits.

25 Il s'agit de la pièce à conviction C3/81.

Page 2128

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2129

1 M. le Président: Maître Simic ?

2 M. Simic (interprétation): Monsieur le Président, Mme Hollis vient de

3 présenter une photographie et l'a versée au dossier avec le numéro 3. Est-

4 ce une pièce à conviction ou une photographie destinée à l'identification

5 de quelqu'un ? Nous voudrions présenter d'une manière générale une

6 objection. Nous avons l'impression que Mme Hollis place dans la bouche du

7 témoin des réponses toutes prêtes.

8 M. le Président: Madame Hollis ?

9 Mme Hollis (interprétation): S'agissant des pièces à conviction, Monsieur

10 le Président, je croyais que la procédure était la suivante : à la fin du

11 témoignage, nous verserons tous les documents au dossier. S'agissant de

12 mettre des paroles dans la bouche de l'accusé, l'accusé a parlé d'une

13 façon très élaborée des évènements. Lorsque je reviens là-dessus, si vous

14 consultez la transcription, je n'ai rien dit d'autre que le témoin n'ait

15 dit lui-même.

16 M. Simic (interprétation): Mme Hollis a donné des cotes pour les documents

17 précédents ; le seul à ne pas avoir de numérotation est celui-ci ;

18 techniquement, on a contourné ce document de tout registre ou de toute

19 évidence et nous ne voudrions pas que cela soit versé au dossier comme une

20 pièce à conviction.

21 Mme Hollis (interprétation): Monsieur le Président, il s'agirait de 3/82

22 et j'ai peut-être commis une erreur en parlant de 3/81 ; il s'agit de la

23 pièce à conviction 3/82.

24 M. le Président: Voulez-vous répéter ?

25 Mme Hollis (interprétation): Oui, il s'agirait de la répétition du même

Page 2130

1 document.

2 M. le Président: Je crois que, concernant les pièces versées au dossier,

3 nous avions déjà dit que c'était mieux de prendre tous les documents

4 ensemble à la fin de l'interrogatoire ou du contre-interrogatoire pour ne

5 pas interrompre. Ceci est vrai aussi pour le contre-interrogatoire de la

6 défense : à la fin, on prendra tous les documents pour aller plus vite. Je

7 crois que Mme Hollis a bien compris et bien fait.

8 Par rapport à l'autre objection, Maître Simic, je crois que vous pouvez

9 lire le compte rendu et, s'il y a quelque objection de votre part, à mon

10 avis ce n'est pas fondé. Vous avez toujours le contre-interrogatoire pour

11 corriger éventuellement. Je vous redis que je préfère cette façon

12 d'interroger qu'utilise Mme Hollis : laisser le témoin parler librement

13 autant que possible et après revenir. C'est vrai qu'elle doit répéter ce

14 que le témoin a dit pour poser une question. Cela est préférable à poser

15 des petites questions et avoir de petites réponses. Je crois qu'on peut

16 aller plus vite et le témoignage est plus spontané si le témoin parle

17 librement. Après, on pose les questions. De toute façon, chacun peut

18 choisir sa technique, cependant on ne peut pas induire les réponses. De

19 toute façon, Mme Hollis n'a pas transgressé les règles. Madame Hollis,

20 vous pouvez continuer. Merci, Maître Simic.

21 Mme Hollis (interprétation): Merci, Monsieur le Président. Je souhaiterais

22 que l'on montre cette photographie au témoin ; pourriez-vous la placer sur

23 le rétroprojecteur aussi, s'il vous plaît.

24 (L'huissier s'exécute.)

25 L'Interprète: Monsieur le Président, les interprètes saisissent

Page 2131

1 l'opportunité de s'adresser au prétoire pour demander d'intervenir auprès

2 du témoin afin que son débit soit ralenti.

3 Mme Hollis (interprétation): Monsieur le Président, il s'agit des

4 photographies que j'ai déjà communiquées à la défense préalablement.

5 Monsieur, je vous demanderai de jeter un coup d'il sur ces documents,

6 prenez votre temps. Par la suite, je souhaiterais que vous les placiez sur

7 le rétroprojecteur, s'il vous plaît.

8 Il y a un autre immeuble tout près du hangar, oui c'est celui-là.

9 Monsieur, vous nous avez parlé du restaurant, c'est-à-dire

10 l'administration. Pourriez-vous montrer à l'aide du pointeur cet immeuble

11 que vous mentionnez comme étant le restaurant, le réfectoire.

12 Témoin AI (interprétation): C'est celui-ci. Ici, c'est ce que nous

13 appelions le hangar, nous appelions cela la maison blanche et cela, c'est

14 la petite maisonnette ou le petit bâtiment rouge.

15 Q. Vous nous avez également parlé de la Pista, c'est là que vous

16 avez été détenu ; pourriez-vous nous montrer où est la Pista ?

17 R. Voilà ce que nous appelions la Pista, c'est cette surface

18 bétonnée entre le restaurant et le hangar. C'est là que je me trouvais, je

19 cherchais toujours à me trouver le plus près possible du mur du hangar.

20 Q. Vous avez mentionné avoir vu des cadavres à plusieurs endroits

21 pendant que Kvocka se trouvait encore au camp. Pourriez-vous nous montrer

22 à quel endroit vous avez vu ces cadavres ?

23 R. J'ai vu des cadavres ici, de ce côté-ci de la maison blanche. Un

24 jour où je suis allé là-bas, une seule journée que je suis allé là-bas,

25 j'ai vu derrière la maison blanche des cadavres. Quand nous allions

Page 2132

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2133

1 dormir, quand j'étais au hangar, à l'étage, en allant aux toilettes le

2 matin -nous allions ici aux toilettes-, je voyais à proximité de cette

3 maisonnette rouge des cadavres.

4 Q. De nouveau, pourriez-vous nous montrer à l'aide du pointeur

5 cette zone à côté de cette maisonnette rouge où vous avez vu les corps ?

6 R. Ici, il y avait beaucoup de mauvaises herbes, mais on pouvait

7 distinguer des cadavres gisant là ; je le sais, nous allions faire nos

8 petits besoins par là-bas, donc j'ai pu les voir. Je n'ai reconnu

9 personne, mais j'ai vu des cadavres.

10 Q. La maisonnette rouge est bien parallèle à la maison blanche,

11 c'est exact ?

12 R. Oui, tout à fait, mais plus en contrebas.

13 Q. Quand vous nous avez montré la maison blanche initialement, vous

14 avez montré le côté qui fait face ou qui est plus près du restaurant, est-

15 ce exact ?

16 R. Oui, voilà ce que j'appelle la maison rouge. La maison blanche,

17 c'est ceci.

18 Q. Vous avez montré qu'il y avait des corps ou des cadavres du côté

19 de la maison blanche le plus rapproché du restaurant ?

