Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 10040

1 (Mardi 10 avril 2001.)

2 (Audience publique avec mesures de protection.)

3 (L'audience est ouverte à 9 heures 25.)

4 (Questions relatives à la procédure.)

5 M. le Président: Bonjour, veuillez vous asseoir.

6 Bonjour Mesdames et Messieurs. Bonjour cabine technique, interprètes.

7 Bonjour conseils de l'accusation et de la défense.

8 Nous sommes ici pour continuer notre affaire c'est-à-dire le témoignage

9 dans lequel nous étions hier.

10 Oui, Maître Jovan Simic, je crois que vous avez des nouvelles pour nous,

11 de mauvaises nouvelles.

12 M. J. Simic (interprétation): Bonjour Monsieur le Président,

13 malheureusement nous avons de mauvaises nouvelles. Monsieur Prcac se sent

14 de nouveau mal, il a été transféré hier du Tribunal au bout de deux heures

15 et demie ou trois heures, et il n'a pas pu venir aujourd'hui.

16 Il a écrit, il a rédigé une espèce d'observation ou de revendication mais

17 je ne sais pas ce qu'il a écrit. Nous allons continuer, j'espère que

18 demain… Je lui ai parlé ce matin, il ne se sentait pas mal. Alors nous

19 allons continuer en son absence et nous espérons qu'il ira mieux demain.

20 M. le Président: Maître Jovan Simic, quand vous dite qu'il a été transféré

21 deux ou trois heures plus tard, que voulez-vous dire par cela? Est-ce que

22 la question a déjà été réglée ou la question persiste-t-elle?

23 M. J. Simic (interprétation): Monsieur le Président, la dernière fois

24 quand le Président du Tribunal, M. Jorda, et M. McFadden sont venus aussi,

25 nous en avons parlé: on nous a promis que certaines conditions allaient

Page 10041

1 être modifiées et que le transfert de M. Prcac serait effectué de façon

2 différente et qu'il bénéficierait d'une aide médicale appropriée, qu'il

3 obtiendrait un gilet aussi qui serait moins lourd.

4 Jusqu'à présent, il y a eu des problèmes de médicaments mais dès que nous

5 n'avons plus d'audience dans cette affaire qui nous concerne, les choses

6 changent. Et je dois vous dire que la décision n'est pas respectée, ni les

7 recommandations de M. Jorda et de McFadden. Ce n'est plus un problème

8 concernant l'attitude à l'égard des autres accusés parce que l'on a retiré

9 l'exigence de le faire transférer à part, mais il s'agit d'une omission,

10 je ne vais pas la qualifier ici, mais nous allons avoir des problèmes

11 parce que nous nous approchons de notre affaire à nous et nous ne sommes

12 pas en mesure de travailler.

13 La décision existe, est en vigueur, je ne saurai vous dire pour quelles

14 raisons les choses ne vont pas comme cela a été décidé.

15 M. le Président: Donc Madame Thomson, prenez acte de cela, vous

16 transmettez cette partie du compte rendu au Président du Tribunal pour que

17 soient prises les mesures pour exécuter sa décision.

18 Mme Thomson (interprétation): Oui, Monsieur le Président.

19 M. le Président: Très bien. Donc nous allons maintenant continuer

20 l'affaire. Monsieur l'huissier, pouvez-vous faire entrer le témoin, s'il

21 vous plaît. C'est un témoin protégé, nous devons faire baisser les rideaux

22 pour quelques instants.

23 (Le Témoin DD5 est introduit dans le prétoire.)

24 M. le Président: Bonjour Témoin DD5, m'entendez-vous?

25 Témoin DD5 (interprétation): Je vous entends.

Page 10042

1 M. le Président (interprétation): Je vous rappelle que vous continuez sous

2 serment, vous allez continuer à répondre aux questions du Procureur.

3 Madame Somers, vous avez la parole pour terminer votre contre-

4 interrogatoire s'il vous plaît.

5 Mme Somers (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

6 (Contre-interrogatoire du Témoin DD5 par Mme Somers.)

7 Mme Somers (interprétation): Témoin DD5, me référant à la pièce 3/251 dans

8 la déclaration que vous avez indiquée, signée mais sous la contrainte,

9 j'aimerais vous demander suite à votre commentaire concernant cette

10 déclaration, qui est à la page 10.026 du transcript d'origine, vous avez

11 déclaré l'avoir signée, mais vous avez dit que vous n'avez pas dit tout ce

12 qui est dans la déclaration, j'aimerais vous demander qu'est-ce que vous

13 avez effectivement déposé qui se trouve dans cette déclaration, ou si vous

14 pouvez me dire rapidement car nous n'avons pas beaucoup de temps, si les

15 points suivants dans la déclaration ont été déposés sous la contrainte?

16 Est-ce que vous avez été contraint à dire à ceux qui prenaient cette

17 déposition que vous avez quitté Keraterm pour le camp d'Ormaska, après 9

18 jours passés à Keraterm? Est-ce que vous avez été sous contrainte de dire

19 que vous êtes parti après 9 jours?

20 Réponse: Je suis parti pour Omarska le treizième jour, et ce que j'ai

21 déclaré là-bas, je l'ai fait sous la contrainte.

22 Question: Et pour confirmer votre date d'arrivée à Keraterm, vous l'avez

23 indiquée comme le 30 mai 1992?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Et vous nous dites que les 9 jours à Keraterm, à partir du 30

Page 10043

1 qui vous mettrait au 7 ou 8 juin pour le départ pour Omarska, c'était une

2 déposition sous contrainte, est-ce correct?

3 Réponse: C'est exact. Mais je suis parti de Keraterm pour le camp

4 d'Ormaska le 13 juin 1992.

5 Question: Est-ce que c'était également sous la contrainte que, dans la

6 déclaration, il est indiqué qu'à Omarska -et c'est à la page 2 de

7 l'anglais- le superviseur était Zeljko Meakic, un policier de Prijedor,

8 qui avait 30 ans à peu près, son adjoint prénom Zoran, dernier nom Kvocka,

9 qui est également policier avant la guerre. Il y avait 5.000 détenus, la

10 plupart des Bosniens.

11 M. Deretic (interprétation): Monsieur le Président, très brièvement, je

12 veux faire objection. Le témoin a bien dit qu'il avait été contraint de

13 signer cette déclaration. A aucun moment jusqu'à présent, il ne s'est

14 prononcé de façon à nous faire entendre que le contenu de ses dépositions

15 lui était connu.

16 Pendant tout le temps du contre-interrogatoire, le Procureur part du fait

17 ou de la prémisse selon laquelle le témoin serait au courant de ce qui

18 figure dans ses dépositions. Or nous ne savons pas du tout que cela est

19 vrai.

20 L'objection consiste donc à dire est-ce que le témoin a eu connaissance de

21 la teneur de ses dépositions qu'il a signées?

22 M. le Président: J'ai compris que Mme Somers a repris le compte rendu où

23 le témoin a dit qu'il y avait des déclarations qu'il a faites sous

24 contrainte et d'autres non.

25 Maintenant, Mme Somers essaie de savoir si cette déclaration qui est sur

Page 10044

1 le papier il l'a signée sous contrainte ou non. Et le témoin a

2 l'opportunité, Maître Deretic, de lire si oui ou non il a signé cette

3 partie sous contrainte ou non, une fois que le témoin a fait la

4 distinction entre des déclarations qu'il a signées sous contrainte et

5 d'autres qu'il a signées sans être sous contrainte.

6 Cette distinction est donc tout à fait légitime maintenant, Maître

7 Deretic. Mais de toute façon je vais donner la parole à Mme Somers pour

8 répondre à cette objection et pour confirmer si j'ai bien compris ou non.

9 Mme Somers (interprétation): Oui, Monsieur le Président, vous m'avez bien

10 comprise.

11 M. le Président: Maître Deretic, objection refusée et par faveur

12 n'objectez pas. Nous avons le cadre, je demande au Procureur de respecter

13 le cadre et à vous de le respecter aussi, Maître Deretic, sinon nous

14 n'arriverons pas à la fin. C'est clair pour vous, Maître Deretic,

15 maintenant?

16 M. Deretic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

17 M. le Président: Pour que les choses restent toujours claires. Madame

18 Somers, pouvez-vous répéter la page du compte rendu où le témoin a fait la

19 distinction, s'il vous plaît?

20 Mme Somers (interprétation): Oui, Monsieur le Président: page officielle

21 10.026 lignes 2 et 3.

22 M. le Président: Maître Deretic, vous pouvez confirmer si oui ou non le

23 témoin a dit cela. Vous avez les moyens et maintenant il faut laisser le

24 Procureur faire son travail.

25 M. Deretic (interprétation): Monsieur le Président, je ne voudrais

Page 10045

1 aucunement que les choses ne soient pas tout à fait éclaircies. Je ne suis

2 pas certain que vous ayez compris la signification de mon objection et je

3 me propose de dire une phrase seulement. L'objection a porté sur le fait

4 que jusqu'à présent, ce moment-ci, nous ne savons toujours pas si le

5 témoin, une fois qu'il a signé cette déposition, a pris connaissance de la

6 teneur de cette déposition. C'est le seul contexte sur lequel je voulais

7 attirer votre attention.

8 M. le Président: Oui, mais vous faites cette objection de façon générale,

9 Maître Deretic, parce que le Procureur est en train de lire au témoin, de

10 dire dans cette déclaration que vous avez dit une partie signée sous

11 contrainte et l'autre pas sous contrainte.

12 Je vous donne lecture de ce point. Ce point a été ou non sous contrainte.

13 Il connaît donc le contenu. Vous faites une observations de manière

14 générale. Si vous regardez ce qui se passe maintenant, votre objection de

15 caractère général tombe tout à fait parce que ce qui est en train d'être

16 fait. Votre objection générale, Maître Deretic, il faut raisonner.

17 Vous voyez ce que je veux dire.

18 M. Deretic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

19 M. le Président: Vous dites que le témoin ne connaît pas le contenu donc

20 il ne sait pas le contenu, on ne peut pas poser des questions sur le

21 contenu.

22 Oui d'accord, mais c'est pour cela que Mme Somers lit la partie pour lui

23 demander "Est-ce que vous avez dit cela sous la contrainte ou non?" Voilà.

24 Madame Somers, continuez, s'il vous plaît.

25 M. Deretic (interprétation): Oui, merci.

Page 10046

1 Mme Somers (interprétation): Votre témoignage hier a mentionné Medunjanin

2 (inaudible) qui est mort dans le camp d'Ormaska...

3 M. K. Simic (interprétation): Objection!

4 M. le Président: Oui, Maître Krstan Simic.

5 M. K. Simic (interprétation): Monsieur le Président, avant que la

6 discussion ne survienne, Mme Somers a donné lecture de certaines parties

7 de cette soi-disant déclaration et cela figure au compte rendu d'audience,

8 mais nous n'avons pas entendu la réponse du témoin pour savoir si cette

9 partie-là de la déposition a été faite par le témoin sous la contrainte

10 oui ou non.

11 M. le Président: Oui très tien. Madame Somers, je crois qu'il faut

12 vraiment avoir la réponse si vous avez posé la question. Peut-être revenir

13 derrière et répéter la question?

14 Mme Somers (interprétation): Oui bien sûr, Monsieur le Président. Oui,

15 c'est l'interruption qui nous avait un petit peu dérangée.

16 Une autre question qui faisait partie de ma question d'origine était: est-

17 ce que la phrase concernant le directeur du camp, Zeljko Meakic, qui avait

18 à peu près 30 ans et son adjoint Zoran, nom de famille Kvocka, qui était

19 policier avant la guerre, et le fait qu'il y avait 5.000 détenus, la

20 plupart bosniens et quelques Croates dans le camp, est-ce que ces points

21 étaient faits sous la contrainte également?

22 Témoin DD5 (interprétation): Oui.

23 Question: Pour revenir à la question sur Becir Medunjanin (inaudible) qui

24 est mort dans le camp d'Ormaska, vous avez reconnu le manque de mention

25 dans la déposition que vous avez indiquée comme ayant été faite sous la

Page 10047

1 contrainte est un peu étonnant étant donné l'importance hier que vous avez

2 mise sur votre connaissance de son passage tabac et sa mort.

3 Vous-même, vous avez indiqué et je cite que: "Medunjanin était

4 l'organisateur principal de Prijedor, de Kozarac (inaudible)."

5 Vous étiez dans les mains des officiels bosniens, Medunjanin était un

6 officiel supérieur du côté bosnien, est-ce qu'on vous a posé des

7 questions, si vous vous rappelez, concernant Medunjanin?

8 Réponse: On ne m'a pas posé de questions sur Medunjanin. Lorsque je suis

9 arrivé au camp d'Ormaska, j'ai demandé aux détenus -quand je l'avais vu

10 ensanglanté, gisant là-bas- de qui il s'agissait, mais je ne l'avais pas

11 connu avant d'être arrivé au camp.

12 Question: Et dans la déposition que vous avez indiquée, faite sous la

13 contrainte, il y a une phrase qui dit: "J'aimerais souligner que lorsque

14 les enquêteurs ont terminé leur questionnement, ils ont laissé une liste

15 de personnes qui devaient être liquidées cette nuit, et il donnait la

16 liste aux gardes. Ce soir-là, le nom des hommes devait être appelé et ils

17 devaient être emmenés et tués."

18 Est-ce que cette déclaration qui décrit la relation entre les

19 interrogateurs et les gardes était faite sous contrainte?

20 Réponse: Cette déclaration a été donnée au moment où il y a eu dissolution

21 du camp d'Ormaska et au moment où nous avons dû nous diriger vers Manjaca

22 et Trnopolje.

23 Question: Je ne suis pas tout à fait clair que votre réponse a répondu à

24 ma question: est-ce que cette déclaration a été faite sous la contrainte

25 oui ou non?

Page 10048

1 Réponse: Oui.

2 Question: Hier, vous avez parlé de ce que vous vous rappeliez concernant

3 un incident où Duca Knezevic avait fait une menace à une personne, que

4 vous avez décrite comme étant Emsud Bahonjic: est-ce que vous vous

5 rappelez que Duca tenait une arme au cou de quelqu'un qui avait censé

6 avoir tué son frère?

7 Réponse: Oui, cela s'est passé au camp de Keraterm.

8 Question: Ayant eu une nuit pour réfléchir à votre témoignage, avez-vous

9 conclu peut-être que c'était une erreur, que c'était fajzo Mujkanovic dont

10 la gorge a été coupée par Duca et non pas une personne appelée Bahonjic?

11 Réponse: Mujkanovic est arrivé de Kozarac et lorsqu'on l'a amené, il avait

12 une coupure au cou. Et sur la blessure au cou, il y avait déjà un

13 processus de cicatrisation en cours.

14 Question: Cette Chambre a entendu le témoignage concernant un incident où

15 Duca a mis le couteau sous la gorge de Mujkanovic, fait entrer sa famille

16 menaçant de les tuer si Mujkanovic ne leur donnait pas la réponse sur la

17 mort de son frère. Est-ce que vous suggérez que ce témoignage n'est pas

18 clair et confus?

19 Réponse: Non.

20 Question: Dites-nous, s'il vous plaît, combien de personnes, et leurs

21 noms, étaient transportées avec vous de Keraterm à Omarska? J'aimerais

22 avoir quelques noms de ces prisonniers, s'il vous plaît.

23 Réponse: Je ne saurai vous dire les noms parce qu'il y avait Draskovic

24 Cedo qui a été transféré avec moi au camp d'Ormaska.

25 Question: Nous avons parlé d'une personne hier, Metknovic, pardon je me

Page 10049

1 corrige, Tokmadzic (inaudible), vous avez donné les observations sur son

2 personnage, pardon, je me corrige du camp de Keraterm, vous étiez parti de

3 Keraterm lorsqu'il a été libéré, lui-même était un policier qui avait

4 coopéré avec les Serbes: vous vous ne l'avez jamais vu comme policier,

5 n'est-ce pas?

6 Réponse: Je l'ai vu pendant un jour ou deux au camp de Keraterm. Ce Drago

7 Tokmadzic.

8 Question: Vous avez décrit le camp de Keraterm et ayant eu la nuit pour

9 réfléchir sur ce que vous avez dit hier, est-ce que vous avez réfléchi sur

10 les lieux des pièces 1 et 2, les deux étaient l'une à côté de l'autre,

11 n'est-ce pas, les emplacements?

12 Réponse: C'est exact.

13 Question: Et hier quand vous avez indiqué une séparation, ce n'était pas

14 correct, ce n'était pas exact?

15 Réponse: Les portes se trouvaient l'une à côté, à deux ou trois mètres de

16 distance.

17 Question: Becir Medunjanin retourné à Omarska, était déjà à Omarska quand

18 vous êtes arrivé, n'est-ce pas?

19 Réponse: Exact.

20 Question: Vous n'avez aucune idée des passages à tabac que Becir

21 Medunjanin a subis avant votre arrivée, n'est-ce pas, vous n'avez aucune

22 idée?

23 Réponse: Non.

24 Question: Vous ne savez pas si Zoran Zigic, l'accusé pour qui vous êtes

25 ici pour témoigner, aurait pu faire ces passages à tabac avant votre

Page 10050

1 arrivée, vous n'avez aucune idée de ce qui s'est passé avant votre

2 arrivée, n'est-ce pas?

3 Réponse: Non, je ne sais pas ce qui s'est passé avant mon arrivée.

4 Question: J'essaie de terminer, Monsieur le Président. Pas de questions

5 merci. Plus de questions.

6 M. le Président (interprétation): Très bien, merci Madame Somers, Maître

7 Deretic pour des questions supplémentaires s'il vous plaît?

8 (Interrogatoire principal supplémentaire du Témoin DD5 par Me Deretic.)

9 M. Deretic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

10 Témoin DD5, pouvez-vous nous dire en une phrase en quoi consistait votre

11 obligation de travail?

12 Réponse: A creuser des tranchées.

13 Question: Où le faisiez-vous?

14 Réponse: Gradacac, Olovo et Zuc.

15 Question: Le fait de creuser ces tranchées, cela se situait entre les

16 lignes de front entre l'armée de la Republika Srpska et l'armée de Bosnie-

17 Herzégovine?

18 Réponse: Oui, il y avait 20 à 30 mètres de part et d'autre.

19 Question: Etiez-vous exposé au feu de l'une et de l'autre partie en

20 conflit?

21 Réponse: Oui, en guise de mur vivant.

22 Question: Et y a-t-il eu des morts parmi les gens qui ont creusé avec

23 vous?

24 Réponse: Oui il y a eu 6 personnes tuées.

25 Question: Excusez-moi, pouvez-vous nous redire combien de personnes ont

Page 10051

1 été tuées, avez-vous dit?

2 Réponse: 6 dans ce peloton de travail et ils ont été tués par l'armée de

3 la Bosnie-Herzégovine.

4 Question: La déclaration que vous avez faite le 11 octobre 1994, que l'on

5 affirme que vous avez faite, cela a-t-il été effectué pendant que vous

6 étiez à Travnik ou pendant que vous étiez à Zenica?

7 Réponse: Pendant que j'étais à Travnik.

8 Question: Vous souvenez-vous quand est-ce que vous avez signé cette

9 déclaration, et à ce moment-là vous l'a-t-on lue?

10 Réponse: Non.

11 Question: Et connaissiez-vous la teneur de cette déclaration quand vous

12 deviez la signer?

13 Réponse: Non, je ne la connaissais pas.

14 Question: Pendant que vous signiez cette déclaration avez-vous été battu?

15 Réponse: Oui, quotidiennement.

16 Question: Témoin DD5, on vous a présenté hier un ordre concernant le

17 lancement d'un avis de recherche. Aviez-vous connaissance de quelque

18 manière que ce soit de l'ordre en question?

19 Réponse: Non, jusqu'à il y a quelques jours seulement.

20 Question: Et avant vendredi vous a–t-on convoqué de la part du centre de

21 sécurité publique de Prijedor pour un entretien informatif quelconque,

22 pour vous faire savoir qu'il y avait un avis de recherche ou un ordre vous

23 concernant?

24 Réponse: Non.

25 Question: Vous avez dit qu'il y a quelques jours, vous vous êtes rendu au

Page 10052

1 siège de la police internationale à Prijedor, est-ce exact?

2 Réponse: C'est exact.

3 Question: Et ces messieurs de la police internationale vous ont-ils dit

4 quelque chose au sujet de l'existence d'un ordre ou d'un avis de recherche

5 vous concernant?

6 Réponse: Non, ils ne m'ont rien dit.

7 Question: Et étiez-vous au courant du fait qu'un avis de recherche avait

8 été lancé à votre égard?

9 Réponse: Non.

10 Question: Hier à un moment donné, déterminé, vous nous avez dit qu'à un

11 moment donné vous aviez vendu des cigarettes dans l'enceinte?

12 Réponse: Ces cigarettes avaient été vendues par mon frère.

13 Question: Ecoutez-moi, vous avez déclaré que vous avez vendu une fois des

14 cigarettes: est-ce que ces cigarettes, vous les aviez vendues pour le

15 compte de Zigic Zoran?

16 Réponse: Comme je l'ai dit hier, c'est pour le compte d'un soldat que je

17 l'ai fait, il n'y avait que deux ou trois paquets.

18 Question: Tout à l'heure, vous avez pu entendre Mme le Procureur

19 mentionner Fajzo Mujkanovic comme étant la personne qui avait été égorgée?

20 Réponse: Non.

21 Question: Est-il vivant?

22 Réponse: Oui, il est vivant. Fajzo Mujkanovic vit dans un pays étranger.

23 Question: Avez-vous revu cet homme après la guerre?

24 Réponse: Non, je ne l'ai pas revu, mais j'ai appris par les gens de

25 Kozarusa, d'où est originaire mon décédé père, que Fajzo Mujkanovic se

Page 10053

1 trouvait dans un pays tiers.

2 Question: Monsieur le Président, je n'ai plus qu'une question à poser.

3 Témoin DD5, vous avez dit que dans la maison blanche vous avez passé 3 ou

4 4 jours.

5 Réponse: C'est exact.

6 Question: Pendant ce temps-là, avez-vous vu Zigic Zoran dans cette maison

7 blanche?

8 Réponse: Non.

9 Question: Je vous remercie, Monsieur le Président, j'en ai terminé avec

10 mes questions.

11 M. le Président: Merci beaucoup Maître Deretic.

12 Monsieur le Juge Riad.

13 (Questions au Témoin DD5 par M. le Juge Riad.)

14 M. Riad (interprétation): Bonjour, Monsieur le Témoin DD5. Vous

15 m'entendez?

16 Témoin DD5 (interprétation): Je vous entends.

17 Question: Je vous remercie. J'ai quelques questions à vous poser. Je

18 commencerai par le début de votre déposition si vous le voulez bien.

19 Vous avez parlé de M. Zigic en affirmant que c'était quelqu'un qui ne

20 ferait de mal à personne, mais que vous l'avez entendu crier en

21 s'adressant à des soldats. Etait-ce un signe d'importance à votre avis le

22 fait de s'adresser à eux de façon, en criant pour qu'ils le craignent et

23 qu'ils lui obéissent davantage?

24 Réponse: Quand Zigic hurlait à Keraterm, c'était que pendant tout ce

25 temps-là il avait mal à la main parce qu'il avait un bandage autour de la

Page 10054

1 main. Toute la main était bandée. Alors il y avait des hurlements, des

2 cris, vous voyez, qui étaient adressés aux soldats et à nous aussi les

3 détenus, à ce moment-là.

4 Question: Mais je veux dire, est-ce qu'il criait parce qu'il avait mal,

5 parce qu'il avait trop bu et aussi peut-être parce qu'il était au pouvoir

6 parce que c'était l'homme qui avait de l'autorité, qui pouvait donner des

7 ordres?

8 Réponse: Non, non seulement parce qu'il avait mal à la main.

9 Question: Il circulait comme cela en criant parce qu'il avait mal, parce

10 qu'il souffrait c'est tout?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Vous avez dit que M. Zigic n'avait jamais appelé aucun détenu à

13 sortir pour le passer à tabac et vous avez dit le savoir parce que vous

14 connaissiez sa voix. Mais comment pouviez-vous savoir qu'il frappait les

15 gens à l'extérieur car les gens qu'il frappait, vous ne les voyiez pas,

16 n'est-ce pas?

17 Réponse: Eh bien, la porte de nos pièces était ouverte toute la journée et

18 même jusqu'à 9 ou 10 heures du soir et Zoran Zigic, moi personnellement,

19 je ne l'ai jamais vu frapper ou maltraiter qui que ce soit.

20 Question: Vous avez déclaré que vous aviez décidé de témoigner pour Zoran

21 Zigic parce qu'il vous avait fait du bien à vous et à vos frères, quand

22 vous étiez dans le camp. Mais était-ce là un traitement spécial et

23 pourquoi ce traitement vous a-t-il été réservé?

24 Réponse: J'ai été traité comme tous les autres détenus.

25 Question: Eh bien, les autres détenus ne sont pas venus témoigner en sa

Page 10055

1 faveur, vous avez dit qu'il avait été gentil pour vous et pour vos frères.

2 Il l'a été un peu plus que par rapport aux autres?

3 Réponse: Je crois que ce qu'il a fait pour nous, il l'a fait aussi pour

4 les autres détenus.

5 Question: Vous avez déclaré que vous n'aviez pas l'intention de retourner

6 vivre dans un quelconque village de la région musulmane parce que les gens

7 allaient vous dévorer. C'est l'expression que vous avez utilisée. Mais

8 pourquoi est-ce qu'ils le feraient?

9 Réponse: Eh bien, Monsieur, je vais vous dire. En 1994, quand je suis

10 arrivé sur le territoire musulman, moi j'ai passé 6 ans et trois mois dans

11 un camp chez les Musulmans.

12 Question: Pourquoi est-ce qu'ils mettaient les Musulmans en prison? Est-ce

13 qu'ils les internaient dans des camps?

14 Réponse: Eh bien, moi, je n'ai pas la moindre idée de la raison pour

15 laquelle j'ai été mis en prison. J'étais innocent et j'ai passé 6 ans et 3

16 mois en prison et en Republika Srpska j'ai été interné dans 3 camps, mais

17 je n'ai jamais souffert ce que j'ai souffert là-bas chez les Musulmans.

18 Question: Vous parlez de 6 ans et demi en prison pour avoir été accusé

19 d'avoir tué Fajzo Mujkanovic ou pour d'autres raisons?

20 Réponse: Non, moi j'étais à cause de Mujkanovic.

21 Question: Bien. Et plus tard vous avez découvert que Mujkanovic était

22 vivant dans un pays tiers, n'est-ce pas?

23 Réponse: Exact.

24 Question: Avez-vous envisagé d'informer les autorités au sujet de cela ou

25 peut-être de faire des recherches personnelles en vue de blanchir votre

Page 10056

1 réputation éventuellement, même si vous n'envisagiez pas de retourner

2 vivre dans le territoire musulman?

3 Réponse: Eh bien, je ne savais rien de tout cela jusqu'à il y a quelques

4 jours à peine avant de partir pour témoigner ici, quand j'ai vu son père

5 dans la maison de ma mère qui lui rendait visite.

6 Question: Et après cela, vous n'avez rien entrepris de particulier mais

7 est-ce que vous avez l'intention de le faire?

8 Réponse: Oui, j'ai l'intention de le faire.

9 Question: Vous avez dit que c'était Duca qui avait tailladé le cou

10 de…-comment s'appelle-t-il déjà?- Emsud Bahonjic, et ce, devant toute sa

11 famille: est-ce que c'était un événement courant, les gens qui

12 tailladaient la gorge de quelqu'un comme cela en public?

13 Réponse: Non, cela ne s'est passé qu'une seule fois quand cet Emsud…

14 M. Deretic (interprétation): Non vraiment, cela n'a pas de sens.

15 Monsieur le Président, avec tout le respect que je dois à M. le Juge Riad,

16 une question vient d'être posée qui part de la constatation que Duca a

17 tailladé le cou de Emsud, et cela n'a jamais été dit par personne jusqu'à

18 présent. Par personne absolument personne. Je ne vois donc pas d'où vient

19 cette question. Avec tous les respects que je dois au Juge Riad, je me

20 vois contraint de poser la question.

21 M. le Président (interprétation): Oui, avec tout le respect que j'ai moi-

22 même, je donne la parole au Juge Riad, s'il a une réponse.

23 M. Riad (interprétation): Puisqu'il est beaucoup question de grand

24 respect, j'ai le plus grand respect pour Me Deretic et je demanderai qu'à

25 la pause nous revoyions le compte rendu d'audience parce que j'ai noté que

Page 10057

1 Emsud Bahonjic a été frappé par Duca et d'autres soldats, et qu'il a été

2 accusé d'avoir tué le frère de Duca et que Duca lui a tailladé le cou

3 devant de nombreuses personnes.

4 C'est ce que j'ai écrit, le témoin est présent ici, le compte rendu est

5 présent également. Et j'irai y compris jusqu'à demander au Président de la

6 Chambre de bien vouloir suspendre l'audience pour vérifier si cela figure

7 ou pas au compte rendu d'audience.

8 M. le Président (interprétation): Je crois que le témoin est ici, il peut

9 répondre à votre question. On va entendre la réponse du témoin.

10 Monsieur le Juge, continuez s'il vous plaît.

11 M. Riad (interprétation): Merci, Monsieur le Président. Mais je demande à

12 Mme la Greffière d'audience de nous transmettre le compte rendu d'audience

13 un peu plus tard.

14 Monsieur le Témoin, pourriez-vous répondre à cette question?

15 La question est la suivante: est-il arrivé que des gens se fassent tuer

16 comme cela au vu de tous, en plein jour dans le camp, devant tout le

17 monde?

18 Témoin DD5 (interprétation): Non.

19 Question: Donc c'était un événement tout à fait exceptionnel?

20 Réponse: Il n'a même pas… il y avait la mère, le père, l'enfant et ce

21 n'était que des gifles, des coups.

22 Question: Qui se battaient? Les soldats avec les détenus?

23 Réponse: Oui, c'est Duca Knezevic.

24 Question: Etes-vous en train de dire que Emsud se battait avec Duca?

25 Réponse: Non, Duca a frappé Emsud.

Page 10058

1 Question: Bien, vous avez dit qu'il avait fait venir sa famille, et à la

2 fin il lui a tailladé le cou.

3 Réponse: Non, il ne lui a pas tailladé le cou, mais il a ramené sa famille

4 dans le camp de Trnopolje, au centre de regroupement qui se trouvait là-

5 bas.

6 Question: Donc il ne lui a pas coupé le cou, pas tailladé le cou.

7 Réponse: Non.

8 Question: Bien, nous devrons vérifier le compte rendu d'audience. Vous

9 avez dit que vous aviez creusé des tranchées, que vous étiez allé avec les

10 hommes de l'armée de la Republika Srpska creuser des tranchées, que vous

11 étiez mobilisé et contraint de travailler au sein d'un peloton.

12 L'avez-vous fait volontairement ou avez-vous été choisi pour le faire et

13 emmené de force?

14 Réponse: Nous avons reçu cet ordre des autorités, du pouvoir civil de

15 Prijedor.

16 Question: Je voulais aussi vous interroger au sujet de cette déclaration

17 constituant la pièce à conviction 3/251, vous avez dit l'avoir faite sous

18 la contrainte donc je ne vais pas vous interroger au sujet du contenu.

19 Mais je vais vous demander votre avis au sujet de ce qu'ils vous ont

20 demandé, puisque vous avez dit qu'on vous avait fait savoir ce qu'ils

21 souhaitaient. Ils vous ont demandé de dire ce que c'était ce Duca qui

22 avait frappé les détenus, et vous avez dit vous-même que Duca l'avait

23 fait. Ensuite, ils vous ont demandé de dire aussi que c'était Zoran Zigic

24 qui l'avait fait.

25 Pourquoi ont-ils choisi Zigic en particulier à votre avis? Pour que vous

Page 10059

1 parliez de lui, parce qu'il y avait toute sorte d'autres personnes,

2 pourquoi vous ont-ils dit de parler de Zigic, pourquoi lui en particulier?

3 Qu'est-ce qu'ils avaient contre lui?

4 Réponse: Excusez-moi, mais je n'ai pas bien compris votre question.

5 Question: L'ont-ils choisi parce que c'était quelqu'un d'important? Il n'y

6 a pas une dizaine de personnes qui ont été mentionnées mais seulement

7 deux, Duca et Zigic. Duca, comme vous l'avez dit vous-même, était engagé,

8 alors pourquoi ont-ils choisi Zigic parmi tous les autres hommes qui se

9 trouvaient là, si vous le savez?

10 Réponse: Je ne saurai pas le dire mais cette déclaration que j'ai faite à

11 Travnik, je l'ai faite à cause des coups que j'avais reçus. J'ai dit tout

12 ce qu'on voulait parce que j'étais pour eux un traître musulman à partir

13 du début de mon séjour et jusqu'au 17 septembre 1994.

14 Question: Merci beaucoup.

15 M. le Président: Merci beaucoup Monsieur le Juge Riad.

16 Maître Deretic, il y avait une question qui a été soulevée de votre part,

17 j'aimerais bien que les choses restent claires. Je vais vous donner

18 l'opportunité de dire, si vous avez besoin, à la suite des questions de M.

19 le Juge Riad, si vous avez besoin de poser quelques questions au témoin et

20 je donnerai l'opportunité aussi au Procureur.

21 M. Deretic (interprétation): Merci beaucoup Monsieur le Président, mais

22 j'ai simplement une question à poser au témoin. Monsieur le Président vous

23 m'avez dit de poser une question ou est-ce que je ne vous ai pas bien

24 compris? Est-ce que je peux interroger le témoin?

25 M. le Président: A la suite des questions de M. le Juge Riad, ce ne sont

Page 10060

1 pas des nouvelles questions mais à la suite de la question qui vous a

2 troublé un peu. Nous n'allons pas réouvrir l'interrogatoire et le contre-

3 interrogatoire. C'est seulement parce que quelque chose vous a donné

4 l'impression que ce n'était pas clair, seulement dans ce domaine.

5 M. Deretic (interprétation): Je vous ai bien compris Monsieur le

6 Président.

7 Témoin DD5, hier quand vous avez parlé de Emsud Bahonjic, quand vous avez

8 parlé d'un homme qui s'était fait égorger en parlant de Duca Knezevic, de

9 qui est-ce que vous parliez? De Emsud Bahonjic ou de Igor?

10 Témoin DD5 (interprétation): De Igor.

11 M. Deretic (interprétation): C'est là qu'il y a eu un malentendu, il est

12 question de Igor, du frère défunt, les questions relatives à Emsud

13 Bahonjic en fait la réponse concernait Igor, le frère.

14 M. le Président: Madame Somers?

15 Mme Somers (interprétation): Bien sûr, je suis contrainte d'élever une

16 objection, puisque le conseil de la défense a carrément fait un signe au

17 témoin pour lui indiquer ce qu'il fallait répondre.

18 M. le Président: Posez une question, je n'ai pas demandé de faire

19 l'interprétation de la réponse du témoin, Maître Deretic, c'est ça le

20 problème. Pas de problème maintenant.

21 Mme la Juge Wald, s'il vous plaît.

22 (Questions au Témoin DD5 par Mme la Juge Wald.)

23 Mme Wald (interprétation): Témoin DD5, j'ai quelques questions

24 relativement simples à vous poser.

25 Premièrement, je crois vous avoir entendu témoigner ici en disant que

Page 10061

1 pendant votre interrogatoire à Omarska on vous avez frappé, est-ce exact?

2 Témoin DD5 (interprétation): Exact.

3 Question: Bien. Qui vous a frappé? Avez-vous été frappé par ceux qui vous

4 interrogeaient, ou encore par des soldats ou des gardiens du camp

5 d'Ormaska?

6 Réponse: C'étaient les soldats.

7 Question: Savez-vous en vous appuyant sur votre expérience personnelle, si

8 oui ou non les responsables des interrogatoires ont dit aux soldats de

9 vous frapper ou si les soldats ont décidé par eux-mêmes de vous frapper?

10 Pouvez-vous le déterminer?

11 Réponse: Cet ordre venait des inspecteurs qui nous interrogeaient.

12 Question: Bien. Vous avez donc vu ou entendu les inspecteurs dire aux

13 soldats de vous frapper? J'essaie d'obtenir un réponse claire sur ce

14 point.

15 Réponse: Oui.

16 Question: Bien. Alors, à Keraterm, vous nous avez parlé des observations

17 que vous avez faites au sujet de Duca qui frappait des gens à Omarska

18 aussi. Je crois me rappeler. Il s'agit toujours de Duca. Mais à Keraterm,

19 avez-vous vu Duca et Zigic ensemble?

20 Vous avez dit n'avoir jamais vu Zigic à Omarska, mais l'avoir vu de temps

21 en temps à Keraterm, alors je vous demande si vous avez à quelque moment

22 que ce soit vu Zigic et Duca ensemble? Je ne parle pas de frapper ou de

23 passage à tabac, je vous demande simplement si vous les avez vus ensemble

24 à Keraterm?

25 Réponse: Pour autant que je m'en souvienne, je les ai peut-être vus une

Page 10062

1 fois.

2 Question: A Keraterm, c'est bien cela?

3 Réponse: Oui.

4 Question: Bien. Vous nous avez dit que, pendant un certain temps, vous

5 vous êtes trouvé sur la Pista à Omarska donc à l'air libre, et que vous

6 avez passé tout ce temps sur la Pista. C'est bien cela, pendant le temps

7 que vous avez passé sur la Pista à Omarska, vous avez passé toutes les

8 nuits de cette période sur la Pista?

9 Je parle de la période que vous avez passée sur la Pista, pas de la

10 période que vous avez passée dans la maison blanche: pendant cette

11 période, vous avez bien passé la nuit sur la Pista -c'est ce que j'ai

12 écrit dans mes notes- mais je vous demande si cela est exact?

13 Réponse: Là-bas quand je suis sorti de la maison blanche, j'y ai passé

14 tout le temps sur la Pista.

15 Question: Bien. En d'autres termes, vous y passiez le jour et la nuit?

16 C'est cela que j'essaie de vérifier.

17 Réponse: Oui.

18 Question: Bien, merci. Maintenant, s'agissant de ce mandat d'arrestation

19 ou de cet ordre d'arrestation qui est contesté, le document qui constitue

20 la pièce à conviction 3/252, vous nous dites n'en avoir eu aucune

21 connaissance de son existence jusqu'à il y a quelques jours.

22 La question que je vous pose concerne la période ultérieure à votre non-

23 retour de permission de week-end: vous nous avez parlé de cela, n'est-ce

24 pas. Vous avez dit ne pas être retourné en prison après votre permission

25 le troisième week-end. C'était au printemps de l'an 2000, mars ou avril de

Page 10063

1 l'an 2000, si je vous ai bien entendu.

2 A ce moment-là, avez-vous entendu parler de qui que ce soit qui se serait

3 enquis de savoir pourquoi vous n'êtes pas revenu, où vous vous trouviez

4 etc., par lettre, par téléphone ou par quelque autre moyen que ce soit?

5 Un parent à vous par exemple qui aurait demandé où vous vous trouviez,

6 pourquoi vous n'étiez pas revenu?

7 Réponse: Vous voulez dire pourquoi je ne suis pas retourné en prison?

8 Question: Oui. Est-ce que vous avez jamais entendu parler de quelqu'un,

9 lorsque vous n'êtes pas retourné en prison, qui aurait envoyé une lettre?

10 Est-ce que vous avez entendu parler d'un membre de votre famille qui se

11 serait enquis de ce que vous étiez devenu, qui aurait posé des questions à

12 votre sujet? Est-ce que vous avez appris d'une façon ou d'une autre que

13 quelqu'un avait essayé d'entrer en contact avec vous pour savoir pourquoi

14 vous n'étiez pas revenu?

15 Réponse: Non, non.

16 Question: Bien. Revenons sur ce document 3/252, on y trouve une adresse à

17 Bugojno n°49, dans une rue qui se trouve à Bugojno, et on dit que c'est à

18 cet endroit que se trouvait votre domicile.

19 Est-ce qu'en fait vous êtes revenu à cette adresse ou est-ce qu'une fois

20 que vous n'êtes pas retourné à la prison, vous avez vécu à une différente

21 adresse que celle qui figure sur le document?