20 R. Oui, c'était plus près du restaurant. J'ai pu voir des corps

21 ici, près de la Pista ; quand je suis allé dans la maison blanche, j'ai vu

22 par la fenêtre des cadavres.

23 Q. Quand vous avez vu ces cadavres, combien de cadavres à la fois

24 pouviez-vous voir ?

25 R. Je ne saurais vous dire le nombre exact, il devait y avoir plus

Page 2134

1 de 5 à 6 cadavres. J'en ai vu ici et là-bas vers la maisonnette rouge,

2 mais je ne saurais vous dire le nombre. Il y avait en tout état de cause

3 plus de 5 à 6 cadavres.

4 Q. Quand vous avez aperçu ces corps, étiez-vous assez près pour

5 voir quelles blessures se trouvaient sur ces corps ?

6 R. On pouvait voir qu'ils avaient été battus, je me souviens que

7 l'un d'entre eux était complètement noirci à force de coups ; je ne sais

8 pas si cela était dû aux coups de feu, mais j'ai vu beaucoup de cadavres.

9 Ce n'était pas des gens morts d'une mort naturelle en tout état de cause.

10 Q. Ces cadavres que vous avez vus, pendant combien de temps ils

11 gisaient là, dans cette position avant qu'on ne les enlève ?

12 R. Parfois j'en voyais quand un camion arrivait, on jetait les

13 cadavres dessus, je ne sais pas où on les emmenait. On ne pouvait pas les

14 voir longtemps, ou jour ou deux et on les emportait ailleurs.

15 Q. J'aimerais que vous jetiez un coup d'il sur la photographie

16 suivante, il s'agit de la pièce à conviction qui a déjà été cotée comme

17 étant 3/37. J'ai des copies pour la défense et je crois qu'on a soumis les

18 copies à la Chambre. Vous avez aussi dit qu'à un moment donné, on avait

19 enlevé ces corps. Quel genre de véhicule s'est affairé à cette besogne. ?

20 R. C'était un camion de deux tonnes de portée, appartenant à la

21 mine, il était de couleur orange. C'est dans ce camion qu'on jetait les

22 cadavres et on les emmenait dans une direction inconnue. C'est ce camion-

23 ci, mais il avait des roues.

24 Q. Pourrait-on le placer sur le rétroprojecteur ? C'est le type de

25 camion qui s'affairait à enlever les corps ?

Page 2135

1 R. Oui, c'est ce camion que je voyais emmener des cadavres dans une

2 direction inconnue.

3 Q. Il y a certaines inscriptions qui apparaissent sur ce camion.

4 Pourriez-vous nous dire ce qu'il est écrit ?

5 R. Il s'agit de la mine de fer de Ljubija à Ljubija. La photo n'est

6 pas nette, mais c'est ce qu'il y a comme inscription. Sur l'écran on

7 n'arrive pas à le voir.

8 Q. Merci. Vous avez aussi mentionné que vous avez été détenu

9 pendant un certain temps dans le hangar. J'aimerais que l'on pose la pièce

10 à conviction 3/77 et j'aimerais que l'on montre cette pièce au témoin, il

11 s'agit du parterre de cet immeuble.

12 (L'huissier s'exécute.)

13 J'ai une copie de la pièce 3/77, si cela pouvait accélérer, nous pourrions

14 montrer cette copie à la défense. Il s'agit d'une partie de la pièce à

15 conviction et c'est le rez-de-chaussée de cet immeuble. Si vous le

16 permettez, je pourrais me servir de cette copie-là.

17 (L'huissier s'exécute.)

18 Monsieur le témoin, j'aimerais que vous regardiez ce diagramme. Pouvez-

19 vous nous dire si vous reconnaissez ce diagramme ?

20 R. Oui, je reconnais le bâtiment que j'appelle le hangar.

21 Q. Vous avez mentionné qu'après votre passage sur la Pista, vous

22 avez été détenu à l'intérieur du hangar pendant un certain temps. A quel

23 étage avez-vous été détenu ? S'agissait-il du rez-de-chaussée ou du

24 premier étage ?

25 R. Moi j'étais au rez-de-chaussée, j'entrais par cette grande porte

Page 2136

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2137

1 du garage et je me trouvais sur la partie droite à côté du mur.

2 Q. J'aimerais qu'on place cette pièce à conviction sur le

3 rétroprojecteur pour que le témoin puisse nous montrer à l'aide du

4 pointeur ce qu'il vient de décrire.

5 Vous nous avez montré que vous avez franchi une porte. Pourriez-vous nous

6 montrer où vous vous teniez ?

7 R. Je suis entré par cette partie de la porte, j'étais contre ce

8 mur, il y avait des fils de fer ici. Quand j'étais au hangar, je ne me

9 souviens pas de ce qui se passait ailleurs, j'étais tout le temps ici,

10 dans cette partie du hangar. Nous étions couchés, c'était plutôt gras,

11 cela devait être des traces d'huile de vidange, en tout état de cause,

12 j'étais là. Ils nous ont emmenés par ici et on évitait d'aller aux

13 toilettes, car à chaque fois on se faisait battre.

14 Q. Permettez-moi de vous poser la question suivante : vous nous

15 avez montré un secteur qui semble être le secteur A1. Vous nous avez

16 montré à l'aide du pointeur un secteur qui semble être plus près du mur

17 qui se trouvait devant. S'agit-il du mur qui se trouvait en face de la

18 Pista et du restaurant ?

19 R. Oui, c'était le mur vers la Pista et...(inaudible).

20 Q. Cette première porte que vous avez montrée, il s'agissait d'une

21 porte assez grande ?

22 R. Oui c'était une grande porte.

23 Q. Pendant que vous vous trouviez dans le hangar, combien y avait-

24 il d'autres personnes avec vous dans ce secteur que vous avez indiqué

25 comme étant le secteur A1 ?

Page 2138

1 R. Ici c'était plein, il y avait beaucoup de gens derrière les fils

2 de fer, mais je ne saurais vous dire combien. Nous étions nombreux en tout

3 cas, je ne sais pas le nombre exact.

4 Q. Vous nous avez montré un secteur qui semble être clôturé ou

5 fermé, il semble être tout prêt du secteur A5, A4, A6, A7, est-ce bien là

6 l'endroit ?

7 R. Oui, c'était cet endroit qui avait été entouré de fil. Il y

8 avait une espèce de fil de fer tendu et ces gens étaient séparés de nous.

9 Je ne sais pas pourquoi.

10 Q. Y avait-il aussi des gens à l'intérieur de ce fil de fer ?

11 R. Oui, il y avait des gens ici et des gens dans cette partie-là

12 aussi.

13 Q. Vous nous avez parlé de votre état physique pendant que vous

14 étiez dans le hangar. Concernant les autres individus qui se trouvaient

15 avec vous, dans quel état physique étaient-ils ?