22 Réponse: J'habitais à Bugojno, c'était la rue Crnicka n°49.

23 Question: Bien. Cela m'aide à mieux comprendre. Quand vous n'êtes pas

24 retourné en prison le troisième week-end de votre permission, à la

25 troisième permission de week-end, vous êtes retourné à l'adresse qui

Page 10064

1 figure sur ce document, c'est-à-dire le n°49 de la rue Crnicka à Bugojno,

2 n'est-ce pas? C'est là que vous êtes allé habiter lorsque vous avez omis

3 de retourner en prison, vous êtes resté pendant tout le temps à cette

4 adresse, n'est-ce pas?

5 Réponse: Oui. Je suis resté là le troisième jour quand j'ai…, et le

6 troisième jour j'ai quitté la maison de Bugojno et suis retourné en prison

7 à Prijedor.

8 Question: Oui, vous n'êtes pas retourné en prison, vous êtes allé ailleurs

9 n'est-ce pas?

10 Réponse: Oui, je suis retourné à Prijedor. Je ne suis pas retourné à la

11 prison, effectivement je suis retourné à Prijedor.

12 Question: Est-ce que l'un de vos parents a continué à résider à cette

13 adresse ou est-ce que quelqu'un d'autre que vous connaissiez a continué à

14 résider à cette adresse, membre de votre famille ou pas? Après votre

15 départ pour retourner à Prijedor?

16 Réponse: Eh bien, mon défunt père et ma mère sont venus quelques jours

17 avant mon évasion. Ils sont venus à Prijedor et quand j'étais à Bugojno

18 j'ai eu une espèce de pressentiment que mon père allait mourir, ma femme

19 et mes enfants sont restés à Bugojno, mais aujourd'hui ils sont aussi à

20 Prijedor. Ils sont venus à Prijedor l'année dernière.

21 Question: Bien. Pour en terminer avec mes questions, votre femme et vos

22 enfants sont restés sur place un peu plus loin longtemps, mais pendant

23 tout ce temps personne ne les a contactés pour savoir pourquoi vous

24 n'étiez pas retourné en prison?

25 Réponse: Non.

Page 10065

1 Question: Bien. Ce Tribunal cantonal militaire qui vous a condamné à 7 ans

2 de prison sur le territoire de la fédération, savez-vous qui au cours du

3 procès a témoigné contre vous? Je ne vous demande pas le nom de ces

4 personnes, je vous demande simplement s'il y avait des témoins oculaires,

5 je parle de témoins oculaires dont je ne vous demande pas le nom, mais je

6 vous demande s'il y a eu des témoins oculaires qui ont témoigné contre

7 vous au cours du procès qui a débouché sur votre condamnation à 7 ans de

8 prison?

9 Réponse: C'est exact. Oui. Tous ceux qui m'ont accusé, étaient dans le

10 camp avec moi à Omarska. Quand je suis allé sur le territoire de la

11 fédération en 1994, j'ai été accusé par ces gens.

12 Question: Mais vous étiez présent à ce procès, n'est-ce pas? Vous étiez

13 physiquement présent au cours du procès qui a débouché sur une peine de

14 prison prononcée contre vous, n'est-ce pas?

15 Réponse: Oui, oui.

16 Question: Bien. Pouvez-vous nous dire approximativement quel a été le

17 nombre de témoins venant du camp et qui ont témoigné contre vous au cours

18 de ce procès. Je ne vous demande pas leur nom?

19 Réponse: Il y en eu une vingtaine.

20 Question: Bien, j'en arrive à mes dernières questions qui sont relatives à

21 la fameuse déclaration contestée par vous. J'aimerais que tout soit bien

22 clair à ce sujet. Quand la déclaration, dont vous dites qu'elle a été

23 signée sous la contrainte, a été rédigée, vous a-t-on posé des questions

24 et avez-vous fourni des réponses même sous la contrainte, ou quelqu'un

25 s'est-il contenté de vous soumettre une déclaration totalement rédigée et

Page 10066

1 bien léchée en vous demandant simplement d'y apposer votre signature?

2 Parce que même s'il y a eu contrainte, il peut y avoir les deux

3 possibilités. Il peut se faire que vous ayez été soumis à la contrainte et

4 qu'on vous ai posé des questions en vous obligeant par coercition à

5 fournir certaines réponses, mais on obtenait des réponses de votre part,

6 ou bien, et c'est la deuxième possibilité, on vous a présenté un texte

7 totalement rédigé en vous demandant simplement de signer?

8 Réponse: Eh bien, je vais vous dire, Madame, quand je suit allé à ce

9 Tribunal militaire, je n'ai prononcé que quelques rares phrases devant ce

10 monsieur qui était là. Mais quand on m'a transféré à Zenica, 8 mois plus

11 tard, quand j'ai reçu l'Acte d'accusation il y avait 200 pages de texte.

12 Question: J'aimerais que nous soyons bien sûrs de parler de la même chose:

13 vous avez dit que vous aviez signé une déclaration sous la contrainte à

14 Travnik, n'est-ce pas?

15 Réponse: Oui.

16 Question: Et cela vous l'avez fait, je suppose... quand est-ce que vous

17 l'avez fait: avant ou après le procès?

18 Réponse: Avant le procès.

19 Question: Avant le procès. Bien. Donc avant le procès, quand vous avez

20 signé cette déclaration, j'essaie de bien comprendre: est-ce qu'on vous a

21 donné une déclaration en vous disant "signez là", en même temps qu'on vous

22 frappait -ça c'est possible-, ou bien est-ce qu'on vous a posé des

23 questions et on vous a frappé pour que vous répondiez à la question de la

24 façon souhaitée, par ceux qui vous frappaient, en vous disant "Voilà on te

25 pose telle et telle question, il faut que tu répondes cela et cela"?

Page 10067

1 Est-ce qu'on vous a simplement donné une déclaration prérédigée à signer,

2 ou est-ce qu'on vous a demandé des réponses, même s'il y a eu coercition

3 dans les deux cas?

4 Réponse: Quand je suis allé le 17 septembre 1994, pendant 29 jours j'ai

5 été détenu dans les quartiers de détention militaire, et pendant tout ce

6 temps-là, tout le temps on nous a frappés à Travnik. Ils m'ont frappé, ils

7 m'ont frappé, ils m'ont simplement apporté un morceau de papier, la

8 déclaration et ils m'ont dit "Signe-là et tu pourras la lire seulement

9 quand tu l'auras signée".

10 Question: Donc c'est bien ce qui s'est passé? Vous l'avez signée et vous

11 l'avez lue après l'avoir signée?

12 Réponse: Oui.

13 Question: Donc à ce moment-là, après avoir apposé votre signature sur

14 cette déclaration sous la contrainte, selon ce que vous avez dit, vous

15 l'avez lue: est-ce que vous leur avez dit quelque chose après l'avoir lue?

16 Je sais que vous l'aviez signée et, selon votre témoignage, que vous avez

17 apposé cette signature sous la contrainte, mais après l'avoir lue puisque

18 vous nous dites que vous l'avez lue, est-ce que vous leur avez dit quelque

19 chose, est-ce que vous leur avez dit "Tout ce qui est écrit est

20 complètement faux, rien de tout cela n'est vrai", ou est-ce que vous

21 n'avez rien dit?

22 Réponse: Mais Madame, vous savez pour eux, nous n'avions rien à dire. Il

23 n'y avait personne à qui nous pouvions parler parce que pour eux nous

24 étions des criminels selon la déclaration qu'ils avaient rédigée.

25 Question: Bien, mais j'en arrive à ma dernière question, parce que je

Page 10068

1 voudrais simplement être tout à fait sûre d'avoir bien compris.

2 Ce que vous nous dites au sujet de ce document de 4 ou 5 pages, c'est que

3 quelqu'un d'autre que vous l'a écrite, cette déclaration, du début à la

4 fin avant de vous la soumettre à vous pour que vous la signiez, n'est-ce

5 pas?

6 Réponse: Oui, c'est exact.

7 Question: Et ces mêmes autorités, avant de vous présenter cette

8 déclaration, pas ce jour-là mais avant, est-ce que ces personnes qui

9 avaient un certain pouvoir vous ont parlé de ce qui s'était passé dans le

10 camp ou est-ce que simplement ils ont décidé d'écrire ce qu'ils ont décidé

11 sans même vous parler une seule fois?

12 Réponse: Personne ne nous a parlé pendant les 29 jours que nous avons

13 passés là-bas, pas un seulement mot n'a été échangé avec nous. Tout ce

14 qu'ils ont fait, c'était de nous frapper.

15 Mme Wald (interprétation): Merci beaucoup.

16 M. le Président: Merci beaucoup, Madame la Juge Wald.

17 (Questions au Témoin DD5 par M. le Président.)

18 J'ai quelques questions aussi pour vous. La première, c'est vraiment

19 celle-ci: quelle a été la toute première fois dans votre vie que vous avez

20 rencontré Zoran Zigic?

21 Témoin DD5 (interprétation): Eh bien, j'ai rencontré pour la première fois

22 de ma vie Zoran Zigic avant la guerre, 7 ou 8 ans avant. J'entends par là

23 que c'est depuis cette période-là que je le connaissais.

24 Question: Et dans quelles circonstances vous avez rencontré 7 ou 8 ans

25 avant la guerre, dans quelles circonstances l'avez-vous rencontré?

Page 10069

1 Réponse: Eh bien, à l'époque pendant que Zoran Zigic était chauffeur de

2 taxi à la gare ferroviaire et routière de Prijedor, il y avait d'autres

3 chauffeurs de taxi que je connaissais aussi. Il y avait Omer et Meho, et

4 on avait parlé, c'est ainsi que j'avais aussi connu Zoran Zigic, je

5 l'avais donc connu en tant que personne.

6 Question: Donc quand vous êtes arrivé à Keraterm, vous avez reconnu

7 facilement Zoran Zigic? Vous le connaissiez déjà?

8 Réponse: Oui.

9 Question: Nous savons déjà, vous avez répondu à Mme la Juge Wald, que vous

10 avez vu Zigic avec Duca une fois à Keraterm. Combien de fois avez-vous vu

11 Zoran Zigic à Keraterm?

12 Réponse: Du 30 mai jusqu'au 13 juin 1992, j'ai vu Zoran une dizaine de

13 fois au camp de Keraterm.

14 Question: Une dizaine de fois, c'est-à-dire presque tous les jours?

15 Réponse: Ce n'était pas tous les jours mais peut-être aujourd'hui venait-

16 il deux ou trois fois, c'est-à-dire il venait et il repartait.

17 Question: Très bien. J'aimerais bien aussi revenir à cette question de

18 votre déclaration: est-ce que vous vous rappelez de la date à laquelle,

19 selon vous, vous avez été obligé de signer cette déclaration?

20 Réponse: Excusez-moi laquelle des déclarations: celle de Travnik ou celle

21 d'ici?

22 Question: Celle de Travnik.

23 Réponse: Eh bien, cette déclaration je l'ai signée vers le 25 octobre, 26

24 à peu près. C'était donc juste avant notre comparution devant la cour

25 militaire.

Page 10070

1 Question: Je crois avoir compris que vous avez dit ces déclarations,

2 combien de déclarations avez-vous signées?

3 Réponse: Je pense avoir signé deux déclarations mais elles étaient assez

4 longues.

5 Question: Quand vous dites "Elles étaient assez longues", qu'est-ce que

6 vous voulez dire par "longues"?

7 Réponse: Eh bien, j'entends qu'il y avait sur l'une des déclarations, dans

8 l'une des déclarations une dizaine de pages.

9 Question: Et l'autre combien de pages avait-elle?

10 Réponse: Je n'ai pas compté mais celle-là aussi devait en avoir à peu près

11 autant.

12 Question: Vous avez signé la déclaration, combien de signatures vous avez

13 faites, est-ce que vous vous rappelez?

14 Réponse: Je n'arrive pas à m'en souvenir.

15 M. le Président: D'accord, je vais demander à M. l'huissier de poser

16 devant le témoin la pièce à conviction 3/253, je crois qu'il a cette

17 pièce.

18 C'est la déclaration...-quel est le problème?- 251, me dit Mme la Juge

19 Wald.

20 Témoin, vous avez cette déclaration devant vous dans votre langue? Peut-

21 être l'huissier peut-il aider le témoin?

22 (L'huissier s'exécute.)

23 M. le Président (interprétation): Je voudrais qu'il me soit certifié que

24 le témoin a devant lui la pièce.

25 Témoin DD5 (interprétation): Oui, je l'ai.

Page 10071

1 Question: Très bien, dites-moi combien de pages vous avez signées ici?

2 Réponse: Est-ce que je peux compter, je ne m'en souviens plus?

3 Question: Oui, très bien.

4 Réponse: Quatre.

5 Question: Est-ce que vous vous rappelez avoir signé cette déclaration?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Et donc vous reconnaissez votre signature? La signature, c'est

8 bien la vôtre?

9 Réponse: Oui.

10 Question: A la page 4, il y a une autre signature, est-ce que vous

11 connaissez cette personne, la personne qui a signé?

12 Réponse: Eh bien, ah oui! Ce Zijad en bas.

13 Question: Oui, qui est cette personne?

14 Réponse: Je ne saurais reconnaître.

15 Question: Est-ce que cette personne a signé avec vous, en même temps, ou

16 non?

17 Réponse: Je ne saurai vous le dire.

18 M. le Président: D'accord, vous avez dit à propos de cette déclaration,

19 vous avez dit à Mme la Juge Wald: "J'ai dit ce que j'ai dit à Travnik

20 parce que j'étais sous contrainte". Qu'est-ce que vous voulez dire par

21 cela, "J'ai dit ce que j'ai dit."?

22 Réponse: Sous la contrainte. Eh bien, quand nous sommes arrivés là-bas,

23 sur le territoire de la Bosnie-Herzégovine, à Turbe, quand nous avons

24 changé d'autobus, ils nous ont séparés, les vieillards, les femmes et les

25 enfants. Les hommes, nous, et les autres ont été emmenés à Bugojno; nous

Page 10072

1 hommes qui étions en âge de combattre, nous avons été emmenés à la

2 caserne.

3 Comme là-bas arrivés là-bas au bout de 2 heures, j'étais en vêtements

4 civils, un homme s'est approché de moi je ne sais pas du tout de qui il

5 s'agissait, il s'est approché de moi en injuriant ma mère, mais je lui ai

6 dit: "Mais c'est moi que vous injuriez?" et il m'a dit: "Oui."

7 M. le Président: Est-ce que quand vous dites: "J'ai dit ce que j'ai dit

8 sous la contrainte", quelqu'un vous a obligé à dire quelque chose mais

9 vous avez dit ce qu'ils ont écrit? C'est cela oui ou non?

10 Réponse: Oui, il y a eu beaucoup de contraintes, de coups, de passages à

11 tabac.

12 Question: Je sais, je crois à cela, vous êtes sous contrainte, la question

13 que je pose: vous étiez sous contrainte et vous avez dit ce que vous avez

14 dit sous contrainte, mais est-ce que vous avez dit sous contrainte?

15 Réponse: Oui.

16 Question: D'accord. Donc personne a rédigé avant un papier et vous a dit

17 "Vous allez signer cela qui est là", cela n'a pas été cette situation?

18 Réponse: Oui, mais tout cela s'est fait lors des passages à tabac de moi-

19 même, de mon frère et de l'un de nos voisins car, Monsieur, nous avons été

20 battus pendant 29 jours, jour et nuit là-bas.

21 Question: Je sais. Pour terminer, Témoin DD5, ce que vous avez signé ici,

22 vous avez signé, vous avez dit cela sous la contrainte et vous avez signé

23 sous la contrainte, c'est cela?

24 Réponse: C'est exact.

25 Question: Une autre question pour terminer maintenant: comment vit votre

Page 10073

1 famille? Quels sont les moyens d'existence?

2 Réponse: Eh bien, ce que je gagne par exemple, je vais chez les uns et les

3 autres pour les aider, je gagne 5 marks ici, 10 marks là-bas, c'est ainsi

4 que je vis, moi, ma femme et mes 5 enfants.

5 Question: Très bien, Témoin DD5, nous n'avons pas d'autres questions à

6 vous poser, nous vous remercions d'être venu, nous vous souhaitons un bon

7 retour dans votre lieu de résidence.

8 Je vais demander à M. l'huissier de vous accompagner.

9 Témoin DD5 (interprétation): Merci.

10 (L'huissier s'exécute.)

11 (Le Témoin DD5 est reconduit hors du prétoire.)

12 (Questions relatives à la procédure.)

13 M. le Président (interprétation): Peut-être avant de faire la pause, il y

14 a deux petites questions que j'aimerais bien traiter avec Me Jovan Simic.

15 J'ai été informé, quoique je n'ai pas encore reçu la requête, que vous

16 aviez demandé un vidéolink pour un témoin, Maître Jovan Simic.

17 Pouvez-vous nous donner rapidement, notamment répondre à ces questions,

18 s'il s'agit d'un nouveau témoin additionnel, et deuxièmement quelles sont

19 les raisons pour la vidéo-conférence?

20 M. J. Simic (interprétation): Monsieur le Président, je dois vous dire

21 d'abord que tous nos témoins sont des témoins nouveaux en fait.

22 Nous avons fait une liste cadre, et si je me souviens bien, vous me

23 corrigerez si je me trompe, vous nous avez autorisé, étant donné que nous

24 avons été adjoints tardivement, de pouvoir rédiger une liste et de la

25 modifier éventuellement.

Page 10074

1 Au cours du procès, certaines questions sont apparues très clairement et

2 la défense de M. Prcac a décidé dans une liste très grande en faveur de 14

3 ou 15 témoins. Et le témoin pour lequel nous avons proposé une vidéo-

4 conférence, c'est une personne de nationalité serbe qui avait travaillé

5 pendant un moment au centre d'instruction d'Omarska, pas au sein même du

6 centre instruction, mais au niveau des bâtiments de la Separacija, station

7 de triage, qui a passé 274 jours en détention, qui a été le dernier des

8 Serbes à avoir été échangé après le cessez-le-feu et qui a fait certaines

9 déclarations qui a donné des noms concernant l'organisation et le

10 fonctionnement du camp ou du centre d'instruction d'Omarska, selon le

11 terme que l'on préfère.

12 Il s'agit de ce qui suit: cette déclaration a été utilisée par le Bureau

13 du Procureur, nous avons voulu qu'il vienne, mais c'est une personne qui a

14 beaucoup souffert. C'est une personne qui n'est psychiquement disposée à

15 voyager où ce que soit. C'est un fils unique, son père et sa mère sont des

16 personnes très âgées, il en prend soin énormément et quand nous sommes

17 venus, ils ont été sous le choc parce que toute personne extérieure qui

18 vient leur faire croire ou les laisse croire que leur fils ne reviendra

19 plus.

20 C'est la raison pour laquelle nous avons pensé qu'une vidéo-conférence

21 nous permettrait de rendre les choses plus convaincantes, plus véridiques

22 et nous permettrait aussi de voir la personne dont il s'agit, et la faire

23 comparaître devant le Tribunal plutôt que de faire des affidavits ou des

24 dépositions sous serment.

25 M. le Président: Madame Somers, je ne sais pas si vous avez déjà la

Page 10075

1 requête, si vous avez le privilège d'avoir la requête et si vous voulez

2 nous dire quelque chose parce qu'il est convenable de décider le plus tôt

3 possible pour, comme je vous ai dit, organiser la semaine de vidéolink.

4 Madame Somers, est-ce que vous avez une opinion? Quels sont vos avis à

5 propos de cela?

6 Mme Somers (interprétation): Monsieur le Président, nous avons reçu la

7 requête tard hier. Le témoin, en fait, a été mentionné pendant l'examen

8 dans la partie Kvocka du témoignage. Mon information dans une déclaration

9 qui n'est pas signée, mais en tout cas une déclaration qui a été faite au

10 cours du contre-interrogatoire de Kvocka, et les informations que j'ai au

11 sujet de ce témoin diffèrent considérablement de ce que Me Jovan Simic

12 vient de dire.

13 Moi, ce que j'ai compris, c'est qu'il s'agissait d'un responsable du

14 gouvernement de la Republika Srpska dans un secteur important de ce

15 gouvernement, je ne suis pas absolument persuadée qu'il y ait la moindre

16 raison justifiant qu'il ne voyage pas jusqu'à La Haye.