16 R. Eh bien, dans une situation analogue à la nôtre, il y avait des

17 gens avec des hématomes, des bleus, les gens étaient épuisés, affamés,

18 passés à tabac, apeurés, nous avions des cheveux longs, des barbes, nous

19 n'étions pas rasés. C'était donc terrible de nous voir déjà et nous étions

20 maigres, il n'y avait que la peau et les os qui nous restaient à force de

21 ne pas manger et d'être battus et torturés psychiquement.

22 Q. Vous avez aussi mentionné qu'il y avait un secteur où vous

23 alliez aux toilettes. Pourriez-vous nous montrer ce secteur ?

24 R. Il y avait une porte ici, il y avait un petit escalier et une

25 pièce qui était les toilettes.

Page 2139

1 Q. Quel est le numéro qui apparaît sur cette pièce ?

2 R. Je ne me souviens pas, mais c'était là que nous allions.

3 Q. Quel est le numéro qui apparaît sur le diagramme ? Pourriez-vous

4 nous le dire ?

5 R. Je crois que c'est A11 ou 6, mais je n'arrive pas à resituer

6 l'entrée exacte, j'étais déjà malade et j'évitais de me déplacer, je

7 cherchais à me déplacer le moins possible et je me souviens qu'il y avait

8 un petit escalier pour monter afin d'aller aux toilettes. Je cherchais à

9 me déplacer le moins possible, j'étais à bout de force, j'étais malade et

10 je n'ai pas mémorisé tous les détails, mais je sais que j'étais ici et que

11 j'allais aux toilettes. Mais je n'arrive pas à me souvenir exactement

12 cette partie-là.

13 Q. Vous avez également mentionné que les gens évitaient d'aller aux

14 toilettes parce qu'on les battait ? Qui les battait ?

15 R. C'étaient les gardiens qui les battaient quand ils allaient aux

16 toilettes. Il y avait 5 à 10 personnes qui nous battaient, c'étaient des

17 gardiens.

18 Q. Et pendant quelle équipe de travail est-ce que cela pouvait

19 arriver ?

20 R Le plus souvent dans l'équipe de Krkan, c'est cette équipe qui

21 battait le plus. Les autres battaient plus ou moins, mais l'équipe que

22 nous appelions l'équipe à Krkan nous battait le plus et, cette équipe-là,

23 c'était l'horreur et les gens évitaient d'aller s'exposer au champ de

24 vision de l'un quelconque des membres de cette équipe.

25 Q. Maintenant, si les gens ne se dirigeaient pas aux toilettes

Page 2140

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2141

1 pour..., de quelle façon pouvaient-ils se dégager ?

2 R. Il y avait des récipients généralement pleins pour faire les

3 petits besoins et les gens faisaient leurs petits besoins sur eux plutôt

4 que d'aller là-bas et être battus. Moi-même, je l'ai fait plusieurs fois.

5 Il est un peu gênant d'en parler, mais ce sont des choses qui sont

6 arrivées et nous avions souffert de la dysenterie et, quand il fallait

7 aller jusqu'aux WC, il peut s'exposer à des coups. Les gens faisaient même

8 leurs besoins sur eux, c'était horrible. J'évitais d'y aller, car j'avais

9 peur.

10 Q Comment décrivez-vous les conditions générales dans le hangar ?

11 R. C'étaient des conditions horribles : on était à même le sol,

12 c'était en béton, il faisait froid, et bien sûr qu'on a eu des séquelles à

13 cause du fait d'avoir été allongé sur le béton comme cela. Les conditions

14 étaient vraiment horribles dans cette partie.

15 Q. Comment receviez-vous de l'eau pendant que vous étiez dans le

16 bâtiment du hangar ?

17 R. Soit on allait aux toilettes, soit eux ils nous apportaient

18 cela, mais il fallait chanter les chansons, ils étaient heureux si on

19 chantait leurs chansons.

20 Q. Quelle sorte de chansons ?

21 R. Je me souviens, par exemple, d'une chanson. Assez souvent, je

22 m'en souviens avec les paroles "qui le dit, qui le ment". Il a fallu qu'on

23 la chante. Encore aujourd'hui, cela me vient à l'esprit. Parfois, quand je

24 me sens bien, je commence à chanter cela. C'est peut-être bizarre, mais

25 c'est une chanson qui m'est restée gravée dans la mémoire.

Page 2142

1 Q. De quoi s'agit-il ? Vous souvenez-vous du reste des mots ? "Qui

2 le dit, qui le ment", vous souvenez-vous du reste ?

3 R. C'est un peu gênant que je me mette à chanter.

4 Q. Vous n'avez pas à chanter, vous n'avez qu'à le dire.

5 R. "Qui le dit, qui le ment, la Serbie n'est pas petite, elle n'est

6 pas petite, elle a fait la guerre trois fois." C'est à peu près cela, le

7 début de la chanson. C'était la chanson qu'on chantait.

8 Q. Si vous chantiez cette chanson, receviez-vous suffisamment

9 d'eau ?

10 R. On recevait de l'eau, cela dépendait du nombre de personnes

11 qu'il y avait. Parfois, ils nous donnaient cela, ils nous envoyaient cela

12 par la fenêtre, ils jetaient cela par la fenêtre et on était déjà nombreux

13 et l'eau était versée un peu partout avant qu'elle n'arrive jusqu'à chez

14 nous. C'était comme cela, on chantait pour avoir de l'eau et on finissait

15 par avoir très peu d'eau. Ou bien, par exemple, les gens qui étaient dans

16 le garage, ils criaient, ils gémissaient et ils devaient aussi chanter

17 afin d'avoir de l'eau et les gardes ne faisaient que rire. C'étaient des

18 situations horribles.

19 Q. Quand ces gens criaient, gémissaient afin d'obtenir de l'eau,

20 ils le faisaient à haute voix ?

21 R. Oui, on pouvait entendre. Cela veut donc dire qu'ils le

22 faisaient à haute voix, car ils étaient dans une pièce complètement

23 fermée, sans fenêtre alors que nous, nous étions sur la Pista et moi,

24 étant sur la Pista, je pouvais les entendre quand ils chantaient leurs

25 chansons afin de recevoir de l'eau. Ils demandaient de l'eau mais, afin de

Page 2143

1 la recevoir, ils devaient chanter.

2 Q. Je souhaite poser une autre question et, après cette question,

3 nous pourrons faire la pause et passer à un autre sujet. Vous avez dit que

4 les gens évitaient d'aller aux toilettes afin de ne pas être battus, que

5 parfois, ils le faisaient donc à l'intérieur et que c'est à cause de cela

6 qu'ils souffraient de la dysenterie. Combien de fois quand vous étiez dans

7 le camp d'Omarska avez-vous eu la possibilité de vous laver, par exemple ?

8 R. Une seule fois. Ils nous ont fait sortir sur la pelouse entre la

9 maison blanche et cette petite maison rouge et ils nous ont demandé

10 d'enlever tous nos vêtements. Nous étions complètement nus et ils ont pris

11 des tuyaux, ils nous ont aspergés d'eau. Nous étions très faibles et

12 certains hommes sont tombés par terre et eux ils riaient.

13 Q. Mais quand les gens tombaient, qui riait ?

14 R. Les gardes bien sûr, c'est eux qui nous lavaient ainsi et les

15 gens étaient tellement exténués, certains avaient été passés à tabac,

16 c'est pourquoi ils tombaient et les soldats trouvaient cela amusant, ils

17 riaient.

18 Q. Vous avez dit que cela a eu lieu sur la pelouse entre le

19 bâtiment rouge et la maison blanche. S'agit-il du bâtiment rouge que vous

20 avez montré sur la maquette ?

21 R. Oui.

22 Q. Merci, nous pouvons passer à une pause, Monsieur le Président.

23 M. le Président: Nous allons faire une pause d'une demi-heure.

24 (Les accusés sont reconduits hors du prétoire.)

25 (L'audience, suspendue à 12 heures 50, est reprise à 13 heures 25.)

Page 2144

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2145

1 (Les accusés sont introduits dans le prétoire.)

2 M. le Président: Pouvez-vous asseoir s'il vous plaît.

3 (Les accusés s'assoient.)

4 Mme Hollis, vous pouvez continuer ?

5 Q. Merci, Monsieur le Président. Monsieur, au cours de votre

6 déposition, vous avez dit qu'au début, les gens se portaient volontaires

7 afin d'être interrogés et puis qu'à partir d'un certain moment, ils ont

8 arrêté de se porter volontaire. Pourquoi au début les gens se portaient-

9 ils volontaires ? Afin d'être interrogés ?

10 R. A mon avis, c'est parce que ceci se passait de manière normale,

11 il n'y avait pas de passage à tabac et un certain nombre de personnes ont

12 même été ramenées chez elles, c'est ce que l'on a entendu. C'est pourquoi

13 on s'est dit : on va passer dès que possible par cet interrogatoire pour

14 être ramenés chez nous. Après, les passages à tabac ont commencé, on a

15 voulu éviter les interrogatoires.

16 Q. Vous étiez dans le camp depuis combien de temps quand les

17 passages à tabac ont commencé ?

18 R. Je ne peux pas vous dire, peut-être 10 à 15 jours.

19 Q. Les interrogatoires, quand ont-ils commencé dans le camp ?

20 R. Dès que nous sommes arrivés, dès le premier jour, je crois que

21 c'était un lundi, ils ont commencé à nous interroger. Les enquêteurs

22 venaient en minibus vers huit heures du matin et à partir de ce moment-là,

23 ils commençaient à interroger les détenus.

24 Q. Pendant la période que vous avez passée dans les camps, quelle

25 était la différence en ce qui concerne le traitement des détenus s'il y en

Page 2146

1 a eu, entre le moment où les enquêteurs étaient dans le camp et le moment

2 où ils n'étaient pas dans le camp ?

3 R. Il y a eu certaines différences, moi j'étais sur la Pista, donc

4 on ne pouvait pas voir certainement. Mais en haut, les gens étaient passés

5 à tabac. Nous, sur la Pista, nous n'étions pas tellement passés à tabac,

6 mais pendant que les enquêteurs étaient sur place, on ne tabassait pas

7 tellement les gens.

8 Q. Pendant quelle partie de la journée se passaient la plupart des

9 passages à tabac, des mauvais traitements ?

10 R. Il y avait donc l'interrogatoire et puis après, parfois il y

11 avait des situations où quelqu'un avait été tué sur le front ou quelque

12 chose comme cela. Dans ce cas-là, ils commençaient à nous tabasser en

13 masse, mais je ne sais pas quelle était la raison de cela. Les gens

14 étaient tabassés, c'était déjà mauvais pendant que les enquêteurs étaient

15 là, mais encore pire quand ils partaient.

16 Q. Est-ce que vous pourriez-vous approcher du micro et parler

17 lentement et très clairement. Merci.

18 Quand est-ce que vous avez reçu de la nourriture pour la première fois

19 quand vous êtes arrivé à Omarska ?

20 R. La première fois, c'était au bout de trois ou quatre jours. Une

21 fois c'était mon tour, mais il n'y avait plus du tout de nourriture et

22 c'est à ce moment-là, trois ou quatre jours plus tard que j'ai reçu un

23 morceau de pain et j'ai reçu une sorte de soupe, je pense, ou bien peut-

24 être des choux, quelque chose comme cela. On était 30 dans le groupe et on

25 devait sortir dès que possible afin de manger et rentrer. Il a fallu qu'on

Page 2147

1 courre, il y avait des situations où on ne pouvait pas s'asseoir tous, les

2 places souvent étaient déjà prises et on devait rester debout afin de

3 manger, on devait manger le plus vite possible, mais je ne peux pas vous

4 dire combien de temps cela a duré.

5 Q. En ce qui concerne ces passages à tabac qui se produisaient

6 pendant que les gens allaient chercher leur nourriture, à combien de

7 reprises est-ce que ceci s'est passé ? Quand est-ce que cela a commencé ?

8 Après combien de temps que vous ayez passé dans les camps ?

9 R. Je ne me souviens pas très exactement, mais cela a commencé

10 assez tôt, pas dès le début, mais assez tôt.

11 Q. Quand vous sortiez afin de prendre de la nourriture, ceci se

12 passait en journée ou pendant la nuit ?

13 R. C'était pendant la journée, je ne sais pas très exactement,

14 parfois on allait même vers 4 heures de l'après-midi, cela dépendait du

15 groupe dans lequel on était. Parfois on y allait le matin, donc les

16 horaires n'étaient pas complètement précisément définis.

17 Q. Vous avez parlé du fait que vous avez été passé à tabac de

18 manière violente et que votre état physique était très mauvais. Ces

19 passages à tabac, quand ont-ils commencé ?

20 R. Je pense qu'on peut dire que les passages à tabac se

21 produisaient quand on traversait le couloir, on recevait des coups par-ci,

22 par-là quand on allait chercher de la nourriture, mais pour moi c'était

23 pire après l'interrogatoire. Il y avait ce garde Drazenko Predojevic, il a

24 dit : "Toi, tu portes des chaussures, tu es allé te battre, je peux voir

25 cela sur la base des chaussures que tu portes". Je ne sais pas si c'est à

Page 2148

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2149

1 cause de cela, mais c'est à ce moment-là que j'ai été passé à tabac

2 violemment, avant cela, ce n'était pas si grave.