17 Je demanderai qu'on exige de lui qu'il fournisse un certificat médical

18 montrant son incapacité à voyager. Je ne vois aucune raison justifiant

19 qu'il ne témoigne pas ici en personne.

20 Par ailleurs, il sera entendu en dehors de l'ordre prévu parce qu'aucun

21 des témoins Prcac n'aura été entendu à ce moment-là, et je ne pense pas

22 que ce témoignage par vidéo-conférence ne perturbe pas un peu le

23 déroulement de la présentation des éléments de preuve en tout cas aux yeux

24 du Procureur.

25 Par conséquent, il y a deux motifs pour lesquels j'élève une objection. Je

Page 10076

1 ne suis pas convaincue que ce témoin soit dans l'incapacité de venir ici

2 fournir des informations qu'il a à présenter -je le dis sur la base des

3 informations que j'ai à son sujet- et deuxièmement je ne vois pas comment

4 nous pourrons le contre-interroger de façon efficace en son absence.

5 M. le Président: Cela se chevauche et c'est donc difficile... j'attendais

6 la traduction du français.

7 Allez-y, Madame la Juge Wald, s'il vous plaît, excusez-moi.

8 Mme Wald (interprétation): Si c'était un témoin qui était entendu en

9 personne, vous n'auriez aucune déclaration à faire au sujet de l'ordre de

10 comparution. Vous ne seriez pas capable de vérifier s'il comparaît en

11 premier, en deuxième ou en troisième, n'est-ce pas, s'il venait en

12 personne?

13 J'essaie simplement de comprendre l'objet de votre objection au sujet de

14 l'ordre de comparution, compte tenu du délai fourni par la défense quant à

15 l'ordre de comparution.

16 Mme Somers (interprétation): Oui, c'est cela le problème, justement Madame

17 la Juge. Nous ne connaissons pas exactement toutes les dispositions de

18 l'ordre de comparution des témoins Prcac et la façon dont nous décidons

19 d'organiser notre contre-interrogatoire dépend grandement de cet ordre.

20 Mme Wald (interprétation): Vous aimeriez le savoir, mais vous n'avez aucun

21 contrôle, aucune maîtrise de cet ordre décidé par la défense?

22 Mme Somers (interprétation): Oui, absolument.

23 Mme Wald (interprétation): Voilà, c'est une observation personnelle de ma

24 part mais vous ne vous rappelez peut-être pas, mais le Procureur a déjà

25 utilisé la visioconférence même lorsqu'il n'y avait pas incapacité

Page 10077

1 physique pour le témoin de venir jusqu'à La Haye et donc il faut bien

2 traiter tout le monde de la même façon.

3 Mme Somers (interprétation): Oui, Madame la Juge.

4 Je dis simplement ce que moi j'ai compris au sujet des restrictions que

5 présente ce témoin, c'est un peu différent de ce qu'a dit la défense.

6 J'aimerais en vérifier les raisons pour lesquelles il se dit incapable de

7 venir. Merci.

8 M. le Président: Pour m'assurer que j'ai compris, Madame Somers, la

9 question d'ordre est-elle décisive pour vous? La question d'ordre de

10 présentation de ce témoin?

11 Mme Somers (interprétation): Monsieur le Président, il est vrai que nous

12 n'avons aucune maîtrise de l'ordre de comparution des témoins, c'est

13 exact, mais cela nous aide dans notre organisation de notre travail si

14 nous sommes informés. Je pense qu'il est dans l'intérêt de la justice si

15 nous devons immédiatement entendre le témoin Zigic qu'on nous donne au

16 moins l'ordre des témoins qui finiront par témoigner.

17 J'ai eu des discussions avec Me Jovan Simic et je crois savoir à ce stade

18 de nos débats, qu'on ne sait pas encore tout à fait si l'accusé va

19 témoigner ou pas. C'est ce qu'on m'a dit. Nous essayons de faire tous les

20 efforts possibles pour organiser notre contre-interrogatoire.

21 Monsieur le Président, je demande une correction au compte rendu

22 d'audience en anglais, c'est Prcac qu'il faut lire au lieu de Zigic en

23 page 36, ligne 10 du compte rendu d'audience. Il s'agissait des témoins

24 Prcac dont je parlais tout à l'heure quand je disais s'il doit être

25 entendu immédiatement.

Page 10078

1 Cela faciliterait le contre-interrogatoire de l'accusation et cela le

2 rendrait plus efficace, si nous savions un peu à l'avance où nous en

3 sommes sur ce point.

4 M. le Président: Si Me Jovan Simic vous donne le contenu des déclarations

5 du témoin qu'il veut entendre par vidéo-conférence au moins 5 jours avant,

6 êtes-vous en condition de faire le contre-interrogatoire?

7 Mme Somers (interprétation): Oui, Monsieur le Président.

8 M. le Président: D'accord. Voilà, Madame Somers, pour répondre à Me Jovan

9 Simic.

10 M. J. Simic (interprétation): Monsieur le Président, je me dois de

11 répliquer à l'intention de ma collègue Somers. Il s'agit d'une personne

12 qui a traversé, comme bon nombre de témoins de l'accusation, qui a

13 traversé des séjours ou qui a vécu une expérience similaire à celle des

14 accusations dans bien des camps de Bosnie.

15 M. le Président: Excusez-moi, il n'y a pas de contestation. La question

16 que Mme Somers soulève est: il s'agit de quelqu'un lié au gouvernement

17 avec des responsabilités. C'est cela l'élément nouveau sur lequel vous

18 devez répondre. Allez-y, s'il vous plaît.

19 M. J. Simic (interprétation): Je m'excuse, je ne vous avais pas très bien

20 compris. Il ne s'agirait pas d'un homme travaillant dans le gouvernement

21 ou d'un haut responsable, c'est un homme tout à fait ordinaire, originaire

22 d'un village à proximité d'Omarska, qui travaille dans l'hôtellerie, qui

23 est garçon de café, qui par un concours de circonstances a pris part à la

24 guerre, qui a traversé tout ce qu'il a traversé. Il n'est ni vice-Premier

25 ministre, ni Premier ministre et son nom est Dervida Drasko.

Page 10079

1 M. le Président: Ni Premier ministre, ni candidat, d'accord!

2 Madame Somers, répondez rapidement car nous devons terminer.

3 Mme Somers (interprétation): Monsieur le Président, les informations dont

4 nous disposons, puisque nous avons fait nos propres recherches, nous ont

5 appris qu'il travaillait pour le service des douanes de la Republika

6 Srpska à Bosanska Dubica, je crois.

7 M. J. Simic (interprétation): Oui, c'est exact mais il est gardien, il

8 n'est pas douanier, il est gardien d'un entrepôt.

9 M. le Président: D'accord, je pensais quand même que nous étions dans une

10 situation où il y avait plusieurs personnes avec les mêmes noms, mais là

11 c'est un gardien des douanes.

12 Que voulez-vous faire, Madame Somers, avec cela: le fait d'être un garde

13 de douane vous pose des problèmes?

14 Mme Somers (interprétation): Je suppose parce que moi j'ai appris que

15 c'était un travail lié aux douanes, on ne m'a pas donné son grade exact

16 dans l'entreprise, on m'a simplement dit qu'il travaillait pour les

17 douanes, qu'il était employé, salarié de façon régulière.

18 Mais c'est la réponse que nous apportons, Monsieur le Président, au sujet

19 des restrictions potentielles aux allégations d'invalidité qui nous

20 intéressent aussi: serait-il possible, Monsieur le Président, que cet

21 individu soit cité à la barre avant la déclaration liminaire? Est-ce que

22 la Chambre pourrait donner son accord sur cette procédure?

23 Parce que là, il s'agit de citer un témoin avant la déclaration liminaire,

24 dans la présentation des éléments de preuve Prcac, donc la Chambre a son

25 mot à dire à ce sujet.

Page 10080

1 M. le Président: Oui, je ne vois aucun problème. La Chambre peut modifier

2 l'ordre de présentation des moyens de preuve. La question est seulement

3 celle-ci Madame Somers, vous comprenez bien: c'est après avoir envoyé tout

4 l'équipement, tout le personnel à Banja Luka pour des vidéo-conférences,

5 après on va envoyer pour une seule personne, nous avons toujours essayé de

6 rassembler plusieurs vidéo-conférences en une semaine. Le fait que nous

7 n'ayons pas encore ouvert la défense de M. Prcac à mon avis ne constitue

8 aucun problème. Mais nous voulons avoir aussi l'avis des parties, c'est

9 pour cela. Il n'y a pas de problème.

10 Mme Somers (interprétation): Notre position bien sûr consiste à dire que

11 si la Chambre est convaincue que les motifs invoqués correspondent bien

12 aux conditions nécessaires pour obtenir une autorisation exceptionnelle

13 des vidéo-conférences, car il faut se rappeler que selon le Règlement il

14 faut des conditions exceptionnelles pour qu'une vidéo-conférence soit

15 possible, dans ce cas-là, eh bien, il appartient à la Chambre d'en

16 déterminer à notre avis.

17 Je voulais simplement informer les Juges que je disposais d'informations

18 un peu différentes et je demanderai à la Chambre si je peux un peu plus

19 tard dans l'après-midi demander qu'un représentant de l'accusation soit

20 présent à l'audience également.

21 M. le Président: J'ai la traduction que vous demandez qu'un représentant

22 de l'accusation soit présent à l'audience, mais où?

23 Mme Somers (interprétation): Monsieur le Président…

24 M. le Président: Comme vous le savez, l'audience est ici, le Procureur est

25 là, Me Simic est là, les Juges sont là et nous avons la vidéo-conférence:

Page 10081

1 que voulez-vous dire? Vous voulez dire qu'un représentant de l'accusation

2 soit présent à l'audience?

3 Mme Somers (interprétation): Oui Monsieur le Président.

4 Souvent, en cas de visioconférence -cela s'est passé dans d'autres

5 affaires-, un représentant de l'équipe du Procureur est présent au cas où

6 il serait nécessaire de fournir des documents ou d'aider à la procédure,

7 par exemple si nous voulons contre-interroger ou transmettre des

8 documents, nous pouvons avoir une personne, un représentant qui est

9 représentant jeune de l'équipe.

10 Enfin la Chambre ne doit pas décider toute de suite mais dans une minute

11 elle peut nous dire ce qu'elle en pense en application de l'Article 89 du

12 Règlement, je pense qu'on pourrait avoir un enquêteur présent dans le

13 prétoire avec l'accord de la Chambre. C'est ce que je demande, s'il n'y a

14 aucune objection pour que nos enquêteurs: qu'un enquêteur soit autorisé si

15 nécessaire à être physiquement présent à l'audience.

16 Mme Wald (interprétation): Je ne comprends pas ce que vous dites par

17 audience?

18 Mme Somers (interprétation): Non, non, physiquement à Banja Luka, je

19 voulais parler de Banja Luka. Il y a des problèmes techniques qui parfois

20 l'empêchent mais si la Chambre est d'accord pour que nous envoyions un

21 représentant, nous aimerions le faire. Si la Chambre n'est pas d'accord,

22 nous ferons de notre mieux pour procéder au contre-interrogatoire le plus

23 rapidement possible.

24 M. le Président: Comme vous savez, il y a toujours un représentant du

25 Greffe et je crois que là, il nous donne l'assurance. Sinon nous devons

Page 10082

1 avoir un représentant du conseil de la défense, et peut-être les Juges

2 vont dire non; et pourquoi pas un Juge aussi. A la fin, on demande mais

3 pourquoi une vidéo-conférence.

4 La Chambre va prendre soin de cela et va décider.

5 Maître Jovan Simic, avez-vous quelque chose à ajouter pour terminer?

6 M. J. Simic (interprétation): Non Monsieur le Président, ce que nous

7 voulions c'est que cela soit plus économique.

8 M. le Président: Oui, voilà nous allons faire la pause, Madame Somers,

9 c'est toujours cela économique, économique.

10 Nous allons faire une pause d'une demi-heure.

11 (L'audience, suspendue à 11 heures, est reprise à 11 heures 35.)

12 (Audience publique.)

13 M. le Président: Veuillez vous asseoir, s'il vous plaît.

14 Maître Deretic?

15 M. Deretic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

16 Je suis tout à fait convaincu que jusqu'à 15 heures, nous irons plus vite.

17 Nous avons prévu deux témoins pour aujourd'hui et deux pour demain encore,

18 Monsieur le Président. La défense, si vous nous y autorisez, cite à la

19 barre le huitième témoin, M. Miroslav Dzebric?

20 M. le Président: Oui, Monsieur l'huissier, s'il vous plaît.

21 (Le témoin, M. Miroslav Dzebric, est introduit dans le prétoire.)

22 Bonjour, Monsieur Miroslav Dzebric, m'entendez-vous?

23 M. Dzebric (interprétation): Oui, oui.

24 M. le Président: Très bien. Vous allez lire la déclaration solennelle que

25 M. l'huissier va vous tendre, s'il vous plaît.

Page 10083

1 M. Dzebric (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

2 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

3 M. le Président: Vous pouvez vous asseoir.

4 M. Dzebric (interprétation): Merci.

5 M. le Président: Vous pouvez vous rapprocher des micros et vous installer

6 le plus confortablement possible. Vous allez répondre aux questions que Me

7 Deretic, qui est debout à votre gauche, va vous poser. Après nous verrons.

8 Maître Deretic, vous avez la parole, s'il vous plaît.

9 (Interrogatoire principal du témoin, M. Miroslav Dzebric, par Me

10 Deretic.)

11 M. Deretic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

12 Monsieur Dzebric, vous m'entendez?

13 M. Dzebric (interprétation): Oui.

14 Question: Ayez l'obligeance de décliner votre identité complète?

15 Réponse: Dzebric Miroslav.

16 Question: Quelle est votre date de naissance?

17 Réponse: Le 21 juin 1968.

18 Question: Où résidez-vous de nos jours?

19 Réponse: Je réside à Prijedor.

20 Question: Etes-vous marié?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Avez-vous des enfants?

23 Réponse: Oui.

24 Question: De quelle nationalité êtes-vous et de quelle confession êtes-

25 vous?

Page 10084

1 Réponse: Je suis Serbe, de religion orthodoxe.

2 Question: Quel est votre profession?

3 Réponse: Je suis technicien mécanique.

4 Question: Connaissez-vous Zigic Zoran?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Depuis quand le connaissez-vous?

7 Réponse: Depuis avant la guerre, il jouait encore à la guitare et il a été

8 chauffeur de taxi.

9 Question: Après le début des conflits armés dans la municipalité de

10 Prijedor, avez-vous pu voir Zigic Zoran?

11 Réponse: Oui à plusieurs reprises.

12 Question: A quel endroit le voyiez-vous?

13 Réponse: Habituellement dans les cafés.

14 Question: En ces occasions-là, avez-vous pu rester assez longtemps en sa

15 compagnie?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Après le début des conflits armés dans la municipalité de

18 Prijedor, avez-vous eu l'occasion de vous rendre chez lui?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Est-ce que cela s'est fait à plusieurs reprises?

21 Réponse: Une seule fois.

22 Question: Pouvez-vous nous dire quand?

23 Réponse: Cela s'est fait un mois après que j'ai été blessé, après mon

24 anniversaire et ma blessure.

25 Question: Où avez-vous été blessé?

Page 10085

1 Réponse: J'ai été blessé au bras, aux jambes, à la poitrine.

2 Question: Avez-vous été blessé en tant que membre de l'armée de la

3 Republika Srpska?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Dans quelles localités avez-vous été blessé?

6 Réponse: A Gradacac.

7 Question: Pouvez-vous nous situer la date à laquelle vous vous êtes rendu

8 à la maison de Zoran Zigic avec plus de précision, je vous prie?

9 Réponse: Je suis né le 23... j'ai été blessé le 23 et la date c'était le

10 24.

11 Question: Pouvez-vous nous donner le mois et l'année?

12 Réponse: Le 24 juillet 1992.

13 Question: Ce jour-là, quand avez-vous rencontré Zoran?

14 Réponse: J'ai rencontré Zoran vers midi dans une cafétéria appelée

15 "Bentli".

16 Question: Savez-vous de la façon dont il était vêtu à ce moment-là?

17 Réponse: Il portait un uniforme de camouflage et un béret rouge.

18 Question: Et vous souvenez-vous si, à ce moment-là, il portait un

19 pansement quelconque?

20 Réponse: Oui, il portait un pansement à la main gauche.

21 Question: Et vous souvenez-vous si ce jour-là, le 24, lors de votre

22 rencontre avec Zigic Zoran dans cette cafétéria "Bentli", quelle heure il

23 pouvait être?

24 Réponse: Vers midi.

25 Question: Y avait-il encore quelqu'un en compagnie de vous-même?

Page 10086

1 Réponse: Il y avait encore un ami qui est Musulman. Je ne sais pas.

2 M. Deretic (interprétation): Monsieur le Président, pouvons-nous passer à

3 huis clos partiel pour quelques instants, je vous prie?

4 M. le Président: Oui, nous allons passer en huis clos partiel pour

5 quelques instants.

6 (Audience à huis clos partiel.)

7 [expurgée]

8 [expurgée]

9 [expurgée]

10 [expurgée]

11 [expurgée]

12 [expurgée]

13 [expurgée]

14 [expurgée]

15 [expurgée]

16 [expurgée]

17 [expurgée]

18 [expurgée]

19 (Audience publique.)

20 M. Deretic (interprétation): Je vous remercie.

21 Etant donné que vous étiez en même compagnie, y avait-il quelqu'un d'autre

22 en sus de vous trois?

23 M. Dzebric (interprétation): Non à ce moment-là, nous n'étions que nous

24 trois.

25 Question: Et qu'avez-vous fait à ce moment-là?

Page 10087

1 Réponse: Nous nous sommes assis et nous avons pris un verre.

2 Question: Jusqu'à quel moment êtes-vous …, jusqu'à quelle heure êtes-vous

3 restés dans cette cafétéria?

4 Réponse: Il commençait à faire un petit peu nuit, il devait être vers 6 ou

5 7 heures du soir.

6 Question: Où êtes-vous allés par la suite?

7 Réponse: Etant donné que Zoran Zigic avait proposé que nous allions chez

8 lui pour un barbecue, nous sommes allés chez lui.

9 Question: Cette cafétéria "Bentli", où se trouve-t-elle en ville?

10 Réponse: Cette cafétéria "Bentli" se trouve à côté du grand pont.

11 Question: Pouvez-vous nous donner davantage de précisions de cet endroit,

12 à quelle distance, à quelle distance de cet endroit-là se trouve la maison

13 de Zigic?

14 Réponse: Eh bien, nous avons mis une quinzaine, une dizaine de minutes en

15 voiture.

16 Question: Et avez-vous fait quelque halte entre-temps?

17 Réponse: Nous sommes passés au restaurant "Oskar" pour acheter un peu de

18 viande pour le barbecue.

19 Question: Une fois arrivés dans la cour des Zigic, avez-vous trouvé

20 quelqu'un là-bas?

21 Réponse: Il y avait son père, sa mère, des voisins, des voisins: il y

22 avait Nikica Janjic, en somme quelques personnes.

23 Question: Y avait-il quelques membres de la famille de votre ami que vous

24 avez mentionnés tout à l'heure?

25 Réponse: Oui, étant donné que sa sœur et le mari de cette dernière vivent

Page 10088

1 à proximité de la maison des Zigic, ils ont aussi été invités au barbecue.

2 Question: De quelle nationalité était son mari?

3 Réponse: Son mari était Serbe.

4 Question: Monsieur Dzebric, lorsque vous vous êtes dirigé chez les Zigic,

5 Zoran vous a-t-il mentionné une raison particulière pour ce qui était

6 d'aller chez lui?

7 Réponse: Il n'y avait pas de raison particulière, mais la raison avait

8 peut-être été trouvée dans le fait que j'ai été blessé un mois auparavant

9 et nous en avons fait une bonne raison.

10 Question: Vous nous avez dit que vous étiez technicien en mécanique?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Avez-vous un passe-temps favori?

13 Réponse: Je joue à la guitare et je vis à présent à titre professionnel du

14 fait de jouer de la guitare.

15 Question: Que faisait cet ami qui était encore avec vous en compagnie?

16 Réponse: Il était aussi guitariste et nous nous sommes fréquentés pendant

17 longtemps, nous avons joué longtemps ensemble.