3 Q. Vous avez dit que vous étiez frappé quand vous passiez par le

4 couloir, mais vous passiez par le couloir pour aller où ?

5 R. C'est pendant qu'on courait à travers le couloir afin d'aller

6 dans le réfectoire pour manger.

7 Q. Au bout de combien de temps est-ce que ceci s'est produit par

8 rapport au moment de votre arrivée dans le camp ? Quand est-ce que les

9 passages ont tabac ont commencé ?

10 R. Je ne sais pas très exactement à quel moment les passages à

11 tabac ont commencé, quand ils ont commencé à nous tabasser quand on allait

12 chercher de la nourriture.

13 Q. Vous avez aussi dit que vous étiez passé à tabac après

14 l'interrogation et que vous étiez sur la Pista, lui il vous a passé à

15 tabac, vous avez donc parlé de ce passage à tabac qui a eu lieu sur le

16 Pista après votre interrogatoire. Qui vous a tabassé ?

17 R. Par la suite, j'ai appris que son prénom, son nom est Drazenko

18 Predojevic, moi j'essayais toujours de l'éviter quand c'était son équipe

19 de travail, je l'évitais car à chaque fois qu'il me voyait, il me frappait

20 avec sa matraque, parfois sur mon bras et une fois je suis rentré du

21 hangar et je ne pouvais pas être à côté du mur sinon d'habitude j'essayais

22 d'être à côté du mur pour ne pas être trop visible, mais ce jour-là

23 j'étais un peu plus en avant et apparemment il m'a reconnu. Moi, je ne

24 l'ai pas vu, il s'est approché de moi, il m'a donné un coup de crosse de

25 fusil. Puis il m'a frappé plusieurs autres fois, moi je me suis penché un

Page 2150

1 peu, il m'a encore frappé, il est parti mais moi à cause de ces coups que

2 j'ai reçus à cette occasion, j'ai perdu quelques dents, mes dents ont été

3 tuées. Après cela, j'essayais toujours de me cacher et je l'évitais

4 toujours et si c'était son équipe à lui, je n'allais pas chercher de la

5 nourriture.

6 Q. Vous avez aussi dit que dans le hangar vous avez perdu

7 connaissance et qu'on vous a emmené dans la pièce à Mujo et que votre état

8 physique était très mauvais. Vous avez passé combien de temps dans cette

9 pièce avant de pouvoir sortir afin de chercher de la nourriture ?

10 R. Eh bien peut-être 5 à 10 jours. Les gardes apparemment

11 permettaient aux autres de me ramener un peu de nourriture car je ne

12 pouvais pas y aller moi-même mais je ne sais pas très exactement au bout

13 de combien de temps j'ai pu de nouveau aller dans le réfectoire afin de

14 chercher de la nourriture ?

15 Q. Vous avez parlé de la transfusion qui vous a été administrée par

16 un docteur détenu mais est-ce que vous avez reçu d'autres formes d'aides

17 médicales pendant votre séjour dans le camp ?

18 R. Non c'est la seule exception quand j'ai reçu cette transfusion.

19 Plus jamais et surtout après tous ces événements j'ai eu peur, je ne

20 voulais pas me montrer aux autres, je ne voulais pas chercher de l'aide.

21 Je n'ai pas reçu d'aide, donc la seule exception c'est ce médecin qui m'a

22 administré cette transfusion.

23 Q. Vous avez parlé d'autres personnes qui ont été soumises aux

24 mauvais traitements, n'avez-vous jamais vu qu'une de ces autres personnes

25 ait reçu de l'aide médicale pendant sa détention dans le camp ?

Page 2151

1 R. Je n'ai vu personne personnellement, je ne sais pas, peut-être

2 il y en a qui ont reçu ce genre d'aide, moi je n'en ai pas reçu et je ne

3 suis pas au courant pour les autres, donc je peux pas vous le dire.

4 Q. Vous avez dit que vous étiez dans la maison blanche et que vous

5 avez vu des cadavres derrière la maison blanche, vous l'avez vu depuis la

6 pièce dans laquelle vous vous trouviez. Qu'est-ce que vous avez pu voir

7 depuis la pièce dans laquelle vous vous trouviez dans la maison blanche ?

8 R. Il faisait jour ce jour-là, apparemment il a commencé à

9 pleuvoir, je ne suis pas tout à fait sûr et puis on m'a dit qu'il fallait

10 qu'on entre dans la maison blanche, j'avais peur, il y avait deux

11 premières pièces et les gens blessés s'y trouvaient, je ne suis pas sûr.

12 C'était dans la première pièce, dans la deuxième pièce il y avait un homme

13 et ensuite il y a des toilettes, ensuite je suis allé dans la dernière

14 pièce à droite et en entrant j'ai vu qu'il y avait du sang sur la fenêtre

15 et derrière par la fenêtre j'ai pu voir ça.

16 Q. Vous avez dit que vous n'avez jamais vu Kvocka en train de

17 harceler physiquement les détenus. Pendant votre détention à Omarska,

18 l'avez-vous jamais vu présent pendant qu'on faisait l'appel des détenus

19 afin de les faire sortir et de les soumettre aux mauvais traitements ?

20 R. Je me souviens qu'à un moment, j'étais sur la Pista

21 Q. Avant d'expliquer ce que vous avez vu, je vais vous poser juste

22 quelques questions préliminaires s'il vous plaît. Vous avez dit que vous

23 étiez sur la Pista au moment de cet incident, vers quelle heure cela s'est

24 produit, si vous le savez ?

25 R. Je crois que c'était vers 5 ou 6 heures de l'après-midi.

Page 2152

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2153

1 Puisqu'il s'agissait de l'été, on pouvait voir, je n'avais pas de montre

2 et je ne suis pas sûr, si mes souvenirs sont bons, mais d'après mes

3 souvenirs c'était vers cette heure-ci.

4 Q. Vous souvenez-vous combien de temps après votre arrivée dans le

5 camp cet incident a eu lieu ?

6 R. Je crois que c'était peut-être 20 jours après. Plus ou moins je

7 ne suis pas sûr à 100 % mais c'était à peu près à ce moment-là.

8 Q. Veuillez maintenant relater cet incident aux Juges et dire tout

9 d'abord ce qui a avant tout attiré votre attention et veuillez dire

10 clairement et lentement aux Juges ce que vous avez observé.

11 R. A ce moment-là, nous étions assis sur la Pista, on était assis

12 librement, on ne nous maltraitait pas, j'ai vu Kvocka qui était en train

13 de discuter. A un moment, j'ai entendu une voix, on faisait l'appel des

14 gens, c'étaient des voix horribles, bien sûr la réaction à ce moment-là

15 que j'ai pu observer, je dois dire que je ne connaissais pas cet homme, il

16 appelait Asif Kitcic Kiki, Resav Began, c'est le nom qu'il a cité, moi je

17 n'ai pas bien vu cet homme, je ne suis pas sûr et quand j'ai vu que cet

18 homme s'approchait de nous, j'ai vu Kvocka à un moment et Kvocka s'est

19 tourné dans l'autre direction par rapport à cet homme qui s'approchait de

20 nous. Au bout d'un certain temps, on nous a dit de nous allonger sur le

21 ventre sur la Pista et à un moment j'ai seulement pu voir que Kiki allait

22 dans la maison blanche, je n'ai pas vu d'autres personnes. J'ai entendu

23 que les gardes faisaient du bruit, mais je vous dis ce que j'ai pu voir.

24 Tout d'abord, ils ont fait l'appel et ensuite on a entendu le bruit.

25 Q. Je vais vous poser quelques questions avant de poursuivre, cet

Page 2154

1 homme qui faisait l'appel des noms, vous avez dit Kiki, Resav et Began

2 est-ce qu'il citait ces noms à haute voix ou pas ?

3 R. Oui à haute voix pratiquement, il criait vraiment donc on

4 pouvait entendre ces noms, c'étaient vraiment des cris stridents, je ne

5 sais pas comment l'expliquer. C'est ainsi qu'il a cité tous ces noms, j'ai

6 entendu "Kikica, Dzigi a besoin de toi". A ce moment-là on s'est dit

7 quelque chose va se passer puisqu'on fait l'appel des noms, c'est à chaque

8 fois qu'on pensait comme cela. J'ai vu que Kvocka est parti à ce moment-là

9 et ils nous ont ordonné de nous allonger par terre, de ne pas regarder et

10 après je n'ai rien vu.

11 Q. Kiki, est-ce que vous connaissiez un certain Kiki avant votre

12 arrivée dans le camp ?

13 R. Oui je le connaissais puisque c'était un barbier donc je le

14 connaissais à cause de cela. Bien sûr j'allais chez le barbier et il me

15 coupait les cheveux donc on n'était pas vraiment des amis proches, mais on

16 se connaissait à cause de cela.

17 Q. Où se trouvait son salon de coiffure, dans quelle ville ?

18 R. A Prijedor.

19 Q. Connaissiez-vous son nom ?

20 R. Non.

21 Q. Vous dites qu'on vous a ordonné de vous allonger sur le ventre

22 et que vous avez vu que Kiki allait dans la maison blanche, quand vous

23 dites Kiki, vous parlez de cet homme, le propriétaire de ce salon de

24 coiffure ?

25 R. Oui c'est ce Kiki dont je parle.

Page 2155

1 Q. Connaissiez-vous ce Began que vous avez mentionné avant d'être

2 arrivé dans le camp ?

3 R. Je le connaissais car il était le propriétaire d'un café, après

4 le travail parfois j'y allais, je buvais une bière ou un jus et encore une

5 fois c'était le propriétaire du café, je le connaissais à cause de cela,

6 on n'était pas des amis, on se ne se fréquentait pas à l'extérieur, mais

7 j'allais chez lui dans ce café et c'est grâce à cela que je le connaissais

8 avant.

9 Q. Began, connaissez-vous un autre nom que Began ?

10 R. Non je le connais en tant que Began.

11 Q. Est-ce que vous connaissiez l'individu répondant au nom de (expurgé)

12 avant votre arrivée dans le camp ?

13 R. Je le connaissais un peu mieux car il s'intéressait à la

14 musique, c'était son métier. Avant, il venait chez nous aussi, on jouait

15 au tennis de table ensemble, je le connaissais mieux. Je savais où se

16 trouvait sa maison, je passais à côté en allant au travail, donc je le

17 connais personnellement.

18 Q. Vous avez dit que vous étiez allongé(s) sur le ventre, que vous

19 avez vu que Kiki allait vers la maison blanche ; ensuite, vous avez

20 entendu que des gardes faisaient du bruit. Qu'avez-vous entendu ?

21 R. J'ai entendu le bruit, les cris, les gémissements. Les cris

22 étaient horribles, je ne sais pas combien de personnes se trouvaient à

23 l'intérieur, ni qui était à l'intérieur, mais j'ai entendu des cris et des

24 gémissements. Au bout d'un certain temps, je ne sais pas combien, j'ai vu

25 que Kiki rentrait, seulement lui. Il était complètement couvert de sang.

Page 2156

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2157

1 Je ne sais pas où il est parti, pour autant que j'aie pu voir, il allait

2 vers le réfectoire, mais pour le reste on ne pouvait pas voir, on n'osait

3 pas bouger, sinon le garde nous tabassait. Parfois, on arrivait à jeter un

4 coup d'il rapidement, c'est tout.

5 Q. Ces cris et ces gémissements que vous avez entendus, vous aviez

6 l'impression que cela venait de quelle direction ?

7 R. Cela venait de Biala Kulca, de la maison blanche.

8 Q. Ces cris et ces gémissements, on les entendait bien ?

9 Fortement ?

10 R. Je me trouvais à ce moment-là au milieu de la Pista, ces cris

11 étaient vraiment horribles. On pouvait bien les entendre, c'était

12 impossible de ne pas les entendre. On n'était pas loin, on pouvait

13 entendre les cris, les gémissements.

14 Q. Monsieur le Président, Madame et Monsieur les Juges, j'aurais la

15 pièce à conviction 3/83. Il s'agit d'une photographie qui représente une

16 partie du restaurant et de l'immeuble d'administration qui fait face à la

17 Pista vers le hangar. J'aimerais que ces copies soient distribuées. Je

18 crois que les conseils de la défense ont déjà les copies de ces

19 photographies. J'aimerais que l'on montre au témoin cette pièce à

20 conviction.

21 (L'huissier s'exécute.)

22 J'aimerais aussi que l'on donne un stylo au témoin.

23 (L'huissier s'exécute.)

24 J'aimerais que l'on place la photographie sur le rétroprojecteur.

25 (L'huissier s'exécute.)

Page 2158

1 Monsieur, veuillez jeter un coup d'il sur cette photographie, s'il vous

2 plaît, et inscrivez avec le stylo un "X" à l'endroit où vous avez vu cette

3 personne pour la première fois appeler ces noms, l'endroit où vous étiez

4 lorsque vous l'avez vu pour la première fois. Indiquez cela avec un "X".

5 (Le témoin s'exécute.)

6 Très bien. Pourriez-vous indiquer avec un X1 pour nous indiquer à quel

7 endroit se trouvait cette personne quand vous l'avez vue pour la dernière

8 fois.

9 (Le témoin s'exécute.)

10 Monsieur, j'aimerais vous demander d'inscrire avec les initiales KV ou

11 Kvocka l'endroit où Kvocka se trouvait lorsque vous l'avez vu pour la

12 première fois.