18 Question: Savez-vous nous dire si Zoran Zigic jouait de la guitare?

19 Réponse: Oui, Zoran Zigic jouait encore avec mon frère à la guitare. Ils

20 avaient constitué un groupe qui s'appelait "Klas".

21 Question: Une fois que vous êtes arrivé dans la cour, vers le début de

22 soirée, Zoran est-il ressorti de cette cour?

23 Réponse: Oui, il est ressorti une ou deux fois. Il est allé acheter des

24 boissons et chercher du pain.

25 Question: Suite à votre arrivée, quelqu'un d'autre est-il venu dans cette

Page 10089

1 cour?

2 Réponse: Il est arrivé des voisins que je ne connaissais pas, enfin je

3 pensais que c'étaient des voisins.

4 Question: Et quand avez-vous commencé à faire votre barbecue?

5 Réponse: Il était peut-être vers 10 heures, plus ou moins.

6 Question: Et c'est là que le dîner a commencé?

7 Réponse: Oui, oui.

8 Question: Est-ce que vous jouiez à ce moment-là?

9 Réponse: Eh bien, pendant que l'on faisait le feu pour les grillades, nous

10 étions assis et nous jouions de la musique.

11 Question: Zoran jouait-il aussi?

12 Réponse: Zoran avait essayé de jouer, mais il ne pouvait pas à cause de ce

13 doigt et du pansement. Il s'énervait.

14 Question: Pendant que vous étiez encore à Prijedor, avant que vous

15 n'arriviez chez les Zigic, qu'avez-vous bu?

16 Réponse: Moi, je sais que j'avais bu de la bière. Maintenant je n'arrive

17 plus à me souvenir pour les autres, mais je crois que tout le temps, nous

18 avons bu de la bière.

19 Question: Et dans quel état vous trouviez-vous? Est-ce que l'on pouvait

20 sentir, voir que vous aviez bu?

21 Réponse: Oui, en quelque sorte. Nous avions commencé vers midi, et il se

22 faisait tard, donc les boissons commençaient à faire leur effet.

23 Question: Et Zoran dans quel état était-il?

24 Réponse: Zoran était le plus saoul car il avait commencé avant nous, à

25 savoir avant que ce collègue et moi-même n'arrivions, il avait déjà pas

Page 10090

1 mal bu.

2 Question: Après le début de ce dîner, Zoran a-t-il quitté la cour?

3 Réponse: Non, il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas le faire, il était ivre

4 et il restait assis et continuait à boire.

5 Question: Et après ce dîner, savez-vous nous dire qui est-ce qui a quitté

6 en premier lieu la cour des Zigic?

7 Réponse: Je me souviens, enfin je ne sais pas si quelqu'un était sorti

8 mais je sais que Ziga était entré dans la maison et que l'un des hommes

9 présents l'avait porté là-bas parce qu'il était vraiment saoul. Il l'a

10 véritablement porté.

11 Question: Est-ce que vous pouvez nous expliquer le terme "porté"? Est-ce

12 qu'il le portait ou il marchait à côté de lui en le soutenant? De quoi

13 cela avait-il l'air?

14 Réponse: Eh bien, il le soutenait mais Ziga s'était appuyé complètement

15 contre lui, ce qui fait qu'il le portait pratiquement.

16 Question: Et savez-vous nous dire ce qui est arrivé quand Zigic est entré

17 dans la maison, que lui est-il arrivé?

18 Réponse: Il s'est tout de suite couché pour dormir car il avait bu toute

19 la journée.

20 Question: Et est-ce que vous savez nous dire à quel endroit il s'était

21 couché?

22 Réponse: Dans la cuisine.

23 Question: Et êtes-vous restés assis dans la cour par la suite?

24 Réponse: Nous sommes restés dans la cour parce qu'il y avait un couvre-feu

25 et nous n'osions pas rentrer chez nous avant la fin du couvre-feu.

Page 10091

1 Question: Et jusqu'à quelle heure durait le couvre-feu? Le savez-vous?

2 Réponse: Je crois que c'était jusqu'à 5 heures, je n'arrive pas à m'en

3 souvenir exactement.

4 Question: Pouvez-vous nous préciser l'heure à laquelle Zoran est entré

5 dans la maison?

6 Réponse: Je pense qu'il devait être vers minuit. Vers minuit, oui.

7 Question: Et qu'a fait l'assistance après cette période? Etes-vous restés

8 ensemble assis?

9 Réponse: Oui, nous sommes restés assis à boire, à manger, à jouer de la

10 musique et à chanter.

11 Question: Est-il arrivé quelque chose par la suite?

12 Réponse: Eh bien, des coups de feu ont éclaté à Prijedor. Au début, cela

13 était comme toutes les nuits, un petit peu ça et là, et puis par la suite,

14 les coups de feu ont gagné en intensité. Puis, vers l'aube cela s'est

15 apaisé.

16 Question: Ces coups de feu que vous êtes en train de nous décrire, est-ce

17 que cela était habituel par rapport aux soirées précédentes?

18 Réponse: Eh bien, c'était bien plus intense cette nuit-là. Les coups de

19 feu étaient plus intenses.

20 Question: Cela a-t-il duré plus longtemps?

21 Réponse: Oui, oui.

22 Question: Pouvez-vous nous dire jusqu'à quelle heure cela a-t-il duré, du

23 moins ces coups de feu intenses?

24 Réponse: Je vous le dis une fois de plus, il devait être en fin de l'aube

25 c'était très proche, il commençait petit à petit à faire jour.

Page 10092

1 Question: Pendant ce temps-là, à savoir avant que vous ne quittiez la cour

2 de Zigic, êtes-vous entré dans la maison?

3 Réponse: Oui, deux ou trois fois je suis allé aux toilettes.

4 Question: Et avez-vous vu Zoran dormir?

5 Réponse: A chaque fois que j'allais là-bas, la compagnie criait à mon

6 intention: "Vas voir s'il est encore en vie!"

7 Question: Et vous l'avez vu?

8 Réponse: Oui, oui.

9 Question: La compagnie ou l'assistance avait-elle fait des commentaires

10 quels qu'ils soient au sujet des coups de feu?

11 Réponse: Oui, certains disaient: "Oui, cela tire encore, on dira demain

12 encore que c'est la faute à Ziga." Enfin, quelque chose de ce genre, je ne

13 me souviens plus très bien de ce qui avait été dit exactement.

14 Question: Ce soir, pendant que vous étiez assis là-bas, saviez-vous quelle

15 était la raison de ces coups de feu?

16 Réponse: Non.

17 Question: Quand avez-vous quitté la cour de Zigic?

18 Réponse: Nous avons quitté la cour quand il a fait jour, il devait être

19 vers 5 ou 6 heures.

20 Question: Est-ce que l'on entendait encore des coups de feu?

21 Réponse: On entendait ça et là quelques coups de feu, mais cela

22 s'apaisait.

23 Question: Quand vous quittiez la cour de Zigic Zoran, se trouvait-il

24 encore dans la maison, dormait-il encore?

25 Réponse: Oui.

Page 10093

1 Question: Le lendemain lorsque vous vous êtes réveillé, avez-vous appris

2 ce qui s'était passé, quelle avait été la raison de ces coups de feu?

3 Réponse: Etant donné que je suis tout de suite parti vers la pizzeria

4 "Bentli", les gens y avaient déjà parlé d'une espèce d'insurrection à

5 Keraterm, que les gens avaient été attrapés, mais qu'il y avait eu une

6 espèce d'insurrection.

7 Question: Disait-on que plusieurs personnes avaient été tuées cette nuit-

8 là à Keraterm?

9 Réponse: Oui.

10 Question: A ce moment-là, étiez-vous déjà affecté à une unité?

11 Réponse: Etant donné que j'avais été blessé, j'étais chargé de la garde

12 d'une crèche, d'un jardin d'enfants dans la cité de Pecani.

13 Question: Dites-nous, je vous prie, et je vais revenir juste un moment à

14 la cour de Zigic, pendant que vous étiez encore assis là-bas, à partir du

15 moment où Zoran est rentré dans la maison jusqu'à votre départ, jusqu'au

16 moment où vous avez quitté leur cour, avez-vous vu Zoran sortir de la

17 maison?

18 Réponse: Non.

19 Question: Après l'événement en question, avez-vous revu Zoran Zigic?

20 Réponse: Oui, de temps en temps, en ville à quelques reprises. Il avait

21 une sorte de mobylette, et lorsque j'en avais besoin je l'empruntais.

22 M. Deretic (interprétation): Monsieur le Président, je me propose de

23 terminer rapidement, mais je voudrais vous demander une fois de plus, un

24 petit huis clos partiel juste pour une question.

25 M. le Président: Oui, nous allons passer à huis clos partiel.

Page 10094

1 (Audience à huis clos partiel.)

2 [expurgée]

3 [expurgée]

4 [expurgée]

5 [expurgée]

6 [expurgée]

7 [expurgée]

8 [expurgée]

9 [expurgée]

10 [expurgée]

11 [expurgée]

12 [expurgée]

13 [expurgée]

14 [expurgée]

15 [expurgée]

16 [expurgée]

17 [expurgée]

18 [expurgée]

19 [expurgée]

20 [expurgée]

21 [expurgée]

22 [expurgée]

23 [expurgée]

24 [expurgée]

25 [expurgée]

Page 10095

1 [expurgée]

2 [expurgée]

3 [expurgée]

4 [expurgée]

5 [expurgée]

6 [expurgée]

7 [expurgée]

8 [expurgée]

9 [expurgée]

10 [expurgée]

11 [expurgée]

12 [expurgée]

13 [expurgée]

14 [expurgée]

15 [expurgée]

16 [expurgée]

17 [expurgée]

18 [expurgée]

19 [expurgée]

20 [expurgée]

21 [expurgée]

22 [expurgée]

23 [expurgée]

24 [expurgée]

25 [expurgée]

Page 10096

1 [expurgée]

2 [expurgée]

3 [expurgée]

4 [expurgée]

5 [expurgée]

6 [expurgée]

7 [expurgée]

8 (Audience publique.)

9 Continuez Maître Deretic, s'il vous plaît.

10 M. Deretic (interprétation): Merci.

11 Donc une fois que vous êtes sorti, quand vous sortiez, une fois que vous

12 êtes sorti, pouvez-vous nous dire si, selon vous, Zigic Zoran, compte tenu

13 de son état alcoolisé, était en mesure ou capable de se lever, de se

14 déplacer?

15 M. Dzebric (interprétation): Je pense que non, car il était tellement

16 saoul; je vous dirai que ce jour-là il était saoul sans arrêt, et cette

17 nuit-là de façon tout à fait particulière.

18 Question: Et dernière question de ma part: pouvez-vous nous dire quelques

19 phrases pour nous donner une description le concernant à l'époque, c'est-

20 à-dire nous dire comment était Zoran Zigic par rapport à la période avant

21 la guerre?

22 Réponse: C'était un autre homme, il avait beaucoup bu et pour être tout à

23 fait sincère j'évitais de le fréquenter, enfin chaque fois que je pouvais

24 l'éviter, je l'évitais.

25 Question: Et dans cet état-là, était-il disposé à aider quand il n'était

Page 10097

1 pas saoul?

2 Réponse: Oui, toute sa vie durant, il aimait aider les autres, même quand

3 nous étions mômes, par exemple il me prêtait sa guitare. Chaque fois qu'il

4 y avait besoin de quoi que soit, "Ziga" était là.

5 Question: Je vous remercie Monsieur le Président, compte tenu du temps que

6 nous avons à notre disposition avant la fin de la session, je tiens à dire

7 que j'en ai fini.

8 M. le Président (interprétation): Très bien Maître Deretic.

9 Témoin, vous allez maintenant répondre aux questions que le Procureur va

10 vous poser. C'est M. Saxon. D'accord?

11 Vous avez la parole Monsieur Saxon.

12 M. Saxon (interprétation): Merci Monsieur le Président.

13 (Contre-interrogatoire du témoin, M. Miroslav Dzebric, par M. Saxon.)

14 Monsieur Dzebric, pouvez-vous nous dire s'il vous plaît où vous avez servi

15 dans l'armée de la Republika Srpska et de quand à quand?

16 M. Dzebric (interprétation): J'y ai été depuis l'attaque sur Prijedor le

17 30 avril jusqu'en 1996, mais je ne me rappelle pas la date exacte.

18 Question: Vous avez mentionné que vous avez été blessé en 1992, en juin

19 1992?

20 Réponse: Oui.

21 Question: Et vous avez également mentionné que vous étiez blessé aux bras,

22 aux jambes et à la poitrine: est-ce que vous pouvez être plus spécifique

23 sur la nature de ces blessures, s'il vous plaît?

24 Réponse: Le jour où nous sommes arrivés sur le front de Gradacac, nous

25 avons dormi dans la forêt, et le lendemain un obus est tombé, nous avons

Page 10098

1 été 6 ou 7 à être blessés. J'ai reçu des éclats d'obus dans les jambes,

2 les bras, la poitrine et le cou.

3 Question: Est-ce que c'étaient des blessures profondes ou superficielles?

4 Réponse: Non, non des blessures superficielles surtout.

5 Question: Vous avez mentionné que, le 24 juillet, vous étiez dans le café

6 "Bentli" avec un homme appelé -je ne dirai pas son nom à ce point-là, et

7 vous êtes avec M. Zigic et que vous étiez en train de boire. Vous avez

8 mentionné que M. Zigic avait un pansement sur sa main gauche, vous a-t-il

9 expliqué comment il s'était fait mal à la main gauche?

10 Réponse: Il ne m'a rien dit, mais moi j'ai entendu parler de cela d'une

11 façon ou d'une autre, j'ai entendu que c'était un cou de feu ou quelque

12 chose qui lui avait coupé le doigt.

13 Question: Vous n'avez pas une connaissance personnelle, vous n'êtes pas

14 sûr?

15 Réponse: Non, non, je n'étais pas là, je ne sais pas.

16 Question: Vous avez mentionné qu'après avoir bu à cette baraque, à ce

17 café, de midi à 18 heures, vous êtes allé à la maison de M. Zigic, est-ce

18 que c'est votre témoignage?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Et il y avait un homme qui s'appelait Nikica Janjic?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Est-ce que vous avez parlé avec Nikica Janjic ce soir-là?

23 Réponse: Oui, moi je connais Nikica depuis tout petit. Il est plus jeune

24 que moi et je le connais.

25 Question: Nikica Janjic vous a-t-il dit qu'il avait précédemment été dans

Page 10099

1 le camp de détention d'Omarska où il a frappé un prisonnier dans la maison

2 blanche, du nom d'Emir Beganovic. Est-ce qu'il vous l'a dit?

3 Réponse: Non. Parce que ce n'était pas ce genre de rapport que j'avais

4 avec Nikica.

5 Question: Est-ce qu'on peut noter que la traduction anglaise dit "Amir"

6 Beganovic et le nom que j'ai utilisé c'est Emir Beganovic, Emir commençant

7 avec un E.

8 Est-ce que M. Janjic vous a mentionné, Nikica Janjic a-t-il parlé du camp

9 de détention d'Omarska pendant cette soirée lorsque vous buviez?

10 Réponse: Ce soir-là, on a parlé un peu de tout, de toutes sortes de

11 choses. Alors je ne me rappelle pas à cent pour cent, mais c'est probable

12 que quelque chose ait été dit. Enfin je ne sais pas.

13 Question: Est-ce que vous êtes en train de dire que vous ne vous rappelez

14 pas ce dont vous aviez parlé ce soir-là? Est-ce que c'est votre

15 témoignage?

16 Réponse: Nous sommes venus là pour nous amuser. Nous avons chanté, joué de

17 la musique, raconté des plaisanteries.

18 Question: Est-ce que vous vous rappelez que Nikica Janjic parlait des

19 camps de détention dans la zone de Prijedor à cette époque-là?

20 Réponse: Nikica Janjic, je sais qu'il a fait son service à Banja Luka. Il

21 est parti à Banja Luka pour faire son service militaire. Cela je le sais,

22 mais je ne sais absolument pas où il était, à quelle unité il appartenait.

23 Croyez-moi, je ne le sais pas.

24 Question: Oui, mais ce n'était la question que je vous ai posée.

25 Je vous ai posé une question simple, je vais la reposer: est-ce que vous

Page 10100

1 vous rappelez ce soir-là que Nikica Janjic avait parlé de l'un quelconque

2 des camps de détention dans la zone de Prijedor qui existait à cette

3 époque-là?

4 Réponse: Non.

5 Question: Vous buviez de la bière, est-ce qu'il est juste de prendre comme

6 hypothèse que M. Zigic buvait également des alcools pendant toute cette

7 période?

8 Réponse: Oui, oui.

9 Question: Maintenant pour ce qui est de vous-même, serait-il juste de dire

10 que vous aviez assez bu vous-même et que vous étiez saoul?

11 Réponse: Oui, enfin sans doute parce que nous avons pas mal bu.

12 Question: Maintenant, quand vous étiez saoul, est-ce que votre capacité à

13 observer les choses diminuait?

14 Réponse: Mais moi, j'ai joué de la musique et chanté toute la nuit. Alors,

15 on ressent beaucoup moins l'effet de l'alcool. Il agit beaucoup moins dans

16 ces conditions.

17 Question: Est-ce que c'est une réponse qui implique un oui ou un non?

18 Réponse: C'est un non.

19 Question: Vous avez eu à aller aux toilettes plusieurs fois ce soir-là,

20 c'est votre témoignage?

21 Réponse: Oui, je buvais de la bière.

22 Question: Donc l'alcool avait un effet certain, effet physique sur vous,

23 n'est-ce pas?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Alors vous avez mentionné que vers minuit Zoran Zigic s'est

Page 10101

1 endormi parce qu'il était saoul, il avait bu toute la journée. Et votre

2 témoignage était que "Ziga" s'est appuyé contre lui. Lorsqu'on aidait

3 Zigic à rentrer dans la maison, c'était qui "lui"? Qui aidait Zoran Zigic

4 pour entrer dans la maison?

5 Réponse: Un homme de grande taille aux cheveux noirs, un de ces voisins

6 qui avait une moustache.

7 Question: Vous avez mentionné qu'il y avait un couvre-feu à Prijedor à

8 cette époque-là, quels étaient les horaires de ce couvre-feu?

9 Réponse: Croyez-moi, je n'arrive pas à me rappeler exactement, mais de

10 toute façon, nous n'aurions pas pu rentrer à la maison avant le lever du

11 jour. Nous n'aurions pas osé.

12 Question: Est-ce que ce couvre-feu s'appliquait aux civils ou aux civils

13 et personnel militaire? A qui s'appliquait ce couvre-feu?

14 Réponse: Il s'appliquait à tout le monde.

15 Question: Lorsque M. Zigic se trouvait dans la maison en train de dormir,

16 vous avez dit que vous êtes entré deux ou trois fois pour utiliser les

17 toilettes?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Vous avez essayé de réveiller Zoran Zigic à un moment ou à un

20 autre pour voir s'il allait bien?

21 Réponse: J'entrais simplement, je jetais un petit coup d'oeil depuis la

22 porte dans la cuisine, je voyais qu'il dormait toujours et je continuais

23 mon chemin jusqu'aux toilettes.

24 Question: Est-ce que vous avez essayé de le réveiller ou de dire quelque

25 chose?

Page 10102

1 Réponse: Non, non.

2 Question: Y a-t-il une raison pour laquelle vous n'avez pas essayé de le

3 réveiller?

4 Réponse: Ben, il avait sa femme, son père, sa mère là avec lui.

5 Question: Où se trouvaient sa femme, sa mère, son père?

6 Réponse: Ils étaient là aussi assis avec nous à l'extérieur, et un peu

7 plus tard ses parents sont entrés dans la maison eux aussi et sa femme a

8 continué à rester avec nous dehors.

9 Question: Que s'est-il passé en 1992 pendant cette période quand il y

10 avait le couvre-feu à Prijedor, lorsqu'une nécessité militaire, une

11 bataille, une lutte entre les forces opposantes? Est-ce que le couvre-feu

12 s'appliquait toujours?

13 Réponse: Croyez-moi, je ne le sais pas, je n'avais pas des fonctions

14 telles que j'aurais pu le savoir.

15 Question: Est-ce que les soldats seraient restés là, ou ils honoraient,

16 respectaient un couvre-feu plutôt que de répondre à une urgence militiaire

17 si vous en savez quelque chose?