13 (Le témoin s'exécute.)

14 Pourriez-vous inscrire avec les lettres KV1 l'endroit où Kvocka se

15 trouvait quand vous l'avez vu pour la dernière fois.

16 (Le témoin s'exécute.)

17 Si l'on regarde cette pièce que vous avez marquée, les lettres KV et KV1

18 apparaissent, ces lettres sont très rapprochées. Quand vous avez observé

19 Kvocka et l'homme en train d'appeler les noms, les avez-vous vus tout près

20 l'un de l'autre ?

21 R. Non, je ne les ai pas vus.

22 Q. Les avez-vous vu se parler ?

23 R. Non, je ne les ai pas vu se parler entre eux.

24 Q. Merci, nous pouvons enlever cette pièce à conviction. Vous avez

25 témoigné d'un incident impliquant Krle, le chef d'équipe. J'aimerais que

Page 2159

1 vous relatiez à la Cour cet incident qui implique Krle. De nouveau, je

2 vous demanderai de parler lentement et clairement et de commencer avec le

3 tout début de l'histoire avec la première chose qui a attiré votre

4 attention.

5 R. A ce moment, nous étions assis normalement sur la Pista et un

6 homme s'est levé et a commencé à marcher sur la Pista. Krle a crié :

7 "Arrête-toi, retourne à ta place, assied-toi." Cependant cet homme ne l'a

8 pas fait, il a continué à marcher sur la Pista. Quand cet homme s'était

9 levé et que Krle avait crié à son encontre, nous avons tous regardé là-

10 bas. Krle l'avait pris et l'a emmené en direction de la maison blanche et

11 l'a enfermé là-bas. Peu de temps après, Krle est revenu, on s'attendait à

12 la relève des gardes. Il est revenu devant le restaurant. Peu de temps

13 après, on a entendu une détonation. La réaction normale était de regarder

14 d'où venait la détonation, cela venait de la maison blanche. Cet homme

15 avait sursauté, on a entendu crier "Arrête-toi", j'ai regardé pour voir

16 qui avait crié "arrête-toi", c'était Krle. L'homme ne s'était pas arrêté

17 et celui-ci avait un fusil à la main. J'ai vu par la suite que cet homme

18 -dont j'ignore le nom- était tombé sur l'herbe. On nous a donné l'ordre de

19 nous coucher à plat ventre et par la suite je ne sais pas ce qui s'est

20 passé, je vous ai raconté ce que j'ai vu.

21 Q. Quant cet homme a été emmené vers la maison blanche, vous nous

22 dites que la chose suivante qui a attiré votre attention, c'était cette

23 détonation provenant de la maison blanche.

24 R. En provenance de la maison blanche. C'était comme l'éclatement

25 d'une vitre. C'est pourquoi je me suis tourné vers là-bas, j'ai vu un

Page 2160

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page blanche insérée aux fins d'assurer la correspondance entre la

14 pagination anglaise et la pagination française

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 2161

1 homme qui se dirigeait en passant par l'herbe vers nous, vers la Pista.

2 Q. Quand vous avez entendu l'éclatement des vitres, où avez-vous

3 regardé ?

4 R. Dans la direction d'où cela venait, selon moi de la maison

5 blanche, c'est pourquoi je me suis tourné vers là-bas.

6 Q. Qu'avez-vous vu ?

7 R. Après un certain temps, j'ai vu un homme se diriger vers nous en

8 passant par l'herbe, il avait l'air terrifié et j'ai entendu un cri :

9 "Arrête-toi, stop !" Krle avait crié, l'homme se dirigeait vers lui.

10 Devant moi, cet homme a été abattu. Je n'avais pas vu auparavant quelqu'un

11 être abattu, c'est resté gravé dans ma mémoire.

12 Q. Cet homme que vous avez vu qui se dirigeait vers vous sur

13 l'herbe, s'agissait-il du même homme qui avait été emmené vers la maison

14 blanche un peu plus tôt ?

15 R. Oui, c'était le même homme. Je crois qu'il avait perdu les nerfs

16 et il s'était dirigé vers la maison blanche, il avait peur, donc il avait

17 sauté, cela est arrivé à ce moment-là.

18 Q. Quand vous avez entendu quelqu'un crier "Arrêtez, stop !", où

19 avez-vous regardé ?

20 R. J'ai regardé dans la direction du restaurant, c'est de là que

21 venait cette voix. Auparavant, il avait été emmené là-bas, Krle était

22 revenu, j'ai vu Krle crier "Arrête !" et se diriger vers lui. L'homme ne

23 s'est pas arrêté et Krle a tiré.

24 Q. Quand vous avez vu Krle et qu'il a crié "Arrêtez" ou "Arrête" en

25 direction de l'homme et qu'il a tiré, avez-vous vu des gardes non loin de

Page 2162

1 la ?

2 R. Oui, il y avait des gardes autour de lui, mais j'ai vu que Krle

3 portait un fusil et c'est lui qui a tiré. Il y avait des gardiens autour

4 de lui, je n'arrive plus à me souvenir si quelqu'un le suivait, mais ils

5 attendaient leur relève. C'est à ce moment-là que l'incident est survenu,

6 j'ai vu Krle se diriger vers lui et tirer.

7 Q. Vous souvenez-vous depuis quand vous étiez au camp quand cet

8 incident est survenu ?

9 R. Cet incident est survenu -si mes souvenirs sont bons- environ un

10 mois après mon arrivée au camp. Je crois que Kvocka était déjà parti et

11 que Zelko Meakic était venu. Je crois que c'était vers la période où

12 Kvocka était parti.

13 Q. Après que vous ayez quitté le camp d'Omarska, après cette

14 période-là, avez-vous pu revoir cet homme que vous connaissiez sous le nom

15 de Krkan, à la télévision ou ailleurs ?

16 R. Oui, il y avait une émission, je l'ai vu à la télévision, Krkan.

17 Q. Vous souvenez-vous de quoi il s'agissait sur ce programme de

18 télévision ? Quelle est la raison pour laquelle Krkan apparaissait dans ce

19 programme ?

20 R. Je n'ai pas compris la langue que l'on parlait, j'ai reconnu le

21 camp, cette partie-là du camp, mais je ne sais pas de quoi on parlait.

22 Q. Vous souvenez qu'on vous interviewé en 1998 et que cela a été

23 fait par un enquêteur du Bureau du Procureur ?

24 R. Oui, je m'en souviens.

25 Q. Vous rappelez-vous qu'à l'époque on vous avait montré trois jeux

Page 2163

1 de photographies ?

2 R. Oui, je m'en souviens.

3 Q. Pour chacun de ces jeux de photographies, vous souvenez-vous

4 d'avoir entendu la lecture d'une procédure dans une langue que vous

5 compreniez ?