18 Réponse: Croyez-moi, je ne le sais pas. A ce moment-là j'étais gardien

19 dans ce jardin d'enfants et mon travail je le faisais pendant la journée.

20 C'est pourquoi je ne sais rien de tout cela. Je ne sais pas tout

21 simplement.

22 Question: Si vous étiez de garde dans ce jardin d'enfants le soir, prenons

23 cela comme hypothèse.

24 Réponse: Non, non.

25 Question: Je prends cela comme hypothèse. Et s'il y avait une attaque près

Page 10103

1 de ce jardin d'enfants, est-ce que vous auriez eu à respecter le couvre-

2 feu ou est-ce que vous auriez eu à répondre à cette attaque?

3 M. le Président: Maître Deretic, excusez-moi. Quelle est l'objection?

4 M. Deretic (interprétation): L'objection est due au fait, comme vient de

5 dire le Procureur, qu'il s'agit d'une question hypothétique. Or il est

6 impossible de faire une telle hypothèse parce que le témoin a dit qu'il ne

7 travaillait pas la nuit, donc il a insisté pour obtenir une réponse pour

8 savoir ce qui se serait passé s'il avait travaillé la nuit. C'est de

9 l'avis de la défense une question qui n'est pas convenable.

10 M. le Président : Maître Deretic, ce que j'ai entendu, c'est que le témoin

11 pendant la journée faisait son travail et le soir il gardait le jardin

12 d'enfants. C'est cela que j'ai compris. Non, pardon.

13 M. Deretic (interprétation): Non non, ce n'est pas cela.

14 M. le Président: D'accord. De toute façon, je crois qu'ici c'était ma

15 compréhension. Le Procureur essayait de savoir s'il y avait une obligation

16 ou non de rester de garde au jardin d'enfants. Mais de toute façon je vais

17 donner la parole à M. Saxon pour répondre à l'objection.

18 M. Saxon (interprétation): Je pense que je peux relibeller ma question

19 d'une façon qui sera moins confuse pour le témoin, pour les autres

20 parties.

21 M. le Président: Allez-y, d'accord.

22 M. Saxon (interprétation): Le soir, pendant cette période de juillet 1992,

23 où que vous soyez même, s'il y avait le couvre-feu en place si l'armée

24 musulmane attaquait, est-ce que vous deviez rester là où vous étiez,

25 rester à l'intérieur et respecter le couvre-feu ou deviez-vous répondre en

Page 10104

1 tant que soldat?

2 M. Dzebric (interprétation): Moi, je n'ai reçu aucun ordre à ce sujet,

3 donc je ne sais pas comment je me serais comporté dans de telles

4 circonstances: est-ce que j'aurais eu un message apporté par une

5 estafette? Est-ce qu'on m'aurait appelé par téléphone, je ne suis pas en

6 situation de déterminer comment je me serais comporté.

7 Question: Vers le 24 juillet, vous étiez retourné de garde dans ce jardin

8 d'enfants?

9 Réponse: Oui.

10 Question: Et vous avez témoigné disant que le soir du 24 juillet vous avez

11 entendu des coups de feu intenses pendant des heures, c'est exact?

12 Réponse: Oui.

13 Question: Et en tant que soldat vous n'avez fait aucune réponse?

14 Réponse: Il y avait d'autres soldats qui avaient l'ordre de le faire,

15 comme je l'ai dit tout à l'heure, ils ont sans doute reçu un ordre ou un

16 message leur disant de le faire.

17 Question: Je continue. Vous avez mentionné qu'après le 24 juillet vous

18 avez vu Zoran Zigic quelquefois encore, que vous avez emprunté sa

19 motocyclette, est-ce correct?

20 Réponse: Oui.

21 Question: Est-ce que c'était une motocyclette que Zoran Zigic a utilisée

22 également pour se déplacer à Prijedor en 1992?

23 Réponse: Oui, une petite mobylette de couleur blanche.

24 Question: Comment est-ce que cela marchait?

25 Réponse: De marque Tomos.

Page 10105

1 Question: Vous êtes monté sur la moto, comment la démarriez-vous? Comment

2 cela marchait?

3 Réponse: C'était très simple. Vous savez, il y a un petit moteur

4 automatique, cela se conduit comme une bicyclette?

5 Question: Est-ce que vous pouvez montrer à la Chambre -moi-même je n'ai

6 jamais conduit une motocyclette-, qu'est-ce que vous faites pour démarrer

7 cette mobylette?

8 Réponse: Il y avait deux pédales qui tournent, on allume le moteur et avec

9 la manette des gaz on donne du gaz, ensuite on freine un peu l'arrivée des

10 gaz, on a un frein à gauche et à droite.

11 Question: Avec quelle main vous passez les vitesses ou vous accélérez?

12 Réponse: Non, il n'y a pas cela, c'est un petit moteur automatique qui

13 avec le changement de l'arrivée du gaz modifiait automatiquement la

14 vitesse.

15 Question: Comment tenez-vous la mobylette pour la faire avancer?

16 Réponse: C'est tout simple, on tient la chose comme cela.

17 Question: En haut comme cela?

18 Réponse: Comme cela et puis j'ajoute ou je diminue, j'ajoute du gaz ou je

19 diminue l'arrivée des gaz.

20 Question: Y a-t-il quelque chose pour ajuster côté gauche de cette

21 mobylette?

22 Réponse: Non, seulement à droite.

23 Question: Où sont les freins?

24 Réponse: Maintenant je ne me rappelle plus exactement. Sur ces mobylettes

25 normalement il y a des freins à main devant et aussi des freins à pied.

Page 10106

1 Question: Donc un frein côté à gauche, un autre frein côté droit?

2 Réponse: Un frein à pied.

3 Question: Vous avez mentionné que pendant l'été de 1992, Zoran Zigic était

4 saoul de manière constante, ivre?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Et vous avez dit: "Que je l'ai évité dès que je pouvais", je

7 vous cite, et pourquoi?

8 Réponse: Parce que sinon il aurait fallu s'asseoir avec lui, boire avec

9 lui et passé toute la journée avec lui car il ne permettait à quiconque

10 une fois qu'on était assis avec lui de s'en aller.

11 Question: Pourquoi pas?

12 Réponse: Je ne saurai pas vous le dire.

13 Question: Dites-nous, je vous le demande.

14 Réponse: Qu'est-ce que j'en sais? Pourquoi? Pourquoi il était ivre?

15 Question: Pourquoi vous ne pouviez pas vous lever et partir?

16 Réponse: Eh bien, parce que qu'est-ce que j'en sais, qu'est-ce qu'il

17 aurait pu me faire à moi? J'avais peur de lui tout simplement.

18 Question: De quoi aviez-vous peur? De ce que Zoran Zigic vous aurait fait

19 si vous vous étiez levé et parti sans qu'il soit d'accord?

20 Je vous rappelle que vous êtes sous serment aujourd'hui.

21 Réponse: Il aurait pu me frapper, me taper, qu'est-ce que j'en sais.

22 Question: Est-ce que Zoran Zigic vous a forcé à aller à ce barbecue le 24

23 juillet?

24 Réponse: Non parce que ce jour-là, nous avons commencé à boire ensemble.

25 Question: Est-ce que Zoran Zigic vous a forcés à rester à cette soirée

Page 10107

1 pendant toute la période entre les 24 et 25 juillet?

2 Réponse: Il ne nous a pas forcés parce que, comme je l'ai dit, à cause du

3 couvre-feu, nous n'avions pas la possibilité de partir tant qu'il ne

4 faisait pas jour.

5 M. Saxon (interprétation): Monsieur le Président, je n'ai plus de

6 questions.

7 M. le Président: Merci, Monsieur Saxon.

8 Maître Deretic, est-ce que vous avez des questions supplémentaires?

9 M. Deretic (interprétation): Monsieur le Président, merci beaucoup. La

10 défense n'a pas de questions supplémentaires. Nous avons dit que nous

11 allions être très rapides.

12 M. le Président: Maître Deretic, vous devez poser les questions si vous en

13 avez.

14 Monsieur le Juge Riad, s'il vous plaît?

15 (Questions au témoin, M. Miroslav Dzebric, par M. le Juge Riad.)

16 M. Riad: Merci, Monsieur le Président

17 (interprétation) Monsieur Dzebric, bonjour. J'ai simplement un

18 éclaircissement à vous demander qui découle de la dernière question qui

19 vous a été posée par le Procureur. Vous avez dit que vous auriez eu peur

20 de quitter Zoran Zigic quand vous étiez en sa compagnie parce que

21 notamment quand il était ivre, comme vous avez dit que cela lui arrivait,

22 il pouvait être violent.

23 Mais est-ce qu'il portait un revolver? Je veux dire est-ce que vous aviez

24 peur qu'il puisse en arriver à tirer sur vous? De quoi aviez-vous: un

25 coup, après tout vous êtes un homme fort?

Page 10108

1 M. Dzebric (interprétation): C'était une époque telle qu'il était tout à

2 fait normal de porter un revolver.

3 M. Riad (interprétation): Merci beaucoup.

4 M. le Président: Merci, Monsieur le Juge Riad.

5 Madame la Juge Wald, s'il vous plaît.

6 (Questions au témoin, M. Miroslav Dzebric, par Mme la Juge Wald.)

7 Mme Wald (interprétation): Monsieur Dzebric, quelques questions rapidement

8 si vous le voulez bien.

9 Vous nous avez dit que vous avez commencé à boire dans le café Bentli aux

10 alentours de midi et qu'ensuite vers 18 heures ou 19 heures, vous étiez

11 allé à la maison des Zigic pour ce barbecue. Qu'il a été emmené dans la

12 cuisine à moitié endormi vers minuit, mais que vous vous étiez resté en

13 raison du couvre-feu jusqu'à peu près 5 heures du matin.

14 Alors, est-ce que vous avez bu de la bière pendant tout ce temps-là,

15 pendant ces 17 heures d'affilée, parce que d'après mes calculs cela fait à

16 peu près 17 heures?

17 M. Dzebric (interprétation): Eh bien, oui, oui.

18 Pour l'essentiel oui, mais comme je vous l'ai dit, nous avons dîné et puis

19 moi j'ai chanté, j'ai joué de la musique, alors c'était pour moi plus

20 facile de le supporter.

21 Question: Oui, je comprends, mais pendant ces 17 heures, et surtout à la

22 fin de la soirée et pendant la nuit et jusqu'à l'aube, vous n'avez pas eu

23 sommeil vous-même? Vous ne vous êtes pas assoupi ou bien l'avez vous fait?

24 Réponse: Je ne l'ai pas fait car il n'y avait aucun endroit pour le faire

25 et moi j'avais été appelé là pour amuser les invités, donc en général

Page 10109

1 quand on me dit d'amuser les gens, je le fais.

2 Question: Très bien. Vous nous avez dit qu'à plusieurs reprises, une fois

3 que Zigic a été emporté à l'intérieur de la maison, vous êtes allé à la

4 salle de bain, vous êtes passé par là et vous l'avez vu couché.

5 Pourriez-vous nous dire à votre avis, quelle heure il était quand vous

6 l'avez vu endormi dans la cuisine pour la dernière fois, quelle heure il

7 était à peu près?

8 Cette heure doit se situer entre minuit et cinq heures du matin, je sais

9 que vous ne pouvez pas nous le dire de manière précise, mais

10 approximativement quelle heure il pouvait être quand vous avez vu Zigic

11 allongé dans la cuisine, alors que vous alliez pour la dernière fois aux

12 toilettes?

13 Réponse: Eh bien, vous savez j'avais besoin d'aller aux toilettes très

14 souvent, j'y allais vraiment disons toutes les heures et demie, donc je

15 dirai qu'il devait être 4 heures ou 3 heures du matin.

16 Question: Très bien, c'est entre 3 et 4 heures du matin que vous l'avez vu

17 pour la dernière fois, si vous nous dites que vous aviez besoin d'aller

18 aux toilettes toutes les heures et demie est-il permis de dire que la fois

19 précédente où vous êtes allé aux toilettes devait se situer aux alentours

20 d'une heure, deux heures, une heure et demie du matin, c'est à peu près

21 cela, j'essaye de situer à peu près?

22 Réponse: Oui.

23 Question: J'en arrive à ma dernière question.

24 Dans la maison des Zigic, je sais que dans votre déposition, vous avez dit

25 que Zigic était à votre avis incapable de se lever en raison de son état

Page 10110

1 alcoolisé, mais enfin je vous pose la question dans l'abstrait, est-ce que

2 quelqu'un aurait pu quitter la maison de Zigic par une porte à l'arrière,

3 et est-ce que ce faisant les gens, les invités qui se trouvaient à l'avant

4 auraient pu ne de ne pas voir cette personne partir?

5 Réponse: Je ne connais pas bien la maison, mais les deux ou trois fois où

6 j'ai pénétré dans la maison, les invités ont dit à chaque fois quelque

7 chose du genre: "Va vérifier s'il est toujours vivant."

8 Question: Oui, mais j'ai compris que vous avez dit que la grille se

9 trouvait à l'arrière de la maison, dites-moi si j'ai mal compris, il se

10 trouvait bien à l'arrière de la maison, donc la question que je vous pose

11 est la suivante: vous avez vu des gens qui l'emmenaient dans la cuisine,

12 donc j'ai pensé qu'entre le barbecue et la cuisine il y avait une porte et

13 que cette porte se trouvait donc à l'arrière, mais je vous demande

14 maintenant s'il n'y aurait pas eu une porte d'entrée à l'avant de la

15 maison, que quelqu'un aurait pu emprunter pour sortir sans que vous à

16 l'arrière vous le voyiez.

17 Réponse: Je ne sais pas, je vous ai dit j'ai pénétré dans la maison, moi-

18 même seulement.

19 Mme Wald (interprétation): Très bien, merci beaucoup.

20 M. le Président: Merci beaucoup Madame la Juge Wald.

21 (Questions au témoin, M. Miroslav Dzebric, par M. le Président.)

22 Monsieur Dzebric, vous avez dit si j'ai bien compris, que Zigic s'est

23 absenté pour aller dormir immédiatement.

24 Est-ce que j'ai bien compris?

25 M. Dzebric (interprétation): Pour l'essentiel, oui.

Page 10111

1 Question: Pourquoi vous dites dormir immédiatement, comme vous le savez?

2 Réponse: Parce qu'il avait déjà commencé à dormir, à s'endormir dans la

3 cour. Il a déjà commencé à ronfler dans la cour, et à ce moment-là on a

4 dit: on va l'emmener dormir.

5 Question: Vous l'avez vu partir et vous avez conclu qu'il allait dormir.

6 C'est cela?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Après vous êtes entré plusieurs fois dans la maison pour aller

9 aux toilettes.

10 Combien de fois si vous vous rappelez plus ou moins?

11 Réponse: Trois fois.

12 Question: Trois fois. Avez-vous une idée des bières que vous avez bues?

13 Combien?

14 Réponse: Non je n'ai pas d'idée ... Non, je ne sais pas.

15 Question: Pendant ces 17 heures dont a parlé Mme la Juge Wald, combien de

16 bières? Vous n'avez aucune idée pendant les 17 heures?

17 Réponse: Tant qu'on était assis au café, jusqu'à ce qu'on paie l'addition

18 cela allait beaucoup plus lentement, on a bu beaucoup moins, mais quand on

19 est arrivés à la maison, il y avait pas mal de bières, on était assez

20 nombreux dans cette cour et on a tous bu de la bière mais je ne peux pas

21 de vous dire la quantité.

22 Question: Est-ce que M. Zigic avait acheté des bières suffisantes pour

23 toute cette période, pour toutes ces personnes?

24 Réponse: Il y avait à boire, je crois que personne n'a manqué de rien, il

25 y en avait assez…

Page 10112

1 Question: Combien y en avait-il plus ou moins?

2 Réponse: Eh bien, une quinzaine de personnes, 10 à 15 personnes au

3 maximum?

4 Question: Une quinzaine de personnes, vous êtes arrivé à quelle heure plus

5 ou moins pour le barbecue?

6 Réponse: On est arrivés là-bas vers 7 heures, 8 heures du soir par là, il

7 devait être 8 heures du soir.

8 Question: 8 heures du soir, 7 heures jusqu'à 7 heures du matin, plus ou

9 moins 12 heures, des bières pour 15 personnes. D'accord.

10 Quand vous entriez dans la maison de M. Zigic, étiez-vous obligé de passer

11 par la cuisine ou non?

12 Réponse: Non parce que la cuisine est à droite.

13 Question: Donc pour voir M. Zigic vous venez expressément à la cuisine

14 pour faire cela, c'est cela?

15 Réponse: Oui. Depuis la porte, comme cela on peut jeter un coup d'oeil.

16 Question: D'accord. Combien de personnes sont restées dans la cour après

17 que M. Zigic soit allé dormir?

18 Réponse: Eh bien, tout le monde est resté à ce moment-là, mais plus tard

19 peu à peu, progressivement les voisins sont partis.

20 Question: Quelles ont été les dernières personnes à sortir? Est-ce que

21 vous avez une idée?

22 Réponse: Moi et mon copain, celui qui est venu avec moi, parce que nous

23 étions les seuls qui devions attendre la fin du couvre-feu.

24 Question: Vous êtes restés jusqu'à la fin, et vous aidiez les dernières

25 personnes à sortir?

Page 10113

1 Réponse: Oui oui, nous étions obligés.

2 Question: Une autre question: si j'ai bien compris, vous avez dit que le

3 fait que vous étiez blessé, je crois que plus ou moins un mois avant, a

4 été une bonne raison pour le barbecue? Est-ce que j'ai bien compris?

5 Réponse: Bien. Nous cherchions une raison, un motif et c'est moi qui, pour

6 rire un petit peu, ai proposé cela comme motif.

7 Question: Donc le fait que vous étiez blessé a été le bon motif pour vous.

8 Est-ce que vous avez remarqué que M. Zigic était blessé aussi à l'époque?

9 Réponse: Oui, oui.

10 Question: Il avait un pansement à la main gauche, vous avez dit cela,

11 c'est cela?

12 Réponse: Le fait que j'étais resté en vie, c'était cela la raison pour la

13 fête.

14 Question: Oui mais M. Zigic avait été blessé aussi, il aurait pu être mort

15 aussi pour vous? Est-ce que vous n'avez pas eu la curiosité de demander:

16 "Qu'est-ce qui est arrivé avec ta main?"?

17 Réponse: Maintenant je ne me rappelle pas ce qu'il m'a dit au sujet de ce

18 doigt. Croyez-moi, je ne me rappelle pas, est-ce qu'il m'a dit que c'était

19 une balle, est-ce que c'était autre chose? Croyez-moi je ne sais pas.

20 Question: Je vous demande, est-ce que vous avez demandé ce qu'il s'est

21 passé avec sa main? Avez-vous demandé quelque chose?

22 Réponse: Il en a peut-être parlé mais croyez-moi je faisais de la musique,

23 je jouais, et alors on entend certaines choses, on n'entend pas d'autres.

24 Je ne sais pas, vraiment je ne sais pas.

25 Question: Oui, je crois que vous l'avez rencontré dans le café, c'est donc

Page 10114

1 là que je me place. Encore une autre fois, à la fin, vous nous dites que

2 vous étiez un joueur de guitare, M. Zigic était un joueur de guitare: n'y

3 a-t-il pas eu une curiosité de votre côté pour savoir "Maintenant est-ce

4 que tu es capable de jouer de la guitare ou non?" Est-ce que vous avez

5 demandé cela?

6 Réponse: Il a essayé de jouer de la guitare. Ce soir-là il a essayé de la

7 guitare, mais il n'a pas pu.

8 Question: Dans le café où vous l'avez rencontré, est-ce que vous avez

9 demandé s'il pouvait jouer de la guitare?

10 Réponse: Je ne me rappelle pas, je ne sais pas.

11 Question: D'accord. Donc Monsieur Dzebric, nous n'avons pas d'autres

12 questions à vous poser, nous vous remercions beaucoup d'être venu.

13 Nous vous souhaitons un bon retour à votre activité et à votre lieu de

14 résidence.

15 Je vais demander à M. l'huissier de vous raccompagner. Merci.

16 M. Dzebric (interprétation): Merci à vous.

17 (Le témoin, M. Miroslav Dzebric, est reconduit hors du prétoire.)

18 M. le Président (interprétation): Je crois que nous allons faire la pause

19 déjeuner et nous allons essayer de profiter après du temps qui nous reste.

20 Pour l'instant, nous allons faire la pause de 50 minutes.

21 (L'audience, suspendue à 12 heures 45, est reprise à 13 heures 45.)

22 M. le Président: Veuillez vous asseoir.

23 Maître Deretic?

24 M. Deretic (interprétation): Monsieur le Président, la défense cite à la

25 barre M. Bosancic Drago, son neuvième témoin.

Page 10115

1 (Le témoin, M. Bosancic Drago, est introduit dans le prétoire.)

2 M. le Président: Bonjour Monsieur, vous m'entendez?

3 M. Bosancic (interprétation): Oui.

4 M. le Président: Vous allez lire la déclaration solennelle que M.

5 l'huissier va vous tendre, s'il vous plaît.

6 M. Bosancic (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

7 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

8 M. le Président: Vous pouvez vous asseoir.

9 (Le témoin s'assoit.)

10 Merci beaucoup d'être venu, pour l'instant vous allez répondre aux

11 questions que Me Deretic va vous poser, après aux questions du Procureur,

12 des Juges.

13 Maître Deretic vous avez la parole, s'il vous plaît.

14 (Interrogatoire principal au témoin, M. Drago Bosancic, par Me Deretic.)

15 M. Deretic (interprétation): Monsieur, vous m'entendez?

16 M. Bosancic (interprétation): Oui.

17 Question: Ayez l'amabilité de vous présenter, à savoir, nous décliner

18 votre nom et prénom.

19 Réponse: Bosancic Drago, né le 14 janvier 1962 à Prijedor.

20 Question: Quelle année, êtes-vous né?

21 Réponse: 1962.

22 Question: Qu'êtes-vous de profession?

23 Réponse: Je suis mécanicien auto, hautement qualifié.

24 Question: Et à quel groupe ethnique appartenez-vous, quelle est votre

25 confession?

Page 10116

1 Réponse: Je suis Serbe, je suis de religion orthodoxe.

2 Question: Monsieur Bosancic, après le début des conflits armés sur le

3 territoire de la municipalité de Prijedor, avez-vous été mobilisé?

4 Réponse: Oui, j'ai été mobilisé le 29 avril pour faire partie des forces

5 de réserve de la police.

6 Question: Après cette mobilisation, où avez-vous été affecté?

7 Réponse: J'ai été affecté au poste de sécurisation du bâtiment de la

8 police.

9 Question: Dans quelle localité?

10 Réponse: Dans la ville de Prijedor centre.

11 Question: Est-ce que vous savez quand est-ce qu'il a eu prise du pouvoir à

12 Prijedor?

13 Réponse: Oui, le 30 avril 1992.

14 Question: Savez-vous nous dire quand a eu lieu l'attaque contre Prijedor?

15 Réponse: Oui, l'attaque a eu lieu le 30 mai.

16 Question: De quelle année?

17 Réponse: De 1992.

18 Question: En votre qualité de policier de réserve, savez-vous nous dire si

19 à l'occasion de l'attaque contre Prijedor, il y avait eu des soldats et

20 des policiers tués?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Savez-vous aussi nous dire dans cette période, depuis la prise

23 du pouvoir et à l'attaque contre Prijedor, y a-t-il eu des incidents

24 armés?

25 Réponse: Oui.

Page 10117

1 Question: Et savez vous nous dire suite à la prise du pouvoir, quel avait

2 été le premier incident armé sur le territoire de la municipalité de

3 Prijedor?

4 Réponse: Eh bien, cela avait été question.

5 Question: Attendez que cela se traduise, ne répondez pas tout du suite, je

6 vous prie, vous pouvez y aller.

7 Réponse: Il y a eu le meurtre d'un garçon Radenko Dapa. Ce même soir ou la

8 même nuit ou de la journée où a eu lieu la prise du pouvoir. Une attaque a

9 été lancée contre Prijedor de la part non pas de la vieille ville, mais en

10 provenance de Stara Puharska en direction de la cité de Pecani.

11 Question: Pouvez-vous nous dire à quel groupe ethnique appartenait Radenko

12 Dapa?

13 Réponse: Radenko était membre de la police de Prijedor.

14 Question: Savez-vous nous dire qui est-ce qui l'a tué?

15 Réponse: Je ne sais pas vous dire le nom et le prénom de la personne, mais

16 je sais que c'était un Musulman de Puharska.

17 Question: Avez-vous entendu parler des centres d'enquête au niveau de la

18 municipalité de Prijedor?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Quels avaient été ces centres d'enquête ou d'instruction?

21 Réponse: Il s'agissait de Keraterm, de Trnopolje, et d'Omarska.

22 Question: Et savez-vous nous dire quand ils ont été mis sur pied?

23 Réponse: Ils ont été mis sur pied tout de suite après l'attaque lancée

24 contre Prijedor.

25 Question: Et savez-vous à quelle fin ils ont été créés?

Page 10118

1 Réponse: Ils ont été créés à l'intention des personnes qui n'avaient pas

2 été loyales à l'égard des nouveaux pouvoirs et après l'attaque ce sont les

3 personnes chez lesquelles on avait trouvé des armes, les personnes qui

4 avaient participé à l'attaque, on les emmenait d'abord au poste de police

5 pour un entretien, puis on les conduisait vers ces camps ou centres

6 d'instruction.

7 Question: Ont-ils été interrogés là-bas?

8 Réponse: Oui.

9 Question: Et savez-vous ce qu'il advenait d'eux par la suite?

10 Réponse: Je ne sais pas, pour ce qui est de leur séjour dans les camps.

11 Question: Mais savez-vous si l'un quelconque de ces gens a fini par être

12 relâché après l'interrogatoire?

13 Réponse: Oui.

14 Question: Après la mise en place de ces centres d'instruction, êtes-vous

15 resté travailler au poste de sécurité du poste de police de Prijedor?

16 Réponse: Non. J'étais transféré pour être l'assistant ou l'adjoint du

17 chauffeur de permanence de la voiture de fonction de la police.

18 Question: Et cette voiture comment l'appelait-on dans notre jargon?

19 Réponse: On l'appelait Marica.

20 Question: Connaissez-vous, Monsieur Bosancic, un dénommé Zigic Zoran?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Depuis quand le connaissez-vous?

23 Réponse: Je le connaissais avant la guerre encore.

24 Question: Où avez-vous travaillé avant la guerre?

25 Réponse: Dans les mines de Tomasica.

Page 10119

1 Question: Et de quel point partiez-vous pour aller travailler?

2 Réponse: Depuis la gare ferroviaire là où se trouvaient garés les taxis.

3 Question: Et pendant cette période-là avez-vous pu voir Zigic Zoran à

4 cette gare?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Que faisait-il?

7 Réponse: Il était chauffeur de taxi.

8 Question: Et vous souvenez-vous du véhicule qu'il conduisait à l'époque?

9 Réponse: Il me semble qu'il s'agissait d'un PZ ou d'une Lada. Un PZ ou une

10 Lada.

11 Question: Vous souvenez-vous de la couleur du véhicule?

12 Réponse: Il me semble que c'était rouge.

13 Question: Après les conflits armés sur le territoire de la municipalité de

14 Prijedor, avez-vous revu Zoran Zigic?

15 Réponse: Oui.

16 Question: Et savez-vous nous dire si lui aussi avait été mobilisé?

17 Réponse: Oui.

18 Question: Et de quel effectif faisait-il partie?

19 Réponse: Il faisait partie des effectifs de réserve de la police.

20 Question: A l'époque, comment était-il vêtu?

21 Réponse: Il était le seul à avoir un uniforme de camouflage et il portait

22 un béret rouge avec des lunettes Ray Ban.

23 Question: Vous souvenez-vous à cette époque-là de quelque chose de

24 caractéristique encore au sujet de Zigic Zoran?

25 Réponse: Ce qui était caractéristique, c'était le scorpion qu'il portait.

Page 10120

1 Question: Et vous souvenez-vous s'il avait quelque pansement sur une

2 partie quelconque du corps?

3 Réponse: Oui, une main portait un pansement.

4 Question: Après avoir été affecté à un nouveau poste, étant donné que vous

5 avez affecté au poste d'accompagnateur du chauffeur de la Marica, est-ce

6 que vous avez eu l'opportunité de vous rendre avec ce véhicule vers

7 Keraterm, Trnopolje, Omarska?

8 Réponse: Oui.

9 Question: Pourquoi alliez-vous là-bas?

10 Réponse: Nous conduisions des gens sur ordre, ordre de celui qui était de

11 permanence dans l'équipe.

12 Question: Pouvez-vous nous situer dans le temps le moment où vous avez

13 pris cette nouvelle fonction et la période jusqu'à laquelle ou pendant

14 laquelle et jusqu'à quel moment vous avez accompli ces tâches-là?

15 Réponse: Eh bien, j'ai été chargé de la sécurité du bâtiment depuis la

16 prise du pouvoir, à savoir du 30 jusqu'au 20 ou 25 à peu près.

17 Question: Et vous souvenez-vous de la date à laquelle vous avez été

18 affecté à cette nouvelle fonction d'accompagnateur du chauffeur?

19 Etait ce avant ou après l'attaque lancée contre Prijedor?

20 Réponse: Avant l'attaque contre Prijedor.

21 Question: Lorsque vous vous rendiez vers ces trois centres d'instruction,

22 avez-vous eu l'occasion d'y voir Zigic Zoran?

23 Réponse: Non.

24 Question: Mais avez-vous pu le voir d'une manière générale dans cette

25 période de temps?

Page 10121

1 Réponse: Non.

2 Question: Et sauriez-vous nous dire si Zoran Zigic, en tant que membre de

3 la police des réserves, venait vers ce poste de police?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Le voyiez-vous là-bas?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Monsieur Bosancic, sauriez-vous nous dire quoi que ce soit au

8 sujet de l'incident où à Keraterm on a tué plusieurs personne au cours

9 d'une nuit?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Est-ce que d'abord vous savez nous dire quand cet incident est

12 survenu?

13 Réponse: La nuit du 24 au 25 mai.

14 Question: Je vous prie de donner la date, le mois et l'année?

15 Réponse: Du 24 au 25.

16 Question: De quel mois et de quelle année?

17 Réponse: Il s'agissait du mois de mai de l'année 1992.

18 Question: Etait ce avant ou après l'attaque sur Prijedor?

19 Réponse: Après l'attaque.

20 Question: Mais quand a eu lieu cette attaque?

21 Réponse: Le 30 mai, et ceci a eu lieu dans la nuit du 24 au 25.

22 Question: Mais de quel mois?

23 Réponse: Juin, non juillet, 24 au 25 juillet. Oui.

24 Question: Monsieur Bosancic, mais qu'est-ce qui vous fait vous rappeler de

25 cette date, de la date que vous venez de nous donner? Y a-t-il quoi que ce

Page 10122

1 soit de particulier qui fait que vous vous en souvenez?

2 Réponse: Ce qu'il y a de particulier, c'est que j'ai travaillé cette nuit-

3 là au poste de police.

4 Question: Dans quelle équipe travailliez-vous?

5 Réponse: C'était la troisième équipe, de 9 heures à 7 heures du matin.

6 Question: Et savez-vous nous dire ce qui s'est passé cette nuit-là?

7 Réponse: Eh bien, pour ce qui est d'une connaissance quelconque, nous

8 avons reçu des informations à ce sujet le matin lorsque nous remettions,

9 notre poste à la relève.

10 Question: Et vous étiez au poste de police cette nuit?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Y avait-il eu des coups de fils pendant la nuit, cette nuit-là?

13 Réponse: Oui.

14 Question: Et vous souvenez-vous du moment où le premier appel téléphonique

15 s'est fait?

16 Réponse: Vers minuit, minuit et quart.

17 Question: Et d'où venait l'appel téléphonique?

18 Réponse: De Keraterm.

19 Question: Est-ce que c'est vous-même qui avez répondu à l'appel

20 téléphonique ou c'était quelqu'un d'autre?

21 Réponse: L'homme qui était de permanence dans l'équipe.

22 Question: Et vous a-t-il transmis ce qui se passait et vous a-t-il

23 transmis la teneur de cet entretien téléphonique?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Ayez l'amabilité de nous relater brièvement de quoi il

Page 10123

1 s'agissait?

2 Réponse: Il est entré dans la pièce où nous étions assis et il a dit au

3 chauffeur de permanence: "Prends la Marica et va jusqu'à Keraterm, va voir

4 les portiers et les gardiens. Appelle et dis que quelque chose est en

5 train de se passer".

6 Question: Et suite à cela, êtes-vous parti à Keraterm?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Qui était avec vous?

9 Réponse: Il y avait le chauffeur de la Marica et moi-même.

10 Question: Et vers quelle heure êtes-vous arrivés à Keraterm?

11 Réponse: Vers minuit et demi environ.

12 Question: Qui vous a accueillis à Keraterm?

13 Réponse: Nous avons été accueillis par un homme de 55 à 60 ans à peu près.

14 Question: Dites-nous, je vous prie, pour le compte rendu d'audience, je

15 pose une question qui consiste à savoir si vous êtes arrivés à Keraterm le

16 jour ou la nuit?

17 Réponse: La nuit.

18 Question: Donc c'était après minuit?

19 Réponse: Oui après minuit.

20 Question: Donc une fois que vous avez été accueillis par cet homme-là, y

21 a-t-il eu un entretien quelconque entre vous?

22 Réponse: Oui.

23 Question: Pouvez-vous nous raconter de façon succincte de quoi il

24 s'agissait?

25 Réponse: Eh bien, il nous a dit que les personnes détenues étaient en

Page 10124

1 train d'organiser une sorte de soulèvement, et nous ne voulions pas sortir

2 de la Marica puisque nous ne connaissions pas ces gens-là, puisqu'ils

3 étaient assez âgés. Nous sommes allés là-bas en Marica. Cet homme nous

4 accompagnait tout le temps et il avait demandé des renforts.

5 Question: Quand vous êtes entrés à Keraterm, où avez-vous garé ce

6 véhicule?

7 Réponse: Juste en face de la balance.

8 Question: Et à côté de cette balance, y avait-il une maisonnette?

9 Réponse: Je ne l'ai pas vue.

10 Question: A quelle distance se trouvait votre véhicule de la balance?

11 Réponse: A quelques mètres, il y avait là la balance et l'espèce de

12 guérite à côté.

13 Question: Mais vous venez de me répondre que vous n'aviez pas vu une

14 maisonnette et vous venez de répondre qu'il y avait une balance et une

15 guérite.

16 Réponse: Eh bien, il y a cette guérite et quand l'on est en train de peser

17 quelque chose sur cette balance, eh bien, c'est à partir de la guérite que

18 l'on contrôle le pesage.

19 Question: Et votre véhicule se trouvait à quelle distance de cette balance

20 et de la guérite?

21 Réponse: A quelques mètres.

22 Question: Vous venez donc de nous dire qu'en arrivant vous aviez éteint le

23 moteur du véhicule?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Avez-vous entendu des cris, des bruits ou enfin quoi que soit à

Page 10125

1 Keraterm?

2 Réponse: Oui, nous avons entendu le bruit de coups, des chansons des

3 détenus, qui criaient à la gloire et des choses pareilles.

4 Question: Après vous être entretenu avec cet homme, qu'avez-vous fait?

5 Réponse: Nous avons avancé, nous avons fait demi-tour et nous sommes

6 revenus au poste de police.

7 Question: Je vous prie de nous dire que si lorsque vous êtes arrivé dans

8 l'enceinte?

9 Réponse: Oui.

10 Question: Cette enceinte était-elle éclairée?

11 Réponse: Oui plus ou moins.

12 Question: Et dans l'enceinte de Keraterm avez-vous vu Zoran Zigic?

13 Réponse: Non.

14 Question: Et combien de temps êtes-vous resté là garé avec votre véhicule?

15 Réponse: Une dizaine de minutes à peu près.

16 Question: Et est-ce qu'il pouvait se faire que Zoran se soit trouvé dans

17 l'enceinte, que vous n'ayez pas pu le voir.

18 Réponse: Si Zigic avait été là-bas, nous serions sortis de la Marica ou

19 alors s'il avait vu la Marica il se serait rapproché de nous.

20 Question: Pourquoi?

21 Réponse: Nous ne voulions pas sortir de la Marica parce qu'il y avait là

22 des personnes quand même un peu plus âgées que nous ne connaissions pas du

23 tout.

24 Question: Voulez-vous dire par là que Zigic ne se trouvait pas là-bas?

25 Réponse: Non, il ne s'y trouvait pas.

Page 10126

1 Question: Une fois rentré au poste de police, qu'est-il arrivé par la

2 suite?

3 Réponse: Le chauffeur de permanence est parti informer le policier de

4 permanence de ce qui se passait et moi je suis allé me reposer dans le

5 bâtiment à côté.

6 Question: Et savez-vous nous dire si l'homme de permanence a entrepris

7 quoi que ce soit suite à l'information obtenue?

8 Réponse: Non.

9 Question: Et où êtes-vous parti vous reposer?

10 Réponse: Dans le bâtiment annexe, au sous-sol.

11 Question: Et jusqu'à quand êtes-vous resté là-bas?

12 Réponse: Jusqu'à 6 heures.

13 Question: Et par la suite êtes-vous revenu vers la pièce occupée par

14 l'homme de permanence?

15 Réponse: Oui.

16 Question: Avez-vous rencontré cet homme de permanence?

17 Réponse: Oui.

18 Question: Et cet homme de permanence vous a-t-il dit quoi ce se soit?

19 Réponse: Il a raconté, il m'a raconté à moi-même et au chauffeur de

20 permanence qu'il y avait une situation chaotique à Keraterm et on se

21 demandait s'il fallait attendre la deuxième équipe ou pas. Et nous avons

22 insisté pour qu'il nous laisse partir voir ce qu'il s'était passé.

23 Question: Et êtes-vous par la suite effectivement parti pour Keraterm?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Quelle heure était-il quand vous êtes arrivé à Keraterm?

Page 10127

1 Réponse: Il pouvait être vers 7 heures.

2 Question: Et qu'avez-vous vu à Keraterm une fois arrivé?

3 Réponse: Nous avons vu des gens laver la Pista avec des tuyaux d'arrosage.

4 Question: Y êtes-vous allé de nouveau avec la Marica, le même véhicule

5 avec lequel vous y étiez parti juste après minuit?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Où avez-vous garé?

8 Réponse: Près de la balance, tout comme la première fois.

9 Question: Et avez-vous été accueilli par qui que ce soit à ce moment-là?

10 Réponse: Non.

11 Question: Est-ce que quelqu'un s'est approché de vous?

12 Réponse: Non.

13 Question: Et l'ambiance avait l'air de quoi?

14 Réponse: Eh bien, ces gens lavaient la Pista, nous avons vu des fragments

15 d'élément, de chaussures de sport dispersés ça et là.

16 Question: Avez-vous vu des cadavres sur la Pista?

17 Réponse: Non.

18 Question: Avez-vous vu du sang sur la Pista?

19 Réponse: Non.

20 Question: Mais pourquoi lavait-on la Pista?

21 Réponse: Il semblerait que c'était à cause du sang qu'il y avait là.

22 Question: A votre arrivée à Keraterm, faisait-il déjà jour?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Et cette matinée, est-ce que vous pouvez nous la décrire?

25 Réponse: Comme ci, comme ça.

Page 10128

1 Question: Il y avait de la pluie?

2 Réponse: Non, il n'y avait pas de pluie, mais il faisait frais.

3 Question: Et à votre arrivée à ce moment-là, avez-vous vu Zigic Zoran?

4 Réponse: Non.

5 Question: Combien de temps êtes-vous resté là-bas?

6 Réponse: Quelques minutes seulement parce que personne ne s'était approché

7 de nous. Et je dois vous dire vrai et avouer que nous avions un peu peur

8 de ces gens que nous ne connaissions pas. Aussi sommes-nous revenus

9 directement.

10 Question: Est-ce que vous et le chauffeur vous êtes sortis de la Marica?

11 Réponse: Non.

12 Question: Quand vous êtes entrés dans l'enceinte de Keraterm, avez-vous vu

13 un camion remorque quelconque?