6 R. Oui, je m'en souviens.

7 Q. Vous souvenez-vous avoir signé le procès-verbal de ces

8 procédures ou les notes de ces procédures ?

9 R. Oui, je m'en souviens, j'ai signé.

10 Q. Vous souvenez-vous, concernant un jeu de photos en particulier,

11 que vous avez mentionné à l'enquêteur que vous n'aviez reconnu personne ?

12 R. Oui, je m'en souviens.

13 Q. S'agissant des deux autres jeux de photos qu'on vous a montrés,

14 vous rappelez-vous avoir dit que vous aviez reconnu des personnes se

15 trouvant sur chacun de ces jeux de photos ?

16 R. Oui, je m'en souviens. J'avais reconnu deux personnes.

17 Q. Qui étaient ces deux personnes que vous aviez reconnues ?

18 R. Sur l'une des photos, j'ai reconnu Kvocka et sur l'autre Krle.

19 Q. Ce Kvocka que vous avez reconnu sur ce jeu de photos,

20 s'agissait-il du même Kvocka qui s'était présenté à vous et qui vous avait

21 dit qu'il était responsable de vous ?

22 R. Oui, c'est bien cette personne-là.

23 Q. Est-ce bien le même qui était présent quand vous avez témoigné à

24 l'effet que vous aviez entendu Kiki et les autres se faire appeler ?

25 R. Oui, c'est la même personne, Kvocka. Je l'ai vu partir à ce

Page 2164

1 moment précis, quand Kiki avait été interpellé.

2 Q. S'agissant de Krle, est-ce bien le Krle que vous connaissiez au

3 camp comme commandant d'équipe ?

4 R. Oui, c'est bien le Krle que j'ai connu en tant que chef

5 d'équipe.

6 Q. Etait-ce bien le même Krle que vous avez mentionné avoir vu

7 crier "Arrête" et qui avait tiré sur un détenu ?

8 R. Oui, c'est la même personne que j'ai reconnue, qui a crié

9 "Arrête" et qui a ouvert le feu en direction de ce détenu.

10 Q. Monsieur le Président, Madame et Monsieur les Juges, le Bureau

11 de l'Accusation aimerait présenter la pièce à conviction cotée 3/84(A),

12 3/84(B), 3/84(C) et 3/84(D). Nous avons communiqué les copies de ces

13 documents au conseil de la défense. J'ai des copies pour la Chambre.

14 J'aimerais que l'on montre ces planches de photos au témoin.

15 (L'huissier s'exécute.)

16 J'aimerais que l'on montre ces planches photos au Conseil de la défense.

17 Je souhaiterais que l'on montre maintenant au témoin la pièce 3/84a.

18 (L'huissier s'exécute.)

19 Monsieur le témoin, pourriez-vous, s'il vous plaît, jeter un coup d'oeil

20 sur ce document et nous dire si vous reconnaissez votre signature figurant

21 au bas de la page ?

22 R. Oui, je reconnais ma signature.

23 Q. Je souhaiterais maintenant que l'on montre au témoin la pièce à

24 conviction 84D. J'aimerais que l'on place ces photographies sur le

25 rétroprojecteur, s'il vous plaît. Monsieur l'huissier, pourriez-vous vous

Page 2165

1 assurer que toutes ces photos sont bien visibles sur le rétroprojecteur,

2 de l'autre côté.

3 Monsieur le témoin, pourriez-vous nous montrer à l'aide du pointeur la ou

4 les personnes que vous reconnaissez ?

5 R Cette personne, je la reconnais comme Kvocka, il porte le N4.

6 Q. Merci. Vous pouvez maintenant déplacer le document.

7 Monsieur le Président, Madame et Monsieur les Juges, à ce moment-ci, le

8 Bureau du Procureur aimerait coter les pièces à conviction 3/84A, 3/84D,

9 3/85C, 3/85D et 3/85D1. De nouveau, nous avons communiqué les copies aux

10 parties, j'aimerais que l'on montre ce document à la défense d'abord, s'il

11 vous plaît.

12 J'aimerais que l'on montre au témoin la pièce A, le document A. Est-ce que

13 votre signature apparaît bien au bas de la page ?

14 R. Oui, elle s'y trouve, c'est bien ma signature.

15 Q. Pourrait-on montrer au témoin la pièce D et D1, s'il vous

16 plaît ? J'aimerais qu'on les place sur le rétroprojecteur, s'il vous

17 plaît.

18 (L'huissier s'exécute.)

19 Pourriez-vous nous montrer à l'aide du pointeur la personne que vous

20 reconnaissez sur cette photo ?

21 R. Le N4, c'est le chef d'équipe que l'on appelait Krle.

22 Q. Pourriez-vous jeter un coup d'il au dos de ces photos ? Est-ce

23 que votre signature figure au bas de la page, derrière, au dos de la

24 photo ?

25 R. Oui, ma signature se trouve de l'autre côté de cette photo, sous

Page 2166

1 le N4 où j'ai reconnu l'intéressé.

2 Q. J'aimerais que l'on montre le document D du document 84 de

3 nouveau au témoin. S'agit-il de l'original et pourriez-vous nous dire si

4 votre signature apparaît au dos de cette pièce aussi ?

5 R. Oui, ma signature s'y trouve.

6 Q. Très bien, nous pouvons alors l'enlever. Monsieur le témoin,

7 quand vous avez été emmené du camp d'Omarska, à quel endroit vous a-t-on

8 emmené ?

9 R. D'Omarska, on m'a emmené à Trnopolje.

10 Q. Maintenant, vous avez déposé en effet que les passages à tabac,

11 les conditions au camp d'Omarska... Vous nous les avez racontés. Quand

12 vous avez quitté le camp d'Omarska, dans quel état physique vous

13 trouviez-vous ?

14 R. J'avais perdu quelque 15 à 20 kilos, je ne sais pas exactement.

15 Ma situation, mon état était terrible, j'étais malade. C'est dans cet état

16 que je suis arrivé à Trnopolje.

17 Q. Quand vous vous êtes rendu pour la première fois au camp

18 d'Omarska, combien pesiez-vous ?

19 R. Avant le camp, j'avais 70-72 kilos à peu près.

20 Q. Quand vous avez quitté le camp d'Omarska, si vous le savez,

21 combien pesiez-vous ?

22 R. Quand je suis rentré à la maison, j'avais 54-55. Pour le moment,

23 j'en ai 59 et je n'arrive pas à récupérer les kilos que j'avais avant mon

24 départ pour le camp.

25 Q. Monsieur le Président, j'aimerais maintenant que l'on passe en

Page 2167

1 session privée, s'il vous plaît, à huis clos partiel, s'il vous plaît ?

2 (Huis clos partiel.)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 2168

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 pages 2168-2174 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19 (L'audience est levée à 14 heures 25.)

20

21

22

23

24

25