14 Réponse: Non.

15 Question: Et où vous êtes-vous dirigés depuis l'enceinte de Keraterm?

16 Réponse: Nous sommes retournés au poste de police pour la relève.

17 Question: Et avez-vous rencontré à ce moment-là la personne de permanence?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Lui avez-vous raconté quoi que ce soit concernant ce que vous

20 aviez remarqué à Keraterm?

21 Réponse: Le chauffeur de permanence avait commencé à lui raconter et il

22 lui avait dit qu'il savait qu'il devait rédiger un procès-verbal officiel.

23 Il était plutôt paniqué.

24 Question: Savez-vous nous dire encore quoi que ce soit au sujet de cet

25 événement-là à Keraterm?

Page 10129

1 Réponse: Non.

2 Question: Excusez-moi. Je vous prie étant donné que vous nous avez dit que

3 vous n'avez dit pas vu ce matin-là Zigic Zoran et que vous ne l'avez pas

4 vu non plus la première fois que vous y êtes allé suite à cet événement à

5 Keraterm, avez-vous revu Zigic Zoran?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Quand?

8 Réponse: Cela s'est fait vers le 18 ou le 19 août.

9 Question: De quelle année s'agissait-il?

10 Réponse: De 1992.

11 Question: Et cette fête Preobrazenje, c'était quoi?

12 Réponse: C'est un saint serbe qui est célébré.

13 Question: Où avez-vous vu Zigic Zoran?

14 Réponse: Je l'ai vu dans la cité de Gomjenica.

15 Question: Etiez-vous de poste, de fonction à ce moment-là?

16 Réponse: Oui, j'étais dans la deuxième équipe.

17 Question: Comment se fait-il que vous vous soyez trouvé à Gomjenica?

18 Réponse: On nous avait informés que l'on y tirait des coups de feu.

19 L'homme de permanence nous a dit, au chauffeur et à moi-même, d'y aller

20 parce qu'ils avaient appris qu'il y avait des soldats, et il s'agissait de

21 voir pourquoi on avait ouvert le feu.

22 Question: Une fois arrivé là-bas qu'avez-vous vu?

23 Réponse: J'ai vu Zigic Zoran et encore un soldat allongé sur la route. Et

24 c'est la première fois que j'ai vu Zigic sans béret, sans lunettes Ray Ban

25 et couvert de sang.

Page 10130

1 Question: Pouvez-vous nous dire l'heure qu'il pouvait être? Etait-ce dans

2 la matinée, dans l'après-midi, dans la soirée?

3 Réponse: C'était dans l'après-midi vers 3 heures, 3 heures et demie.

4 Question: Et en cette occasion-là, avez-vous constaté quelques blessures

5 sur Zigic?

6 Réponse: Oui.

7 Question: De quoi s'agissait-il au juste?

8 Réponse: Il avait une blessure au menton. Le jeune homme avait tiré sur

9 lui.

10 Question: Qui lui a tiré dessus, Zigic?

11 Réponse: C'était un soldat qui avait un fusil à lunettes sur lui. Il lui a

12 fait tomber ses lunettes Ray Ban, son béret.

13 Question: Cet homme-là était-il présent sur les lieux?

14 Réponse: Oui, il était présent et il y avait le chef du poste de police à

15 Gomjenica.

16 Question: Excusez-moi, Monsieur le Président, il me semble que quelque

17 chose dans la traduction ne coïncide pas.

18 Monsieur le témoin, où avez-vous vu ses lunettes Ray Ban et ce béret?

19 Réponse: Sur ce jeune soldat, il les avait prises à Zigic.

20 Question: Mais vous venez de nous dire que Zigic était couvert de sang?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Est-ce que ce sang était apparent?

23 Réponse: Il s'agissait d'une blessure car cela ne pouvait pas être lavé,

24 je l'avais conduit pour qu'il puisse se laver.

25 Question: Où se trouvait la blessure?

Page 10131

1 Réponse: Ici sous la lèvre inférieure, plus du côté droit.

2 Question: Mais quel avait été l'objectif de votre déplacement sur les

3 lieux à Gomjenica?

4 Réponse: Des gens avaient appelé en disant que l'on tirait, et l'homme de

5 permanence nous avait dit d'y aller pour voir de quoi il s'agissait.

6 Question: Dites-moi, je vous prie, est-ce que vous étiez censé incarcérer

7 l'une quelconque de ces personnes?

8 Réponse: Nous devions incarcérer Zigic et celui qui était allongé sur le

9 sol parce que nous avions pensé que c'étaient eux qui avaient tiré, et

10 nous sommes allés les chercher.

11 Question: Et l'avez-vous fait effectivement?

12 Réponse: Non.

13 Question: Pourquoi?

14 Réponse: Le chef du poste de police n'a pas autorisé que l'on emmène Zigic

15 vers le poste de police du centre.

16 Question: Comment s'appelait cet homme-là?

17 Réponse: Est-ce que je peux donner son nom?

18 M. Deretic (interprétation): Monsieur le Président, pouvons-nous pour

19 quelques instants passer à un huis clos partiel, je vous prie?

20 M. le Président: Oui, nous allons passer à huis clos partiel.

21 (Audience à huis clos partiel.)

22 [expurgée]

23 [expurgée]

24 [expurgée]

25 [expurgée]

Page 10132

1 [expurgée]

2 [expurgée]

3 [expurgée]

4 [expurgée]

5 [expurgée]

6 [expurgée]

7 [expurgée]

8 [expurgée]

9 [expurgée]

10 [expurgée]

11 [expurgée]

12 (Audience publique.)

13 M. Deretic (interprétation): Je n'ai plus que deux ou trois questions à

14 poser, Monsieur le Président.

15 Suite à cet événement, Monsieur le témoin, avez-vous revu Zigic Zoran?

16 M. Bosancic (interprétation): Oui.

17 Question: Quand l'avez-vous revu et où?

18 Réponse: Je l'ai vu le soir devant le self-service, le restaurant self-

19 service assis.

20 Question: S'agissait-il du même jour?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Est-ce que vous pouvez nous dire combien de temps il s'était

23 passé entre l'événement à Gomjenica et le moment où vous l'avez vu assis

24 là-bas?

25 Réponse: C'étaient trois ou quatre heures plus tard.

Page 10133

1 Question: Et avez-vous remarqué si Zigic était couvert encore de sang?

2 Réponse: Non, il avait une espèce de sparadrap ici.

3 (Le témoin montre son menton.)

4 Question: Pour le compte rendu d'audience, pouvez-vous nous dire où se

5 trouvait ce sparadrap?

6 Réponse: Du côté droit, sous la lèvre.

7 Question: Dernière question de ma part: quelle est votre opinion relative

8 à Zigic Zoran concernant cette époque-là?

9 Réponse: Je pourrais vous en dire long sur Zoran Zigic, c'est un homme

10 très bien, c'est une personne très bien tant qu'elle ne boit pas. A partir

11 du moment où il commence à boire, il vaut mieux ne pas le fréquenter.

12 Question: Je vous remercie, je n'ai plus de questions.

13 M. le Président: Merci beaucoup, Maître Deretic.

14 Monsieur Bosancic, vous allez maintenant répondre aux questions du

15 Procureur. Je vois que c'est M. Waidyaratne.

16 Excusez-moi Maître Krstan Simic?

17 (Interrogatoire principal du témoin, M. Drago Bosancic, par Me Krstan

18 Simic.)

19 M. K. Simic (interprétation): Monsieur Bosancic, à Orie existait-il un

20 poste de police de réserve?

21 M. Bosancic (interprétation): Oui.

22 M. Simic (interprétation): Merci.

23 M. le Président: Merci beaucoup Maître Krstan Simic.

24 Monsieur Waidyaratne, s'il vous plaît. Je vous informe que nous devons

25 finir cette séance à 3 heures moins le quart. Allez-y.

Page 10134

1 (Contre-interrogatoire du témoin, M. Drago Bosancic, par M. Waidyaratne.)

2 M. Waidyaratne (interprétation): Trois heures moins le quart?

3 M. le Président (interprétation): Oui.

4 M. Waidyaratne (interprétation): Est-ce que je peux vous demander pour que

5 tout soit clair, est-ce que cela signifie que j'ai 15 minutes pour mon

6 contre-interrogatoire Monsieur le Président?

7 M. le Président: Non, Monsieur Waidyaratne, cela signifie que nous devons

8 terminer à 3 heures moins le quart. A la fin je n'ai pas fait le bilan,

9 mais je crois que vous avez avez trois quarts d'heure.

10 Cela veut dire que vous allez commencer aujourd'hui et terminer demain.

11 Voilà. Allez-y.

12 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

13 Monsieur, pourriez-vous dire à la Chambre où vous étiez employé avant

14 votre mobilisation?

15 M. Bosancic (interprétation): Dans la mine de Tomasica.

16 Question: Où étiez-vous employé à Tomasica?

17 Réponse: Oui, à l'atelier à Tomasica.

18 Question: Est-ce que vous avez été à Omarska?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Avant la guerre, est-ce que vous avez été à Omarska?

21 Réponse: Oui oui.

22 Question: Quel était votre travail dans la mine?

23 Réponse: J'étais mécanicien sur des Denver, des camions remorques, des

24 camions élévateurs.

25 Question: Votre nom entier, c'est Drago Bosancic, c'est exact?

Page 10135

1 Réponse: Oui.

2 Question: Est-ce que vous aviez un surnom?

3 Réponse: Oui.

4 Question: Pourriez-vous nous dire lequel?

5 Réponse: Braco.

6 Question: Braco?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Et après la prise en 1992, vous étiez dans le poste de police

9 comme policier de réserve à Prijedor, est-ce exact?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Et vous aviez été nommé comme chauffeur ou chauffeur assistant à

12 un véhicule qui emmenait les personnes de, si je puis dire, les personnes

13 de ce poste de police au camp, est-ce que c'est exact?

14 Réponse: Oui.

15 Question: Vous avez pris de nombreux détenus du poste de police au camp

16 d'Omarska, camp de Keraterm et de Trnopolje, est-ce que c'est exact?

17 Réponse: Oui.

18 Question: Vous avez dit que pendant cette période, que pendant ce travail,

19 que le policier de permanence vous a assigné à ce travail. Le policier de

20 permanence qui est-il, est-ce que c'est quelqu'un de haut gradé dans la

21 station de police?

22 Réponse: Non, non.

23 Question: Qui était le commandant dans ce poste de police?

24 Réponse: Simo Drljaca.

25 Question: Le commandant de police était Simo Drljaca, est-ce cela?

Page 10136

1 Réponse: C'était le chef. Et l'homme de permanence dans l'équipe, celui

2 qui me donnait à moi des ordres c'était quelqu'un d'autre.

3 Question: Qui était votre supérieur immédiat dans le poste de police?

4 Réponse: Est-ce que je pourrais prononcer le nom en huis clos partiel?

5 Question: Y a-t-il une raison, avez-vous vraiment besoin d'aller dans une

6 séance à huis clos partiel?

7 Réponse: Je n'aimerais pas trop donner le nom de cet homme…

8 M. Waidyaratne (interprétation): Puis-je vous faire la requête, Monsieur

9 le Président, uniquement pour cette question et je suis désolé de créer

10 cette...

11 M. le Président: Nous allons passer à huis clos partiel car nous avons

12 autorisé la défense mais la session est publique mais de toute façon nous

13 allons passer à huis clos partiel.

14 (Audience à huis clos partiel.)

15 [expurgée]

16 [expurgée]

17 [expurgée]

18 [expurgée]

19 [expurgée]

20 [expurgée]

21 [expurgée]

22 [expurgée]

23 [expurgée]

24 [expurgée]

25 [expurgée]

Page 10137

1 (Audience publique.)

2 Nous y sommes, vous pouvez continuer.

3 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

4 A de nombreuses occasions vous avez pris des gens du poste de police une

5 fois qu'ils avaient été interviewés, avez-vous dit, les emmenés au camp?

6 Vous avez utilisé le terme "entretien".

7 M. Bosancic (interprétation): Eh bien, oui.

8 Question: Qui a interrogé ces personnes dans le poste de police?

9 Réponse: Des inspecteurs.

10 Question: Quand vous les avez mis dans votre van, avaient-ils été frappés

11 à avez-vous remarqué cela?

12 Réponse: Avaient-ils des blessures?

13 Réponse: Non.

14 Question: Et dans aucune de ces occasions, vous n'avez vu personne avec

15 des blessures, ceux que vous avez transportés, les détenus vers les camps?

16 Réponse: Moi, je suis l'assistant du chauffeur et mon travail consistait à

17 être déjà à l'intérieur du véhicule, il fallait que je sois dès le départ

18 assis dans la voiture et comme il y avait pas mal de gens parmi eux que je

19 connaissais, j'esquivais toujours.

20 Question: Monsieur Bosancic, est-ce que vous connaissez une personne

21 nommée Kugic?

22 Réponse: Oui.

23 Question: Est-ce que vous connaissiez quelqu'un qui s'appelait

24 [expurgée]?

25 Réponse: Oui.

Page 10138

1 Question: Vous avez transporté ces personnes, est-ce que vous vous

2 rappelez de cela?

3 Réponse: Je n'ai pas transporté Kugic, mais j'ai effectivement transporté

4 [expurgée]

5 Question: Et pendant ces voyages, est-ce que vous avez à un moment ou un

6 autre vu ces personnes qui ont été transportées vers les camps une fois

7 qu'elles avaient été interrogées dans le poste de police avec des

8 blessures?

9 Réponse: Non.

10 Question: Merci. Nous pouvons continuer. Vous avez dit que vous

11 connaissiez Zoran Zigic avant la guerre et pendant le conflit et ainsi

12 qu'après. Quand vous avez vu M. Zoran Zigic dans l'uniforme de camouflage

13 et un béret rouge, pourriez-vous dire à la Chambre quelle était la couleur

14 de cet uniforme de camouflage?

15 Réponse: Il portait un uniforme de camouflage d'armée de couleur verte, il

16 portait toujours un béret rouge.

17 Question: N'avez-vous jamais vu M. Zoran Zigic dans un uniforme de

18 camouflage bleu?

19 Réponse: Non.

20 Question: Une autre question par rapport aux détenus. Vous avez dit que

21 vous avez pris ces détenus, vous étiez dans la camionnette, pouvez-vous

22 dire à la Chambre à qui vous avez remis ces personnes, les détenus lorsque

23 vous les emmeniez au camp, à qui vous les remettiez?

24 Réponse: Eh bien, quand on arrive, le chauffeur de permanence sort du

25 véhicule et c'est lui qui remet les détenus, moi je reste à l'intérieur du

Page 10139

1 véhicule.

2 Question: Monsieur Bosancic, vous êtes une personne qui avait fait

3 plusieurs voyages, est-ce qu'à un moment ou un autre vous avez su à qui ce

4 chauffeur remettait ces personnes, remettait ces personnes à qui?

5 Réponse: Eh bien, il les remettait au chef des camps.

6 Question: Car vous avez fait plusieurs voyages au camp, est-ce que vous

7 connaissiez l'une ou l'autre de ces personnes?

8 Réponse: Oui.

9 Question: A Omarska qui étaient les chefs?

10 Réponse: Je connaissais Zeljko Meakic, à Keraterm je connaissais le défunt

11 Cika Ziza Knezevic ... Et à Trnopolje je connaissais le directeur Slobodan

12 Kuruzovic. Je les connaissais tous déjà avant la guerre.

13 Question: Lorsque ces chefs n'étaient pas là ou s'ils n'étaient pas

14 disponibles ou s'ils n'étaient pas présents, à qui remettiez-vous les

15 prisonniers?

16 Réponse: Eh bien, le plus vraisemblablement à des inspecteurs.

17 Question: Mais les inspecteurs étaient-ils tout le temps dans les camps?

18 Réponse: Oui.

19 Question: A votre connaissance ils étaient là tout le temps 24 heures sur

20 24 c'est votre position?

21 Réponse: Non, non mais pendant la journée.

22 Question: A Keraterm, est-ce que vous connaissiez autres que M. Knezevic,

23 d'autres personnes à qui vous aviez remis des personnes?

24 Réponse: Non.

25 Question: A Omarska, avez-vous vu ou connu d'autres personnes à qui vous

Page 10140

1 avez remis des détenus?

2 Réponse: Ce n'est pas moi qui remettais les prisonniers, c'était celui qui

3 était de service qui les remettait.

4 Question: Avez-vous vu à qui cette personne de permanence remettait les

5 gens?

6 Réponse: Non.

7 Question: Alors quand vous allez à ces camps, combien de temps passiez-

8 vous quand vous emmeniez les détenus du poste de police?

9 Réponse: 5 à 10 minutes.

10 Question: Donc votre position est que vous ne passiez pas beaucoup de

11 temps quand vous emmeniez les détenus pendant ces voyages à ces trois

12 camps, est-ce que c'est votre position?

13 Réponse: Oui.

14 Question: Pour que vous puissiez voir M. Zoran Zigic à un de ces camps,

15 cela aurait été pendant cette courte période, est-ce exact?

16 Réponse: Eh bien, Zigic quand il voyait la Marica, le fourgon s'il était

17 là, il avait l'habitude de s'approcher pour voir qui était à l'intérieur.

18 Question: Prenons Keraterm comme exemple. Lorsque vous vous rendiez à

19 Keraterm ou quand vous ameniez des détenus à Keraterm, est-ce que M. Zoran

20 Zigic ou combien de fois Zoran Zigic venait? Est-ce qu'il venait à la

21 camionnette de police pour vous parler?

22 M. Bosancic (interprétation): Moi, je ne l'ai jamais vu.

23 M. Deretic (interprétation): Vous voyez, Monsieur le Président, avant même

24 que j'ai formulé mon objection, le témoin a répété qu'il n'avait jamais vu

25 Zoran Zigic au moment où il amenait dans le fourgon ces personnes

Page 10141

1 détenues. Il ne l'a jamais vu, donc avant même que j'ai élevé mon

2 objection, il a répondu à la question posée par mon collègue de

3 l'accusation. Mais vraiment je pense que ces questions ne sont pas

4 convenables.

5 (Les Juges se concertent sur le siège.)

6 M. le Président: Continuez, Monsieur Waidyaratne.

7 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

8 J'avais compris, je vais clarifier la position. Est-ce que vous avez vu

9 Zoran Zigic à Keraterm à un moment ou à un autre? Je parle du camp de

10 Keraterm?

11 M. Bosancic (interprétation): Non, jamais.

12 Question: Est-ce que vous avez vu M. Zoran Zigic dans le camp d'Ormaska?

13 Réponse: Non.

14 Question: Vous avez dit et corrigez-moi si je ne vous ai pas bien compris,

15 mais si je vous ai bien compris vous dites que s'il voyait le fourgon il

16 sortirait pour vous parler. Est-ce que cela s'est passé à un moment ou à

17 un autre lorsque vous êtes allé à un de ces camps?

18 Réponse: Cela ne s'est pas passé dans les camps, mais en ville, s'il

19 voyait le fourgon de police, Zigic se rapprochait et s'il était sobre il

20 nous aidait au cas où nous aurions besoin d'une chose ou d'une autre.

21 Question: Je vois qu'il est 3 heures moins le quart, Monsieur le

22 Président.

23 M. le Président: Très bien nous devons nous arrêter aujourd'hui ici.

24 J'attends toujours…

25 Oui, Madame Somers?

Page 10142

1 Mme Somers (interprétation): Excusez-moi, Monsieur le Président. Je n'ai

2 pas l'intention de vous retenir, mais je voudrais vous rappeler que nous

3 sommes passés rapidement d'un témoin à un autre et il y a au moins un

4 document dont j'aimerais demander le versement au dossier qui était lié au

5 témoin DD5, mais je peux attendre.

6 M. le Président: Attendez, s'il vous plaît. Parce que nous devons vraiment

7 ajourner. Demain donc on sera là, mais de toute façon je vais demander à

8 l'huissier de faire raccompagner le témoin pour sortir.

9 M. Bosancic (interprétation): Merci.

10 (Le témoin, M. Drago Bosanci, est reconduit hors du prétoire.)

11 M. le Président: J'attends toujours un cadeau du Procureur, de terminer

12 avant les temps, le contre-interrogatoire, mais j'attends aussi Madame

13 Somers!

14 De toute façon, je vous dis, Monsieur Waidyaratne, vous avez encore une

15 demi-heure pour demain.

16 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

17 (L'audience est levée à 14 heures 45.)

18

19

20

21

22

23

24

25